Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un pour tous et tous pour un !

Un pour tous et tous pour un !

Unus pro omnibus, omnes pro uno ! …

Octobre 1868, de fortes inondations ont lieu dans les Alpes, les autorités Suisses lancent une campagne d’aide utilisant cette locution latine, devise des 3 mousquetaires d’Alexandre Dumas dans le but de provoquer un élan de solidarité au sein de la jeune Nation…

 Juin 2011… Je me trouve au Pérou depuis maintenant pratiquement un mois. Le peuple gronde… Au cœur de la vallée Sacrée, les Andins veulent faire entendre leurs voix.

Mais tout d’abord, un peu de théorie…

L’idée de la social-démocratie.

 Le concept a pour objectif principal l’établissement d’une société basée sur les idéaux démocratiques et sur l’égalité de tous les citoyens.

Cela repose sur le principe de la liberté d’épanouissement, de la prise de décision et du pouvoir à titre égalitaire.

« La liberté conjuguant deux aspects : celui de ne subir aucune oppression et contrainte extérieure comme la faim, l'ignorance et la peur de l'avenir et celui de pouvoir s'engager et participer aux prises de décisions qui engagent la collectivité ». En effet comment peut-on demander à une personne vivant dans la crainte de ne pas pouvoir assurer sa propre survie et dignité matérielle du moment à s’impliquer dans un projet globale de société ? La liberté des citoyens suppose leur égalité.

Ou du moins leur égalité de chance, d’occasion de pouvoir s’impliquer dans les choix de la société et décider de sa propre vie, en dépit de son origine sociale ou familiale. Ce concept a pour but de réduire au maximum l’idée de subordination sociétale.

Les idées de liberté et d’égalité sont donc liées à la fois aux droits individuels et à l’établissement de l’intérêt commun.

Précisons bien que l’homme est un être qui a besoin de sociabilité et qui s’épanouit au contact d’autrui. Le bien être est souvent caractérisé par le cadre d’actions communes, supposant la solidarité, le sentiment d’appartenance, tout ceci dépendant de la prise de conscience que sans les autres, l’individu seul n’existe pas. La société que vise donc l’idée de la sociale démocratie est : je cite « une société fondée sur l'action commune, dans le respect et le souci des autres. Tout citoyen doit avoir les mêmes droits et les mêmes possibilités de contribuer aux solutions, tout citoyen a le même devoir d'en assumer la responsabilité ».

L’exemple des peuples Sud Américains 

Hourra !!!….

 Je savoure la soupe préparée par Balbina, (la maitresse de maison de ma famille d’adoption)… et je balaye du regard Pancho, Jack, Hillary et la petite cadette Jessica, qui du haut de ses 12 années affiche un sourire de victoire.

Un sourire aussi d’espoir pour cette famille nichée dans la vallée sacrée, qui malgré la beauté des paysages, mène une vie encore pénible sur biens des points : éducation, logement, emploi…

 Ce 5 juin 2011, Ollanta Humala, est élu président de la république péruvienne face à la fille de l’ancien dictateur Fujimori.

Oui c’est possible, les forces conservatrices, les intérêts oligarchiques des élites financières, les multinationales, la suprématie de l’individualisme peuvent tomber face à l’unité du peuple.

Un indien dans la ville, telle est l’image d’Ollanta, le fils Andin, traversant Lima en tant que président. Comme l'a fait avant lui Evo Morales en Bolivie par exemple.

 Sans parler ici des dimensions humaines telles que le respect de la mère nature (Pacha Mama), l’importance faite à la tradition, la générosité envers son prochain, on remarque que l’idée de la sociale démocratie peut se faire expérience… comme nous le voyons actuellement en Amérique du Sud.

Certes Humala ne changera pas toutes les choses, il reste dépendant de nombreux facteurs économiques, politiques, religieux… Mais il pose une pierre dans l’édifice d’un monde plus juste.

L’heure est donc au poing dressé, non pas à la revanche de peuples opprimés, mais à la création d’autre monde, d’autres façons de penser…. N’oublions pas l’histoire, les massacres entiers de ces peuples, les politiques organisées par les différents gouvernements Européens et Américains tel que le coup d’état de Pinochet. Les tortures subies par les peuples Chiliens ou Argentins.

A ce titre vous trouverez beaucoup d’informations dans le livre sociopolitique altermondialiste « La stratégie du choc » de Naomi Klein.

 Les prises du pouvoir par Chavez, Morales, Rousseff, Correa et maintenant Ollanta annonce la fin progressive de la domination néolibérale.

Voici donc venu le temps de la création de nouvelles politiques sociales, de la réappropriation du rôle de l’Etat dans le bon fonctionnement de l’économie, des lois en faveurs de l’environnement dont en voici d’ailleurs quelques exemples :

Loi sur la terre mère Bolivie : la Bolivie a introduit une « Loi de la Terre Mère » qui accorde des droits à la nature, à l’instar des droits de l’homme. Même si cette initiative n’a eu pour le moment qu’un impact limité au niveau international, elle crée cependant un précédent législatif très original en matière de protection de l’environnement.

Plus d’info ici :

http://www.ecolopop.info/2011/05/la-bolivie-adopte-une-loi-de-la-terre-mere/13358

Loi péruvienne en faveur des indigènes : http://www.actulatino.com/2011/09/02/perou-le-congres-adopte-une-loi-majeure-en-faveur-des-droits-indigenes/

L’union fait la force

Les ennemis de la plèbe sont nombreux, alors citoyens, unissons nous pour créer des nouveaux espaces.

L’enjeu est ici de faire comprendre à travers divers espaces, création dans tout les domaines que l’enjeu est de remettre l’humain au centre des priorités de chaque instant.

Informez vous, allez chercher la vérité, sachez lire entre les lignes…

N’oublions pas la formule d'Abraham Lincoln : la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple »

El pueblo unido, jamas sera vencido…

N.N (Vico)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Horatiu Russin Horatiu Russin 17 novembre 2011 14:16

    Entièrement d’accord avec cela : « Oui c’est possible, les forces conservatrices, les intérêts oligarchiques des élites financières, les multinationales, la suprématie de l’individualisme peuvent tomber face à l’unité du peuple ». Pour tant, il faut que tous les membres d’une société humaine saine acceptent de penser et d’agir dans l’esprit de « Unus pro omnibus, omnes pro uno ! » dans le but de pouvoir se défendre face au seul ennemi des peuples du monde – l’Occulte Mondiale !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Vico


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès