Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > L’honneur perdu du journalisme

L’honneur perdu du journalisme

 « Merci Carla ! L’épouse de Nicolas Sarkozy a joué un grand rôle dans la grâce accordée à Céline Faye et Sarah Zaknoun, rentrées mercredi en France après avoir passé 18 mois en prison en république dominicaine. Alain Joyandet, le secrétaire d’Etat à la Coopération, en a profité pour souligner le rôle « essentiel » joué par Carla Bruni-Sarkozy dans Cécilia qui avait fait sortir des infirmières bulgares du joug libyen en 2007, c’est donc au tour de Carla de « s’impliquer personnellement » et d’obtenir une issue miraculeuse. »
 
Tel est le début de l’information de « 20 minutes.fr « concernant la libération de nos nouvelles héroïnes. Celles que journaux et télévisions ne cessent désormais d’encenser depuis qu’il n’y a plus qu’en France que règnent la justice et les droits de l’homme…
Voici donc ce qu’est l’information en France délivrée par des « journalistes professionnels »(!). Rien à voir donc avec ces bloggeurs irresponsables qui écrivent n’importe quoi !
Donc, au début, on remercie Carla Bruni : Ça c’est de l’info ! Vive l’éthique de la presse !
 
Puis on évoque les « prisonniers présumé innocents »… Ah bon ? Il n’y a pas eu procès ?
 
Et enfin … « l’issue miraculeuse ». Ah je me souviens de cet article – l’Express, je crois – où l’on disait que Carla serait la prochaine Mère Teresa : Nous y sommes ! La révélation des miracles, voilà la mission du journaliste !
Mais n’adoptons pas la position du missionnaire et sortons nos cervelles : Inutile de revenir sur l’affaire somme toute banale de deux « mules » parties sous les cocotiers pour revenir enrichies avec de la drogue. Mais erreur judiciaire, pourquoi pas ?
 
Or le travail journalistique n’est-il pas justement d’enquêter ?
 
Pourtant, tandis que partout, de la télévision à la presse écrite, on salue cet « heureux dénouement », personne ne se sera soucié d’ effectuer un minimum de recherches… Alors, amis journalistes, au travail !
 
Commençons par cet extrait du Monde en décembre 2008 concernant cette affaire :
 
"Pour le reste, les réseaux ont recours à des "mules" qui se mêlent au flot des millions de touristes. Parmi les passeurs arrêtés cette année par la DNCD figuraient 30 ressortissants des Etats-Unis, 18 Espagnols, 8 Hollandais et 7 Français. Sur les 22 Français actuellement emprisonnés en République dominicaine, 21 le sont pour trafic de stupéfiants et un pour pédophilie.
 
Souvent recrutées dans les banlieues parmi les jeunes vulnérables et attirés par l’argent facile, les mules se voient offrir une semaine dans un hôtel de luxe tous frais payés et 5 000 à 6 000 euros pour ramener une valise.
 
"On leur dit qu’il n’y a aucun risque et que si, par malheur, ils se font prendre, le pays est tellement corrompu que le réseau paiera pour les faire sortir de prison en quelques semaines", raconte le policier. Il n’est pas rare que les réseaux de trafiquants dénoncent une mule chargée de peu de cocaïne ou de produits frelatés pour tenter de faire passer de plus grandes quantités dans le même vol. »
 
Alors coupables ou pas coupables ?
 
Sans refaire le procès, n’importe quel journaliste pourrait nous fournir quelques réponses à des questions simples : Comment ces deux jeunes filles avaient-elles financé leur voyage ? Quel en était le coût ? Quels étaient leurs revenus ?
Questions auxquelles n’importe quel journaliste d’investigation pourrait répondre. Mais les journaux nous fournissent la preuve que leur travail est d’encenser, de dire « merci » et de manipuler…
 
Cette affaire est aussi un « scandale d’état » puisqu’on nomme ces deux délinquantes (jusqu’à preuve du contraire), « Ambassadrices » de la lutte contre la drogue ! Qu’on va créer une Association à leur nom dotée par l’Etat d’un budget conséquent ! Que le crime trouve donc ici sa récompense avec la complicité indirecte d’un sous-ministre et de la première « dame » de France qui rimera désormais avec « came ».
 
Mais ce scandale qui n’est pas même évoqué n’est rien à côté de la honte que devraient éprouver aujourd’hui tous les journalistes... Comment défendront-ils désormais une profession qu’ils auront tellement déshonorée... Qui ne rira désormais de vos bonnes paroles et vos "reporters sans frontières". Rendez-nous Tintin !

Journalistes, réveillez-vous !
www.nouvelhermes.blogspot.com
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • tang421 31 décembre 2009 09:11

    Je me posais des questions... le journalisme d’investigation semble mort... on a eu droit aux cadeaux au pied du sapin, au menu de réveillon...
    On est contents pour elles, que ceci leur serve de leçon ; n’en faisons pas des victimes !


    • Kétamine 31 décembre 2009 11:00

      Je suis contente pour ces jeunes filles et leur famille qu’elles aient été libérées mais de là à en faire des héroïnes nationales ! Je ne me prononcerai pas sur leur culpabilité ou leur grande naïveté mais n’est il pas des causes plus justes qui ne sont pas défendues ni même évoquées ? Je n’aime pas ce qu’on me montre en ce moment... J’ai entendu parler de Français détenus à l’étranger pour qui les journalistes et le pouvoir n’ont pas tellement bougé alors que leur crime était pas plus grave qu’un délit d’opinion, usage d’une liberté d’expression...


      • Alpo47 Alpo47 31 décembre 2009 11:24

        Carla ... mère Thérésa ou ... Bernadette Soubirous ?... Puisque son action est quasi miraculeuse...
        Bon, on retrouve la communication Sarkozienne... esbrouffe .. rideau de fumée...mensonges...
        Peu importe que cela ne résiste pas à l’analyse, il suffit qu’un grand nombre s’y laisse prendre. Et lorsqu’on voit qu’environ 40% des Français suivent quasi religieusement les émissions trash ou people, notamment de TF1, il n’y a aucun doute que c’est le cas...

        Quand aux journalistes ... quoi dire sinon qu’ils ne sont plus crédibles ? Ils font partie du « système », ils en sont même un des « fondements » ...

        Combien de temps, la peinture maintiendra t-elle le mur en train de s’écrouler ?


        • Philippe D Philippe D 31 décembre 2009 11:41

          "Sans refaire le procès, n’importe quel journaliste pourrait nous fournir quelques réponses à des questions simples : Comment ces deux jeunes filles avaient-elles financé leur voyage ? Quel en était le coût ? Quels étaient leurs revenus ?
          Questions auxquelles n’importe quel journaliste d’investigation pourrait répondre. Mais les journaux nous fournissent la preuve que leur travail est d’encenser, de dire « merci » et de manipuler…"

          Ce matin, sur Europe ou France Inter (je ne sais plus) j’ai entendu une chronique très ironique sur cette affaire.
          Difficile pour les journalistes d’initier un nouveau procès contre les 2 jeunes filles, mais si l’on sait lire entre les lignes, personne ne semble vraiment dupe.


          • COLRE COLRE 31 décembre 2009 12:11

            L’honneur perdu… euuuh… la rubrique « chien écrasé » qui fait pleurer Margot est aussi vieille que le journalisme ! cela fait partie intégrante du métier, et d’ailleurs, c’est la même chose sur Internet (en pire).

            Dès qu’il y a média, il y a audience (lisez morice qui s’en vante ici-même), et pour qu’il y ait audience, il faut de l’émotion, du miraculeux, ou de la polémique, évidemment…

            (mais sinon, pour le fond, je suis d’accord avec vous, le journalisme « de dépêches et de communiqués ministériels » ne cesse de glisser sur une mauvaise pente…)

            Bonnes fêtes ! smiley



            • furio furio 31 décembre 2009 13:06

              merci pour l’info « LISEZ MORICE »
              Soyez rassuré on n’a pas attendu !
              Sinon on peut faire comme tous les benèts lire le Mode, le nouvel obs et le figaro...ou colre. Si colre a écrit un article ? Ce qui n’est pas sûr.


            • tvargentine.com lerma 31 décembre 2009 13:42

              Je suis d’accord avec vous et je ne comprend pas que l’on face passer ces 2 jeunes femmes pour des victimes alors qu’elles étaient coupables

              Alain Joyandet, le secrétaire d’Etat à la Coopération est un imbécile et il ne mérite vraiment pas sa place au gouvernement car en venir à défendre des trafiquantes de drogue comme étendard de la lutte contre la drogue c’est vraiment un mauvais cadeau de noêl

              On peut comprendre un geste humanitaire mais dans ce cas prècis ,il faut ouvrir les portes des prisons à tout les trafiquants de drogue qui se prétendent évidement INNOCENTS et les libérer et envoyer Alain Joyandet, le secrétaire d’Etat à la Coopération
              à la sortie !

              http://www.tvargentine.com






              • curieux curieux 31 décembre 2009 19:32

                Vous en avez trouvé un qui est à sa place au gouvernement ? Vite, un nom. Déjà que le petit faitout est indigne de sa place


              • Traroth Traroth 3 janvier 2010 12:50

                « Alain Joyandet, le secrétaire d’Etat à la Coopération est un imbécile et il ne mérite vraiment pas sa place au gouvernement » : On se demande quel est le pauvre connard stupide et incompétent qui l’a désigné... smiley


              • curieux curieux 31 décembre 2009 19:30

                Reiss, plutôt victime du petit faitout qui ne sait qu’aboyer de loin pour plaire à Obama


              • jacques jacques 3 janvier 2010 14:20

                Cette histoire de Clorilde Reiss me parait puante comment expliquer qu’une jeune femme occidentale instruite puisse penser pouvoir faire ce quelle veux dans une théocratie qui n’a pas changé depuis la chute du Shah si ce n’est que les luttes de pouvoir intestines. Je me souviens des époux turenge.


              • furio furio 3 janvier 2010 15:39

                Reiss est salariée de l’Etat français. c’est une barbouze !


              • antennerelais 31 décembre 2009 15:36

                Et c’est reparti avec la propagande élyséenne « Carla Bruni » ! (régulièrement mise en avant lorsque la popularité de l’actuel président de la R. avoisine les profondeurs : déjà il y a 2 semaines sur TF1, la France entière put entendre des choses aussi essentielles que « je suis contente pour les français qu’ils aient mon mari » - sans compter sa fameuse tirade sur « le mendiant selon Proust », propos déjà assez osés dans la bouche d’une personne richissime : de plus ça n’est même pas dans Proust !)

                A la recherche de la citation de Proust de Carla Bruni


                • BA 31 décembre 2009 16:20

                  Carla a-t-elle placé un pote à la Culture ?


                  L’épouse du chef de l’Etat est soupçonnée d’avoir fait nommer l’un de ses proches à la Culture.

                  Le 9 décembre, Serge Lasvignes, secrétaire général du gouvernement, avait informé le directeur général de l’administration et de la fonction publique du fait que le président de la République et le Premier ministre souhaitaient nommer François Baudot, écrivain et journaliste (au magazine « ELLE ») inspecteur général de l’administration des affaires culturelles (IGAC), « au tour extérieur ».

                  Le tour extérieur permet au gouvernement de procéder à de telles nominations sans passer par les procédures habituelles de recrutement.

                  Le 15 décembre, la « commission chargée d’apprécier l’aptitude à exercer les fonctions d’IGAC » a émis un avis unanime et négatif.

                  Cette commission a jugé que Baudot « n’était pas en mesure d’apporter un concours utile » à l’inspection générale, « en l’absence de toute expérience de l’intéressé dans le domaine des institutions culturelles et de connaissance de leur environnement administratif ».

                  Cet avis n’oblige pas le président ni son premier ministre.

                  Mercredi dernier, François Baudot a donc été nommé.

                  François Baudot a une qualité.

                  Début 2009, il a publié un ouvrage intitulé « L’art d’être pauvre », aux éditions Grasset.

                  Il y remercie Carla Bruni-Sarkozy.

                  « Mon premier cri fut celui de l’horreur. Comprenez-moi. J’étais le premier mâle de la famille depuis 1908. On répétait, : il sera l’héritier. J’attendais donc la mort de mes parents. Elle ne s’est pas fait attendre. Enfin seul, libre, heureux comme un enfant triste, j’ai constaté que de notre fortune, minée par des placements catastrophiques, il ne restait plus rien. Mais rien, pour un adolescent, c’est déjà quelque chose. Ainsi ai-je commencé à cultiver L’art d’être pauvre. Enfermé au collège à sept ans, relâché à quinze, mon seul projet était d’oublier cette incarcération, en découvrant la grande vie. Préambule à ma course aux plaisirs, j’ai perdu mon pucelage avec une aristochatte. Elle tomba enceinte. J’ai alors essayé les garçons. Et bien, l’un dans l’autre, chaque côté à son charme. A New York j’ai parfait mon éducation de gentleman, en découvrant, dans la mouvance du Pop Art : Iggy Pop, Nico, Lou Reed, le Velvet Underground, les premiers bars cuir et surtout la factory, cœur vivant d’une avant-garde mondiale. »

                  François Baudot, L’Art d’Etre Pauvre.

                  http://sarkofrance.blogspot.com/2009/12/carla-t-elle-place-un-pote-la-culture.html

                  Une dernière remarque sur ce scandale : la commission chargée d’apprécier l’aptitude à exercer les fonctions d’IGAC a émis un avis négatif, à l’unanimité de ses membres. Oui, d’accord, mais François Baudot est le parrain du fils de Carla !

                  C’est donc tout à fait normal que François Baudot soit nommé inspecteur général de l’administration des affaires culturelles, contre l’avis unanime de la commission ! !

                  François Baudot est un ami très proche de Marie Antoinette. Et donc Marie Antoinette a imposé son ami : ça se passe comme ça, à la cour du roi Louis XVI.


                  • paul 31 décembre 2009 23:36

                    @l’auteur
                    Ce sujet a fait l’objet d’un article le 28/12 par jacquesmaragne et le 30/12 par vous même .
                    J’en partage les conclusions, tout en voyant des similitudes avec les affaires Polanski et
                    F.Mitterand, où la morale est adaptée à l’utilisation politique des évènements .

                    Et j’ajoute que cette libération est une bonne pub offerte par Nicoz à Joyandet -le -libérateur,
                    dans la mesure où les deux françaises sont originaires de sa Région, la Franche Comté,
                    et où il pourrait se présenter plus tard comme Président .Les Régionales s’annonçant comme
                    difficiles, il faut essayer d’assurer....


                    • furio furio 3 janvier 2010 15:49

                      Depuis les affaires Bettancourt détenue par uribe et ses paramitaires narcos, depuis les vanaces de talonetto chez un narco-trafiquant, on sait quece gouvernement piloté par l’extérieur fait les yeux de chimène aux trafiquants de drogues et leurs mules, les 2 francomtoises. Pour une petite mise au point gravissime, ces deux petites buses ne transportaient des feuilles de marijuana ou du shit ( à légaliser au plus vite d’ailleurs), mais bien de la cocaïne !!!!de la cocaïne !!! Et qu’un ministre se pavane aux côtés de ces 2 trafiquantes c’est à PLEURER !! tous ces ump sont à frapper d’indignité nationale.


                      • shadow shadow 3 janvier 2010 16:38

                        Ah, ah, Carlita ne voulait pas être en reste avec Cécilia, il lui fallait avoir « ses » infirmières bulgares bien à elle !!

                        Quoique qu’elle ait été bien au-dessous de la première sus-nommé, elle n’a pas non plus osé négocier directement avec le dirigeant de St Domingue, laissant tout le travail à Joyandet, c’était toutefois bien plus risqué avec Khadafi...
                        J’étais loin d’être une fan de Cécilia, mais il faut reconnaître qu’il y avait eu là, plus de « suspense » et plus de risques en Libye qu’à St Domingue...

                        • Furax Furax 3 janvier 2010 17:43

                          Celà fait passer au second plan l’information principale :

                          DEUX JOURNALISTES FRANCAIS ENLEVES EN AFGHANISTAN !

                          Deux journalistes ! En France !
                          On veut nous faire avaler n’importe quoi !


                          • curieux curieux 3 janvier 2010 18:56

                            Le petit faitout se prend pour Saint Louis . Colonna est coupable, Villepin également. Les 2 filles sont innocentes comme Florence Cassez, Reiss
                            Pas étonnant qu’il veuille faire sauter les juges d’instruction, lui seul sait rendre la justice.


                            • furio furio 3 janvier 2010 20:06

                              Il y a un plan pour « refourguer » les vaccins labellisés « grippounette A » aux..afghans. On va leur faire des piquouzes car la roselyne en a 90 MILLIONS sur les bras !!!! Il est prévu que carlita habillée d’une blouse blache aille piquer les afghans et autres talibans. Si !! si !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

NOUVEL HERMES

NOUVEL HERMES
Voir ses articles







Palmarès