Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le dangereux cirque Wikileaks

Le dangereux cirque Wikileaks

Depuis environ 3 semaines les journalistes sont en vacances. Il ne s’agit meme pas de la neige, qui a couvert nos routes mais aussi et surtout nos journaux qui ont subitement découvert qu’en hiver... il neige. Non il faut parler ici de Wikileaks. Depuis 3 semaines les journaux consacrent des pages et des pages à la publication des dépeches révélées par le site, vive le journalisme. En tout les cas Wikileaks ne laisse personne indifférent, début d’un monde plus transparent pour certain, grave violation du secret diplomatique pour d’autre, Wikileaks va sans aucun doute changer beaucoup de chose. Il faut, se mettre en porte à faux contre cette affirmation et faire le pari, que dans moins de 2 ans tout le monde aura oublié Wikileaks.

D'abord il est important de dire que le site de Mr Assange, ange de la transparence, n'a absolument rien révélé. Le sommet de l'Etat en Afghanistan est corrompu, Mme Merkel n'aime pas prendre de risques politiques, Nicolas Sarkozy balbutie à peine l'anglais : que de révélations. N'importe quel citoyen ayant ouvert un journal ces 3 dernières années était déja au courant de ce genre de chose. Bien sur me direz vous Wikileaks a révélé des choses plus profondes et plus importantes comme la faillite de l'armée egyptienne, mais cela ne constitue pas non plus une révélation, un étudiant en relations internationales n'aura rien appris de wikileaks. 

On peut penser que si Wikileaks dérange autant les gouvernants c'est qu'il à révelé des vérités peu avouables. Ce n'est pas le cas si Wikileaks dérange c'est parce qu'il a "balancé" en pature les opinions personnelles de diplomates, et de fait met la pagaille dans les relations internationales, quelle avancée majeure pour la démocratie. Le but premier de Wikileaks est de dénoncer les comportements non éthiques des gouvernements. En publiant une dépeche révélant que l'ambassadeur des Etats Unis en Afghanistan trouve Hamid Karzai trop faible, Wikileaks remplit-il se role ? Non, à moins que de penser soit non éthique lorsqu'on est diplomate. Ainsi, à cause de Wikileaks, des diplomates seront mutés car le contenu de leur pensée censée etre secrète, a été révélée. Ainsi si l'on généralise les pratiques de Wikileaks cela peut déboucher sur deux conséquences possibles. Soit de peur d'etre espionné les diplomates taisent leur pensée, cela intente à la liberté d'expression, de pensée, et aux principes de bases de la diplomatie. Soit la diplomatie va se fermer encore plus. Bien evidemment c'est ce deuxième scenario qui se produira. 

Quand Wikileaks publie une dépeche de l'ambassadeur des Etats unis en Libye, affirmant que Kadhafi ne peut se déplacer sans une "voluptueuse blonde", à qui Wikileaks porte préjudice à Kadhafi ou à l'ambassadeur qui n'a fait que son travail de rapport ? Le site représenté par Mr Assange veut démocratiser les pays vivant sous un régime autoritaire via la transparence, cet objectif est honorable mais rate complètement sa cible, ce n'est pas les dictateurs, controlant tout les canaux d'informations dans leur pays qu'il met à mal, mais les representants des pays occidentaux, et par la meme occasion l'équilibre des relations internationales.

Ainsi Wikileaks, site monté au nom de la transparence, va avoir pour conséquence de fermer encore plus les relations internationales. Wikileaks ce n'est pas la transparence, c'est la presse people appliquée aux relations internationales, et les médias d'information semble sauter à pieds joints dans cette nouvelle tendance. Wikileaks provoque de la défiance entre gouvernant et gouvernés, et la manière dont Wikileaks se vend avec l'aide des journaux est l'origine de cette défiance "regardez vos gouvernements ne vous disent pas tout exigez la vérité nue avec Wikileaks". Or la transparence ne saurait se construire sur de la défiance mais au contraire de la confiance. C'est pourquoi Wikileaks site qui n'a rien révélé d'intéressant si ce n'est les pensée des diplomates qui aparemment n'ont plus le droit d'ouvrir la bouche sera vite oublié.

Brice Hortefeux a dit récemment "la transparence est une certaine forme de totalitarisme". La transparence des affaires publiques basée sur la confiance est essentielle à la démocratie, en revanche la transparence Wikileaks, sussitant la méfiance de toute part, jusqu'a surveiller meme les pensée d'autrui car c'est bien cela dont-il s'agit porte sans aucun doute des germes de totalitarisme. Car la liberté d'expression c'est aussi la liberté de tenir secret ce dont on pense et de choisir ses interlocuteurs.

 
Plus d'analyse sur www.lapetiteboite.over-blog.fr

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Ronane 18 décembre 2010 13:49

    Je vous conseille l’excellent article de Fabrice Epelboin pour mieux comprendre les objectifs de wikileaks : http://fr.readwriteweb.com/2010/12/13/a-la-une/si-wikileaks-tait-une-chance/


    • Bertrand Du Gai Déclin Bertrand Du Gai Déclin 18 décembre 2010 21:46

      Merci pour ce lien Ronane.

      Article très intéressant, ma foi.
      Je veux bien sur parler de celui de Fabrice Epelboin et pas du tissu d’aneries ci-dessus.

      Gaideclin


    • JL JL 18 décembre 2010 15:48

      « Car la liberté d’expression c’est aussi la liberté de tenir secret ce dont on pense et de choisir ses interlocuteurs. » (lapetiteboite)

      Mais qui a dit le contraire ?

      De fait, le problème posé est celui de ce que les politques et les journalistes appellent le « off » et qui désignent ces informations délivrées sous forme de confidences complices, ces informations qui ne sont, ni secrètes, ni publiques. 

      L’auteur est une espèce de Tartufe à l’envers qui dirait : « ne regardez pas ceci que je veux tenir secrêt ».

      Mais si vous voulez garder un secrêt cher monsieur, rien de plus facile : cachez le !

       smiley


      • JL JL 18 décembre 2010 15:52

        En réalité, le plus drôle c’est cette phrase écrite par lapetiteboite : « Car la liberté d’expression c’est aussi la liberté de tenir secret ce qu’on pense »

        Voilà un bel oxymore, ridicule à souhait !


      • epapel epapel 19 décembre 2010 13:47

        Il aurait du l’appeler la liberté d’inexpression, mais le mieux définir ça c’est encore l’Omerta.


      • Agor&Acri Agor&Acri 18 décembre 2010 16:10

        @ l’auteur,

        Sur internet, on trouve 2 types de stratégies pour s’opposer à la liberté d’expression et à la prise de conscience de la réalité par le plus grand nombre :
        1/ se conduire comme un Troll (= polluer les forums pour en abaisser le degré d’intérêt, détourner le maximum de lecteurs de ce qui dérange vraiment et décourager les honnêtes contributeurs)
        2/ produire du contenu qui brouille les pistes, embrouille les esprits et permet de contrer les vérités dérangeantes avant qu’elles ne forment un consensus majoritaire.

        Vous vous classez visiblement dans la seconde catégorie.

        Et je dis cela après être allé lire vos précédentes publications sur Agoravox, qui m’ont confirmé dans mon jugement.

        Votre article, scandaleux d’un point de vue déontologique,
        tient en 2 phrases : son titre et la référence (et quelle référence !) sur laquelle vous posez votre conclusion.

        _________________________
        Le dangereux cirque Wikileaks

        Brice Hortefeux a dit récemment « la transparence est une certaine forme de totalitarisme ».
        _________________________

        Entre les 2, votre démonstration :
        « il (Wikileaks) a »balancé« en pature les opinions personnelles de diplomates, et de fait met la pagaille dans les relations internationales, quelle avancée majeure pour la démocratie »

        RETABLISSONS LA VERITE  :
        5 médias « main stream » (= presse alignée) ont été chargés d’effectuer des filtres parmi les 250.000 documents réunis par Wikileaks.

        Ces 5 intermédiaires institutionnels,
        Le New York Times (USA), The Guardian (Angleterre), Der Spiegel (Allemagne), El pais (Espagne) et Le Monde (France),
        ont donc sélectionné, selon des critères dont nous ignorons tout,
        un petit échantillon de ce qui pouvait être « balancé » en pature au public.

        Il a bel allure votre article, monsieur la petiteboitàpropagande, lorsqu’on remet les choses à l’endroit !  smiley

        Allons un peu plus loin dans la réflexion.

        Dans un précédent commentaire, j’ai expliqué ceci :
        _________________________________
        Ceci peut se résumer en 2 phrases :
        1/ Que J. Assange soit sincère ou non, que Wikileaks soit libre ou sous contrôle, que les 5 médias « main-stream » qui contrôlent le « flux » de révélations soient complice ou non,
        à la limite peu importe.
        2/ le fait est que le fossé est énorme entre
        a-les promesses : on nous vend des révélations susceptibles de renverser des gouvernements et de déstabiliser la paix du monde
        et
        b-la réalité : hormis des broutilles (opinion d’untel sur untel), on nous donne uniquement des infos qui servent la cause de l’élite mondialiste à travers la propagande anti-terroriste de l’axe du Bien contre l’axe du Mal.

        Conclusion :
        Nul besoin d’aller chercher midi à 14h, nul besoin de connaître les tenants et les aboutissants, nul besoin de connaître les ingrédients de la tambouille, nul besoin d’être dans le secret des Dieux.

        Le constat se suffit à lui-même.
        Puisqu’on ne nous sert pas des révélations mais, au contraire, des confirmations, alors qu’on prétend le contraire, c’est donc qu’il y a arnaque.
        _____________________________________

        Nous sommes en pleine opération de propagande médiatique.

        Je ne fais que constater que, jusqu’à présent, l’essentiel de ce qui nous est donné en pâture par les 5 médias « autorisés, est un subtil service rendu à 2 causes

        1/ la cause atlantiste contre »l’axe du Mal« .
        Puisque ne sont lâchées quasiment que des infos allant dans le sens de confirmer qu’il existe des risques terroristes sérieux et qu’une action guerrière préventive aurait du sens..

        Sauf que ces »infos« au lieu d’apparaître EMISES et CONTROLEES par les autorités habituelles (auxquelles toute personne informée n’accorde plus guère de crédibilité), apparaissent REVELEES contre la volonté de ces autorités.
        C’est très fort ça, non ?!

        2/ la cause des censeurs et des manipulateurs d’opinions
        Puisque des voix nasillardes profitent de l’effet Wikileaks pour nous préparer à de futures censures qui seront justifiées exactement comme le fait ici l’auteur : » la liberté d’expression c’est aussi la liberté de tenir secret ce dont on pense et de choisir ses interlocuteurs".

        Aussi, merci de nous épargner à l’avenir vos discours aux relents nauséabonds, monsieur la petiteboitàcamembert.


        • Capone13000 Capone13000 18 décembre 2010 18:52

          Les documents Wikileaks révèlent pas mal de choses, le problème c’est que les journaux ne révèlent que le plus élémentaires, mais si vous fouiller bien, on y découvre pas mal de chose comme l’ingérence des USA dans les quartiers et banlieux francaises, ca par exemple ce sont les internautes qui l’on déniché, et il y en aura bien d’autres, c’est d’ailleurs la démarches des anonymous qui demandent aux internautes d’aller eux mêmes fouiller dans les câbles pour faire sortir les bonnes infos.
          J’ajoute que nombreux sont ceux qui attente de découvrir des complots etc...mais je pense qu’on fantasme beaucoup la diplomatie, elle est bien plus terre à terre qu’on ne puisse l’imaginer, même si en effet des complots existents mais ils ne passe généralement pas les ambassades mais plutôt via les entreprises privées de coninvence avec les hommes poliitques au pouvoir


          • 2102kcnarF 19 décembre 2010 03:09

            «  Brice Hortefeux a dit récemment »la transparence est une certaine forme de totalitarisme« . La transparence des affaires publiques basée sur la confiance est essentielle à la démocratie, en revanche la transparence Wikileaks, sussitant la méfiance de toute part, jusqu’a surveiller meme les pensée d’autrui car c’est bien cela dont-il s’agit porte sans aucun doute des germes de totalitarisme. Car la liberté d’expression c’est aussi la liberté de tenir secret ce dont on pense et de choisir ses interlocuteurs.  »

            ........ l’auteur a bien appris sa leçon de novlangue. Qu’il continue de faire carrière à l’UMP, il ira loin  smiley ....choisir Hortefeux pour parler de liberté d’expression ....  !!!!


            • epapel epapel 19 décembre 2010 15:37

              Et aussi un passager clandestin qui s’installe sur Agoravox faute d’avoir des lecteurs sur son propre blog (3 commentaires en 2 mois pour 1 article/10)

              Comme Ecoloteky : des centaines d’articles sur son blog depuis 2 ans et une dizaine de commentaires.


            • epapel epapel 19 décembre 2010 15:59

              La preuve qu’il font leur auto-promotion, c’est qu’ils ne postent quasiment jamais de commentaires.


            • epapel epapel 19 décembre 2010 14:55

              Le plupart des réactions publiques par rapport à Wikileaks sont à côté de la plaque ou des diversions. En réalité, la divulgation d’informations confidentielles a toujours existé et c’est souvent une stratégie de communication de ceux qui sont censés garder l’information secrète.

              Ce que cette affaire révèle surtout c’est :
              - la vulnérabilité toujours plus grande des systèmes d’informations
              - l’état de décomposition avancée de la sécurité de l’administration américaine
              - la gêne des politiques par rapport à ce qu’ils veulent cacher non pas à l’adversaire mais à leur propres électeurs (ex la tête de Besson quand Mélenchon lui a dit qu’il trouve intéressant d’avoir la preuve que Sarkozy œuvrait en faveur de l’intervention de la France en Irak alors que 80% de la population était contre)
              - la contradiction des dirigeants qui promettent la liberté de la presse tout en s’activant pour trouver des solutions dans le but de la brider (ex Besson avec son étude d’interdiction du site Wikileaks en France et son procès d’intention en irresponsabilité)
              - la perte de contrôle des médias par les gouvernements due au basculement de l’information vers internet

              Les secrets ça se protège de l’intérieur et non pas de l’extérieur, les réactions de vierge outragée ne visent qu’à détourner l’attention du public pour masquer l’impuissance des services concernés par les fuites et le caractère dérangeant d’informations même pas stratégiques.

              Qu’est-ce qui est le plus pénalisant en définitive, un Wikileaks qui met en évidence les trous dans la raquette ou bien des organisations mal intentionnés qui captent en toute discrétion des informations secrètes et l’exploitent contre nous à notre insu ? Soyez certains que ce que Wikileaks a pu obtenir, d’autres beaucoup plus dangereux l’ont depuis longtemps et se sont bien gardés de le crier sur les toits.

              Je ne doute pas qu’au delà des discours bidons à destination du bon peuple, nos gouvernants questionnent l’organisation de la sécurité de leurs secrets pour qu’une telle mésaventure ne se reproduise plus. Et qui vous dit que cette affaire, au moins dans son exploitation, n’est pas aussi une manipulation visant à réduire les libertés ? Nous ne devrions pas tarder à le savoir grâce aux mesures qui seront prises.

              Et pour finir le bêtisier de l’article :
              D’abord il est important de dire que le site de Mr Assange, ange de la transparence, n’a absolument rien révélé  : alors il fallait s’arrêter là
              Wikileaks provoque de la défiance entre gouvernant et gouvernés : c’est exactement l’inverse
              Soit de peur d’etre espionné les diplomates taisent leur pensée, cela intente à la liberté d’expression, de pensée, et aux principes de bases de la diplomatie  : le principe de base de la diplomatie c’est de dissimuler ce qu’on pense et de découvrir les pensées de ses interlocuteurs
              C’est pourquoi Wikileaks site qui n’a rien révélé d’intéressant si ce n’est les pensée des diplomates qui aparemment n’ont plus le droit d’ouvrir la bouche sera vite oublié : le meilleur moyen eut été de ne pas en parler
              La transparence des affaires publiques basée sur la confiance est essentielle à la démocratie : ça existe un pareil OVNI ?
              Brice Hortefeux a dit récemment « la transparence est une certaine forme de totalitarisme » : ce qui caractérise le totalitarisme, c’est le mensonge systématique (Hortefeux pratique la novlangue comme beaucoup de ses collègues)
              Car la liberté d’expression c’est aussi la liberté de tenir secret ce dont on pense et de choisir ses interlocuteurs : une telle saillie - la meilleure de toutes - mérite d’être primée


              • Lapetiteboite 20 décembre 2010 00:03

                Bonjour.

                D’abord je vous remercie d’avoir consulté mon blog et d’y avoir compté le nombre de commentaire . Je le concède je ne poste jamais vraiment de commentaire, mais je crois qu’aujourd’hui je vais faire une petite entorse à mes principes.

                25% des élèves entrant dans le secondaire ont de grandes difficultés pour lire, apparemment il n’y a pas qu’eux.

                Alors mis à part me qualifié de parasite examinons votre bêtisier qui m’a je le concède beaucoup fait rire. Sachez qu’en tout cas me faire malmener par un militant UPR est un honneur.

                Je dis que Wikileaks n’a rien révélé, vous prétendez le contraire, prouvez le.

                Je dis que wikileaks provoque la défiance entre gouvernants et gouvernés, vous prétendez le contraire, prouvez le. 

                Deux informations gratuites nous voila avancés. 

                Je vous rejoins sur le troisième point et je m’attriste de m’etre fait mal comprendre, evidemment la diplomatie c’est le secret, mais les télégrammes diplomatiques avec l’analyse des diplomates est quand meme assez inutile ne trouvez vous pas ?

                Je passe sur la quatrième inutile.
                Cinquième : Ce raisonnement est d’une débilité profonde, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas qu’il ne peut pas avoir, ce n’est pas parce que le premier et seul article que vous avez publié est un tissu de contre vérités vérifiables (Le coût de fonctionnement de l’UE à 4,5% vous vous rendez compte j’espere que celui qui vous a vendu ça est un escroc notoire, il est 4 fois plus bas), que vous ne pourrez jamais pondre quelque chose de correcte, courage je crois en vous.

                Sixième : Je ne suis pas fan d’Hortefeux mais cette phrase qui avait crée la polémique méritait d’etre réexaminée. Renseignez vous sur le totalitarisme avant de déblatérer de telles inepties, je vous conseil Arendt pour commencer, a moins que ca ne soit trop difficile.

                La septième : Je vous remercie chaleureusement pour le prix. Donc la liberté d’expression m’imposerait de dire tout ce que je pense, dans ce cas la liberté d’expression et de pensée se confondrait et de fait les deux disparaitraient. Une société totalitaire est aussi une société sans secrets, si j’estime que vous avez aujourd’hui atteint des sommets abyssaux (l’oxymore est volontaire, puisque apparemment vous avez du mal à comprendre) de stupidité, suis-je obligé de le dire ? Non j’ai la liberté de m’exprimer ce qui sous entend que j’ai aussi la liberté de ne pas le faire si je le désire. En l’occurrence ici la question ne se pose pas puisque je vous le dis, votre suffisance n’a d’égale que votre arrogance et votre stupidité.

                Salutations distinguées


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lapetiteboite


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès