Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Des méfaits du Web 2.0

Des méfaits du Web 2.0

ll peut sembler paradoxal de vouloir pointer les méfaits du Web 2.0 et de tenir soi-même un blog ; pourtant, à mesure que je connais ce milieu, je sens poindre des dangers importants qui menacent l’information et la démocratie. Aujourd’hui l’heure est davantage à l’émerveillement devant l’émergence d’un nouveau type de média avec ses « cyber-journalistes » et ses « cyber-citoyens » capables de tout vérifier, de tout remettre en question et donc de briser les vérités officielles. Mais le monde du Web 2.0 n’est pas si idyllique, et trois dérives peuvent être mises en avant : la désinformation, la violence des propos et l’hypersurveillance.

La France du général de Gaulle avait l’ORTF comme source unique d’information, les internautes d’aujourd’hui lui ont substitué Wikipédia. Bien entendu l’argument est un peu court, car Internet permet une grande variété de points de vue et de sources d’information, mais comme sur chaque marché, on assiste à la constitution de regroupemements, d’oligopoles, voire de monopoles. Wikipédia n’est pas une encyclopédie citoyenne, c’est surtout une collection de subjectivités. Nombreux sont ceux qui ont compris l’intérêt de maîtriser ce qui se disait sur eux, sur leurs domaines d’activité ou sur leurs adversaires. Il est si facile de mettre de l’idéologie dans un discours qui se veut objectif. Bien entendu, des systèmes de vérification et de contrôle existent, mais ils sont tous basés sur la démocratie et donc sur l’avis de la communauté, il n’existe pas d’institution, comme c’est le cas pour la presse. Ainsi certaines informations fausses circulent, et se répandent rapidement sur le Web, ce qui les rend crédibles. Autre dysfonctionnement important : le Web 2.0 défend une information subjective, ceux qui ne sont pas présents pour se défendre en sont pour leur frais, ils laisseront sans réponse les attaques dont ils sont l’objet. Un blogueur se rapproche d’un procureur, tandis qu’un journaliste qui fait bien son métier doit plutôt s’inspirer d’un juge d’instruction en menant son investigation à charge et à décharge, en allant chercher l’opinion de ceux qui sont mis en cause. Comme dans la démocratie participative, il existe donc un biais idéologique, ceux qui passent leurs journées sur les forums ou les blogs politiques ne sont pas représentatifs du reste de la population, ils sont plus impliqués dans les débats du moment, et les néo-marxistes y sont sur-représentés. De toute façon, il y a un problème, si l’on admet que les personnes politisées ne sont plus représentatives (je ne le suis plus moi-même) du reste de la population, pour le dire autrement, en reprenant les mots du philosophe Alain, les gens qui ne sont ni de droite ni de gauche (donc faiblement politisés) sont de droite, pourtant ils ont le même poids démocratique que les autres.

Le deuxième risque du Web 2.0 est très bien décrit par le philosophe Alain Finkielkraut, bien qu’il maîtrise mal, selon ses propres termes, ces nouvelles technologies. Il y a une violence permanente sur les blogs ou dans les forums qui s’explique par l’anonymat des gens qui y écrivent, mais également par l’absence du visage du destinataire. Comme nous l’apprend Lévinas (trois philosophes en un article, ce n’est pas mal), quand je rencontre autrui, je reste interdit devant son visage. Qui n’a jamais prévu de dire tout le mal qu’il pensait d’une autre personne et qui, se trouvant face à elle, a perdu tous ses moyens ? Cet interdit créé par le visage est une des bases de la vie sociale et de la civilisation, la communication virtuelle fait sauter cet interdit, ce qui peut libérer un torrent de haine. Les concepteurs du site AgoraVox en sont eux-mêmes conscients, puisque dans chaque mail qu’ils envoient à un rédacteur, il y a la mention : "Parfois, sur certains sujets -sensibles-, les réactions des lecteurs peuvent être très violentes et apparemment disproportionnées. Essayez toujours de calmer le jeu en répondant de manière factuelle et courtoise, afin d’éviter tout dérapage ou toute polémique interminable." Ce garde-fou ne suffit évidemment pas.

Le dernier point que je voudrais signaler et qui explique l’anonymat de ce blog est l’hypersurveillance qui est à l’oeuvre sur Internet. La nouvelle arme absolue pour surveiller les autres est de taper leur nom sur Google pour avoir ainsi accès aux propos qu’ils ont tenus, aux actions qu’ils ont menées ou aux commentaires dont ils sont l’objet. Il n’y a plus de distinction entre privé et public ; dans la démocratie totale prônée par certains, tout le monde est en droit de tout savoir. Les plus exposés médiatiquement sont littéralement traqués par la blogosphère, comme les hommes et femmes politiques qui voient surgir des vidéos pirates ou des attaques personnelles. Loïc Le Meur, pape du Web 2.0, l’annonce d’ailleurs avec enthousiasme : les hommes politiques ne pourront plus mentir, il y aura toujours un portable qui pourra enregister une vidéo clandestine ou un blogueur caché qui pourra retranscrire des propos off. Finie donc l’hypocrisie qui règne entre les journalistes et les responsables politiques. Ces hymnes à la vertu, ont les a déjà entendus lors de la Révolution française et plus particulièrement sous la Terreur. Qui ne voit aujourd’hui qu’Internet peut devenir l’outil par excellence du flicage, de l’hypersurveillance, de la dénonciation et de la calomnie ? Ensuite, il ne reste plus qu’à laisser agir le fameux adage : "Il n’y a pas de fumée sans feu", et le tour est joué, la réputation de la personne impliquée est définitivement salie.

Il faut d’urgence réintroduire des institutions et des instances de régulation dans le monde de liberté infinie qu’est Internet. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur le fait qu’autant d’anticapitalistes investissent un moyen de communication et d’information aussi libéral, c’est le mariage de la carpe et du lapin !


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • ZeusIrae (---.---.209.130) 28 décembre 2006 12:23

    « Regulation ».

    Hors de question,toute la beauté d’internet est precisement cette liberté en apparence infinie(parcequ’en realité ce n’estpas le cas).Oui,internet est une jungle violente,c’est ce qui fait tout son interet.Les theories les plus folles circulent,certaines sont vrais d’autre fausses et c’est à l’internaute de naviguer dans un ocean d’information en furie pour essayer comme il peut de distinguer le vrai du faux. C’est precisement l’immense diversité des point de vue qui empêche la manipulation.Pour un article positif sur un sujet,dix articles negatifs vont apparaitre des le lendemain(qu’ils soit vrais ou faux est un autre probleme).

    Certe l’utilisateur moyen est pour les manipulateurs d’internet une cible facile,mais dans ce nouveaux monde un citoyen responsable ne peut pas se permettre d’etre un utilisateur moyen. Si internet ne donne pas la Verité,il a l’avantage de cultiver en nous une culture de mefiance et d’analyse.Il nous apprend à prendre toutes informations d’ou qu’elles viennes avec des pincettes et à reflechir(les forums constituent un formidable outil pour cela).


    • Guil (---.---.101.8) 28 décembre 2006 13:02

      Tout à fait daccord. On critique beaucoup la non fiabilité de l’information sur le web dit « 2.0 », et c’est très bien de le critiquer - mais ça fait qu’on en parle beaucoup, et que donc personne aujourd’hui ne peut rester dupe de ce qu’il trouve sur le net, à moins d’être un naïf fini.

      L’information n’a jamais été totalement fiable : sur le web encore moins que sur n’importe quel autre média, mais au moins lui ne s’en cache pas, ce qui n’est pas le cas des autres ! (journeaux, télévisions, etc.). Un média non fiable mais qui le dit clairement vaut toujours mieux qu’un média à peine un peu plus fiable mais qui prétend l’être à 100%...

      Aujourd’hui, graçe à la méfiance que nous inspire l’information du web, nous apprenons tous à nous méfier de n’importe quel source d’information. Et ça, c’est salutaire.


    • Internaute (---.---.201.83) 28 décembre 2006 18:48

      @Guil

      Comme par exemple les cadavres des torturés de Caucescu filmés par la télé à Timisoara.

      Le mensonge a duré jusqu’à ce que quelqu’un fasse remarquer qu’il s’agissait des morts inconnus de l’hôpital, facilement reconnaissables aux coutures faites aprés l’autopsie.

      L’information sur Internet est globalement plus fiable que sur les télévisions françaises.


    • Liberté (---.---.215.136) 28 décembre 2006 14:26

      Les gens comme vous me font peur. Ceux qui voient dans la Liberté un danger. Mais un danger pour qui ? Pour quoi ? Pas pour les citoyens en tous les cas


      • Liberté (---.---.215.136) 28 décembre 2006 14:28

        PS : Ne confondez pas capitalisme et libéralisme.

        Par exemple, vous, vous semblez un capitaliste convaincu, mais en revanche un anti-libéral smiley


      • Jean (---.---.79.59) 28 décembre 2006 15:23

        @L’auteur vous semblez melanger beaucoup de choses..

        D’abord arretez de parler de web 2.0 ou 3.0 ou 15487.0, internet est un systeme d’echange de données mondiale basé sur le protocole TCP/IP point à la ligne, le web c’est le web il n’y a jamais eu de version 1.0 car ce n’est pas une appliction ni un code specifique.

        Ensuite comparez ce qui est comparable, que viens faire la revolution française dans cette histoire ?

        C’est quand meme curieux comme certain veulent systematiquement reglementé l’espace, des qu’un peu de liberté citoyenne apparait.

        Dans la Grece antique il n’y avait pas de lois qui interdisaient aux citoyens de s’exprimer de tel ou tel façon dans une Agora, tout le monde etait libre de s’exprimer comme il l’entendait, avec violence ou non, et bien il se trouve qu’internet c’est pareil !

        La liberté vous fait elle peur ?

        Vou me faites penser à ces pauvres zelateurs de la « nethetique », qui effrayés de la liberté enfin restitué aux citoyens voudraient imposer un mode de conduite et de pensée.

        Ca ne marchera jamais...pour la bonne et simple raison que si cela venait à arriver, vous verriez apparaitre immediatement un mouvement anti-nethetique, dont je serais le premier à faire partis.

        Apposer vos valeurs de respects confine a l’anti democratie, car justement vos valeurs ne semblent pas etre les miennes...alors quid, l’un devra imposer a l’autre, forcement ?

        Enfin ne surestimez pas l’importance des blogs, ils ne sont que des « dizbao » electronique, ils ne concernent qu’une petite communauté d’anciens journalistes, pour l’instant, et evitez de citer le pauvre Frikenfrault, chacun de ses devellopement intelectuel me fait regreter amerement des gens infiniments plus competants (Deleuze et autres).

        Non il ne faut en aucun cas « retablir des instances de regulation », car elles ne sont sinonyme que de conformisme et de position oligarchique, par ailleurs etant moi meme informaticien je peux vous assurer que cela est heureusement techniquement totalement impossible.

        Oui decidement , ça fait peur, ineternet est vraiment un outil D.E.M.O.C.R.A.T.I.Q.U.E.


        • ivan (---.---.145.181) 2 janvier 2007 00:03

          pour ce qui de la con pétance (!) apprenez à écrire en français !


        • thoroop (---.---.48.148) 5 janvier 2007 11:01

          La liberté n’empêche pas la responsabilité. Par conséquent, ce sont aux acteurs du Web (1.0, 2.0, peu importe, le 2.0 étant selon moi qu’une appellation marketing...) de se responsabiliser eux-mêmes. Et ça viendra avec l’usage et le temps.


        • (---.---.141.53) 28 décembre 2006 15:30

          Alors, l’auteur, un sursaut dans un profond sommeil de 20 ans au moins !

          Trop tard, il fallait se réveiller avant. Dormez, même les yeux ouverts, vous n’y voyez que du feu.

          Et arrêtez avec votre Web 2.nul. Le réseau c’est autre chose...


          • GRL (---.---.91.38) 28 décembre 2006 17:27

            Toute chose qui est à la base « donnée au monde » verra sa guerre , sera pervertie et idôlatrée . C’est le propre de l’homme que vous remettez ebn question .

            Internet à lui seul est neutre , mais quelques temps apres , les pires choses y côtoient les meilleures.

            L’argent est soumis aux mêmes lois , avec 2000 balles , je me nourris pendant X mois , ou j’achete un flingue ... avec les mês billets.

            La théorie de la relativité a également donné le pire et le meilleur.

            Bref , tout est question de savoir si la soif de contrôle des uns justifie l’échappatoire des autres . Bref , si les gens ont pris leur liberté sur le net , c’est qu’il n’y en avait pas assez pour eux ailleurs . C’est la nature humaine de développer ces choses là. remerciez là plutôt d’avoir été si ingénieuse et participez aux forums avec nous , vous etes le bienvenu , en verité.


            • Internaute (---.---.201.83) 28 décembre 2006 18:38

              Les « méfaits » du Web sont ceux que l’on retrouve partout. Avis personnel politisé, mise au pilori de certains, auto censure, visibilité exclusive des minorités tapageuses et agissantes... La liste des maux que vous dénoncez est aussi vieille que la Presse, la Radio et la Télévision. La nouveauté d’Internet et que l’outil n’est plus concentré dans les mains des journalistes mais se trouve à la portée de tous.

              Quand vous opposez les blogeurs (procureurs)aux journalistes (juges) vous êtes malhonnête. Regardez le traitement réservé par les journalistes à Pinochet au moment de sa mort. Ce ne furent que des réquisitoires à charge contre cet homme. Cependant, faits troublants, Margaret Thatcher qui n’avait rien d’un dictateur était une amie sincère de Pinochet et l’a soutenu dans les moments difficiles. Des milliers de chiliens restent attachés à sa personne et lui ont apporté des manifestations de soutien jusqu’à sa mort. Tout n’est donc pas aussi noir dans la vie de Pinochet que ce que veulent nous faire croire les journalistes.

              L’avantage d’Internet est que chacun y va peut-être de sa propagande mais on a au moins une diversité des sources qui n’existe pas lorsqu’on se cantonne à la presse officielle, sans compter qu’on y trouve facilement un tas de choses trés intéressantes. Le public s’accomode du médium et sait faire la part des choses.


              • Vive la République Vive la République 28 décembre 2006 19:36

                Tout d’abord je trouve normal que les médias de pays démocratiques comme le nôtre ne fassent pas l’éloge d’un dictateur qui a tué des milliers de personnes. Après tout, en suivant le même raisonnement que vous, on pourrait dire que beaucoup d’Allemands aimaient sincèrement Hitler pendant la guerre et que nos manuels d’histoire sont un peu dur avec lui. Un peu de tenue s’il vous plaît !

                Plus généralement, là où vous faîtes erreur pour la plupart, c’est que vous ne voyez pas la différence entre un journaliste qui va chercher l’information (sur le terrain, par ses connaissances, grâce à ses investigations), qui a des comptes à rendre à son directeur de la publication qui est lui-même pénalement responsable et un blogger qui n’a pas de formation journalistique spécifique, qui est souvent anonyme donc pas responsable de ses propos et qui est complètement passif dans la recherche de l’information puisque dans 99% des cas il ne fait que colporter des infos ou des rumeurs qu’il a trouvé ailleurs sur le web. En matière d’infos, je fais mille fois plus confiance au journal Le Monde qu’au forum le Monde citoyen ou aux cyber-journalistes d’Agora Vox.

                Internet peut être un formidable lieu de débat (si on prend la peine de respecter ses contradicteurs) et de réflexion, cela n’est pas une source d’information assez fiable.

                Quant à ceux qui se réjouissent de la liberté et de la démocratie intégrale, je leur conseille tout d’abord de visiter mon blog http://vivelarepublik.blogspot.com où je traite souvent de cette question, mais surtout, je leur conseille de lire Tocqueville qui avait très vite vu les limites de la démocratie totale. Croire qu’il n’y a pas débat sur cette question est illusoire, pour preuve, la déclaration des droits de l’homme de 1789 (dans son article 4) porte les germes de la tension intrinsèque qui réside dans l’idée de liberté : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi ». Jamais aucun système politique, même le plus libéral, n’a pas imposé des restrictions à la liberté individuelle, et c’est très bien ainsi, c’est la base de la vie en société.

                Enfin, je pense qu’il ne faut pas dénoncer l’hypocrisie qui règne dans les relations en « face à face » à cause de la présence du visage d’autrui. Cette hypocrisie est en fait un outil fabuleux de modération des passions, c’est la base même de la vie en société et j’irai même plus loin, de la civilisation. L’anonymat porte en lui une forme de lâcheté et si je l’utilise, ce n’est que pour me protéger des dérives que je dénonce dans mon article, peut-être que je révélerai mon identité un jour si je décide de faire de mon blog un livre et de le publier.


              • Une fois de plus vous confondez tout... (---.---.72.27) 28 décembre 2006 19:50

                Une fois de plus vous confondez tout...

                Ma propre liberté s’arrete ou commence celles des autres, certe.

                mais tout ce qui se fait sur internet ne limite en rien la liberté des autres, vous n’etes pas d’accord, et bien vous le dites, vous etes d’accord vous pouvez le dire également...

                par contre si vous commencez a vouloir restreindre cette liberté sur le net, alors la oui vous allez nuire à ma liberté.

                Quand a vos arguties sur le proffessionnalisme des journalistes, je pense que cela fera sourire n’importe quel lecteurs d’Agoravox, les journalistes ne verifient rien, ne joue que sur l’emotion « bien pensante » avec des apotheoses genre l’agression du RER...

                Pour le reste la veuleurie le dispute à la lacheté, et si les journeaux meurent c’est qu’il y a certainement une bonne raison.

                Quand à dire que les sources d’internet ne sont pas fiable, c’est effectivement des fois vrais , mais aujourd’hui si on veut un discour , des idées, des points de vues qui sortent un peu de la bouillie journalistique habituel, et bien oui le Net apparait vraiment comme un espace democratique...

                Cessez de defendre ce cadavre exquis que l’on apelle « journaliste », plus personne ne croit en lui à part lui meme.


              • Vive la République Vive la République 28 décembre 2006 19:58

                Et la liberté de quelqu’un qui se voit calomnier sur Internet vous en faîtes quoi ? Vous avez une vision très « bisounours » d’Internet.

                Je maintiens ce que j’ai dit sur la distinction entre journalistes et cyber-journalistes, les premiers respectent au moins la langue française...


              • Jean (---.---.72.27) 28 décembre 2006 20:17

                Je suis informaticien, et effectivement le Français n’est pas mon fort (même si j’aime lire).

                Pour en revenir a notre sujet, Combien de sites pratiquant la calomnie ont une grande audience : reponse aucun !

                Ca n’a rien a voir avec les bisournous que de dire, que la liberté de calomnier n’ammenera rien au Webmaster, personne ne le lira point a la ligne, car il ne sera pas pris au serieux...

                Vous soulevez un faux problemes que je connais tres bien en tant qu’informaticien...si vous ammenez une structure de controle sur le net vous allez ouvrir une boite de pandor qui sera ingerable. Exactement comme le fait de ficher les internautes, pour les 0.0095% de pédophiles qui sevissent sur la toile, vous avez comme resultat 100% des internautes qui sont fichés, fliqués, « sondagisé ».

                Si en plus on leur interdisait de s’exprimer comme il l’entendent alors ce serait parfait, on serait comme au 20Heures, avec que des vrais bouts journalistes dedans...

                Un example de la neccessité de la toile :

                Cet été pendant la guerre Israel/liban, alors que « Le Monde » affichait en « Une », une photo d’un char Israelien portant fierement des soldats de Tsahal victorieux vers le Tibre, on pouvait lire depuis deja une dizaine de jours sur des sites internet comme « de defensa » et autres, que les chars Merkava se prenaient une branlée magistrale à cause des RPG Russes, dont ses sites nous donnaient meme les references techniques.

                Heureusement qu’il y avait des non journalistes pour nous informer, car pendant ce temps les « vrais » journalistes se contentais d’annoner a longueur de colonnes les verités du MSM media de l’Armée Israelienne.

                C’est un example parmis des milliers d’autres, pour defendre votre point vue, il faudrait que les journalistes soit restés ce qu’ils etaient il y a encore peux d’années, a savoir.... des journalistes !


              • thoroop (---.---.48.148) 5 janvier 2007 11:11

                Tenter de contrôler le Net, c’est ce qui se passe en Chine, non ? (En Chine et pas seulement d’ailleurs !!)

                Le débat entre journalistes/cyberjournalistes n’est pas nouveau. Un article du Monde diplo parlait même de « barbares de l’information en ligne »... Cela dit, les journalistes « traditionnels » ne sont pas en reste avec les manquements à la déontologie. La dernière affaire en date étant celle de France 3 qui nous a fait prendre des marmottes pour des taliban. Evidemment, pour sa défense, la rédaction a dit que c’etait des images prises sur Internet... Ben voyons...

                Selon moi, faire une distinction entre journaliste tradi et cyberjournaliste est un non-sens. (Et à mesure que j’écris ces lignes, d’autres affaires me reviennent en mémoire, comme celle des reportages bidon au New York Times en 2005).

                L’exigence principale est de chercher et d’expliquer des faits. Que ce soit dans la presse traditionnelle ou en ligne.


              • Lartiste (---.---.157.237) 28 décembre 2006 19:25

                « Cet interdit créé par le visage est une des bases de la vie sociale et de la civilisation, la communication virtuelle fait sauter cet interdit, ce qui peut libérer un torrent de haine. »

                Je ne suis pas du tout d’accord avec cet article. Cet interdit du visage est justement un problème en soi. C’est l’une des raison pour laquelle a été envisagé par les parlementaires, le CV anonyme, sans photo et sans nom.

                L’anonymat a son avantage, et la plupart des personnes qui s’expriment sur le web le fond avec un pseudonyme, ce qui limite les possibilités de connaître les idées d’une personne en tapant son nom dans google.

                On peut évoquer un autre phénomène, celui du Show Business. Sur la scène, il n’y a traditionnellement pas de place pour tout le monde, donc tous les coups bas sont permis pour empêcher quiconque de monter sur l’estrade. Sur le Web, chacun a sa tribune et la pertinence de ses propos générera de l’audience. Je vais prendre l’exemple de Jean Pierre Petit. C’est un Astrophysicien français mondialement reconnu par le passé, plus connu aujourdhui pour ses contacts avec les extraterrestres (l’Ufologie). A partir du moment ou vous trouver un thème susceptible de drainer les foules dans les librairies, votre succès est assuré. Votre nom est associé à ce succès. C’est sans doute la raison pour laquelle JPP, se dresse lui aussi contre l’usage systématique des pseudonymes. Non la vrai menace, à mon sens aujourd’hui est que sur le Web, des personnes à cause de leur activité sont condamnés a rester dans l’anonymat alors que d’autre remplissent progressivement leur portefeuille en sortant de l’ombre. On va voir de plus en plus les animateurs télévisuels s’accaparer ce nouveau média, et attirer vers eux les investissements publicitaires.

                La vrai menace qui pèse sur le Web, c’est le Marketing, et le fait qu’il veut imposer une législation « impossible » auprès des FAI pour contrôler l’activité des Internautes.

                Pour ceux qui n’ont pas lu la loi DADVSI, vous vous rendrez compte très vite, que la seule chose qu’on vous laissera sur la toile, se sont vos mots et vos phrases, et les images flous que vous êtes susceptibles de prendre lors de vos petites aventures dans le monde réel.

                Le blog doit être consideré comme une propriété privé (un journal intime, de bord) et non pas comme un espace publique. Dans cette propriété privé, libre à vous de laisser la porte ouverte, et de surveiller « les Tageurs ».


                • Lartiste (---.---.157.237) 28 décembre 2006 19:35

                  ... On pourrait d’ailleurs s’interroger sur le fait qu’autant d’anticapitalistes investissent un moyen de communication et d’information aussi libéral, c’est le mariage de la carpe et du lapin !"

                  « On confond le droit social d’avoir un avis avec celui, réservé aux Lumières, de se prononcer sur la vérité d’une proposition. On croit pouvoir juger et on se trompe. » Condorcet, dans « La vie de M. Turgot »

                  En allant visiter votre Blog, on comprend mieux que c’est le blog d’un provocateur. Le mariage de la carpe et du lapin ? Le monde ne serait-il donc que purement Capitaliste ? Le Progrès ne serait-il pas le Dieu que l’on porte au dessus du clivage gauche droite ?


                • L’exilé (---.---.210.194) 28 décembre 2006 21:02

                  « Cet interdit créé par le visage est une des bases de la vie sociale et de la civilisation, la communication virtuelle fait sauter cet interdit, ce qui peut libérer un torrent de haine. »

                  Ce que je trouve formidable c’est que l’auteur vient nous balancer ce genre d’argument en se plaquant lui aussi derrière un pseudonyme... On appréciera l’ironie de la situation.

                  Allez bonhomme !... Un peu de courage et montre l’exemple : mets nous ton CV en ligne et instale une caméra dans tes chiottes. Le peuple a le droit de savoir !


                  • Vive la République Vive la République 29 décembre 2006 00:33

                    Si je reste anonyme c’est justement à cause de la vulgarité et de la violence des commentaires comme le votre. J’ai déjà eu à subir des calomnies sur Internet, la chose n’a rien d’agréable et je ne m’y laisserai pas reprendre à deux fois.

                    Cela dit, jamais je ne manque de courtoisie, jamais je ne pratique l’excommunication ou l’ostracisme comme certains. J’accepte le débat pourvu qu’il se tienne sur des bases saines .


                  • L’exilé (---.---.132.227) 29 décembre 2006 06:46

                    Et bien tu vois que c’est pratique l’anonymat !...

                    Ouais... Sauf bien sûr quand c’est les autres qui l’utilisent n’est-ce pas ?...

                    Faut t’y faire bonhomme, c’est le nouveau monde !... Avant tu pouvais regarder un type de haut et lui imposer de la fermer grace à la différence de statut social. Aujourd’hui tu ne sais plus à qui tu parles et tu ne peux plus t’attaquer qu’aux arguments et non plus au détracteur.

                    D’un seul coup c’est beaucoup plus dur d’obliger quelqu’un à fermer son clapet.

                    Bilan des courses : Tout le monde est replacé au même niveau et c’est très bien comme ça.


                  • lartiste (---.---.152.164) 29 décembre 2006 06:14

                    à Vive la République

                    Le propre d’Internet, c’est justement de ne pas être contrôlable. Il obéit aux lois mathématiques qui régissent la cybernétique.

                    Soit vous avez une société en paix, comme la Chine où l’Internet est controlé...

                    Soit vous avez un Monde en conflit permanent, où l’on arrivera toujours a installé des serveurs dans des zones non contrôlables.

                    Pourquoi croyez-vous qu’on retrouve le meilleur et le pire sur Internet ? Pour parfaire notre éducation, nous ouvrir les yeux comme dans « Orange Mécanique »

                    Controlez les Blog est une atteinte à la Démocratie, la diffamation en est une autre, mais la pire des choses c’est l’exclusion.

                    Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles. «  »Un homme averti en vaut deux, et avec Internet, beaucoup plus«  »

                    Lorsque vous écrivez : « la désinformation, la violence des propos et l’hypersurveillance. » Premièrement, Internet permet de recouper l’information, ce que ne permet pas un média traditionnel, deuxièmement si la violence des propos sur le Net vous heurte c’est que vous n’avez jamais été confronté au monde réel. Enfin le thème de l’hypersurveillance est un thème cher aux conspirationistes.

                    « Wikipédia n’est pas une encyclopédie citoyenne, c’est surtout une collection de subjectivités. » Wikipedia n’a jamais prétendu être une encyclopédie « citoyenne », et ce n’est pas une collection de subjectivité, c’est même le contraire (subjectivité : État de quelqu’un qui considère la réalité à travers ses seuls états de conscience)

                    « Il y a une violence permanente sur les blogs ou les forums » Je vous conseille d’aller visiter des sites comme Curevents ou Mediabox et j’en passe. Pensez vous que les programmeurs on passé des heures à écrire des lignes de codes pour aboutir à des Forums « Anarchiques ». Vous semblez méconnaître les subtilités du Net.

                    J’oserai vous poser une simple question : Quel est votre Navigateur ? l’outil avec lequel vous allez sur Internet ?


                    • lartiste (---.---.152.164) 29 décembre 2006 06:34

                      Si vous me répondez « Internet Explorer », alors je comprendrai que vos séances de Surf peuvent devenir désagréables : entre les Popup qui s’ouvrent, les Pup un peu partout, les messages d’erreur système, les alertes virales... il ne vous reste plus beaucoup de place pour poster un petit commentaire. Si à cela on ajoute une boite aux lettres rempli de Spams et une connexion Internet défaillante, je sais que l’envie vous guette de « Raccrocher »

                      Restez calme, j’ai la solution : Non les mises à jour de Microsoft ne sont pas la panacé, passé à Firefox pour aller sur le Web et offrez vous une deuxième boîte au lettre, l’ancienne vous la gardez pour tout ce qui est Surf et la nouvelle pour les proches et les amis.

                      A première vu Firefox, n’a rien d’extraordinaire et pourtant vous sentirez vite la différence (c’est un expert qui vous parle)


                    • Internaute (---.---.5.5) 29 décembre 2006 10:25

                      @l’artiste

                      Sauriez-vous comment éliminer le rafraîchissement automatique de l’écran par Firefox toutes les 90 secondes ? C’est la seule chose qui me reste à enlever pour avoir un navigateur paisible.


                    • Lartiste (---.---.154.201) 30 décembre 2006 03:48

                      Pour la configuration de FIREFOX 2.0, j’utilise about:config (à taper dans la barre d’adresse) mais je n’ai pas de problème de refraichissement !?


                    • jcm (---.---.30.148) 29 décembre 2006 11:31

                      Dites en plus sur ce rafraîchissement automatique de l’écran : il doit y avoir comme un problème sur votre machine !!!

                      Mais on peut probablement trouver la solution, et utilisant Firefox depuis son apparition, l’ayant testé sur plusieurs machines, je n’ai jamais constaté cela !


                      • Popov De Kerl Popov De Kerl 29 décembre 2006 12:26

                        franchement la liberté de chacun c’est de lire ou de ne pas lire un support quelque soit le support, un site ne te plait pas a cause de la violence des propos qui y sont tenu, qui t’oblige a y aller ?

                        Le gros avantage qu’a internet comparé aux autres médias, c’est justement ce que tu lui reproche, c’est un espace de diffusion d’information illimité, mais c’est a chacun de s’asssurer de la véracité des informations qu’il consulte

                        En plus outre le coté quasi impossible de ce genre de controle au niveau technique.Pas besoin d’un état (qui manipule l’information a sa guise) pour prendre les gens par la main et leur dire ou regarder. Personellement je ne trouve pas qu’il soit utile de prévoir un organisme de surveillance, ces organismes ont souvent tendance a se transformer en organismes de répression

                        Et franchement pour une fois que sans aucune distinction de race, de religion ou de statut social (merci annonymat) les personnes intéressés par un sujet peuvent en débatre, s’enrichir au contact de l’autre, ce serait une bétise de limiter cela.


                        • (---.---.237.162) 29 décembre 2006 14:29

                          À l’auteur,

                          Nous assistons et nous participons à une évolution majeure de la société depuis plus de 20 ans.

                          L’histoire s’emballe par moments, et donne l’impression d’un surplace dans d’autres.

                          Ne vous faites guère d’illusion. La vitesse lumière est enclenchée.

                          Touts les domaines sont concernés. Une liste ne pourrait être exhaustive.

                          Vous c’est la politique. Réjouisser-vous ! N’êtes-vous pas le premier à désirer un équilibre plus harmonieux pour vos concitoyens ?

                          Fini la gauche, la droite ! place à la transparence ! Si nous sommes anonymes, et vous commencez à le comprendre, c’est que certains pouvoirs en place n’admettent pas cet élan démocratique.

                          L’évolution ne fait que commencer, et nous espérons tous une société plus paisible, plus équitable, pleine de bon sens, ext...

                          Mais nous n’en sommes pas là ! Regarder comment Dadvsi nous démontre la malhonnêteté du système en place ! Et vous insistez ! sortez de nouveaux décrets périmés !C’est bien une guerre d’un nouveau genre.

                          Si vous souhaitez pacifier le réseau, il faudra revoir la copie du contrôle.

                          Les DRM, c’est déjà fini ! Combien le coup d’un tel développement ?

                          Zune et Vista à la poubelle avant même leur sortie grand public ! et c’est facile à comprendre : tous systèmes fermés ne résistent pas 15 jours. Pire, ils développent une culture du hacking.

                          Les hackeurs représentent 5% sur plus 1 milliard d’internautes ! ce nombre est croissant et exponentiel.

                          Le P2P en évolution de 30%. C’est l’avenir incontournable. Ce n’est pas d’être pour ou contre qui importe le plus, c’est l’utiliser, de le maîtriser.

                          Touts les informaticiens réseaux vous le diront : Le P2P n’est qu’un protocole, et vous l’utilisez sans le savoir en surfant sur internet.

                          Le propre d’un politicien digne ce nom, c’est de prévoir et devancer les problèmes. C’est parce qu’une majorité d’entre vous a échoué sur cette question que nous voyons apparaître un nouvel équilibre.

                          Alors, vous renforcez le contrôle. Toujours plus, pour moins de résultats. Vous ne voulez toujours pas comprendre ? C’est quoi votre problème ? Clearstream ?

                          Nous sommes déjà au téra-octet. Le savoir humain dans son ensemble ne va pas tarder à tenir sur une carte de crédit. La nano n’a pas encore montré toutes ses ressources.

                          Qui peut arrêter cette évolution ? La sécurité ? Quelle sécurité ? Celle d’intérêts privés, publics, générales ?

                          L’Open Source, malgré toute la désinformation à son sujet, a un équilibre plus serein que n’importe quel autre modèle. Sa prise de position est l’enjeu. Racheté ? Vendre ? Que d’aveuglement !

                          Dans mon métier, l’informatique a multiplié par sept la productivité et a divisé par dix la manoeuvre, ces 20 dernières années.

                          Et dans le vôtre, où vous en êtes ? Vu le nombre de députés élus et ceux dans l’hémicycle, surtout pendant les votes importants, vous n’avez apparemment toujours pas commencé à dégraisser le mammouth !

                          Il serait peut-être plus urgent de comprendre que notre monde n’est plus le même ! Ce n’est pas un simple problème de retraite ! ni de chômage (que vous ne comptez plus !) de justice ! de police ! ou que sais-je ...

                          Oui, la presse officielle ne répond plus aux attentes. Oui, il ne sert à rien de les subventionner. Oui, vous êtes confronté au 5e pouvoir. Oui, la culture c’est internet. Oui, la Sacem, la Cnil, le Csa,..., ne représentent qu’un combat d’arrière-garde. Oui, vous n’avez toujours pas saisi le fond et continuez de faire comme si rien n’était !

                          Réveillez-vous, y a péril dans la demeure pour 60% de la population !

                          Alors, ne répondez rien, une bêtise coûte très cher de nos jours ! Quant à vos actions, nous les regardons à la loupe...

                          Et s’il vous plait arrêter avec votre WEB.2 machin.nul ! Merci.


                          • Z.... (---.---.71.55) 30 décembre 2006 15:34

                            Non mais ça me fait doucement rigoler,cette dangerosité du web,sans blague !?

                            Pourquoi le Web devrait être « Disneyweb »,avec de gentils petits lapins roses,des écureuils bleus et idiots,des gentils princes crétins et riches et des connes de bergères vénales ???...Heureusement que ce n’est pas le cas (pour le moment),car combien de temps « big brother » tolérera t-il cette liberté dont vous semblez vous plaindre...

                            La violence qui est sur le web n’est pas originaire de mars,elle est au cœur des humains. Mais la différence est que personne n’est obligé de la subir. Vous avez la possibilité de vous élever contre ça,et aussi de rompre avec le discours ambiant « politiquement correct » ou langue de bois si vous préférez (le pire c’est l’auto censure).... Si vous avez un blog c’est encore plus évident.

                            Je n’ai jamais été sur un site fascisant,ça ne m’intéresse pas le moindre du monde,donc si vous y allez c’est que vous y avez un intérêt pervers .J’ai d’autres chats à fouetter et il y a tellement de choses intéressantes ( je n’aurais jamais le temps d’en voir le centième.)

                            Donc c’est simple,ce qui est déplaisant sur le web est évitable facilement sinon allez voir votre « psy » car votre psychose a tendance un peu trop a déborder...


                            • Olivier Mazeron 2 janvier 2007 11:01

                              Cela fait plus de dix ans que les pionniers du web crient haut et fort que ce media va révolutionner les modes de prises de paroles et/ou d’interventions des internautes (citoyens ou non) entre eux, modifier leurs habitudes de consommation, permettre l’evasion intellectuelle ;. Bref, ne nous etonnons pas d’avoir d’un coté les medias traditionnels (presse, radio, affichage - je mettrais la télé de coté) qui ruent dans les brancards aujourd’hui parce qu’ils n’ont pas su anticiper le changement numérique et de l’autre les parangons du web qui eux savent ce qui est en train de se passer. Entre nous, pour les cotoyer tous les jours, le fond du sujet est une remise en cause drastique de leur business model et de sa conséquence, un remaniement en profondeur des équipes journalistiques). Alors oui, le 2.0, le 3.0 et toutes les appellations exotiques du web collaboratif et communautaire constituent à mon sens un formidable garde fou des libertés. Et comme toute liberté, il y aura des abus. Ce n’est pas grave, au contraire. Ma conviction c’est que ce que nous appellions avec 10 ans d’avance, la convergence est en train d’arriver. d’autant que cela va de pair avec une consommation du media différente dans ses usages. Aujourd’hui on ecoute un peu de radio, on lit des news, on regarde des dvd téléchargés, bref on choisi sans subir, ce que l’on subissait sans avoir le choix. C’est notament valable pour se faire soi même son opinion... J’aime le web 2.0, donc.Bonne année 2007 à tous.


                              • adrien (---.---.91.88) 3 janvier 2007 16:27

                                Internet est le Media qui offre le Plus de Liberté d’expression... et cela aucun autre Media l’offre ce qui est dangereux encore une fois c’est l’ignorence,En effet Seul le Sens Critique peut nous approcher de la Verité et comprendre le Monde qui nous entoure Le Danger c’est pas Internet, Mais tout les Individus qui n’ont pas de Sens critique et qui Gôbent toute les Infos que l’on puisse leur donner comme des paroles Divines.. le Voila le veritable Danger smiley


                                • Bruno François Roques (---.---.135.109) 12 janvier 2007 23:28

                                  Entièrement d’accord. On pourrait même dire que la liberté ne s’acquiert que par la connaissance.

                                  Je ne pense pas du tout que la débilisation des divertissement de masse soit une fatalité ou un hasard, c’est un outil redoutable pour réussir ce que vous dénoncez : nous faire avaler n’importe quoi sans poser de questions.

                                  Certains sont d’ailleurs champion dans le propagation de l’idée que « la culture, c’est rasoir » sans avoir l’air d’y toucher.

                                  C’est à nous de nous organiser pour faire d’Internet, quelle qu’en soit sa version, un instrument de développement du savoir, pour que le futur de notre humanité soit dans nos mains à toutes et à tous.

                                  Encore une fois vous avez mille fois raison : c’est la conscience de notre libre arbitre et notre « compétence au jugement » (et à présent du libre arbitre collectif) qui nous protègera et nous sauvera.

                                  A condition que nous portions un regard lucide sur nous mêmes et commencions à nous juger nous avant de juger les autres.

                                  Nous nous sommes rendus malades d’ingérance, nous pouvons et devons nous guérir.

                                  Bruno.


                                • Bruno François Roques (---.---.135.109) 12 janvier 2007 23:12

                                  Amis néo-citoyens bonjour (et désolé pour l’orthographe),

                                  En voilà un article qui fait couler des octets ! Un grand sage dont le nom m’échappe a dit : « le fanatisme, c’est quand on redouble de moyens alors même que l’on a oublié son but ».

                                  Je veux bien le croire. Quand « on » (qui est-ce ?) parle de Web 2.0 on entend souvent des choses bizarres comme RSS feed et autres noms d’oiseaux. Mais enfin pour quoi faire ?

                                  Et puis un jour on me parle du jeu SecondLife. Et là, ça a fait « clic » smiley. Vous ne voyez pas ?

                                  Cette « toile », c’est notre portrait à tous. Le portrait de l’humanité. Et il règne dans ce portrait une aussi grande duplicité que dans le monde réel.

                                  C’était déjà vrai du temps des media traditionnels versus media underground. Le « ouèbedeupoinzéro » n’a fait qu’amplifier la chose.

                                  Monsieur De Rosnay, vous aviez raison : le cybionte se réveille et il a « mal à la tête et à l’univers » (Fernando Pessoa).

                                  Nous avons l’extraordinaire pouvoir de modifier notre portrait, regarder s’il nous paraît alors plus beau et ... En faire la copie dans le monde réel. Nous avons tous généré collectivement un anti Dorian Gray.

                                  Comme l’a dit un intervenant au salon Innovation Connaissance Communication 2006 qui s’est tenu au palais Brognart : « internet c’est une machine à faire du blanchiment d’information ». Très juste.

                                  Par exemple on pouvait croiser à ce salon le directeur de la branche Européenne de Diligence LLC (basée à Bruxelles). Un homme sincèrement charmant pour une entreprise « d’intelligence et risk management ».

                                  Au même moment, dans le numéro d’octobre du magazine Nexus on pouvait lire un article (que personne n’a démenti) expliquant que cette entreprise, ainsi que Western Ltd, sont des sociétés écran proche du frère du président Bush et sont des écrans au narco trafic planétaire orchestré par la CIA ...

                                  Qui dit vrai, qui affabule ? Il est probablement impossible de le savoir à l’heure actuelle. La société des humains ne fonctionne que parce que nous nous faisons confiance. Pourquoi croit-on que les Américains ont vraiment marché sur la lune d’après vous ?

                                  Simplement parce que les Soviétiques n’ont pas démenti !

                                  Tout le monde « sent » que le monde est en train de changer, très peu parmi nous ont compris pourquoi et comment.

                                  La réponse est peu être bien : il se passe la même chose qu’il y a 2500 ans, lors de la chute du cerveau bicaméral, comme l’a découvert le Pr. Julian Jaynes, de l’université de Princeton. Mais cette fois ci, c’est collectif ...

                                  Nous sommes en train de générer un immense « rouleau de Bénard » de 6 milliards de cerveaux. Bientôt un petit livre magique et distrayant sera en vente sur le web 2.0 pour expliquer tout ça et bien d’autres choses (la memetique, qu’est ce que c’est ?).

                                  Objectif : vous preparer à l’humanité 2.0, certains sont déjà à pied d’oeuvre. Nous changeons le monde et le monde nous change. L’humanité sera meilleure ou ne sera plus.

                                  Longue vie à AgoraVox, longue vie à l’humanité. Bruno. p.s. : si vous êtes intéressé par les sujets scientifique évoqués, mailto:roques.bruno@wanadoo.fr


                                  • gauquelin 6 octobre 2008 10:58
                                    Bravo pour cette expression sur les effets des médias et du web. C’est sans doute l’âge qui veut ça, les quadra réfléchissent haut et fort... Et pour ceux que les prises de positions intéressent, allez voir le blog sympa (avec un livre pinçant et amusant) :
                                    esclavesociete.over-blog.com
                                    Liberté toujours,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès