Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vers la guerre en Iran ?

Vers la guerre en Iran ?

Préparez-vous mesdames et messieurs, regagnez vos places, le spectacle va bientôt commencer. Ce spectacle, vous n’en vouliez pas au départ, mais nous vous avons démontré qu’il était dans votre intérêt. Accrochez-vous, ça va secouer, mais à la fin, le Bien vaincra. Vous ne serez pas déçus du voyage !

Ce spectacle, c’est la guerre en Iran. Et les spectateurs, ce pourrait bien être nous, les opinions publiques des pays occidentaux.

Revenons un instant en effet sur les derniers mois. Que constate-t-on ? Que l’Iran est régulièrement présent dans l’actualité médiatique, et qu’il y occupe systématiquement la place d’accusé numéro 1.

Toutes les deux semaines environ, une nouvelle affaire fait la une des médias pour nous prouver que le régime actuellement au pouvoir à Téhéran est particulièrement infréquentable, et que, pis, il nous prépare quelque chose de vraiment très méchant. Avec comme perspective bien sûr, la guerre. Elle n’est jamais souhaitée dans les discours, mais à force de ne pas la souhaiter, on finit toujours par y aller. 
Avant la guerre du golfe, en 1990, la même mécanique s’était déjà mise en place. Il y avait le méchant, le quasi-diable, Saddam Hussein (aujourd’hui Ahmadinejad, le président iranien). Il y avait une menace, l’armée irakienne, "4ème armée du monde" nous disait-on à l’époque (aujourd’hui le supposé programme nucléaire iranien), il y avait des exactions épouvantables (les fameux bébés koweitiens arrachés à leurs couveuses dans les hôpitaux. On apprendra bien plus tard que cette histoire avait été montée de toutes pièces par une agence de communication. La jeune témoin venue en faire part les larmes aux yeux devant le Congrès était en réalité la fille de l’ambassadeur du Koweit aux Etats-Unis...on l’a su plusieurs années après). Aujourd’hui, il y a un régime iranien qui truque les élections, et menace chaque jour de vitrifier son voisin Israël.
On pourrait faire exactement le même exercice avant la guerre d’Irak, en 2003. A l’époque, on nous parlait d’armes de destructions massives, on nous montrait à la tribune de l’ONU des fioles au contenu effrayant. Et puis le drame du 11 septembre 2001 vaut à lui seul laisser-passer permanent pour la guerre "contre le terrorisme international".

La forte actualité autour de l’Iran nous amène à penser que nous sommes peut-être dans une phase pré-guerrière. Il y eut en effet l’élection contestée d’Ahmadinejad en juin dernier, avec près de 64% des suffrages. Rien ne prouve qu’un camp ou l’autre ait raison, mais pour les médias occidentaux la messe fut dite très vite : le président iranien n’avait pu que tricher.

Il y eut en France l’affaire Clotilde Reiss, dont la captivité, le procès et la libération sous caution ont étrangement occupé l’actualité médiatique pendant une bonne partie de l’été, sous l’effet de l’agitation de l’Elysée et du Quai d’Orsay. Encore une fois, les arguments iraniens, rarement exposés, furent immédiatement jugés irrecevables, dans un parfait unanimisme médiatique dont les journalistes français ont le secret.

Il y a les discours d’Ahmadinejad, excessifs et choquants il est vrai, qu’on nous ressort régulièrement, dans une traduction souvent approximative (le meilleur exemple de cette manipulation date du 25 octobre 2005. Depuis cette date, à peu près tout le monde croit qu’Ahmadinejad a dit "qu’Israël devait être rayé de la carte", comme l’ensemble des médias occidentaux l’ont répété en boucle, alors qu’il avait dit que le "régime actuellement au pouvoir à Jérusalem devait disparaître de la page du temps". Les mots "carte" et "rayé" n’ont jamais été prononcés, et surtout il y a une différence de taille entre un pays nommé comme tel et le terme "régime", qui désigne un mode de gouvernement ponctuel. Par exemple, dire que la France doit être rayée de la carte, ou dire que le régime républicain qui la dirige doit disparaître, ça n’est pas la même chose.).

En avril dernier, à Genève, la quasi totalité des ambassadeurs des pays membres de l’Union européenne avait d’ailleurs quitté la salle pendant le discours du président iranien, après que celui-ci avait qualifié de "raciste" le pouvoir actuellement en place en Israël. L’indignation était feinte, la mise en scène ayant été programmée bien avant le début de la conférence en question. Les caméras de télévision du monde entier avaient bien sûr été convoquées.

Il y a enfin ce dernier rapport de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique, qui dépend de l’ONU) chargée de contrôler le programme nucléaire iranien, civil et/ou militaire. Ce rapport ne contient pas d’élément véritablement à charge contre l’Iran. "Parce que l’Iran dissimule des preuves"
ont immédiatement déclaré les Etats-Unis, Israël, et la France...Notons d’ailleurs le -triste- revirement de la France, en pointe en 2003 avant la guerre d’Irak pour soutenir l’AIEA, qui déclarait alors qu’il n’y avait pas de preuve de l’existence d’armes de destruction massive en Irak, alors que les Etats-Unis et Israël portaient déjà les mêmes accusations contre l’organisation onusienne. On sait maintenant qui avait raison...

Nous ne sommes pas là pour apporter un quelconque soutien à l’Iran, comme les opposants à la guerre d’Irak en 2003 n’étaient pas là pour soutenir le régime de Saddam Hussein.
Nous souhaitons alerter l’opinion
, à partir d’une simple analyse de l’actualité médiatique de l’Iran dans les médias occidentaux ces derniers mois. Nous constatons que les ficelles utilisées pour d’autres guerres sont de sortie. La diabolisation du régime iranien gagne chaque semaine en puissance, au gré de nouveaux événements s’inscrivant toujours dans la même dynamique.

Nous espérons nous tromper, mais nous pensons, comme d’autres, que cette campagne médiatique n’est pas due au hasard. Il s’agit de préparer les opinions publiques à la guerre, de leur présenter l’attaque de l’Iran comme une issue indispensable pour rétablir la sécurité du monde. Pendant ce temps, la diplomatie fait toujours semblant de s’agiter, comme elle le faisait avant 2003 en Irak. Mais nous avons l’intuition que la messe en réalité est dite.

Contrairement à 2003, cette fois-ci la France est en première ligne. Le régime sarkozyste, secondé par Kouchner l’ultra-atlantiste, a totalement rompu avec les restes d’indépendance gaullienne. Sarkozy, Kouchner et Lellouche le secrétaire d’Etat aux affaires européennes, c’est à dire les 3 figures de la diplomatie française, étaient tous les 3 favorables à la guerre d’Irak en 2003. Cela doit nous conduire à être très prudents sur l’Iran, à déjouer les pièges médiatiques, et à utiliser la seule mais redoutable arme que nous avons : la puissance de l’opinion publique.

Le Vrai Débat


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

254 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 21 septembre 2009 10:03

    Ne pensez-vous pas que, si le régime des mollahs est si honnête que vous le dites, il aurait tout intéret de jouer la transparence et ne pas empêcher les journalistes etrangers de rapporter ce qu’il s’y passe.

    Au lieu de ça, plus aucune information ne filtre, il est clair que les mollahs ne veulent pas être dérangés pendant qu’ils oppriment le peuple.


    • sisyphe sisyphe 21 septembre 2009 10:25

      Commentaire hors sujet.

      S’il fallait aller attaquer et faire la guerre à tous les pays où la presse n’est pas libre, et le régime pas vraiment démocratique, la liste serait bien longue : pourquoi les états-unis et israël ne dénoncent-ils pas la Chine, et ne menacent pas de l’attaquer  ; ou la Tunisie, ou le Maroc, ou l’Arabie Saoudite ??
      Et les élections afghanes, sous le contrôle des armées de la coalition, est-elle moins truquée que celle d’Iran ?

      Assez de la propagande usraelienne contre l’Iran : que la communauté internationale prenne des mesures pour essayer de faire respecter la justice dans tous les pays où elle est en danger ; et qu’ils cessent de désigner un bouc-émissaire, uniquement pour les intérêts personnels d’Israël, et des compagnies pétrolières.

      Déclencher une guerre en Iran, sous des prétextes totalement fallacieux, serait un acte de barbarie totalement contraire aux lois internationales.

      Je signale que la pression de la droite US et d’Israël pour pousser à la guerre contre l’Iran s’exerce déjà depuis des années, avec des mensonges pour prétexte  : l’Iran n’a, actuellement, aucune capacité à produire des bombes atomiques qu’Israël, en revanche, possède, contre les lois internationales, depuis belle lurette...


    • armand armand 21 septembre 2009 10:33

      Sisyphe,

      Considérer qu’une guerre contre l’Iran serait « pire qu’un crime, une faute » ce n’est pas dédouaner le régime de Téhéran.
      Alors arrête de te comporter en défenseur de cette dictature abjecte dont le modus operandi ressemble de plus en plus à celle du Chili de Pinochet. Cela devrait te rappeler de bons souvenirs.

      Quant aux élections, je ne défends en rien les fraudes en Afghanistan, mais si tu compares les conditions à l’oeuvre dans un pays en guerre, où des terroristes menacent de buter ceux qui auraient le courage de voter, à celles de l’Iran, même dictatorial, alors ton sens de la logique est défaillant.


    • Deneb Deneb 21 septembre 2009 10:37

      Sysiphe : « l’Iran n’a, actuellement, aucune capacité à produire des bombes atomiques »

      C’est de la bonne ! Où puis-je m’en procurer ?


    • Rounga l’indomptable Roungalashinga 21 septembre 2009 10:43

      Sysiphe : « l’Iran n’a, actuellement, aucune capacité à produire des bombes atomiques »

      C’est de la bonne ! Où puis-je m’en procurer ?

      Vous avez des informations que personne d’autre n’a, Deneb ? Peut-être avez-vous aussi des éléments qui prouveraient que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive...Il faut peut être que vous donniez vos sources, parce que les inspecteurs de l’ONU ont fini par abandonner les recherches.


    • sisyphe sisyphe 21 septembre 2009 10:45

      Je n’ai jamais « dédouané » le régime de Téhéran, et ne suis pas un « défenseur » d’une « République islamiste » ; j’ai suffisamment dénoncé, systématiquement, l’immixtion du religieux dans la sphère publique, pour que ce soit tout à fait clair.
      Je suis défenseur de la justice et de la liberté, où que ce soit, dans le monde.

      Et donc, je dénonce également, la campagne menée uniquement contre l’Iran (quand tant d’autres pays seraient également à dénoncer) comme bouc émissaire, en fonction des seuls intérêts israéliens, et des mensonges de leur propagande.

      Propagande qui aboutit, d’ailleurs, évidemment, à l’effet inverse, et amène toute une partie de l’opinion internationale à prendre la défense de l’Iran, vu la campagne de désinformation et de diabolisation menée par Israël et le lobby sioniste aux Etats Unis.


    • Nicole 21 septembre 2009 10:45

      @sisyphe : je vous ai évidemment plussé. J’ai posté ce texte sur le post qui résume à mes yeux beaucoup de choses

      http://www.lepost.fr/article/2009/09/18/1702989_idefix-peres-s-adresse-a-la-diaspora-a-l-occasion-du-nouvel-an-juif.html

      le lien en bas (leçons de journalisme) mène à une remarquable interview -en anglais- d’une journaliste qui ne cesse de conronter Peres, qui ment comme jamais, et pourtant, il est expert. Entretien intéressant. Je viens de vérifier la validité du lien, il marche.


    • sisyphe sisyphe 21 septembre 2009 10:49

      Par Deneb (xxx.xxx.xxx.73) 21 septembre 10:37

      "Sysiphe : « l’Iran n’a, actuellement, aucune capacité à produire des bombes atomiques »

      C’est de la bonne ! Où puis-je m’en procurer ?"

      Je te conseille surtout d’arrêter d’en prendre ; bonne ou non : ça t’aidera à avoir les idées claires, et ne pas prendre tes fantasmes pour la réalité, et céder à n’importe quelle propagande, sans te renseigner un minimum.


    • armand armand 21 septembre 2009 10:52

      Belle leçon de logique formelle - puisqu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive en Irak, ergo, l’Iran (ou ses dirigeants) ne vise pas à obtenir la bombe atomique.
      Epoustouflant !


    • armand armand 21 septembre 2009 10:56

      Sisyphe,

      A te laisser tellement obnubiler par la ’propagande’ israëlo -américaine, tu finis par bel et bien invoquer en faveur des mollahs une sorte d’immunité, sous prétexte que d’autres régimes, aussi terribles, ou plus terribles encore, seraient épargnés.

      Tu n’échappes toujours pas à ton raisonnement binaire : USA/Israël = Mal ; donc tout ce qui est contre, c’est sinon bien, du moins acceptable.


    • Arcane 21 septembre 2009 10:57


      Nicole,

      Comme vous vous faites de la pub pour votre article (« copie-colle » du message de Shimon Peres serait plus juste), je suis donc alle faire un tour sur le fil du post.fr.

      A un commentateur citant Ahmadinejad :

      "Ils (les Occidentaux) ont lance le mythe de l’Holocauste. Ils ont menti (...). Si vous pretendez que l’Holocauste est une realite, pourquoi ne pas autoriser une etude ?« 

      vous repondez :

       » Il faudra en effet un jour plus de transparence par rapport aux archives"

      Ma question est donc la suivante :

      Niez-vous l’holocauste ?


    • sisyphe sisyphe 21 septembre 2009 11:03

      « viser à obtenir la bombe atomique » ; ça ne veut rien dire ; c’est de la propagande et du procès d’intention.
      Le fait est qu’actuellement ;
       1) ils n’en ont pas les moyens technologiques
      2) ils déclarent fermement ne pas en avoir l’intention, et sont d’accord pour que ce soit contrôlé
      3) je ne vois pas comment, même si, dans quelques années, ils arrivaient à en fabriquer en loucedé, ils pourraient éventuellement les utiliser, sachant qu’ainsi, ils seraient immédiatement rayés de la carte.

      Il faut arrêter de prendre les gens pour des cons, et d’agiter des épouvantails qui ne sont même pas crédibles ; l’histoire de l’arme atomique en Iran est une énorme mystification : TOUTE la communauté internationale sait parfaitement qu’aucun pays ne pourrait utiliser une arme nucléaire, sans être immédiatement attaqué de la même façon par les autres ; c’est du pipeau pour enfumer le chaland.

      Je n’ai aucune sympathie pour les mollahs et leur régime d’oppression, et de privation des libertés, mais j’en ai encore moins pour la politique, la propagande et les mensonges d’Israël et du lobby sioniste, pour leurs seuls intérêts belliqueux ; eux occupent et tuent dans tous les pays environnants.


    • abdelkader17 21 septembre 2009 11:03

      Deneb.
      Quand Pinochet torturait dans les stades de Santiago du Chili y avait il les journalistes ?


    • Rounga le facétieux Roungalashinga 21 septembre 2009 11:04

      Belle leçon de logique formelle - puisqu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive en Irak, ergo, l’Iran (ou ses dirigeants) ne vise pas à obtenir la bombe atomique.

      Que la propagande fonctionne selon le même schéma que pour l’Irak ne vous mette pas la puce à l’oreille, soit. Mais si en plus on tient compte des faits, alors il n’y a aucun doute à avoir. L’Iran a besoin de développer l’énergie nucléaire à des fins civiles, et a stoppé son programme de recherche dur la bombe. Et quand bien même, il convient de rappeler que c’est l’Iran et non ses voisins qui est en position de défense. La bombe atomique est avant tout une arme de dissuasion, il serait complétement stupide d’attaquer à la bombe un pays qui la possède également.


    • Nicole 21 septembre 2009 11:05

      Non, non, mon post n’est pas une simple reprise de Pérès, il reprend des vidéos et montre que c’est une véritable fixation qui se traduit par des pressions notamment exercées par l’AIPAC et présentées par le Huffington Post. Ma remarque, que vous avez reprise de façon incomplète portait sur cet article :

      http://www.dw-world.de/dw/article/0,2144,2421521,00.html

      Je n’ai jamais nié l’holocauste, mais beaucoup dénoncé l’exploitation obscène qui en a été/ en est faite, et je trouve la loi Gayssot hallucinante, parce qu’elle est comme un pointeur de ce que l’on n’est pas censé chercher au delà de ce qui nous est dit. Or c’est précisément le travail de l’historien, et dès lors que ces archives n’étaient pas accessibles en 2007, je me demande comment on pouvait prétendre tout savoir sur l’holocauste.


    • armand armand 21 septembre 2009 11:09

      Sisyphe,

      Tant d’arguties pour expliquer que tu as choisi ton camp.
      Pas besoin de dire lequel.


    • sentinelle 21 septembre 2009 11:11

      @ nedeb

      mon pauvre nedeb ; l’iran n’a que faire de la bombe a comique ; de plus il y a une interdiction islamique la dessus....

      l’iran sans bombe est inattaquable, je develloperai dans la journée.....


    • sisyphe sisyphe 21 septembre 2009 11:18

      Armand

      A court d’argument, mon pauvre ?

      Oui, j’ai, depuis longtemps, choisi mon camp : celui de la justice et de la liberté.

      Ce qui m’autorise à dénoncer les atteintes, partout où elles ont lieu.

      Il se trouve que, jusqu’à présent, et OBJECTIVEMENT, les dégâts causés par Israël sont beaucoup, beaucoup, beaucoup, mais alors infiniment plus meurtriers pour les populations civiles ; tant du pays occupé (palestine) que des pays voisins (Liban, Irak), que le régime iranien des mollahs, qui n’opprime, lui, qu’une partie de son propre peuple ; ce qui est, évidemment, à dénoncer également (ce que je fais), mais en proportion des torts causés.

      Toi, tu as également choisi le tien ; celui de regarder le monde avec un œil fermé ; alors, ne viens surtout pas te poser en donneur de leçons.


    • armand armand 21 septembre 2009 11:34

      Sisyphe,

      « A court d’arguments », oh que non. Mais les développer pour la nième fois c’est aussi utile que de pisser dans un violon.
      Les destructions actuelles résultent d’un état de guerre. Nous n’avons pas la même analyse des origines du conflit.

      L’Iran est suspect non pas en raison de ce qu’il fait (encore que son implication dans les milices hezbollah le rend co-responsable de ce qui se passe au Liban, et depuis longtemps) mais de ce qu’on peut craindre effectivement d’une clique qui dit répondre aux ordres de l’Imam caché et cherche activement à développer le nucléaire.

      On peut juger, comme je le fais, que l’équilibre des pouvoirs est tel en Iran que mieux vaut négocier et se comporter en parfait joueur d’échecs (à mon sens, la stratégie d’Obama) que de prendre de front.

      Tu te dis du côté de la justice, mais en suivant toujours l’équation simpliste que j’ai reproduite plus haut. ça s’appelle choisir son camp. En d’autres temps tu devais sans doute soutenir la ’globalement positive’ URSS contre les USA. Ou simplement juger que ce dernier était plus nuisible que la première.


    • Nicole 21 septembre 2009 11:46

      Si je ne m’abuse, ce week-end, ce sont des installations israéliennes, et non des iraniennes qu’il était question à Vienne :

      "Vienne —Par 49 voix pour, 45 contre et 16 abstentions, la conférence générale annuelle de l’Agence internationale de l’énergie atomique a exhorté hier Israël à autoriser, conformément au Traité de non-prolifération, l’ensemble de ses installations nucléaires à ses inspections.

      Cette résolution, la première du genre en près de deux décennies, constitue une victoire inattendue pour les pays arabes qui parrainaient le texte. Israël est généralement considéré comme la seule puissance du Proche-Orient à détenir un arsenal atomique, même si l’État hébreu n’a jamais apporté de confirmation ou de démenti à cette supposition."

      http://www.ledevoir.com/2009/09/19/267713.html


    • Ahlen Ahlen 21 septembre 2009 11:46

      @Nicole

      Moi j’aime bien vous lire et je le fais régulièrement, mais, de grâce, évitez de faire lire aux gens les mensonges éhontés des sionistes, à leur tête le roi des conspirateurs Perez. Ceci, même si vous déclarez ne pas le croire. Par votre faute, j’ai eu la nausée en lisant cette crapule dans le lien que vous donnez.

      Merci d’avance. Cordialement.


    • Nicole 21 septembre 2009 11:51

      Si je ne m’abuse, ce ne sont pas les installations iraniennes, mais les israéliennes que l’AIEA a manifesté vouloir inspecter ce week-en à Vienne :

      Vienne —Par 49 voix pour, 45 contre et 16 abstentions, la conférence générale annuelle de l’Agence internationale de l’énergie atomique a exhorté hier Israël à autoriser, conformément au Traité de non-prolifération, l’ensemble de ses installations nucléaires à ses inspections.

      Cette résolution, la première du genre en près de deux décennies, constitue une victoire inattendue pour les pays arabes qui parrainaient le texte. Israël est généralement considéré comme la seule puissance du Proche-Orient à détenir un arsenal atomique, même si l’État hébreu n’a jamais apporté de confirmation ou de démenti à cette supposition.

      http://www.ledevoir.com/2009/09/19/267713.html

      2° post, le premier n’est pas passé...


    • Nicole 21 septembre 2009 11:57

      Mil excuses, Ahlen. Ce que je pensais important, c’est de juxtaposer la preuve de l’obsession, parce que c’est bien de ça qu’il s’agit -comme le dit très bien Avraham Burg, Israël a besoin d’être constamment en guerre contre l’extérieur, ça lui permet d’éviter de se confronter à ses divisions internes, nombreuses- et par ailleurs la haine de l’autre lui tient lieu de ferment social. Un peu court tout de même.

       ;o)


    • Paul Muad Dib 21 septembre 2009 14:26

      A nicole ,fantastique votre lien et l’interview de perez,quelle journaliste !!, a elle seule elle vaut tous les journalistes francais réunis, en ramenant sans arrêt la question : quels sont les preuves que l’iran construit une bombe et surtout la question : quelle est l’autorite morale d’israel sur le sujet alors que c’est ce pays qui a introduit les armes nucleaires dans la region .parlant aussi que israel a envahi la palestine, et cette machine a mensonge de perez n’a pas un argument ....merci


    • armand armand 21 septembre 2009 14:46

      Normal qu’un peuple qu’on a menacé de ’jeter à la mer’ développe l’arme atomique.
      Vous racontez n’importe quoi.
      Quant à l’importance d’un adversaire pour souder une nation, la France en est un bon exemple, la République française s’étant définie depuis 1870 jusqu’à la fin de la guerre de ’40 par la revanche, la récupération d’Alsace-Lorraine, l’union nationale, etc. On a commencé à avoir du mal à nous définir dès lors qu’on n’a plus eu d’adversaires. La France aurait-elle perdu un de ses mythes fondateurs ?
      Il me semble que personne n’a jamais menacé de jeter les Iraniens à la mer. On ne parle même pas de « rayer de la face du temps le régime qui occupe Téhéran »... Tout au plus d’un peu de démocratie...


    • dom y loulou dom 21 septembre 2009 14:54

      ah, deneb, parce que vous trouvez qu’il y a encore de l’information réelle, qui ne soit pas de la pure propagande, dans nos médias officiels chez nous ?

      allons donc. Vous avez la mémoire sélective.


    • Nobody knows me Nobody knows me 21 septembre 2009 14:58

      On ne parle même pas de « rayer de la face du temps le régime qui occupe Téhéran »

      On entend souvent dire les gens « vouloir virer le régime des mollahs » ou des trucs dans le genre. C’est du pareil au même.


    • armand armand 21 septembre 2009 15:30

      NKM,

      Des ’gens’ - souvent des opposants iraniens, d’ailleurs. Pas des chefs d’Etat, dans l’exercice de leurs fonctions, s’adressant à des foules. Même du temps de la guerre froide on n’a jamais entendu officiellement ce type de discours.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 septembre 2009 15:54

      Il n’y a pas d’excuses à une guerre préventive qui se soldera par le bombardement des innocents. AUCUNE. 


      Chacun a le devoir moral de faire tout en son pouvoir pour que cette guerre n’ait pas lieu, comme tout le monde avait le devoir moral de saboter les trains pour Osciewitz. Qu’on ne le fasse pas ne prouve pas que la morale a changé ; seulement que l’être humain reste un lâche.






    • Nobody knows me Nobody knows me 21 septembre 2009 16:01

      Oh là, je ne m’avancerais pas autant sur ce terrain, surtout du côté des faucons et de la précédente clique à la tête du gouvernement US. Bien sûr, on peut faire passer ça pour une « blague » quand un candidat à la présidence chante « Bomb, bomb, bomb ! Bomb, bomb Iran !! » façon Beach Boys... Peut-être que si A. chante ces mêmes propos sur un air de Mohammad Reza Shadjarian (pris au hasard sur wiki), cela passera mieux ?
      Nous aussi avons qqs gaziers à la langue bien pendue qui maîtrisent bien l’art de l’esbrouffe et suggèrent « qu’il faille s’attendre au pire ».
      Et qui menace de partir en guerre contre l’Iran depuis plusieurs années déjà dans nos médias ??
      On prête des propos guerriers à des dirigeants certes douteux, mais pendant que NOUS faisons effectivement la guerre dans plusieurs endroits du globe.


    • robert 21 septembre 2009 17:29

      Perso je ne crois pas du tout à cette guerre de plus car, les etasuniens sont déja embourbés (et leurs alliés) dans plusieurs conflits sans espoir de sortie.
      Alors un nouveau front en Iran ou comme je l’ai lu en Amérique du Sud ne tient pas debout,
      problémes budgétaires et surtout aussi l’Usa n’a jamais gagné aucune guerre (ni eux ni les autres ) mais bon si ce sont les marchands d’armes au pouvoir on verra bien.....


    • baska 21 septembre 2009 18:59

      Et vous Armand, on peut aisément deviner le camp que vous avez choisi : celui d’un « regime théocratico-fasciste » pour reprendre tes termes, vous êtes un soutien inconditionnel d’israel. Vous dédouanez « systématiquement » tous les crimes de la machine à fabriquer des criminels qu’est l’entité sioniste. Alors, arrêtez d’inverser les rôles, c’est vous qui défendez l’indéfendable.


    • nada 21 septembre 2009 19:03

      les victimes de la radioactivité ici et ici


    • Darwa 27 septembre 2009 00:41

      @Deneb


      Tu est loin d’être un expert de la question nucléaire Iranienne. Il me semble que l’exemple de la guerre Irak de 2003 construite sur des mensonges et un rejet du droit international est suffisant pour prendre plus de pincette avec l’Iran et éviter une guerre inutile. Pour l’instant l’heure est encore au débat et il faut se fier à l’AIEA. Donc je t’invites a lire le rapport sur lequel se basent nos dirigeants pour dire que l’Iran ment il est disponible à cette adresse en français donc pas d’excuses pour balançer tes arguments de pilier de comptoire : http://www.iaea.org/Publications/Documents/Board/2009/French/gov2009-55_fr.pdf

      21. Bien que l’Iran ait contesté l’allégation selon laquelle il aurait entamé des études pour des essaisd’explosifs brisants liés au nucléaire, il a déclaré à l’Agence avoir procédé à des essais, pour desapplications civiles, de détonateurs multiples simultanés (GOV/2008/15, par. 20) et l’Agence lui a demandé de lui présenter des informations prouvant que ces travaux avaient été menés à des finsciviles et non à des fins militaires nucléaires (GOV/2008/38, par. 17 c)). Il ne lui a pas encore fait part de ces informations. L’Agence souhaiterait également discuter avec l’Iran du rôle que pourrait jouer un expert étranger en explosifs (GOV/2008/38, para. 17 d)), dont la visite dans le pays a été confirmée par l’Agence, dans les travaux de mise au point d’explosifs.

      Resumé


      26. L’Agence continue de vérifier le non-détournement de matières nucléaires déclarées en Iran. L’Iran a coopéré avec l’Agence en améliorant les mesures de garanties à l’IEC et en lui donnant accès au réacteur IR-40 aux fins de la vérification des renseignements descriptifs. Toutefois, il n’a pas mis en oeuvre la rubrique 3.1 modifiée de la partie générale des arrangements subsidiaires, relative à la communication rapide de renseignements descriptifs.

      27. L’Iran n’a pas suspendu ses activités liées à l’enrichissement ou ses travaux relatifs aux projets concernant l’eau lourde comme demandé par le Conseil de sécurité.
      28. Contrairement aux demandes du Conseil des gouverneurs et du Conseil de sécurité, l’Iran n’a ni appliqué le protocole additionnel ni coopéré avec l’Agence en ce qui concerne les questions en suspens qui suscitent des préoccupations et doivent être clarifiées pour exclure une éventuelle dimension militaire du programme nucléaire iranien. Malheureusement, l’Agence n’a pas été en mesure d’engager des discussions approfondies avec l’Iran sur ces questions depuis plus d’un an. Elle estime qu’elle lui a accordé un accès suffisant à la documentation en sa possession pour lui permettre
      de répondre sur le fond à ses questions. Toutefois, le Directeur général prie instamment les États Membres qui ont fourni de la documentation à l’Agence d’élaborer avec elle de nouvelles modalités pour qu’elle puisse communiquer d’autres documents à l’Iran, selon que de besoin, car son incapacité actuelle à cet égard fait qu’il est difficile pour elle de progresser dans son processus de vérification.

      29. Il est essentiel que l’Iran applique le protocole additionnel et clarifie les questions en suspens pour que l’Agence soit en mesure de donner des assurances crédibles quant à l’absence de matières et d’activités nucléaires non déclarées en Iran.

      30. Le Directeur général continuera de faire rapport selon que de besoin



      23. S’agissant des études présumées sur le corps de rentrée de missile, l’Agence souhaite toujours
      visiter les ateliers civils que l’Iran lui a indiqués et qui sont désignés dans les documents comme ayant
      été utilisés dans la production de prototypes d’une nouvelle chambre pour charge utile d’un missile
      (GOV/2008/38, par. 17 e)). En outre, tout en affirmant que les documents sur le projet présumé sur le
      corps de rentrée de missile étaient falsifiés et forgés de toutes pièces, l’Iran a indiqué à l’Agence qu’il
      était de notoriété publique qu’il travaillait sur le missile Shahab-3. Cela étant, l’Agence a réaffirmé
      qu’il lui fallait discuter avec l’Iran des études d’ingénierie et de modélisation associées à la
      reconfiguration d’une chambre pour charge utile mentionnée dans les documents relatifs aux études
      présumées pour exclure la possibilité qu’il s’agisse d’une charge utile nucléaire.



      En conclusion : rien ne dit que l’Iran est tout blan mais rien ne dit qu’il est tout noir. En vertu ce ce rapport l’affollement occidental est totalement disproportionné. Rien ne montre l’existence de bombes nucléaires ni même que programmes avancés selon ce rapport. De plus l’Iran ne doit pas respecter de traité de non-prolifération et les menaces de guerres le concernant ne sont pas de nature à anéantir l’idée du nucléaire militaire....

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 septembre 2009 01:18

      On parle beaucoup de l’immoralité d’une attaque des USA sur l’Iran - et j’ai fait ma part - mais je pense qu’on néglige trop l’INCAPACITÉ des USA de mener cette guerre. Détruire l’Iran, bien sur, comme on a détruit l’Irak..,mais je crois sincèrement que ce serait la fin des USA. L’Amérique n’a plus la cohésion pour survivre à un autre VietNam.



      Pierre JC Allard



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 septembre 2009 01:46

      @ Sisyphe : 


      Aucun pays qui a eu l’arme nucléaire ne l’a utilisé... sauf les USA,quand ils étaient les seuls à la posséder. Comment pouvez-vous imaginer un instant qu’un leader quel qu’il soit prendrait cette décision suicidaire, surtout quand son adversaire dispose d’une capacité, mille fois plus grande ? Absurde. 


       Pierre JC Allard

    • Gilles Gilles 27 septembre 2009 08:15

      Mouaisss...il n’empêche qu’ils construisent des usines d’enrichissement en loucedé !

      Bon, et puis, l’arme atomique dans des mains de gens à l’esprit « cohérents » et dans celles de fanatiques parfois ayant hâte d’atteindre le martyr, ce n’est pas pareil ! Il y a plus de risques que ces derniers la balancent sur le premier qui les offense, quel qu’il soit ! . Les israéliens flippent, OK, mais aussi tous les voisins de l’Iran à commencer par tous les pays arabes

      Et plus il y a de pays avec ces armes, plus les chances d’utilisation augmentent..... pas de quoi aller en guerre, mais éviter toute prolifération est un acte sensé, même si injuste


    • Halman Halman 27 septembre 2009 12:09

      Sysiphe, certains avaient exactement la même attitude de naïveté que vous vis à vis d’Hitler en 1936.

      Mais non ce n’est pas un dictateur, mais non il n’est pas dangereux...

      Mais oui Kadhaffi il est un gentil garçon tout plein qui n’agresse personne comme ça dans une crise de folie du jour au lendemain...


    • Jean-paul 27 septembre 2009 16:20

      Sysiphe defend la dictature de Fidel Castro a Cuba .


    • Jean-paul 27 septembre 2009 16:26

      Sysiphe
      Oui j’ai depuis longtemps choisi mon camp ,celui dela justice et de la liberte .
      Et tous vos commentaires pour justifier la dictature de Cuba !!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès