Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Censure : les médias ont retardé l’exportation de la « révolution (...)

Censure : les médias ont retardé l’exportation de la « révolution espagnole »

Depuis plus d'une semaine il se passe en Espagne des évenements inédits dans l'histoire des démocraties occidentales. Le peuple se réunit, occupe les principales places publiques dans plus de 60 villes pour dénoncer les manipulations politiques liées au système représentatif pas vraiment démocratique selon eux.

Vous n'en aurez sûrement pas entendu parler en France, et cela est tout à fait normal.

Les mass médias se musellent et forment une sorte de néo-censure qui empêche certains sujets de faire la une des journaux et donc de faire réfléchir la population.

Je ne sais pas si cette censure, si cet "oubli", ce manque d'information est décidé par un groupe de journalistes haut placés ou si les journalistes savent ce qu'ils peuvent aborder et ce qu'ils doivent éviter afin de ne pas fâcher le système qui leur donne de si belles vies.

Ainsi, le monde médiatique s'est décidé à taire de manière très brutale le mouvement de contestation espagnol pourtant comparable à ce qu'il s'est passé en Tunisie ou en Egypte.

Peut-être que sans morts et sans violence l'information n'intéresse pas les médias. En tout cas de la même manière que sur le mouvement espagnol, les médias avaient attendu plus de deux semaines avant de diffuser l'information sur ce qui se passait en Tunisie, en effet face à l'ampleur du phénomène ils n'avaient plus le choix.

Je vais vous montrer comment les médias ont étouffé et étouffent encore le mouvement espagnol, qui nous touche si directement car il dénonce un système qui est aussi le notre, la démocratie représentative.

Google actualité est un excellent outil qui permet de rechercher des artciles par sujet.

L'affaire DSK et ses dérivés : 9 000 articles

Le volcan Islandais(en deux jours seulement) : 700 articles

Mouvement des "indignados"(pour plus d'une semaine) : 500 articles (plus de 6 000 articles en espagnol)

Les médias traitent donc de manière totalement arbitraire des différents sujets.

Comme on pouvait s'y attendre, ils mettent en avant tous les évenements qui ne demandent pas de réflexion de fond ou qui ne remettent pas en cause le système actuel.

Ainsi les catastrophes (quand elles ne sont pas nucléaires), les accidents, les meurtres et les scandales personnels politiques sont adorés des médias. Ils permettent d'occuper le terrain de l'information et d'étouffer d'autres sujets qui pourraient nuire au système médiatico-politico-financier.

Un autre exemple montre bien la capacité qu'ont les médias à faire la vie politique :

L'affaire DSK a fait monter au créneau des associations féministes qui se battent contre le machisme et le sexisme. Résultat, samedi 21 mai toute la journée les médias ont relayé l'appel des féministes à manifester le dimanche 22 mai : résultat 3000 personnes.

A Paris(Bastille), et dans une dizaine de villes française, depuis Jeudi des centaines de personnes se réunissent et campent par solidarité avec le mouvement espagnol et pour réclamer une vraie démocratie. Ils étaient plus de 500 samedi à Paris, sans aucune publicité médiatique. Et bien sûr aucun média n'a fait état du rassemblement excepté quelques médias alternatifs.

Voilà pour la certaine censure subie par le mouvement espagnol.

Mais il y a encore un autre problème, quand les mass médias parlent de ce mouvement, ils oublient de dire l'essentiel. Ce n'est pas qu'un mouvement contre le chômage ou contre la crise, c'est surtout un mouvement réclamant une vraie démocratie (Democracia Real Ya !), et n'appelant pas à voter ou prendre parti. Alors quand BFM TV fait un mini-reportage ou après avoir ommis l'essentiel, elle finit par : "Les espagnols pourront donc aller s'exprimer demain dans les urnes", on ne peut se dire que c'est du journalisme.

Les médias ont un pouvoir énorme et sont coupable, avec notre système politique, de bien des maux de notre société, ils aliènent la population, font des amalgames, mentent, censurent, ne donnent pas la parole aux citoyens.

Pour cela, une solution, écrire des articles sur des sites participatifs, sur un blog ou ailleurs, ou alors créer de nouveaux sites ou journaux d'information.

Sinon recherchez sur twitter ou facebook pour trouver les prochains rendez-vous de soutien au mouvement. (Toulouse, Bordeaux, Poitiers, Marseille, Paris, Nice, Lyon, Montpellier, Nancy, Perpignan, Toulon, Rennes, Nantes) #Spanishrevolution #Frenchrevolution #Globalcamp

"Don't blame the media, be the media"


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • AntoineR 24 mai 2011 11:14

    Texte pertinent.
    Mais je crois que si nous sommes sur AgoraVox, c’est que nous avons compris que les médias traditionnels ne sont plus fiables. Ils appartiennent à l’oligarchie.

    Qu’en est-il de Fukushima, de la Lybie.....

    ça zappe, ça zappe, ça détourne, ça simplifie, ça amalgame, ça dénigre, ça fournit du prémaché intellectuel.

    FABRIQUE DU CONSENTEMENT

    Chomsky a tout compris depuis bien longtemps


    • J-J-R 25 mai 2011 13:25

      Rassemblements de soutien aux espagnols tous les soirs à 19h place de la Bastille.


    • APRES L AFRIQUE DU NORD....L ESPAGNE OU LA POLICE DES SOCIALOS...BLESSE 200 JEUNES


      CE SERA LE TOUR DE LA FRANCE BIENTOT RAS LE BOL DES JEUNES DE LA CORRUPTION...DU CHOMAGE...DU PISTON....DES RESEAUX OCCULTES...DES CONFRERIES....POLITIQUES...AVOCATS OU BANQUIERS D AFFAIRES...MEDEF AUX ORDRES DES LOBBYS INTERNATIONAUX

      STOP...A LA CORRUPTION...AU PISTON TOUSENSEMBLE


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 24 mai 2011 12:00

      Bonjour,

      en réfléchissant, on est déjà beaucoup moins sur de ce qu’on peut dire, sauf que les prompteurs lisent ce qu’un autre a déjà écrit. Dans ces conditions, ils ne sont même pas responsables. L’info agit comme par traumatisme ou tsunami, après celui du Japon, voici celui de New York et bientôt un nouveau encore plus grave qui va effacer les autres, voire même ce que je suis en train d’écrire, qui sait... ?


      • Harfang Harfang 24 mai 2011 12:39

        Pour les medias mainstream, je n’appelle plus ça de l’info. C’est au mieux de l’actu (ce qui est sensiblement différent) et au pire du sensationnalisme quand ça n’est pas purement et simplement de la « libération du temps de cerveau ».
        Même Agoravox n’échappe pas complètement au lessivage : si les médias mainstream se focalisent sur un sujet, le nombre d’articles sur AV augmente singulièrement sur ce sujet (cf DSK).

        Si (r)évolution il doit y avoir, elle devra d’abord passer par les mentalités des citoyens.


      • Radix Radix 29 mai 2011 16:09

        Bonjour

        En lisant Libération sur ce sujet, j’ai vu un entrefilet disant en page 8 : «  ESPAGNE Le campement des Jeunes Indignés à Barcelone a été évacué vendredi par les services municipaux en prévision des festivités de la Ligue des champions qui devait se dérouler samedi » SIC

        Et en page 17 une pleine page sur les deux goals de Manchester et Barcelone, voila ce qui est important !

        Radix


      • enréfléchissant 24 mai 2011 14:56

        Les espagnols étaient plus nombreux que ce qu’étaient les tunisiens qui défiaient Ben Ali. 

        Si tu penses que le nombre de manifestants dans un mouvement fait sa représentation dans la population, alors il faudra que tu m’explique une chose : 
        Mouvement des retraites : 75% des français contre la réforme et 5% des français qui manifestaient. 
        Et de plus en Espagne les manifestations sont bien plus importantes car il s’agit d’occupation de l’espace public, nuit et jour.
        Sauf que les Espagnols se battent contre un système politique que les classes dominantes défendent, alors là bien sûr on n’en parle pas puisqu’il n’y a pas de problème dans nos pays...
        Puis je te répondrai que c’est faux : c’est l’abstention qui a fait le plus gros score(33%).


      • Bovinus Bovinus 24 mai 2011 16:24

        Vous avez raison sur les détails, mais comme tout bon conservateur, vous avez tort sur l’essentiel.

        Oui, des millions d’esclaves cautionnent leur servitude volontaire, car ils n’ont pas le choix. Pas le choix sur le plan économique : quand on a une famille, un crédit et des enfants à nourrir / éduquer, on ne s’amuse pas à camper dans le centre ville ou à faire la révolution. On fait la vaisselle, le ménage et on promène ses enfants, ou bien, on dort pour pouvoir se lever le lundi à 6h tapantes. C’est horrible mais c’est ainsi.

        Pas le choix sur le plan intellectuel : pour comprendre les enjeux, il faut avoir une certaine culture économique et politique, et il faut comprendre l’intérêt d’avoir une telle culture. La plupart des gens, l’immense majorité des gens sont totalement ignorants des mécanismes réels qui régissent le monde capitaliste et globalisé. L’immense majorité des gens sont totalement imprégnés des clichés qu’on nous a inlassablement mis dans le crâne : la démocratie, c’est mieux que tout le reste ; l’économie de marché, c’est le meilleur système ; les politiques sont plus compétents que nous ; de toute façon, nous sommes impuissants. Etc, etc. Est-ce leur faute pour autant ? Pour se révolter contre la Pensée Unique, il faut avoir un sacré courage et beaucoup de curiosité.

        Nous pouvons nous vanter d’avoir une certaine sécurité matérielle, d’un confort de vie élevé. La plupart des occidentaux, en dépit du chômage, en dépit de leur pauvreté relative, sont tout de même immensément plus riches que les habitants de pays misérables comme la Somalie ou le Rwanda, par exemple. Ils ont des conditions de vie meilleures, les restes de l’État providence leur redistribuent malgré tout quelques miettes, la famille les aide, il existe des dispositifs de sécurité sociale, des associations caritatives. Pour crever de faim en Europe occidentale, il faut vraiment essayer très fort. On peut être sous-alimenté, on peut se retrouver à la rue, on peut se sentir exclu et marginalisé, mais la société ne vous laisse pas mourir pour autant. Cependant, et on s’en rend compte de plus en plus nettement, est-ce que cela constitue un idéal valable pour autant ? Est-ce que le but de notre vie doit être de posséder le dernier gadget high-tech à la mode, une grosse bagnole, des fringues de marque ? Est-ce que tout ça nous rend simplement heureux ?

        Force est de reconnaître que non. La société de consommation, tout le monde en revient peu à peu. Elle coûte bien plus cher que ce qu’elle nous donne, du superflu pour l’essentiel. Mais on s’en contente, car on n’a jamais connu autre chose, et qu’il n’est tout de même pas si simple de s’en passer.

        Alors oui, la majorité des gens, dans les pays riches, se satisfont plutôt bien de ce qu’ils ont, et seraient même prêts à défendre le système. Peut-être pas au péril de leur vie, mais un consensus mou par les urnes, ça le fait très bien, dans un système « démocratique ». Sur tout cela, vous avez raison.

        Mais néanmoins, vous avez terriblement tort sur le plus important. Cette société, votre société, la Société des Vieux ne laisse aucun avenir à ceux qui cherchent à y gagner leur place : aux jeunes, aux pauvres, aux immigrés. Croyez-vous que c’est par hasard que ces trois-là sont toujours solidaires, que c’est par hasard que ce sont toujours ceux-là qu’on voit dans les manifs ? Votre Société des Vieux ne sait que convoiter, accaparer, exploiter. Quand les Vieux, bourrés de fric, de graisse, de propriété et de pouvoir se font dessus, qu’ils ne s’étonnent pas qu’on les foute à l’hospice. Ou bien, comme on le faisait en Allemagne il n’y a pas si longtemps, on les pique comme des chiens devenus encombrants et sales. Et cela, parce que vos valeurs hédonistes de vieux, vous les avez transmises à ceux qui vous succéderont : ils ne rêvent que grosses fiches de paye, bagnoles sportives et fiesta. Ils n’ont qu’une hâte, c’est de vous voir crever pour s’emparer de la place, et de l’héritage, quand il y en a un. Et c’est bien là qu’est le drame.

        Des gens comme vous ne peuvent plus rien pour la société, si ce n’est disparaître. Ceux qui y peuvent encore quelque chose sont précisément ceux-là même qui, pour reprendre votre expression, sont en train de faire ce « chahut prolongé et en cours d’extinction ». C’est vous qui êtes en cours d’extinction, imbécile ! Ne le voyez-vous pas ?

        Notre malheur, en Europe, c’est que contrairement aux pays Arabes, on n’a pas autant de jeunesse. Et une bonne partie de celle-ci est déjà corrompue, ou bien, décérébrée. Ce qui explique le faible nombre de participants, en Espagne. En France, c’est bien pire.

        La Révolution ne consiste pas à simplement changer de régime, ou abattre le système financier. Ça se fera tout seul quand l’essentiel aura été fait, à savoir, une refondation des valeurs. Il nous faut à la fois un nouvel idéal, un nouveau projet de société qui nous fasse rêver et soit digne de notre humanité, et à la fois, de nouvelles valeurs. Le matérialisme et l’hédonisme ont largement failli. Il nous faut trouver autre chose. Il nous faut une révolution morale et spirituelle, une « rédemption ».

        S’en rendre compte est déjà énorme en soi. Se révolter contre l’existant, chercher une alternative, c’est l’étape suivante et naturelle. Les Espagnols ont pris de l’avance sur nous car ils sont déjà en train de franchir ce cap. Ils finiront bien par inventer quelque chose. Ils sont seuls maîtres de leur avenir, c’est à eux de le construire.

        Pour cela, on n’a pas besoin d’être forcément très nombreux. Les jeunes Espagnols, en tout cas, sont en nombre suffisant. Pour la plupart d’entre nous, c’est trop tard, on est foutus. Le mieux qu’on puisse faire, c’est ne pas leur faire obstacle, et, dans la mesure du possible, les soutenir. La Révolution est en train de se produire là, sous nos yeux. Il est impossible de dire combien de temps ça va prendre, ni à quoi ça va mener. Il est incontestable, cependant, que le processus est en marche, les signes ne trompent pas. Ne peuvent se tromper que ceux qui le veulent, et vous en faites partie.


      • enréfléchissant 24 mai 2011 16:58

        Vous avez des réflexions tordues et vous êtes de mauvaise fois.

        De plus, les scores PP PSOE représentent seulement 40% de l’électorat espagnol.
        Je sais très bien que le mouvement va s’essoufler en Espagne maintenant que les élections sont passées, et cela est normal.
        Mais le plus important c’est que maintenant avant chaque élections de tels mouvement éclateront partout dans le monde, et l’oligarchie avec la récurrence de ces évenements aura bien du mal à empêcher la prise de conscience.

      • Attilax Attilax 24 mai 2011 18:09

        Euh les dernières élections (cantonnales) c’était plutôt 60% pour l’abstention (ou vote blanc ou vote nul, puisqu’on ne fait aucune différence entre eux dans les comptes). Autant dire qu’aucun élu n’était vraiment légitime, obtenant au mieux 15% de votants réels, pour les ’gros’ scores...
        Et ils nous ont gavé deux semaines avec la Marine qui a fait 7% en réel !!! Grotesque !
        Presque autant que Bush, élu avec 10% des voix...
        A part ça c’est chouette la démocratie.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 mai 2011 03:34

        @ Marc Gelone


        L’élément inhabituel de cette contestation - et je suis surpris que vous ne le notiez pas - c’est qu’elle coincide avec un déplacement de l’électorat vers la DROITE. (La revendication de base est loin de celle que l’on nous montre en Grece, par exemple, mais il n’est pas sûr que ce ne soit pas une simple biais des médias en plein déni).

        Ce que la rue demande en Espagne, c’est de l’ordre, de l’honnêtete et du travail, C’est ce que demandaient - et demandent encore - les Tunisiens. Le pouvoir me fait penser à ces villes côtieres dont toutes les batteries sont pointées vers la mers et qui sont conquises facilement par un bataillon venu de terres et une cinquième colonne.

        Le pouvoir aujourd’hui croit toujours que la vindicte populaire pourra être dirigée de la gauche vers la Droite ou politique, alors que de plus en plus de gens comprennent que le véritable problème est un système - surtout médiatique et financier - auquel obéit une administration nommée et non élue. Ils voient les politiciens comme des leurres un peu ridicules.

        Une révolution demain ne ressemblera donc en rien à celles qu’on aurait faite il y a quelques années. on ne visera pas la mâchoire, mais la jugulaire et la carotide. Attendons nous donc a des attaques sur un certain haut-fonctionnariat inamovible. D’abord quelques escarmouches...




         PIerre JC Allard



      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 mai 2011 06:24

        @ Marc Gelone


        L’élément inhabituel de cette contestation - et je suis surpris que vous ne le notiez pas - c’est qu’elle qu’elle coincide avec un déplacement de l’électorat vers la DROITE. (La revendication de base est donc loin de celles que l’on nous montre en Grece, par exemple, mais il n’est pas sûr que ce ne soit pas une simple biais des médias en plein déni).

        Ce que la rue demande en Espagne, c’est de l’ordre, de l’honnêtete et du travail, C’est ce que demandaient - et demandent encore - les Tunisiens. Le pouvoir me fait penser à ces villes côtieres dont toutes les batteries sont pointées vers la mers et qui sont conquises facilement par un bataillon venu de terres et une cinquième colonne.

        Le pouvoir aujourd’hui croit toujours que la vindicte populaire pourra être dirigée sur la Droite ou la Gauche politique, alors que de plus en plus de gens comprennent que le véritable problème est un système - surtout médiatique et financier - auquel obéit une administration nommée et non élue. Ils voient les politiciens comme des leurres un peu ridicules.

        Une révolution demain ne ressemblera donc en rien à celles qu’on aurait faite il y a quelques années. on ne visera pas la mâchoire, mais la jugulaire et la carotide. Attendons nous donc a des attaques sur un certain haut-fonctionnariat inamovible. D’abord quelques escarmouches...




         PIerre JC Allard



      • dawedOo 25 mai 2011 07:25

        Vous avez tout à fait raison d’insister sur la morale et la spiritualité nécessaire à une révolution et c’est justement ce qu’il se passe ici, cette révolution est avant tout éthique.

        Un peu comme si la barrière morale qui place la recherche « d’un monde meilleur » « d’un monde plus juste » dans le ridicule rayon des « douces rêveries », s’était en partie effondrée.

        D’ailleurs, le déclencheur n’est pas qu’économique et social, en plus d’une récente panoplie de loi liberticides, les -chaque fois plus décomplexées- ingérences occidentales dans le monde y sont pour beaucoup aussi.

        Ici, cela provoque un fort sentiment d’injustice, de dégout d’être complice.

        Mais ça n’est pas ce « boum violent et bruyant » que l’on attend d’une révolution non plus (surtout en France) c’est surtout un boum intérieur dans la conscience de chacun qui a réussi à se reconnaitre dans ce mouvement parti d’une centaine de « campeurs du 15M ».

        Sans que personne n’ait de revendications sociales précises, ni même politiques à proprement dites, pas de colère, d’envie de punir, non, surtout une soif sincère et commune de simple bon-sens, le « cri muet » de la vie qui entend poursuivre son évolution.

         


      • robin 24 mai 2011 13:33

        J’attends comme une révélation redoutable mais indispensable, le moment où nos soit-disantes républiques démocratiques vont bientôt tirer dans le tas comme des Khadafi ordinaires pour sauver les fesses de leurs employeurs les banksters.


        • yagiu 24 mai 2011 14:09


          Ne pas comparer la Libye à l ’Egypte ou la Tunisie
          la révolution Libyenne est un « montage »


        • papi 24 mai 2011 18:15

          @ yglu

          Justement je me demandais , appeler révolution la révolte armée de 3000 personnes sur 6 millions, j’avoue que je ne comprends pas .. en France il suffirait donc de 30 000 révoltes, sur les 60 millions de Français pour que l’OTAN intervienne ?? LOL une simple plaisanterie comme vous l’avez tous compris..


        • perlseb 24 mai 2011 18:29

          il suffirait donc de 30 000 révoltes, sur les 60 millions de Français pour que l’OTAN intervienne ??

          Oui, si la France exportait 1,53 millions de baril par jour de pétrole. Ce qui n’est pas non plus le cas de la Tunisie, ni de l’Egypte.


        • enréfléchissant 24 mai 2011 14:15

          Ce n’est pas une affirmation, mais une supposition. 

          Samedi dernier j’étais dans la rue et j’ai approché avec d’autres militants plus d’une centaine de personnes à Marseille : résultat : même pas une personne sur 10 avait vaguement entendu parlé du mouvement espagnol. 
          Toi, tu t’informes sûrement différemment. 

        • dawedOo 24 mai 2011 14:52

          Je vis en Espagne, les médias « classiques » Français ont tardé pratiquement une semaine avant d’en parler et 10 lignes noyées entre DSKlive et DSKshow et en recherchant l’information curieux de connaitre les positions française ! !

          Ne faisant que de grotesques comparaisons avec les révolutions arabes et en s’oubliant dans 98% du cas ISLANDAIS véritable modèle de mouvement citoyen dans une vraie démocratie, auquel les Espagnols ont emboîté le pas !

          Alors oui, l’auteur a raison,« Vous en avez probablement pas entendu parler » la grande majorité a entendu parler de "manifestation contre le chômage inspiré par le printemps arabe«  » mais pas de ce que représente ce mouvement réellement et ça c’est même carrément de la désinformation.


        • TSS 24 mai 2011 20:36

          Je reviens de le revoir sur France3 (une télé rarement accessible en France ?), je l’ai vu toutes les chaines infos (LCiI, Itélé), vous l’avez-vu sur BFM .

          Ce n’est pas la frequence qui est remarquable c’est l’analyse qui en est faite  ! toujours

          meprisante ,minimisant systematiquement les motivations reelles  !!ce sont de bons petits

           soldats du pouvoir en place... !!


        • EN FRANCE UMP=PS

          EN ESPAGNE AUSSI....RIE N A ATTENDRE POUR LES JEUNES D UNE GAUCHE CAVIAR OU DROITE LANGOUSTE....EUROPEENNE


          ZAPATERO...DSK...SARKO..MERCKEL....MEME COMBAT....TOUS POUR LE ROI « FRIC »


          TOUSENSEMBLE


        • Micka FRENCH Micka FRENCH 24 mai 2011 14:46

          Des nouvelles de l’Ecossaise...

          Et pendant ce temps là, le petit Français arrogant et trouillard, qui a peur de perdre un mois de salaire en faisant la grève, baisse les yeux et rentre la tête dans les épaules, comme si de rien n’était......

          Micka FRENCH qui ne dit pas que du bien de ses cons-temporains depuis 1995 sur Internet...
          http://mickafrench.unblog.fr


          • Domino Domino 24 mai 2011 15:28

            Logique : les médias sont, pour la plus part , propriété des marchants d’armes (Dassault, Lagardère...).

            Les revoltes arabes sont dirigées contre des dictatures, en particulier en Libye avec laquelle nous sommes en guerre.

            Les revoltes espagnoles, grèques et islandaises sont dirigées contre les banques.....

            CQFD


            • lloreen 24 mai 2011 15:45

              http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf
              bonjour,
              à partager autour de vous....pour que tout le monde comprenne bien d’où vient la pourriture gangrénant notre société et le monde entier.
              Faites tourner svp, informez autour de vous.Beaucoup de savent pas mais cela commence à changer et ce n’est que justice.


              • lloreen 24 mai 2011 16:03

                Micka French
                Les gens ne comprennent pas le système, il faut les informer.
                Et surtout REFUSER D ETRE COMPLICES DE LEUR MASCARDADE !
                Les français ont compris à plus de la majorité d’entre eux !Il suffit de voir le chiffre de l’abstention !!!!
                53% de NON au traité de Lisbonne ! Résultat : le président, à l’aide de son « arme dictatoriale » qui est l’article 49-3 de la constitution,a passé outre la volonté des citoyens en faisant voter le parlement.Comme le parlement dispose de la majorité présidentielle (sinon c’est la dissolution du parlement,....) il a voté OUI.
                Voilà à quoi sert de voter en France : A RIEN.
                Le traité de Lisbonne stipule dans sa première partie (bien sûr, sous des expressions alambiquées..), que la BCE -banque centrale européenne- n’ a aucun compte à rendre aux citoyens.
                Donc en résumé voilà quelle est la mélodie qu’ils nous chantent :
                -Vous pouvez toujours aller voter , on se contrefiche de votre avis...
                -Concernant les sous, allez vous faire voir chez les Grecs (qui sont « un peu fâchés » ces derniers temps).
                D’ailleurs, pour s’opposer à ces dictateurs ils ont décidé -ce qui est excellent !!!- de faire le TOUT GRATUIT.
                Les employés des péages laissent passer les usagers
                Les médecins des hopitaux publics refusent de facturer les suppléments à leurs patients
                Les Grecs se refilent les titres de transport en descendant des voitures
                Ils se solidarisent et cela marche.
                De toute façon leur argent n’est plus une monnaie mais un billet vers l’esclavage.
                Les solutions sont là :
                Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : elle a valeur supra-légale.
                Nouvelle monnaie non fondée sur la notion de l’argent-dette comme l’euro.
                Service public renforcé
                Interdiction de privatiser toute source d’énergie (eau, gaz, électricité)
                Energie libre et gratuite puisque cela existe, il suffit de se renseigner sur le net
                Véritable connaissance et non pseudo-formatage par la propagande officielle
                Et ce n’est qu’un début.
                Quant aux partis, inutile d’aller voir si l’herbe est plus verte chez le voisin, ils sont tous des récipients à fric sous des appellations différentes puisqu’ils sont subventionnées par nos impôts.Ce sont donc des structures destinées à représenter des intérêts privés et partisans .


                • jaja jaja 24 mai 2011 16:29

                  « Interdiction de privatiser toute source d’énergie (eau, gaz, électricité) »

                  Je préfère interdiction de privatiser tout court.... Je dirai même plus en affirmant que tout est à nous tous. Donc socialisation de tous les moyens de production et des banques et répartition des richesses...

                  D’autre part sans organisation (parti, syndicat appelez les comme vous voulez) on ne fait pas grand chose, c’est du reste ce que vous souhaitez faire en regroupant les abstentionnistes malgré leur diversité. (Quoi de commun entre un royaliste qui ne vote jamais dans les institutions républicaines et un anarchiste qui refuse d’être représenté ?)...


                • enréfléchissant 24 mai 2011 17:01

                  C’est pour cela que les revendications du mouvement doivent être seulement démocratiques. Ensuite, quand le peuple aura un vrai pouvoir, il débattra de ce qui doit être fait.


                • Bovinus Bovinus 24 mai 2011 18:22

                  @ jaja

                  J’ai énormément de sympathie pour les idées que tu défends, mais je pense depuis quelque temps que tu te trompes, et que, plus généralement, le communisme est une idéologie qui fait fausse route, tout comme le capitalisme. En réalité, le communisme n’est qu’un capitalisme géré d’une façon différente sur la forme, mais au service du même but, à savoir la prospérité économique pour le plus grand nombre. Même les moyens sont les mêmes : optimisation et rationalisation de la production, consensus « démocratique » des masses. Au final, ça donne beaucoup de pauvres et quelques très gros nantis, dans l’un comme dans l’autre cas. C’est de tout cela qu’il faut se débarrasser.

                  Ce qui compte le plus, ce sont les valeurs profondes de la société. Et elles sont aujourd’hui à refaire.


                • jaja jaja 24 mai 2011 18:51

                  Salut Bovinus,

                  Il y a là tout un débat. Le communisme réel, celui de l’ex-URSS, n’est pour moi effectivement qu’un capitalisme d’État avec une Nomenklatura exploiteuse et imposant sa dictature aux masses salariées. (voir l’écart formidable des salaires et des avantages en nature entre les ouvriers et les hauts dirigeants du parti pour comprendre qu’on avait là une société de classes malgré la propriété collective mais fictive des moyens de production)...

                  Le socialisme du XXIème siècle doit s’appuyer sur le meilleur des expériences et traditions passées (autogestion, communisme, anarchisme etc..) et rejeter tout ce qui a fait que ces régimes ont capoté lamentablement.

                  La première leçon a en tirer c’est que la démocratie directe est le joyau à préserver pour pouvoir changer ce monde. Dès qu’elle meurt (en 1919 pour l’URSS avec la « bolchévisation » des Soviets) c’est cuit. La Révolution est définitivement morte et une nouvelle oligarchie arrive sur le devant de la scène et impose sa loi à la majorité....

                  D’autres raisons qu’il serait long et fastidieux de relever ici ont fait que le socialisme de caserne Russe n’a pu se maintenir bien longtemps et est aujourd’hui bien mort.

                  Les Révolutions nouvelles repartiront du point où justement celles du passé se sont enrayées. C’est-à-dire non pas par le rôle dirigeant des chefs révolutionnaires « professionnels » mais par l’exercice de la démocratie directe au sein des Assemblées générales des travailleurs soulevés qui doivent être décisionnaires...


                • jaja jaja 24 mai 2011 20:03

                  Vous voulez parler de la nature humaine des prédateurs ?


                • jaja jaja 24 mai 2011 20:31

                  En ce qui me concerne l’homme nouveau n’est pas mon truc...L’homme c’est l’homme et on connait ses défauts... Prétendre changer l’homme en laissant les conditions d’exploitation perdurer, comme ce fut le cas en ex-URSS c’est ou mensonger ou idiot...

                  Seule une société d’égalité réelle ou l’exploitation disparaît apportera à terme des changements dans les comportements humains...


                • Bovinus Bovinus 24 mai 2011 22:41

                  Marc Gelone :
                  Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais l’Homme Nouveau dont il était question dans les livres des grands théoriciens et dans les séances de rééducation, il a complètement merdé... Si ça peut vous consoler, celui des Nazis aussi...

                  Ainsi que celui des démocraties de marché occidentales, comme on peut le constater. Au moins, celles-ci n’ont jamais eu la prétention de créer un homme nouveau. Elles ont péché par le contraire, en le présentant pire qu’il n’était (je pense aux auteurs comme Hobbes ou Bentham), et en l’encourageant dans cette voie.

                  jaja  :
                  Prétendre changer l’homme en laissant les conditions d’exploitation perdurer, comme ce fut le cas en ex-URSS c’est ou mensonger ou idiot...

                  On connaît assez mal l’URSS chez nous, mais rétrospectivement, je dirais que ce régime ne fut pas aussi mauvais qu’on le dit (en tout cas, hormis la période stalinienne). Il est parvenu à de grandes réalisations et n’était pas intrinsèquement malveillant, ce qui l’a sauvé plus d’une fois. Je ne pense pas non plus qu’il se soit effondré ; je pense qu’il serait plus juste de dire que certaines personnes pressées de jouir l’ont effondré, avec le consensus mou et « démocratique » des masses, qui voulaient aussi jouir, consommer, avoir un magnétoscope, du Coca et bouffer au McDo. Ces personnes (ou bien, leurs héritiers) sont aujourd’hui - et ce n’est en aucune façon un hasard - à la tête de véritables trusts tels que Gazprom, Yukos, Norilsk nickel, Severstal, Troïka Dialog, Lukoil, Rosenergia, Rosoboronexport, etc, etc.

                  Cependant, passé l’euphorie de la grande braderie, la Russie revient à ses fondamentaux : défense, énergie, matières premières, espace, aéronautique, industrie lourde, agriculture. Tout cela a été rendu possible par le communisme soviétique, tout cela représente son indiscutable et magnifique acquis. Le contester serait grotesque. Il est possible que le pays y fût parvenu sans dictature communiste, mais rien n’est moins sûr. Les grands problèmes de la Russie furent son retard, la deuxième guerre mondiale, et enfin la guerre froide. La mobilisation extrême rendue possible par un régime de ce type lui a permis de relever brillamment ces défis. Aujourd’hui, Poutine gouverne d’après les méthodes qui furent exactement celles de l’URSS : structure oligarchique du pouvoir avec un « Tsar » au sommet, centralisation, autoritarisme modéré et opacité dans la prise de décision, spectre politique réduit, nomination et limogeage directs des cadres, contre-pouvoirs (presse, justice, société civile) encadrés, et consensus populaire. Même les grands axes de politique n’ont pas changé : impérialisme modéré dans l’étranger proche, non-ingérence ailleurs, recherche de l’indépendance, et renforcement permanent des capacités militaires. Avec l’idéologie et la rhétorique marxistes en moins.

                  jaja :
                  Seule une société d’égalité réelle ou l’exploitation disparaît apportera à terme des changements dans les comportements humains...

                  L’égalité, réelle ou non, est un mythe. Les gens sont par nature inégaux. Ce qui est possible, en revanche, c’est d’instaurer une égalité relative de moyens et de chances. C’est ce qu’ont réussi à faire la Norvège, le Danemark et la Suède. Force est de reconnaître que leur modèle est plutôt pas mauvais.

                  Marc Gelone :
                  Est-ce qu’on peut penser qu’alors il n’y aura plus de séducteurs donc plus de cocus ?

                  Non, il y en aura toujours. Ce qui est faisable, c’est de restaurer des valeurs sociales qui stigmatisent ces individus, ainsi que des lois qui les condamnent. De nos jours, on fait l’inverse, le résultat n’est donc guère étonnant. Lisez « Théorie de la classe de loisir » de Thorstein Veblen, il décortique fort bien ce problème.

                  Évidemment, ce ne sera pas suffisant, car il faut aussi les empêcher de reprendre le pouvoir et de modifier les lois à leur avantage. La démocratie directe, ainsi qu’une décentralisation poussée, sont indispensables pour s’en protéger. Les structures économiques devront être réduites en taille et probablement nationalisées, du moins celles des secteurs stratégiques, et celles qui par nature ne peuvent être réduites en-deçà d’un certain seuil (aéronautique ou énergie, par exemple). Les travailleurs devront être propriétaires des autres (c’est à dire, actionnaires). Tout cela ne sont que des pistes de réflexion, et on peut certainement en proposer beaucoup d’autres.

                  Mais ce n’est pas le plus important, le plus important, ce sont les valeurs. C’est par là qu’il faut commencer, car sans cela, tout le reste ne peut que s’effondrer.

                  Marc Gelone :
                  Et c’est parce qu’ils ont raison sur l’essentiel et tort sur les détails, que les « progressistes », bons ou mauvais, se plantent dès qu’ils prétendent mettre leurs théories en pratique ?

                  Mon dernier paragraphe apporte un début de réponse à votre question. Je vais développer un peu. Le XIX et le XXe siècles furent les siècles de Hegel, de Hobbes et de Bentham. C’est pour cela qu’il ont été des siècles globalement atroces. Ils auraient pu être ceux de Rousseau, de Montesquieu, de Proudhon et de Bakounine. Cependant, aussi bien les premiers que les autres, ne sont que des fossoyeurs de la chrétienté. C’est de notre vide moral et spirituel que sont sortis toutes ces monstruosités, tous ces charniers et toute cette misère. Notre nouveau dieu est Mammon, pour reprendre une expression marxiste. Notre nouveau clergé sont les bourgeois, les banquiers, et les politiques professionnels. Il faut absolument se défaire de leur joug insidieux, de la prospérité qu’ils cherchent à nous refourguer, de leurs valeurs de sécurité et d’ordre, de l’ambition de la richesse et du culte de l’Argent. Mais, avant d’en arriver là, faut-il encore inventer ce qu’on va mettre à la place.

                  « L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, et elle ne se distingue de l’ancienne que par son caractère impersonnel - il n’y a pas de relation humaine entre le maître et l’esclave. » Cette phrase de L. Tolstoï résume assez bien la situation.

                  Réinventer des valeurs et une société n’est pas chose facile. La sauvegarde de l’environnement et de notre planète y aura une belle place, c’est certain. La frugalité également, car notre style de vie n’est pas tenable, et même foncièrement malsain. Une forme de prise de décision consensuelle aussi, certainement. Je ne m’aventurerai pas au-delà.

                  On a besoin de penseurs et de philosophes (le XXe siècle a d’ailleurs été particulièrement indigent à ce niveau) qui soient capables de synthétiser ce qui a fait ses preuves (christianisme, bouddhisme, confucianisme, philosophie grecque...) et à produire un truc viable à partir de cela. Ou pourquoi pas, d’inventer quelque chose de relativement nouveau. Chercher, réfléchir, proposer, débattre, c’est déjà beaucoup. Tout le monde a le droit de participer et de s’y essayer, même vous smiley


                • lloreen 24 mai 2011 16:13

                  domino
                  « les révoltes sont dirigées contre ».
                  C’est l’erreur qu’ils veulent que vous commettiez.Il ne faut pas aller contre mais FAIRE POUR et créer une alternative pour ceux qui ne veulent plus participer et soutenir cette dictature dans laquelle nous sommes.
                  Hitler est mort (à ce qui se dit) mais le nazisme est là bien vivant sous nos yeux sous un autre nom : l’Europe.Ce n’est pas l’Europe mais l’eurodictature.Nuance.Et leur outil d’asservissement est l’euro.
                  Et si les abstentionnistes veulent une alternative il suffit de se regrouper car à tous les niveaux l’alternative est réelle.
                  Même des entreprises fonctionnent déjà sur d’autres bases.
                  TOUT EST DEJA EN PLACE MAIS LES GENS NE LE SAVENT PAS.
                  IL FAUT FAIRE TOURNER L’ INFO.


                  • lloreen 24 mai 2011 16:16

                    Voilà pour l’énergie libre
                    http://www.quanthomme.info/
                    TOUT EST DEJA LA !!!!


                    • lloreen 24 mai 2011 16:27

                      Si les gens font « contre » ,automatiquement les eurodictateurs (Sarko et Cie car ils sont tous bonnets blancs et blancs bonnets) tiendront le bon bout et il y aura confrontation.
                      Ils n’attendent que ça !!!!!!!
                      Notre Alliot-Marie a accouché d’un beau bébé : l’eurogendfor, sorte de milice privée dans le style de Blackwater aux Etats-Unis.
                      Ce que les gens ignorent, c’est que de plus en plus ce sont des mercenaires et des milices privées qui interviennent dans les conflits du monde entier.
                      Avec l’argent du contribuable que ces eurodictateurs soutirent à l’armée régulière, la police nationale ou la gendarmerie nationale !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
                      C’est clair qu’après, il n’y ait plus de sous dans les caisses et qu’il faille en pomper toujours plus
                      chez les bénéficiaires des minima sociaux, des salariés, des retraités..............
                      IL FAUT INFORMER LES CONCITOYENS.
                      D’ailleurs, je précise qu’avec le traité de Lisbonne la peine de mort est « légalisée », alors qu« elle avait été abolie en France.
                      VOUS COMPRENEZ DONC :
                      que nous avons une institution privée parallèle qui a phagocyté toutes les structures établies
                      au bénéfice d’une caste d’escrocs et de criminels sous le beau vocable »d’Europe« .
                      Il faut donc les faire dégager de là où ils sont car ce ne sont ni plus ni moins que des parasites qui se propagent à la tête de toutes les nations européennes .
                      Les Islandais l’ont compris.Les autres le comprennent de plus en plus rapidement.
                      Il suffit de proclamer l’illégitimité de ces »représentants", de leurs textes et décisions absconses et tout s’arrêtera.
                      Retour au franc ce qui permettra de récupérer une partie de la richesse amputée......


                      • lloreen 24 mai 2011 16:37

                        Avec le recul, vous comprenez aussi mieux pourquoi ces eurodictateurs ont besoin d’une milice privée (Eurogendfor).
                        Ils savent très bien que le jour où les gens seront dans la rue (ce qui est bien sûr, au train où vont les choses, inévitable !)ils ont besoin de « gens » qui n’auront aucun scrupule à matraquer les citoyens, car ils n’interviendront pas dans leur cadre national.
                        Dans leur esprit perfide, à force d’avoir fait combattre partout, tout le monde et tout le temps, ils pensent qu’un mercenaire polonais n’aura aucun mal à ficher un pruneau dans la cervelle d’un français, d’un grec ou d’un espagnol quand on lui annoncera un salaire mensuel dix fois supérieur à ce qu’il touche.
                        Quand un ventre est affamé, il a peu de scrupules aussi.
                        Ils savent donc très bien ce qu’ils font.
                        Compter sur les bas instincts qu’ils suscitent à force de déclaration fracassantes à la « Wauquiez » et attendre que cela fasse son effet.
                        Et vous pouvez constater que, partout en Europe, LEUR PROCEDE EST LE MEME !!!!!!!!!!!!!
                        Merkel ayant décrété que les Espagnols feraient mieux de travailler au lieu d’être dans la rue, car les peuples du sud sont fainéants...
                        Vous voyez où je veux en venir ??
                        NE TOMBEZ PAS DANS LEUR PIEGE.
                        SOLIDARITE-ENTRAIDE ET FRATERNITE.
                        OPPOSONS A LEURS BAS INSTINCTS, LES NOTRES LES PLUS GRANDS.


                        • lloreen 24 mai 2011 16:38

                          NOUS AVONS LE NOMBRE POUR NOUS !!!!!


                          • Bovinus Bovinus 24 mai 2011 18:24

                            Heu, là non. Absolument pas.


                          • Diogene2synapses Diogene2synapses 29 mai 2011 04:10

                            pas encore mais quand la classe moyenne sera totalement déclassé oui ! et la majorité ouvrira les yeux ! et là les policiers devront choisir leur camp ! le peuple ou l’oligarchie ! :)


                          • lloreen 24 mai 2011 16:39

                            jaja
                            Oui, interdiction de privatiser tout court.C’est parfait !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès