Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La Conscience Collective et le Quatrième Pouvoir

La Conscience Collective et le Quatrième Pouvoir

Les fronts ne bougeront plus. C’est un constat assez sinistre, mais qui reflète bien la morosité ambiante, qui gangrène autant le pays que le monde aux alentours : Celle d’une Humanité résignée par l’individualisme, qui semble oublier que n’importe quel régime, même dictatorial, a besoin de l’assentiment du peuple pour se maintenir. La meilleure manière de se protéger d’une foule enragée, c’est la division. Et dès que la foule est divisée, par des critères bien entendu fallacieux et illogique mais qui flattent les bas-instincts (ça marche mieux), il suffit d’opposer les mouvances qui ressortent.

JPEG - 53.8 ko

Ce à quoi le « quatrième pouvoir » s’emploie avec un acharnement ambigu, si bien qu’on ne sait plus si ce sont les médias (donc leurs actionnaires) qui imposent leur ligne directrice au gouvernement ou l’inverse. Il est légitime de se poser la question car les apparences montrent clairement le désir « d’Inception dans la Conscience Collective » à peine voilé des journalistes, concernant plusieurs points en rapport avec le gouvernement : A coup de sondages orientés et de « suppositions », ces gentils messieurs tentent d’imposer une ligne à l’exécutif en se servant du peuple comme d’une courroie de distribution lobotomisée, qui remplit d’ailleurs parfaitement sa fonction. Ainsi, nous avons assisté à la fabrication d’un DSK, d’un Sarkozy ou plus récemment d’un Manuel Valls sans rien dire au niveau du culte de « personnalités politiques » qui « s’envolent dans les sondages ».

Entre nous, si la télévision mainstream, donc étiquetée « sérieuse » dans l’opinion publique (entendez « ne peut pas raconter n’importe quoi ») se met en tête de réhabiliter Hitler, avec des sondages fabriqués qui indiquent que « 75% des français se disent nostalgique de l’Allemagne nazie », avec des émissions où des gens présentés comme spécialistes ou intellectuels défendent avec acharnement le « bilan » du führer, où on diffuse des tas de reportage-poubelle genre « enquête spéciale d’investigation » qui montrent le côté humain du bonhomme, derrière le colosse politique avec des commentaires ressemblant à « Il pris les décisions courageuses qui s’imposaient dans le contexte de l’époque ». Agrémenté de ça, quelques gros titres de journaux comme « Hitler était-il vraiment si mauvais ? », « Stratège hors-pair, chef politique respecté et visionnaire, patriote acharné, Hitler, l’intelligence et la sensibilité d’un homme derrière la brutalité ». Des photos-reportage sur son enfance, où on voit un enfant « très proche de sa mère, rêveur, artiste à ses heures », mais vous le réhabilitez en une journée !

Prenez tout cela, passez le à une heure de grande écoute après avoir créé le contexte, et je suis à peu près sûr qu’au minimum 20% des spectateurs goberont sans se poser de question parce que « ça passe à la télé », malgré ce que l’Histoire leur a appris.

On assiste à cela, au quotidien. Ils ont fabriqué Hollande, souvenez-vous bien, quand DSK a glissé sur le tapis, ça a été la razzia sur François. Sarkozy n’avait aucune chance face à cela, en analysant sa défaite, vous vous rendez compte qu’il s’est quand même battu comme un beau diable malgré le fait que les médias avaient clairement décidé que « Sarkozy, c’est fini », pour lâcher Hollande 4 mois après, mais c’est une autre histoire.

Aujourd’hui, la démocratie n’existe plus, non pas à cause d’un quelconque disfonctionnement de la République, mais simplement parce que ce sont les médias qui font une élection. C’est comme un volant de voiture : Un peu d’insécurité, d’immigration, on pointe du doigt les aides sociales et le fait que l’Allemagne veut nous imposer l’austérité et hooooop là, l’opinion vire à droite. L’inverse, on fustige les « nazis » qui chassent les Roms à coup de milice citoyenne, on présente des experts qui disent que la PMA c’est « l’évolution de la société », un peu de Mélenchon, un article genre « Top des 50 plus grandes fortunes de France » et hoooop là, l’opinion vire à droite.

Quoiqu’en ce moment, leur stratégie laisse en apparence à désirer : A court d’arguments pour que le volant retourne sur la gauche, ils se contentent de dire limite que l’extrême-droite mange les enfants. Je les soupçonne de l’alimenter, car l’extrême-droite, plus on lui tape dessus et plus elle grossit.

Actuellement, nous constatons que la presse désire que l’Assemblée soit dissoute. Le français de base s’en fiche un peu, cela ne changera pas sa vie, avec la proportionnelle le choix sera toujours binaire : Une Assemblée de droite qui applique aveuglément les directives européennes où une Assemblée de gauche qui applique aveuglément les directives européennes. Si par miracle le Front National, seul parti assez conséquent pour faire contrepoids, réussissait à ravir le tiers des suffrages (ne rêvons pas, le FN majoritaire seul, c’est impossible, le tiers étant l’utopie la plus réaliste), eh bien nous retrouverions avec un pays ingouvernable avec des relents de IVème République. La dissolution ne sera qu’un symbole, une chimère destinée à faire croire qu’en faisant tourner l’effectif la politique changera. Les hommes seront remplacés, mais sans oublier de passer le relais pourri de la soumission à la Commission Européenne.

La presse entretien donc une chimère. Les lobbyistes de Bruxelles font partit intégrante des grands groupes qui emploient nos journalistes, ce n’est pas dans leur intérêt d’appeler à la Révolution où à la démocratie ! Notre cher président est donc employé comme un épouvantail, on le ridiculise avec des clichés peu flatteurs, on le décrit comme un imbécile indécis de sorte qu’il se transforme en parfais bouc émissaire. Quand on lui crache dessus, on oublie de cracher sur les vrais responsables. Certes, il manque de courage politique, et il a parfaitement le pouvoir de déclencher un référendum pour court-circuiter l’Assemblée Nationale si un jour l’envie lui prend de ne plus se soumettre à la ligne stupide et libérale de son parti qui n’a plus de socialiste que le nom, mais est-ce vraiment une raison pour le traiter comme on le traite ?

Analysons un peu la situation. Imaginez, François Hollande pète les plombs dans le bon sens du terme : Il utilise la seule porte de sortie qu’il lui reste pour se délier les mains et entamer les réformes socialistes qu’il ne peut faire en France car bridé par l’Europe en provoquant un référendum sur la sortie de l’Union. Immédiatement, il recouvrira un regain de popularité qui lui permettra de dissoudre l’Assemblée Nationale qui voudra, consécutivement à l’annonce du référendum sur la sortie de l’Europe, le bloquer, voire pourquoi pas le destituer vu qu’elle en a le pouvoir. N’oublions pas que l’Assemblée est majoritairement remplie de politiciens de métiers et d’européistes convaincus, pour qui les intérêts personnels passent avant tout. Et leur intérêt c’est l’Europe.

A ce stade, le président se trouve esseulé, sans parti structuré pour le soutenir, il ne peut donc pas réellement « gagner » les élections législatives, mais la possibilité de la fameuse Union nationale est tout à fait envisageable. Bon, le voilà réellement président, il n’est plus chef de parti vu qu’il n’a plus de parti et que le PS appelle quotidiennement à son lynchage public. Le voici à la tête d’un gouvernement de crise confronté aux restructurations nécessaires au redressement du pays. Théoriquement, il a l’assentiment national, les français sont connus pour être soudés dans l’adversité. Tout va bien dans le meilleur des mondes, nous retrouvons le pouvoir de dévaluation avec notre propre monnaie, ce qui permet une meilleure exportation de nos produits à l’étranger, la croissance repart et la France est enfin vue à par l’étranger comme autre chose qu’un pays où on bouffe des grenouilles dans un climat raciste en volant le sac des touristes chinois venus visiter la tour Eiffel , avec une politique étrangère indépendante des Etats-Unis et de l’OTAN.

Ça fait rêver, hein ? Redescendons sur Terre, ça n’arrivera pas.

_ D’une part parce que François Hollande n’aura jamais le courage de faire correctement son travail parce que ça signifierais tourner le dos à TOUS les membres de l’élite qui l’ont amené au pouvoir, ses copains politiques, ses copains journalistes, une telle réaction de sa part serait très mal vue par l’oligarchie mais parfaitement comprise par le peuple. Ainsi, il préfère satisfaire quelques petites centaines de crétins pour la plupart nés avec une cuillère en argent dans la bouche au détriment de 65 millions de personnes. C’est parfaitement compréhensible dans la mesure où il a vécu toute sa vie au sein de ce petit « entre soi ».

_D’autre part parce que les médias ne le laisserons jamais faire. Il n’a pas de pouvoir sur eux, à part peut-être un petit droit de veto au niveau de France Télévision, mais j’en doute. Il n’a pas de pouvoir car nous sommes en démocratie, un régime ou le gouvernement contrôle la presse est une dictature. La presse, comme évoqué ci-dessus, est contrôlée par ses actionnaires, eux-mêmes membre des grands groupes financiers qui n’ont pas intérêt à ce que la France retrouve son indépendance, car la France, c’est un symbole. Le pays des droits de l’homme, celui des acquis sociaux, la santé est quasiment gratuite. C’est un pays d’asile, celui d’où ont émergé les lumières, celui qui a donné le « La » dans les désirs d’émancipation des autres peuples. Si la France tombe, les pays proches de sa culture suivrons, et ce qui fait peur aux financiers. Nous assisterons donc à l’hallali sur Hollande, qui sera ridiculisé, des dizaines de pseudos-experts se succèderons à la télévision pour défendre le « non » au référendum en prétendant que la sortie de l’Europe serait une catastrophe pour le pays, alors qu’actuellement c’est plus un gouffre financier dans la mesure où nous lui versons grossièrement 600 milliards d’€ par ans et qu’elle ne nous en reverse sous forme de subventions « européenne » que la moitié ! Le peuple sera formaté à voter « non », à longueur de journée, à la radio, à la télé, dans les journaux (« puisqu’on te l’diiiiit », pour ceux qui connaissent).

Si par miracle il vote oui, la désinformation n’en sera que plus rude. Il y aura plein d’émissions genre « Pourquoi faut-il ré-entrer dans l’Europe ». Jusqu’à ce qu’arrive un point de rupture où plus personne n’y croira, et la désinformation se fera plus perverse, plus intelligente. Le vrai problème, c’est la domination des entreprises du CAC 40 sur les médias.

Je plaide pour des médias libres et indépendants, financés à 100% par la publicité, la voilà ma solution ! Journaliste, c’est une vocation, une prise de risque quotidienne, un métier prenant pour nous et pour les autres, pas une soumission à l’argent ! Or, là, comme ça, je ne vois personne dans le PAF qui puisse être qualifié de tel. Je vois des liseurs de prompteurs, des intervieweurs qui posent des questions niveau « comment ça va aujourd’hui » (ou « pourquoi êtes-vous si formidable et si humaniste dans la vie, M.Lagardère ? », mais encore dans le cas d’une contradiction « Vous regrettez, vous avez tort, hein, hein, dites-le que vous avez tort ! ». Une objectivité, je vous raconte pas). Je vois des « journalistes d’investigation », genre Plenel, qui balancent des informations après en avoir demandé l’autorisation au président de la république sous prétexte qu’ils « sont amis », je vois des « journalistes de terrain » qui font des directs inutiles sur des faits divers tragiques, « en exclusivité sur notre chaîne l’interview de la mère du type qui a été écartelé par deux 4*4. Alors madame, vous la ressentez comment la mort de votre fils ? C’est douloureux ? C’est dur à vivre ? ». Tout ça pour faire de l’audimat, donc de l’argent, en plus d’être totalement tout sauf subversifs et dérangeants. C’est pitoyable. J’ai vendu ma télévision et je n’écoute plus que des CD dans ma voiture depuis longtemps, mais il arrive que chez des amis, dans un supermarché, quelques morceaux de cette médiocrité médiatique m’éclaboussent.

N’oublions jamais que le dialogue entre un président de la République en exercice, et une jeune lycéenne kosovare expulsée car en situation irrégulière aux yeux de la loi par message médiatique interposé n’a été possible que par la volonté de tous ces vautours de « l’information ». Coup double, on se paie le président et on fait de l’audimat.

Revenons aux fondements.

Auparavant, comme le peuple était sous-éduqué, il était facile de le prendre pour un con. Maintenant, la classe dirigeante est obligée de le prendre intelligemment pour un con, et ça risque de se compliquer de plus en plus. Néanmoins, je sens comme un essoufflement de l’assimilation de la propagande au niveau du peuple, largement drainé par Internet, ce qui est une bonne chose.

Notre Conscience Collective est assez basique, selon les experts, une foule à l’âge mental d’un enfant de 2 ans. En cela, à la manière de notre Conscience Collective, elle n’est sensible qu’à des injonctions simples, des sentiments simples. Avancer, hurler, craindre, s’énerver…Mais ne lui demandez pas de vous citer de concert les quinze première décimales de Pi.

Les médias jouent sur cela, et contribuent largement à la façonner. J’ai utilisé le terme « Inception », un peu plus haut en référence au film de Nolan, car c’est ce à quoi tendent les médias : Ils présentent une information orientée de manière à vous en faire penser ce qu’ils veulent que vous en pensiez, sans que vous en rendiez compte, limite en admirant l’objectivité avec laquelle ils vous l’ont « présentée », cette information. C’est le but, la manipulation inconscience. Le côté rassurant, c’est que ça ne marche pas sur tout le monde. Le côté inquiétant, c’est que le « tout le monde » qui reste se trouve majoritaire au moment des élections. De plus, à force de s’informer sur le système, on comprend rapidement la manière dont le vote est manipulé, ce qui n’est pas forcément motivant pour se rendre aux urnes.

Je me souviens de Mélenchon qui disait, aux dernières élections, que ceux qui ne font pas l’effort d’aller voter méritent la dictature. Or, quand on voit le paysage politique actuel, c’est justement le fait d’aller voter qui cautionne la dictature. En allant voter, même contre lui, vous cautionnez l’autorité du gagnant. Et comme les candidats sont tous présélectionnés…

Cette Conscience Collective est le fondement de notre démocratie. Elle est fragile, légitimement influençable, mais dès l’instant où l’oligarchie se l’approprie comme elle le fait au travers des médias, nous ne sommes plus en démocratie. Les hommes ou femmes politique qui montent le plus vite son ceux qui ont compris cela, qui se soumettent au dictat et acceptent d’exposer leur vie privée dans Paris Match tout en tenant des discours populistes et faux quand l’occasion se présente.

Nous avons eu Sarkozy, nous avons Valls. Le mec malin qui, face à l’insécurité marseillaise, au lieu de dire « ben non, on n’a pas les moyens de résoudre les problèmes, alors je vous envoie deux-trois brigades de gendarmerie histoire de vous faire tenir le coup en attendant que les délinquants se lassent », il préfère marteler son attachement aux « valeurs de la République, à la sécurité à laquelle peut aspirer chaque français, aux radars routiers qui sauvent des vies (et permettent par l’argent qu’il brassent de nourrir nos chers députés tous les midis à coup (ou « coût », ça passe aussi bien) de St Emilion 1948) », l’œil larmiché bien en face des caméras. Des termes abstraits, mais qui portent car ils sont repris en boucle et commenté à l’infini. Rien ne change dans le fond, mais la surface s’en trouve illuminée.

En fait, le monde médiatico-politique actuel m’évoque une sorte de lac dont le fond est parsemé d’ordures, de voitures rouillées, de fût d’essence percé, de sac à ordures éventrés, mais dont la surface, lisse, belle, un peu trouble malgré tout mais calme, laisse à penser que l’harmonie se poursuit en profondeur.

On s’évertue donc à nous présenter la magnifique surface du lac à longueur d’antenne, et dès qu’un cadavre remonte à la surface, on l’instrumentalise et on le renvoie au fond.

Il nous faut reprendre la direction, où plutôt rendre à son absence de direction, cette Conscience. Il faut laisser les gens penser par eux-mêmes, le souci d’objectivité devant être enseigné en école de journalisme. Il est malsain de se servir d’une tribune pour pervertir l’opinion, d’autant que la pensée diffusée est, à proprement parler, insipide, dégoulinante de bons sentiments. Nous n’allons pas attaquer la Syrie pour favoriser l’implantation de groupes financiers français dans la région, noooooon, qui a osé dire ça ? On y va pour faire respecter les droits de l’homme et sauver la population d’un tyran sanguinaire qui se maintien aveuglément au pouvoir par la force des armes. Pour donner l’illusion de soutien intangible au mouvement des « guerriers de la paix », le terme « communauté internationale » a remplacé celui de « coalition occidentale ».

Espérons donc en un avenir radieux dépourvu de manipulation. La démocratie telle que nous la pratiquons avec son système d’élection est désuète depuis l’apparition des médias de masse. Alors soit nous trouvons un autre mode de gouvernance, soit nous reconnaissons l’existence d’un « Quatrième Pouvoir » influençant tous les autres et qui doit être soumis à l’autorité du peuple, et non pas à celui des caprices de quelques PDG avides.

Si aucune mesure n'est prise, on peut grenouiller longtemps dans ce marécage nauséabond de bien-pensance intéressée qui a pris possession de notre système d’information.


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Txotxock Txotxock 14 novembre 2013 10:28

    Je plaide pour des médias libres et indépendants, financés à 100% par la publicité, la voilà ma solution

    Drôle de liberté ! Même si je suis plutôt d’accord avec le reste.


    • Capithalarion 14 novembre 2013 11:08

      Cela me fait penser à ce qu’avait dit un député, lors du fameux débat sur la réduction du« SMIC » parlementaire : « Plus notre salaire est élevé, et moins on risquera de se faire corrompre ».

      Plus la presse est sous-financée, plus des « mécènes » intéressés, attaché à la liberté de « leur » expression, bourdonneront autour d’elle. Je pense que la publicité est la meilleure alternative, à part les taxes ou la solution « Canal + après 21h » pour contraindre les gens à s’abonner, je ne vois pas d’autre moyen de financement à peu près indépendant.


    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 00:34

      Tous les médias faisant du sous-TF1, le pied !


    • volt volt 14 novembre 2013 13:14

      éclaircie.


      • Dany romantique 14 novembre 2013 15:16

        La presse ne formate pas l’opinion ; elle l’empêche de respirer, ce qui est différent. La preuve ? la campagne politique pour voter OUI au référendum de 2005 sur l’UE.a été relayée par la presse mainstream. L’opinion a voté NON à 55%.malgré le formatage.

        Ce qui est pénible ce sont les discours en diabolisation de TOUT ce qui est contraire à la pensée unique (l’euro, la mondialisation, le marché). Il est inamissible que le Parlement ne donne que 2 représentants au FN, idem pour d’autres partis (tel le Modem), mal représentés par le jeu majoritaire.
        Par ailleurs s’il existe bien un déni de réalité de la sociologie politique il faut y rajouter les procès en sorcellerie dont sont victimes les voix libres comme Zémmour, Pour Dieudonné c’est pire car comme humoriste il est ostracisé par les médias dès l’instant ou il ne peut rire des juifs sans être assimilé à un l’antisémitisme néo-nazi. 
        Il existe des terrains qui sont des digues d’intolérance de la pensée.  

        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 novembre 2013 15:38

          Très juste et très pertinent mais le mal démocratique est différent dans chaque pays consisdéré ...

          «  »RÉACTION ET COMPORTEMENT INFANTILES ...

          14 novembre 2013, 10:49
          ... D’UN OCCIDENT QUI N’A PLUS D’INTELLIGENCE !«  »

          https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/réaction-et-comportement-infantiles-/767684236590325

          «  »ONU L’Algérie élue au Conseil des droits de l’Homme«  »

          Par : Rédaction Nationale

          http://www.liberte-algerie.com/actualite/l-algerie-elue-au-conseil-des-droits-de-l-homme-onu-210336

          S’IL FALLAIT UNE PREUVE IRRÉFUTABLE, ELLE NOUS EST OFFERTE PAR L’ONU ET PAR TOUTES LES INSTITUTIONS APPELÉES ABUSIVEMENT "Institutions internationales" PARCE QU’EN VÉRITÉ ELLES NE SONT QUE PUREMENT OCCIDENTALES ET NE S’ACTIVENT QUE POUR FRUCTIFIER LES SEULS INTÉRÊTS OCCIDENTAUX !

          La France, l’ONU, l’Occident et l’ensemble de ses institutions connaissent les potentialités algériennes, ils savent mieux que les Algériens ce que peut devenir le pays s’il était gouverné par les lois et non pas par la corruption généralisée, ils font tout ce qu’ils peuvent pour nous empêcher de comprendre que le destin algérien dans le cadre Nord Africains n’est pas ce que nous sommes aujourd’hui... Alors cet Occident perfide et ses institutions nous sabotent et nous brident en apportant le soutien qu’il faut au régime algérien !

          L’Occident et l’ensemble de ses institutions savent que l’économie algérienne est une économie pirate basée sur le change pirate des devises étrangères et par l’engraissement général en accordant des salaires ainsi que des pensions astronomiques sans exiger ni travail et encore moins le rendement... ce qui permet aux hors la loi hautement placés de ruiner le pays en éloignant leur butins vers d’autres continents ! Les banques occidentales INTERPOL, CIJ, TPI et compagnies peuvent suivre en direct et a la trace le mouvement de nos richesses détournées, ils peuvent interpeler les voleurs et nous restituer les milliards volés mais ils ne font rien... L’Occident et ses institutions savent pertinemment que les responsables algériens n’honorent pas leurs devoirs conforment aux lois fondamentales qui permettent la construction d’une nation juste et solidaire. L’Occident et ses institutions savent que lorsque le responsable politique est hors la loi, il ne peut y avoir de droits pour la multitude ! L’Occident ne comprend que trop bien la « DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS HUMAINS »... http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-declaration-universelle-des-71132 Alors cet Occident perfide et ses institutions font des boulettes, un jeu mesquin qui les perdra. La malice n’est pas synonyme de l’intelligence, il faut prendre le risque du sérieux et de l’honnêteté et avoir le fair-play requis même dans le domaine des relations internationales : LA RÉUSSITE DURABLE EST A CE PRIX ! L’OCCIDENT A JOUÉ AUX MALINS, IL A DÉFINITIVEMENT PERDU LA GUERRE ! Il peut toujours tisser des « relations exceptionnellement privilégiées » avec des régimes qui lui sont soumis, mais au retour il perdra a domicile et face a ses propres troupes ! En empêchant l’indépendance de ceux qui peuvent l’être, l’Occident perdra la sienne qu’il aura longtemps consolidée sur le dos des indigènes ! L’ONU A TORD DE NOUS FAIRE CROIRE QUE L’ANARCHIE PEUT GARANTIR LES DROITS HUMAINS, EN REVANCHE ELLE A BIEN RAISON DE METTRE A L’ÉPREUVE LES INTELLECTUELS ALGÉRIENS DONT LE SILENCE ET LA SOUMISSION FACE AUX ÉNORMITÉS DU RÉGIME ALGÉRIEN FONT HONTE A LA CONSCIENCE HUMAINE !

          • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 14 novembre 2013 20:24

            Bonsoir,


            Je partage votre terrifient constat, et je ne vois que très peu de solution, 

            si ce n’est :

            Couper deux ou trois têtes pour marquer le coup et les esprits,

             (de toute façon ils ne nous laisseront 

            pas le choix ) et refaire une constitution ou le problème du contrôle

            des médias soit pris en compte.

            Je rajouterai cependant deux ou trois petites choses, par exemple :

            Que le crime de haute trahison, soit sanctionné par la peine de mort.

            Puis ensuite, Que les conflits d’intérêts, le détournement d’argent public,

             et toutes les autres magouilles obscènes, tournant autour du fric,

             auxquels se livrent nos politiciens de tout bord,

            Soient sanctionné par de la prison ferme,

             une interdiction de mandat à vie, et une amende d’un montant 

            cinq à sept fois supérieur au montant des sommes d’argent 

            détourné, ou indûment perçu, volé.

            Il nous faudrait aussi bien entendu, un contrôle strict et juste 

            de la magistrature, mais si on arrivait simplement à mettre cela en place, 

            je suis sûr que cela tournerait bien plus rond.

            Bon, soyons fou, je me fais plaisir :

            On étatise à 100 % :
             
            Les banques, et on reprend le pouvoir de battre monnaie,

            La défense et toutes les entreprises qui travaillent pour.

            On met en place une industrie stratégique, haut fourneaux,

            Pneumatique, munition... La défende nationale,

            L’eau, le gaz et l’électricité, on plafonne les écarts de salaire à 30 fois le smic Max,

             il y a bien un Smic pour les bas salaires, et cela ne gêne personne

             (sauf les marchand d’esclave bien entendu).

            on réduit le temps de travail hebdomadaire, il faut partager le travail, 

            la retraite à taux plein Au bout de trente années de cotisation, 

            les impôts pour les professionnels et les particuliers au 

            proratas de leurs bénéfices pour les entreprises et des salaires 

            pour les particuliers, plus je gagne Plus je participe au pot commun, 

            donc fini les mutuelles privées, on calque les impôts en fonction 

            Des besoins pour l’éducation et le sport, la magistrature, la sécu et les hôpitaux, 

            la caisse de retraite ( la même pour tous) la défense, et de toutes les Entreprises 

            gérer par l’etat. Comme les banques sont étatisées tous les intérêts 

            sur les prêts sont réinjectés dans l’économie réelle,

             sous quelle forme, cela reste à voir. 

            Toute les finances et les dépenses public sont accessibles au contribuable

             sur simple demande.

            On revoit la TVA et on plafonne les marges sur les produits de première nécessité, 

            on remet la TVA sur les produits de luxe ( merci Fabius), 

            on remet en place les droits de douane afin de protéger

            Nos entreprises et nos entrepreneurs de la concurrence déloyale 

            des pays ne respectant pas l’humain.... 

            Notre agriculture :

            Terminer la chimie, les OGM et toute ces cochonneries qui tuent,

             l’humain, la faune et la flore et pollue Toute nos ressource en eau douce, 

            de plus cela fera de l’emploi et préservera notre santé.

            Que ferions nous sans agriculture, hors aujourd’hui un agriculteur 

            se suicide tous les jours, merci l’Europe et la grande distribution.

             Notre pays doit être totalement autonome et n’avoir besoin de 

            personne pour assurer notre subsistance,

            Une terre saine pour une nourriture saine, redonnons 

            A nos paysans la place et le respect qu’ils (elles) méritent.

            On protège aussi nos frontières contre les flux migratoire trop important, 

            et si nous en avons les moyens, Nous aidons des pays partenaires 

            à accéder à notre façon de fonctionner, Puis lorsqu’ils y sont, on ouvre les frontières.

            bon, J’ai du oublier deux ou trois truc, mais cela fait déjà une base de départ non ?

            Allez voter pour moi... Je rigole, je suis plutôt sport co, le collectif quoi......

            (Bien que je soit un ancien gérant d’Eurl, à capital variable)

            Cordialement

            Franck


            • ddacoudre ddacoudre 14 novembre 2013 20:42

              bonjour capithalarium

              Un bon article. La complexité du monde et l’envolé exponentielle des savoirs ne peuvent se permettre d’avoir des peuple d’ignorants.
              De ce paradoxe en sort pour le moment un glissement vers le fascisme en Europe et en France. Le cerveau à besoin d’être nourri pour cogiter, ce n’est pas avec l’info médiocre et l’écoute des faiseurs d’opinion qu’apparaitrons des opportunités différentes de celles que nous générons dans le cadre d’une pensée unique qui constitue un authentique désastre qui n’a rien à envier à l’apparatchik de l’époque soviétique.
              l’intelligence chacun d’entre nous en dispose, mais encore faut-il lui donner de la matière et non de l’anesthésiant.Télévision : de l’info sans infos.http://ddacoudre.over-blog.com/article-l-autoroute-du-desastre-113203819.html cordialement.


              • non667 14 novembre 2013 20:48

                bel article que l’on ne peut qu’approuver mais quand on gratte c’est pour découvrir le prcf ?
                prcf = cnr sans les gaullistes = pc urss ,
                le plus proche du cnr = prcf+fn ! 


                • FYI FYI 15 novembre 2013 03:08

                  Les médias restent sous contrôlent de la cabale et anxiogène pour l’instant. Il suffirait déjà de respecter le conflit d’intérêt, tout groupe de certaine dimension, tout cartel, holding interdites.


                  • rhea 1481971 15 novembre 2013 08:21

                    Les journalistes des médias les plus regardés et écoutés sont trop bien rénumèrés , ils ne prêcheront pas une doctrine contraire à leurs intérêts matériel , ils sont les prêtres ou plutôt les mercenaires d"une religion. Pour avoir une idée du modèle que l’on nous inculte il faut regarder et écouter et ne pas se laisser influencer. Il existe un moyen, je ne le recommande pas, suivre un traitement léger à base de neuroleptiques, notre système limbique est alors neutralisé, les stimuli auditifs et visuels sont neutralisés et on peut reprendre le contrôle des influences environnementales sur sa conscience 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Capithalarion


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès