Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le 11 septembre, six ans après - par Paul Craig Roberts

Le 11 septembre, six ans après - par Paul Craig Roberts

Six ans après le 11 septembre 2001, le Dr Paul Craig Roberts, ancien sous-secrétaire au Trésor américain sous Reagan, fait le point sur le silence médiatique qui entoure la contestation de l’histoire officielle du 11 septembre, sur les défaillances de l’enquête officielle et sur les qualifications des contestataires. Enfin, il pose la question : “À qui profite le crime ?”

Dans un article intitulé 9-11, Six Years Later publié le 10 septembre 2007 sur internet, le Dr Paul Craig Roberts, sous-secrétaire au Trésor dans l’administration Reagan, économiste et ancien éditorialiste au Wall Street Journal et à Business News, dénonce le blocage médiatique qui entoure la contestation de la version officielle du 11 septembre.

Les grands médias, comme à leur habitude depuis six ans, évitent soigneusement de mentionner le mouvement citoyen pour la vérité sur le 11 septembre qui dénonce les absurdités de la version officielle. Parmi les personnalités de ce mouvement, le Dr Paul Craig Roberts, qui a publié de nombreux articles sur internet sur le sujet, articles jamais repris par les grands médias, aussi bien anglophones que francophones.

La censure médiatique semble avoir atteint le comble de l’absurde le 11 septembre 2007, jour où le quotidien français Le Monde a publié un article citant le Dr Paul Craig Roberts pour ses propos sur... l’économie, sans un mot sur ceux concernant le 11 septembre 2001 !

Dans la traduction suivante, réalisée par mes soins, de l’article du Dr Roberts, des hyperliens ont été rajoutés pour faciliter la compréhension des lecteurs non américains. Cette traduction peut être reprise sur d’autres sites.

Bonne lecture.



LE 11 SEPTEMBRE, SIX ANS APRÈS

par Paul Craig Roberts

Le 7 septembre 2007, National Public Radio (NPR) [une radio nationale à financement semi-public écoutée par 26 millions d’Américains, ndt] annonçait que les musulmans du Moyen-Orient commençaient à croire que les attaques du 11 septembre 2001 sur le World Trade Center (WTC) et le Pentagone étaient en fait des opérations false flag commises par certaines parties du gouvernement américain et/ou israélien.

Que de telles croyances puissent avoir un fond de vérité dépassait l’entendement du journaliste et du producteur de la NPR. Ces croyances furent imputées à l’influence de livres d’auteurs américains et européens en vente dans les librairies égyptiennes.

La NPR s’inquiétait de ce que ces livres remettant en question l’origine des attentats du 11 septembre aient pour résultat néfaste de déculpabiliser les musulmans.

La journaliste de la NPR, Ursula Lindsey, déclara que « ici au États-Unis, la plupart des gens n’ont guère de doute quant à ce qui s’est passé lors des attentats de 2001. »

La NPR, en supposant que la version officielle du 11 septembre était le mot de la fin, était bien mal informée. Des sondages indiquent en effet que 36 % des Américains, et plus de 50 % des New-Yorkais, ne font pas confiance au rapport de la commission officielle sur le 11 septembre. De même, de nombreuses familles de victimes du 11 septembre jugent la version officielle insatisfaisante.

Pourquoi les médias américains ne sont-ils pas troublés par le fait qu’il n’y ait pas eu d’enquête indépendante sur le 11 septembre ?

Pourquoi les médias sont-ils si peu préoccupés par le fait que les règles gouvernant la préservation des preuves matérielles sur la scène d’un crime n’aient pas été respectées par les autorités fédérales ?

Pourquoi les médias qualifient-ils systématiquement ceux qui doutent de la version officielle de «  théoriciens du complot  » ou de « farfelus » ?

Qu’y a-t-il de mal à débattre et à entendre les arguments pour et contre sur un événement d’une telle importance pour notre époque ? Si la ligne officielle est si correcte et si défendable, qu’a-t-elle donc à craindre des sceptiques ?

À l’évidence, beaucoup quand on voit le rideau de fer érigé pour protéger cette ligne officielle d’un examen indépendant.

Certains pensent peut-être que le rapport de la commission sur le 11 septembre était une enquête indépendante, et d’autres protesteront que nous avons l’analyse du National Institute of Standards and Technonology [NIST dans la suite de l’article, ndt] qui explique l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center par l’effet combiné de l’impact des avions et du feu qui s’ensuivit.

La commission sur le 11 septembre était une commission politique dirigée par Philip Zelikow, un proche de l’administration Bush. Le NIST est une agence du département du commerce des États-Unis à la tête duquel siège un membre du cabinet présidentiel de Bush.

Zelikow fut membre du comité conseillant le président Bush en matière de renseignement étranger, un fief des néoconservateurs. En février 2005, Zelikow fut nommé conseiller du département d’État des États-Unis. À l’évidence, il n’y avait aucune chance pour que la commission sur le 11 septembre tienne une partie de l’administration Bush pour responsable des nombreuses défaillances des agences gouvernementales le jour du 11 septembre, et encore moins pour que la commission envisage une complicité.

Si l’on compare les diplômes et compétences des sceptiques à ceux des tenants de la version officielle, il est impossible d’écarter les premiers d’un revers de manche en les qualifiant de « farfelus ». Il y a certes beaucoup de gens avec une imagination débridée sur internet, mais les sceptiques sérieux s’en tiennent aux faits établis, aux violations avérées des procédures standards et aux lois de la physique. La vaste majorité des personnes qui traitent les sceptiques de « farfelus » sont eux-mêmes ignorants de la physique et ont peu de compréhension de l’improbabilité qu’une telle attaque ait pu réussir sans la complicité ou la défaillance totale des agences gouvernementales.

Au cours des six dernières années, de nombreuses personnalités respectées sont venues gonfler les rangs des sceptiques contestant le scénario officiel du 11 septembre. Ces rangs incluent d’éminents scientifiques, des ingénieurs et des architectes, des agents du renseignement, des contrôleurs aériens, des généraux et des officiers militaires de haut rang dont le général [major general Albert Stubblebine, ndt] anciennement à tête du "United States Army Intelligence and Security Command", d’anciens hauts responsables et membres de la Maison-Blanche sous divers gouvernements républicains, des pilotes militaires et des pilotes de ligne chevronnés qui affirment qu’eux-mêmes auraient été incapables de réaliser les manoeuvres aériennes attribuées aux pirates de l’air le 11 septembre, et enfin des dignitaires étrangers.

Le Dr Andreas von Bülow, ancien ministre allemand de la Recherche et de la Technologie et ancien secrétaire d’État à la Défense, a déclaré  : « La planification des attaques était un chef-d’oeuvre de technique et d’organisation. Détourner quatre avions de ligne en quelques minutes et les conduire en moins d’une heure jusque dans leur cible après avoir exécuté des manoeuvres aériennes compliquées ! C’est impensable sans le soutien pendant plusieurs années de l’appareil secret de l’État et de l’industrie. »

Le général Leonid Ivashov, chef d’état-major des armées russes [au moment des attentats du 11 septembre, ndt] a quant à lui déclaré  : « Seuls les services secrets et leurs chefs actuels ou retraités - mais ayant conservé de l’influence à l’intérieur des structures étatiques - sont capables de planifier, organiser et gérer une opération d’une telle ampleur. ...Oussama ben Laden et « al Qaïda » ne peuvent être ni les organisateurs ni les exécutants des attentats du 11 septembre. Ils ne possèdent ni l’organisation requise pour cela ni les ressources intellectuelles ni les cadres nécessaires.  »

Les Américains pourraient reconnaître qu’il est inhabituel que les contrôles de sécurité des aéroports américains aient été défaillants quatre fois en quelques minutes, que la défense aérienne des États-Unis ait totalement échoué à intercepter les avions détournés et que des pirates de l’air qui étaient de piètres pilotes aient réussi des manoeuvres aériennes exotiques que même des pilotes de chasse chevronnés se déclarent incapables d’accomplir. Certes, il reste la possibilité, aussi improbable soit-elle, qu’Allah ait doté les pirates de l’air d’une chance inouïe.

En revanche, pour l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center, la version officielle n’a aucune chance d’être vraie. Les architectes, ingénieurs et physiciens savent que les bâtiments soutenus par une puissante charpente en acier ne s’effondrent pas soudainement à la vitesse de la chute libre, ou de la quasi-chute libre, simplement parce qu’un avion les a heurtés et qu’ils ont été soumis à des feux limités de courte durée et de faible intensité.

Les physiciens savent également qu’il n’y avait pas suffisamment d’énergie gravitationnelle pour pulvériser les énormes quantités de béton en fines poussières, pour cisailler les colonnes d’acier en sections justes de la bonne longueur pour être chargées et évacuées sur des camions, et pour éjecter à l’horizontal de la poussière et des poutres en acier à des centaines de mètres. Les physiciens savent également que s’il y avait vraiment d’intenses feux partout dans les tours au point d’affaiblir l’acier et de provoquer leur effondrement soudain, ces feux n’auraient pas laissé les centaines de milliers de morceaux de papier non brûlés, pas même noircis, qui flottaient partout au-dessus de Manhattan.

Des physiciens ont demandé pourquoi l’explication officielle négligeait les lois établies de la physique, mais ils n’ont toujours pas reçu de réponse. Récemment, le Dr Crockett Grabbe, chercheur en physique appliquée à l’université de l’Iowa et diplômé de Caltech, a fait les observations suivantes : « En appliquant deux principes de base, la conservation de l’énergie et la conservation de la quantité de mouvement, l’explication du gouvernement se délite rapidement. Le NIST a visiblement ignoré ces principes dans ses rapports. Le NIST a également ignoré la torsion observée des 34 étages supérieurs de la Tour Sud avant qu’elle ne s’écroule. Cette torsion viole clairement à la fois la conservation de la quantité de mouvement et la conservation du moment angulaire, sauf si cette torsion a été causée par une violente force extérieure. D’où provenaient donc les énormes quantités d’énergie nécessaires pour provoquer l’effondrement total des parties inférieures encore intactes de chacune des tours ? Les volumineuses études du NIST ne répondent pas à cette question. »

Les rapports du NIST sont même contestés par ses propres scientifiques. Le Dr James Quintiere, ancien chef de la division science du feu au National Institute of Standards and Technology, a déclaré récemment que « la conclusion officielle à laquelle le NIST est arrivée est douteuse  », et il a demandé l’ouverture d’un réexamen indépendant de l’enquête du NIST sur les effondrements des tours du World Trade Center.

Le Dr Quintiere a attiré l’attention sur de nombreux problèmes de l’enquête du NIST et de ses rapports : l’absence de chronologie détaillée des événements, l’incapacité à expliquer l’effondrement du WTC7 [le bâtiment 7 du World Trade Center, un immeuble de 47 étages qui s’est écroulé sur lui-même à la vitesse de la quasi-chute libre sept heures après les tours jumelles, ndt], la destruction des preuves matérielles sur la scène du crime, l’utilisation de modèles informatiques douteux, l’absence de la moindre preuve de l’existence des températures qui selon le NIST étaient nécessaires pour causer une défaillance de l’acier, et enfin la structure juridique du Département du commerce qui, au lieu de contribuer à rechercher les faits, « fit le contraire et bloqua tout. »

Le 27 août 2007, un éminent membre de l’Académie nationale des sciences des États-Unis, décoré de la National Medal of Science, le Dr Lynn Margulis, a rejeté la version officielle du 11 septembre, la qualifiant de “fraude” et a appelé à une nouvelle enquête complète et impartiale.

Le 5 septembre 2007, l’as de l’aéronavale américaine et pilote de ligne chevronné, Ralph Kolstad, a déclaré que les manoeuvres aériennes attribuées aux pirates de l’air dépassaient ses propres capacités de pilotage.« Quelque chose pue jusqu’aux sphères supérieures du paradis », a déclaré Kolstad.

Face à des événements inhabituels, les Romains posaient la question Cui bono ? À qui profite le crime ? Cette question a été la grande absente de l’enquête officielle.

Qui sont donc les bénéficiaires du 11 septembre ? Réponse : le complexe militaro-industriel, qui a accumulé des dizaines de milliards de dollars de bénéfices ; les compagnies pétrolières, qui espèrent mettre la main sur le pétrole irakien, et peut-être iranien ; le Parti républicain, qui a sauvé un président, George W. Bush, fraîchement élu et vulnérable, considéré par beaucoup comme illégalement élu par une voix de majorité à la Cour suprême, en en faisant un “président de temps de guerre” drapé dans la bannière étoilée ; la Republican Federalist Society, qui s’est servi du 11 septembre pour atteindre son objectif de concentration du pouvoir au sein de l’exécutif ; le vice-président Dick Cheney et les néoconservateurs, qui ont utilisé le “nouveau Pearl Harbour” pour mettre en oeuvre leur “Projet pour un Nouveau Siècle Américain” et pour étendre l’hégémonie américaine sur le Moyen-Orient ; et enfin les sionistes israéliens de droite, qui ont utilisé avec succès le sang et l’argent des Américains pour éliminer des obstacles à une expansion territoriale israélienne.

Au-delà des victimes parmi les troupes américaines et parmi les populations civiles irakiennes et afghanes, la « guerre contre le terrorisme » des néoconservateurs a fait une autre victime : les libertés civiles qui protègent les Américains de la tyrannie. Le président Bush et son Département de la Justice (sic) corrompu ont déclaré que nos protections constitutionnelles sont nulles et non avenues selon le bon vouloir de l’exécutif.

Les plus grands bénéficiaires du 11 septembre sont les personnalités autoritaires qui, selon John Dean [qui fut le premier membre de l’administration républicaine à témoigner contre Nixon dans le scandale du Watergate, ndt], ont pris le contrôle du Parti républicain.


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (127 votes)




Réagissez à l'article

257 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 19 septembre 2007 11:01

    Encore « un journaliste-homme d’affaire » qui a senti le filon de la théorie du complôt pour se remplir les poches avec la naiveté des gens qui ne comprennent ou ne veulent pas comprendre ce qui s’est passé le 11 septembre.

    Il va encaisser des millions de dollars en racontant des histoires à dormir debout !


    • Avatar 19 septembre 2007 11:06

      Non,

      C’est la version officielle qui vous fait dormir debout Lerma.

      Lerma ?

      Lermaaaa ???

      Réveillez-vous Lerma...

       smiley


    • Nobody knows me Nobody knows me 19 septembre 2007 13:42

      BINGO lerma !! -22 en 2h40 de laps de temps... Allez je te mets « oui » pour le fun.


    • Onegus onegus 19 septembre 2007 17:04

      Excellente traduction et présentation de ce texte essentiel de Paul Craig Roberts. Bravo à l’auteur et bravo à Agoravox qui en le publiant pallie à la défaillance des médias alignés et de cette caste médiatique élitiste et imbue d’elle-même qui ose encore se définir comme « journalistes »...

      Le principe de réalité s’impose un peu plus chaque jour, et les réactions des incontournables lobotomisés de service ici sont à l’image de celles de leurs homologues américains : insultes, déni, recours à l’argument psychiatrique, sans oublier le classique twist infect de la suspicion d’antisémitisme. Mais les couinements de cette faune crypto-fasciste et islamophobe se font de plus en plus faibles et rencontrent chaque jour moins d’échos chez les gens simplement pourvus d’un minimum de bon sens.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 septembre 2007 21:18

      Je ne crois pas qu’un personne bien informée et de bonne foi puisse encore souscrire à la version officielle. Le problème aujourd’hui, c’est que va-t-il arriver MAINTENANT. La prochaine TOUR... c’est l’Iran.

      La seule chose qui protège encore la démocratie, c’est l’ubiquité de l’internet et des blogues.

      http://nouvellesociete.org/904.html

      Pierre JC Allard


    • Dégueuloir Dégueuloir 22 septembre 2007 19:19

      « Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n’était. »

      Winston Churchill........


    • Julien86360 4 octobre 2007 19:13

      je suis tout à fait d’accord, faudrait songer à réfléchir avant d’être sur de tout ce qu’on peut nous faire ingérer comme désinformation... je n’ai peut être pas autant de culture de certains mais mon minimum de sens critique me permet de voir qu’aujourd’hui, on recoit bien plus de désinformation que d’information a proprement dit, surtout grace aux images ! ahhhh les images, c’est fabuleux ! c’est tellement simple de monter n’importe quelle histoire... aussi bien dans un sens comme dans l’autre !

      alors ne soyez pas dupe, y’a tellement d’affaire aussi abominable depuis des siècles que l’on n’en ai pas à une de plus !

      Julien


    • veda veda 19 septembre 2007 11:07

      Bel article, merci


      • Avatar 19 septembre 2007 11:19

        Exact Veda,

        Article fort instructif qui va déchainer les pro Bush pro - guerre contre les vilains musulmans.

        On rira moins de l’article en 2008, lorsque la nlle présidence réouvrira l’enquete afin de calmer le peuple us et d’avoir une bonne raison de faire rentrer les gi’s de là-bas...


      • droopy83 19 septembre 2007 16:04

        je crains que malheureusement meme avec le futur(e) occupant(e) de la maison blanche on ne ressorte le moindre dossier, trop chaud et trop d’implications, meme si le coté jouissif de faire mordre la poussiere à l’administration bush (a titre posthume) est indéniable ---> l’image des USA en prendrait trop pour son grade.....

        un exemple : JFK ! le dossier devait etre rendu public il y a déjà qq temps, on attends toujours ....


      • bulu 19 septembre 2007 11:18

        vous deconnez plein tube, les attentats ont ete organises depuis une base ultrasecrete (et ultramoderne) cachee dans des montagnes d’afghanistan par un bedoin tres riche et ultra-mechant (pourquoi est-il si mechant ? parceque !!) qui s’appelle bin laden.

        A ne pas confondre avec James Bond contre Docteur No, ou le mechant se fait appeler spectre et donne a manger aux requins ses ennemis captures, car il n’y a pas de requins en afghanistan.


        • bulu 19 septembre 2007 11:26

          Vos theories constipationnistes sont dangeureuses pour nos (oh si grandes) democraties. Faire croire aux esprits les plus faibles, que nos grands et illustres journalistes pourraient nous mentir voire servir des interets caches est signe de constipationnisme pathologique.

          Allez vous faire soigner, visionnez les discours de Wbush, ecoutez tf1, lci, itele en boucle, lisez le monde et rien d’autre, vos problemes de constipation devraient passer rapidement et laisser la place a une bonne chiasse salvatrice. Si des effets secondaires comme une bonne gerbe apparaissent, arretez d’urgence ce traitement, vous etes malheureusement incurables.


        • Philou017 Philou017 19 septembre 2007 14:25

          Vos theories constipationnistes sont dangeureuses pour nos (oh si grandes) democraties. >>>> Il s’agit de faits, Mr bulu, de constatations , d’analyses etayées, pas de theories conspirationnistes.

          Mais vous avez raison, je suis incurable, je ne retournerai pas vois tf1, LCI et ces autres grand organes d’information.


        • -noID- 20 septembre 2007 00:05

          Vous êtes serieux Philou ? A mon avis vous devriez par moment lacher du lest...

          Veda : Classe l’avatar smiley


        • JL JL 19 septembre 2007 11:18

          Très bon sujet. «  »À qui profite le crime ?«  » Outre toutes les pistes fournies dans ce texte, il y a également celle-ci : «  » … La NPR s’inquiétait de ce que ces livres remettant en question l’origine des attentats du 11 septembre aient pour résultat néfaste de déculpabiliser les musulmans.«  »

          Je précise : culpabiliser les musulmans pouvait constituer un très sérieux mobile, aussi.

          Si la version du complot des néocons est juste, une attaque contre l’Iran en serait la suite logique, pour au moins deux raisons : la première parce que sans cette apothéose « le travail ne serait ni fait ni à faire » ; la seconde parce que, en l’absence d’éléments nouveaux, GWB peut craindre d’être accusé de crime contre l’humanité lorsqu’il n’aura plus le pouvoir.

          Si tout ceci est vrai, il est aujourd’hui dans la situation d’un terroriste qui a encore sa bombe dans les mains.


          • Darkfox 19 septembre 2007 11:19

            Bon article... Il est aussi important de noter le bourage de crane médiatique que les média américains ont effectué... car pendant plus de 5 ans il n’y a pas une journée où il n’y avait pas une référence à cette date... Devant tant de faits bizares physiquement c’est vrai qu’on est en droit de se poser beaucoup de question... comme dirait mon cousin « ça sent l’entube à plein nez ». Donc soit le BTP américains est pourri et manger aux mites ou on a aidé les batiments à se casser la figure...


            • bzorglub 19 septembre 2007 11:22

              Le « vacarme mediatique » est tel sur cette histoire que le but est atteint. De plus en plus de gens savent que la version officielle est absurde et cela ne gene plus personne, surtout les auteurs de cette farce macabre. La boucle est bouclée. Un film denoncant la version officielle a meme ete diffuse recemment sur une chaine tele autrichienne sans plus d’effet que cela. Les responsables se savent intouchables et le systeme semble tellement verrouille qu’il parait inexpugnable... smiley


              • PageNotFound 19 septembre 2007 12:13

                Je suis d’accord avec vous. C’est même un moyen de communication régulièrement utilisé par toute forme de pouvoir, qu’il soit politique ou économique (etc...). Mais pour revenir au sujet, la question que nous pourrions nous poser est : que ce passerait-il si la responsabilité de l’executif américain était démontrée ? Je pense que la réponse ne peut pas être envisagée intellectuellement tellement l’onde de choc et les répercussions qui en découleraient seraient grandes. On ne parle pas ici de Watergate, ni de l’assassinat d’un Président (cf. Kennedy, pour lequel l’affaire n’a jamais été résolue), mais bel et bien d’un crime contre l’humanité dont le ou les instigateurs ne seraient personnes d’autres que les représentants de nos démocraties... A bon entendeur...


              • Dégueuloir Dégueuloir 19 septembre 2007 12:45

                je crois que ce n’est pas tant les véritables coupables qui font peur à "l’intelligencia’ mais les conséquences énormes qui pourraient en découler,on préfère garder la tête dans le sable,c’est bien plus commode et rassurant.... !hélas,la machine est lancée....


              • Deneb Deneb 19 septembre 2007 11:32

                Un bon résumé des doutes qui s’imposent dés que l’on se penche sur les laborieuses explications de la version officielle. Les manœuvres impossibles pour les pilotes chevronnés mais effectués avec brio par des pilotes néophytes qu’étaient les pirates de l’air, l’absence de la prompte réaction de la part de la NORAD, l’éparpillement sur des kilométrés des débris du vol 93, l’effondrement des tours en contradiction avec des lois de la physique. Et puis Bush, qui devient un redoutable et vénéré chef de guerre après avoir été accusé de fraude électorale et dont l’impopularité eut atteint les sommets jamais franchis auparavant Que serait-il devenu sans le 11 septembre 2001 ? Par contre, l’effondrement généralisé des thèses du rapport officiel tomberait très mal aujourd’hui. A l’heure où tout le monde compte sur les USA pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire, un affaiblissement de l’Amérique provoqué par le séisme médiatique s’il s’avère que le « Truthers » avaient raison, il est clair que le club très select des puissances nucléaires comptera dans ses rangs un nouveau membre, agressif et fanatique. Mortel !


                • droopy83 19 septembre 2007 16:16

                  surtout si, petit rappel « historique », on se rappelle qu’il y a qq années un autre pays à tenté (et réussi) de s’équiper de l’arme nucléaire (opposition de l’ONU... mais sans succes) ... et le president americain de l’epoque, qui avait mis en garde le dit pays de mesures restrictives, a eu un leger « incident » à Dallas dans sa voiture ....

                  ah tiens j’ai oublié de préciser le nom du pays : Israel (...)


                • thirqual 19 septembre 2007 11:36

                  Un article de plus pour marteler que de nombreuses personnes doutes, et pas que des - au choix- marxistes, partisans de l’intelligent design, UFOlogues, islamistes, antisémites, gauchistes, incapables de faire une addition, etc, etc...

                  A force ça risque surtout de braquer ceux qui ont fait confiance au rapport officiel, pas à les pousser à faire la part des choses, et c’est bien dommage.


                  • thirqual 19 septembre 2007 11:37

                    Urf. Comment changer « les doutes de nombreuses personnes » en « de nombreuses personnes doutent » et oublier d’accorder le verbe au passage. Toutes mes excuses.


                  • thirqual 19 septembre 2007 12:15

                    Mon commentaire n’a pas été compris : quoi qu’on en pense, ce n’est pas en insistant lourdement qu’on fera comprendre à certains le fonctionnement des lois de la physique, en particulier parce que l’application précise de ces lois dépasse 99,9% des gens qui passent ici (j’aurais bien dit 100%, mais qui sait ya peut-être un chercheur en résistance des matériaux qui passe de temps à autre).

                    Même s’il faut déclarer que Newton est un affreux antisémite qui s’ignorait, certains continueront à nier de toute façon. C’est bête, mais c’est comme ça.


                  • Dominique Larchey-Wendling 19 septembre 2007 14:39

                    « Même s’il faut déclarer que Newton est un affreux antisémite qui s’ignorait, certains continueront à nier de toute façon. C’est bête, mais c’est comme ça. »

                    C’est vrai ... l’important, c’est qu’ils deviennent minoritaires. Alors beaucoup de ceux là retourneront leur veste parce que leur conviction ne repose pas sur la raison mais sur la haine ...


                  • noireb 19 septembre 2007 17:30

                    l’application précise de ces lois dépasse 99,9% des gens qui passent ici (j’aurais bien dit 100%, mais qui sait ya peut-être un chercheur en résistance des matériaux qui passe de temps à autre).

                    Je m’inscris en faux.

                    Les équations de la chute libre, c’etait niveau bac il y a quelques années, et c’est encore 1ere année de fac de science de nos jours.

                    Pas besoin d’etre chercheur pour calculer qu’une chute libre sans frottement depuis le haut des twin towers (417m) prend 9,22 secondes.


                  • thirqual 19 septembre 2007 17:46

                    Je parle pas des équations de la chute libre, je parle d’un modèle mécanique complet (par exemple de type différences finies, pour rester dans la simplicité) qui prend en compte toute la géométrie de la structure, les lois d’évolution avec la température des constantes mécaniques des matériaux, les énergies nécessaires à la fracturation et à la pulvérisation, et en plus faut coupler ça avec un autre modèle sur les températures de combustion, les circulations d’air pour savoir quelle température prendre en compte vu que la couleur de la fumée, le contenu des bureaux où il y avait l’incendie, et la quantité de carburant qui a pu entrer en jeu. Et j’oublie sûrement des tas de paramêtres super importants.

                    Faire un modèle simple avec la chute libre et se rendre compte que quelque chose cloche, oui c’est facile. Et en plus c’est assez peu discutable. Faire un modèle qui rende compte de tous les éléments de la chute de ces buildings, par contre, c’est bien plus coton.

                    (et c’est pas parce qu’on est capable d’écrire le modèle qu’on le comprend de toute façon)


                  • magicboss magicboss 19 septembre 2007 11:47

                    Le silence médiatique à propos des attentats du 11 septembre (qui sert à beaucoup de négationnistes à rester dans la nuit ..) n’est pas étonnant quand l’on sait qui dirige ces grandes entreprises des médias ...

                    Ils sont tous baillonnés par des élites (ou en font partie) et les grandes banques mondiales ...

                    La révolution ne sera pas télévisée ... les médias s’appliquent à tromper les gens afin de ne pas révéler les horreurs commisent par les élites mondiales et leurs pantins de politiciens ...

                    Ne tuez et ne volez pas ! L’Etat déteste la concurrence ...

                    Aux Etats-Unis les mouvements populaires pour la vérité sur le 11 septembre (Opération « False Flag ») prennent de plus en plus d’ampleur ... et leurs médias n’en parlent pas non plus ... l’autruche met sa tête dans le sable.

                    Les citoyens américains (pas si cons que cela, n’en déplaise à certains ...) remarquent jours après jours qu’ils sont dans un état qui est devenu une démocratie fasciste ...

                    Le communisme c’est « ferme ta gueule », la démocratie c’est « cause toujours » disait notre ami Coluche.

                    Pour ceux qui sont intéressés, voir le très bon film d’Aaron Russo « Amercica, from freedom to fascism » disponible en version complète sur Google vidéo.

                    Les médias allemands n’ont pas parlés de conspiration ou d’opération « False Flag » quand Hitler a fait brûler le Reichstag afin de s’octroyer tous les droits et devenir dictateur ...

                    C’est la même chose pour le 11 septembre.

                    La vérité vient de ceux qui savent chercher de l’information où elle est vraiment. C’est à dire pas dans des journaux détenus par des élites ou amis d’élites ou des journalistes incapables de faire des vraies investigations sur le sujet (mis à part la désinformation de la thèse officielle et du méchant Ben Laden) car il risqueraient leurs places ou se feraient railler par les collègues ...

                    Sur le sujet du 11 septembre les journalistes ne font que des « copier-coller » de ce que Reuters leur dit.

                    Il faut lire des livres ou consulter Internet pour avoir la vraie info ... n’en déplaise au négationnistes moutons.

                    On ne peut en vouloir à ceux qui ne sont pas encore réveillés .. cela viendra un jour...


                    • NPM 20 septembre 2007 00:30

                      « quand Hitler a fait brûler le Reichstag afin de s’octroyer tous les droits et devenir dictateur ... »

                      Hitler n’a jamais fait brulé le Reichtag, les historiens actuel en ont la preuve.


                    • nick 20 septembre 2007 13:51

                      effectivement NPM...J’imagine tres bien que c’est pas Hitler qui a joué avec l’allumette...


                    • NPM 20 septembre 2007 14:04

                      « effectivement NPM...J’imagine tres bien que c’est pas Hitler qui a joué avec l’allumette... »

                      Oui, ce sont des communistes qu’on brulé le parlement. Sans doute avec la benediction de Staline (qui était Pro Nazi, car il pensait que c’était le début de la fin du capitalisme). Mais ca, on n’en a pas la preuve..


                    • nick 20 septembre 2007 16:04

                      @NPM...au final, t’en as la preuve ou t’en as pas la preuve ??


                    • magicboss magicboss 21 septembre 2007 16:36

                      Un bout de réponse ici ...

                      http://9eleven.info/FalseFalgTerror.html

                      Quoi qu’il en soit, des opérations « False Flag », Hitler ou pas, c’est pas les journaux qui vont les dénoncer .... ou des années après (Pear Habor, Golfe de Tonkin, Oklahoma, etc ... et 11 septembre 2001 ...).


                    • Lambert85 Lambert85 19 septembre 2007 11:53

                      Bah, ça n’en fait qu’un de plus qui croit ces sites à la con... ils ne font que répercuter ce qu’ils ont lu ! Diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose ! smiley


                      • Nobody knows me Nobody knows me 19 septembre 2007 13:47

                        Bingo, on a un nouveau gagnant !! lerma battu ! -31 en 2h !!

                        Un grand bravo


                      • SmartMac 19 septembre 2007 13:59

                        Retourne sur ta Nintendo, va !


                      • Philou017 Philou017 19 septembre 2007 14:30

                        Et vous, il restera quoi de vos commentaires ?


                      • Dégueuloir Dégueuloir 19 septembre 2007 15:16

                        Lerma,l’ignoble troll abject et infâme,mais toujours gagnant à l’applaudimêtre inversé.....la fine fleur de la crétinité...lol... smiley


                      • ZEN ZEN 19 septembre 2007 11:57

                        « Le 5 septembre 2007, l’as de l’aéronavale américaine et pilote de ligne chevronné, Ralph Kolstad, a déclaré que les manoeuvres aériennes attribuées aux pirates de l’air dépassaient ses propres capacités de pilotage. »

                        Si c’est avéré, cela est en effet troublant...

                        La remise en question de la version officielle,même partielle, provoque chez beaucoup une réaction de déni et de stupeur(c’est sans doute vrai, mais c’est trop gros !), de sidération (paralysie du jugement critique), surtout dans le grand public américain religieux et ultra-révérencieux vis à vis du pouvoir (patriotisme naïf). On comprend mieux l’absence de relai dans l’opinion et le temps qu’il faudra pour que murisse une prise de conscience..


                        • Newby Newby 19 septembre 2007 12:33

                          Très bien Zen, si un pilote chevronné se trouve dépassé qui aurait pu le remplacer ? un robot ?

                          Il fallait quand même viser un peu non pour se manger une tour qui fait à peine la largeur de l’avion, et avec cette vitesse ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès