Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Yes we Khan : Le triomphe de la raison sur la peur

Yes we Khan : Le triomphe de la raison sur la peur

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

Martin Luther King

 

 Ça y est, le musulman Sadiq Khan a battu le juif Zac Goldsmith dans la course à la mairie de Londres ! Cette phrase est volontiers provocatrice, pour m'indigner de la façon dont les médias français ont plus zoomé sur la religion du maire de Londres que sur sa valeur ajoutée. D'une élection a priori en dehors de la religion, les médias français, à de rares exceptions ont entonné- d'une façon insidieuse-, le clairon de l'ennemi de l'intérieur, du « grand changement », de l'invasion, voire l'occupation pour reprendre un terme cher à Marine Le Pen.

Qui est Sadiq Khan ?

Sadiq Aman Khan est né le 9 octobre 1970 à Londres. Premier maire musulman d'une grande capitale occidentale, il a grandi dans un quartier populaire du sud de Londres. « Mon père était chauffeur de bus et ma mère couturière », raconte Sadiq Khan. J'ai dormi jusqu'à l'âge de 24 ans dans un lit superposé. Devenu avocat, spécialiste des droits de l'homme, il présidera pendant trois ans l'ONG Liberty. En 1994, il est élu conseiller municipal de Wandsworth, dans le sud de Londres. En 2005, il abandonne sa carrière d'avocat pour se faire élire député de Tooting où il vit toujours avec sa femme Saâdiya, avocate, et leurs deux filles adolescentes qui vont à l'école où il a lui-même suivi sa scolarité. « Toute ma vie, j'ai vu mes parents travailler. Alors, dès que j'ai pu, j'ai trouvé un petit boulot : livreur de journaux », déclare-t-il. Trois ans plus tard, en 2008, Gordon Brown lui offre le poste de ministre chargé des Communautés, puis celui des Transports l'année suivante. Il devient le premier musulman à siéger au cabinet d'un Premier ministre britannique.

Il défend un islam ouvert et dénonce les extrémismes. « Je serai le musulman britannique qui vaincra l'extrémisme et la radicalisation. Mon expérience fera de moi le meilleur maire pour Londres », affirme Sadiq Khan qui se revendique social-démocrate. Pour se faire élire, il a promis davantage de logements sociaux et d'investissements dans les transports londoniens. Sadiq Khan a insisté avant l'élection sur le fait que sa confession n'était que l'une des composantes de sa personnalité. « Je suis Londonien, je suis Britannique (...) j'ai des origines pakistanaises, je suis un père, un mari, un supporteur de Liverpool », a-t-il lancé à l'adresse du camp adverse qui a tenté sans relâche d'instrumentaliser sa religion pour refaire son retard.

Qui est Zaccharia Goldsmith le fils à papa millionnaire ?

« Un beau gosse né avec une cuillère d'argent dans la bouche : Frank Zacharias Robin Goldsmith, dit Zac. Député de Richmond, quartier huppé dans la banlieue sud-ouest de Londres, Zac Goldsmith a étudié au collège d'Eton, une école élitiste et très coûteuse. Il en a été renvoyé pour possession de cannabis. Fils du milliardaire franco-britannique lui-même d'origine juive allemande, Jimmy Goldsmith, ex-propriétaire de l'hebdomadaire L'Express et ami de Philippe de Villiers, avec qui il a mené la liste MPF L'Autre Europe en France lors des élections européennes de 1994. Jemima, la soeur de Zac, fut un temps l'épouse du Pakistanais, joueur de cricket et homme politique Imran Khan avec lequel elle a eu deux enfants : Sulaiman Issa Khan et Qasim Khan. Zac aurait hérité près de 300 millions de livres lors de la mort de son père en 1997. De 1998 à 2006, il a été rédacteur en chef du mensuel The Ecologist, fondé par son oncle et consacré à l'écologie.(...) Londres est en plein bouleversement démographique et compte de plus en plus d'habitants immigrés (37% au dernier recensement de 2011). Ainsi, on retrouve Zac Goldmisth s'enturbanner pour célébrer la nouvelle année sikh pendant que Sadiq Khan serre des mains à la sortie de la messe le dimanche ou va à la rencontre de familles juives. » (1)

« Le dernier meeting de campagne pour la mairie de Londres du candidat conservateur, mardi, écrit Sonia Delesalle-Stolper, illustrait à merveille la réserve, le manque de charisme. Pour Zac Goldsmith, ne pas soutenir le Brexit aurait été un peu comme renier son père. Les huit enfants de Jimmy Goldsmith, tous devenus millionnaires après son décès, (...) En 2010, il est élu député de la circonscription de Richmond (sud-ouest de Londres) pour le Parti conservateur. Sa campagne pour la mairie de Londres aura été en contraste absolu avec sa voix très douce. » (2)

Une campagne électorale nauséabonde

Les coups bas ont volé. Les allusions plus ou moins subtiles à l'origine ethnique de Sadiq Khan ont donné à sa campagne un arrière-goût nauséabond. Plusieurs conservateurs modérés et lui-même ont paru parfois gênés par ce ton. « En janvier dernier, le conservateur Zac Goldsmith a estimé que son rival à l'élection du maire de Londres, le travailliste Sadiq Khan, était « radical et source de divisions ». » Musulman, Sadiq Khan a estimé qu'utiliser de tels termes à son égard était dangereux : « [Zac Goldsmith] joue avec le feu. Quand on qualifie ainsi un candidat de confession musulmane, qu'est-ce qu'on sous-entend ? » Zac Goldsmith a alors répliqué que Sadiq Khan « jouait la carte de la race », tout en assumant ses propos, expliquant que, sous Jeremy Corbyn (soutenu par Sadiq Khan), le Parti travailliste était devenu « radical ». (...) Selon Alan Sugar, les principaux arguments de Sadiq Khan « ne sont pas ses politiques ; c'est le fait qu'il est le fils musulman d'un chauffeur de bus ». Pourtant, comme le rappelle Philippe Marlière, professeur de sciences politiques à l'University College de Londres, « Sadiq Khan est plutôt un modéré, contrairement à ce qu'affirme son rival Zac Goldsmith. Il ne penche pas vers la gauche du parti. Il est plus à droite, par exemple, que le chef des travaillistes Jeremy Corbyn ». (3)

« Khan est clairement un musulman moderne et progressiste », estime Tony Travers, professeur à la London School of Economics, Sadiq Khan, 45 ans, est en effet une icône du cosmopolitisme, et il se présente comme tel. S'il est élu, il serait le premier musulman élu à la tête d'une grande ville occidentale. Il a déclaré : « L'extrémisme est un cancer dans la société britannique et il faut l'éradiquer. J'ai esquissé des plans solides pour éradiquer l'extrémisme et faire face à la radicalisation comme maire de Londres. » (3)

Au cours d'une campagne âpre, voire calomnieuse, le Parti conservateur ne s'est pas gêné pour alimenter la polémique sur l'antisémitisme au sein du Labour ou pour accuser Sadiq Khan, d'avoir fréquenté des extrémistes islamistes. Même le Premier ministre conservateur David Cameron avait relayé les accusations de Zac Goldsmith, sur les supposées fréquentations de Sadiq Khan avec des extrémistes islamistes. Dans une lettre envoyée à certains électeurs, le Premier ministre assurait que Sadiq Khan était « dangereux » et que s'il était élu, « les Londoniens deviendront les rats de laboratoire d'une expérience politique géante ». (3)

« La campagne « nasty » (c'est-à-dire « perfide »), comme disent certains médias britanniques, de Zac Goldsmith est d'autant plus étonnante que, comme le souligne Philippe Marlière, il est considéré comme un conservateur « vert, modéré et progressiste ». Mais dans cette campagne, il s'est révélé beaucoup plus à droite et surtout très agressif. (...) Pour cette élection du 5 mai, les priorités des habitants sont surtout les questions du logement, perçu comme trop cher et insuffisant, et des transports, surpeuplés. »(3)

Le communautarisme est-il compatible avec les valeurs de la République ?

Rappelons que la communauté est une forme d'organisation sociale qui suppose un lien organique entre ses membres, qui s'ancre dans la vénération des ancêtres, la valorisation du passé, les liens de sang, ethniques ou religieux. Dans une communauté, ces liens nous unissent malgré nous, avant même que nous soyons considérés comme des personnes autonomes. Justement on accuse à tort le modèle britannique de favoriser les extrémismes et on l'oppose au modèle de la laïcité à la française. C'est faire fi de l'histoire des droits de l'homme dans ce pays avec l'habéas corpus act de 1679. Il n'est que de voir comment l'imam de la mosquée de Foxbury, un fief salafiste, a bénéficié de tous les recours pendant plusieurs années avant d'être expulsé en Jordanie. Ceci est inconcevable ailleurs. 

« Existera-t-il un Sadiq Khan un jour en France ? Tahar Ben Djelloun semble penser que Sadiq Khan a été élu par les musulmans perpeétuant ainsi la vision clanique communautariste « Dans Soumission écrit-il, Michel Houellebecq imaginait un musulman élu président de la République française. Cette éventualité est très peu probable, non pas parce que les Français ont peur de l'islam, mais parce que jamais les musulmans de ce pays n'arriveraient à se mettre d'accord pour être représentés dans leur diversité par une personne ». (4) Ce n’est pas vrai ! les Musulmans ne représentent qu’un million sur les 8,4 millions. Il a été élu parce qu’il apporte un programme : « Je veux être là pour tous les Londoniens, de toutes confessions, pour les millionnaires, les milliardaires, les chauffeurs de bus et les internes en médecine. »

Phillippe Bernard rapporte, cependant à titre d’exemple une des conséquences du communautarisme : « L'Angleterre écrit-il est secouée par une affaire qui illustre a contrario l'importance du statut des établissements et de leur mode de gestion, pour la préservation du « vivre-ensemble ». A Birmingham, deuxième ville du royaume, un rapport d'inspection de 21 écoles publiques a révélé, le 9 juin, l'existence d'« un climat de crainte et d'intimidation » lié à la volonté de certains gestionnaires d'imposer une idéologie islamiste. (…) Les responsables de l'une de ces écoles cherchent à « promouvoir une idéologie communautaire et étroite basée sur la foi », ajoute le document ». (5)

  Certes aucun pays ne veut accueillir sur son pays des terroristes. Certes il existe une réticence vis à vis de l’Islam entretenue notamment par les médias mais on ne sent pas le même acharnement partout . « Pour Danièle Joly, directrice du Centre de recherche sur les relations ethniques de l'université de Warwick (centre), le communautarisme n'est pas le problème . « Il a plusieurs sources au problème, en particulier la façon dont les politiques multiculturelles ont été appliquées Elles étaient adaptées aux premières générations d'immigrants qui s'organisaient pour travailler avec les autorités, mais le profil démographique de la population immigrée a évolué et ceux nés ici ne s'identifient plus aux traditions de leurs parents ni aux jeunes Anglais blancs. Et alors que “la société britannique a donné sa place à l'islam”, souligne-t-elle, le terrorisme, la politique étrangère de Londres et l'hostilité des médias à l'encontre des musulmans ont contribué à “gâter les choses”. “Ce cumul de facteurs a insufflé aux jeunes musulmans le sentiment d'être mis à l'écart et a participé à la radicalisation” et à la politisation d'une partie d'entre eux, estime-t-elle » (6)

 Cette contribution du site le Droit Humain sur le communautarisme et sa compatibilité en France avec la République nous parait digne d’intérêt et résumer l’essentiel du débat : « … Ce concept polysémique désigne, en France, un fait social, un phénomène socio-politique, voire une dérive, plutôt qu’une idéologie.  opposé à l’idéal républicain. Il désigne, alors, une forme de socio-centrisme, d’ethnocentrisme qui donne la priorité à la communauté sur l’individu et qui a pour conséquence l’enfermement de la personne, l’entrave à la liberté individuelle par assignation de l’individu à sa communauté. D’autre part, il peut signifier primauté des règles du groupe sur la loi républicaine. (…) Le renouveau du fait communautaire est récent en France. (…) De nombreuses communautés ont ainsi affirmé leur existence dans un contexte propre à la France, avec l’importance du fait colonial, ou, à cause de phénomènes récents : crise économique, difficultés d’intégration, immigration de plus en plus diverse. Aujourd’hui la société française peut paraître de plus en plus atomisée et la conscience collective peut sembler très affaiblie à cause des origines multiculturelles et surtout de la croissance des inégalités ».(6)

« Face à ces inégalités, un tiers des Français considèrent que la République est une promesse non tenue. Les « ratés de l’intégration » expliquent, pour certains, le développement des communautés refuge, protectrices. Les difficultés économiques, les pertes de repères entraînent la tentation du repli sur soi, de l’entre soi : la recherche identitaire se fait à travers l’appartenance communautaire, même si les mariages mixtes sont nombreux en France et acceptés par une majorité. Depuis quelques années, les communautés s’affirment en France et expriment des revendications nouvelles vis-à-vis de l’Etat républicain. (…) Même si certaines revendications inquiètent, on ne peut nier le rôle social et l’intérêt des communautés qui servent de médiateur pour les primo arrivants, d’intermédiaire avec l’Etat. (…) Les revendications communautaires peuvent, cependant, être dangereuses pour la République si elles risquent d’entraîner la fin de la communauté républicaine des citoyens, ou si elles sont contraires aux principes républicains. (…) L’Etat doit s’efforcer de délimiter les frontières entre ce qui est tolérable et ce qui ne l’est pas. Il est nécessaire d’être vigilant mais les enjeux doivent être identifiés. (…) On peut considérer comme dérives communautaristes tout ce qui menace la cohésion sociale, l’ordre public, la liberté individuelle, l’égalité des droits. Cependant, les communautés qui existent en France paraissent dans l’ensemble s’exprimer de manière modérée et ne refusent pas l’intégration à la communauté des citoyens ». (7)

« Actuellement conclut le rédacteur de la note, la République est souvent sollicitée par les revendications religieuses. (…) Le ministre de l’Intérieur a accepté la demande du CRIF d’éviter de placer des examens au moment de la Pâques juive. (…) S’il n’est absolument pas question de réviser la loi de 1905, il semble nécessaire de donner leur place aux religions apparues récemment dans l’espace social français qui sont ignorées par la loi (…) Il est temps, alors, de se poser une autre question, comment concilier la République universaliste à laquelle nous sommes attachés avec le pluralisme de fait de la société actuelle. (…) Au XXIème siècle, les citoyens français sont obligés d’admettre qu’ils vivent dans une société complexe et différenciée sur le plan culturel et religieux, qu’il est nécessaire de penser la différence, même s’ils considèrent comme fondamentaux les principes universalistes de la laïcité, de l’égalité.(…)  L’intégration, si l’on reprend les termes du Haut Conseil à l’Intégration : « consiste à susciter la participation active à la société toute entière, de l’ensemble des hommes et des femmes appelés à vivre durablement sur notre territoire ». Mais la République pour « faire des égaux », doit pratiquer une intégration inclusive, par une lutte constante et effective contre toutes les discriminations et les injustices. (…) Pour concilier la diversité des origines et la cohésion sociale, la diversité culturelle et l’intégration dans une même communauté de citoyens solidaires, il n’y a pas de solutions miracle, pas de solutions simples en tout cas. On peut s’en approcher avec la volonté d’agir dans un cadre républicain en affirmant l’universalité de l’humain ». (7)

Le Grand remplacement : la terreur entretenue

 Un filon que celui de Renaud Camus - avec son concept de grand remplacement - que de surfer sur les peurs et de brandir le spectre d’une invasion à rebours. Tous les Zemmour, les Menard se sont engouffrés dans la brèche d’autant que ça fait vendre. Jean Bonnevey écrit à ce sujet : « Ce qui est incontestable, c’est qu’un descendant de colonisés devient maire d’une ville de plus en plus cosmopolite et de moins en moins anglaise. Le symbole est fort. Qu’en aurait dit Kipling ? Les peuples colonisés, chez eux hier, sont devenus les immigrés d’aujourd’hui chez nous. La loi de la démographie transforme cette immigration de différentes natures en une immigration de peuplement et de remplacement, de substitution, en tout cas de submersion. Le changement parait irréversible. C’est d’ailleurs le thème du prémonitoire « soumission » de Houellebecq où le président français est un Sadik Khan de chez nous » (8).

 Poursuivant sa rhétorique Jean Bonnevey annonce une inexactitude : « En revanche s’ il n’y a eu qu’indirectement un vote religieux, il y a eu de toute évidence un vote ethnique. Tous les « coloured « qui le pouvaient ont voté avec les travaillistes convaincus pour le candidat issu de la diversité et des milieux populaires. (.. ;) Quand aux blancs londoniens, les plus modestes ont voté pour le candidat travailliste sans tenir compte de ses origines pour son programme. Il faut bien voir que le candidat conservateur est une caricature d’une certaine oligarchie d’origine juive, (…) Contre le grand remplacement mieux vaut donc un Johnson qu’un Goldsmith, cela aussi est une leçon de Londres » (8).

 Sur le même site Bernard Plouvier le contredit : « (…) Le recensement de l’An 2011 a démontré que le nombre de musulmans (muslims) avait doublé en dix années. (…) les muslims n’y sont qu’un million sur les 8,4 millions d’habitants. Le problème est donc double. (…) On avait déjà observé le phénomène aux USA lors des deux élections de Barack-Hussein Obama : il avait récolté 95% des voix de Noirs, mais aussi 40% des voix de Blancs. Quels que soient ses mérites intrinsèques, le nouveau maire ne pouvait l’emporter par les seules voix musulmanes, (…) Il s’agit de réfléchir à un simple phénomène de continentalisme : les Européens veulent-ils ou non demeurer les maîtres en Europe ? Tant que cette question n’aura pas été résolue par l’affirmative, le continent ira dans le sens souhaité par les maîtres du métissage universel ».(9)

   Dans le même ordre on connait la haine de Robert Menard pour les Musulmans surfant sur les peurs il a été élu comme maire dans une petite localité du Sud de la France Pour Thierry de Cabarrus : « Robert Menard n'en loupe pas une ! Robert Ménard a une fois de plus brillé par son ignorance et sa bêtise en postant un énième tweet aussi provoquant qu'affligeant. Selon lui, l'élection de Sadiq Khan à la mairie de Londres est un signe que "le grand remplacement est en cours". Une fois de plus, le maire de Béziers Robert Ménard vient de battre un record dans les domaines de la bêtise et de l’abjection.(…) On pourrait rejeter ce genre de délire avec mépris, considérer qu’après tout ce triste personnage, élu à Béziers grâce au soutien du Front national, reste dans le droit fil de ses actions précédentes les plus contestables (…) » (10) 

 Pourtant, le climat qui règne en France interdit de prendre à la légère ce genre de déclarations qui ne fait qu’encourager encore davantage les soupçons qui pèsent sur les étrangers, les immigrés et plus généralement, "les autres". Ceux que l’on ne peut ranger complètement dans le tiroir identitaire le plus rassurant, celui des Français de souche, aux "racines chrétiennes", selon la formule de Nicolas Sarkozyet si possible, de "race blanche", comme disait Nadine Morano. Robert Ménard, une fois de plus, surfe sur les peurs de nos concitoyens les plus fragiles, ceux qui sont aux prises avec les plus grandes difficultés matérielles dans leur vie quotidienne, ceux qui, inquiets pour leur avenir et celui de leurs enfants, finissent par regarder comme des ennemis les boucs émissaires qu’il leur présente » (10).

  Pourtant comme le souligne l’auteur : « (…) Mais ce serait oublier que Ahmed Aboutaleb, le maire de Rotterdam arrivé à l’âge de 15 ans du Maroc avec ses parents dans le plus grand port d’Europe, remplit son rôle d’élu depuis neuf ans sans provoquer le moindre scandale ni attenter aux traditions des habitants des Pays-Bas. (…) Sadiq Khan n’est pas "que" musulman, même si vu de France, il est parfois montré comme l’heureux élu d’une guerre entre deux politiques d’identité fondamentalement différentes : face à un héritier conservateur, Zac Goldsmith, fils d’un aristocrate milliardaire, il représente la méritocratie, le gamin issu d’un milieu très défavorisé qui parvient à lever tous les obstacles de l'ascension sociale grâce à des qualités propres exceptionnelles : intelligence, bagout, culot, ambition démesurée etc . En réalité, le camp conservateur de Zac Goldsmith a favorisé cette vision d’un combat qui aurait été purement identitaire. (…) C’est cette déformation opportuniste (…) qui autorise aujourd’hui Robert Ménard à annoncer ce qu’on pourrait appeler le début de la fin de la culture occidentale. (…) Sadiq Khan l’a dit : il est européen, britannique, mais avant tout Londonien. Et tant pis pour ceux, qui comme Robert Ménard, ne voient en lui rien d’autre qu’un musulman ». (10)

Que dire en conclusion ?

 S’il est normal que du point de vue identitaire des citoyens d’un pays se sentent menacés par une éventuelle invasion, il est par contre anormal que des politiciens en mal de réel projet de société surfent sur les peurs. Ceci a existé dans tous les régimes par tout les temps. Cette haine de l’autre est exacerbée par la diminution de l’espace vital de chacun, par la disparition de l’opulence qui a permit à l’Occident après avoir terrassé ruiné et épuisé les ressources du Sud, se permet de parler de droits de l’homme , dont on s’aperçoit qu’en réalité, ils concernent les droits de l’Homme Blanc ! N’est-ce pas en effet , Jules Ferry, le colonialiste acharné, père de l’Ecole Républicaine qui du haut d la tribune de l’Assemblée Nationale Française a pu dire sans être contredit : « les droits de l’Homme ne sont pas valables dans les colonies ! » 

Pourtant les épaves humaines que sont devenues les migrants appartiennent à la même humanité ! Arrêtons de jouer les races supérieures et méditons sur ce que Dieu proclame Lui-même : Essayons de voir ce que l’on a en commun dans nos différences. Londres – patrie de l’habéas corpus – première tentative de codifier les droits de l’homme en Europe -300 ans avant la Déclaration des Nations Unies- à coup sûr se détache du reste du monde comme ville monde ou se côtoient 300 langues où chacun suit son essence mais demeure citoyen avec des droits et des devoirs.

  Certes, des dérives sont constatées çà et là, souvenons-nous des 50 morts du métro de Londres en 2005. Mais on ne sent pas cette pesanteur qui commence à gagner l'Europe et notamment la France et la Belgique. Une situation d'exception qui ne règle pas le problème de fond, à savoir l'échec de la République en théorie, sa forte volonté d'intégration sans désintégration identitaire, porteur de névroses, de malvie et dont les irruptions relèvent plus du social que de l'aspect religieux.

  Peut on rêver à l’avènement d’un monde plus juste où seule la valeur intrinsèque, le poids spécifique dirait Jacques Berque , compte. Alors arrivera un moment sur Terre quelle que soit la latitude seule la compétence comptera seule l’engagement comptera seul le dévouement comptera l’appartenance par la naissance, l’histoire à un pays aura de moins en moins cours Les citoyens du monde - mondialisation oblige - seront amenés à migrer à aller là où l’herbe est plus verte, là où on reconnait leur talent.

  Naturellement, en écrivant cela j'ai bien conscience que je dois, en tant qu'Algérien, faire d'abord mon introspection et me poser la question du vivre ensemble avec des personnes qui n'ont pas le même vécu que moi : est-ce que les Algériens acceptent les étrangers ? Est-ce que nous verrons un jour un Malien ou un Somalien maire d'Alger ? Nous nous gargarisons de versets religieux que nous n'appliquons pas : « La noufarikou baina a'djami oua arabi illa bitakoua » « Nous ne faisons pas de différence entre un Noir ou un Arabe qu'à l'aune de la croyance en Dieu » (Sermon d'adieu du Prophète Qsssl). L'islam abolit toutes les différences entre les hommes quelles que soient leurs conditions sociales et sans discrimination de race. On comprend que dans nos actes quotidiens, nous en sommes loin et qu'il faut saluer l'exemple de Londres qui montre plus que jamais qu'avec le vivre ensemble, la parole désarmée, l'utopie est possible.

 

1. http://www.lepoint.fr/monde/londres-va-t-elle-elire-un-maire-musulman-28-04-2016-2035530_24.php

2.Sonia Delesalle-Stolper, Correspondante à Londres - 4 mai 2016 à 20:21 http://www.liberation.fr/planete/2016/05/04/zac-goldsmith-le-fils-a-papa-millionnaire_1450645

3.Maâti Bargach, Tudor Tepeneag http://www.rfi.fr/europe/20160503-municipales-londres-sadiq-khan-zac-goldsmith-candidats-tout-oppose

4. Tahar Ben Jelloun : Existera-t-il un Sadiq Khan un jour en France ? Le Point. Fr 06/05/2016

5. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1512358-sadiq-khan-elu-a-la-mairie-de-londres-la-reaction-abjecte-et-ridicule-de-robert-menard.html#xtor=EPR-2-[ObsActu17h]-20160507

1.http://www.lepoint.fr/monde/londres-va-t-elle-elire-un-maire-musulman-28-04-2016-2035530_24.php

2.Sonia Delesalle-Stolper, Correspondante à Londres — 4 mai 2016

http://www.liberation.fr/planete/2016/05/04/zac-goldsmith-le-fils-a-papa-millionnaire_1450645

3.Maati BargachTudor Tepeneag http://www.rfi.fr/europe/20160503-municipales-londres-sadiq-khan-zac-goldsmith-candidats-tout-oppose

 4. Tahar Ben Jelloun Existera-t-il un Sadiq Khan un jour en France ? Le Point. Fr 06/05/2016 

5.Philippe Bernard http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/06/30/l-angleterre-dans-le-piege-du-communautarisme-scolaire_4447819_3232.html#KLTo7pklj3yhROg4.99

6.http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2007/01/30/article.php?sid=48907&cid=26

http://www.droithumain-france.org/le-communautarisme-est-il-compatible-avec-les-valeurs-de-la-republique/

8.Jean Bonnevey http://metamag.fr/2016/05/07/grand-remplacement-la-preuve-par-londres/

9.Bernard Plouvier,   http://metamag.fr/2016/05/07/un-muslim-maire-de-londres/

10..http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1512358-sadiq-khan-elu-a-la-mairie-de-londres-la-reaction-abjecte-et-ridicule-de-robert-menard.html#xtor=EPR-2-[ObsActu17h]-20160507

 

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur _chitour/241172-le-triomphe-de-la-raison-sur-la-peur.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 10 mai 09:01
    Khan n’est là que pour un temps..Espérons que l’herbe repoussera après son passage.. ?

    • Jo.Di Jo.Di 10 mai 10:15

      @Le p’tit Charles
       
      7 frères et soeurs comme les 9 soeurs à Coulibaly .... ça repeuple ...
       


    • César Castique César Castique 10 mai 09:09

      « «  Nous ne faisons pas de différence entre un Noir ou un Arabe qu’à l’aune de la croyance en Dieu » (Sermon d’adieu du Prophète Qsssl). L’islam abolit toutes les différences entre les hommes quelles que soient leurs conditions sociales et sans discrimination de race. »



      C’est clair net et précis ! Il y a d’un côté les les Fidèles, leds Croyants, de l’autre les mécréants, les roumis... On sait ce qu’il nous reste à faire pour abolir cette incontournable obstacle. 


      Message reçu cinq sur cinq. Merci qui ? Merci Qsss !

      • Phalanx Phalanx 10 mai 18:08

        @César Castique

        L’Islam est une religion de conquête et de domination, il ne peut pas se permettre d’être raciste ... sauf pour les juifs.

        Suffit de lire le Coran.

      • Etbendidon 10 mai 10:00

        Yes we KHAN
        But do’nt forget I’m also SADIK
         smiley


        • César Castique César Castique 10 mai 11:04

          @Etbendidon

          A propos de sadique, on notera que Qsssl - qu’Allah (‘ilm al-mu’âmalâh) me pardonne d’avoir estropié son nom - nous indique qu’il y a, forcément, la fameuse même différence entre le bourreau Jihadi John et le décapité Allan Hening, humanitaire. 


          Différence implicitement à l’avantage du premier, cela va sans dire mais tellement mieux en le disant.

        • Julien30 Julien30 10 mai 10:37

          « Khan est clairement un musulman moderne et progressiste », estime Tony Travers, professeur à la London School of Economics, Sadiq Khan, 45 ans, est en effet une icône du cosmopolitisme, et il se présente comme tel. (...) « L’extrémisme est un cancer dans la société britannique et il faut l’éradiquer.  »


          On pourrait croire que tout n’est pas aussi idyllique, apparemment quand il se lâche Khan qualifie les musulmans modérés d’« uncles Tom », laquelle des deux déclarations est la plus proche de ce qu’il pense réellement, la question mérite d’être posée :

          • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 14:53

            @Julien30,


             Hi Julien,

             Yes, indeed, the question must be given and the answer are sometimes not included or integrated into the questions.
             The world is changing everywhere but not at the same speed.
             I remember a comparison which was done between Paris and London.
             Paris has artificially maintained the beautyness meanwhile London was still building pragmatically, functionnally a regard in the futur. 
             Money before imagination.
             Uncle Tom... Yes.. It’s not so fare away.
             I often mentioned Nicolas Vadot on my blog, as a caricaturist or better as a designer.
             He has three nationalities : born in London, having a french father and an english mother,
             He lived during five years in Australia but keeping the link with Belgium by drawing. 
             He’is now back in Brussels. 
             The show must always go on, but there are not a lot of ways to do it and maintain it out of the water.  


          • Phalanx Phalanx 10 mai 18:06

            @L’enfoiré

            « The world is changing everywhere » 


            Cut the BS and correct :

            « The world is being changed in Western civilisation »

            En gros, le changement de peuple n’est pas un phénomène naturel (c’est même le contraire d’un phénomene naturel), c’est le resultat d’une politique voulu et organisé par des élites traitres à leur peuple.

            Le Japon, change, s’adapte, mais ne mene pas de politique de diversification/purification raciale de son peuple. Il n’y a que les blancs chrétiens dégénérés qui organisent fierement leur propre génocide.


          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 10:36

            @Phalanx bonjour,


             « le changement de peuple n’est pas un phénomène naturel »
            Je ne suis pas d’accord. Désolé ;
            Le monde du vivant est en perpétuelle évolution.
            Et nous en faisons partie.
            Nous appelons cela erronément « progrès ».
            erreur, oui, ça c’est sûr.
            Le monde du vivant teste tout ce qui est possible.
            Mais il y a des ratés dans l’évolution ont existé puisqu’il y a eu des tests de la nature qui se sont évaporés dans des chaînons manquants.
            Est-ce que les animaux ont une politique ?
            D’après moi, oui.
            Une politique de vie qui cherche les moyens d’exister les plus efficaces en tant que prédateurs ou de « prédatés ».
            Cela n’a rien de traître. Ce serait une vision humaniste en y associant ce mot.
            L’humanisme n’est qu’une version, rien d’autre.
            Le cas du Japon est assez spécial. 
            L’immigration réduit à sa plus simple expression.
            Shintoïste, Ils ne s’intéressent qu’à faire partie de cette nature.qui les entoure.
            Rien à cirer que ce soit régulé par un dieu quelconque.
            Polythéisme et animisme intégré.
            Un peu comme les pharaons égyptiens qui sont pour ces derniers, un dieu sur terre.
            Eux c’est un empereur qui .joue le rôle. 


          • Phalanx Phalanx 11 mai 20:36

            @L’enfoiré


            « Le monde du vivant est en perpétuelle évolution. »

            Donc le Japon est mort ?

            Non, les Européens oraganisent leur génocide en encourageant et organisant une immigration de masse qui n’a rien de naturel. Aucun autre peuple n’est assez taré pour les imiter.

            Vous pouvez le célébrer ou le regretter mais le remplacement de population est voulu.



          • franc 10 mai 11:30

            peut-être que Khan pratique le double langage comme Ramadan pour ratisser large

            -

            et quand Khan soutient le mariage gay est -il encore un musulman ou non.


            • Milla (---.---.234.82) 10 mai 12:41

              @franc


              Il n’y a pas plus sioniste que ce KHAN, il va bientôt montrer son vrai visage. 

              Les musulmans vont regretter ce choix.

            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 11:47

              A l’auteur ainsi qu’à Julien.

              Qui est Sadiq Khan ? Voici une intéressante contribution en réponse à cette question concernant un personnage bien complexe dont le double jeu n’a pas échappé à certains observateurs :

              London’s New Muslim Mayor : Extremist or Opportunist ?Meira Svirsky,https://www.clarionproject.org/analysis/londons-new-muslim-mayor-extremist-or-opportunist#

              Majid Nawaz’s assessment of London’s new Muslim mayor, the newly elected Sadiq Khan, is that he is not an Islamist extremist. He is merely a manipulative politician willing to use guile and duplicity to achieve his electoral aims — not so different from the average politician.

              Leading up to the mayoral vote, questions arose about Khan’s association with extremists, which constitutes a long list in the new mayor’s political history. 

              Consider :

              • In 2001, Khan was the lawyer for the American radical Islamist group Nation of Islam, successfully arguing in front of the UK’s High Court to overturn the ban on its leader, Louis Farrakhan.
              • In 2003, Khan appeared at a conference with Sajeel Abu Ibrahim, a member of the banned al-Muhajiroun group that was founded by hate preacher Omar Bakri Muhammad (now prohibited from entering the UK) and led by hate preacher Anjem Choudary (whose many organizations have been said to have contributed “the single biggest gateway to terrorism in recent British history”). Sajeel also ran a terrorist training camp in Pakistan attended by 7/7 bomber Mohammad Sidique Khan.
              • In 2004, Khan testified to the House of Commons as head of the Muslim Council of Britain’s legal affairs committee. As council legal head, Khan argued in parliament that the Muslim Brotherhood’s spiritual leader Yusuf Al-Qaradawi “is not the extremist that he is painted as being.” Qaradawi (also banned in the UK for his extremist views) advocates, among other sharia principles, for wife beating and suicide bombings against Israeli citizens. After the murder of an Ahmadi Muslim in Scotland for wishing his Christian customers a peaceful Easter, the council “condemned” the incident by pointing out that Ahmadis are not Muslims.
              • Khan was the defense lawyer for Zacarias Moussaoui, a 9/11 terrorist and confessed member of Al Qaeda.
              • Khan attended events for the extremist group CAGE and wrote a forward for one of their reports. CAGE is a primary supporter of the Islamic State executioner known as “Jihadi John,” who they described as a “beautiful young man.”
              • Khan appeared on panels with Muslim community leader and cleric Suliman Gani, a supporter of the Islamic State (ISIS/ISIL), no less than nine times.
              • In 2010, Khan shamelessly played the Ahmadi card, flaring up sectarian hatred in his reelection bid to the parliament when faced with stiff competition from Nasser Butt, an Ahmadi who had opposed the war in Iraq unlike Khan who had voted in favor of it.

              Defending himself against charges of extremism, Khan points to his record on supporting rights for homosexual and transsexual rights. Since he was first elected to parliament in 2005, that support has been unwavering.

              Khan has been an outspoken critic of anti-Semitism. Most recently, he stated he was “embarrassed and sorrowful” about the glaring anti-Semitism that has been spotlighted in his own party.

              As the Muslim Public Affairs Committee in the UK (MPAC-UK) derogatorily pointed out in a comment piece on their website posted just two days before the election, “A Vote for Sadiq Khan in the London Mayor Elections is a Vote for Israel.”

              Much to MPAC-UK’s chagrin and dismay, Khan is an opponent of the anti-Israel BDS movement. Although he called for sanctions against Israel in 2009, he says he has since changed his mind.

              On the last day of his campaign, it was revealed that in an interview Khan gave in 2009 on Iranian television, he referred to Muslims fighting extremism as “Uncle Toms.” (He has since apologized.)

              Still, Majid Nawaz insists that Khan is no extremist. Khan was Nawaz’s lawyer when he was arrested in Egypt for working for the banned Islamist group Hizb ut-Tahrir. Nawaz, now a prominent counter extremism campaigner, says he is forever indebted to Khan for visiting him in Egypt’s Mazra Tora prison, “while the world gave up on me.”

              Ironically, it was Nawaz’s counter-extremism foundation Quilliam that were targeted by Khan in his “Uncle Tom” remarks.

              Nawaz refrained from commenting on Khan and his electoral bid until after the election. In his first piece penned after the election, Nawaz paints a picture of Khan as a realist (read : opportunistic) and consummate politician.

              “When push comes to shove, gaining power becomes more important for politicians from all parties, than defending principles,” writes Nawaz. “And sadly, extremists remain among the most powerful organized forces in Britain’s Muslim grassroots.”

              Nawaz explains the unfortunate political climate in today’s Britain : “By 2009, extremism had grown so rife among my own British Muslim community that, in a sign of our times, a Muslim government minister for Social Cohesion [Khan] would find it politically expedient to call a group of Muslims, who were not in government, ’Uncle Toms’ simply for criticizing extremism.”

              Yet, Nawaz doesn’t give Khan a free pass, saying, “It did not need to be like this. As a column in the Wall Street Journal recently noted, ‘Other Muslim leaders took a different approach.’

              “The struggles that reforming liberal and ex-Muslims face every day, the dehumanization, the delegitimization, the excommunication, the outcasting, the threats, intimidation and the violence makes this inexcusable … Why is it okay for a mayor to have shared panels with all manner of Muslim extremists, while actively distancing himself from, and smearing, counter-extremist Muslims ?”

              A good question it would behoove the new mayor to answer.


              • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 13:36

                @Renaud Bouchard


                Good morning,

                You are right to go back to the source of the information. An non-translated one..
                London is an international town.
                In many other places, the town wood be considered as a country in itself.
                Megapole or megalopole ?
                It’s depending on the place you are looking at this town.
                But a town where in you can find a lot of different ways of life.
                The cabs is for the folklore. 
                Pragmatic, that’s the word making the conclusion.
                Remember how England was inviting all the world countries durind the Olympic Games.
                Quite different then for China.
                Th music was preceding...
                They had nothing to prove. 

              • hunter hunter 10 mai 16:21

                @L’enfoiré

                The town would not wood !
                Type mismatch I presume ?

                Adishatz

                H/


              • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 10:20

                @hunter,


                 Yes indeed.
                 I’ll accuse my keyboard. smiley

              • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 13:18

                « Le communautarisme est-il compatible avec les valeurs de la République ?


                 »Quand j’ai lu cela, vous m’excuserez, mais j’ai souri.
                Londres, je connais relativement bien. 
                J’ai déjà écrit deux billet sur le sujet.L’esprit britich est très différent de la France et des Froggies.
                J’ai introduit celui-ci en commentaire. 
                Londres, comme je l’ai écrit, est peut-être la seule qui peut concurrencer , par son cosmopolitisme à Bruxelles, à une beaucoup plus grande échelle.
                Le centre de Londres, la ville dans laquelle on ne peut plus circuler en voiture, qui est devenue le sommet des affaires, plus que Wall Street. mais qui ne permet plus de trouver un logement tellement tout est devenu cher. 
                Et oui, on y parle aussi beaucoup de langues dans les différents quartiers. 
                Mon billet avait été écrit à l’occasion des 60 ans de règne de la Reine Elisabeth II qui a déjà vu passer beaucoup de présidents français et américains. Dernièrement son anniversaire...
                Toujours là et aimée du peuple. Inimaginable en France.
                Oui, c’est fou, un Channel et un tunnel pour relier les deux, et les différences ne se sont pas abolies.
                Bientôt « To Brexit or not To Brexit, that’s the question ».... 


                • L'enfoiré L’enfoiré 10 mai 15:12

                  « Cette haine de l’autre est exacerbée par la diminution de l’espace vital de chacun, par la disparition de l’opulence qui a permit à l’Occident après avoir terrassé ruiné et épuisé les ressources du Sud, se permet de parler de droits de l’homme , dont on s’aperçoit qu’en réalité, ils concernent les droits de l’Homme Blanc ! »


                  Autre phrase qui a son pesant de cacahuètes quand on parle de France.
                  Tout d’abord que sont devenus les « Droits de l’Homme » en France ?
                  Si vous regardez bien, c’est plutôt « Les Droits de l’Ohm », les droits de la résistance électrique à tous ce qui fait changement. Les réformes sont mal vues.
                  On pense que la France vit en autarcie et ne dépend que d’elle-même.
                  Ce fut peut-être vrai, mais il y a longtemps.
                  L’espace vital, cela se mesure en nombre d’habitants par km2.
                  Alors, comparons et arrondissons : France : 100 habitants au km2
                  Belgique : 370 habitants par km2.
                  UK : 422 habitants/ km2
                  La France est un pays agricole pour le comprendre. 
                  Les deux autres sont plus industriels ou tournés vers le secteur du service. 

                • Sylvain Foulquier (---.---.187.180) 10 mai 17:18

                  Cet article est d’une très grande malhonnêteté intellectuelle et les véritables motivations de l’auteur me semblent peu honorables. D’abord il oublie de dire qu’à Londres les islamistes pro-daesch ont pignon sur rue et exercent même des pressions dans les universités pour imposer leur propagande. La réalité de la capitale anglaise n’a rien à voir avec le portrait presque idyllique qu’en dresse l’auteur de cet article. Et puis il y a bien sûr cette critique des droits de l’homme et de la laïcité, dont on voit bien qu’elle mème à une justification de la barbarie et de l’obscurantisme. La laïcité est la seule barrière contre le fanatisme religieux, mais je constate qu’à peine six mois après les attentats du 13 novembre certains ont déjà tout oublié.


                  • agent ananas agent ananas 10 mai 22:47

                    @Sylvain Foulquier
                    D’abord il oublie de dire qu’à Londres les islamistes pro-daesch ont pignon sur rue ...
                    MI5 ? MI6 ?
                    C’est vrai « qu’il font du bon boulot » pour reprendre la formule de Lolo l’ancien squatter du Quai ...


                  • Phalanx Phalanx 10 mai 17:56

                    Cher auteur, vous, il vous reste une civilisation, une terre de vos ancêtres, ou leur héritage est protégé et respecté. Ou le peuple se respecte et est respecté. 


                    Et ensuite vous vous permettez de venir donner des leçons de cosmopolitisme au européens ?

                    Mais disparaissez vous même ! 

                    Les européens sont suffisement ravagés mentalement pour organiser leur propre génocide sans votre grain de sel. Comme précisé dans l’article, votre M. Khan (qui appelait les musulmans modérés des ’oncles Tom’ et qui se réjouissait ouvertement du remplacement de population) a été parachuté à son poste initial par des européens de souche traitres. 

                    Mais comprenez une chose, ce génocide va forcément créer un retour de flamme à un moment, il y aura des rivières de sang ... ensuite on verra si on assiste à une grande remigration ou l’instauration d’un Califat.

                    Mais il n’yaura pas de « société multiculturelle » avec l’Islam, c’est un non sens. 

                    • Alex Alex 10 mai 18:21
                      Sans grande surprise, article communautariste (on attend un papier pour l’élection du maire chrétien d’une grande ville musulmane), et raciste (accuser « LES Blancs » en général est du racisme).
                      Noter que l’auteur ne crève pas de faim grâce au pétrole que « les Blancs » auraient pillé...

                      • franc 10 mai 18:48

                        oui il y aura un retour du balancier , avec le déclenchement de la décolonisation dans le s pays d’Europe et son mot d’ordre « la valise ou le cercueil » ,la mondialisation capitaliste financière et son uniformisation destructrice des nations ,des peuples ,des états ,des races ,des cultures et de la nature ne durera pas éternellement, le principe d’équilibre et de progrès est logé dans la nature comme dans l’histoire humaine ,il y aura un réveil des peuples européens d’une manière ou d’une autre,comme avec le phénomène Trump aux Etats-Unis , la poussée des partis dits d’extrême droite ou populiste dans tous le s pays , ainsi par exemple en Italie la Ville de Florence va imposer un quota de 70% de vente de produit culinaire typiquement italien ,limitation de restauration des kébabs et des suschis ,et débouchera à une imposition comme au Vietnam de limitation de naissance des enfants non souchiens voire des stérilisation en masse des non blancs et une incitation voire obligation d’ augmenter la naissance des des blonds aux yeux bleus ,l’ONU pourrait m^me imposer une régulation et une stérilisation des populations africaines comme pour l’enfant unique à la chinoise

                        -

                        car il s ’agira là de conserver l’équilibre éco-humain encore plus important que l’équilibre écologique environnemental ,en préservant la variété du patrimoine génétique humain ;il faut que dans l’humanité il y ait autant d e blonds que de bruns.


                        • agent ananas agent ananas 10 mai 22:42

                          Est-ce que Sadiq Khan serait un David Cameron bis ?
                          Depuis qu’il est élu il se sert de sa plateforme de maire pour attaquer Jeremy Corbyn. Pour la plus grande joie des « torries »... et autres « blairites » !


                          • Jonas 10 mai 23:36

                            Sadiq Khan est un militant pro-immigrationniste et un raciste anti-blanc, il a déclaré publiquement qu’il y avait trop de Blancs employés dans les services de transports publics, et qu’il fallait y mettre plus de diversité.
                            http://www.politics.co.uk/news/2016/03/30/sadiq-khan-there-are-too-many-white-men-on-transport-for-lon

                            Dans les meetings donnés par Sadiq Khan devant la communauté musulmane et un parterre de centaines de femmes voilées, on peut voir des militants brandir le drapeau noir du Jihad, la guerre sainte contre les infidèles !
                            https://www.youtube.com/watch?v=1K4GsPS-H0E

                            Sadiq Khan est critiqué pour son engagement controversé aux mouvances de l’Islam radical, en particulier au groupe Hizb ut-Tarir, qui milite pour transformer l’Angleterre en un état islamique sous la Charia. Des liens politiques ont été avérés avec plusieurs membres de ce groupe, dont le précheur de haine Makbool Javaid, qui fut un temps marié à sa soeur.
                            http://www.barenakedislam.com/wp-content/uploads/2016/04/gani2.png
                            Makbool Javaid appelle dans une prédication donnée dans les rues de Londres, les musulmans à la guerre sainte contre l’Angleterre et les USA.
                            https://www.youtube.com/watch?v=rmOSnu20fhY
                            La page Facebook de Makbool Javaid a pour ami l’organisation islamiste CAGE, proche de la mouvance terroriste du groupe Al Qaïda.
                            http://www.standard.co.uk/news/london/exposed-sadiq-khans-family-links-to-extremist-organisation-a3179066.html
                            https://en.wikipedia.org/wiki/CAGE_%28organisation%29

                            Sadiq Khan a été proche de Babar Ahmad, le terroriste islamiste ayant inspiré les attentats de Londres du 7 juillet 2005.
                            Il a visité le terroriste à la prison de Woodhill en 2005 et 2006. Il a également fait campagne pour la libération et le retour en Angleterre du saoudien Shaker Aamer, détenu de Guantanamo.
                            http://www.dailymail.co.uk/news/article-3544846/With-friends-like-Sadiq-Khan-fit-run-London-Labour-MP-s-dealings-Islamic-extremists-raise-doubts-suitability-London-s-mayor.html

                            Sadiq Khan prend la défense du prédicateur des Frères Musulmans Youssef Al Qaradawi, qui appelle, devant des millions de télespectateurs sur les chaînes de télévision arabe, à l’extermination des Juifs.
                            http://www.standard.co.uk/news/mayor/why-sadiq-khan-cannot-escape-questions-about-extremists-a3230486.html
                            https://www.youtube.com/watch?v=7WiIjs3lfHU

                            En 2001, Sadiq Khan fut également l’avocat controversé du groupe « Nation Of Islam », dirigé par l’islamiste américain Louis Farrakhan, qui qualifie les Blancs de personnes « diaboliques par nature », les Juifs de « suceurs de sang », et considère Hitler comme « un très grand homme ».
                            http://www.dailymail.co.uk/news/article-3454560/Sadiq-Khan-defends-legal-work-representing-man-described-white-people-devils-insisting-worst-people-need-defence.html

                            Sadiq a partagé la tribune avec au moins 5 extrémistes musulmans, notamment lors d’évènements interdits aux femmes.
                            Il a assuré la défense de Zacarias Moussaoui, membre d’al qaeda, un des terroristes du 11 septembre 2001.
                            Il s’est engagé en faveur de l’extrémiste Azzam Tamimi qui avait promis à une foule en délire un « feu à travers la planète » si Charlie hebdo ne cessait pas les caricatures.
                            http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/politics/6917684/Sadiq-Khan-attended-rally-with-extremist-Muslim-leader-who-threatened-fire-throughout-the-world.html

                            Sadiq Khan est invité dans des meetings antisionistes, caractéristique de l’extrême-gauche, comme le « Stop Political Terror », ou encore En 2007, au Palestinian Return Centre (PRC), qui vise à la destruction de l’état d’Israël.
                            http://www.safsaf.org/03_07/news/palestinian_return_centre_celebr.htm

                            Sadiq Khan met la pression sur Bruxelles pour que la Turquie rejoigne l’Union Européenne, qui ne doit d’après lui pas rester un « club chrétien » !
                            http://order-order.com/2016/04/01/khan-eu-should-not-be-christian-club/


                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 15:20


                              A tous, et plus particulièrement à l’Auteur, il convient de lire ou relire ceci :

                              I- Enoch Powell :
                              II-Christopher Caldwell

                              Traduction française du Discours des fleuves de sang

                              • http://www.autochtonisme.com/2016/01/genocide-du-peuple-europeen-des-fleuves-de-sang.html
                              • http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2011/10/08/01006-20111008ARTFIG00522—l-islam-est-le-plus-grave-de-pose-a-l-europe.php

                              • L’Europe peut-elle rester la même si sa population change ? Selon Christopher Caldwell, la réponse est non. Une Révolution sous nos yeux constitue la première analyse sans concession des bouleversements colossaux induits par les vagues d’immigration à dominante musulmane que connaît l’Europe de l’Ouest et la France en particulier, depuis un demi-siècle. Observateur scrupuleux de l’Islam et de l’Europe depuis plus de dix ans, Caldwell montre que les élites européennes ont sous-estimé voire totalement éludé les effets sociaux, spirituels et politiques de l’immigration musulmane, qui sont considérables et durables, au profit des effets économiques, qui sont faibles et transitoires. Alors que des populations d’origine étrangère de plus en plus sûres d’elles-mêmes défient les fondements de la culture européenne, les commentateurs réagissent soit par la peur et la fureur soit par des platitudes évasives. Une Révolution sous nos yeux évite ces deux travers. Par la force d’une documentation méticuleuse et l’honnêteté de son propos, ce livre expose clairement de quelle façon l’immigration musulmane est en passe de remodeler définitivement l’Occident.

                                Biographie de l’auteur

                                Christopher Caldwell est journaliste, diplômé de Harvard et spécialiste des affaires politiques européennes. Il est éditorialiste au Financial Times et rédacteur au Weekly Standard ainsi qu’au New York Times Magazine. Michèle Tribalat est démographe, directrice de recherche à l’INED et spécialiste de l’immigration. Elle a publié de nombreux ouvrages dont Les Yeux grands fermés (Denoël, 2010).

                              • microf 12 mai 00:06

                                C´est terrible ce qu´on entend en France depuis l´élection de ce Maire, les Anglais élisent leur Maire á Londres et cela devient un problème en France, c´est peut être parceque qu´il a battu le fils d´un Franco-Britannique, mais supportés votre douleur de le savoir élu chers Francais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès