Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > #Venezuela : un 1er septembre sous la violence de l’opposition (...)

#Venezuela : un 1er septembre sous la violence de l’opposition putchiste pro-USA ! les USA préparent-ils un coup d’état ?

Ce 1er septembre l’opposition vénézuélienne – compradore et pro-USA – a convoqué ses partisans pour aller manifester dans les rues de Caracas. Tentant probablement dans sa stratégie permanente de la politique du pire, de la violence de renouveler une nouvelle tentative putchiste. En témoigne le nom explicite donné à sa manifestation « la prise de Caracas »

Et de fait de nombreux éléments sont réunis pour craindre que cette « manifestation » ne soit à nouveau le camouflage d’une nouvelle tentative de débuter un coup d’état puisqu’elle contient tous les éléments pour répéter le scénario qu’a déjà vécu le Venezuela en 2002 : l’annonce à l’international d’une marche soit-disant « pacifique » mais des prises de positions et des discours très agressifs sur le terrain, une manifestation autorisée mais qui changera sûrement de parcours au dernier moment afin de provoquer un affrontement, etc.

N’oublions pas ce qui était arrivé en 2002 : l’opposition avait fait tirer sur ses propres partisans afin d’accuser dans les médias occidentaux le gouvernement de Chavez de réprimer dans le sang sa propre population. S’en était suivi un violent coup d’état qui ne dura que quelques heures grâce au soulèvement révolutionnaire de la population.

Tous est à craindre puisque la classe capitaliste refuse toujours de respecter les règles du jeux démocratique et préfère chercher l’affrontement.

L’heure est encore une fois à la solidarité internationaliste pour défendre la démocratie au Venezuela comme partout en Amérique Latine contre les déstabilisations et les agressions permanentes de l’impérialisme capitaliste US qui n’a jamais réellement mis fin à ses plans CONDOR.

La guerre économique – accompagnée de violences de rue lancées par l’opposition pro US – menée depuis des mois maintenant à haute intensité contre le Venezuela Bolivarien, les tentatives de déstabilisation de la Bolivie ou de l’Equateur, le coup d’état parlementaire contre Dilma Rousseff au Brésil le prouvent, l’oligarchie capitaliste est avide de prendre sa revanche sur les travailleurs d’Amérique Latine, de rétablir ses dictatures violentes pour pouvoir remplir à nouveau ses coffres en plongeant les peuples dans la misère. En a peine six mois de pouvoir l’homme de Washington qui préside désormais à Buenos Aires a réussi à faire doubler la pauvreté en Argentine, et dans le silence des médias occidentaux, 6 millions de personnes crèvent de famine dans la très ultra libérale Colombie.

Répondant à l’appel des camarades vénézuéliens, les militants du PRCF témoignent de leur pleine solidarité avec le peuple venezuelien en ce 1er septembre à haut risque. Appelant au soutien et à la vigilance alors que déjà depuis plusieurs jours les médias capitalistes occidentaux intensifient leur propagande tandis que les « experts » américains indiquent vouloir « tester » la réaction du gouvernement du Venezuela, en clair tenter de le déstabiliser.

Le 10 septembre prochain, chacun pourra témoigner concrètement de cette solidarité internationaliste à l’occasion du meeting international sur le stand du PRCF à la fête de l’Huma en présence de l’ambassadeur du Venezuela !

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/venezuela-un-1er-septembre-sous-la-violence-de-lopposition-putchiste-pro-usa-les-usa-preparent-ils-un-coup-detat/

1er septembre coup d'état US venezuela

solidarité avec le Venezuela - ambassade Paris

Le président du PRCF Léon Landini – résitant FTP MOI – conduisant une délégation affirmant la solidarité internationaliste des communistes français avec le Venezuela bolivarien

 

Usa_Venezuela_UkraineNous, les mouvements sociaux, les partis politiques, les citoyennes et les citoyens européens et latino-américains résidant en France qui avons reconnu en la Révolution bolivarienne un processus authentiquement progressiste, dénonçons les menaces constantes auxquelles sont soumis le peuple et le Gouvernement légitime du Venezuela.

La République bolivarienne du Venezuela a subi une importante réduction de ses revenus financiers, conséquence de la crise capitaliste mondiale et plus particulièrement de la chute des prix du pétrole. Cette situation, qui s’ajoute à la guerre économique systémique et incessante menée par la bourgeoisie vénézuélienne avec le soutien d’éléments étrangers, prétend devenir le bouillon de culture pour des actions visant à renverser l’ordre démocratique vénézuélien.

Les efforts du gouvernement du Président Nicolás Maduro pour surmonter les difficultés d’approvisionnement de certains articles essentiels ont été constamment sapés par une droite aujourd’hui décidée à reprendre le pouvoir par des moyens anti-démocratiques. Le sabotage de l’économie et l’agression constante contre le peuple vénézuélien sont les stratégies privilégiées des secteurs de droite. Ils prétendent manipuler l’opinion publique nationale et internationale pour créer une situation de chaos qui légitimerait une intervention impériale sous couvert d’une supposée « aide humanitaire ».

L’oligarchie vénézuélienne, avec le soutien des Etats-Unis et des empires médiatiques mondiaux, ont appuyé la désinformation et des opérations clandestines visant à déstabiliser le Gouvernement légal et légitime du Président Nicolás Maduro. Ils violent ainsi non seulement le Droit international et la Charte des Nations Unies, qui dans sa vision d’un monde divers et pacifique, se fonde sur le droit des peuples à l’autodétermination et à la souveraineté, sans ingérence ni subordination à quelque puissance hégémonique que ce soit, dans le seul but d’affaiblir et détruire l’exemple de la Révolution bolivarienne. Les forces de l’opposition ont convoqué pour aujourd’hui, 1er septembre 2016, une manifestation appelée « La prise de Caracas », par laquelle elles prétendent rééditer le Coup d’Etat du 11 avril 2002 et les violentes manifestations de 2014, connues sous le nom de « La sortie », qui ont fait des dizaines de morts et de blessés. Ils justifient leur convocation par la tenue d’un Référendum révocatoire, tout en refusant de respecter la loi électorale et de reconnaître la condition d’arbitre du Conseil national électoral.

La droite vénézuélienne refuse également, comme elle l’a toujours fait depuis l’arrivée du Commandant Hugo Rafael Chávez Frías à ce jour, de participer au processus de dialogue proposé par le Président Maduro et soutenu par les anciens présidents d’Espagne, José Luís Rodríguez Zapatero, de la République Dominicaine, Leonel Fernández, et de Panama, Martín Torrijos, favorablement accueilli par la majorité de la communauté internationale. Nous sommes convaincus que le dialogue et le respect de l’institutionnalité démocratique vénézuélienne sont la seule voie pour que le peuple vénézuélien surmonte ses difficultés.

Les changements politiques que l’Amérique Latine a connus ces dernières années en ont fait un exemple international. Aujourd’hui, la tournure des événements est inquiétante. Les coups portés à la démocratie et aux projets progressistes sont évidents en Argentine, au Brésil, en Bolivie, en Equateur, au Nicaragua et au Venezuela, pour n’en citer qu’eux, et ils demandent notre solidarité à nous tous.

Une nouvelle fois la Révolution bolivarienne est menacée. Unissons nos voix pour dénoncer en France, en Europe et dans le monde entier, qu’une agression d’allure interventionniste est en gestation dans la Patrie de Bolivar et du Commandant Chávez.

Aujourd’hui plus que jamais, l’ordre démocratique doit prévaloir au Venezuela. Il faut soutenir la Révolution bolivarienne, nous devons l’appuyer par notre internationalisme actif et par notre solidarité…

“¡Hasta la Victoria Siempre… Venceremos ! »

Paris, le 1er septembre 2016

Communiqué de soutien: Respect à la démocratie au Venezuela

Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 1er septembre 13:15

    Un coup d’état US au Vénézuela ?
     Bien entendu, tout comme au Brésil, en Ukraine, en Egypte .... dans de nombreux autres pays.
    C’est dans la nature même des USA que d’imposer leur dikat partout.


    • Alpo47 Alpo47 1er septembre 13:29

      ...diktat ...


    • asterix asterix 1er septembre 14:20

      Il y a quad même quelque chose qui me chiffonne dans votre argumentation : en appeler au respect de la démocratie alors que le Président vénézuelien est, depuis les dernières élections, devenu largement minoritaire au Parlement est un exercice de haut vol auquel je ne me risquerai pas.
      En France, une telle situation se résout par la cohabitation. Ce n’est pas la voie qu’a choisi Maduro. Il ne faut dès lors pas s’étonner que ses ennemis lui mènent la vie dure, non ?


      • taktak 1er septembre 14:54

        @asterix
        Le président du venezuela a été légitimement élu. Et il respecte la constitution. En cohabitant avec une assemblée où l’opposition est majoritaire

        Celle-ci plutôt que de résoudre la crise pratique une politique d’obstruction et d’agression, une politique du pire pour plonger le pays dans le chaos.
        Elle refuse de respecter les mécanismes démocratique légaux, pourtant bien plus démocratique qu’en france.

        Au venezuela il est possible d’obtenir un referendum révocatoire (rappelons que Chavez s’y était soumis et l’a gagné). Ce qu’essayent d’obtenir l’opposition mais en refusant de respecter le calendrier et les règles constitutionnelles. Pire, en sabotant le processus puisque la commission électorale a relevé des fraudes massives dans le receuil des signatures.
        Rappelons que l’opposition a déjà tenté un putsch en 2002 et que l’on sait ce que sont ses méthodes.

        En France, lorsqu’un président décide de faire passer une loi refusée par le parlement et pour laquelle il n’a pas été élu, il peut utiliser la force. Par exemple avec le 49.3. Puisque vous comparez, rappelons qu’en France, le dernier mouvement social c’est soldé par des milliers d’arrestations ( une vague de répression politique qui se poursuit encore), des manifestations interdites et des milliers de blessés dont plusieurs très gravement.

        Qui plus est, en France, le président à le pouvoir de dissoudre l’assemblée.

        Alors bien sûr il y a une campagne de presse contre le venezuela. pendant que l’on parle des pénuries de papier toilette à caracas, on parle pas de la famine qui frappe 6 millions de personnes dans la très capitaliste et très « libre et démocratique » colombie voisine. Et cette journée du 1sept. est une provocation planifiée. Comme en témoigne ces voyage de journalistes de journaux occidentaux, venu sans visa et s’étonnant de ne pas pouvoir entrer au venezuela.

        Non décidément, le gouvernement Venezuela n’a pas de réponse à recevoir.


      • Spartacus Spartacus 1er septembre 15:15

        @taktak


        La Colombie en « famine »....Le criminel sanguinaire bolchévique pleure que la victime saigne de ses coups.

        Dans les régions ou les FARC groupuscule de communiste tarés et débiles financés autrefois par le cousin Chavez, qui s’enrichissent par l’enlèvement et le rançonnage pose des problèmes criminels et d’acheminement de nourriture....

        Ces enculés de marxistes Vénézuélien aprs avoir fermé la frontière pour retenir leur peuple qui veut fuir l’enfer bolchévique Venezuélien, finance cette guérilla de pourris dans le pays voisin pour qu’en bordure les échapés meurent de faim et font du même coup des victimes Colombiennes.

        La famine a Caracas....Pays ou tous les fruits et légumes poussent. Ou il y a un Cocotier a chaque coin de rue..
        Ou chacun a un bananier dans son jardin et est autorisé librement a faire du commerce.

        Le coco confond avec le Venezuela, pays ou les zozos on nationalisé la distribution et ont bousillé l’appareil productif en imposant des prix obligatoires inférieurs aux coûts de production.

        Ces cons ne comprennent pas que personne ne se précipite pour allez vendre en dessous du prix de revient a des fonctionnaires corrompus intouchables qui payent jamais leurs fournisseurs.
         

      • asterix asterix 1er septembre 16:13

        @taktak
        Si évidemment vous justifiez un régime, sur lequel personnellement je n’ai rien dit, sinon posé un constat démocratique, en répondant « oui mais en France un Président peut faire passer les lois en force avec le 49/3 » auquel cas vous auriez bien sûr crié à la dictature, je ne peux rien pour vous.
        Au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu, c’est une grande majorité de la population civile qui est contre lui.
        En fait, vous n’avez aucun argument, sinon le sempiternel et très vrai « c’est un coup des Américains ». Mais cela ne suffit pas.


      • taktak 1er septembre 17:52

        @Spartacus

        la famine c’est le capitalisme et c’est n’est en rien la responsabilité des FARC. Qui plus est colombie et venezuela sont sous les même latitudes, et c’est aussi un pays om les fruits et légumes poussent. Et je rappelle que la production agricole en Colombie est largement suffisante. C’est les multinationales qui affame le peuple en Colombie, ce sont elles qui provoquent les pénuries au Venezuela .

        La FAO n’a constaté aucune famine au venezuela mais alerte contre la faim qui menace de mort 6 millions de personnes en Colombie. Là d’ailleurs où les venezueliens seraient censés selon nos médias se ruer pour chercher à manger. Ridicule. C’est au contraire l’inverse qui se passe, et qui ne contribue pas pour rien aux pénuries au venezuela

        Quant à traiter de marxistes et de bolchéviques le venezuela bolivarien qui demeure (et c’est à mon avis la source des problèmes) une économie fortement capitaliste, l’outrance du propos vous discrédite


      • taktak 1er septembre 18:11

        @asterix

        euh, vous n’avez posé aucun constat démocratique. Parceque pour le coup, le gouvernement de Maduro n’a pris aucune décision antidémocratique et respecte scrupuleusement la constitution. Une constitution dont je me suis borné à remarquer qu’elle est deux fois plus démocratique que celle de la 5e république.

        Les chavistes ont gagné toutes les élections depuis 1999. largement. Sauf les dernières élections législatives de décembre 2015.
        Dont voici les résultats
        ADD / MUD 7,728,025 voix 56% (41% des inscrits)
        PSUV / GPP : 5,625,248 voix 41% (30% des inscrits)

        Remarquons que les sondages publiés alors par les médias donnaient avant l’élection un score beaucoup plus faible au PSUV. Sur estimant largement son impopularité. Pour comparaison je rappelle qu’au second tour des élections législatives de 2012 en france, le PS n’a réuni que 21% des inscrits. Qu’en conclure si ce n’est que votre opinion que le gouvernement venezuelion a une grande majorité de la population civile contre lui EST TOTALEMENT ERRONEE ?

        bref, ici vous ne répétez est c’est bien compréhensible au regard du bourrage de crane - que la propagande des médias occidentaux. Qui à chaque election ont annoncé la victoire de l’opposition, qui en 2002 ont soutenu un coup d’état et qui soutiennent les manifestations violentes et la destabilisation antidémocratique du venezuela depuis l’arrivée au pouvoir en 1999 de Chavez.


      • asterix asterix 1er septembre 23:59

        @taktak
        Voici un résumé du jour des deux manifestations pro et contre à Caracas.
        Désolé pour vous, pour la gauche, pour votre révolution bobolivarienne, les faits sont là :
        http://www.lalibre.be/actu/international/venezuela-marche-historique-d-opposants-contre-le-president-maduro-57c8998935709333b7f75a4e


      • CN46400 CN46400 2 septembre 09:05

        @asterix
        Bravo, vous ne perdez pas le nord, Cuba, Laos ou Vénézuela et toujours du même coté du manche...


      • taktak 2 septembre 09:22

        @CN46400
        Oui, « astérix » le mal nommé est toujours du coté de l’oligarchie. Avec des commentaires qui sentent bien souvent la manipulation rance. Si on ne l’entend jamais pour nous parler des dictatures pro-occidentale, il ne manque jamais de taper à bras raccourcix sur les gouvernements progressistes d’amérique latine.

        On ne sait que trop qui tient ce genre de discours.


      • taktak 2 septembre 09:25

        @asterix

        lol. Informez vous de façon indépendante. Il y a twitter maintenant et vous pouvez voir en direct photos et vidéo. Il n’y avait pas 1 millions de personne à caracas. Des dizaines de milliers de personnes oui mais pas la marée humaine annoncée. D’ailleurs, force est de constaté que nos médias n’en parlent pas ce matin, alors qu’ils avaient annoncé depuis des jours et des jours cette manifestation (taisant celle des pro gouvernements et anti putchiste).

        Donc vous venez ici citer la Libre Belgique. est ce un média crédible sur la question ? il suffit de regarder comment ce journal a traité le véritable coup d’état de 2002 :

        http://www.lalibre.be/actu/international/chavez-sous-la-pression-de-l-opposition-51b87bd1e4b0de6db9a7fcd5

        Force est de constater que l’on a en 2016 exactement le même article - aussi peu objectif et partisan - pour la même situation : de la propagande pour soutenir une opposition putchiste et fragiliser un pays.


      • Alren Alren 2 septembre 12:17

        @asterix

        Je ne savais pas que La Libre Belgique était le journal belge neutre et objectif par excellence. Comme en France, Le Monde ou Libération, par exemple ?
        Merci pour l’info !


      • asterix asterix 2 septembre 14:03

        @Alren

        Non, c’est un journal parmi d’autres et il transcrivait une information à l’état brut que je n’ai fait que porter à votre connaissance sans jugement de valeur. C’est, ne vous en déplaise, un devoir d’information car seul le lecteur a le droit de se faire son opinion. Je m’aperçois que ce droit est dénié par tous ceux qui, sur Agoravox, n’acceptent d’autre position qu’exclusivement la leur.
        En fait, la dictature, c’est cela.
        Pour moi, le Venezuela est d’abord un pays d’ultra-violence d’où qu’elle vienne. J’y ai vécu 15 jours, pas plus. C’était impossible de s’y promener en rue et d’avoir un quelconque contact avec le peuple.
        Cuba, ce fut 4 ans et, malgré mon opposition à ce régime , jamais vous n’avez lu de ma part un mot disant que l’insécurité y est ultra-présente parce que ce n’est pas vrai.
        Que mon expérience, basée sur des faits réels, ne corrobore pas la vôtre, je n’y peux rien...
        N’est pas Fortin le menteur qui se pète la panse avec les gens du régime qui veut ! Mis au défi, il a été incapable de répondre à une question toute simple concernant le panier de la ménagère locale !
        Quant au Laos, cher perturbateur CN46400, lisez toutes mes interventions au sujet de ce pays avant de conclure avec des idioties et autres lieux communs de quelqu’un qui n’a jamais quitté son salon. J’adore ce pays pour lequel j’ai beaucoup travaillé durant 7 ans ( et pour que dalle ) et regrette surtout, si pas uniquement, la corruption énorme au niveau de ses autorités et la conduite de la plupart des Farangs ( nom donné aux étrangers blancs ) qui n’en connaissent que le coût de la Lao beer - 1 euro pour 62 centilitres, répété jusqu’à plus soif et même largement au delà. Pendant ce temps, j’y roulais avec mon vélo mais j’ai quand même été un peu outré de m’être fait renverser par une voiture dont le conducteur, bourré bien sûr, a fini par obtenir du système le remboursement de la griffe que mon vélo, détruit pour l’occasion, avait osé faire à sa voiture qui n’avait pas respecté un stop.
        A chacun son expérience... Ouvrez votre télé, acceptez toutes les propagandes ou continuez à sévir sur Agoravox, pour moi c’est kif. J’ai ma morale pour moi, c’est largement suffisant.


      • taktak 3 septembre 14:45

        @asterix
        « un journal parmi d’autre » ...

        Vous vous foutez de la gueule du monde ! vous prenez les gens pour des cons.
        En 2002 la libre belgique a soutenu le coup d’état de l’oligarchie capitaliste. Il tenait déjà exactement le même discours en 2002. Description de la réalité ? vraiment ? non c’est de la propagande

        Regardez une bonne fois pour toute « la révolution ne sera pas télévisé » ou « les nouveau chien de garde »


      • Otrava Gamás (---.---.2.210) 4 septembre 00:06

        @taktak
        Vous dites : « Il n’y avait pas 1 millions de personne à caracas. Des dizaines de milliers de personnes oui mais pas la marée humaine annoncée. »

        Force est de constater que vous faites erreur, car il y avait plus d’un million de personnes à Caracas, et plus de 10 millions tout au long et large du pays. Les photos sont partout sur le net.
        Quand à la marche de soutien de Maduro, juste quelques personnes. Il a perdu le peuple et 80% du pays veux le révocatoire, pour se debarrasser de lui de manière constitutionnelle 

      • François Vesin François Vesin 1er septembre 14:44

        ...l’axe du bien" : tu l’aimes ou...il te fera l’aimer !


        • Spartacus Spartacus 1er septembre 14:57

          Le Vénézuéla ??
          Ce gentil pays ou des cocos ont réinventé les « travaux forcés » et l’esclavage....


          Travail forcé aux champs, pour des périodes allant de 6 mois à un an...C’est beau le communisme du 21eme siècle...

          Comme des fous qui persisteraient a se taper la tête contre un mur pour affirmer que le front est une perceuse.
          Combien faut il d’expériences communiste pour comprendre que cette idéologie est criminogène à chaque fois pour ses propres habitants ?
          Chine, ex-pays de l’est, URSS, Vietnam, Corée du Nord, Zimbawé, Cuba, et toutes les tentatives qui ont réduit tellement de pays à la misère.

          • howahkan howahkan Hotah 1er septembre 15:07

            @Spartacus

            salut ami parasite du travail des autres,voleur donc, et oui ça fou les boules que d’imaginer de vraiment travailler non ? smiley

            l’horreur absolue , travailler aux champs alors que la bouffe cela se trouve en magasin , chez Walmart et est venue du ciel..un don du ciel, dieu lui même y pourvu, car dieu est neocons..


          • Xenozoid Xenozoid 1er septembre 15:20

            @Spartacus

            t’as rien compris c’est le pouvoir qui est criminogene et par essence auto destructeur,car il n’a besoin en fait que de l’approbation de l’esclave qui veux devenir plus gros que le boeuf,le capitalisme ne demande rien de moins,et tu en es l’exemple,combien de sorcieres l’économie va t’elle brûler avant de sacrifier les mêmes qui préconise le retour /continuation de l’esclavage ?
            le temple de la finance (les bourses) et les algorithmes ne serons que des illusions comme le papier avec un numéro dessus,et rien ne les sauvera d’un jeûne qui pour ses zélote ne signifie qu’un retour en arriere ou l’humain sera(héhé) obligé de coopérer au lieux de s’éliminer,mais ça pas question pour sparcrasus,c’est un libéral et la liberté pour lui c’est prendre 

          • François Vesin François Vesin 1er septembre 15:22

            @Spartacus
            Nous attendons votre prochain exposé sur le gentil pays où des néo-libéraux 

            ont rétabli le « chômage et la précarité forcés » et vaincu l’esclavage en lui préférant
            la police de proximité qui tue de sang froid, etc. etc. etc.



          • bourrico 7 1er septembre 15:24

            @Spartacus

            Ca devrait plaire à mon ami raclure, lui qui rêve de réduire le chômage. smiley

            Pour le reste, c’est ta phobie pathologique habituelle, et user du mot « Bolchévique » aujourd’hui montre à quel point tu es d’une autre époque.

          • bourrico 7 2 septembre 11:22

            @clone sampiero

            Tu veux pas retourner t’accrocher aux poils de cul de Sempiero ?
            Car c’est la ta place.

          • bourrico 7 2 septembre 12:17

            @clone sampiero

            trop tard pour quoi ?
            J’aime bien les trolls benêts dans ton genre, je me fous de leur gueule et après je me casse. smiley

          • Jonas 2 septembre 17:21

            @Spartacus

            Ce sont les mêmes qui avaient soutenu les Khmers Rouges avec leurs 2 millions de morts dont on ne parle plus. Ils sautent à pieds joints pour soutenir n’importe quelle dictature. 
            Je conseille a ses gens qui se sont toujours trompés de lire « La comédie des erreurs »de William Shakespeare. 

          • PRCF PRCF 2 septembre 17:29

            @Jonas
            Vous parlez de qui ? parce que les kmer rouges étaient soutennus ... par les USA et le Royaume Unis via la Thailande. Et ouis

            Quant au dictature... de Somoza à Pinochet en passant par Marcos, Mobutu ou Soeharto oui c’est par dizaines que les USA et les pays capitalistes ont soutenu ou soutiennent encore des dictatures génocidaires.

            j’ai encore entendu parler ce matin de la dictature Bongo aux infos. Pas vous ?


          • Jonas 2 septembre 19:11

            @PRCF

            Vous travestissez l’histoire. Les Khmers rouges étaient les amis des gauchistes , qui sont devenus des islamo-gauchistes , des partis communistes criminels orphelins de la Mecque de Moscou. 
            Sans parler des « idiots utiles » comme le philosophe Alain Badiou et des journaux comme Le Monde, l’Humanité, Rouge, L’Obs, ile Monde diplomatique etc. 
            Bongo est un africain qui ne dénote pas des autres chefs d’Etat africains , comme celui du Zimbabwe,Mugabe , Kabila. de la RDC, ou le criminel du Darfour Omar Béchir. du Soudan. 
            Vous devriez lire le Livre noir du communisme ou les 80 millions de morts sous Mao. 


          • taktak 2 septembre 21:38

            @Jonas
            Vous racontez des conneries grosses comme vous.
            Ce sont les communistes vietnamiens qui ont chassé les Kmers Rouges. Jamais les communistes français n’ont soutenu les Pol Pot et compagnie

            En revanche les USA et le Royaume Uni oui. C’est depuis la Thailande - pays fantoche des USA - d’ailleurs qu’ont continué à opérer les Pol Pot et compagnie après que les communistes ont réussi à libérer le cambodge

            Pour le reste les gauchiste à la Cohn Bendit et cie n’ont pour seules constantes que leur anticommunisme total et leur alliance permanente pour soutenir les guerres et interventions impérialistes US.


          • simir simir 2 septembre 23:21

            @PRCF
            « Vous parlez de qui ? parce que les kmer rouges étaient soutennus »
            Et en plus ce crétin de Jonas il ne sait même pas que c’est l’armée communiste du Viet Nam qui les a réduit à zéro.
            Pourquoi ne parle t il pas par exemple des crimes des USA contre le Cambodge. Au moins 500000 victimes des bombardements et un pays ravagé ? Tout simplement parce que c’est évident que les crimes Kmehrs rouge en sont la conséquence.


          • Jonas 3 septembre 18:52

            @taktak

            Pardonnez-moi, de vous le dire crûment , soit vous êtes un « idiot » soit un « menteur. » pour avoir osé dire que je dis des c...grosses comme moi, parce que j’ai accusé le PCF , ses dirigeants dont Georges Marchais et l’Humanité d’avoir été des soutiens des génocidaires Khmers rouges.
            1) Ce sont les communistes vietnamiens qui ont chassé les Khmers rouges , je suis d’accord avec vous , mais je n’ai pas parlé des vietnamiens dans mon courriel. Mais Du PCF comme thuriféraire des Khmers Rouges. 
             
            2) Pour avoir le coeur net , il vous suffit de lire L’Humanité du 18 avril 1975 , titrant « La victoire de Phnom Penh » 
            L’Humanité après avoir célébré l’entrée des KHMERS ROUGES dans Phnom Penh , elle titre le 19 avril « Des dizaines de milliers de paysans réfugiés dans Phnom Penh regagnent leurs villages , avant de décrire le 24 avril les progrès économiques réalisés... en une semaine par le nouveau Cambodge : << Et déjà, le gouvernement royal d’Union nationale et le Front national ont pris des mesures pour que les plus déshérités ,ceux qui ont souffert dans les villes sous contrôle de l’ennemi tandis qu’une poignée de gens faisaient fortune aient leur part dans les réjouissances . Les centaines de millions de dollars ont cessé de couler sur le Cambodge et pourtant , si quelques corrompus ne s’enrichissent plus , les pauvres déjà sortent de la misère...>>

            3) Le 7 mai ( 1975), L’Humanité publie le témoignage de trois coopérants français sur cette même évacuation , témoignage qui donne à L’Humanité ( Journal du PCF ndlr) de dénoncer ceux qui évoquent des massacres , par l’intermédiaire d’un éditorial de René Andrieux,  » L’intox« . 
            << Enfin de compte les gens n’étaient pas mécontents de quitter Phnom Penh, où les conditions de vies , d’hygiène étaient catastrophiques. Quand nous avons vu les femmes de ménage qui travaillaient chez nous partir dans les zones libérées, puis revenir chercher du riz et de l’eau , revenir encore pour emporter des gamelles , des seaux , nous nous sommes dit que cela se faisait à la bonne franquette . Ce n’était pas le BAGNE ( c’est moi qui souligne) 
            4) Le 19 avril . » Pour le premier anniversaire de la victoire Khieu Samphan annonce une excellente récolte « . et L’HUmanité journal du PCF évoque le cas de cent Cambodgiens vivant aux Etats-Unis , qui ont décidé de retourner dans leur pays pour servir leur peuple ». Je pourrai citer le discours de Georges Marchais et bien d’autres responsables du PCF.

            En conclusion si vous êtes capable de travestir , la a réalité et le comportement d’un parti français comme le PCF auquel vous êtes lié. Vous êtes capable de mentir et de raconter n’importe quoi sur un pays étranger ayant la même idéologie funeste que la votre. 
            PS:J’espère avoir une réponse de votre part après , avoir pris connaissance des divers « UNES » de L’Huma de l’époque. 



          • taktak 3 septembre 21:32

            @Jonas
            Vous êtes ridicule

            l’Humanité ne s’est pas distingué des autres journaux français sur la période, 1975-1977. Et ce en particulier parce qu’il n’y avait pas de journaliste au Cambodge, et que l’Humanité s’est principalement appuyée sur les dépèche AFP émise depuis Bangkok. Et que les informations en provenant n’avait rien d’alarmant. Il est apparu plus tard (en 1977 qu’elles n’étaient pas fiables). Il faut d’ailleurs replacer cette couverture médiatique dans contexte de poursuite de la guerre au Vietnam, et de guerre froide. Cependant, dès les massacres connus et confirmés (notamment par un journaliste yougoslave) l’Humanité les a condamnés avec force. Et je le rappelle car c’est bien cela qui compte : ce sont les communistes qui ont mis fin aux attrocités des Khmers rouge et au régime du Kampuchea soutennu lui par le bloc anticommuniste. Les USA et le Royaume Uni continueront à soutenir jusqu’au bout du bout Pol POT. Ca c’est la réalité.
            .

            Vous mettez en cause le traitement de l’Humanité de la libération de Phnom PenhJe vais vous citer wikipedia

            "Le 17 avril, les troupes des Khmers rouges entrent dans Phnom Penh69, treize jours avant la chute de Saïgon. Dans de nombreux endroits du pays, les Khmers rouges sont d’abord bien accueillis par la population locale, qui se réjouit de l’arrêt des combats et du retour à la paix70« 
            L’humanité du 18 avril ou du 24 avril décrit elle autre choses ? non elle décrit la réalité de ce moment. Après le pays sera fermé et peu d’informations directes filtreront

            Quant à la suite, l’Humanité a rapporté des témoignages, confirmés d’ailleurs à l’époque par la presse internationale.
            Le monde rapporte le 8 mai 1975 sous la plume de Patrice de Beer un témoignage ne remarquant rien d’inquiétant
             : « Les paysans s’activaient autour de leurs paillottes ou partaient pour les champs avec leur attelage. Contrairement aux habitants des zones  »républicaines«  et aux réfugiés chassés vers Phnom Penh par la guerre, les gens étaient en bonne santé. On ne voyait
            pas d’enfants malingres et sous-alimentés vêtus de lambeaux. Beaucoup de
            soldats ou de miliciens, armés souvent de fusils américains ou sans armes,
            vaquaient à leurs occupations dans tous les villages, sans manifester d’inquiétude ou d’hostilité.  »

             Et plus loin : « Des bonzes se promenaient dans la campagne, se déplaçaient dans des camions militaires ; des bonzillons nous faisaient des signes des fenêtres de leur monastère-pensionnat. »
            Dans un article du 18 juillet 1975 intitulé « Une ombrageuse volonté d’indépendance guide l’action du pouvoir révolutionnaire au Cambodge », un autre journaliste, Jacques Decornoy du Monde dépeint lui aussi un pays idyllique : « Ce peuple est à l’ouvrage, nuit et jour, si l’on en croit Radio Phnom Penh– qu’il n’y a aucune raison de ne pas croire en ce domaine. »Tout
            le monde vit de la même façon« , transporte, pioche, reconstruit, repique, ensemence, récolte, irrigue, depuis les enfants jusqu’aux vieillards. [...]Les informations officielles font chaque jour état de grands succès dans le domaine de l’économie et de la santé. »

            Pourquoi voulez vous donc charger spécifiquement l’Humanité tout particulièrement ? le journal du PCF a publié les mêmes informations que le reste de la presse française. Bien sûr les titres ultra pro USA qui soutennait le massacre de deux millions de cambodgien par les seuls bombardiers US ont crié aux massacres. Le problème est qu’ils criaient aux loups tous le temps et qu’ils étaient d’autant moins crédibles que de nombreuses »témoignages« ou »photos« qu’ils ont publié se sont révélés faux.

            Mais dès les massacres connus, L’Humanité a alerté contre les kmehr rouges

             « Les communistes français sont attachés, on le sait, aux libertés fondamentales et à la défense des droits de l’homme partout dans le monde. Des atteintes à ces droits au Cambodge, dont l’ampleur ne peut être exactement appréciée mais risque de se révéler d’une extrême gravité, ne peuvent que susciter condamnation de notre part. »

            En janvier 1978, alors que l’occident capitalistes soutient les Khmers rouges, et continuera à le faire tout au long des années 1980, l’Humanité réaffirme la condamantion par les communistes du régime Khmer :
            « Cet assassinat perpétré le soir de la fête des enfants amène à se poser des questions sur la nature exacte de la société khmère actuelle.[...] Que penser d’un tel régime qui se déclare »démocratique« , d’un tel parti qui se définit comme »communiste« , et qui encouragent et forment de tels bourreaux ? »

            Il faut ici bien avoir en tête que les USA et le Royaume Unis à cette date déversent leurs dollars vers le régime de Pol Pot. En pleine connaissance de cause donc.

            Vous incriminer l’absence de réaction de l’Humanité en 1975 ou en 1976, mais Antenne 2 ou la 1 - contrôlé par le gouvernement de droite - n’auront eux diffusé de témoignages fiables sur les massacre qu’au printemps 1977. Dans l’intervalle des informations contradictoires circulent. Et des manipulations grossières par les journaux de droites entretiennent d’autant plus la confusion que ces derniers mènent depuis des années une campagne pro USA.

            En février 1978, alors que les communistes vietnamiens sont en train de libérer le cambodge et que des informations fiables et directes arrivent pour la première fois auprès de l’Humanité, le journal dénonce « la terreur de masse » qui a frappé au Cambodge. Libération ou l’Unité continuent eux de soutenir mollement le régime de Pol Pot.

            Non vraiment, les communistes n’ont pas de leçon à recevoir.

            Et puisque vous prétendez des leçons pouvez vous nous parler du traitement par les médias et parti capitalistes du génocide anticommunistes de 3 millions de communiste en Indonésie en 1965 ?


          • Otrava Gamás (---.---.2.210) 4 septembre 10:20

            @Jonas
            Ce taktak dans son immense sagesse sait tout mieux que tout le monde, sur tout les sujet.... Et c’est bien connu qu’une telle arrogance est exempte d’erreurs !!!!!


            Il n’a jamais mis un pied au Venezuela, n’a aucune idée de qui sont les divers personnages du drame que nous vivons, dont il n’est même pas témoin, mais selon lui il sait mieux que nous oh pauvres imbéciles de venezueliens, ce qu’il en est. et de surplus, il se permet de faire des analyses hazareuses sur le nombre de langues qu’on parle, ou autres broutilles sans reeles importances, tel un Hercule Poirot du dimanche (matin)

            Pathétique. Cela ne mérite même pas la peine de perdre son temps avec lui, si ce n’étais pas que ses initiatives de soutien a une dictature criminelle comme celle de maduro, font plus de mal que de bien un peuple qui souffre trop depuis trop longtemps

          • taktak 4 septembre 10:41

            Voila à nouveau un commentaire suant la haine et le mépris de @Otrava Gamás

            Facile derrière un pseudo de se faire passer pour un venezuelien. Le fait est que peut être en êtes vous un, peut être pas. Peu importe d’ailleurs.
            Ce qui importe c’est la réalité, les faits. Objectivement constatés. Et en la matière, ils vous démentent totalement. En particulier les statistiques publiés par l’ONU.

            Je vois que plutôt que de donner des arguments, vous préférez vous attaquer à ma personne. Cela fait logiquement suite à vos invectives et insultes contre Maduro
            Chacun pourra d’ailleurs relire que le premier grief que vous avez à son encontre est que « Maduro n’est pas venezuelien ». Ridicule et absurde, ce qui en dit long sur votre crédibilité. Nulle.
            Et c’est le même argument nauséabond que vous utilisez ensuite à mon encontre.


          • Spartacus Spartacus 4 septembre 10:44

            Raoul-Marc Jennar Français communiste a dirigé la sinistre prison S-21, de laquelle seulement sept survivants sur 20 000 détenus sont sortis. 

            Saloth Sar, qui prendra le pseudonyme de Pol Pot, a étudié à la Sorbonne, se forma à l’idéologie Marxiste au PCF place du colonel Fabien en compagnie de Yeng Sary et Khieu Samphan, qui seront plus tard les cadres autocrates planificateurds du génocide Cambodgien. 

            Tous lisaient quotidiennement « L’Humanité » leur bible.

            Alors Déni de la responsabilité du PCF ????

            Il est temps de faire le Nuremberg des enculés de communistes Français pendant qu’il reste des vieux a emprisonner et a répondre de leurs actes.

            Le déni a beau être la règle du coco.....

            Il démontre un mépris et qu’ils ont une irreponsablité écoeurante envers les autres. Les cocos sont des pourritures. Surtout ceux en déni.


          • Jonas 4 septembre 12:31

            @taktak

             « Les communistes français sont attachés , on le sait , aux liberté fondamentales et à la défense des droits de l’homme partout dans le monde.Des atteintes à ces droits au Cambodge, dont l’ampleur ne peut-être exactement appréciée mais risque de se révéler d’une extrême gravité , ne peuvent que susciter condamnation de notre part. »

             Même en 2016 vous renouez avec les méthodes des « crapules staliniennes » en supprimant la suite du texte dont vous vous référez.

             Je le restitue ici, pour les internautes d’AgoraVox. 
            << Pour Darde ( il s’agit de Jean-Noël Darde ndlr) , il est clair que le mystérieux lecteur auquel Jean-Emile Vidal fait référence est une pure fiction , chargée de permettre la mise en scène du retournement de L’Humanité. Le coeur du problème n’est pas en effet , selon lui,les témoignages , mais le conflit naissant entre le Cambodge et le Vietnam, et le fait que le Parti communiste soutienne celui-ci. L’invention de ce lecteur inquiet permet de déplacer l’attention vers les réfugiés - dont les témoignages abondent en réalité depuis longtemps- et de développer ce qui sera « L’ ANTIENNE » de L’Humanité pendant des années , à savoir la thèse selon laquelle le journal a toujours soutenu le Cambodge. 

            Car, à partir de septembre 1977, le journal qui a le plus soutenu les KHMERS ROUGES , et a le plus attaqué CEUX qui les dénonçaient ne va cesser de critiquer le Kampuchéa démocratique. Le 24 avril 1978,par exemple, quatre mois après le retournement en épingle à cheveu, on peut lire à propos d’un massacre commis par les Khmers rouges , lors d’affrontements avec les Vietnamiens : « Cet assassinat perpétré le soir de la fête des enfants amène à se poser des questions sur la société khmers actuelle. Que penser d’un régime qui se déclare »démocratique« , d’un tel parti qui se définit comme » COMMUNISTE« , et qui encouragent et forment de tels bourreaux ? » Des bourreaux que L’Humanité a encensés pendant deux ans et demi.>>
            (...)
            << Pour passer de la position du soutien aux Khmers rouges à la position critique ,le journal va tenter de se convaincre qu’il a gardé la même attitude pendant toute la période , soutenir les Cambodgiens , pluriel dont le caractère vague a le mérite de permettre d’oublier qu’il ne s’agit pas des mêmes aux différents moments du soutien, puisqu’il a d’abord SOUTENU les tueurs avant de SOUTENIR les victimes.>> 

            Stalinien un jour , stalinien toujours. Votre article sur le VENEZUELA a le même crédit que celui de votre affirmation du non soutien du « Parti COMMUNISTE FRANCAIS » et de sa courroie de transmission L’Humanité aux Khmers rouges.
            PS : L’Humanité n’a pas été le seul journal a chanté les louanges des Khmers rouges. Le Monde, Libération , l’ancien N.Observateur et beaucoup « d’idiots utiles ».


          • Jonas 4 septembre 12:59

            @Octrava Gamàs.

            Ce stalinien s’accapare d’un sujet qu’il ne connaît pas et dont il ne mesure pas les souffrances du peuple vénézuéliens. 
            Le régime a mis sous le boisseau , les médias de l’opposition , afin qu’ils ne décrivent pas la vie , les épreuves et le désespoir du peuple au quotidien. 
            Ce pauvre stalinien, veut se prendre pour un révolutionnaire. Mais un révolutionnaire qui bénéficie des avantages sociaux et de la retraite, en vantant les mérites d’une dictature, sans avoir mis les pieds dans le pays. Ce qu’il écrit relève plus de la propagande, comme lorsqu’il affirme avec entêtement et sans honte, que le parti communiste et le journal L’Humanité n’ont jamais soutenu les Khmers rouges responsable de deux millions de morts. 


          • Jonas 4 septembre 17:20

            @taktak.

            Je reviens sur le Venezuela avec un article sur son économie du 8 octobre 2013, bien avant la dégringolade des prix des hydrocarbure. 
            -Le Venezuela au bord de l’explosion-
            Le gouvernement Maduro est le dos au mur face a la dégradation économique. 

            <<Sept mois après la mort d’Hugo Chavez , le Venezuela a bien du mal à trouver un nouvel élan. Le successeur du « Commandante » défunt , Nicolas Maduro , a beau se revendiquer comme son fils spirituel , il n’en a pour l’instant ni la faconde ni l’habilité politique. Il peine surtout à s’imposer face à une situation en dégradation depuis 2012. Début septembre, au moment où une vaste panne d’électricité a plongé 70% du pays dans le noir. NELSON MERENTES , le ministre des finances , a reconnu l’échec du gouvernement sur le plan économique. Ces derniers jours , HENRIQUE CAPRILES , chef de l’opposition , a dénoncé la mise en faillite par Nicolas Maduro d’une des nations les plus riches de la région. 
            Le premier producteur de pétrole d’Amérique du Sud est effectivement confronté à une série de problèmes, à commencer par un manque réel de liquidités. Fin septembre les réserves sont passées sous le milliard de dollars. Ce n’est pas la première fois que Caracas doit faire face à ce genre de situation. , rappelle FRANCISCO RODRIGUEZ, économiste de Bank of América-Merrill Lynch. Mais cette fois , le fait que le pays envisage de régler avec des obligations- et ce à la demande de Bogota- ( c’est une des raisons pour lesquelles la Colombie soutien le Venezuela pour ne pas perdre les obligations ndlr) , des produits alimentaires colombiens a été clairement perçu comme une réelle détérioration de sa situation. 
            Pour ne rien arranger , la pénurie en dollars oblige les entreprises à contourner les circuits officiels, ce qui favorise un marché noir en pleine expansion : « Les autorités discutent d’un nouveau mécanisme pour alimenter l’économie en dollars de façon plus transparentes ». explique FRANçOIS FAURE , économiste des marchés émergents , chez BNP-Paribas.>> 
            Je rappelle au louangeur du système charisme , que l’article est d’octobre 2013, du FINANCIAL TIMES , considéré comme un quotidien de référence.
             
            @taktak , vous devriez avoir honte de raconter des bêtises sur le Venezuela puis sur le PCF et L’Humanité qui n’ont pas soutenu les Khmers rouges pendant plus de deux ans, selon vous. 

          • Otrava Gamás (---.---.2.210) 4 septembre 21:04

            @taktak
            Mira cabeza de boliche, entérate y date por avisado, notificado sellado y apostillado que soy más venezolano que un mondongo, que una reina pepiada a la Susana Djuim, que una hallaca cruzada y que un ponche crema con hielo !

            Tu estás como la gata aquella que se montó sobre la batea, o como la cabra mocha de Gualberto.... Pero tranquilo que a cada cochino le llega su domingo, y el tuyo es hoy, porque pa’ después es tarde. y como pa’lante es pa’llá, pues pa’llá es que vamos, todos los de la mesa, pues hemos decidido recuperar la tierra del Libertador, y todos juntos, sacaremos al masburro de acá pues más nadie lo quiere.
            Y si te quedan dudas, pues anda a consultar a la sayona, a la vaca mariposa o a la sifrina de caurimare para que te expliquen que estás más pelao que rodilla e’ chivo !

          • taktak 4 septembre 22:25

            @Jonas
            Vous êtes tellement malhonête que vous mélangez à la fois une citation de l’Huma, et le point de vu d’un commentateur.. Stalinien vous avez dit ? regardez ce que sont vos méthodes.

            Nous avons visiblement lu le même article. Et les faits qu’ils relèvent sont implacables : l’Humanité n’a pas traité différement le régime Khmers que les autres médias français, audiovisuel y compris.

            En revanche, ce qui est sûr c’est que le soutien des forces Capitalistes occidentaleà Pol Pot. ne s’est pas démentie jusqu’au bout du bout


          • Otrava Gamás (---.---.72.228) 5 septembre 11:23

            @taktak
            Le seul fait objectivement constaté par 30 millions de vénézuéliens, sont les crimes de ce regime, la famine que nous souffrons, les maladies dont nos proches meurent manque de médicaments. Tout le reste n’est que bla bla et divagation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès