Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La brouille du marché de l’audiovisuel

La brouille du marché de l’audiovisuel

Malgré les transformations des habitudes de consommation liées à l’émergence du numérique et démontrées par la dernière étude Médiamétrie, les Français consomment toujours plus de vidéos. Attiré par le lucratif marché européen, le nouvel acteur US Netflix réfléchit à une stratégie pour s’implanter sur le vieux continent. Les nouveaux entrants remettent en question la réglementation du secteur...

Stratégies et Alliances pour un marché demandé :

L’automne 2013 avait déjà vu une première opposition sur le marché de l’audiovisuel national. D’un côté les chaînes télévisées, de l’autre les Services Vidéos d’Offre à la Demande ; autrement dit Canal + et Orange se lancent dans la course à l’audience.

D’abord, en septembre 2013 la chaîne cryptée a décidé d’étoffer son offre en proposant la chaîne Canal + série, après avoir lancé ses propres SVOD, Canal + Infinity. Dès octobre, l’opérateur téléphonique a riposté puisqu’il propose depuis lors au public une chaîne 100% séries, OCS City.

Mais aujourd’hui les proportions du conflit pourraient changer de dimension, Orange envisagerait une alliance avec Netflix ce qui aurait nécessairement pour conséquence de faciliter l’arrivée de la firme américaine qui dégage déjà d’énormes bénéfices sur l’autre rive de l’océan Atlantique. Une source proche du dossier révélait ainsi au Journal du Net : « Les négociations sont plus avancées avec cet opérateur qui a tout intérêt à signer avec Netflix avant qu'un de ses concurrents ne le fasse ».

Cependant, Rodolphe Belmer, le directeur général de Canal +, tient à rappeler les atouts de son groupe. En effet, « le cœur de l'offre [de Netflix] reste du fond de catalogue (…) et la France est un pays de télévision par ADSL, pas d'OTT [Over the Top, soit une offre directe sans passer par une box Internet]  ».

 

Les patrons de chaînes télé sonnent la révolte :

Après les nombreuses visites des dirigeants de Netflix à l’Elysée, et les allocutions de Fleur Pellerin au CES de Las Vegas, les acteurs traditionnels de la télévision s’inquiètent. Il y a quelques jours TF1, Canal+, et M6, ont envoyé un courrier à Aurélie Filippetti afin de l’interroger sur les évolutions du marché de l’audiovisuel.

Dans leur lettre, les chaînes souhaitent profiter de cette occasion pour revoir «  une réglementation datée des années 1980, d'une lourdeur et d'une complexité inégalée en Europe ». Si la chronologie des médias et le principe de l’exception culturelle doivent selon elles être conservés, il faut d’urgence revoir les arbitrages sur la fiscalité, quitte à élargir « l’assiette » des financements.

La situation est d’ailleurs bien connus de nos représentants politiques qui évoquent à présent les GAFA pour parler de ces géants US qui se comportent comme des passagers clandestins. Le diagnostic qu’ils partagent est clair, il est temps de modifier les «  relations entre les producteurs d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques, et les diffuseurs, qui reposent encore aujourd’hui sur des critères d’indépendance, vieux de 25 ans  ».

Ce message sera-t-il entendu rue de Valois ? La position officielle est pour l’instant pas tout à fait sur cette ligne, dans une interview donnée au mois de janvier au JDD, Aurélie Filippetti affirmait : « il faut suivre la réglementation française qui fonctionne »…. Un avertissement qui gronde alors que l’entreprise japonaise Rakuten pourrait venir à son tour concurrencer Netflix…


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 27 février 2014 14:22

    Personnellement je suis en Irlande et on a netflix car plus aucun média(télé,etc) depuis + de 10 ans....netflix ça le fait très bien pour nos enfants de 9 à 16 ans., ... 6.99 euro par mois....sélection varié...l’ordi se branche sur la télé.....

    ils ont leur dose de drogue de loisirs passif, ça marche aussi avec la wii.....tout est en anglais avec bonne sélection de film british , et oui le cinéma français n’est pas seul en europe, certes la production reste + importante.....
    pour les films français ma bonne mule est passée par là .


    • howahkan howahkan Hotah 27 février 2014 14:26

      il y aurait d’ailleurs un potentiel tres sérieux de diffusion de vieux films français...depuis 1930 à +++++


    • foufouille foufouille 27 février 2014 14:37

      « Si la chronologie des médias et le principe de l’exception culturelle doivent selon elles être conservés, il faut d’urgence revoir les arbitrages sur la fiscalité, quitte à élargir « l’assiette » des financements. »

      ce sera un gros flop

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Hubert Arvilles


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès