Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Peut-on encore faire confiance aux médias ?

Peut-on encore faire confiance aux médias ?

« Théoriquement, dans une société démocratique, le journalisme est censé remplir deux fonctions principales. D’une part, rendre compte rigoureusement des faits et gestes de ceux qui exercent un quelconque pouvoir ou qui y aspirent. D’autre part, diffuser des informations fiables, ainsi qu’un large spectre d’opinions éclairées, sur les grandes questions sociales, politiques et économiques du moment. » Robert Mc Chesney « Black List ».

Le mardi soir, j’apprécie particulièrement l’émission « Ce soir ou jamais » diffusée sur France 3 et présentée par Frédéric Taddei. Mardi soir donc, je suis confortablement installée dans mon canapé pour suivre l’émission. Si les premiers débats me passionnent, celui sur la suppression de « mademoiselle » sur les papiers administratifs commence à m’emmener dans les bras de Morphée. Je retrouve finalement mes esprits au moment du dernier débat « faut-il supprimer les reporters de guerre » ? Je n’ai aucun avis sur la question mais le sujet m’intéresse. Monsieur Gil Mihaely a rejoint le plateau. Il vient lui-même d’écrire un article pour la revue « Causeur » sur le sujet.

Monsieur Mihaely explique comme s'il s’agissait d’une évidence qu’au vu de certaines informations fournies par les reporters dans les zones de conflit, ils seraient bien mieux à Paris. D’après lui, le journaliste est trop dans la précipitation et ne prend pas le temps de vérifier des informations parfois erronées. On nous présente les bons qui sont gentils et les mauvais qui sont méchants. Selon Gil Mihaely, les choses ne sont pas si simples et il argumente avec des exemples concrets sur le conflit en Libye et celui qui touche actuellement la Syrie. Il revient également sur la mort de Gilles Jacquet qui contrairement à ce que l’on a bien voulu nous faire croire n’est pas mort par des tirs de partisans du régime mais bien par des opposants.

Je suis littéralement scotchée sur mon canapé. Cet homme a le culot de dire « attention aux informations que l’on vous donne ». Sur le plateau, les autres invités le regardent comme un type venu d’ailleurs. On l'accuse de remettre en cause le travail des reporters de guerre. Faux, répond monsieur Mihaely seulement les journalistes partent sur le terrain avec des idées arrêtées et sur place, ils ne font que partager leur point de vue sans aucune objectivité.

Réponse de monsieur Barbier : « Jamais cela ne serait possible dans une rédaction ». « Les journalistes travaillent dans la précipitation mais ensuite vient le temps des historiens ». Je parle à Barbier à travers ma télé « A quoi ça sert alors d’envoyer des journalistes dans des zones à risques si c’est pour nous raconter des salades ? » C’est vrai, Barbier l’admet à demi-mot, il y a le SCOOP en même temps un scoop bidon, pas la peine d’en faire toute une histoire. Je reste sans voix sur la tenue de ses propos en plus, venant d’un directeur de rédaction familier des plateaux (surtout ceux de Calvi.) Le pire, c’est qu’il en parle comme d’une pratique courante sous-entendu, sur le moment on se moque de la véracité des faits, qui a commencé, qui est bon, méchant… L’historien lui écrira la véritable histoire.

J’ai longtemps regardé les médias, sans me poser de quelconques questions sur la véracité des faits qui m’étaient communiqués. Pour moi, les médias rapportaient des informations point final. Et puis, il y a eu le 11 septembre. Les Etats-Unis venaient d’être attaqués sur leur propre sol. Des cinglés s’étaient écrasés sur les tours du World Trate Center. Quelques années après, mon mari a commencé à s’intéresser au sujet. Il me parlait de la théorie du complot, de Reopen… J’ai moi aussi commencé à lire des ouvrages sur le sujet, à comprendre ce qui pouvait pousser des gens à remettre en cause ce qui me semblait être une réalité. Au-delà du fait que j’adhère moi-même à la thèse complotiste, j’ai compris petit à petit que les médias racontaient bien ce qu’ils voulaient que l’on entende. La France est l’un des rares pays dans lequel aucun débat sérieux n’a eu lieu entre les partisans de la thèse officielle et les « autres ».

Les derniers évènements survenus en Libye et aujourd’hui en Syrie illustrent parfaitement le décalage entre la réalité et les propos des journalistes. Aucun reportage durant la guerre de Libye n’a fait mention du projet d’une union africaine, de la gratuité des soins dans le pays… On nous a juste dressé le portrait d’un dictateur sanguinaire. Aujourd ‘hui, la guerre est finie, les reporters sont ailleurs et la Libye livrée au chaos dans l’indifférence générale.

Les journalistes flirtent avec le pouvoir qui lui-même flirte avec les grands groupes de presse. Les journalistes doivent faire attention à leurs propos, à leurs écrits au risque de passer sous silence ou de déformer certaine réalités.

L’arrivée d’internet et de nombreux sites informations alternatives permettent heureusement de s’informer autrement. Il restera toutefois les irréductibles du JT de TF1 persuadés que la vérité est dans la petite boite. Les médias traditionnels transforment cette population en mouton incapable de penser par elle-même.

Il est dommage que les propos de Monsieur Gil Mihaley n'aient pas été diffusés à une heure de grande écoute. A 1h00 du matin, la France qui se lève tôt est déjà au lit et puis, elle ne doit pas être suffisamment intelligente pour comprendre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (106 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Croa Croa 2 mars 2012 19:40

    « déjà durant la guerre d’Algérie les médias faisaient de l’intox. »

    C’est depuis que les médias existent et c’est donc bien plus vieux que ça ! (Il y a eu justes des périodes historiques avec contre-sons de cloches mais pas beaucoup.)


  • ReOpen911 ReOpen911 2 mars 2012 11:30

    Bravo pour ton billet ptitelutine, dans un style très agréable qui plus est :)


    • Durand 5 mars 2012 18:44

      Moi aussi je dis bravo à, ptitlutine pour sa prose. Bravo également à l’immense majorité des commentateurs ne se faisant pas d’illusions sur le crédit qu’il n’y a pas lieu d’accorder aux informations non vérifiées dont nous sommes abreuvés.


      Je dis « informations non vérifiées », mais il en est d’autres qui relèvent de la pure fantaisie de certains journalistes faisant litière de la déontologie du métier. Ces habitués du lancement de scoops, utilisant leurs supports d’expression, vont jusqu’à régler leurs comptes personnels. Maudits soient-ils !

      A titre indicatif, j’ai personnellement vu naître, dans mon bureau, la célèbre Affaire des Irlandais de Vincennes. Devenant acteur dans ses développements, j’ai pu me rendre compte des ravages, des mensonges, de l’intoxication, de la propagande, del’imposture... qui furent livrés à la postérité par certains journalistes méprisables.

      Cette histoire gendarmo-médiatico-politico-judiciaire, liée à celle des Ecoutes de l’Elysée, je la narre dans mon site http://www.le-gendarme-durand-denonce.fr (texte accessible via Google en tapant Le gendarme durand denonce).

    • emphyrio 2 mars 2012 11:43

      Waou ! Bienvenue au club ptitelutine !


      • bigglop bigglop 2 mars 2012 18:33

        Bonsoir à tous,

        Quel est le premier point commun (en dehors de la dictature) entre Saddam Hussein, l’irakien et Mouammar Kadafi, le libyen ?

        Le pétrole ? oui mais un peu plus

        Tous deux voulaient vendre leur pétrole contre de l’or et non en dollars

        Pour la Libye, les journalistes étrangers sur place renseignaient, par téléphone satellitaire, l’OTAN sur l’efficacité des frappes


      • bluerider bluerider 2 mars 2012 11:50

        concernant les enquêtes sur place :

        Pour le 11-Septembre, nosu attendons toujours des nouvelles de la femme et des 4 fils de BArry Jennings, témoin-clé de la chute du WTC7. Nous aimerions des niouvelles de l’aide de camp de Cheney, décrit par Norman Mineta dans le PEOC vers 9H30 en train de commenter les ordres de Cehney, mais on ne connait pas ces ordres... etc. etc.

        concernant les émissions de TV elles-mêmes :

        effectivement le « Mouvement international pour la Vérité sur le 11-Septembre » est habitué des dérives des journalistes... par exemple Guillaume Durand, qui fin septembre 2009 n’invite que des scientifiques pour défendre la version officielle car (ce sont ses mots) « si on invite des people, ça va être le bazar », et qui un mois plus tard, suite aux demandes de reopen911.info, et de spectateurs frustrés, invite cette fois Bigard-Kassovitz, car « sinon cela tournerait au débat d’experts ».... il est évidemment bien plus facile de décrédibiliser une cause citoyenne qui dérange, avec des artistes voire des bateleurs, qu’avec des scientifiques.

        Maintenant, quand on ajoute qu’à l’origine du second débat, il était officiellement question d’inviter Niels Harrit, le chimiste danois qui a authentifié des particules d’accélérateur thermique d’origine militaire dans les poussières des tours (aucune publication scientifique contradictoire à ce jour), et Eric Laurent, le seul journaliste d’investigation français a avoir osé posé de bonnes questions toujours sans réponses.... la boucle est bouclée... et bien sûr, ce cas d’école n’est pas enseigné à l’ESJ, au CFJ, ni dans aucune école de dit « journalisme »... j’en suis pratiquement sûr à 100% !!!!

        Merci pour ces observations qui recoupent le travail quotidien de reopen911.info !


        • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 2 mars 2012 12:12

          Excellent papier. Bravo.

          En effet, il faut lutter pour rester éveillé ... à 1 h du mat’ comme dans la société actuelle...
          Ce sujet des reporters de guerre est emblématique du problème de l’information pré-calibrée car le fait que ces gens risquent leur vie valide en quelque sorte la version qu’ils relatent, sinon pourquoi risqueraient-ils leur vie ? Autrement dit, encore une fois, on fait appel au côté émotionnel pour appuyer et faire passer la version officielle, qui seule a voix au chapitre.
          Les propos de Gil Mihaely n’en sont que plus courageux. Le reverra-t-on chez Taddei ? smiley



          • bluerider bluerider 2 mars 2012 12:13

            Gil Mihaely : comme quoi on peut écrire dans une revue que ne doit pas désavouer BHL, et dont Pascal Boniface doit se distancer, et dire des choses que j’approuve.... est-ce d’optimisme dont nous devons faire preuve, ou de fatalisme tant les faits sont évidents, et que les nier devient plus dangereux que de les combattre ? Il me fait penser à Todd, Collon, Bricmont, Jorion, Naba, Lugan hier le philosophe Alain Badiou sur F2... tous ces intellectuels décalés -mais pas jusqu’à poser la question qui fâche du 11/9-

            On continue.....


            • SEPH 2 mars 2012 12:44
              10 guerres, 10 médiamensonges
              Michel Collon


              Chaque grande guerre est « justifiée » par ce qui apparaîtra plus tard (trop tard) comme une désinformation.

               Inventaire rapide...

              1. VIETNAM (1964-1975) :


              - MEDIAMENSONGE : Les 2 et 3 août, le Nord-Vietnam aurait attaqué deux navires US dans la baie du Tonkin.

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : L’attaque n’a jamais eu lieu. C’est une invention de la Maison-Blanche.

              - VERITABLE OBJECTIF : Empêcher l’indépendance du Vietnam et maintenir la domination US sur la région.

              - CONSEQUENCES : Millions de victimes, malformations génétiques (Agent Orange), énormes problèmes sociaux.


              2. GRENADE (1983) :

              - MEDIAMENSONGE : La petite île des Caraïbes est accusée de construire une base militaire soviétique et de mettre en danger la vie de médecins US.

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : Entièrement faux. Le président US Reagan a fabriqué ces prétextes de toutes pièces.

              - VERITABLE OBJECTIF : Empêcher les réformes sociales et démocratiques du premier ministre Bishop (qui sera assassiné).

              - CONSEQUENCES : Répression brutale et rétablissement de la mainmise de Washington.


              3. PANAMA (1989) :


              - MEDIAMENSONGE : L’invasion vise à arrêter le président Noriega pour trafic de drogue.

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : Créature de la CIA, Noriega réclamait la souveraineté à la fin du bail du canal. Intolérable pour les USA.

              - VERITABLE OBJECTIF : Maintenir le contrôle US sur cette voie de communication stratégique.

              - CONSEQUENCES : Les bombardements US ont tué 2.000 à 4.000 civils, ignorés des médias.


              4. IRAK (1991) :


              - MEDIAMENSONGE : Les Irakiens auraient volé les couveuses de la maternité de Koweït-City

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : Invention totale par une agence publicitaire payée par l’émir du Koweït, Hill & Knowlton.

              - VERITABLE OBJECTIF : Empêcher que le Moyen-Orient résiste à Israël et acquière son indépendance envers les USA.

              - CONSEQUENCES : D’innombrables victimes par la guerre, puis un long embargo y compris sur les médicaments.


              5. SOMALIE (1993) :


              - MEDIAMENSONGE : Monsieur Kouchner se « met en scène » comme héros d’une intervention humanitaire.

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : Quatre sociétés US avaient acheté un quart du sous-sol somalien riche en pétrole.

              - VERITABLE OBJECTIF : Contrôler une région militairement stratégique

              - CONSEQUENCES : Ne parvenant pas à la contrôler, les Etats-Unis maintiendront la région dans un chaos prolongé.


              6. BOSNIE (1992 - 1995) :


              - MEDIAMENSONGE : La firme US Ruder Finn et Bernard Kouchner mettent en scène de prétendus camps serbes d’extermination.

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : Ruder Finn et Kouchner mentaient. C’étaient des camps de prisonniers en vue d’échanges. Le président musulman Izetbegovic l’a avoué.

              - VERITABLE OBJECTIF : Briser la Yougoslavie trop à gauche, éliminer son système social, soumettre la zone aux multinationales, contrôler le Danube et les routes stratégiques des Balkans.

              - CONSEQUENCES : Quatre années d’une guerre atroce pour toutes les nationalités (musulmans, serbes, croates). Provoquée par Berlin, prolongée par Washington.


              7. YOUGOSLAVIE (1999) :


              - MEDIAMENSONGE : Les Serbes commettent un génocide sur les Albanais du Kosovo

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD :
              Invention pure et simple de l’Otan comme le reconnut Jamie Shea, son porte-parole officiel.

              - VERITABLE OBJECTIF : Imposer la domination de l’Otan sur les Balkans, et sa transformation en gendarme du monde. Installer une base militaire US au Kosovo.

              - CONSEQUENCES : Deux mille victimes des bombardements OTAN. Nettoyage ethnique du Kosovo par l’UCK, protégée de l’Otan.


              8. AFGHANISTAN (2001) :


              - MEDIAMENSONGE : Bush prétend venger le 11 septembre et capturer Ben Laden

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : Aucune preuve que ce réseau existe. De toute façon, les talibans avaient proposé d’extrader Ben Laden.

              - VERITABLE OBJECTIF : Contrôler militairement le centre stratégique de l’Asie, construire un pipeline permettant de contrôler l’approvisionnement énergétique de l’Asie du Sud.

              - CONSEQUENCES : Occupation de très longue durée, et forte hausse de la production et du trafic d’opium.


              9. IRAK (2003) :


              - MEDIAMENSONGE : Saddam posséderait de dangereuses armes de destruction, affirme Colin Powell à l’ONU, éprouvette en main.

              - CE QU’ON APPRENDRA PLUS TARD : La Maison-Blanche a ordonné à ses services de falsifier des rapports (affaire Libby) ou d’en fabriquer.

              - VERITABLE OBJECTIF : Contrôler tout le pétrole et pouvoir faire chanter ses rivaux : Europe, Japon, Chine...

              - CONSEQUENCES : L’Irak plongé dans la barbarie, les femmes ramenées à la soumission et l’obscurantisme.

              10 VENEZUELA - EQUATEUR - (2008 ?) :

              - MEDIAMENSONGE : Chavez soutiendrait le terrorisme, importerait des armes, serait un dictateur (le prétexte définitif ne semble pas encore choisi).

              - CE QU’ON SAIT DEJA : Plusieurs médiamensonges précédents se sont déjà dégonflés : Chavez tirant sur son peuple, Chavez antisémite, Chavez militariste... Mais la diabolisation continue.

              - VERITABLE OBJECTIF : Les multinationales US veulent garder le contrôle du pétrole et des autres richesses de toute l’Amérique latine, ils craignent la libération sociale et démocratique du continent.

              - CONSEQUENCES : Washington mène une guerre globale contre le continent : coups d’Etat, sabotages économiques, chantages, développement de bases militaires près des richesses naturelles..


              Bref, chaque guerre est précédée et ’justifiée’ par un grand médiamensonge. Et notre inventaire est loin d’être complet !


              Empêcher les guerres, c’est démasquer ces médiamensonges le plus tôt possible et le plus largement possible. Merci de diffuser ce texte, de le traduire si possible (la version espagnole arrive bientôt), et de nous communiquer ces traductions. Dans la guerre de l’info, la véritable force, c’est vous !

              MICHEL COLLON


              • Sandra ptitelutine 2 mars 2012 13:30

                Merci pour ces rappels. Le site de Michel Collon est une vraie mine d’or pour quiconque cherche à en savoir un peu plus sur l’actualité et surtout, avoir une autre vision des faits


              • Rensk Rensk 2 mars 2012 15:32

                Il en manque encore beaucoup sur cette liste... la Libye et ses 6’000 morts par l’aviation... et bien d’autres encore !


              • Abou Antoun Abou Antoun 2 mars 2012 19:43

                Bon article de l’auteur et très bonne réaction de SEPH qui nous rafraichit la mémoire.
                Je pense qu’il faut quand même continuer de regarder les médias pour essayer de déduire la vérité de leurs mensonges, mais surtout essayer de voir des sources différentes et de faire des moyennes (beaucoup mentent mais en sens opposé).
                Utilité des correspondants de guerre ? On peut s’interroger.
                De toutes façons ils sont toujours incorporés (embedded) et prennent assez vite le parti de leurs protecteurs. Les méchants sont toujours ceux qui vous tirent dessus, on vous montre des atrocités choisies. Parfois les reportages sont fabriqués dans les hôtels de luxe.
                Il existe à ce sujet un film très intéressant de Volker Schlöndorff avec Bruno Ganz intitulé Le Faussaire.
                Dans une scène de combat on n’analyse rien, on se planque !


              • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 2 mars 2012 21:40

                Et à qui appartiennent les médias ? Vous constaterez que ce sont les mêmes qui contrôlent le complexe-militaro-industriel et le système bancaire. Hasard ? collusion d’intérêt communautariste plutôt. Intérêt qui pousse le monde à la guerre pour toujours plus de profits.


              • Robert GIL ROBERT GIL 2 mars 2012 13:01

                La question du rôle des médias et de leur mise en coupe réglée par les classes dominantes est rarement traitée, pour ne pas dire jamais, lors des élections par exemple, les thèmes sont largement imposés par le pouvoir, avec l’assentiment de médias dociles. Voici brievement l’etat de concentration des medias en France :

                http://2ccr.unblog.fr/2011/12/13/concentration-des-medias-en-france/


                • Croa Croa 2 mars 2012 19:59

                  «  les thèmes sont largement imposés par le pouvoir, »

                  C’est presque ça mais pas exactement. Les candidats éligibles sont pré-qualifiés par ceux qui ont aussi la main sur les médias. Les « bons » sont donc extrêmement visibles, ceux qu’on ne peut pas cacher le sont bien moins et surtout on ne les arrange pas (d’où ces thèmes préférentiels.)

                  Ceux qu’on peut cacher resteront invisibles à tout jamais même s’il y en a un qui arrête de manger !

                  Les patrons de presse ont déjà élu Monsieur Hollande, vu que celui actuellement en place leur irait bien encore mais il est un peu grillé...
                  Rien n’est parfait ! smiley


                • leypanou 2 mars 2012 13:04

                  A l’excellent commentaire de Seph plus haut, il faut remarquer que quand on regarde les chaînes de télé, on a l’impression que les journaleux se donnent tous le mot. Malheureusement, les politiciens, soit par incompétence, soit par un excès de confiance en leurs collaborateurs, répètent stupidement des contre-vérités rabachées par des journaleux qui donnent l’impression de travailler en service commandé.

                  Quand on entend les chiffres complètement bidons de 7 000, 8 000 morts en Syrie, des centaines d’enfants tués, sans aucune preuve, mais certainement dans le but d’impressionner, on ne peut qu’être scandalisé.

                  F Hollande a montré hier lors de son allocution à Lyon qu’il n’est qu’un atlantiste de plus, et roule exactement dans la même carrosse que les Sarkozy, de Villepin.

                  Quand les sources d’information sur la Syrie ne sont pratiquement que le Conseil National Syrien ou l’Armée Syrienne Libre, quel crédit peut-on avoir ? Même l’AFP n’est pas en reste (cf par exemple problème Chavez avec le Vénézuela).

                  Bref, on a affaire à des laquais propagandistes va-t-en-guerre, se couvrant derrière la protection des civils, conscients ou non.

                  F Tadéi fait partie de ces rares journalistes où d’autres voix peuvent être entendues. A l’autre bout, vous avez les Calvi, A Chabaut, JJ Bourdin, bref, quasiment tous les autres donc inutile de les citer.

                  Je conseille le dernier numéro de la revue Fakir : c’est toujours dans le même esprit.


                  • Croa Croa 2 mars 2012 20:15

                    Un politicien n’a pas le temps de regarder la télévision. Ces gens travaillent sur dossiers en collaboration avec leurs amis, lesquels représentent souvent divers lobbies. S’ils sont dans le même ton que la télévision c’est plutôt parce que celle-ci s’aligne avec eux et non l’inverse !

                    Par ailleurs quand Monsieur Juppé, par exemple, envoie des avions bombarder la Libye, il sait bien qu’il va tuer des gens, en toute conscience et de manière totalement prémédité.


                  • Abou Antoun Abou Antoun 4 mars 2012 13:51

                    Un politicien n’a pas le temps de regarder la télévision. Ces gens travaillent sur dossiers en collaboration avec leurs amis, lesquels représentent souvent divers lobbies. S’ils sont dans le même ton que la télévision c’est plutôt parce que celle-ci s’aligne avec eux et non l’inverse !
                    Oui Croa bien sûr, c’est l’évidence même.
                    Ils regarderaient la télé si on leur rapportait que quelqu’un a dit ce qui n’était pas convenu, et alors gare aux sanctions.


                  • lucmentin 2 mars 2012 14:02

                    NON, il ne faut pas faire confiance aux médias.

                    D’ailleurs, qu’est un média ? Un faiseur de lignes, un bablateur dans un temps imparti, un faiseur de mensonges, et en plus, une personne parlant très mal le Français.

                    Et c’est surtout, cette dernière affirmation « une personne parlant très mal le Français » qui me choque par rapport à ce qu’ils peuvent dire et qui ne m’intéresse aucunement. Ils devraient prendre des cours de Français pour que leurs dires soient lus odibles.

                    Un exemple. « Quest-ce-que... » Ce questionnement qui ne manque pas de précéder ou suivre une interrogation me mène à  l’apathie me mettant dans l’impossibilité de suivre le débat. Ils sont tellement imbus de leur (savoir) qu’ils enclanchent sans se soucier de la personne ou des gens.

                    Alors, je dis : Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, allez voir ailleurs et cessez de jouer les importants car vous n’êtes que de vils faux intellectuels.


                    • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 2 mars 2012 14:20

                      Très bon article desservi par une chute pédante et défaitiste... La seule vraie erreur de votre papier, dommage ! 

                      A vous lire :) 


                      • Traroth Traroth 2 mars 2012 15:44

                        Si vous voulez mon avis, c’est ironique


                      • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 2 mars 2012 17:00

                        Je vous rejoins, mes excuses à l’auteur ! 


                      • Sandra ptitelutine 2 mars 2012 17:11

                        excuses acceptées :)


                      • Hijack Hijack 2 mars 2012 15:16

                        Tout faire pour Israël et tout taire sur ses méfaits ... c’est la règle !!!

                        A partir de là ... on fait donc tout pour que la règle soit appliquée, même si Israël n’est pas concerné directement, mais indirectement ... comme pour la Syrie ou la Libye par exemple.
                        Mais ça va bien au-delà !!!

                        Dans des discussions sur l’agression des libyens et de la Libye ... dès que l’on dit que les infos qu’on nous donne sont fausses ... on est taxé d’antisémitisme ... en fait ... par leur comportement, accusent par conséquent Israël !!! C’est donc un consensus.

                        Il y avait Jesus ... ensuite la Shoah ... à présent le 11/09 ... et, depuis le 11/09 ... tout est possible ... plus c’est gros plus ça passe.
                        La responsabilité en incombe aux journalistes ... mais aussi à nous, le public ... d’autoriser ce genres de choses ...

                        Rappelez-vous il n’y a pas longtemps ... quand Chavez recevait Ahmadinejad à Caracas ... et Chavez en plaisantant et riant, disait : « A Washington, ils vont croire qu’on va langer des missiles depuis le sous sol du palais ... » et joignait le geste à la parole ... pointant du doigt la direction des USA ...
                        Même sans parler espagnol, on comprenait aisément que Chavez plaisantait ... et de toute manière, si c’était son intention, il le dirait pas à la tv vénézuélienne !!! ...

                        Le problème ... tous les journaux tv, ont asséné la nouvelle, comme quoi, le fou dictateur Chavez ... veut lancer des missiles sur Whashinton avec Ahamadinejad ... la totale !!!

                        Heureusement, ça bougé sur la toile, l’Afp a été assaillie ... auparavant, on voyait aisément la manipulation, autorisée, conseillée ... à présent, à l’Afp ils présentent le reportage avec la bonne traduction ...

                        Chavez et Ahmadinejad, AFP en délit de mensonges et manipulations

                        Depuis quand, c’est les internautes qui corrigent l’Afp ???

                        Bref ... tout comme les mensonges grossiers répétés par les médias et même les présidents et ministres ... qu’Ahamadinejad veut rayer Israël et ggna gna gnga ... Il n’a jamais dit ça ... et ce n’est pas dans ses objectifs, même s’il disposait de l’arme atomique ...


                        • bluerider bluerider 2 mars 2012 15:20

                          et aussi les 25 techniques de désinformation publiées par JL Guilmot sur son blog.

                          Technique n°1 : Evitement
                          Ne pas écouter la controverse, ne pas la voir, ne pas en parler. Si elle n’est pas rapportée, elle n’existe pas et il n’y a pas lieu de s’en occuper.

                          Technique n°2 : Superficialité

                          N’aborder la controverse qu’en périphérie, sur des points mineurs voire pittoresques. Eviter soigneusement les points clés de l’argumentation.

                          Technique n°3 : Indignation

                          Rejeter le sujet de façon indignée ("jamais une chose pareille ne serait possible"). Jouer sur le sentiment d’incrédulité (« il y aurait eu des fuites », « ça se saurait », …)

                          Technique n°4 : Rumeur

                          Considérer la controverse comme une rumeur de plus, sans fondements, quels que soient les arguments présentés.

                          Technique n°5 : Homme de paille

                          Présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée, en sélectionnant son argument le plus faible, en amplifiant sa portée puis en le détruisant.

                          Technique n°6 : Messager

                          Décrédibiliser le porteur du message. Par extension, associer les opposants à des dénominations impopulaires telles que « excentrique », « extrême-droite », « gauchiste », « terroriste », « conspirationniste », « radical », « fanatique », ou même « blonde » etc…

                          Technique n°6 bis : Attaque ad hominem
                          Très appréciée et souvent utilisée. Quitter l’objet de la querelle (indéfendable) et diriger les attaques sur la personne de l’opposant en tenant des propos désobligeants, blessants ou grossiers à son égard. C’est un appel des facultés de l’esprit à celles du corps ou à l’animalité.

                          Technique n°7 : Biais

                          Exacerber tous les faits qui pourraient donner à penser que l’opposant opère en dissimulant ses véritables intentions ou est sujet à tout autre forme de biais.

                          Technique n°8 : Confusion

                          Quelque soit le niveau de la polémique mais sans y faire référence, confirmer la thèse officielle par un communiqué laconique sur une nouvelle étude favorable et rassurante.

                          Technique n°9 : Autorité

                          S’associer à l’autorité (organismes internationaux etc.) et présenter ses arguments avec suffisamment de jargon, de détails techniques et de sources pour les crédibiliser.

                          Technique n°10 : Innocence

                          Faire l’innocent. Quelle que soit la solidité des arguments de l’opposant, éviter la discussion en leur contestant toute crédibilité, toute existence de preuves, toute logique ou tout sens. Mélanger le tout pour un maximum d’efficacité.

                          Technique n°11 : Amalgame

                          Associer les charges de l’opposant à des charges farfelues facilement réfutables, qu’elles soient antérieures ou le fait d’autres opposants. En y étant associées, les charges subséquentes, quelle que soit leur validité, sont alors beaucoup plus facilement discréditées.

                          Technique n°12 : Diviser

                          Diviser pour mieux régner et par extension mettre l’accent sur les différences entre les différents courants des opposants et l’impression de chaos que cela procure.

                          Technique n°13 : Pseudo-débat

                          Présenter la version de l’opposant en premier lieu puis démentir par une succession de déclarations issues de sources faisant apparemment autorité.

                          Technique n°14 : Confession

                          Admettre avec candeur que des manquements (mineurs) ont été identifiés et que des solutions ont été apportées. Les opposants cependant en ont tiré parti pour gonfler la controverse et tenter de démontrer ce qui n’existe pas.

                          Technique n°15 : Edulcorer

                          Utiliser des termes techniques sans contenu émotif pour décrire le problème.

                          Technique n°16 : Enigme

                          Les énigmes n’ont pas de solution. Etant donné la multitude des paramètres, des intervenants et de leurs interactions, le sujet est bien trop complexe pour ne pouvoir être jamais résolu. Une technique couramment utilisée pour décourager ceux qui cherchent à suivre…

                          Technique n°17 : Solution complète

                          Eviter le problème en exigeant de l’opposant qu’il fournisse une solution complète à la résolution de la controverse.

                          Technique n° 18 : Omission

                          Omettre des preuves, des publications ou des témoignages contraires. S’ils n’existent pas, ce ne sont pas des faits, et le sujet ne doit pas être couvert.

                          Technique n°19 : Sang froid

                          Amener l’opposant à argumenter dans une position difficile et jouer sur sa perte de sang froid pour le décrédibiliser.

                          Technique n°20 : Expertise

                          "You don’t bite de hand that feeds you", disent les Anglais. Créer son propre groupe d’experts et le financer directement ou indirectement.

                          Technique n°21 : Preuve impossible

                          Ignorer les preuves présentées par l’opposant comme étant non pertinentes et lui demander des preuves inaccessibles, que ce soit matériellement (non disponibles ou soustraites au regard du public), techniquement (années de recherche) ou financièrement.

                          Technique n° 22 : Déni

                          Dénier toute crédibilité ou être extrêmement critique vis à vis de publications, de témoignages ou même de propos officiels d’organes de pouvoir, en les désignant comme des "sources non valides« ou »des éléments sortis de leur contexte".

                          Technique n°23 : Fausse preuve

                          Introduire des éléments contradictoires par rapport à l’argument de l’opposant, au besoin en fabriquant de fausses preuves, par exemple sous la forme d’études scientifiques au protocole particulièrement étudié.

                          Technique n°24 : Grand Jury

                          Organiser un grand jury ou des états généraux avec tous les atours de la consultation la plus large et la plus ouverte qui soient. Neutraliser ensuite les sujets qui fâchent et présenter le rapport final comme étant l’état du consensus général.

                          Technique n°25 : Diversion et distraction

                          Créer l’événement ailleurs pour distraire et écarter l’attention du public.


                          • Mor Aucon Mor Aucon 2 mars 2012 17:28

                            Ah bravo ! On comprend mieux Collon, maintenant que vous montrez le petit bréviaire de désinformation qu’il applique sous son déguisement de sauveur de l’humanité.


                          • bourrak 2 mars 2012 19:15

                            Toutes ces techniques sont régulièrements utilisées (et ont été inventées ?) par des psychopathes performants.


                          • emphyrio 3 mars 2012 09:15

                            @moraucon
                            j’allais le dire


                          • Mor Aucon Mor Aucon 3 mars 2012 14:39

                            Eh bien, ne vous gênez surtout pas pour le répéter. Je ne suis pas propriétaire des évidences et il est grand temps que les couillonnages faisandesques made in Persia soient mis en relief.


                          • tanguy 2 mars 2012 15:20

                            Belles collections de

                            .... No comment !


                            • gordon71 gordon71 2 mars 2012 15:36

                              posté sur un autre fil mais essentiel pour moi


                              dément cette vidéo

                              je pense effectivement qu’une des tâches les plus dures à réaliser sera de sauvegarder un tout petit peu d’espace mental indemne du bourrage de crâne médiatique quotidien et de l’intoxication permanente qui rendra presqu’impossible de discerner le vrai du faux

                              notamment parceque l’ on sera soumis à un flux continuel et massif d’informations toutes contradictoires, toutes manipulées qui vous empêche d’analyser sereinement le réel

                              vous avez un bel exemple de ce dispositif sur certains fils d’ AVOX


                              • Elisa 2 mars 2012 15:39

                                Cet article important m’incite à une réflexion un peu personnelle sur la manière dont sont rapportés les événements en Libye et en Syrie.

                                Lorsque la crise a éclaté en Libye, j’avoue que je partageais le point de vue dominant : un tyran excentrique, sanguinaire et terroriste avait décidé de tirer sur son peuple. Il fallait à tout prix éviter un bain de sang (air connu signé BHL).

                                Puis j’ai voulu m’informer un peu sur ce pays dont le chef d’Etat dictateur voulait la misère et la mort de son peuple.

                                Quelle n’a pas été ma surprise de m’apercevoir à la lumière de statistiques tout-à-fait officielles que la Libye avait non seulement un PIB très élevé, ce que chacvun peut comprendre en raison du pétrole, mais que ce pays occupait le premier rang pour l’indice de développement humain en Afrique.

                                De deux choses l’une, soit Kadhafi est un monstre qui a voulu s’accaparer les richesses de son pays, mais vraiment sans succès ! Soit on nous a servi une fable grotesque pour justifier l’intervention armée de l’OTAN aiguillonnée par l’association de malfaiteurs français : Sarkozy et son ministre des affaires étrangères d’occasion, BHL.

                                Mais le plus stupéfiant c’est que tous les grands medias ont repris cette fable au point qu’il devenait quasiment obscène de vouloir émettre la moindre objection. Les principaux partis politiques ont emboîté le pas de manière non critique, à l’exception de quelques individualités.

                                Ensuite, exactement le même scénario a été utilisé en Syrie sans que jamais il n’y ait débat à des heures de grandes écoutes ou dans la presse.Sur ces sujets l’opinion est littéralement tétanisée par une seule version, celle qui correspond à la position des US et de ses alliés.

                                 Nous avons même droit tous les matins depuis des mois sur France-Inter à la chronique de Bernard Guetta qui bégaie inexorablement les mêmes imprécations pour alimenter un lynchage médiatique et justifier une intervention armée en Syrie.

                                Serions-nous devenus des citoyens « embedded », complices obligés d’une stratégie internationale jamais mise en débat ?


                                • gordon71 gordon71 2 mars 2012 15:54

                                  sur la lybie, sans être géostratège je crois qu’on nepeut pas analyser la situation sans évoquer le rôle de la chine qui nous (français en particulier) taille des croupières partout en afrique en prenant des marchés dans les hydrocarbures, le fret, les ports, la construction, etc...


                                  je suis contre la guerre (si cela a un sens) mais c’est dans ce sens que j’ai interprété l’intervention en lybie : préserver le leadership occidental dans ce pays et au moyen orient

                                  je pense que l’analyse vaut aussi pour la côte d’ivoire

                                  lire les analyses de Bernard Lugan 

                                  lybie les cocus de l’an I

                                  • velosolex velosolex 2 mars 2012 16:35

                                    Bon article

                                    ALLEZ VOIR TOUS : Les nouveaux chiens de garde,

                                    de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat,
                                     sachant qu’il ne faut pas trop compter sur la promotion des midias pour faire la promotion de ce très bon film critique, qui montre les accointances du pouvoir avec les journalistes



                                    • T.REX T.REX 2 mars 2012 17:17

                                      Bonjour,

                                      à l’Auteuse...euh l’auteure ! Vous déformez ce qu’à dit Monsieur Mihaely.
                                      Il ne dit pas que le reporter déforme et manipule l’information mais que le journaliste est trop dans la précipitation et ne prend pas le temps de vérifier des informations parfois erronées.

                                      Il ne fait que constater que comme tout être humain, le journaliste a des idées toutes faites, des à-priori, des préconceptions et qu’il les emmène partout avec lui et qu’il peut avoir tendance à vouloir faire coïncider sa propre vision des choses aux évènements qui se déroulent devant ses yeux ébahis d’incompréhension.

                                      C’est très différent des thèses complotistes qui vous réjouissent ou les faits sont créés de toutes pièces. C’est juste un problème d’objectivité. Chose qui n’existe pas sauf en théorie. Tout est subjectif, sujet à interprétation. Tout est relatif comme disait notrre cher Einstein.

                                      En fait le journaliste est un homme ou une femme comme les autres....faillibles.
                                      C’est plutôt rassurant, je trouve.


                                      • Alpaco 2 mars 2012 18:26

                                        T.REX,
                                        vous n’avez pas compris le fond de l’article.
                                        Mihaely dit que le journaliste de terrain va filmer les images que sa rédaction lui a demandé. Et non pas enquêter sur place.
                                        Donc quitte à faire du cinéma, autant ne pas se faire tuer.

                                        J’avoue que l’article porte à confusions.


                                      • T.REX T.REX 3 mars 2012 21:45

                                        à Alpaco,

                                        C’est vous qui n’avez rien compris ! Un envoyé spécial n’est pas chargé de faire une enquête mais de ramener des infos fraiches directement saisies sur le vif, sur place ! Ce sont les plus objectives car on n’a pas à les juger, expliquer ! Juste faire voir ce qui se passe réellement, en temps réel ! Et contrairement à ce que vous dîtes , c’est dangereux. On risque sa peau à être dans une action que l’on ne comprend pas obligatoirement, puisque l’on est juste témoin ! 


                                      • Alpaco 6 mars 2012 12:13

                                        c’est pas Tintin au pays au pays des méchants.
                                        Le journaliste n’enquête pas, il vérifie et et recoupe « l’info » avec l’AFP .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès