Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vote Trump, redémarrage de système, et l’attente de l’Histoire

Vote Trump, redémarrage de système, et l’attente de l’Histoire

Contre toute attente, à coup sûr celles des hommes de média, et peut-être même celles du principal intéressé, Donald Trump, milliardaire jusqu'ici connu du public surtout pour son caractère cabotin et "grande gueule", s'est imposé en moins d'un an comme le candidat des Républicains,

Dénonçant libre-échange destructeur d'emplois et immigration incontrôlée, guerres irréfléchies et alliés profiteurs, représentant ses concurrents comme faillis et vendus, utilisant le langage le plus simple et direct possible - parfois cru et insultant - le tout appuyé sur son assurance inébranlable que ses talents lui permettraient de redresser la situation, le candidat d'abord considéré comme une simple distraction en est arrivé à rassembler une majorité des électeurs de droite autour de son slogan "Rendre sa grandeur à l'Amérique". Il fait aujourd'hui jeu égal dans les sondages avec Hillary Clinton, la candidate probable des Démocrates.

Comment comprendre une ascension aussi fulgurante ?

Voici quelques réflexions sur le phénomène Trump, sa signification et son impact possible. Il s'agit d'un article de Richard Fernandez sur le site PJ Media (en anglais)

En guise de préliminaires, notons qu'il faut commencer par mettre de côté le présupposé de l'auteur comme quoi - en caricaturant à peine son propos - "tout ce qui va mal est de la faute d'Obama", présupposé évidemment partisan et creux. Mais le reste de ses remarques sont assez bien vues. Certains des commentateurs que cet auteur cite sont d'ailleurs très à gauche - le genre de constat dont il s'agit n'est pas affaire d'orientation politique.

Quelques passages marquants :

(...) "Hillary Clinton ne peut vaincre ce que Trump représente" c'est-à-dire une rébellion contre la "globalisation néolibérale" à la recherche d'un meneur.

(...) L'élection est en fait un référendum. Les électeurs veulent retrouver leur pays et leurs emplois. Ils comprennent que les élites du statu quo, laissées à elles-mêmes, ne les leur rendront jamais. Ils se tournent donc vers Trump pour qu'il soit non pas un chef, mais une boule de démolition de ce dont ils ne veulent plus. (1)

(...) Ce qui nourrit le phénomène Trump est le rejet en lui-même : ceux qui pensent que le train est sur le point de tomber dans un ravin veulent tirer le signal d'alarme qui stoppera le train, même s'ils ne savent pas ce qui se passera ensuite.

L'élection de 2016 n'a aucun sens à moins qu'on ne la regarde depuis l'extérieur du système, car c'est le système lui-même qui est en procès (2) De ce point de vue, ce rejet est loin d'être aussi dénué de sens que ses critiques le prétendent.

(...) Peut-être la meilleure métaphore de l'élection de 2016 (est-elle) la casse au billard, ou la réinstallation d'un système d'exploitation infecté par un virus.

(...) Cela suggère que le vainqueur de 2016 sera probablement une figure de transition plutôt que l'initiateur d'une tendance durable. Le gagnant sera probablement dépassé par les événements dans cette période de flux. Mais peu importe. L'objectif est d'arrêter le train, même si on ne sait pas ce qui arrivera ensuite.

(...) Nous pourrions être dans l'une de ces situations où il faut attendre que l'Histoire se mette en mouvement. La situation est quelque peu complexifiée du fait que nous ne savons même pas ce que nous attendons. La consolation, c'est que nous le reconnaîtrons quand nous le verrons.

Il est déjà suffisamment évident que la France est dans une situation bloquée, que les Français en souffrent et que le pessimisme se répand. On ne souligne pas assez que la situation du point de vue de la majorité des Américains est sans doute encore pire :

  • Le taux d'emploi parmi les adultes s'est effondré suite à la crise de 2008 et n'est jamais remonté - le taux officiel de chômage ne baisse que du fait des millions qui abandonnent toute recherche d'emploi
  • L'immigration illégale est estimée aux alentours de 11 millions de personnes, à comparer avec environ un demi-million en France, soit après correction suivant la population environ quatre fois plus, ce qui contribue encore à augmenter la concurrence pour le faible nombre d'emplois disponible
  • Le système social américain est beaucoup plus léger que le français, le "filet de sécurité" est très lâche
  • Enfin, le rôle de l'argent en politique est ouvert et évident, la grande majorité des politiciens "classiques" - à l'exception donc de Donald Trump chez les Républicains et Bernie Sanders chez les Démocrates - étant concernés

Un très grand nombre d'Américains non seulement refusent cet état de choses, mais sont prêts à prendre des risques pour le refuser. Redémarrer le système, refuser à la fois les politiciens classiques d'un côté et de l'autre, ils semblent prêts à s'y résoudre.

Etes-vous sûr de vouloir redémarrer le système ?

Mais il n'est pas du tout certain qu'en cas de redémarrage, les choses se passeraient comme les partisans du milliardaire l'espèrent.

De fait, un Trump élu Président - le scénario est tout à fait réaliste, comme le montre l'évolution des enquêtes d'opinion - serait probablement très vite dépassé par les conséquences de son élection. Réinstaller un système d'exploitation infecté peut être une bonne idée... mais Trump est-il en mesure de le faire ? Une nation est d'ailleurs quelque peu différente d'un simple ordinateur. N'est pas Hercule aux écuries d'Augias qui veut. Sans compter qu'un président américain doit encore davantage compter avec le parlement qu'un président français.

Trump comme boule de démolition ?

Mettre en mouvement de force un système bloqué est une chose, maîtriser la suite en est une autre. Il est assez facile d'imaginer un président Trump perdre rapidement le contrôle face aux impacts de ses décisions.

Un autre personnage historique a bien tenté de redémarrer un système. C'était il y a une trentaine d'années, les slogans sonnaient bien - restructuration, transparence - on allait repartir du bon pied, tout cela à partir des véritables idées du fondateur, de ce que le pays était censé être. Mais ça ne s'est pas exactement terminé comme Gorbachev l'imaginait...

Sans penser à un parallèle parfait, puisque rien ne recommence à l'identique et naturellement les situations de départ sont très différentes, il faut souligner que les réformateurs tendance dynamite prennent quelques risques. Avant tout le risque que le résultat final soit vraiment différent de leurs projets de départ...

Mikhaïl Gorbachev - Un redémarrage peut provoquer une instabilité

 

1 - La déclaration de ce partisan de Trump, même si elle n'est pas nécessairement partagée par tous, vaut d'être citée : "(Donald Trump) est à 95% un clown mais à 5% un patriote, c'est pourquoi il dépasse de la tête et des épaules tous ses rivaux républicains"

2 - Rappelons que les Américains ont une opinion absolument désastreuse de leur parlement, qu'ils ne sont que 10 à 20% à approuver, et ce depuis des années...


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 27 mai 08:31

    Make america great agan.......Trump

    Yes we can........O Bama
    Building a bridge to the twenty-first century......Clinton

    Tout est dans le slogan. Comme en France !
    Après l’élection ça n’a rien a voir.

    Le changement c’est maintenant....Hollande
    Travailler plus pour gagner plus....Sakozy

    • Jo.Di Jo.Di 27 mai 08:51

       
      « L’ultime souffle de l’Amérique Blanche »
       
      Sénateur Torrès à propos de la loi de Californie 187 adoptée par référendum d’initiative populaire qui limitait les doit de l’immigration (1996) qui fût abolit.
       
       
      « Un renouvellement de population se fait au rythme de 1% environ en UE occidentale (0,7-1,4) ; amener 0,5% de migrants jeunes à natalité double et vous grand remplacer ces veaux en 20 ans » Soros


      • Zolko Zolko 27 mai 09:29

        En fait, l’explication Trump est bien plus simple : dans « the Fourth Turning » , Howe & Strauss prédisaient en 1998 qu’au début du XXI-ième siècle les USA se détourneraient du globalisme et se tourneraient vers eux-mêmes. C’est ce que Trump et Sanders représentent. Politiquement, les 2 sont très proches, même si économiquement ils diffèrent.
         
        Les américains en ont marre de jouer les gendarmes du monde. Enfin, je veux dire, à part les neo-cons corrompus par les petro-dollars à la Hillary Clinton.


        • Jeff Parrot Jeff Parrot 27 mai 10:48

          Ceci dit, il y a un truc assez incroyable qui transpire dans tous les commentaires sur Trump, les commentateurs semblent persuades qu’il va reellement appliquer son programme smiley


          • tonimarus45 27 mai 13:20

            @Jeff Parrot-bonjour-

            «  »« Ceci dit, il y a un truc assez incroyable qui transpire dans tous les commentaires sur Trump, les commentateurs semblent persuades qu’il va reellement appliquer son programme  »«  »dites vous
            Bof c’est une habitude surtout chez nous en france ??????

          • wawa wawa 27 mai 14:07

            très bon article.


            • panpan 27 mai 16:03

              « Trump élu Président (...) serait probablement très vite dépassé par les conséquences de son élection » Bel euphémisme... C’est rien de le dire, comme disait ma grand-mère

              « amener 0,5% de migrants jeunes à natalité double et vous grand remplacez ces veaux en 20 ans » Soros »
              « les neo-cons corrompus par les petro-dollars »....

              Vous croyez vraiment que ces gens-là vont le laisser faire ?
              Au cas où ne seriez pas au courant, il existe un « Etat profond » aux USA (et pas que...). Et ces gens-là savent très bien se servir d’un Lee Harvey Oswald, d’un John Wilkes Booth 


              • panpan 27 mai 16:09

                A l’appui du post précédent...
                Y’a pas que moi qui voit le mal partout...

                http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/les-super-copines-clinton-53150


                • MILLA (---.---.1.10) 27 mai 17:23
                  Donald Trump candidat à la Maison Blanche : « Nous devons protéger Israël »

                  • MILLA (---.---.1.10) 27 mai 17:31

                    Hillary Clinton a rappelé les valeurs indéfectibles qui unissent Israël et les Etats-Unis


                    • MILLA (---.---.1.10) 27 mai 17:41
                      Donald Trump s’est engagé, s’il est élu, à reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu et à transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à la Ville sainte, lors la conférence annuelle du puissant lobby juif américain Aipac, suscitant les applaudissements chaleureux de 15.000 personnes présents dans l’auditoire.



                      Trump, dont le discours a été précédé de menaces de manifestations hostiles à son égard, intervenait après sa rivale démocrate Hillary Clinton, l’alliance avec l’Etat hébreu étant un enjeu de la course à la Maison Blanche.

                      Les Etats-Unis comptent selon diverses estimations entre cinq et six millions de juifs américains, soit la plus grande communauté juive après celle d’Israël, reste déterminant pour tout prétendant à la présidence américaine.



                      La sécurité d’Israël n’est pas négociable« , a attaqué Mme Clinton.




                      Pour la sécurité d’Israël et du monde, nous avons besoin d’une Amérique qui reste un leader mondial respecté, engagé dans la défense et la promotion de l’ordre international », a martelé la dirigeante



                      Trump "pro-Israël


                      M. Trump a affiché de fait la même position.



                      • MILLA (---.---.1.10) 27 mai 17:51

                        Trump est soutenu par JM Le Pen, par Poutine, par David Duke les bras armés d’israel


                        • MILLA (---.---.1.10) 27 mai 18:00
                          Donald Trump est très soutenu par David DUKE  Oklahoma (États-Unis)Nationalité AméricaineParti politiqueParti nazi américain (avant 1975) Parti populiste (élections de 1988)





                          David Duke, né le 1er juillet 1950, est unhomme politique des États-Unis, promoteur de théories racistes[8],[9],[10], militant de la « suprématie blanche »[11] et d’un « nationalisme blanc ».

                          BiographieModifier

                          Né dans l’Oklahoma, David Duke est le fils de David H. Duke, ingénieur chez Shell, et d’Alice Maxine Crickil. Il vit aux Pays-Bas, avant de s’installer en Louisiane.

                          Le Ku Klux KlanModifier

                          Dans les années 1960, il rencontre William Pierce et rejoint le Ku Klux Klan en 1967[12]. Il devient un responsable national du Ku Klux Klan lors de son renouveau dans les années 1970 en fondant les « Knights of the Ku Klux Klan » en 1973. Il milite alors pour rétablir la ségrégation. Il est arrêté en 1976 à cause de ses activités[13].

                          En 1976, il participe à une rencontre néo-nazie en Belgique[13]. Il participe à la création d’une branche du Ku Klux Klan au Canada en 1978. En 1980, il est arrêté et expulsé par les autorités canadiennes[14]. Il aurait ensuite « abandonné les rituels »[15] du Ku Klux Kla



                          • MILLA (---.---.1.10) 27 mai 18:16
                            FAN D’ISRAËL »

                            Une campagne de publicité qui a également abouti à cette vidéo du millionnaire américain Donald Trump, excentrique animateur du show de télé-réalité de NBC « The Celebrity Apprentice ».

                            « Je suis fan d’Israël. Franchement, un premier ministre fort, c’est un Israël fort. Et Benyamin Nétanyahou est réellement un bon premier ministre. […] Il n’y a personne comme lui. Tout le monde a beaucoup de respect pour ce qui se passe en Israël. Donc votez pour Benyamin Nétanyahou, un mec génial, un chef génial, et bon pour Israël », assène le millionnaire.


                            • MILLA (---.---.1.10) 27 mai 18:28

                              L’interview de Donald Trump qui fait trembler les Palestiniens « Pour Israël, 

                              Donald Trump. Fervent défenseur d’Israël, il a accordé un entretien à un journaliste du quotidien Israël Hayom, Boaz Bismuth.

                              Les prises de positions de M. Trump pour Israël promettent des lendemains plus difficiles pour les Palestiniens s’il est élu

                              Donald Trump : Mon amitié pour Israël est plus fort que celui de tout autre candidat

                              je suis actuellement votre plus grand ami. Ma fille est mariée à un Juif qui est un partisan enthousiaste d’Israël, et j’ai pris part à de nombreuses manifestations pour Israël. Mon amitié pour Israël est très fort.


                              • L'enfoiré L’enfoiré 27 mai 19:02

                                Bonsoir Alexis,


                                 Pour comprendre l’ascension de Trump, il faut bien connaître l’esprit américain que l’on croit connaitre.
                                 L’esprit américain a été frustré en 2007-2008 et Obama n’est pas parvenu à redresser la barre..
                                 Je n’ai écrit qu’un billet sur ce phénomène « Trump ».
                                 Je le maintiendrai jusqu’à son aboutissement.
                                 « Trump-moi ça ». 

                                • Debrief 27 mai 19:10

                                  C’est amusant de constater comment Trump est traité dans nos jolis médias institutionnels franchouillards. La bienpensance l’a définitivement relégué dans le camp des parias, des demeurés, des « fachos » pour résumer. Il y a une certaine symétrie avec ce qui se passe avec le FN en France : il faut extrême-droitiser ce qui ressemble à la défense des intérêts d’une population qui se reconnait encore (un peu) dans la notion de pays, de nation, de culture, évidemment plus développée aux USA.
                                   
                                  Le mondialisme des élites opposé au nationalisme des peuples, surtout des peuples qui perdent chaque jour un peu plus la sécurité et le confort qu’ils avaient acquis au fil du temps au profit de ce 1% total winner. Il est certain que ce système va s’effondrer car il est basé sur l’injustice croissante. Si Trump le fait aux USA, d’autres le feront en Europe.


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 27 mai 19:32

                                    @Debrief«  

                                     »Le mondialisme des élites opposé au nationalisme des peuples", un des deux va s’effondrer, mais ce n’est pas sûr duquel.
                                    La justice n’a rien à voir là dedans.
                                    Actuellement, c’est le pouvoir.
                                    Demain, quand le savoir de tous dépassera le pouvoir, là, on y gagnera.
                                    Pas avant. 

                                  • Montdragon Montdragon 27 mai 19:57

                                    Obama est cool et noir, il est trop mal-pensant de le critiquer, comme le président dans Idiocraty, il est cool.


                                    • Montdragon Montdragon 27 mai 19:59

                                      De plus, si les grosses mamas blacks américaines ne veulent pas de fils morts au Moyen-Orient, et lever leur drapeau à la con tous les jours en faisant pleurer dans des cheap show, qu’elles votent Trump ces grosses doudous.


                                      • zygzornifle zygzornifle 28 mai 08:59

                                        si Trump est élu on verra le dindon Hollande ou Juppé aller glousser la bas glou glou glou glou .....


                                        • MILLA (---.---.1.10) 28 mai 11:20

                                          Pour commencer, ceux qui soutiennent Trump, ce sont la fachosphère et les sites crypto-sionistes de faux dissidents soi-disant « anti-système » (comme Soral par exemple). Trump, Hillary, Poutine, Le Pen et tous les autres sont tous des bras armés d’Israel. Leur politique libérale va continuer, quel que soit le type élu (en France comme aux USA et ailleurs dans le monde). C’est la classe dominante qui a gagné la lutte des classes contre le peuple. Quand Hillary ou Trump sera élu, les massacres et destructions des pays arabes s’aggraveront encore plus et l’Europe s’enfoncera toujours plus dans l’austérité, le nazisme et la dictature, les rafles de musulmans, l’islamophobie toujours plus forte, les attentats perpétrés par les services secrets, bref le chaos ! Et tout cela pour servir les intérêts d’Israël !

                                          Trump a annoncé vouloir déplacer l’ambassade d’Israel de Tel-Aviv vers Jérusalem : ce serait un symbole fort pour montrer que, dans son esprit, Jérusalem doit être entièrement israélienne (et non partagée entre israéliens et palestiniens et entre communautés religieuses) et doit être la vraie capitale d’Israel, rejoignant ainsi les convictions de la droite dure israélienne. Les israéliens détruiront le Dôme du Rocher pour y reconstruire le Temple où ils attendent leur Messie.

                                          Il faut arrêter avec ces histoires « d’homme providentiel » et de blablater pendant des heures sur ce qu’ils pourraient faire de bien pour les peuples : ils ne feront rien d’autre que de servir les intérêts des élites, des financiers et des sionistes.


                                          • MILLA (---.---.1.10) 28 mai 20:37
                                            Israël : un ministre démissionne du gouvernement remanié qu’il qualifie « d’extrémiste » 



                                            M. Lieberman doit être investi la semaine prochaine à la tête du ministère de la Défense, qui supervise les Territoires palestiniens occupés. 



                                            Lieberman, Trump ou Clinton c’’est l’extermination des pauvres palestiniens qui se mettra en place.


                                            Possible destruction de la mosquée d’Al Aqsa pour la venue du messie juif qui est le Dajjal pour les musulmans

                                            Cette destruction se soldera par des morts palestiniennes 



                                            Ces trois là avec Poutine et Netanayu mettront le monde arabe à feux et à sang



                                            • Parrhesia Parrhesia 29 mai 07:40

                                              @MiroBolant

                                              Incontestable motif supplémentaire pour ne pas les armer en les incitant à tuer comme persistent à le faire les apprentis sorciers qui continuent à se prendre pour le sel de la terre mais qui ne maîtrisent pratiquement plus rien !!!

                                              ... Avec les résultats que nous voyons tant au Proche et au Moyen Orient qu’au Bataclan à Paris, pour ne citer que ces deux exemples !


                                            • Parrhesia Parrhesia 29 mai 06:22

                                              >>> Rappelons que les Américains ont une opinion absolument désastreuse de leur parlement, qu’ils ne sont que 10 à 20% à approuver, et ce depuis des années...<<<

                                              Tout comme nous !

                                              Ne serait-ce pas parce que les mêmes causes produisent aujourd’hui, et logiquement, les mêmes effets en France et aux Etats-Unis ?

                                              Encore faut-il noter qu’une loi Fabius-Gayssot étant impensable aux Etats-Unis en raison du Ier amendement, les communs maîtres des USA et de la France sont parvenus là-bas à leur fins sans avoir à recourir à ce genre d’ iniquité...

                                              Deux conclusions s’imposent donc :

                                              a) Le peuple américain est largement aussi encadré que la France sur les plans socio-économique et politiques, quoi que de manière un peu différente...

                                              b) Sans une réaction de bon sens du cœur de l’Amérique, principale puissance occidentale devenue le bras armé des mondialistes et de la haute finance triomphante, nous sommes tous bel et bien foutus !!!

                                              Elle et nous !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès