• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Désintox : les Grecs et la retraite à 53 ans

Désintox : les Grecs et la retraite à 53 ans

L’information telle qu’elle a été relayée par les médias :

Depuis quelques jours, de nombreux commentaires hostiles à la Grèce fleurissent sur les blogs et dans les commentaires d’articles de presse en ligne. La cause ? Plusieurs articles de journaux et émissions de radio ont appris aux Français que les Grecs partaient à la retraite... à 53 ans ! Cette affirmation a suscité une vague de colère : pas étonnant qu’ils soient dans une situation de faillite, ces fainéants, puisqu’ils partent en retraite sept ans avant nous !

La source de cette information : une dépêche, reprise en choeur par la quasi-totalité des journaux, indiquant que dans une interview accordée au Financial Times le ministre grec des affaires sociales avait déclaré que l’âge moyen de la retraite en Grèce allait passer de 53 ans à 67 ans. Voici quelques extraits prouvant qu’une majorité de journalistes s’est contentée de recopier cette dépêche, parfois à la virgule près, induisant ainsi en erreur une bonne partie de leurs lecteurs :

« Le ministre des affaires sociales, Andreas Loverdo, a également évoqué une réforme des retraites dans un entretien au Financial Times. (...) L’âge moyen de la retraite passerait alors de 53 ans à 67 ans » (Le Monde.fr).

« Le ministre des affaires sociales, Andreas Loverdo, a quant à lui évoqué une réforme des retraites dans un entretien au Financial Times. (...) L’âge moyen de la retraite passerait de 53 ans à 67 ans » (Le Monde.fr).

« Le ministre des Affaires sociales, Andreas Loverdos, a évoqué en outre une réforme radicale des retraites. Dans un entretien au Financial Times, il indique que l’âge moyen de la retraite passerait de 53 ans à 67 ans » (Les Echos.fr).

« Le ministre des Affaires sociales, Andreas Loverdos, a évoqué en outre une réforme radicale des retraites. Dans un entretien au Financial Times, il indique que l’âge moyen de la retraite passerait de 53 ans à 67 ans » (L’Express.fr).

« Le gouvernement aurait accepté (...) d’augmenter l’âge moyen de la retraite de 53 à 67 ans » (Le Figaro.fr).

« Les autres mesures de ce plan de 24 milliards d’euros comprennent un relèvement de l’âge moyen de la retraite qui passerait de 53 ans à 67 ans, indique le FT » (Reuters France). [N.B. : FT= Financial Times]

Selon Daniel Scheidermann, qui évoquait la dépêche Reuters dans l’émission Arrêt sur images du 30 avril 2010, consacrée à la Grèce et aux retraites, cette information a été répétée telle quelle « sur toutes les radios françaises ».

Pour montrer l’effet produit par cette annonce, c’est-à-dire ce que la plupart des Français moyens ont compris après avoir lu ou entendu cette information, il m’a semblé intéressant de reproduire quelques extraits d’un article de Moneyweek.fr, site sur lequel « L’actualité économique, financière et boursière » est « commentée et décryptée par des spécialistes » :

« Imaginez un instant. Vous êtes un fonctionnaire grec, de 52 ans, (...) vous allumez la radio (...). D’une voix monocorde, le présentateur vous annonce que le gouvernement, sous la pression conjuguée du FMI et de l’Allemagne, vient de faire passer l’âge légal de la retraite de 53 ans à 67 ans… Vous qui pensiez prendre une retraite – bien méritée – dans quelques mois, vous voilà reparti pour 14 années de travail ».

Bref, les Grecs, qui pouvaient bénéficier d’une retraite à taux plein dès 53 ans, vont devoir renoncer à leur avantage scandaleux, et travailler beaucoup plus longtemps, comme partout ailleurs en Europe. Ce discours, qui résulte d’un recopiage bête et méchant par les journalistes de la dépêche évoquée plus haut, se propage aussitôt comme une trainée de poudre sur la toile et dans tous les bistrots, accompagné des éternels clichés sur la paresse des Méditerranéens (clichés qui entre parenthèses ont beaucoup de succès en ce moment outre-Rhin).

Ce qu’il en est véritablement des retraites en Grèce  :

Selon la déclaration du ministre grec Andreas Loverdos, les réformes qui vont être menées dans son pays vont permettre de faire passer l’âge moyen du départ à la retraite de 53 à 67 ans.

Mais si l’on consulte les chiffres européens concernant l’âge légal du départ à la retraite, par exemple sur le site de l’Observatoire des Retraites, on peut constater qu’il est en Grèce de 60 ans pour les femmes, de 65 ans pour les hommes (soit cinq ans de plus qu’en France pour ces derniers). L’âge moyen de sortie du marché du travail, en 2005, était quant à lui de 61 ans pour les femmes et de 62,5 ans pour les hommes en Grèce. Si l’on s’amuse à comparer avec les chiffres qui concernent les Français (si prompts à donner des leçons aux Grecs), leur âge moyen de sortie du marché du travail est de 59,1 ans pour les femmes et 58,5 ans pour les hommes (source : Eurostat, 2005). Par conséquent, selon les chiffres de 2005, les femmes travaillent en moyenne deux ans de plus en Grèce qu’en France, quatre ans de plus pour les hommes.

Mais alors... à quoi correspond l’âge de 53 ans donné par le ministre grec ?

L’âge de sortie du marché du travail aurait-il chuté de près de huit ans entre 2005 et 2010 ? Si c’est le cas cela signifie que la situation est désastreuse, que de nombreux licenciements ont frappés les Grecs au cours de cette période, et qu’ils sont une majorité à toucher des pensions misérables, étant sortis du monde du travail sept ans avant l’âge légal de la retraite pour les femmes, dix ans avant pour les hommes. J’ose espérer que cette version des faits n’est pas la bonne ! N’étant ni journaliste ni expert (ce qui paraît ne pas forcément aller de paire) je ne suis pas en mesure d’en vérifier la pertinence.

S’agit-il d’une bête faute de frappe ? Le ministre évoquait-il l’âge de 63 ans de façon a faire une moyenne entre l’âge légal pour les femmes (60 ans) et celui pour les hommes (65 ans) ? C’est très plausible, mais alors pourquoi est-ce qu’aucune dépêche n’a rectifié le tir ? Daniel Schneidermann, dans l’émission évoquée plus haut, déclarait à juste titre : « Si ce chiffre est faux c’est vertigineux sur l’ignorance de tous les agents de la chaîne de l’information ». Et Jean-Luc Mélenchon de rajouter : « (...) on a déjà vu des pontifes de cette sorte, notamment anglo-saxons, raconter n’importe quoi et la presse française béante d’admiration n’allant vérifier rien du tout ».

La rédaction d’Arrêt sur images a tenté de vérifier l’information donnée par les médias... sans parvenir à comprendre à quoi correspondait cet âge de 53 ans. Elle relève toutefois qu’en février 2010, d’après une dépêche Reuters, « le ministre grec du Travail » envisageait de « porter l’âge de départ à la retraite de 61 à 63 ans à l’horizon 2015 », avant d’en conclure qu’il est « difficile d’y comprendre quelque chose, et étonnant qu’aucun des médias en ligne ou des radios tambourinant cette nouvelle ne se soit arrêté un instant pour réfléchir à la signification des chiffres annoncés ».

N’ayant moi non plus trouvé aucune signification à cet âge de 53 ans, il me semble qu’une dernière solution doit être envisagée, à savoir la possibilité qu’il s’agisse d’un effet d’annonce destiné à rassurer les marchés. Le ministre grec n’avait de toute façon que très peu de chances de voir sa bourde relevée dans les médias, comme en témoigne le fait qu’une seule personne (du moins à ma connaissance) ne l’a fait jusqu’à présent : Daniel Schneidermann. Il est d’ailleurs revenu sur cette affaire dans un article, s’étonnant du fait qu’une telle information ait pu être martelée « sans que personne ne s’interroge ».

Une chose est sûre c’est que si le gouvernement grec peut décider de reculer l’âge légal de la retraite de 60-65 à 67 ans, il n’est absolument pas en mesure de garantir du travail aux Grecs jusqu’à de tels âges. Comme on l’envisage aujourd’hui en France, il est donc question de faire des économies sur le dos des Grecs les moins favorisés, ces derniers étant amenés à quitter le monde du travail bien avant d’avoir pu cotiser suffisamment pour être en mesure de toucher une pension décente...

Cette affaire donne sérieusement à réfléchir sur la nature du travail accompli par les journalistes... Est-il normal qu’ils soient si nombreux à véhiculer de telles informations sans les vérifier, sans même chercher à les comprendre ? Suffit-il de recopier et répéter des informations données par des agences de presse pour faire du journalisme ? La tâche d’un journaliste n’est-elle pas d’exercer un regard critique sur ces dernières et de les expliquer aux citoyens si nécessaire ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Talion Talion 4 mai 2010 10:17

    La Pravda a encore une fois de plus frappé...


    • bonsens 4 mai 2010 10:52

      merci de cette rectification . J’avais aussi lu ce chiffre de 53 ans , et ce « relévement de 53 à 67 ans ». Les ordres de grandeur n’étan t pas crédibles, cela m’avait paru éminemment suspect ( formation scientifique et habitude d’analyse critique des chiffres oblige ) . J’avais plutôt crû à une coquille ( qui n’aurait pas été scandaleuse , ce qui n’est pas normal c’est que personne n’ait relévé plus tôt cette coquille ) . Maintenant , si c’est de la manipulation et de l’enfumage ... Nous sommes bien dans les méthodes de notre époque ....


      • ddacoudre ddacoudre 4 mai 2010 10:55

        bonjour lemexcain

        merci de cette rectification, le problème avec la presse reste toujours le même elle perd de la crédibilité en permanence j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire et de souhaiter le retour d’émission comme arrêt sur image pour les contraindre à renouer avec ce qui est leur boulot informer sur la réalité des événements. cela devient pénible de devoir toujours douter de l’information qui circule et de devoir la vérifier. pour ma part mon expérience militante m’avait dit ce c’était une erreur, car si cela eut été une vérité sauré été connu dans le landernau syndical, comme sont connu tous les départ des régimes spéciaux des uns est des autres.

        je copie les critères comme cela ce sera clair et complétera ton article.

        Durée minimale d’affiliation Pour les personnes assurées avant le ou à partir du 01/01/1993 : 15 années d’assurance ou 4 500 jours de travail ayant donné lieu à des cotisations. Conditions pour une pension complète ou à taux plein
        • Assurés avant le 01/01/1993 : période d’assurance de 35 ans ou 10 500 jours de travail pour obtenir une pension correspondant à 80% des revenus ouvrant droit à pension.
        • Assurés à partir du 01/01/1993 : période d’assurance de 35 années ou 10 500 jours de travail pour obtenir une pension correspondant à 70% des revenus ouvrant droit à pension.
        Périodes non contributives prises en compte Possibilité de reconnaissance de temps fictif d’assurance aux femmes assurées, pour chaque enfant né après le 01/01/2003, périodes de versement d’une pension d’invalidité, de l’allocation maladie et de l’allocation chômage (jusqu’à 200 jours pour chaque allocation au cours des 10 dernières années précédant le départ à la retraite), périodes de participation à la Résistance durant la 2ème Guerre Mondiale. Âge légal de la retraite
        • Assurés avant le 01/01/1993 :
          - Hommes : 65 ans.
          - Femmes : 60 ans.
        • Assurés à partir du 01/01/1993 : 65 ans pour tous.
        Retraite anticipée
        • Assurés avant le 01/01/1993 :
          - Pension complète sans limite d’âge si 37 années ou 11 100 jours d’assurance, ou à partir de 55 ans pour les hommes et les femmes (si 35 années ou 10 500 jours de travail, dont 7.500 de travaux pénibles et insalubres). - Pension réduite à partir de 53 ans pour les hommes et les femmes (si 35 années ou 10 500 jours de travail, 7 500 jours de travaux pénibles et insalubres).
        • Assurés à partir du 01/01/1993 :
          - Pension complète sans limite d’âge si 37 années ou 11 100 jours d’assurance, ou partir de 60 ans pour les hommes et les femmes en cas de travaux pénibles et insalubres (si 15 années d’assurance ou 4 500 jours de travail, dont 3/4 des années passées en travaux pénibles et insalubres).
          - Pension réduite à partir de 55 ans pour les hommes et les femmes (si 35 années d’assurance ou 10 500 jours).
        cordialement

        • Dzan 4 mai 2010 11:01

          Quand on veut tuer son chien....
          Proverbe connu.

          Les Grecs sont des fainéants.
          Les fonctionnaires français des fainéants, mais parmi ceux-ci, il y en a des plus fainéants que les autres, ect....
          Toujours haro sur le baudet. Faire porter la suspicion, et l’ire sur les autres.
          On est toujours le fainéant de quelque autre profession.
          Et pendant ce temps là tralala air connu.... La crise a disparu, les banques recommencent à se goinfrer, les trader a trader, ; Rien ne s’est passé ?

          Plus dure sera la chute !


          • darius 9 mai 2010 14:02

            Le nombre de fonctionnaire en 30 ans a augmente de facon considerable, et on est pas mieux administré.Les seules choses qui ont evolué avec le nombre de fonks, c’est le deficit de l’etat , le nombre de ronds points points , et le taux de co2
            Je ne sais pas si en fait on paye les fonks(deficit) qui font des ronds points(donc ils font quelquechose, contrairement aux idées recues, mais c’est inutile, couteux et genant, ce qui est classique) et ca produit du co2, puisque comme on freine en arrivant au rond point, on etst force de depenser plus d’essence en reaccelerant apres.

            Bon j’ai resolu trois problemes en un raisonement je vais me coucher

            Ne riez pas ce n’est surement pas si delirant que ca.


          • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 9 mai 2010 16:02

            C’est beau de dire que le nombre de fonctionnaire à augmenter sans prendre en compte que la population,elle aussi,croit,d’où l’augmentation des besoins en services publiques.


          • tchoo 4 mai 2010 11:01

            J’ai aussi entendu ce chiffre, la première fois, ça m’a fait rire, pensant que le journaliste c’était trompé et qu’il ne se rendait pas compte de son énorme bourde.
            Puis, ce chiffre à été repris à maintes reprises, à tel point que j’ai cherché vraiment si cette info était vrai.
            Suis tombé sur les propos de Schneiderman et maintenant sur cet article.

            Cela me rassure, mais j’avais vraiment du mal à croire à ce chiffre de 53 ans.
            il est vrai, que je ne suis pas journaliste !


            • finael finael 4 mai 2010 11:12

              Dès le départ ces chiffres n’étaient pas crédibles.

              Le constat le plus alarmant est la manière dont l’ensemble des médias se contente de copier sur le voisin. Existe-t-il encore ce que l’on appelait autrefois des « journalistes ? »


              • PtitLudo PtitLudo 4 mai 2010 11:17

                Merci à l’auteur pour cet article qui mériterai d’être en une tant la manipulation est grossière, un vrai cas d’école pour le coup !


                • LE CHAT LE CHAT 4 mai 2010 11:18

                  j’ai été 3 fois en Grèce et j’ai constaté que nombreux étaient ceux qui travaillaient encore après cet âge ! 53 ans correspond à rien de vraiment concret , c’est comme si on faisait croire que les preretraités de sollac à 55 ans étaient une généralité , tout comme la retraite à 70 ans sur laquelle la CGT raconte n’importe quoi ( c’est seulement pour ceux qui veulent bosser jusqu’à cet âge )


                  • ZEN ZEN 4 mai 2010 11:21

                    Edifiant !
                    On pourrait aussi faire la même recherche concernant le 13° et 14° mois en Grèce, qu’on nous présente comme un scandale


                    • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 15:28

                      Merci beaucoup pour ce lien ! Faire constamment allusion aux 13ème et 14ème mois des salariés grecs sans apporter ce genre d’explications, c’est ce que j’appelle mentir par omission et contribuer sciemment à dresser les peuples les uns contre les autres.


                    • Triodus Triodus 4 mai 2010 11:25

                      Hier soir, France 2 (’sais plus le nom de l’émission en fin de soirée) :
                      Les Grecs ont été montrés du doigt comme étant tous des profiteurs malhonnêtes et branleurs.

                      Et de fustiger (entre autres) que 10% des Grecs sont dans la fonction publique. C’est combien en France ?

                      Les « coupables » sont déjà désignés avant le crime, nos « prêteurs » de fonds publics savent déjà que c’est en pure perte, la messe est déjà dite.

                      (Désolé pour le re-post)


                      • ZEN ZEN 4 mai 2010 11:28

                        Beaucoup de Grecs sont propriétaires de leur logement,mais

                        "Le salaire minimum d’un Grec s’élève à 605 euros par mois (contre 1.173 en France) et près de la moitié des femmes actives reste frappée par le chômage (un des taux les plus élevés en Europe). La plupart des ménages n’a souvent qu’un salaire pour vivre. Du moins, officiellement. Le coup de la vie est relativement élevé : nourriture, vêtements, meubles, voitures, hautes technologies : il vous en coûtera au moins autant qu’en France. Inutile de vous dire qu’avec 605 euros par mois, vous ne vous en sortirez pas !" (témoignage d’une Française résidente)


                        • brieli67 4 mai 2010 11:39

                          Par brieli67 (xxx.xxx.xxx.110) 3 mai 22:11

                          EN DIRECT LIVE

                          dans les studios de la télé publique GRECQUE  :

                          lors de l’émission avec le ministre de l’ Education Nationale :
                          Grosse bagarre entre forces de l’ordre et les syndicalistes "gauchiste

                          deux enseignants sévèrement blessés hospitalisés 


                        • Pyrathome pyralene 4 mai 2010 12:16

                          « La presse libre n’existe pas. Vous, chers amis, le savez bien, moi je le sais aussi. Aucun de vous n’oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les outils et les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d’autre que des intellectuels prostitués ».

                          John Swaiton, l’éditeur du New York Times, lors de son discours d’adieu......

                          médias collabos à tondre.... smiley


                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 4 mai 2010 11:49

                          Bien vu l’auteur.


                          • A. Nonyme A. Nonyme 4 mai 2010 12:11

                            Bizarre l’image qui accompagne cet article. On se croirait plus en Irlande qu’en Grèce. Légèreté journalistique bis ?


                            • Pyrathome pyralene 4 mai 2010 12:13

                              Des moutons anonymes sans doute.......


                            • A. Nonyme A. Nonyme 4 mai 2010 12:51

                              ...qui produisent de la pyralaine certainement...


                            • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 15:14

                              Précisons à tout hasard que je ne suis que l’auteur du texte... Cette photographie a été insérée par l’équipe de modération, je viens de la découvrir à l’instant. Je ne critiquerai pas la pertinence de son choix, car je n’ai aucune compétence en matière d’illustration, d’où le fait que je n’en aie pas mis. Je suppose qu’il en fallait une pour placer mon « article » en première page sur Agoravox, donc après tout pourquoi pas... Dans tous les cas, l’ajout d’une telle image ne me pose aucun problème, car cela ne dénature pas le sens de ma critique.


                            • A. Nonyme A. Nonyme 4 mai 2010 22:14

                              Aucun problème sur votre article dont j’ai apprécié le fond et la forme. Mais ce que vous dénoncez d’une part ne semble pas toucher « l’éditeur », effectivement responsable de l’illustration, et qui sur ce coup fait preuve d’une grande légèreté. Vous avez échappé aux chameaux, mais c’était de justesse. smiley


                            • florence 5 mai 2010 07:39

                              Les moutons à mon avis ne représentent pas les Grecs... mais les médias qui ont repris le chiffre faux comme un seul homme.


                            • Pyrathome pyralene 4 mai 2010 12:12

                              Bonne remise à plat de la vérité de l’auteur , on est en pleine intox et propagande , mentez , mentez il en restera bien quelque chose.....
                              On est dans l’effet d’annonce , les gens retiendront cette première fausse info...mais c’est pas pour autant que les merdias feront amende honorable.....
                              Chez nous c’est la même chose , ils vont balancer des saloperies en guise d’argument , ça a déjà bien commencé d’ailleurs....rien que le titre du projet de loi est révélateur « sauvetage des retraites »...les vampires adorent se porter en « sauveur »....
                              Des menteurs pro....


                              • brieli67 4 mai 2010 12:24

                                Point de vue d’un alsacien qui fait la navette depuis 15 ans entre Patras et Strossbourry : capitale of Yourop’


                                mesures de dimanche soir TVA et toutes taxes indirectes plus 10%
                                le fonctionnaire et employé des collectivités locales : plus que 1o salaires par moi
                                précédemment
                                moins deux cents euros, même rétroactivement sur toute friche de salaire du fonctionnaire depuis Noël
                                sous la Droite
                                 nombre d’épouses non veuves non divorcées, ancienne de la fonction publique n’ont pas touché sur deux trois ans de retraite. mises en statut original « bénévoles sans salaires toujours en exercice »
                                les élèves sortant des Grandes Ecoles : des 35oo € et des avantages en nature .... plus d’avantages ( logement, voiture de fonction, personnel) 18oo €

                                Enormes problèmes d’immigration : il y a du boulot !! 
                                Le grec ne bosse plus... rentier. ambiance Club-Med _ Mac_Do.
                                Hors période estivale : Pavelas les flots en février. Désolant.
                                Les rats et les chiens prennent le dessus.
                                Jusqu’à présent on arrivait encore à acheter de la bouffe pas chère 
                                 : Au Pyrée le kilo de sardine à 14 centimes. ou se faire nourrir par la famille restée au village.

                                Le bruit court : élections avant septembre. La Droite mettra 2o ans pour s’en remettre, les militaires sont désarmés. Le Passok devra rompre avec ses socio_libéraux à la Blair et travailler avec les écolos et autres partis à sa gauche. 

                                Les Banquiers et les financiers croyent durs comme fer de faire payer les magouilles et les choix géo_politiques des dirigeants... Pensez donc ! 



                                • brieli67 4 mai 2010 12:28

                                  error : 1o salaires/an .. fiche de salaire....... zut ces claviers...


                                • A. Nonyme A. Nonyme 4 mai 2010 12:56

                                  Et ce sont des Roms qui travaillent au champ...

                                  Glandeurs et décadence.

                                  Quelle tristesse pour ce si beau pays et ses charmants habitants (en général, mais je n’y suis plus retourné depuis une bonne 15aines d’années...).



                                  • Pyrathome pyralene 4 mai 2010 12:45

                                    Et des F16 us......édifiant !


                                  • Ragin' Cage bee Ragin’ Cage bee 4 mai 2010 15:09

                                    Cohn-Bendit a parlé de la Turquie, dans le lien que j’ai donné :

                                    "Parce que si les Grecs achetaient moins d’armes, les Français, les Allemands et d’autres ont peur que les turcs achètent moins d’armes"


                                  • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 15:55

                                    Il est tout de même incroyable que le budget militaire de la Grèce corresponde au double de celui de la France simplement à cause du conflit qui l’oppose à la Turquie... alors que la Grèce comme la Turquie sont membres de l’OTAN ! Jean-Luc Mélenchon a pointé cette absurdité du doigt lors du débat sur la Grèce organisé dans le cadre de l’émission « Arrêt sur images », qu’il est possible de regarder gratuitement à cette adresse. Comment prétendre sérieusement faire la police dans le monde (à supposer que ce rôle incombe aux Occidentaux, comme ils semblent si nombreux à le penser) si on n’est même pas capable d’apaiser des tensions de cette nature entre des pays membres de l’OTAN ?


                                  • Philou017 Philou017 5 mai 2010 09:39


                                    Si l’on regarde les livraisons de 2008, les plus gros acheteurs d’armes françaises sont les Emirats arabes unis (364 millions d’euros), la Grèce (261), l’Arabie saoudite (252), l’Inde (230) et le Royaume-Uni (159).
                                    http://www.latribune.fr/depeches/associated-press/exportation-d-armes-la-france-peine-mais-se-maintient-au-4e-rang-mondial.html

                                    L’Allemagne a doublé ses exportations d’armes au cours des cinq dernières années. Elle est désormais le troisième pays exportateur, avec une part de marché de 11%, derrière les USA (30%) et la Russie (23%), selon le rapport que vient de publier l’institut de recherches Stockholm, le Sipri (Stockholm International Peace Research Institute). L’Allemagne détenait encore en 2004 une part de marché de 6% seulement. Ses clients parmi les plus importants sont la Grèce, la Turquie, et l’Afrique du sud, souligne le Berliner Zeitung.
                                    Les vaisseaux de guerre et les panzers constituent le gros des exportations, avec 44% et 27% respectivement. La Turquie a signé un accord pour la fourniture de six sous marins pour une valeur de 2 milliards. La Grèce n’a pas eu livraison des 4 sous-marins commandés en raison de sa dette, a obtenu trois sous-marins fabriqués sous-licence.
                                    http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne

                                    Car, si l’on en croit la presse internationale et des hauts dirigeants turcs, Berlin attiserait en silence les tensions entre Turquie et Grèce, histoire de pouvoir proposer ses « produits ».

                                    Rappelons en effet qu’au milieu du mois d’avril, le ministre turc des Affaires européennes, Egemen Bagis, avait d’ores et déjà critiqué la France et l’Allemagne, en pointant du doigt leur démarche qui consisterait à à vendre de coûteux armements à la Grèce ... tout en poussant Athènes à une cure d’austérité afin de sortir de la crise financière.

                                    "La Grèce n’a pas besoin de nouveaux chars, missiles, sous-marins ou avions de chasse, pas plus que la Turquie", avait-t-il alors ajouté.

                                    Précisons, que parallèlement les Forces armées turques recherchent actuellement à acquérir les armements les plus modernes actuellement disponibles sur le marché, et ce sans contrôle ou presque de leurs autorités civiles. Les fournisseurs ? de prérérence des allemands ... une stratégie qui pousse Athènes à en faire autant, un potentiel ennemi pouvant frapper à sa porte d’un instant à l’autre. Du moins, c’est ce qu’on tente de lui faire croire ....

                                    Des responsables conservateurs allemands ont quant à eux récemment conseillé à la Grèce de vendre des îles inhabitées appartenant au domaine étatique, pour rééquilibrer son budget national. Des « conseils » donnés dans « l’espoir » qu’Athènes puisse continuer à acheter des armes à l’Allemagne pour protéger les îles restant dans le giron grec ?

                                    ..........

                                    En 2009, la Turquie a signé un contrat lui donnant le droit de licence pour six sous-marins allemands de la classe U214 d’une valeur de deux milliards d’euros. Au cours des cinq dernières années, la Grèce a elle aussi passé d’importantes commandes à l’Allemagne ainsi qu’à plusieurs autres pays. Malgré son budget hautement déficitaire, Athènes se classe même parmi les cinq premiers importateurs mondiaux d’armements.

                                    Rappelons également que les forces politiques des "honorables conseillers" conservateurs s’opposent farouchement à toute perspective d’adhésion à l’Union européenne pour la Turquie.

                                    http://www.leblogfinance.com/2010/04/allemagne-double-jeu-avec-la-grece.html


                                  • Philou017 Philou017 5 mai 2010 10:04

                                    Rectificatif pour la France :

                                    En 2008, les principales commandes d’armes françaises viennent du Brésil, avec 1,4 milliard, devant le Maroc (874,3 millions) et l’Arabie Saoudite (744,5 millions). D’une manière générale, on retrouve les clients traditionnels de Paris, avec les Emirats arabes unis (364 millions d’euros d’armes livrée en 2008), la Grèce, l’Inde et le Royaume-Uni. Au total, près de 84 pays ont acheté des armées françaises.

                                    Cela étant, le chiffre annoncé pour 2008 est encore loin de l’objectif affiché par le gouvernement français, qui est d’exporter pour 10 milliards d’euros d’armes chaque année.
                                    http://www.opex360.com/2009/09/29/vente-darmes-la-france-saccroche/

                                    C’est beau, le commerce international...



                                    • alberto alberto 4 mai 2010 13:04

                                      « Si un aveugle guide un autre aveugle, ils tomberont tous deux dans un trou » nous rappelle la Bible.

                                      Pour ce qui est du panurgisme journalistique, il est d’autant plus moutonnier quand il peut aider la cause néolibérale comme c’est le cas ici : ils ne contentent pas de relayer la connerie, ils en remettent une couche au passage ! (cf : les articles cités par l’auteur)

                                      Aussi on comprend mieux quand les mêmes journalistes (conscients ou honteux du sale boulot qu’on les oblige à faire ?) se défoulent en clamant que les infos lues sur Internet ne sont que ragots, calomnies, médisances, et autres mensonges diffamatoires sources de rumeurs obscènes, etc...

                                      Ben voyons !


                                      • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 4 mai 2010 13:12

                                        Bonjour
                                        Merci pour ces précisions concernant les chiffres des journaleux. Mais comme on s’en rends compte au quotidien , les médias ne sont que des mercenaires à la botte des clans ploitico/mafieux qui sont en train de déstabiliser la planète . Autre exemple du lavage de cerveaux journalistique : tout le monde sait que la Grèce se retrouve dans la moussaka suite à une révision à la baisse de sa note par les agences de notations. Y a t-il une personne parmi vous qui ai assisté à un débat grand public sur ces agences. Elles se partagent à trois environ 90% du marché. Elles sont juges et partis à la foi et leurs décisions ont des influences directes sur leurs bénéfices. On entendra vingt fois par jours le « bus caillasser » dans une banlieue de second ordre et toutes sortes d’infotox en boucle, mais sur les vraies raison de tout ce foutoir :RIEN. Alors que tout cet aréopage d’incompétents grattes papiers aillent se faire voir ...ben, justement chez les grecs. A nous de nous forger nos opinions et de faire circuler l’info la vraie .


                                        • Blanqui de Paris 4 mai 2010 13:13

                                          Merci a l’auteur.

                                          J’ai regardé hier l’émission « c dans l’air » ou des « expert » analysaient le plus sérieusement du monde ce passage de l’age de la retraitre de 54 ans à 67 ans.

                                          Je trouve que nos médias propagent un vent mauvais dans cette histoire...

                                          Et pas un pour rappeler (moi je m’en souviens) qu’il y a un an des jeunes grecs se révoltaient car leurs seules perspectives étaient de trouver au mieux un travail payé 700 Euros.

                                          Et aujourd’hui on nous les présente comme un peuple de fainéant , profiteurs , tricheurs...curieux moi ces qualificatifs je les attribuerait plutôt à la finance !

                                          Question de point de vue !


                                          • Nho 4 mai 2010 13:28

                                            @ L’auteur

                                            Merci pour ce papier. Il n’est en effet pas très difficile de trouver des informations sur l’âge de la retraite sur le net. Malheureusement, si c’était une manoeuvre délibérée - et même si c^était juste une invraissemblable bêtise - le mal a été fait


                                            • Massaliote 4 mai 2010 17:30

                                              « Malheureusement, si c’était une manoeuvre délibérée » Bonne hypothèse : alors c’est peut être tout simplement pour préparer le bon peuple au coup de massue. Voyez donc bonnes gens, les Grecs ont bien compris qu’un recul considérable de l’ âge de la retraite était INDISPENSABLE. Seriez vous plus bêtes ou moins responsables qu’eux ? Allons... smiley


                                            • Matéo34 Matéo34 4 mai 2010 13:38

                                              Très bon papier... Merci pour l’info


                                              • Bernie73 Bernie73 4 mai 2010 13:40

                                                La qualité de l’information est en cause, et ça fait maintenant bien longtemps que c’est le cas
                                                Un exemple de plus, mais la répétition des ces erreurs pose problème
                                                D’où viennent ces erreurs :
                                                - Défaut de professionnalisme
                                                - Dérive d’un système ou le journaliste n’a plus le temps de travailler
                                                - Désinformation simple
                                                - Propagande

                                                à chaque nouveau cas, le curseur descend, le crédit des média diminue. La démocratie s’en trouve fragiliser.
                                                Sans confiance toutes les dérives sont possible
                                                Populisme, radicalisation aveugle, on ne sait plus qui écouter alors on écoute n’importe qui ! ! !



                                                  • gimo 4 mai 2010 14:34

                                                    le gaspillage (vol organisé)
                                                    l’exemple vient d’en haut ( les politiques les élites oui l’élite des voleurs
                                                     qui placent les genspour avoir des voix pour être élu « au naufrage de l’hiver » (des planqués des simples d’esprit )
                                                    qui contents d’être fonctionnaires pour la sécurité du travail et les avantages
                                                     peu importe la dette eux ce qui compte c’est leur compte en banque à la fin du mois
                                                    c’est dans la nature des connards des simples d’esprit sans éthique qui ne regardent que le fric et de profiter 
                                                    le drapeau français et l’amour de la patrie un mythe du cinéma pour couillons
                                                    et l’identité nationale mon cul  !!!!! seul le fric fait loi chez les cons
                                                    l’argent (impôts et taxes argent gratuit pour eux 
                                                    c’est la pire chose que de les laisser gérer cette argent par des irresponsables élus

                                                    ceci est bon pour le monde de cette planète ( la planète des connards )
                                                    dommage pour les 20% DE GENS VALABLES qui subissent la conneries des autres CAR 80% c’est des profiteurs des « pov mec »
                                                    pour épater des (malades de la frime ) les femmes et les autres envieux cons comme eux
                                                    voila les bases de ce monde de merde !!!
                                                    quand on est rien et leurs qualité est le vide alors le fric 

                                                    puisque l’argent ne fait pas le bonheur (ils le croient mais des désirs qui n’assouvissent
                                                    jamais une prison de soi même

                                                    le bonheur c’est être bien dans sa tête et ne dépendre des autres !!jamais !!
                                                    sinon tu es mort et ta vie attachée autres 
                                                    enfin !! ils croient que c’est un palliatif et de même de croire que l’instruction
                                                     c’est de l’intelligence un monde imposteurs
                                                    tôt ou dard il va falloir payer cette fuite en avant de petit connards
                                                    d’imbéciles qui croient être dans le vent ou a la mode 
                                                    pauvre misère que cela !!!!!!!! de ce monde de paille
                                                    et pauvre humain

                                                     


                                                    • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 17:39

                                                      Mais j’aimerais bien le savoir, ce que signifie cet âge de 53 ans ! C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai pris l’initiative de poster cet « article »... Je n’ai aucunement la prétention de faire du journalisme, même amateur, car je n’ai aucune formation dans ce domaine et je ne prétends pas analyser l’actualité. Ce qui m’intéresse, c’est la façon dont les médias influent sur les mentalités, notamment lorsqu’ils présentent une certaine façon de penser comme la norme et excluent toute alternative.

                                                      Je trouve qu’il est nécessaire d’exercer un regard critique sur les médias, leur façon de travailler et le traitement qu’ils font de l’information. Je suis admiratif du travail qui est accompli par des associations comme Acrimed, des émissions comme Arrêt sur images, ou de simples internautes, notamment sur Agoravox. Aujourd’hui j’ai apporté une modeste pierre à cet édifice, dans la mesure de mes moyens. Ma formation d’historien m’amène à effectuer un travail assez proche des journalistes (utilisation de sources primaires, secondaires, critique, etc) et je constate que la paresse qu’il m’arrive de constater dans ma branche (certains historiens peu scrupuleux ne font plus l’effort de vérifier les sources, se contentant de s’appuyer sur le travail des autres, parfois jusqu’à l’excès, quitte à recopier leurs erreurs) est de plus en plus répandue dans le milieu des médias. Et ça c’est autrement plus dangereux...

                                                      Mine de rien, rédiger cet article m’a pris un temps considérable. Moi j’ai pointé le problème du doigt, après c’est aux journalistes de faire leur boulot et de rectifier le tir (à supposer qu’ils soient capables de reconnaître leur erreur). Je veux bien chercher à leur place ou passer une heure à vous expliquer la crise grecque, mais je ne suis pas rémunéré pour cela et j’avoue avoir d’autres priorités, notamment les concours que je suis en train de préparer. Dans un monde où les médias fonctionneraient correctement, ce travail n’aurait pas à être accompli par des bénévoles.


                                                    • sisyphe sisyphe 4 mai 2010 15:05

                                                      Merci pour cette utile rectification.

                                                      Eh oui, les médias participent activement de la propagande libérale, destinée à désigner les citoyens des pays en difficulté (c’est à dire TOUS les pays occidentaux) comme responsables de leur situation ; manière de justifier les coupes sombres à venir sur le domaine social.
                                                      Dans la désinformation, tout est bon...

                                                      Par ailleurs, comme dit également, on sait très bien que retarder l’âge de la retraite, vu le taux d’emploi des seniors, en France et en Europe (en France surtout), c’esty, évidemment condamner toute une frange de la population à une survie des plus délicates, vu que la plupart ne trouveront plus de travail, et seront donc condamnés à une retraite au rabais, n’ayant pas le nombre de trimestres suffisant.

                                                      Les machoires du piège libéral se referment de’ plus en plus ostensiblement sur les peuples, avec le concours actif des dirigeants politiques, et le soutien des médias ; rien d’étonnant quand on sait QUI détient l’ensemble des médias...

                                                      De plus en plus, s’avère l’urgence d’une légitime REVOLTE des citoyens, contre un système dictatorial, oppressif et mafieux.

                                                      Soutien au peuple grec en lutte : il faut bruler les banques...


                                                      • xa 4 mai 2010 15:45

                                                        " on sait très bien que retarder l’âge de la retraite, vu le taux d’emploi des seniors, en France et en Europe (en France surtout), c’esty, évidemment condamner toute une frange de la population à une survie des plus délicates"

                                                        Curieusement, la Finlande et la Suède ont repoussé l’age légal de départ en retraite ... ce qui a fait progresser l’emploi des seniors.

                                                        Il y a peut être un lien, non ?


                                                      • sisyphe sisyphe 4 mai 2010 16:10

                                                        Allez l’expliquer aux patrons ; je suis sûr qu’ils y seront sensibles...
                                                         smiley

                                                        Par ailleurs ; ce taux d’emploi est directement lié aux conditions de travail, et à la politique globale des pays, comme l’indique cette étude

                                                        Extrait :

                                                        Deux stratégies en Europe

                                                        Parmi les pays affichant des taux d’emploi élevés, deux stratégies de promotion du « vieillissement actif » se distinguent.

                                                        La stratégie « libérale », suivie notamment par le Royaume-Uni, consiste davantage à contraindre les seniors à travailler, par une libéralisation du marché du travail (baisse du niveau des retraites, flexibilité du travail, suppression des préretraites, etc.).

                                                        La stratégie «  nordique » (Suède, Danemark, etc.) consiste quant à elle à promouvoir le vieillissement actif par une forte mobilisation sociale autour de l’emploi des seniors. Les principaux axes des politiques mises en œuvre ont été la participation des partenaires sociaux (accords de branche et d’entreprise), l’amélioration des conditions de travail, l’extension de la formation permanente ou encore la lutte contre les discriminations. Dans les pays scandinaves, les salariés se disent aussi plus souvent consultés sur l’organisation de leur travail.
                                                        La stratégie d’emploi « nordique », constate le CEE, parvient à allier maintien dans l’emploi des seniors et satisfaction au travail.


                                                      • xa 5 mai 2010 10:02

                                                        Lorsque la Suède avait un age légal de la retraite à 63 ans, le taux d’emploi des seniors était plus bas. Pourtant la stratégie sur la qualité du travail était déjà engagée. Par ailleurs cette stratégie pousse les gens à repousser leur demande de retraite, ce ne sont pas les employeurs qui maitrisent ce départ.

                                                        Pour un employeur, la seule chose maitrisable c’est : ce futur employé a-t-il ou non ses annuités ? Peut-il décider de prendre sa retraite du jour au lendemain ? Curieusement le taux d’emploi des seniors, en Suède, chute vers 60 ans ... 5 ans avant l’âge légal. Comme en France.

                                                        Mais il n’y a aucun lien, vous avez raison. Aucune raison qu’une embauche puisse ne pas avoir lieu pour une raison aussi minime qu’une histoire de risque de départ pour retraite ...


                                                      • xa 4 mai 2010 15:43

                                                        "Voici quelques extraits prouvant qu’une majorité de journalistes s’est contentée de recopier cette dépêche, parfois à la virgule près, induisant ainsi en erreur une bonne partie de leurs lecteurs"

                                                        En gros, vous reprochez aux journaux d’avoir dit que l’age moyen de la retraite était à 53 ans, et vous rectifiez en précisant que c’est l’age moyen et non l’age légal ?

                                                        Vous ne vous trompez pas de cible en accusant les journaux, alors que c’est le lecteur manifestement agile intellectuellement qui comprend légal lorsqu’il lit moyen.


                                                        • sisyphe sisyphe 4 mai 2010 15:47

                                                          Non.

                                                          Les médias n’ont pas aprlé « d’âge moyen », mais annoncé que l’âge de la retraite allait passer de 53 à 67 ans ; sous-entendant donc clairement qu’il s’agissait de l’âge légal.

                                                          N’essayez pas de prendre les gens pour des cons, en vous faisant le petit propagandiste d’une désinformation claire et nette.


                                                        • xa 4 mai 2010 15:57

                                                          Les sources cités par l’auteur sont :
                                                          - le monde (age moyen)
                                                          - le monde (age moyen)
                                                          - les echos (age moyen)
                                                          - l’express (age moyen)
                                                          - le figaro (age moyen)

                                                          Reuters parle d’age moyen, le point (le lien « reuters » de l’auteur) parle d’age moyen, le financial times parle d’age moyen, la tribune parle d’age moyen, ...

                                                          Vraiment, si le lecteur arrive à comprendre age légal lorsqu’il lit ces journaux, je peux lui conseiller un ophtalmologiste.


                                                        • sisyphe sisyphe 4 mai 2010 16:16

                                                          Oui.

                                                          Dans tous les communiqués que vous citez, il est bien dit que : « l’âge moyen de la retraite passerait de 53 à 67 ans » ; donc, 67 ans, selon votre raisonnement, ne serait pas l’âge légal, mais le nouvel « âge moyen ».

                                                          Ce qui sous-entendrait, toujours en suivant votre raisonnement, que, pour que ça fasse une « moyenne », certains devraient sans doute travailler jusqu’à 75, voire 80 ans... n’est-ce pas ? smiley

                                                          Les médias prennent les gens pour des cons, en mêlant, justement, âge moyen et âge légal,(pour entretenir la confusion), et vous vous faites leur petit télégraphiste ; tous les désinformateurs vous disent merci.


                                                        • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 16:43

                                                          Premier constat : jusqu’à présent personne n’a été en mesure de me fournir une explication plausible à cet âge de 53 ans qui est censé correspondre à l’âge moyen du départ à la retraite des Grecs. Pour ma part j’en doute, mais je n’ai pas trouvé mieux que les chiffres de 2005.

                                                          Second constat : supposons que 53 ans soit actuellement l’âge moyen du départ à la retraite en Grèce (ce qui reste à prouver). Un gouvernement ne peut en aucun cas décréter que l’âge moyen du départ à la retraite sera désormais de 67 ans. Il peut fixer un âge légal, mais il ne peut en aucun cas faire en sorte que les Grecs partent effectivement à la retraite à 67 ans. Si une entreprise veut lâcher du lest, si les chômeurs ne trouvent pas d’emploi, ce n’est pas les ministres grecs qui vont y changer quoi que ce soit. Par conséquent, soit la dépêche simplifie à outrance les propos du ministre grec (53 = âge moyen actuel ; 67 = âge légal à venir), soit le ministre annonce une mesure qu’aucun gouvernement ne serait capable d’appliquer (faire en sorte que les gens quittent en moyenne le monde du travail à 67 ans). Donc soit les médias ont véhiculé une information erronée, soit ils n’ont pas relevé le fait que les propos du ministre grec constituaient un mensonge manifeste.

                                                          Troisième constat : pour moi il existe une grosse différence entre quitter le monde du travail à 53 ans (et donc toucher une pension misérable) parce qu’on a été contraint de le faire, faute de boulot disponible, et partir en retraite une fois que l’on a atteint l’âge permettant de partir à la retraite avec une pension décente. A votre avis, qu’on compris les Français qui se sont répandus en injures sur les forums à propos des Grecs après avoir entendu que l’âge moyen de la retraite était de 53 ans en Grèce ? Qu’ils se retrouvaient ensuite dans une grande précarité tout le restant de leur vie, ou qu’ils se la coulaient douce avec une pension bien confortable ? (il serait à peine caricatural de rajouter : « grâce aux aides versées par les Français qui, eux, ne font pas semblant de travailler »)

                                                          Ce que je reproche aux médias c’est d’avoir véhiculé une information pour le moins suspecte sans avoir cherché à la commenter ou à l’expliquer. La déclaration du ministre grec, telle que l’a reproduite l’agence de presse, était soit approximative, soir erronée, soit mensongère. Dans tous les cas, l’absence de reformulation claire de cette dépêche ambigüe de la part des journalistes (qui se sont contentés de la recopier ou la répéter telle quelle) a induit de nombreux lecteurs et auditeurs en erreur, renforçant ainsi l’atmosphère détestable qui règne actuellement dans les médias lorsqu’il est question de la Grèce. Les journalistes et économistes se comportent en donneurs de leçon, ils véhiculent une image très négative des Grecs : travail au noir (jusqu’à gonfler lamentablement les chiffres comme l’a fait Alain Minc), critique du fait qu’ils aient eu recours à la titrisation de leur dette (ce qui était pratiqué par tout le monde jusqu’en 2004, car légal), train de vie excessif, sans compter les éternels clichés sur les pays méditerranéens !


                                                        • xa 4 mai 2010 17:40

                                                          @Sysiphe

                                                          Le problème était « les gens » croient que les Grecs ONT LE DROIT DE PARTIR A 53 ans. Or les journaux ont tous dit qu’ils partaient EN MOYENNE.

                                                          En plus, c’est effectivement un age legal : voir ci dessous !

                                                          « certains devraient sans doute travailler jusqu’à 75 »

                                                          Contre exemple : départ uniquement possible et obligatoire à 67 ans = age moyen à 67 ans.

                                                          @lemexicain

                                                          " me fournir une explication plausible à cet âge de 53 ans qui est censé correspondre à l’âge moyen du départ à la retraite des Grecs"

                                                          Primo, il faut comprendre que l’age légal de la retraite en Grèce est de 65 ans pour les hommes (resp 60 pour les femmes)....

                                                          sauf s’ils ont 10000 jours de travail déclarés, auquel cas c’est 62 ans, ou s’ils ont 10500 jours de travail déclarés, ce qui ramène la retraite à 58 ans ... (comme quoi il y a âge légal et âge légal ...) en vertu de la loi de 92.

                                                          Pour un ouvrier du bâtiment, par exemple, c’est atteignable en 35 ans. Faite le calcul : à 50 ans, certains grecs ont leurs annuités (sauf qu’on calcule en jours et non en trimestre).

                                                          Du coup, on fait une petite recherche ... et on apprend que les Grecs PEUVENT prendre leur retraite à 53 ans, avec une pension réduite, s’ils sont soient les 10500 jours de cotisation soit 7500 de travaux pénibles (désolé, je ne lis pas le grec, donc je me fies au traduction disponible sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale)

                                                          Finalement, vous aviez raison : les journaux ont parlé d’age moyen, alors que c’est bien un age légal, celui à partir duquel vous pouvez prétendre à une pension de retraite .... restreinte, mais une retraite tout de même.

                                                          Donc les journalistes ne vérifient pas leurs sources, et le commun des mortels a bien raison de se dire lorsqu’il comprend qu’un grec peut prendre sa retraite dès 53 ans.

                                                          Enfin, il y a le problème des données statistiques : si vous avez des chômeurs de 50 ans qui ont leurs annuités, vous faites quoi ? Vous les conservez en chômeur, ou vous les transformez en retraités ? Sur les statistiques étatiques, la seconde solution est plus jolie, plus commerciale, permet de montrer l’Etat sous un meilleur jour, ...


                                                        • xa 4 mai 2010 17:48

                                                          Complément : les règles décrites précédemment concerne .... le privé uniquement.


                                                        • Vipère Vipère 4 mai 2010 18:17

                                                          Bonjour à tous,

                                                          @ xa

                                                          Tout un chacun a pu se rendre compte à quel point les journalistes sont suivistes, l’instinct grégaire sans doute  !!!

                                                          Ou pire, frappés d’un zèle imbécile et corporatiste consistant à ne surtout pas s’élever contre des confrères, quand bien même leurs inepties réveleraient que tous ces ruminants ont brouté au pré carré « de l’agence Reuters » et qu’aucun d’eux jamais, ne va voir ailleurs, nous conter si l’herbe est plus verte ailleurs. 

                                                          Pour ce qui est de l’âge moyen. Chacun sait pertinemment qu’on fait dire ce qu’on veut à une moyenne.

                                                          En aucun cas, on ne peut prendre pour référence, une moyenne. 

                                                          Souvenez-vous du panier moyen de la ménagère, de Chrisitine LAGARDE, experte en économie des finances entendait démontrer aux français que les prix en Euros n’avaient pas augmenté, que leur pouvoir d’achat n’avait pas baissé. Juste une vue de l’esprit que le gouvernement se devait de corriger.

                                                          Dans le caddy de la ménagère, se trouvait un téléviseur, ce qui à l’évidence augmente la valeur du panier moyen, pour dissimuler la hausse des prix pratiqués par les grandes surfaces.

                                                          Les français seraient tellement bêtes, bêtes à manger du foin qu’ils ne s’étaient pas rendu compte que Madame LAGARDE, tout ministre qu’elle est, n’en raconte pas moins des énormités. 




                                                        • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 18:51

                                                          @ xa : « Contre exemple : départ uniquement possible et obligatoire à 67 ans = age moyen à 67 ans ».

                                                          Certes. Mais c’est une mesure impossible à mettre en œuvre, à moins bien sûr que les Grecs trouvent un moyen miraculeux de parvenir au plein-emploi et interdisent les licenciements !

                                                          Je vous remercie d’avoir accompli cette recherche. J’en ai moi aussi effectué une lorsque j’ai rédigé mon article, car je n’avais pas envie de raconter n’importe quoi. Je ne comprends pas que des professionnels de l’information n’aient pas adopté une démarche similaire, sur un sujet aussi sensible, relayant des propos dont la pertinence méritait de toute évidence d’être vérifiée.

                                                          Je ne comprends toujours pas cet âge de 53 ans, car j’avais trouvé ce site qui corrobore les infos que vous donnez sur la loi de 1992, évoquant différents âges possibles de départ à la retraite selon le nombre de jours de cotisation, mais il n’y est pas question du cas particulier que vous mentionnez (pension réduite dès 53 ans à condition d’avoir cotisé 10500 jours, ou 7500 pour les travaux pénibles). J’avoue ne pas trop m’y retrouver dans ce système où les calculs sont effectués à partir des jours travaillés... Pourriez-vous m’indiquer le site où vous avez trouvé cette information ? (si vous le retrouvez, sinon tant pis)

                                                          Dans tous les cas, et vous le soulignez à juste titre, l’information telle qu’elle a été relayée par les médias se révèle totalement erronée. Elle n’a de toute évidence fait l’objet d’aucun examen critique de la part des journalistes qui s’en sont fait l’écho, et c’est bien dommage. En l’occurrence, cela en a amené certains à prendre pour la norme des cas particuliers qui semblent très minoritaires si l’on en croit les chiffres disponibles...

                                                          J’aimerais que l’on nous explique la situation réelle des Grecs plutôt que de nous faire miroiter des avantages qui n’en sont pas réellement (en quoi consistent les 13ème et 14ème mois, le montant des pensions touchées par ceux qui quittent le monde du travail à 53 ans...) et qui peuvent nous induire en erreur. Mais en même temps je ne me fais pas trop d’illusions sur le système médiatique et sa façon de gérer les informations. Il faut faire bref, ne pas trop entrer dans les détails, quitte à donner dans la caricature, en particulier à la télévision...


                                                        • xa 4 mai 2010 22:11

                                                          "Certes. Mais c’est une mesure impossible à mettre en œuvre, à moins bien sûr que les Grecs trouvent un moyen miraculeux de parvenir au plein-emploi et interdisent les licenciements !"

                                                          Erreur. Il suffit de mettre en place cette règle.

                                                          Ils auront des chômeurs au lieu d’avoir des retraités.


                                                        • xa 4 mai 2010 22:13

                                                          J’oubliais : le site du Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (cleiss).


                                                        • PtitLudo PtitLudo 5 mai 2010 09:50

                                                          Ils auront des chômeurs au lieu d’avoir des retraités.

                                                          D’où une paupérisation massive d’une grande partie de la population grecque. On y arrive, mais dans la bouche des dirigeants et des journalistes « suivistes », chuuuut, il ne faut pas en parler de peur de réveiller les consciences au travers de l’Europe.

                                                          Non il est bien plus simple de « sacrifier » un peuple pour ces gens là. L’histoire se répête malheureusement, les relents sont extrèmement nauséabonds.


                                                        • Philou017 Philou017 5 mai 2010 09:52

                                                          xa : "Du coup, on fait une petite recherche ... et on apprend que les Grecs PEUVENT prendre leur retraite à 53 ans, avec une pension réduite, s’ils sont soient les 10500 jours de cotisation soit 7500 de travaux pénibles"

                                                          Est-ce qu’il n’y pas la même chose chez nous, avec des départs à la retraite plus tôt pour certains métiers pénibles ? Est-ce qu’il n’y a pas un grand nombre de préretraités à 55 ans ?
                                                          Pourtant personne ne parle de l’age de la retraite à 55 ans en France.
                                                          Il s’agit donc bien d’une désinformation.


                                                        • xa 5 mai 2010 12:06

                                                          Pti Ludo : que ces personnes soient en retraite ou au chomage, ca ne change pas grand chose à la paupérisation du pays. Mais le chomage est réversible : meme si un seul chomeur de 50 ans retrouve un travail, c’est toujours une personne de moins à la charge de l’Etat. Alors qu’un retraité ...

                                                          Philou

                                                          la retraite anticipée, en France, est très limitée. Il faut avoir commencer à travailler avant 16 ans, et avoir la totalité de ces annuités. Ca concerne un volume très limité de personne, du fait 1) de l’encadrement du travail (dans les années 60), 2) du décompte par trimestre.

                                                          L’ancienne préretraite n’existe plus, elle a été remplacé par le FNE (uniquement pour les licenciements économiques), le CATS et le cas spécial des préretraites amiante. Le Cats, c’est une retraite prise en charge par les entreprises. Le FNE concerne les entreprises en difficulté économique, ne peut concerner que les plus de 57 ans, et est financée pour moitié par les entreprises, donc pas uniquement par l’Etat, contrairement au mécanisme grec (qui correspond à la préretraite francaise des années 80, c’est à dire intégralement prise en charge par l’Etat)

                                                          Le décompte par trimestre est défavorable au salarié : qu’il travaille 4 jours par semaine ou 6, le trimestre est un trimestre.

                                                          En Grèce, on calcule par jour. Du coup un salarié à 4j par semaine ne cumule pas aussi vite qu’un salarié à 6j par semaine.

                                                          Prenez un salarié travaillant 6j par semaine, ce qui n’est pas rare. Il peut déclarer 300j par an. A ce rythme, il lui faut de 25 ans (travailleur dans un secteur pénible, comme le batiment —> 7500 jours) pour ouvrir ses droits retraites, à 33 ans dans un secteur non pénible.
                                                          Vous croisez cela avec le niveau d’éducation du pays, qui fait qu’une grosse partie des salariés ont commencé jeune, et vous avez une recette explosive permettant à une part importante de la population d’avoir des droits retraites à un age largement inférieur à l’age légal au sens classique du terme.

                                                          Selon la chambre de commerce franco-helvétique, si on regarde dans le secteur secondaire : BTP, siderurgie, transports, 10 à 15% de la population active peut prétendre à la notion de métier pénible. 15% de la population qui aurait droit de demander cette retraite restreinte à 53 ans et pleine à 55. Et on ne parle par de l’agriculture (qui y a droit de fait), et de certains métiers du tertiaire.

                                                          C’est comme si en France, on avait 4 à 5 millions de personnes dans le privé qui avaient droit de demander leur retraite 10 ans plus tôt que prévu par le système. C’est énorme.


                                                        • PtitLudo PtitLudo 5 mai 2010 12:44

                                                          Xa : Vous voyez le problème du point de vue de l’état, c’est bien. Mais du point de vue de ceux qui vont se retrouver au chômage ? On fait comme actuellement en france, on fait comme si ils n’existaient pas en les sortant des stats ? Et le jour où ils seront tellement nombreux que ça ne sera plus possible on fait quoi ? On rallume les fours ?


                                                        • Philou017 Philou017 5 mai 2010 12:53

                                                          "C’est comme si en France, on avait 4 à 5 millions de personnes dans le privé qui avaient droit de demander leur retraite 10 ans plus tôt que prévu par le système. C’est énorme."

                                                          Vous faites une pure projection sans réalité.. Sur ce site, l’age moyen du départ à la retraite :

                                                          Allemagne 61,3 ans (en 2004)

                                                          Espagne 62,4 ans

                                                          France 58,8 ans

                                                          Grèce 61,7 ans

                                                          Royaume-Uni 62,6 ans


                                                        • lemexicain lemexicain 5 mai 2010 13:20

                                                          Sur ce site il est question d’une "enquête par échantillonnage sur le passage de l’activité professionnelle à la retraite« réalisée en mai 2007 par l’ESYE (équivalent de l’INSEE ?), selon laquelle en Grèce  »la moyenne d’âge se situe entre 54,3 ans (employés des forces armées) et 64,2 ans (agriculture, pêche, etc)".

                                                          Même pour les militaires on est un an au dessus des 53 !

                                                          Petite comparaison à ce qui se fait en France, avec des citations tirées d’un article récent :

                                                          « Retraite à 50 ans minimum pour les (...) policiers et surveillants pénitentiaires (si 25 ans de service), ingénieurs du contrôle aérien. En 2002, en moyenne, un policier partait en retraite à 53 ans avec une pension annuelle de 21.079 euros ».

                                                          « Militaires : les sous-officiers peuvent toucher une pension au bout de 15 ans de service, quel que soit leur âge, et les officiers au bout de 25 ans. En 2006, un militaire partant à 46 ans percevait en moyenne 17.300 euros de retraite par an. Comme les autres fonctionnaires, ils peuvent cumuler leur pension avec un salaire dans le privé ».


                                                        • xa 5 mai 2010 13:37

                                                          PtitLudo

                                                          Du point de vue de la personne, entre toucher une retraite de misère ou un chomage de misère, je ne vois pas ce que ca change. C’est toujours un revenu de misère.

                                                          Par ailleurs, sur le problème du nombre de chomeurs ou de retraités, ca ne change pas grand chose non plus : le jour où on ne peut plus payer, c’est la catastrophe, que ces personnes soient des chômeurs ou des retraités.

                                                          Mais le chômage est une situation réversible, contrairement à la retraite.

                                                          Ce qu’on peut se poser comme question, concernant ce mécanisme de retraite, c’est s’il n’a pas grandement facilité la vie de l’Etat grec, qui a probablement dû pouvoir présenter un taux de chômage inférieur à ce qu’il aurait dû déclarer si ces jeunes retraités n’avaient pas pû prendre leur retraite.

                                                          Même les pays les plus sociaux sont revenus sur ce principe simpliste qui consiste à mettre à la retraite quelqu’un pour libérer un travail pour un jeune.

                                                          Philou
                                                          « Vous faites une pure projection sans réalité »

                                                           ??????????

                                                          Je vous décris la situation de l’emploi en Grèce. Et comme je suppose que vous n’avez pas forcément conscience de ce que cela représente, je vous donne une équivalence en nombre de personnes si la France était la Grèce.

                                                          Je ne prétends pas que ce soit ni la réalité en France, ni le devenir en France. C’est juste une équivalence permettant de réaliser plus facilement ce qu’à l’échelle de la Grèce ce mécanisme implique.

                                                          En Grèce, selon la CCI franco-hélénique (tout à l’heure, j’ai dit helvétique, par habitude, désolé), c’est entre 10 et 15% de la population active qui peut bénéficier de ce mécanisme de retraite anticipée (passage en retraite restreinte 12 avant l’âge. En France, ce mécanisme concerne moins de 1% de la population active.

                                                          Par ailleurs, vous me reparlez de l’age moyen, alors qu’avec lemexicain, suite à la recherche que j’ai faite, j’ai moi-même convenu que l’erreur déclaré par l’auteur était en fait l’inverse : que les journaux ont parlé d’age moyen, alors qu’il s’agissait d’ages légaux permettant l’ouverture des droits retraites. La Grèce revient sur ce mécanisme de prise de retraite à 53 ans.

                                                          A noter, par ailleurs, que l’observatoire des retraites vous donnent les chiffres public-privé confondu : en France, hors fonction publique, l’age moyen de la retraite est à un poil plus de 61 ans, selon les données de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (et qu’on retrouve dans le rapport de la Cour des Comptes).

                                                          L’Agirc et l’Arrco ne disposent pas des données brutes concernant les salariés non Agirc ni Arrco (un minuscule problème de CNIL). Pour le chiffre cumulé public-privé, la CNAV publie le même.


                                                        • xa 5 mai 2010 13:40

                                                          "Sur ce site"

                                                          Super. Vous auriez l’article complet du site, parce que le résumé .... J’aimerai voir la statistique concernant le bâtiment seul ou l’industrie oléique seule.


                                                        • lemexicain lemexicain 5 mai 2010 14:07

                                                          J’ai porté à votre connaissance des données accessibles gratuitement dans le 1er tiers de l’article. Libre à vous de payer un abonnement si vous souhaitez pouvoir lire les huit lignes restants, mais vous n’y trouverez pas forcément les informations que vous cherchez. Pour ma part, j’estime avoir déjà passé beaucoup de temps sur ce sujet, et je n’ai aucune intention d’y laisser en plus de l’argent. Si vous avez le loisir d’en découvrir plus sur le contenu de cette enquête je suis preneur, mais pour le moment j’ai d’autres choses plus urgentes à régler.


                                                        • xa 5 mai 2010 14:43

                                                          Malheureusement ces 8 lignes sont faibles ... "L’Office national de la Statistique (ESYE), a publié mercredi une enquête par échantillonnage sur le passage de l’activité professionnelle à la retraite qui montre notamment que la moyenne d’âge se situe entre 54,3 ans (employés des forces armées) et 64,2 ans (agriculture, pêche.« 

                                                          Rien sur l’échantillonage. Ex : si vous faites un échantillonage dans l’Armée de l’Air en France, selon votre échantillon, vous passez la retraite de 35 à 45 ans.

                                                          Par ailleurs, sur le site officiel de cet office national de la Statistique, on ne trouve pas dans les documents en anglais cette étude »publiée« en 2007. Reste les documents en Grec. Mais comme la Grèce participe du cleiss depuis sa fondation, ca m’étonne qu’un rapport en lien direct avec les données collectées par la cleiss ne soit pas disponible en anglais ...

                                                          Chacun se fera sa propre idée de la fiabilité de ce site info-grece.com.

                                                          Je suis surpris que quelqu’un qui critique ouvertement le manque de fiabilité des journaux se repose sur les données d’un site à vocation publicitaire.

                                                           »la moyenne d’âge se situe entre 54,3 ans« 

                                                          Suite à ma recherche, j’avais convenu que les 53 ans étaient un age légal et non un âge moyen ... J’attire votre attention sur la subtilité potentielle des termes Employés des forces armées : dans les statistiques francaises, ces employés sont les civils travaillant pour l’armée, et non les militaires (qui sont des fonctionnaires et non des employés).

                                                          J’ignore ce qu’il en est pour la Grèce, ne trouvant pas sur le site de l’office des statistiques de la Grece le document à l’origine de la dépêche que vous citez (si elle fait 16 lignes, on ne peut parler d’article).

                                                           » Retraite à 50 ans minimum pour les (...) policiers et surveillants pénitentiaires (si 25 ans de service), ingénieurs du contrôle aérien."

                                                          J’ignorais que les policiers étaient salariés du privé. Quoiqu’il en soit, cela concerne ... 150 000 personnes, et encore, pas toute, puisque seules celles en service actif sont concernées. Pire, il semble que cela dépende du statut du policier

                                                          Pour l’armée, ca concerne moins de 450 000 personnes, puisque ces 450000 inclus les civils qui ne dispose pas de ces possibilités. En plus il faut savoir ce que cela donne, comme retraite. Pour un officier, prendre sa retraite dès les 25 ans de service actif permet d’obtenir une retraite à 50% de sa dernière solde, ce qui l’amène à peu près au salaire moyen.

                                                          Mais si vous voulez par là critiquer le niveau des retraites des fonctionnaires, je vous suivrai volontiers. Par rapport à la Grèce, il faudra, cependant, vous posez la question des conditions de retraites des fonctionnaires grecs (jusqu’à présent on ne parlait que des salariés du privé).


                                                        • bonsens 4 mai 2010 16:44

                                                          1 ) de toute facons , ni l’age moyen , ni l’age legal n’étaient 53 ans . Rendez vous compte , un age MOYEN à 53 ans , cela voudrait dire qu’ un nombre tres significatif de gens partiraient des 45 ... comment peut on croire à de telles énormités...

                                                          2 ) le plus desolant , c’est que meme le site « le vrai débat » , qui n’est ni européiste , ni ultralibéral , ni à la botte des « zélites » (autoproclamées) , a repris cette absurdité . Comme quoi la « légéreté » dans le travail est bien une marque de notre époque
                                                          ( et cela m’attriste , car jusqu’ à maintenant j’appréciais et faisait confiance à ce site)


                                                          • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 17:01

                                                            Je vous rejoins sur le fait que 53 ans, même pour une période de crise, c’est bien trop bas... Cela rend d’autant plus incroyable le fait que tant de journalistes aient répété cette information sans se rendre compte qu’elle posait problème ! Je pense que l’explication la plus plausible est la faute de frappe.

                                                            Je ne connais pas le site dont vous parlez. En tout cas, on aboutit forcément à ce genre de dérive quand on demande aux journalistes de privilégier la quantité à la qualité : il est plus rapide de faire aveuglément confiance aux dépêches plutôt que de croiser les informations ou de vérifier à la source... En tant qu’étudiant en histoire j’ai pu constater que certains historiens (parfois réputés) désireux d’arrondir leurs fins de mois faisaient pareil : ils publient des ouvrages grand public bâclés, qui sont bourrés d’erreurs et d’approximations, parce qu’ils ne prennent pas le temps de se reporter aux sources.


                                                          • slipenfer 4 mai 2010 18:34

                                                            Je vous rejoins
                                                            vu votre avatar je vous crois sur parole.
                                                            je pense effectivement qu’il faut laisser la graisse aux retraités.


                                                          • PtitLudo PtitLudo 5 mai 2010 09:59

                                                            En tout cas, on aboutit forcément à ce genre de dérive quand on demande aux journalistes de privilégier la quantité à la qualité

                                                            Je crois au contraire que cette information est présentés ainsi sciemment.

                                                            Trop facile l’excuse du manque de temps, au lieu de parler de sujets dont personne n’a rien à faire il serai simple de prendre 15mn a la télé ou la radio (avec un intervenant de qualité il ne devrai pas y avoir besoin de plus) pour présenter le sujet, ou une page dans les journaux (au hasard à la place de la page de propagande gouvernementale sur les retraites).


                                                          • bo bo 4 mai 2010 17:40

                                                            La responsabilité des USA est totale dans tout cela..... c’est quand même les USA le pays le plus endetté au monde, qui emprunte en permanence sur le marché à des termes pharaoniques (30 ans et plus), à des taux incompréhensible-ment bas......et qui orchestre les attaques contre les petits pays européens à partir des brokers américains .... avec le relais des « MEDIAS » qui eux sont vraiement d’une nullité à toute épreuve ou totalement corrompus ...
                                                            Les USA utiliseront tous les moyens pour continuer à « maintenir leur suprématie ».....quand à l’Europe, c’est une vrai boite de pandorre...où chacun n’y voit que son compte ......et est ficelée par ses fonctionnaires ....


                                                            • liberta 4 mai 2010 18:23


                                                              Il faut faire attention aux stratégies qui seront utilisées par les Etats pour dresser les citoyens les uns contre les autres dans cette crise grècque et bientôt portugauaise et espagnole

                                                              S’il y avait union des peuples floués en un front uni, il en serait fini de la domination des FMI et autres organisations qui attendent que l’Europe tombe comme un fruit pourri dans les mains des financiers qui gouvernent le monde

                                                              Donc tout sera fait pour empêcher que l’union sacrée des peuples européens se fasse et pourtant c’est de là que viendrait le salut pour un changement de société et qui permettrait de renvoyer la haute finance à la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter


                                                              • 65beve 65beve 4 mai 2010 18:34

                                                                Bonsoir les gens,

                                                                La France va emprunter à 1% et prêter 6 Md € à 5% à la Grece.
                                                                Christine Lagarde a déclaré ;
                                                                 « La Grece remboursera toute sa dette, capital et interêt compris ».

                                                                La Grece est dans la merde jusqu’au cou, enfonçons lui la tête complètement et au passage ramassons une juteuse commission.

                                                                Bonsoir, il y a Nikos à la télé ce soir.


                                                                • tonton17 4 mai 2010 22:37

                                                                  Morice, le grand journaliste ex prof « d’histoires » n’a pas donné son opinion....étonnant non ?
                                                                  ce n’est pas le première affaire de ce genre !!!


                                                                  • zadig 4 mai 2010 23:03

                                                                    A l’auteur,

                                                                    Merci pour cet article édifiant.
                                                                    Médiapart vous cite. ( c’est la gloire ) !

                                                                    Ce genre d’article est à l’honneur de Agoravox.


                                                                    • lemexicain lemexicain 4 mai 2010 23:20

                                                                      Merci pour votre compliment ! C’est sympa comme tout de m’avoir signalé cette citation, pourriez-vous m’en communiquer le lien ?


                                                                    • ChatquiChouine ChatquiChouine 5 mai 2010 00:30

                                                                      @lemexicain

                                                                      Bravo pour votre rapidité dans la publication de ce correctif salutaire.
                                                                      Nos journalistes focalisent notre attention la plupart du temps sur des problèmes secondaires et, lorsqu’ils daignent indiquer une info importante....elle est fausse !

                                                                      je n’ose penser que cela relève d’une stratégie du type « calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! » ........quoique.

                                                                      J’ai effectivement entendu les quolibets circuler sur la Grèce dans mon entreprise.
                                                                       Je m’empresserais donc demain de corriger ce point tout en encourageant ceux qui s’était offusqués de ces « privilèges » grecs de varier quelques peu leurs sources d’informations.

                                                                      En attendant, nos journalistes auront quelques difficultés à justifier que l’ Internet n’offre pas d’ analyse cohérente de l’information (c’est un métier !....disent-ils...hum)


                                                                      • Yohan Yohan 5 mai 2010 10:23

                                                                        Ayant une assez bonne connaissance de la grèce pour y avoir effectué de nombreux séjours et connu une petite amie jadis, laquelle était fonctionnaire dans un musée, j’avoue avoir été surpris de l’élasticité de ses horaires et de ceux de ses collègues. J’ai compris que les salaires étaient loin de correspondre à ceux de nos fonctionnaires, d’où nécessité de cumuler différentes tâches de travail plus ou moins dissimulé au caractère nébuleux. Fille à papa, propriétaire de stations services, j’ai cru comprendre qu’elle ne maintenait son standing que grâce au concours précieux de la famille dont le financement de son appartement était le premier pilier. J’ai cru comprendre également que leur fonction publique est bien moins transparente et bien moins sous contrôle que la nôtre, même si l’on y retrouve quelques similitudes fâcheuses smiley


                                                                        • edend edend 8 mai 2010 17:48

                                                                          Je dis peut être des conneries, cet exemple d’incompétence des journaleux, me fais penser à d’autres comme l’absence de recoupement entre le coup de froid et de vagues alors que tous les articles sur les précédents d’éruptions volcanique citaient de pareil conséquences... Ou encore cette étrange contamination des haricots en conserve avec de la datura, on peut dire ce qu’on veut mais pour que les personnes soient intoxiqués à priori la seule façon pour qu’elle l’ait ingéré c’est qu’elle n’était pas sous forme de plante, mais d’extrait liquide. Après j’imagine que certaines personnes ne souhaitent pas qu’il y ait une vague de défiance envers la grande distribution industrielle... Ou comment faire exploser une bombe aux yeux de tous et qu’ils n’y voient que du feu. Enfin ce n’est qu’une innocente supposition. Ce qui est sûr c’est que l’information est relayée sans le moindre regard critique ou si peu.
                                                                          Au passage en parlant de la grèce un témoignage d’un des employés d’une banque trouvé sur indymedia :

                                                                          Je me sens obligé envers mes collègues, qui moururent d’une façon tellement injuste, de parler ouvertement et de raconter des vérités objectives. J’envoie ce message à toutes les formes de médias. Tout le monde qui a quelque conscience devrait le publier. Les autres peuvent jouer le jeu du gouvernement.

                                                                          Les pompiers n’ont jamais donné leur accord pour que ce bâtiment soit utilisable. Le permis, nécessaire pour que la banque puisse fonctionner, avait été donné sous la table, comme ça se passe pratiquement partout, et avec toutes les entreprises et sociétés en Grèce.

                                                                          Ce bâtiment-là n’a aucun mécanisme de sécurité mis en place – ni prévu pour l’avenir. C’est-à-dire, il n’y a pas d’extincteur automatique d’incendie, de sortie d’urgence ou de lance à incendie. Il y a seulement quelques extincteurs portables qui, bien sûr, ne peuvent pas aider face à un feu répandu dans un bâtiment qui fut construit avec des normes de sécurité depuis longtemps obsolètes.

                                                                          Il n’y avait, dans aucune agence de la Banque Marfin, d’employé formé pour combattre les incendies ou même pour utiliser des extincteurs. De plus la direction a toujours utilisé comme prétexte les prix élevés de la formation, et n’a même jamais pris les mesures les plus élémentaires pour protéger ses employés.

                                                                          Il n’y a jamais eu d’exercice d’évacuation par des employés dans aucun bâtiment, ni de session de formation par les pompiers, pour transmettre des instructions pour des situations comme ça. Les seules sessions de formation qui ont eu lieu à la Banque Marfin concernaient des scénarios d’actions terroristes et spécifiquement les plans d’évacuation des grands chefs de bureaux pendant de telles situations.

                                                                          Ce bâtiment-là, spécifiquement, n’était pas doté de protections contre les incendies, alors que la façon dont il a été construit le rendait vulnérable au feu, et qu’il était bourré, du sol au plafond, de matériel de bureau, matériel très inflammable : papiers, plastiques, dossiers, meubles. Le bâtiment n’était objectivement pas adéquat pour être utilisé comme banque, du fait de sa construction.

                                                                          Aucun membre de la sécurité n’a de connaissance en matière de premiers secours ou d’extinction des feux, même s’ils sont, en pratique, chargés de la sécurité du bâtiment. Les employés de la banque doivent se transformer en pompiers ou employés de sécurité selon l’appétit de M. Vgenopoulos [propriétaire de la Banque Marfin].

                                                                          La direction de la banque a strictement empêché les employés de partir aujourd’hui [le 5 mai], alors que ces derniers insistaient pour partir depuis très tôt ce matin – elle a aussi obligé les employés à fermer à clef les portes et à annoncer continuellement au téléphone que le bâtiment resterait fermé toute la journée. Elle a même bloqué leur accès Internet pour les empêcher de communiquer avec le monde extérieur.

                                                                          Pendant plusieurs jours il y a eu une terreur complète à l’encontre des employés de la banque, au vu des mobilisations de ces derniers jours, avec la « proposition » orale : ou vous travaillez ou vous serez virés.

                                                                          Les deux flics en civil qui sont normalement rattachés à l’agence de la banque pour la prévention des cambriolages ne sont pas arrivés aujourd’hui, alors que la direction de la banque avait promis oralement aux employés qu’ils seraient là.

                                                                          Finalement, messieurs, faites vos autocritiques et arrêtez d’errer en faisant semblant d’être choqués. Vous êtes responsables de ce qui s’est passé aujourd’hui et dans une situation acceptable (comme celles que vous aimez utiliser de temps en temps comme des exemples importants dans vos spectacles de télé) vous auriez été arrêtés pour les actions décrites ici. Mes collègues ont perdu la vie aujourd’hui par malice : malice de la Banque Marfin, et de M. Vgenopoulos en personne, qui ont explicitement annoncé que ceux qui ne viendraient pas au travail aujourd’hui [le 5 mai, jour de la Grève Générale] n’auraient pas à venir au travail demain [car ils seraient virés].

                                                                          Un employé de la Banque Marfin [originalement, ce texte a été écrit en grec. Cette version est la traduction de l’anglais]. http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=1163959


                                                                          • edend edend 8 mai 2010 18:00

                                                                            Et un autre relais d’info en provenance d’indymedia...
                                                                            -------------------------------------------------------------------------
                                                                            La police anti émeute grecque a attaqué un centre social ou l’on s’occupait d’aide aux droits des immigrés àu numéro 13 de la rue Tsamadou a Exarcheia, Athènes, mais aussi une maison autogérée au centre de la rue Zaimi toujours dans ce quartier

                                                                            Beaucoup de gens ont été attaqués dans leurs foyers, maisons et squats, les centres sociaux du quarrtier ont étés visés par la police anti emeute, celle ci s’est mis a battre et matraquer systématiquement les gens , d’autres flics on jeté des bouteilles vides sur la tête des gens L’aide médicale a été systématiquement refusée aux blessés, il y a eus plein d’arrestation dans le quartier

                                                                            Les nouvelles sont parues rapidement sur le site indymedia Athènes et d’autres sites que la police grecque doit consulter tout les jours, car elle savait que des camarades devaient se réunir devant le QG de la police dans la rue Alexandras,

                                                                            La police a arrêté systématiquement les gens a des fins d’interrogatoires ; mais surtout pour éviter que les camarades ne se regroupent les flics ont décidé d’embarquer les personnes arrêtées à la station de police Petrou Ralli plus loin, au sud dans la ville, loin des camarades qui s’étaient rassemblés en solidarité dans le quartier du QG de la police

                                                                            Les flics ont également attaqués des maisons privées, toujours dans le district de Exarcheia, battus et blessé des gens qui y vivent. Une des personne blessées Ioanna Manousaka, a décidé de donner une interview à la Eleftherotypia un quotidien local. Elle a dit qu’elle avait participé pacifiquement aux démonstrations mais qu’après quelques minutes, elle a soudainement entendu les flics briser sa porte. Une fois a l’intérieur la police a commencé a la battre et a la tabasser la blessant grièvement a la tête , Ils ont détruit la serrure et brisé sa porte et mis a sac l’appartement , Ioanna a décidér de révéler au public le procès verbal de son arrestation et de relever leur comportement dans les médias. La police anti émeute devait s’attendre a ce que les victimes de leur violence aient peur et se taisent, peine perdue plein de gens du quartier n’ont pas hésité à témoigner

                                                                            Quelque minutes après toujours dans le quartier les flics ont commis d’autres violences dans un café dans Exarcheia et brisé des fenêtres, insultant et tapant les personnes qui se trouvaient à l’intérieur

                                                                            Historiquement, les tribunaux de la Grèce ne poursuivent jamais les membres des forces de police,meme ceux qui commettent des assassinats . Le 6 Décembre 2008, un flic grec, Epaminondas Korkoneas, avec un collègue, a tué un adolescent de 15 ans, nommé Alexandros Grigoropoulos dans Exarcheia. Lui et son collègue ont depuis été jugés mais il ya déjà des rumeurs selon lesquelles ils pourraient être libérés dans un avenir proche.

                                                                            Beaucoup de témoins du quartier qui ont assisté a la mort d’Alexandros refusent d’aller témoigner devant la cour , affirmant que les tribunaux sont corrompus et que les résultats de l’enquête sont truqués d’avance , d’autres ont peur pour leur sécurité car ils indiquent qu’ils sont suivis et harcelés chaque jour par des policiers en civil qui les filent et les espionnent et qui ne les lâchent jamais

                                                                            Ce 5 mai fut un jour qui illustre le sens que donnent les mots « démocratique » et « libre » dans la Grèce. Ce gouvernement (qui se dit « socialiste ») vient de voter de nouvelles lois qui lui on permis d’abaisser le salaire minimum , les retraites , les aides sociales et médicales tout en augmentant les impôts. Tout cela dans au nom de « nécessités économique » pour la « nation-économie » sur ordres du FMI et des représentant de l’UE,

                                                                            Nous demandons la fin du capitalisme , de cette fausse « démocratie représentative » la fin du tout pour les riches et la répartition des richesses égales pour tous-tes

                                                                            Vidéo de la maison de notre camarade saccagée par la police
                                                                            http://www.youtube.com/watch?v=X1DH3lFjErw
                                                                            ------------------------------------------------------------------------------------
                                                                            Mais bon c’est comme en fRance quand les gens regardent les videos avec des crs qui caillassent des manifestants pacifiques, ils regardent... mais tant que la milice ne frappe pas à leur porte, il y en a pas beaucoup pour lever le petit doigt face à la violence de l’état. 


                                                                            • Néo-Résistant Néo-Résistant 9 mai 2010 08:33

                                                                              Dans cette « erreur », il y a deux éléments à prendre en compte :

                                                                              - Un chiffre faux mais allant dans le « bon sens » pour clouer la Grèce au pilori c’était tellement tentant d’en faire ses choux gras, tous les médias dits bien pensants ne se sont probablement pas posé de questions, et la majorité des intervenants l’a bien compris.

                                                                              - Mais ce manque de déontologie est avant tout représentatif de l’état desastreux dans lequel se trouvent les médias, ceux-ci ont été financièrement repris par des gens dont le métier n’est pas l’information mais le profit, le critère de l’audience a progressivement transformé les journalistes en agents de communication de l’idéologie dominante : le libéralisme.

                                                                              Mais rassurez-vous, la crédibilité des grands médias n’est pas aussi importante qu’ils le croient, on l’a bien vu en 2005 pour le Référendum sur le TCE !

                                                                              http://www.everyoneweb.fr/marredelagauchecaviar/


                                                                              • elec 42 elec 42 9 mai 2010 10:18

                                                                                les grèques ont un système de retraite bien particulier à eux,bien,mais qu,ils ne viennent pas demander à l’europe de le financer.


                                                                                • Francis JL 9 mai 2010 10:30

                                                                                  Les Grecs ont une armée relativement conséquente, et c’est bien connu, les militaires partent en retraite très jeunes. Peut-être cela a-t-il un impact significatif sur l’âge moyen de départs à la retraite.

                                                                                  Quelqu’un a évoqué l’idée que la Grèce pourrait sortir de l’euro ? Bien entendu, comme les trois quarts de ceux qui décident du sort de l’UE sont favorables aux intérêts étasuniens, il n’en est pas question : comment feraient-ils pour y faire entrer la Turquie ?!


                                                                                  • Félixir Félixir 10 mai 2010 11:40

                                                                                    37 annuités pour obtenir une retraite en Grèce au lieu de 41 ans en France voir plus ailleurs...

                                                                                    http://www.france-info.com/monde-europe-2010-05-09-grece-le-gouvernement-s-attaque-aux-retraites-439865-14-15.html

                                                                                    Même si je n’approuve pas les mesures de rigueur appliquées à la Grèce, il faut bien admettre que ces derniers n’y sont arrivés que par l’ineptie de leurs programmes budgétaires depuis des décennies....

                                                                                    Un jour, il faut payer ...

                                                                                    La messe est dite smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès