Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Comment Google a tué le web-journalisme

Comment Google a tué le web-journalisme

Dans notre monde moderne, si prompt à pointer du doigt les coupables de tout et de rien, il semble que certains poids lourd du monde économique soient hors d'atteinte. Rien de bien nouveau la dedans pourriez-vous penser. En fait, lorsque la puissance commerciale d'un géant en vient à tuer un métier, un décryptage s'impose.

Enquête sur un assassinat.

Commençons notre analyse par un exemple très concret. Il y a quelques jours paraissait aux Etats-Unis une "étude" dont les résultats semblaient indiquer que la cigarette électronique n'était pas un moyen efficace d'arrêter de fumer. Dès lors la presse numérique française s'en empare, et quasiment tous les sites vont publier leur article propre pour faire part des résultats de l'étude. Voici quelques exemples en vrac, mais il y en a bien d'autres sur la même étude, et parue le même jour :

La cigarette électronique ne faciliterait pas le sevrage (La Depeche.fr)

La e-cigarette serait inefficace pour arrêter de fumer (La Depeche.fr)

La cigarette électronique n’est pas le remède pour arrêter de fumer (Les Echos.fr)

- Cigarette électronique : L'arrêt du tabac serait inefficace avec elle ! (Melty.fr)

Une étude suggère l'inefficacité de l'e-cigarette pour arrêter de fumer (20 Minutes.fr)

Arrêtons la liste ici, inutile de continuer puisque la lecture de l'un ou l'autre de ces articles vous permettra de comprendre le problème. En effet, tous les articles annoncent, déjà par le titre, que la cigarette électronique ne serait pas un remède efficace contre le tabagisme. Hors, dans le dernier paragraphe de chacun de ses articles, vous apprenez que :

- En réalité, le sérieux statistiques de l'étude relève du ridicule (sur 1000 fumeurs suivis, seulement 88 étaient passé à la vapote). Les résultats ne sont donc en aucun cas généralisables. Rappelons qu'un sondage par exemple, doit reposer au moins sur 495 personnes pour assurer une marge d'erreur correcte (autour de 5%).

- De plus, les vapoteurs de l'étude ont exactement le même taux d'arrêt du tabac que le reste de l'échantillon de fumeur. Du coup dire que la cigarette électronique est inefficace est faux, puisqu'elle peut est peut être tout aussi efficace que nombreux substituts pharmaceutiques.

- Les directeurs de cette étude indiquent clairement une volonté d'action politique, "interdire les publicités pour les cigarettes électroniques en tant que substitut du tabac". On peut donc se douter que le biais idéologique était présent dans la formulation même de l'étude.

Tous les lecteurs conscients des problèmes suscités par ce genre d'article pourront se poser les bonnes questions. Qui a financé cette étude ? Quelles sont les publications des chercheurs en question ? Quelles étaient les modalités statistiques du suivi ? Le lecteur néophyte par contre, sera forcé de prendre les belles paroles de chacun de ces articles pour argent comptant.

En conclusion, on pourra donc affirmer que ces articles n'auraient jamais été publiés dans un journal écrit sérieux, dont les lecteurs auraient remis en cause l'absence totale d'analyse de la part de l'auteur. Dès lors, les dégâts sont là. Cette fausse étude, servant de toute évidence l'un ou l'autre des lobbys qui luttent contre la cigarette électronique, a été relayé par tous les médias numériques pendant deux jours, elle a inondé la "bulle" internet.

La question qu'il faut donc de poser est la suivante : pourquoi un tel acharnement à offrir de la publicité à une non-information aussi grossière ? Le coupable ici, est Google.

En effet, depuis que Google existe et exerce son monopole sur la navigation web, tous les sites qui vivent du nombre de visiteur quotidien qu'ils arrivent à drainer se doivent d'assurer une présence web sur toutes les requêtes en vogues. La démarche du journaliste est donc la suivante :

  • Le rédacteur se renseigne sur le nombre de requêtes pour un certain mot clé. La cigarette électronique est un mot clé en vogue, qui représente beaucoup de recherche de la part des utilisateurs de Google.
  • Conscient du nombre de visite sur le site que peut drainer un tel mot clé, le rédacteur va systématiquement, dès que l'occasion se présente, publier sur le sujet.
  • Dès la parution de l'étude américaine, il se doit donc de publier un papier qui lui permettra de caser son mot clé, et donc d'améliorer son référencement, sa "visibilité" sur le web.

Tous les journaux en ligne tirent une part conséquente de leur revenu du trafic global qui circule sur leur site, notamment par le biais de la publicité. Ils adoptent donc tous la même démarche.

Ainsi, pour "plaire" à Google et attirer des visiteurs sur le mot clé "cigarette électronique", ils reprennent tous la même étude, rédige un titre aguicheur, et publient peu ou prou le même papier, qui n'offrent aucune analyse ni aucun recul sur la véracité des faits avancés. Voilà comment l'effet de masse pollue la toile, et offre à penser aux internautes qu'une vérité fondamentale sur un sujet précis vient d'être révélée.

Tant que Google privilégiera le volume de publication à la qualité de ces dernières, le journalisme numérique sera l'affaire de robot. Tant que ce sera le cas, l'information sur les journaux en ligne sera biaisée et de faible qualité. Nos médias français, toujours si prompts à décrier les grands groupes, pourraient donc s'intéresser un peu plus au géant Google, qui, indirectement, leur dicte une façon de travailler.

L'avenir nous dira s'ils sauront un jour affronter leur pire ennemi.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 28 mars 2014 09:27

    C’est une technique de désinformation.
    Saturer le net de mauvaise information pour masquer l’information pertinente.
    C’est souvent utilisé dans les forums de France Télévision lorsque la censure est trop visible.
    Il laissent passer un post intéressant mais le noient dans du flood haineux et inutile.


    • patricia 27 mai 2014 08:39

      Dans certains cas oui, le net se fait saturer, notamment par des sociétés de e-reputations qui noient l’information comme vous le dîtes. Dans l’exemple cité ci dessus, avec la cigarette électronique, le but est clairement de surfer sur une mode pour récupérer du visiteur et vendre de la pub ou des produits.
      Une nouvelle tendance est en train d’émerger, c’est celle du référencement négatif ( exemples ), qui consiste à dégommer des sites pour les faire disparaitre des résultats, c’est comme si quelqu’un venait vous arracher des pages de votre journal, ou vous éteindre votre télé sans que vous ne puissiez rien y faire.


    • morice morice 28 mars 2014 09:32

      cela s’appelle de l’enfumage et des sites réputés sérieux ou des agences tombent dans le panneau.


      Depuis plusieurs mois, n’importe quelle crétinerie à propos de la Corée du Nord est reprise directement sans la vérifier. Le régime est certes dirigé par un sacré phénomène, et je suis le premier à le dénoncer, mais il n’empêche, on a bien affaire à des activistes qui noient le net sous les bidules farfelus présentés parfois comme graves.

      On a eu l’épisode des membres de sa famille dévorés par des chiens, démentis après et de toute façon invérifiable (il ne fallait donc pas la sortir ou faire un tel barouf autour !)

      Depuis quelques jours c’est la coupe de cheveux obligatoire complètement ridicule comme assertion.

      qui s’amuse à autant enfumer avec la Corée du Nord ? parce que c’est FACILE, avec un dirigeant aussi grotesque qui fait tirer des missiles dans l’eau quand il n’est pas d’accord (les tirs, au moins, on peut y croire, je pense)....

      • Rensk Rensk 29 mars 2014 00:03

        Ce « phénomène » a fait ses écoles dans le canton de Berne en Suisse... Juste pour vous dire combien la désinformation est en marche !


      • Elodie Leroy Elodie Leroy 21 avril 2014 00:28

        Pour la coupe de cheveux obligatoire, heureusement que leur président n’est pas G-Dragon : imaginez si les Nord-Coréens devaient changer toutes les semaines de couleur de cheveux... :)

        Blague à part, je suis tout à fait d’accord avec vous pour la Corée du Nord. On sait que les Nord-coréens subissent une propagande anti-Occident, certes, mais qui parle de la propagande que nous subissons nous, Occidentaux, sur la Corée du Nord ? La propagation de ces news sensationnalistes montre que nos journalistes manquent à l’un de leurs devoirs essentiels : vérifier leurs sources. Mais comme ça fait du clic, ils s’en tapent. Et du coup, ils cautionnent un bourrage de crâne qui vise clairement à justifier d’une prochaine attaque contre ce pays. Un second Irak, en quelque sorte. Je ne pense pas que ça se fera sous Obama. Mais si les Républicains reviennent au pouvoir aux USA, qui sait ?
        Selon un article que j’ai lu sur le site de l’Association d’Amitié franco-coréenne (qu’il faut toute de même prendre avec des pincettes puisque cette association est très pro-Corée du Nord), le rapport de l’ONU était quand même assez douteux. Ils avancent tout un tas d’arguments pour soutenir leur théorie - arguments, il est vrai, plus sérieux que le discours débile de nos médias d’infos. Qu’on adhère ou non à leur discours, il faut bien admettre que ce rapport était super opportuniste est à 100% à charge, ce qui ne devrait même pas être recevable.

        En plus de la Corée du Nord, il faut quand même parler de la propagande qu’on subit en France contre la Corée du Sud.
        Oui, il y en a bel et bien une : elle consiste à limiter l’information sur ce pays à deux ou trois sujets-chocs bien trash et révoltants, tels que l’abus de chirurgie esthétique et les suicides des jeunes. C’est un peu comme si on ne parlait de la France qu’à travers des sujets tels que les jeunes qui partent faire le jihad et les viols commis par certains élus politiques. On sait que ça existe, et ce sont des drames, mais est-ce que la France se résume à ça ?
        Sur l’abus de chirurgie esthétique, il y en a encore une pelleté depuis quelques jours, et ce, même si l’actualité est déjà bien chargée avec le naufrage. Apparemment la requête « chirurgie esthétique corée » fait faire du clic. Et apparemment, nos journalistes envoyés sur place pour couvrir le naufrage s’ennuient un peu, donc ils tuent le temps en reparlant de chirurgie esthétique.
        Le problème, c’est qu’on lit dans ces articles tout un tas d’inepties sur ce pays, émanant de personnes qui n’y ont jamais mis les pieds...


      • foufouille foufouille 28 mars 2014 10:23

        les journalistes reprennent les infos de l’AFP ou de reuteurs. AFP et reuteurs sont coupables
        cqfd


        • Doume65 28 mars 2014 18:53

          @Jean-Pilippe Gronier

          Bonjour.
          Permettez-moi de ne pas être du tout d’accord. Vous voulez casser le thermomètre parce qu’il annonce que le malade a de la fièvre pour supprimer la maladie. Et le plus curieux, c’est que vous avez compris d’où vient le mal, mais vous n’en tirez aucune leçon. Vous dites vous-même que les journaux ne font lus leur travail. Ils se contentent de répéter sans vérification les nouvelles de l’AFP, ou autre agence. Les résultats de Google ne sont que le reflet de cette indigence. Et contrairement à ce que vous croyez, Google essaie de privilégier la qualité de l’info, puisque les sites dont le contenu est le copié-collé d’un autre sont descendu dans le positionnement des résultats. Tout webmaster sait ça. D’autre part, il n’y a pas que Google comme moteur de recherche. Si les gens sont des moutons, ce n’est pas le berger qui les a créé moutons. En raisonnant comme vous le faite, on peut trouver des boucs émissaires partout où on les cherche. Je veux dire désigner d’abord le bouc, puis ensuite faire correspondre la réalité à son a-priori. C’est si simple, le bouc !

          La vérité, c’est que les acteurs de l’information se sabordent tout seuls en fournissant une info (je suis gentil, je n’ai pas utilisé le terme propagande) de trop mauvaise qualité. Il reste encore des magasines de qualité, et ils trouvent leurs lecteurs.

          Ah, dernier truc. Je viens de taper « google journalisme » dans les actus de Google.
          Cet article arrive en première position des 3200 résultats. A cause de la faiblesse de son contenu ?


          • Jean-Philippe Gronier Jean -Philippe Gronier 28 mars 2014 19:24

            Bonjour, merci de votre commentaire, je vais essayer d’y répondre point par point, mais sachez que je suis d’accord avec le constat que vous avancez. En réalité mon but n’était pas d’attaquer Google, mais l’utilisation qui en est fait.

            Certes, inutile de s’attaquer au thermomètre. Cependant vous comprendrez très bien qu’il s’agit d’un problème politique, pas une bévue due uniquement à la technique. Google draine 95% des requêtes mondiales. Qui dans la population française est éduqué à ses dangers ? Qui en comprend le fonctionnement ? Il serait urgent, je crois, de donner ce genre d’information en cours de techno dans les collèges.

            Les journalistes ne veulent perdre aucune place, et c’est bien normal puisqu’ils vivent aussi du trafic généré sur leur site. Hors, lorsque j’ai fait mon enquête sur l’étude, tous les articles mentionnés arrivaient en tête des SERP google actualité. Ils n’étaient pas considéré comme du duplicate par Google ! Et oui, le robot sera toujours un peu trop facile à tromper...

            Quand au fait que cet article arrive premier sur la requête « google journalisme », excusez moi mais ce n’est représentatif de rien. En effet, cette requête n’existe pas dans la population. Si le contenu était privilégie, cette article apparaîtrait en tête sur la requête « cigarette électronique » de Google actualité. Cependant, je ne suis pas là pour générer du trafic, donc je n’ai pas optimisé mon article pour plaire au Géant.

            Enfin je ne suis pas d’accord avec vous sur le fait que les magazines de qualités trouvent encore leur lecteur. Le problème est structurel, bien plus grave que le seul fait de Google ou du web-journalisme, mais les revues de qualité ayant déposé le bilan ces dernières années sont légions.

            Cependant vous avez raison, Google n’est pas le véritable assassin. C’est l’Etat qui renonce à ses droits régaliens en n’offrant aucun alternative et aucune éducation aux utilisateurs. Plutôt que d’apprendre a nos enfants que Louis XIV était habillé comme fille, ou de dépenser des sommes astronomiques pour une passoire (HADOPI), ils feraient mieux de s’attaquer aux vrai problèmes.

            En vous souhaitant une excellente soirée :)


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 mars 2014 21:15

            Bonjour Jean-Philippe,

            Je ne pense pas que google tue le web-journalisme.

            Les médias que vous citez sont des grands médias ... en connivence avec le système.

            Ses médias reçoivent environ 80% des informations en provenance de l’AFP. Les grands média reprennent des information sans y faire eux mêmes des réelles investigations sur le terrain. L’AFP est une agence partisane, qui censure sciemment ce qui ne convient pas à sa ligne, et qui met en avant ce qui va dans son sens, tant en politique intérieure qu’à l’international.

            Selon votre logique je devrait dire que l’AFP à tue le journalisme..... mais c’est pas si simple.... voire une peu simpliste ....

            Nous vivons dans un système oligarchique ou ceux qui ont l’argent (beaucoup d’argent ) contrôlent les médias, et dictent ainsi les penses d’une majorité des gens. Les grands médias décident à qui (voire à quel homme politique, voire partie politique) donner le temps d’antenne et à qui le refuser. Ce 4ème pouvoir est déraille, car contrôle, en ce qui concerne les grands médias, par l’oligarchie (le monde de la finance).

            Arnaud Lagardère, ami intime de l’ancien chef d’état (N. Sarkozy), qualifié de « mon frère » par ce dernier, possède* les éditions Hachette, Fayard, Grasset, Hatier, Hazan, Le Masque, Marabout, Pluriel, Stock, Le Livre de Poche, Larousse, Armand Colin, Dalloz et Dunod ; les magasins Relay, et Virgin ; les titres de presse Paris-Match, Elle magazine, le Journal du Dimanche, La Provence, Nice-Matin ; les stations radio Europe1, Europe 2, RFM ; les chaînes de télévision Canal J, MCM, Mezzo, Tiji, Match TV, la chaîne météo, CanalSatellite, Planète, Planète Future, Planète Thalassa, Canal Jimmy, Season, CinéCinéma, AlloCinéInfo et EuroChannel ; entre autres.

            La suite sur ce graphique

            * L’Echo que vous avez cité appartient au groupe Lagardère

            *La Dépêche est un quotidien qui appartient au groupe La Dépêche, dont le PDG est Jean-Michel Baylet, par ailleurs président du Parti Radical de Gauche (PRG). Il emploie environ 850 personnes dont 250 journalistes professionnels et quelque 2 000 correspondants locaux de presse.

            Si vous êtes un lecteur voire observateur averti vous devez par nature avoir une grande méfiance de ses grands médias qui obéissent à l’oligarchie. Il faut croiser les informations avec les médias libres et alternatives... avant de se faire son opinion.

            La désinformation, voire la retenue d’informations à pris un niveau inquiétant voire même dangereux pour notre démocratie qui est en cour de démantèlement par les instances européennes eu même à la solde des américains.

            On à bien vue avec la guerre en Syrie comme la désinformation par les grands médias français à été poussé à un dégrée qui m’était insupportable, notamment en accusent Bachar el-Assad d’avoir employé des armes chimiques .... ce qui été un grand mensonge véhicule par des merdias en connivence avec le monde sioniste.

            Une très courte vidéo à regarder : Carla Del Ponte affirme que les rebelles syriens ont fait usage du gaz sarin ...


            • Je Me Souviens Je Me Souviens 28 mars 2014 21:55

              J’ai déjà remarqué qu’une recherche Google ne donne pas les mêmes résultats sur des ordis différents.Quelqu’un sait pourquoi ?


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mars 2014 22:00

                Oui ,google .


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 mars 2014 22:54

                Bonjour Par Je Me Souviens,

                Prenez deux ordinateurs et effacez les cookies sur les ordinateurs, puis faites une recherche sur google. Faites le test avec la même adresse IP (publique) .... et donnez nous vos nouvelles ...


              • morice morice 30 mars 2014 12:53

                normal il vous refourgue les recherches précédentes dans les nouvelles, via les cookies...


              • ArnaudB ArnaudB 8 avril 2014 11:40

                J’ajoute que si vous êtes connecté avec votre compte Google (gmail, google+, etc), Google connait exactement l’historique de toutes vos recherches et des sites que vous avez visités et adapte du coup les publicités et les résultats de recherche en fonction de vos requêtes. Big Google is watching you !


              • Rensk Rensk 29 mars 2014 00:00

                Oui mais...

                Cela ne marche pas pour tout le monde, preuve en est votre article qui prouve que pas tous ont de la place pour les pubs de Coca-Cola de TF1


                • vesjem vesjem 29 mars 2014 12:38

                  « Dès lors la presse numérique française s’en empare »
                  le but du rédacteur est de nous faire croire que les médias internet ne racontent que des conneries ; il passe sous silence subrepticement qu’il ne s’agit que des médias numériques mainstream , en faisant la confusion avec tous les autres (pour une banale cigarette électronique)
                  en fait nous avons affaire à de la désinformation grossière vomie par un petit troll nouveau ;


                  • Jean-Philippe Gronier Jean -Philippe Gronier 29 mars 2014 14:25

                    Je ne parle pas des médias alternatif parce qu’ils n’apparaissent pas dans les premières pages de résultats pour l’expérience effectuée. Je m’attaque au problème structurel dont Google est indirectement le coupable. Je n’ai aucunement nié l’existence de médias alternatifs de qualité.

                    Vous avez l’air un peu aigri, prenez des vacances !


                  • vesjem vesjem 29 mars 2014 18:07

                    @philou
                    aigri , je dirais plutôt méfiant et lucide ; celui qui ne l’est pas est soit un naïf , soit un soumis consentant ou non ; c’est pourquoi , un « nouveau » qui biaise sur ce site , en créant une confusion si infime soit-elle , doit savoir dire le fond de sa pensée et non diffuser un message subliminal ;
                    je peux juste te dire , si la sincérité t’anime , de ne plus regarder les mainstreams numériques ou trad , car c’est de la désinformation totale (mis à part les chats écrasés) ;
                    ce qui m’inquiète pour toi , c’est le sujet de ton article


                  • ablikan 30 mars 2014 16:12

                    Anecdote : en Decembre dernier au milieu de l’affaire Dieudonné, canal+ nous sortait un sketch à vomir sur le Rwanda par dujardin et sa clique. Pendant une semaine la blogosphere rwandaise est en ebulition mais tout est censuré par canal et donc rien ne transpire par chez nous. Finalement je parvins à mettre la main sur la vidéo suite à un enieme repost sur youtube (rapidement effacé lui aussi). J’ai alors posté la vidéo sur rutube, et j’ai attendu, et attendu, et attendu... jusqu’à qu’un certain meyer habib nous propose sa loi anti-dieudo... sur twitter... Dans la minute qui suit je repond à son tweet avec entousiasme et laisse entendre qu’on va maintenant pouvoir s’occuper du sketch revisionniste de canal... 60 minutes plus tard les titres apparaissaient sur google news smiley

                    Ca leur a pris 1 mois pour l’effacer sur rutube, mais 60 minutes pour decharger leur damage control dans toute la presse francaise, la vitesse de la propagande est comme la vitesse de la lumiere, elle depend du media dans lequel elle se propage hahaha


                    • ablikan 30 mars 2014 16:18

                      google crée une bulle de propagande autour de ses utilisateurs en fonction de leur historique d’utilisation...


                      • Elodie Leroy Elodie Leroy 20 avril 2014 23:53

                        Très bien vu. J’ai bossé pendant dix ans à titre professionnel dans le web journalisme et je confirme totalement la démarche des rédacteurs que vous dénoncez : aujourd’hui, le vrai rédacteur en chef des sites web d’information, c’est Google. Le pire, c’est que sur le long terme, ces sites en pâtissent puisqu’ils peinent à se différencier les uns des autres. A l’arrivée, une sélection naturelle s’opère et plusieurs sites finissent par fermer boutique (souvent, ils sont revendus à des grands groupes qui les transforment en sites promotionnels).
                        De votre côté, en tant que rédacteur, vous avez beau défendre ce beau métier qu’est le journalisme et soutenir que la meilleure stratégie sur le long terme est de proposer un vrai contenu en conservant une certaine indépendance éditoriale (même s’il faut bien évidemment faire quelques concessions commerciales une fois de temps en temps), il y a toujours des gus au-dessus de vous pour vous taper sur les doigts quand vous n’imitez pas vos concurrents en vous battant sur les bons mots-clés. Au bout d’un moment, votre travail n’a plus de sens.

                        Pour ma part, je travaillais dans le journalisme cinéma. Vous allez me dire que favoriser le battage médiatique autour de certains films est sans grande conséquence puisque ce ne sont que des films - du divertissement, quoi. Mais si je vous dis que les bagarres de mots-clés se font beaucoup sur les blockbusters américains à 250 millions de dollars de budget, ça prend tout de suite une autre dimension. L’industrie cinématographique est considérée comme un instrument de propagande politique par l’état américain, et c’est d’ailleurs pour cette raison et que celui-ci exerce des pressions sur plusieurs pays afin qu’ils baissent leurs quotas de films domestiques (en France récemment, en Corée du Sud il y a quelques années). Donc tout cela n’est pas anodin.


                        • xmen-classe4 xmen-classe4 25 juin 2014 12:30

                          ils vendent la pub à .... google.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès