Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Zika, syndrome de corruption avancée

Zika, syndrome de corruption avancée

Zika, la dernière campagne anxiogène à but lucratif pour l’industrie pharmaceutique a aussi pour objectif de protéger le lobby de l’agro-business, Monsanto et ses filiales en tête, des effets dévastateurs de leurs produits – en l’occurrence sur les nouveaux-nés. L’OMS, porte-parole de ces lobbys, a emboîté le pas au CDC (Center for Disease Control, l’institution US en charge, notamment, des épidémies) dans l’accusation du virus Zika et de leur vecteur principal, les moustiques, dans l’apparente épidémie de microcéphalie touchant les nouveaux-nés au Brésil et, pour faire bonne mesure, certains cas de maladie de Guillain-Barré.

Les preuves de cette accusation faisant néanmoins gravement défaut, face aux indices nettement plus accablants mettant en cause le pesticide Pyriproxyfen (un inhibiteur de croissance visant, justement, les larves de moustiques et abondamment utilisé dans les régions touchées), l’OMS vient de se donner quelques semaines pour déterminer s’il existe effectivement un lien de causalité entre Zika et ces deux maladies. Tout en estimant ce lien « hautement probable ». (1)

Le problème est de plusieurs ordres : d’abord, il ne semble pas y a voir une définition unique de « microcéphalie » et les estimations du nombre de cas divergent selon les sources, de 400 à 9000 au Brésil, de 800 à 25 000 aux USA. Ensuite, le nombre de cas brésiliens (2) où il existe un lien entre microcéphalie avérée et infection au Zika est de … 17. C’est peu. Mais c’est assez pour lancer l’OMS dans un nouveau délire anxiogène au profit de l’industrie pharma, qui promet déjà un vaccin anti-Zika d’ici quelques mois et qui va détourner des sommes énormes (Obama a demandé au Congrès US 1,8 milliard de dollars pour combattre Zika…(3)) dans une chasse aux sorcières qui, bien sur, ne sera pas perdue pour tout le monde.

Le fil blanc dont tout cela est cousu est tellement visible que même les médias classiques commencent à se poser quelques questions (4). Et de nombreux médecins et chercheurs rejettent ce lien entre Zika et microcéphalie, mettant en cause l’exposition au pesticides dont le lien avec la microcéphalie est, lui, nettement mieux documenté. En premier lieu l’Atrazine, largement documenté lors du dernier Cash Investigation – émission qui donna d’ailleurs lieu à une accusation de faux de la part de l’establishment au travers de l’AFIS (Agence Française pour l’Information Scientifique). On peut lire l’accusation ici (5) et la réponse de Cash Investigation là (6). Cet article du blog Fawkes News rappelle très utilement la causalité déjà démontrée entre pesticides et microcéphalie (7).
Le virus Zika a été identifié en 1950. On pourrait commencer par se demander pourquoi et comment ce virus aurait soudainement muté en un vecteur de microcéphalie, alors que des épidémies massives de Zika on déjà eu lieu par le passé, et dont les effets se limitent à la grippe (à l’exception de cas suspects de Guillain-Barré en Polynésie française en 2013). On pourrait ensuite, connaissant les effets de pesticides, regarder s’il existe une corrélation entre les régions touchées par la microcéphalie et l’usage de pesticides. Ce qui semble bien être le cas. Cette étude (8) publiée le 3 février par une association de médecins met directement en cause le pesticide Pyriproxyfen, un produit intensément utilisé dans les zones de productions maraîchères brésiliennes, produit par Sumimoto Chemical, un « partenaire stratégique » japonais de l’empoisonneur-en-chef Monsanto.

Pour paraphraser la conclusion de ce très bon article du site Abonebio (9), nous avons ici une situation où les fabricants des produits qui causent le problème (pesticides) et qui profitent du problème (l’industrie pharma) vont toucher beaucoup d’argent pour mettre au point des pesticides pour tuer des moustiques porteur du Zika, et créer des vaccins pour protéger les gens contre un virus qui n’a pas grand chose à voir avec le problème. On pourrait naïvement croire qu’il s’agit là d’une possible mauvaise interprétation d’une situation d’urgence par des gens de bonne volonté, mais ceux qui suivent le domaine de l’agro-business et du pharma depuis assez longtemps savent très bien qu’il n’y a pas d’erreurs. Seulement beaucoup de corruption, de conflits d’intérêt, de manipulation par des gangsters en cravates et leurs armées de lobbyistes.

 

(1) http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160212.REU7617/le-lien-entre-zika-et-microcephalies-bientot-eclairci-dit-l-oms.html

(2) http://noticias.uol.com.br/ultimas-noticias/agencia-estado/2016/02/02/pais-tem-404-casos-confirmados-de-microcefalia.htm

(3) http://www.huffingtonpost.com/entry/obama-plan-to-fight-zika-virus_us_56b8b4d6e4b04f9b57da5025

(4) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/virus-zika-le-role-trouble-d-un-insecticide-dans-les-cas-de-microcephalie_1763407.html

(5) http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2589

(6) http://www.pltv.fr/fr/dossier-pesticides-cash-investigation-repond-a-libe-desintox/

(7) http://fawkes-news.blogspot.fr/2016/02/zika-ou-comment-loms-transforme-un.html

(8) http://www.reduas.com.ar/wp-content/uploads/downloads/2016/02/Informe-Zika-de-Reduas_TRAD.pdf

(9) http://www.aboneobio.com/blog/post/2016/02/12/Virus-Zika-l-arbre-qui-masque-la-foret-de-pesticides


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • JL JL 15 février 10:17

    Bonjour et merci pour cet excellent article sur un sujet qui devrait faire l’objet de débats publics à l’OMC, au parlement européen, au sein de l’OMS et même de l’ONU.

     
    Ce mécanisme que vous décrivez si bien est hallucinant et le fait d’un capitalisme débridé devenu fou. 


    On attendra probablement en vain ici les pourfendeurs de la théorie du complot.

    • Daniel Roux Daniel Roux 15 février 10:42

      Le gouvernement a lancé une campagne anti conspirationnistes dont le principal argument est la dénonciation des rumeurs. La méthode consiste à amalgamer les dénonciations fondées des magouilles du système et les rumeurs ridicules.

      « On est envahi par des extraterrestres sauriens » mis sur le même pied de que « Le gouvernement et les médias nous enfument. »

      Ce nouveau scandale sur l’enfumage autour du virus Zika est un rappel à la vigilance citoyenne et un autre mauvais coup porté à la confiance des citoyens envers ceux qu’ils placent au pouvoir.

      Il est remarquable qu’aucun média n’ait repris l’information dénonçant les insecticides comme causes la plus probable des empoisonnements. Les zones où la micro encéphalite semble présente correspondent à des épandages massifs, les zones où elle n’est pas présente, à l’absence d’épandage massif.

      http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/02/12/zika-bebe-monsanto_n_9221450.html

      Le gouvernement a t-il ordonné une étude scientifique indépendante ? L’OMS ?

      La preuve est une nouvelle fois apportée de la collusion entre les hommes au pouvoir, les médias dominants et les multinationales. S’il y avait une justice indépendante en France, des enquêtes seraient déjà lancées pour corruption, divulgation de fausses informations.. etc.., mais il n’y en a pas.

      Et aucun homme politique n’a été condamné à la prison alors que les affaires de corruption et de détournement de fonds publics traînent depuis plusieurs années.


      • Ar zen 15 février 10:54

        Vous apportez des éléments nécessaires à notre réflexion. Effectivement, cette affaire sent à plein nez la manipulation des masses et le gros business qui se cache derrière.

        La commercialisation outrancière des « statines » vient de faire l’objet de plusieurs études. Des laboratoires se sont mis plein les poches en « soignant » un nombre phénoménal de personnes ayant un taux de cholestérol trop élevé. Ce n’était qu’une vaste blague !

        http://michel.delorgeril.info/


        • joaopessoa 15 février 11:22

          Coucou comment ça va ?


          • joaopessoa 15 février 11:23

            @joaopessoa

            Tient ça marche on a le droit de poster ici...


          • alberto alberto 15 février 11:37

            Je ne désespère pas d’apprendre bientôt que la culture « Bio » serait responsable la propagation des maladies parasitaires du fait de sa volonté de ne pas utiliser de pesticides !
            Une fois cette démonstration faite il ne restera plus qu’à prononcer, de la part de l’OMS, une interdiction pure et simple de la culture « Bio » avec peines sévères prévues pour les récalcitrants...

            Voilà où l’on va ?


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 15 février 14:11

              @alberto Ah ouais bonne idée, faudrait suggérer ça à E. Cosse-les-ptits-pois-de-Hollande !


            • alberto alberto 15 février 13:05

              A l’auteur, tu as utilisé le mot juste : corruption !

              Car en fait, en matière de santé comme du reste , de quoi s’agit-il ?

              L’unique finalité qui vaille de nos jours suivant la doxa du néolibéralisme, est de faire du fric, du bien bon pognon bien juteux !

              Et pour cela tout est bon : fraude, extorsion, favoritisme, prévarication, évasion fiscale, usage généralisé des paradis fiscaux, infiltration des organismes chargés de la protection des citoyens, détournement des règlements au profit des sociétés, corruption des fonctionnaires chargés de lutte contre la fraude, blocage par des chambres corrompues (ex le Sénat) des lois qui pourraient nuire aux intérêts des mêmes sociétés, et j’en oublie...

              Voilà le paysage de notre monde aujourd’hui, la France, l’Europe, les USA, les autres suivront !!!


              • fred.foyn Le p’tit Charles 15 février 13:07
                Zika ça raille...chanteuse venus de Grèce (avec ses lunettes) , actuellement au panthéon des oubliés... !

                • zygzornifle zygzornifle 15 février 13:10

                  @Le p’tit Charles

                   on a zinedine zikda


                • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 15 février 14:13

                  @Le p’tit Charles Il y a aussi la Zika Manu : « Maréchal, nous voilà..ta ta ta.... »


                • Odin Odin 15 février 13:26

                  Merci pour cet excellent article.


                  • Petit Lait 15 février 13:38

                    Je n’ai personnellement aucune peine à croire à la corruption (ou tout ce qui y ressemble) de l’OMS et de certains politiciens dans cette affaire, comme dans d’autres avant, genre grippe du poulet ou grippe du cochon, etc, dont nous allions tous mourir il y a bientôt 10 ans...


                    Par contre, quelque chose m’échappe dans le raisonnement de l’auteur : si se sont bien les pesticides qui sont responsables de « l’épidémie » de microcéphalie, c’est donc qu’il n’y a pas ou peu de moustiques dans ces régions, puisque les pesticides ont bien dû les éradiquer, les moustiques... dès lors, comment justifier cette épidémie par une maladie transportée par un moustique absent ? Est-ce moi qui manque de logique ?

                    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 15 février 14:09

                      @Petit Lait Il me semble que les pesticides servent à contrôler, plutôt qu’a éradiquer les bestioles. Il y en a donc toujours et d’ailleurs, si les moustiques étaient éradiqués dans une partie du monde, ça se saurait...


                    • Petit Lait 15 février 17:40

                      @Vincent Verschoore
                      Excusez-moi, mais votre démonstration ne me convainc pas....


                    • Tokani Tokani 16 février 06:18

                      @Petit Lait : Le piriproxyfene suspecté dans l’article comme ses confrères ne tue jamais tous les moustiques.... Il nécessite de constantes reprises d’épendages tant mieux c’est payant.... 

                      De plus il provoque l’apparition rapide de résistances ! 
                      Sans parler qu’il contribue à tuer bon nombres d’insectes qui se nourrissent des moustiques dans la chaîne alimentaire directe et indirect : abeilles....
                      Sans rentrer dans un cadre « consirationniste » on pourrait se trouver devant une situation ou le produit qui se prend pour un remède est la maladie !


                    • Depuis quelques jours circulent sur des sites alternatifs l’information selon laquelle les deux affections neurologiques graves, la microcéphalie du nouveau-né et le syndrome de Guillain-Barré chez l’adulte, seraient dues non au virus Zika mais à l’ingestion d’un insecticide, le Pyriproxyfen. Ce produit utilisé abondamment au Brésil et d’autres pays touchés vise à lutter contre le moustique Tigre. Il est répandu dans l’eau et pourrait être ingérés par des humains. La grosse industrie pharmaceutique refuse de reconnaître ce lien. L’OMS, saisi, étudie le cas. Mais Marie-Paule Kieny, sous-directrice adjointe de l’OMS pour les systèmes de santé et l’innovation vient d’estimer, en attente de preuves plus concrètes, quee le lien entre Zika et Guillain-Barré est hautement probable".

                      Pour notre part, nous nous bornerons à préciser que le virus Zika se répand rapidement dans le monde en l’absence d’utilisation confirmée du Pyriproxyfen. Même s’il n’était pas responsable de la microcéphalie ou du syndrome de Guillain-Barré, il provoquerait suffisamment de troubles plus ou moins graves pour que sa propagation par contacts interpersonnels soit activement combattue, comme l’a recommandé l’OMS.

                      Il peut y avoir cependant un lien entre la virulence nouvelle récemment acquise par le virus Zika et des mutations transmises par des moustiques, moustiques eux-mêmes combattus par divers insecticides mutagènes, comme nous l’indiquions dans cet article http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2016/166/zika.htm. Cette hypothèse ne semble pas à ce jour être confirmée, mais il n’est jamais bon de modifier les gènes de façon aventureuse.


                      • clostra 16 février 11:38

                        @Automates Intelligents (JP Baquiast)
                        Wait and see ?

                        toutefois, les moustiques femelles étant responsables de la transmission car seules à piquer pour alimenter leur progéniture, l’insecticide en question est un inhibiteur de croissance ... soupçonné d’être délétère pour l’embryogenèse (ce qui est loin d’être contradictoire).

                        On aimerait savoir si cet insecticide est utilisé en France métropolitaine (et DOM-TOM), notamment dans le midi où sont observés des moustiques tigres.

                        Car ce n’est pas le tout de donner tous les éléments de complexité pour finalement décider qu’il est urgent de ne rien faire (changer), mais bien d’isoler scientifiquement chaque élément pour permettre l’identification du/des facteur/s responsables.

                        Récemment j’apprenais que un/des médecin/s de cette région mettaient en cause la vaccination contre le H1N1 de femmes enceintes ayant donné naissance à des enfants atteints de malformation et/ou anomalies congénitales. On va pouvoir dire que j’utilise la théorie du complot pour essayer de comprendre ... En effet, il pourrait être plus simple d’écarter l’idée du danger dans cette région en disant que ce vaccin n’est plus prescrit et que donc le risque n’existe plus ...

                        Il est donc urgent de mettre les sous qu’il faut pour mener à bien la recherche des causes.
                        On n’est pas que des cobayes ?


                      • smilodon smilodon 15 février 21:03

                        @ l’auteur : Quand un moustique à lui seul peut prendre la responsabilité de tous ces groupes ultra-mondialistes des « monsato » , « Bayer » et compagnie......................Accusons ce pauvre insecte, et n’en parlons plus !.... C’est mieux !..... Ca fait plaisir au monde entier ??.. Alors OK !... Nos mômes qui naissent avec des petits crânes, des petits cerveaux, c’est la faute à un « moustique » !.... Ben voyons !..... Ca vous plait de le croire ????....Alors croyez-le !.... Vous êtes cons à manger du foin ???.. Alors, mangez du foin !!!.... Je peux dire quoi d’autre ????? Sinon.... Dormez bien !.. Adishatz.


                        • zygzornifle zygzornifle 16 février 10:32
                          « Zika, syndrome de corruption avancée » .....Question il a sa carte au PS ou chez les LR ??

                          • njama njama 16 février 11:31

                            Zika, vente en ligne 
                            Zika virus (ATCC® VR-84™)
                            For-Profit : $516.00
                            Non-Profit : $430.00
                            http://www.atcc.org/products/all/VR-84.aspx#history

                            c’est pour le moins très étrange, non ? un brevet déposé sur ce virus par la Fondation Rockefeller !
                            Zika Virus FAQs

                            À qui profite le virus Zika ?

                            Par Guillaume Kress
                            Mondialisation.ca, 05 février 2016

                            L’appropriation du virus Zika par la Fondation Rockefeller, ne ferait-elle pas partie d’un tel projet de domination, au prétexte de la lutte contre la maladie ?

                            De plus, il est important de noter que le virus Zika est une marchandise qui peut être achetée en ligne via le site de l’ATCC-LGC pour 599.00 euros. Les redevances vont à la Fondation Rockefeller.


                            • clostra 16 février 14:03

                              Qu’attendrait-on en France d’une politique dite « de gauche » protégeant ses concitoyens des appétits féroces des entreprises qui n’ont d’autre raison d’être que de croître et conquérir les marchés ?

                              La recherche fondamentale est gangrénée de l’intérieur. Je n’ai pas les chiffres mais je crois savoir que la plupart des recherches dites fondamentales sont « financées » par des grands groupes, notamment du domaine de la chimie, la biochimie, la recherche médicale. Voilà de quoi nous mourons au lieu de vivre mieux.

                              C’est l’histoire d’une de ces bonnes intentions dont l’enfer est pavé.

                              Partant de l’idée que la recherche fondamentale subventionnée par l’Etat éponge les déficits liés à des travaux non productifs, le CNRS suivi (ou précédé) par l’INSERM, a imaginé que les Unités de recherche pouvaient/devaient associer des unités de production rentables. En bref, ce n’est plus l’Etat, nous avec notre santé (qui n’a pas de prix) qui finançons le savoir, la connaissance. Inutile de dire que ce qui ne rapporte pas est mis de côté pour plus tard et/ou les calendes grecques.

                              Plutôt que de donner une cinquantaine de millions d’euros aux grands groupes, on aura mieux fait de doubler la mise en prélevant 50 millions d’euros qui seraient dans certains cas, tout au moins au final « rendu » au secteur marchand sous forme de données valables et objectives. Soit 100 millions d’euros pour financer la recherche fondamentale déconnectée du secteur marchand.

                              Les chinois ont bien compris cette histoire ... et les voilà en nombre à investir le secteur R&D

                              Voilà une raison de plus, sans compter certaines industries qui devraient être nationalisées (telles que la fabrication des génériques en médecine, pourquoi pas les panneaux solaires ...) de telle sorte que ce monde de requins retrouve la régulation due aux feedback des risques qu’elle prend elle-même, pour elle-même et pas en hypothéquant nos santés.

                              Et voilà ce que notre société ne sera jamais si on confond tout, la gauche, la droite, la connaissance, le profit, la loi du plus fort ...

                              Il n’y a pas à réinventer la gauche sociale, cette gauche dont la droite dit qu’elle en a besoin justement parce qu’elle s’intéresse au social plus qu’au profit, alors que le profit est le moteur des entreprises.

                              Quant à la manipulation des institutions de la 5ème république (quiquennat, mais surtout synchronisation des législatives et de la présidentielle) quelle erreur ! quel foutoir cela entraîne, quelle dédifférenciation, quelle régression ! quel coup-bas porté à la dialectique ! quelle porte ouverte à l’autoritarisme aveugle !


                              • clostra 17 février 00:33

                                @l’auteur
                                le peu de commentaires serait-il le résultat d’une sidération ?

                                Je voulais juste ajouter la réflexion d’un médecin (ou pas) en tout cas de quelqu’un dit « responsable » disant la bouche en coeur à propos de l’indépendance des experts (il me semble qu’il s’agissait de l’industrie pharmaceutique) qu’ils l’étaient (indépendants) et vu l’insistance de son interlocuteur, ajouter qu’ il n’y avait plus un seul expert qui soit totalement indépendant de l’industrie.

                                C’est un naufrage. Un naufrage de la recherche fondamentale quand, avant même les résultats consolidés, les produits, molécules qui ont servi d’outils pour l’étude de mécanismes fondamentaux, sont déjà « confisqués » (brevetés) pour l’industrie qui a financé ...

                                Dont acte. Un des exemples sont les benzodiazépines conçues pour identifier et caractériser les récepteurs NMDA, mises sur le marché avant même que soient élucidés les mécanismes associés à ces récepteurs.

                                Ce sont des situations intolérables.

                                On se souviendra d’une séquence d’un journal télévisé montrant, la semaine dernière, l’aspersion totale d’un homme en teashirt par ces énormes pulvérisateurs dans les rues d’une ville d’Amérique du sud. Autant dire que aucune recommandation ne semble avoir été faite.


                                • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 19 février 11:00

                                  Une erreur factuelle dans mon texte : Sumitomo, pas Sumimoto. 

                                  Attendons quelques semaines pour le verdict de l’OMS. En attendant, les chiens de garde essaient d’enterrer le truc en visant les conspirationnistes mettant en cause les moustiques OGM. 

                                  • lloreen 21 février 15:09

                                    « ’empoisonneur-en-chef Monsanto. »

                                    A ce propos, il y a eu une victoire tout à fait notable contre cet empoisonneur multinational.
                                    http://reseauinternational.net/victoire-a-paris-contre-la-cabale-de-monsanto/.

                                    Diffuser cette information c’ est faire une pas supplémentaire vers la victoire contre tous ces complices de crimes contre l’ humanité.
                                    A force de polluer les humains, les animaux et la planète entière il ne faut pas s’ étonner qu’ à un moment on est entraîné vers un gouffre sans fond et des problèmes persistants.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès