Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > USA 2012, 2016. Plus ça change....

USA 2012, 2016. Plus ça change....

JPEG Il y a quelques semaines, j'ai écrit une texte pour ceux qui ne connaissent vraiment rien à la politique américaine. Cette fois, c'est un clin d'oeil aux connaisseurs. D'abord, une reprise intégrale de mon texte de 2012 ci-dessous,, pour bien voir ce qu'a de prévisible l'Histoire écrite par les USA. Ensuite, quelques pistes pour vous aider, VOUS, à prévoir ce qui suivra la grande Trumperie de 2016...

 ... 2012

« Quoi de neuf pour la présidentielle USA de novembre 2012 ? Rien. On se dirige vers la primaire républicaine de Floride après un émondage des candidatures qui laisse en lice, sans surprises, Mitt Romney, Newt Gingrich, Rick Santorum et Ron Paul.

Pourquoi sans surprises ? Parce que, comme dans la Commedia dell’arte, les croquants qui se cachent derrière les masques sont sans intérêt : ils jouent leurs rôles de Pantalon ou d’Arlequin pour des villageois ignares qui connaissent déjà par coeur la trame – toujours la même – de leurs pitreries. On a Newt, le vieux politicien roublard, un peu sulfureux, on a Rick, le porte-flambeau qui fait la synthèse des fondamentalismes ; on a Ron-le-sympathique, pour l’émotion des espoirs impossibles – ou le très improbable coup d’éclat qui viendrait méduser les jacques s’ils arrivaient courroucés aux grilles du château ! Et, finalement, on a Mitt, l’Homme de la Situation, le monsieur bien sous tous rapports, beau, bien pensant et d’une insignifiance à pleurer qui gagnera sans doute à la convention après un suspense bidon…

Des idées ? Ron Paul-le-marginal en a plein, mais qui ne sont absolument pas solubles dans la réalité américaine actuelle. Imaginez Louis XVI nommant Danton ou Marat pour remplacer Necker ! Pour les autres, penser, serait une distraction. Gingrich ne voit le reste du monde que comme un appendice des USA, et croit donc que le spectre de la science politique va de « Démocrate libéral » à « Républicain conservateur », ce qui en excède étant dans le Monde du Mal. Pour Santorum, le monde lui-même, incluant les USA, n’est d’ailleurs que le vestibule d’un monde meilleur. On n’est ici que pour faire son salut…

Reste Romney, Romney, c’est l’homme d’expérience. BCBG, milliardaire issu d’une bonne famille et ses idées sont celles de l’Establishment. C’est à lui que l’on a donné le plus de fric, en stricte observance de la démocratie censitaire à l’américaine, qui permet aux riches de bloquer l’accès des pauvres au pouvoir politique. On le fait en leur niant les fonds indispensables pour mener une campagne électorale qui coûte des dizaines, voire des centaines de millions de dollars. Aujourd’hui, dans la cohorte des prétendants républicains, seul Romney a du fric.

Alors c’est joué ? On a le gagnant, Romney ? Minute … ! Vous n’avez rien compris au jeu de boules. Tout ce cirque n’a pas pour but de trouver un gagnant… mais de trouver un PERDANT ! La convention républicaine ne vise qu’à trouver celui qui mènera la “chaude lutte” que le people attend contre Obama, « le Noir qui a déçu ». Une chaude lutte que le Républicain de service perdra, cependant, puisqu’on n’a pas fini de tirer tout le jus du citron Obama.

Il en a fallu des efforts pour mener l’Afroaméricain Barack Obama au Salon Ovale…. ! Tout suggère donc qu’on fera en novembre une deuxième pression d’Obama. Car si ce dernier a déjà réussi à reporter d’une génération la demande des Américains pour un système de santé universel et gratuit et à en envoyer 14 % vivre dans la mendicité des “food stamps sans une révolte, il n’a encore qu’amorcé le train des mesures impopulaires qui permettront de transformer les USA en un véritable état corporatiste. On s’est donné bien du mal pour mettre Obama dans sa position exaltée et infiniment vulnérable. Il a déjà la corde au cou, mais on va le charger encore avant de déclancher la trappe.

Il ne faut donc pas trop s’inquiéter des facéties des candidats républicains : c’est pour rire. Il n’est pas prévu que l’un ou l’autre de ces guignols devienne président des USA. Même si l’on sait mieux, depuis le super communicateur Obama, à quel point celui qui lit de façon convainquante les messages qu’on lui écrit au téléscripteur n’a pas besoin d’en comprendre le sens, ce serait gênant pour l’Américain moyen que soit élu Newt, Ron, Rick ou Mitt et de sentir confusément que le monde entier ricane de son leader… On va sans doute garder Obama pour un autre tour de piste.

Si les candidats républicains ne sont là que pour servir de faire valoir, il ne faut pas croire, toutefois, qu’ils ont été choisis au hasard. Romney, bien sûr représente les conservateurs “progressistes” anglo-saxons qui sont encore – pour une ou deux décennies – la première composante démographique de la population et les gardiens de la tradition ”Mayflower”. Ils sont encore l’image de l’Amérique pour le monde qui veut y croire et le modèle d’imitation pour sa population de plus en plus bigarrée, Mainstream USA, qui veut d’autant plus se reconnaître en Romney qu’elle lui ressemble de moins en moins…

Gingrich, lui, est là pour l’image de l’Américain maquignon, “streetsmart”, vendeur d’huiles de serpents miraculeuses et de voitures usagées. Tammany Hall au quotidien, mais aussi le cousin véreux dont on dit du mal, mais dont on est fier au fond qu’il puisse couillonner les étrangers au besoin. Parce que l’Américain se veut bon et craignant Dieu… mais astucieux et sans faiblesse.

Ron Paul est l’opposé de Gingrich. C’est l’idéal composite d’un vieillard qui pense jeune. Un clin d’oeil à la nostalgie des pionniers autosuffisants et des robbers-barons, qui insistent pour « plus de liberté », sans trop regarder les aspects pervers d’une société sans solidarité. 

Ceux qui ont tout perdu dans la crise ne demandent qu’à croire que c’est la faute des fonctionnaires… sans voir que le mal de l’État est venu d’un fonctionnariat totalement corrompu par l’usage habile et indiscriminé des “lois du marché”, dont on n’a exclu que du bout des lèvres qu’on puisse y soumettre aussi l’achat, la vente et la location des consciences.

Quant à choisir Paul comme candidat républicain ce serait un énorme gambit. J’aurais peur, car j’y verrais une façon pour l’Establishment de faire plébisciter cet automne, en choisissant Obama, toutes ces choses que Ron Paul rejette par principes … alors qu’Obama reste ouvert à les faire à regret. Ce qui inclut la main mise de l’État sur l’économie pour régler la dette… ou encore des guerres inutiles. On aurait peut-être ce raisonnement tordu que, si le people n’a pas voté pour Paul, c’est qu’il approuve une guerre d’agression contre la Syrie ou l’Iran… !

Santorum ? On peut le voir comme un sot… ou comme la force montante du fondamentalisme qui séduira les Américains quand ils en auront marre de l’hypocrisie des medias, du grenouillage des politiciens et du pouvoir occulte des banquiers. Le fondamentalisme ne pouvait sauter cette élection 2012 à la présidence sans avoir son cheval dans la course, car quand ce monde les aura vraiment déçus, les Américains auront sans doute le réflexe historique de miser sur l’Au-delà. 

Ce ne sera pas cette fois, mais dans 4 ou 8 ans… le danger sera alors bien réel que ce soit Savonarole qui vienne demander des comptes aux banquiers. Et il n’est pas sûr, alors qu’on aura gagné au change.

En attendant, il est clair que le vrai pouvoir demeurera encore caché pour un temps. Pour les apparences du pouvoir, car c’est de ça qu’il s’agit ici, je donnerais Obama favori en novembre 2012…. et je m’attends au pire.

(Pierre JC Allard 2012 )

… 2016

Aujourd’hui, voyez comment les personnages de 2012 se sont réincarnés sous de nouveaux avatars. Voyez comment un Trump, en champion de la VERITÉ pourfendeur du "politiquement correct", a remplacè les "Savonaroles" puritains qu'auraient été Rubio ou Cruz. Notez les gentillesses que se disent Trump et Poutine : la Deuxième guerre Froide n'aura pas lieu. Comprenez que les USA vont vivre un énorme re-partage de la richesse, via la Santé et l'Éducation.... et que le pouvoir politique va reprendre la première place, le fric devenant une simple récompense, et non plus une SOURCE de domination. Préparez-vous à une Amérique biculturelle (anglo-latino), et unie de fait du nord au sud, isolationniste en apparence..... Mais complotant en sourdine pour garder - via l'intrigue et sa culture - la primauté que ne pourrait plus lui assurer sa force militaire.

Comprenez bien que tout ca ne dépend absolument pas du résultat des, élections, mais de la façon on dont on aura placé les billes PENDANT cette campagne. Les USA n'ont pas besoin d'un Président Trump, ou d'un Président Sanders. On a besoin d'un "Message Trump", ET d'un "Message Sanders", inoculés au patient sans douleur, et qui vont produire leurs effets sans surprise pendant 4 ans.

Amusez-vous, vous aussi, à prédire les péripéties du quadriennat qui va commencer

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 2 mars 09:58

    Bonjour Pierre,


     Cette élection est très particulière. Enfin, pour les Américains, c’est comme un cycle de haut et de bas. Un Trump qui est parmi les Républicains mais n’en fait pas vraiment partie puisqu’il est rejeté par ses pairs et qui donc devrait se présenter seul contre le politiquement correct de la politique..  
     L’époque Reagan en fut une autre qui au départ, faisait partie des jeunes gauchistes et qui s’est tourné vers la droite plus dure. Thatcher comme suiveuse ou comme porteuse de ce projet.
     « Trump-moi ça », Le titre de mon billet sur le sujet que je maintiendrai jusqu’en novembre en rassemblant tous les épisodes caractéristiques pour en suivre l’évolution.

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 15:45

      @L’enfoiré

      Je vous ai lu, Nihil obstat smiley

      PJCA

    • Clocel Clocel 2 mars 10:20

      « vendeur d’huiles de serpents » : Je vous suspecte d’être un lecteur de Blueberry !? smiley

      Trump... Un type qui se coiffe comme un épi de maîs femelle...
      Restons sérieux, un foie jaune...
      Nââân, on aura cette carne cyclothymique de Clinton, avec un Moyen-orient en feu, une Russie dos au mur, les peuples européens sous pression, bref, pour ceux qui seront assis au bon endroit, un beau spectacle à venir...
      La résilience de cette foutaise appelée « démocratie » est quand même étonnante...


      • L'enfoiré L’enfoiré 2 mars 10:31

        @Clocel,


         « Étonnante » oui, pour un européen baigné dans le « politiquement correct »..
         Trump n’a pourtant rien de l’esprit religieux parmi les évangélismes américains.
         Mais comme il a l’habitude de jouer sur les deux tableaux avec un discours adapté aux électeurs qu’il a devant lui, cela peut marcher.. 

      • L'enfoiré L’enfoiré 2 mars 10:39

        Pour un Français qui connait l’ISF, et qui considère que l’argent est un mal à honnir et qu’il faut cacher, c’est en effet, bizarre de voir un Trump qui l’expose en permanence.

        Quand on connait l’Amérique, c’est tout le contraire. Trump a fait quatre fois faillite mais qu’il présente comme une réussite personnelle puisqu’il les a ballayées.
        Aux States, on admire ceux qui réussissent. Pour eux c’est un bon présage pour l’avenir.
        Il y a beaucoup de self-made-men et les diplômes à rallonge, ne prouvent rien pour un Américain. 
        Voyez-vous les différences d’appréciation, Clocel ?

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 16:06

        @Clocel


        Il est probable, en effet, que Hillary sera l’Élue.... Mais c’est sans importance. Les Presidents USA sont des communcateurs brillants qui n’on pas une minute pour chercher a comprendre les textes qu’on leur fait lire, et ceux qui décident... ont dèja décidé. Une élection aux USA - je lai deja dit - est un sondage opinions pour que lon puisse expilquer au peuple ce que l’on fa faire... dans un vocabulaire qui lui convienne.

        Cette fois - ayant compris qu’un système de libre concurrence ne peut survivre que si on redistribue périodiquement aux pauvres (consommateurs) une partie de la richesse qui tend a se concentrer abusivement - on vérifie via SANDERS a quel rythme et selon quels modes se fera une redistribution raisonnable consensuelle de l’argent. Le mot clef ici, est CONSENSUS,

        De plus, le developpementd de l’internet ayant convaincu les Americains que l’État et les Medias ne leur disent plus un mot de vrai, on va avouer le mensonge en bloc, pendre quelques amiraux et refaire une ’Vérité" plus plausible.... sans doute tout aussi fallacieuse, mais mise au gout du jour : c’est la mission de Trump.

        TOUT est parfaitement sous contrôle. Dormons en paix.

        PJCA



      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 22:40

        @Clocel

        La résilience de la démocratie tient au fait qu’on s’est mis d’accord pour en accepter la principe sans jamais tenter de vraiment l’appliquer.

        PJCA

      • Clocel Clocel 3 mars 08:32

        @Pierre JC Allard

         Peut-être un peu plus compliqué que ça, non ?

        https://www.youtube.com/watch?v=KVW5ogGDlts


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mars 09:30
        @Clocel bonjour,

        J’ai vu votre vidéo. Cela sort un peu du cadre des élections américaines, mais enfin...
        Elle tentait de repositionner la démocratie dans l’histoire.
        Elle dit que la modernité détruit l’idée de la démocratie. Elle est antidémocratique.
        En fait, c’est une démocratie représentative.
        Représentative par des partis et des idéologies qui imposent une vision globale alors qu’elle finit toujours par être parcellaire..
        Ce qui mène à la démocratie participative dans la quelle plus aucune décision ne peut se prendre que dans l’assentiment de tous.
        Les problèmes viennent quand on se pose les questions :
        - est-ce que tous les participants ont la compétence pour avoir une opinion au bénéfice commun ou alors ne sont-ils pas là pour faire bénéficier une seule personne ? Et on se retrouve à la case départ
        - est-ce que les gens ont-ils le temps et l’envie de s’impliquer dans les décisions pour en voir l’aboutissement ?
        - est-ce que cette démocratie ne sera-t-elle pas un frein global pour toutes les décisions importantes et urgentes à prendre ?

        Pourquoi la Chine a-t-elle progressé aussi rapidement pour se retrouver dans le peloton de tête alors que notre Occident régresse ?
        La démocratie est basée sur la confiance. Si elle n’existe pas, il n’y a pas de démocratie, tout simplement.


      • Clocel Clocel 3 mars 10:01

        @L’enfoiré

        « plus aucune décision ne peut se prendre que dans l’assentiment de tous. »
        Vous connaissez un état qui fonctionne selon ce principe ?

        Dans l’état où se trouvait la Chine, elle ne pouvait que « progresser », comme les températures, toute organisation comporte un zéro absolu au-delà duquel on ne peut aller...
        Quand aux progrès de l’occident, tout est relatif, on voit rapidement ce que l’on « gagne », pas ce que l’on perd, on laisse ce soin (et la facture !) aux générations suivantes...

        Ce qu’il fallait retenir dans cette vidéo, il me semble, c’est le fonctionnement des communes, on médit tant sur le Moyen-Age qu’il serait peut-être bon d’aller voir ce qu’il s’y passait réellement...


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mars 11:54

        @Clocel, 


        Si vous connaissez la Chine, elle n’était absolument pas au niveau zéro dans son histoire. En fait, il y a eu deux phases dans celle-ci. 
        La Chine du Moyen Age entre le 6ème et le 13ème siècle avec un âge d’or pour l’économie, la science et les arts alors que l’Occident vivait un véritable Moyen Age.  
        La peste, les assaut des Mongols mettront le holà à cette avancée. La Chine va ainsi s’endormir pendant près de 700 ans. Malgré ses atouts pour concurrencer la Grande-Bretagne, la Chine a été canalisée. Pas de miracles industriels possibles sans sortir de ses frontières. Hong-Kong faisait l’exception à cheval entre le monde oriental et occidental. 
        Le retour fin des années 70, s’est produit avec l’Empire du Milieu.
        L’accélération s’est produite quand la Chine se devait de montrer au monde et ce fut en 2002, que à l’annonce des JO de 2008, que tout a changé vraiment pour la Chine et pour le monde.
        Tout cela pour dire qu’il faut des incitants pour motiver une population et parvenir à voir que demain sera meilleur qu’aujourd’hui et à fortiori que hier.
        C’est ce que nous avons perdu en Occident, la fougue créatrice.
        Que vous le vouliez ou non, il faut des entraîneurs et des entraînés (je n’ai pas dit des traînés).
        Il n’y a aucun idéologie, je dis bien aucune, qui n’ait que des points positifs.
        D’ailleurs qu’est-ce être positif ? 
        Ce qui est bien vu par quelqu’un, est mal vu pour quelqu’un d’autre.
        Maintenant, si vous trouvez qu’il y a eu beaucoup de points positifs lors de notre Moyen Age dans lequel obscurantisme prévalait.

        A mon avis, le jour ou le savoir aura plus d’importance que le pouvoir, nous auront fait un grand pas en avant.  
          

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 mars 22:53

        @Clocel

        Concedo. A peu près tout est plus complique que ce qu’on peut expliquer sur un bog. D’autres intervenants ci- dessous vous donnèrent cependant des pistes intéressantes. Je leur cede le podium

        PJCA

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 mars 23:02

        @L’enfoiré


        Durant la plus grande partie des son Histoire de 5 000 ans, la Chine a marché en tête du peloton..... Il est récent qu’elle n’y soit pas, et tout semble indiquer que ce n’est que temporaire....

        PJCA

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 mars 00:11

        @Clocel

        « Vous connaissez un état qui fonctionne selon ce principe ? (l’assentiment de tous. ) 

        Formellement NON. bien sûr. Mais, quand on rearde de plus près. la bonne réponse est :  »Pas encore... mais on y arrive ....et on y est presque !" Pourquoi ? Parce que la société - et surtout le système de production - se complexifient au point où on ne peut plus optimiser rien sans la participation de tant de compétences complémentaires - dont chacune tend à devenir unique et irremplaçable- que des groupes de plus en plus restreint disposent d’un veto de fait sur la réalisation d’un nombre croissant de projets. On cache ce phénomène.... mais on n’y parviendra pas encore bien longtemps. Le consensus va remplacer la democratie que nous connaissons. J’ai écrit quelques articles sur ce thème, mais en parler ici créerait une confusion.

        PJCA

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 mars 00:24

        @Pierre JC Allard


        Corrigeant les coquilles : 

        Concedo. À peu près tout est plus compliqué que ce qu’on peut expliquer sur un blog. D’autres intervenants ci-dessous (ou ci-dessus) vous donnent cependant des pistes intéressantes. Je leur cède le podium


        PJCA


      • Alpo47 Alpo47 2 mars 10:49

        Reste donc Hillary et cela c’est une tragédie car cette femme est « folle ». L’analyse de son langage « non verbal » devrait faire le délice des psy en tout genre. C’est une « caricature »contenant hystérie, cupidité, vénalité, mensonge, déraison ....

         L’élection d’HC serait vraiment une nouvelle catastrophe pour les USA et le reste du monde tant cette femme est totalement dépendante des différents lobbys qui la financent , y compris l’AIPAC. Ces centaines de millions de donations montrent bien sur qui mise le système en place.
        Le deuxième constat, c’est que les USA ne sont plus du tout un système réellement démocratique (l’ont ils vraiment été un jour ?) mais cela tout le monde le sait déjà.

        Le monde s’approche bien du point de non retour.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 16:15

          @Alpo47


          N’ayez pas peur, on ne donnera pas la clef de la cave a la Folle de Chaillot... smiley Democratie ? Pourquoi changer de mot, quand la pub est deja faite ? On change simplement le sens du mot...


          PJCA


        • Trelawney Trelawney 2 mars 10:53

          Cette élection est intéressante à plus d’un titre. Coté démocrate, qui sont à plus d’un titre les tenant d’une politique libéral basée sur le libre échange, la mondialisation à la seule condition qu’elle soit profitable pour l’établissement financier. Chez les démocrates et à chaque élection c’est pareil on met un « social » face à un représentant de l’établissement financier et à la fin le premier en lice fait allégeance à Wall Streets. Ce fut le cas pour Obama et avant lui Clinton et ce sera le cas pour Clinton femelle ou Sanders (si par malheur pour lui il est choisit).

          Coté républicain, ils ont toujours été protectionnistes et pour un américains heureux dans son Amérique. Seulement Bush avec sa guerre à la con a atomisé le parti et c’est les démocrates qui ont le vent en poupe. Et voila qu’un milliardaire excentrique se tire la couverture à lui avec un programme électoral du genre :

          Bush avec sa guerre a dépensé 5000Milliards pour que dalle, ne comptez pas sur moi pour faire la même connerie.

          Je mets une taxe de 30% sur toutes les voitures fabriquées ailleurs qu’au USA et vous verrez bien qu’on retrouvera le plein emploi.

          Ou encore : TAFTA connait pas et veut pas connaitre. L’ALENA c’est quoi ?

          Il me plait bien ce TRUMP, car s’il est élu il mettra un sacré merdier en se mettant à dos les chinois, les européens et les saoudiens. En fait il ne ferra qu’accélérer le mouvement


          • Etbendidon 2 mars 14:07

            @Trelawney
            Moi aussi il me plait bien ce TRUMP
            malheureusemnt il ne servira que de faire valoir à Hillarante Killerton qui sera élue et nous apportera la 3ème guerre mondiale pour plaire aux puissants lobbies de wall street qui l’ont choisi.
             smiley
            Pourtant je réve d’un Donald élu président des states en novembre et qui recevrait NORMAL 1ER
            Il lui dirait :
            Alors comme ça François YOU TRUMP TOUT LE MONDE, YOU ARE A TROMPETTE
             smiley


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 16:20

            @Trelawney

            Je suis d’accord avec l’essentiel de votre analyse Je crois ceoendant qu’on ne laisse pas une si grande place au hasard....


            PJCA

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 22:49

            @Etbendidon



            Trump est sympa, car il jouit d,un degout devenu universel pour la « rectitude politique ». On ne semble pas réaliser que Trump qui apparait spontané et un as de la repartie, a le fric qui lui permet un accès exclusif à des centaines de sondages.... et ne dit sans doute jamais rien dont il ne s’est d’abord assuré que c’est bien que le peuple américain veut entendre. C’est un grand bon en avant pour la manipulation politique.

            PJCA





          • Trelawney Trelawney 3 mars 08:00

            @Pierre JC Allard
            Trump est celui qui dépense le moins d’argent dans cette campagne (19 milliards). Hillari a pour l’instant dépensé plus que la fortune de Bill Gates. L’argent d’Hilliari provient en grande partie de Soros (Wall Street) et de l’église de scientologie qui sont ses plus grands donateurs. Pour les républicains c’est Bush qui a dépensé de plus, mais beaucoup moins que Sanders.

            Ceci démontre que les argentiers américains ont placé leurs billes chez les démocrates et se désintéressent des républicains. Pour l’instant ils laissent Sanders et Clinton en découdre, mais quand on en sera à la finale Trump Clinton, ils sauront engager l’artillerie lourde (les médias) pour discréditer Trump.

            De plus le système électoral (grands électeurrs) de certains états devrait éviter toute surprise de l’américain moyen votant Trump histoire de faire une bonne blague à Washington.

            En terme de démocratie, l’américain moyen est beaucoup plus évolué que l’européen, puisqu’il a cessé depuis longtemps de voter


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 mars 23:11

            @Trelawney

            «  »’Américain moyen est beaucoup plus évolué que l’européen, puisqu’il a cessé depuis longtemps de voter..."

            C’est d’ailleurs la grande inconnue de ces élections et celle qui panique le Systeme. Si Trump ramène aux isoloirs une partie significative de la moitié d’entre eux qui ne vote plus..... Trump pourrait être élu en novembre. Je crois que le Systeme serait prêt a TOUT pour l’éviter....

            PJCA

          • rocla+ rocla+ 2 mars 10:54

            c ’ est pas sûr  qu’ il a ri , Clinton avec cette femme en rut ....


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 16:24

              @rocla+


               Il ne riait certes pas à la maison..... mais il savait se relaxer ailleurs, n’est-ce pas smiley Comme JFK... 
              PJCA

            • L'enfoiré L’enfoiré 3 mars 09:35
              @Pierre JC Allard,

               Oui... Voilà encore une question qui est à mettre à l’ordre du jour : est-ce que la vie privée doit-elle ressortir dans la vie publique pour l’influencer ?
               Aux Etats Unis tout est bon pour faire tomber un adversaire.
               Les partis creusent dans le passé des candidats adversaires.
               Encore un résultat conclusif de l’éducation judéo-chrétienne. 

            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 mars 23:23

              @L’enfoiré


              C’est que l’Americain moyen ne s’intéresse pas aux grandes questions politiques qui passionnent les Francais, car il sait que ces questions ne sont pas vraiment en jeu dans l’élection : Elles sont décidées par des hauts-fonctionnaires dont il ne connait mme pas les noms et on lui explique que les solution qui sont prises vont de soi..  L’élection ne sert qu’a choisir QUI appliquera LA politique. Normal, donc que tout tourne autour de sa personnalité, de son sourire, de ses frasques et de la couleur de ses bouettes.... Cette fois on aborde la question sérieuse du partage de la richesse.... mais on en est aux préliminaires, et une majorité des Électeurs ne comprennent meme pas encore qu’on puisse en parler sérieusement. On en reparle en 2020 ou 2024

              PJCAl

            • cevennevive cevennevive 2 mars 13:12
              Bonjour Pierre,

              Ces étatsuniens !

              Est-ce la proximité de ces élections ?

              J’ai entendu ce matin aux infos que Ben Laden aurait monté le projet d’un énorme attentat aux US, juste avant qu’il ne soit « tué »...

              « Ils » auraient trouvé des documents le prouvant.

              Riez, rions, ils sont pitoyables parfois.

              Si je faisais partie de leur nation, je préférerais le pitre Trump (Donald, ça lui va si bien. Mickey serait encore mieux) à Madame Clinton qui me terrifie.

              Bien à vous.



              • cevennevive cevennevive 2 mars 15:18

                @L’enfoiré, bonjour,


                Oui, en partie...

                Je comprends aussi que les peuples en ont marre d’être pris pour des moutons et que certains préfèrent aller au clash ou voter pour n’importe qui parce qu’ils estiment n’avoir rien à perdre.

                Mais ce sont des attitudes dangereuses.

                Un guignol amuse le peuple désespéré. Rire au lieu de pleurer, c’est salutaire. On peut comprendre.

                Bien à vous.



              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 16:31

                @cevennevive


                Ne mésestimez pas le talent des grands comédiens. ....

                PJCA

              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 16:39

                @cevennevive


                Roosevelt disait qu’il n’y a pas de hasard en politique

              • Odin Odin 2 mars 19:51

                @Pierre JC Allard

                « En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi. »


              • L'enfoiré L’enfoiré 3 mars 09:37
                @Odin,

                 Evidemment. Puisque c’est suivre une idéologie précise comme un pacte qui contient ces événements dans sa charte ..

              • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 2 mars 13:36

                Bonjour,
                Faut-il connaitre la politique Américaine pour s’en faire une idée ? Même sans le minimum d’information sur leur mode d’élection ,d’un pouvoir d’état jamais total....
                Il suffit de regarder ce que l’ont nous montre pour trouver cela d’une nullité sans nom,du clownesque et je ne sais quoi d’autre ?
                Maintenant cela nous donne pas d’information vraiment sérieuse sur la population !
                Nous ne voyons que des gens qui réussissent ,des gens d’une certaine castes,mais nous ne voyons pas la population,elle est pourtant nombreuse ,trois cent millions ?!
                Alors que pouvons nous faire d’autre que d’en rire (jaune) et de ne pas y attacher d’importance. Une preuve flagrante est l’histoire des tours jumelles 9/11 ,la planète s’en occupent plus que les Américains ? bizarre ,non ! Bon c’est un bon dérivatif pour faire l’impasse de nos problèmes.
                Là ou je vous rejoins rien ne change la bas ,mais ici n’est-ce pas pareille ?


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mars 16:42

                  @hervepasgrave !


                  Il faut se préoccuper de ce que font les USA. Ils nous contrôlent et nous possèdent.

                  PJCA

                • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 3 mars 13:59

                  @Pierre JC Allard
                  Bonjour, pour faire simple. car aujourd’hui le principe est « pourquoi faire simple quand nous pouvons compliquer les choses »
                   Alors ayons d’abord le courage de nettoyer devant nos portes avant d’aller s’occuper de celle de nos voisins ! Vous êtes Canadien ,il me semble ? Avez vous quelques références d’acquis dans votre pays pour venir porter la saint parole dans nos contrées sauvages ??
                  Humm ! tout cela est bien beau mais brasse beaucoup d’air !
                  Maintenant que les états unis soit ou veulent être les maitres du monde c’est une chose ,mais pallier à cela il faudrait ,non pas rallier nos politique qui eux y trouvent bon compte ,mais commencer par le début. Un escalier ne se nettoie pas du bas vers le haut. l faut bien commencer dans l’ordre.Alors il vous faudrait non pas prêcher ici en Europe ,mais aux États-Unis ,car même si c’est non divulguer ,mis en avant cela ne doit pas être reluisant la-bas !Ou craigneriez vous quelques coup bas ? Un vidage rapide de votre bourse,si tentez que tout ce monnaie la-bas ?
                  Excusez moi je m’interroge sur le bon fondement des propos et des bonnes intentions supposées !


                • L'enfoiré L’enfoiré 3 mars 14:24

                  @hervepasgrave ! bonjour, 

                   
                  « Nous ne voyons que des gens qui réussissent ,des gens d’une certaine castes,mais nous ne voyons pas la population,elle est pourtant nombreuse ,trois cent millions ?!

                  Non, je ne connais pas 300 millions d’Amerlok mais j’en ai connu quelques uns avec qui j’ai travaillé pendant 30 ans. J’uµy ai été aussi aux States.
                  J’ai écrit ces réflexions dans quelques billets dont le premier était »L’Amérique, présidence pragmatique« .
                  En fait, vous avez plusieurs Amérique.
                  Celle des côtes et celle de l’intérieur du pays.
                  Mais contrairement à beaucoup de Français, dont je lis les commentaire sur cette antenne, ils n’ont pas du tout un esprit »anti-europe« ou »anti-france".
                  L’Amérique c’es le pays des extrêmes. On y trouve des Amish, et on trouve les têtes les plus pensantes à réfléchir sur le futur.. 
                  Ils sont plutôt très curieux d’entendre quelqu’un qui parle français.
                  Mais ils ne font pas de différence entre francophones.
                  Moi qui le parlais, je devais pour eux, venir de France.  
                  On amalgame tout.
                  Où les Américains passent leurs vacances d’été pour beaucoup ?
                  Au Mexique.... J’en ai vu énormément, là bas. 
                  C’est fou, non.
                  On ne compte pas les routes en kilomètres mais en heures ou en jours de route.
                  Comme probablement au Canada, mais de cela ce sera Pierre qui pourrait confirmer.
                  Je ne suis jamais allé au Canada.


                • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 3 mars 17:21

                  @L’enfoiré
                  Bonjour,
                  Sans y avoir été ,je n’en ignore pas autant ce que tu viens de dire (par la connaissance d’Américain).Mais,Il y une"’ différence qui n’est pas vraiment relatée ou si peu.La-bas deux mondes se croisent soir et matin ,après le reste ne devrait pas refléter une idée générale et trompeuse. L’Europe pour eux, est loin et ne peux qu’être un beau voyage de rêve. Ils ne font pas différence pour nous ,mais ils s’en contre foutent ou tout au mieux cela ne les concernent pas directement. Alors qu’ici tout est excuse pour se défausser sur les autres ou les montrer en exemple. De l’intox ,


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 mars 23:30

                  @hervepasgrave !


                   Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre (vos) questions. N’hesitez pas a me les préciser sans ambiguïté et je vous répondrai avec une Trumpienne franchise.

                  PJCA

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès