Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Publions en ligne les archives du Canard Enchaîné

Publions en ligne les archives du Canard Enchaîné

Faite correctement, la publication des archives du Canard Enchaîné ne lui coûterait rien et fournirait à la lutte contre la corruption un outil de référence.

Il faut que le Canard Enchaîné publie ses archives sur internet. C'est important pour les élections, en particulier pour les élections non présidentielles. Je m'explique.
 
Le Canard Enchaîné est un journal que beaucoup ignorent à tort pour son coté léger et satirique. C'est pourtant le seul journal à grand tirage véritablement indépendant en France et un des plus actifs en ce qui concerne l'investigation politique. Les journalistes le considèrent comme une référence, une institution.
 
Le Canard Enchaîné a pris une excellente décision il y quelques années lorsque tous les autres journaux créaient leur version web  : ils ont décidé qu'ils n'avaient pas à mettre leur journal en ligne, que cela n'avait pas de sens économique pour eux. Ils sont à l'heure actuelle un des seuls journaux Français à ne pas être en crise.

Le lecteurs d'autres journaux le connaissent car il est souvent cité comme une source d'information dans les scandales impliquant des célébrités politiques : les affaires Woerth, Karachi, MAM en Tunisie, etc... mais ce que ces lecteurs indirects ignorent, c'est que chaque semaine ou presque le Canard révèle des affaires. Cependant, ces affaire hebdomadaires touchent principalement des élus locaux ou des députés peu connus du grand public et elles ne sont donc pas relayées par les grands médias. Et c'est là qu'il y a une carte à jouer.
 
En 2012 nous voterons dans deux élections : la présidentielle et la législative. Si vous êtes comme moi, et comme à mon avis la majorité des Français, vous connaissez assez bien les candidats présidentiels mais avez l'intention de choisir votre député en fonction de son étiquette. Pourtant, j'aimerais par mon vote, lutter contre la corruption ou la collusion avec les lobbies. Ces mauvaises habitudes n'étant pas l'apanage d'une seule étiquette politique, il est très difficile de juger les personne proposées, souvent inconnues des médias.
 
Si seulement je pouvais rechercher un nom dans les archives du Canard Enchaîné ! Savoir qu'il y a dix ans, tel candidat a été condamné pour fraude à une élection municipale ou pour corruption en tant que président de la communauté de communes du coin, cela pourrait m'inciter à voter pour une personne plus honnête, même si je n'apprécie son étiquette que moyennement.

À ce jour, le Canard Enchaîné a probablement la plus grosse archive des affaires de la République. Je comprends leur aversion pour les versions en ligne des journaux, qui ont coulé certains de leurs concurrents, mais je pense qu'il est important de distinguer les deux produits distincts dont on parle :

- Le scoop. Les affaires de la semaine ou de l'année, qu'ils vendent très bien aux citoyens vigilants des moeurs de leur gouvernement, et qui constituent le coeur de métier du Canard.

- Les archives. Ils vendent leurs numéros passés, mais je doute qu'il s'agisse d'un énorme revenu. Le scoop d'un an n'est plus un scoop. C'est une information qui ne peut plus être vendue si elle n'est pas rafraîchie d'éléments nouveaux. Ce sont ces informations dormantes que je propose de mettre en ligne.

« Oui, mais ça coûte cher de mettre des milliers de numéros en ligne » me rétorquera-t-on avec raison. Ce serait vrai si c'était le Canard Enchaîné lui-même qui décidait de les publier : il lui faudrait scanner tous les articles, les mettre en ligne, entretenir des serveurs, etc... Comme ils ne veulent pas dépendre de revenus publicitaires, la norme pour les contenus en ligne, ma proposition peut sembler coûteuse. Pas nécessairement. Il suffirait pour le Canard de donner une autorisation de publier et partager les anciens numéros, de plus de deux ans par exemple, sous une licence libre comme la Creative Commons (dans sa version by-sa ce serait génial, mais même en -nd ou -nc ça aurait déjà une grande utilité). Les initiatives de numérisation, de publication et d'indexation apparaîtraient aussitôt au sein de la communauté de plus en plus politisée des geeks.
 
Qu'est ce que le Canard Enchaîné aurait à y gagner ? Pas d'argent, c'est vrai, mais il n'en perdrait pas non plus et il bénéficierait d'une visibilité sur internet qui leur gagnera certainement des lecteurs « papier ». Il contribuerait également à la lutte contre la corruption et la collusion ainsi qu'à l'éducation des électeurs, deux thème que j'imagine assez proches des idéaux de ce journal. Et ce, pour le coût d'une simple déclaration.

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 24 octobre 2011 13:14

    Bonjour, LV.

    Excellente idée. Il ne reste plus qu’à en convaincre le sympathique et incorruptible Michel Gaillard ou ses rédacteurs en chef, Claude Angeli ou Eric Emptaz.


    • Iv Iv 24 octobre 2011 13:50

      Bonjour, Je publie cet article pour avoir des remarques et des critiques, pour qu’on me dise « ah mais non, c’est pas possible à cause de cette subtilité techniques ou légale », mais si je n’en vois pas, oui, évidemment je vais les contacter directement.


    • argane009 argane009 24 octobre 2011 14:50

      Ah si ce rêve peut se réaliser, je suis sur que le grand public sera plus sensibilisé à la vie politique, à ses turpitudes et ses magouilles et que, peut-être les voleurs et tricheurs de tous bord feraient plus attention...

      Idée génial LV, s’il faut signer une pétition ou autre pour convaincre le canard je crois que nous serions nombreux à appuyer 


      • Traroth Traroth 24 octobre 2011 15:06

        C’est effectivement une très riche idée. Appel donc aux dirigeants du volatile : seraient-ils prêts à laisser les internautes publier en ligne les exemplaires ou les articles du Canard enchainé du passé, sous une licence restant à définir, soit très permissive (permettant la création d’œuvres dérivées et l’utilisation commerciale, soit plus restrictive (limitant l’une de ces possibilités ou même les deux) ?


        • Bobland59 Bobland59 24 octobre 2011 15:44

          Il existe déjà un site qui publie les anciens Canard, mais du début du 20 ème siècle. Désolé je ne retrouve pas l’adresse, mais je reçois chaque mois un publication. Evidemment je ne sais pas choisir mes articles. Je suis comme vous un fidèle du Canard depuis 1966.

           J’ai aussi dans ma bibliothèque le livre « 50 ans de dessins » du Canard Enchaîné soit 2000 dessins de la Ve République de 1958 à 2008.On y lit aussi de nombreux articles. Ce livre a été imprimé en août 2009 n° ISBN : 978-2-35204-098-9 
          Cet ouvrage a été écrit par le Canard Enchaîné et les éditions Les Arènes. 

          • Iv Iv 24 octobre 2011 15:58

            Bonjour, en fait se procurer les anciens numéros ne devrait pas être un problème. Je pense que le jour où le Canard donne cette autorisation, on essaiera de monter un projet commun avec les bilbiothécaires de ma ville et le hackerspace local. Digitaliser et faire de l’OCR sur des micro-films peut être assez rigolo.

            Je sais de plus de source indirecte que depuis deux ans environ (et a priori pas plus longtemps), le Canard fait une maquette numérique du journal pour les imprimeurs. S’ils pouvaient fournir directement ça ce serait génial.


          • mandrier 24 octobre 2011 16:13

            Ce serait bien !
            J’ai personnellement recherché un numéro de 1973 ou 1974 relatif à un épisode de l’affaire ARANDA, concernant un cacique du Morbihan : introuvable !
            Le Canard lui-même ne le possèderait pas. Introuvable aussi en archives !...


            • Iv Iv 24 octobre 2011 16:25

              Beaucoup de journaux sont archivés par pas mal de bibliothèques. Vous devriez essayer à la bilbiothèque municipale de la grande ville la plus proche de chez vous.


            • mandrier 24 octobre 2011 20:56

              Ca a été « nettoyé » !


            • Aldous Aldous 25 octobre 2011 12:06

              Vu que certains maire (comme celle de Puteaux cette semaine) vidangent les points de vente sans scrupule il y a fort à parier que la plupart des bibliothèques municipales des communes où le canard canarde sont purgées aussi...

              A propos de Puteaux :

              « Non seulement (le) maire de Puteaux a fait acheter la quasi-intégralité des 600 exemplaires du Canard enchaîné mis en vente mais (il) fait régner un climat de peur sur les kiosquiers, certains d’entre eux refusant d’être réapprovisionnés en raison d’éventuelles représailles », a affirmé Hervé Liffran, confirmant une information révélée par le blog du conseiller municipal d’opposition (Modem) Christophe Grébert.

              «  Les kiosquiers ont reconnu des personnes de la mairie. L’un d’entre eux m’a assuré qu’en cas de nouvelle livraison, il mettrait les nouveaux exemplaires sous son comptoir et les renverrait la semaine prochaine pour invendus  », a ajouté le journaliste. Selon le journaliste, c’est une première dans l’histoire de l’hebdomadaire satirique. «  Nous avons déjà vu des villes acheter un maximum d’exemplaires mais jamais elles n’ont cherché à empêcher le réapprovisionnement  » a ajouté Hervé Liffran.


            • al.terre.natif 24 octobre 2011 17:00

              très bonne idée !

              Je ne penses pas que ça nous aiderais beaucoup pour les législatives, mais qui sais ... smiley

              Si ca avance et qu’il te faut des compétences informatiques, n’hésite pas !


              • Iv Iv 24 octobre 2011 17:09

                C’est noté ! Merci !


              • pissefroid pissefroid 24 octobre 2011 17:53

                Je crois bien avoir, à quelques numéros près, les canards depuis 1966.
                Je les entasse car je n’ai jamais pu me résoudre à les jeter.
                Si ce projet venait à se faire je pourrais me séparer de ces anciens numéros.

                Par contre je me demande si il est possible de faire une base de données qui soit incorruptible.


                • Iv Iv 24 octobre 2011 18:21

                  Il faut les garder !

                  Base de donnée incorruptible ? C’est à dire ?
                  Mais oui, il y a moyen de faire des bases de données à peu près impossibles à censurées aujourd’hui et impossibles à modifier sans que ce soit détecté.


                • al.terre.natif 24 octobre 2011 18:54

                  tout dépends ce que tu entends par incorruptible.
                  En effet, tout est question de droit. Il n’existe pas aujourd’hui de BDD vérouillée et impossible à modifier. Il existe toujours la possibilité que la base soit accédée et modifiée par un hacker par exemple. La notion d’impossible en informatique est toute relative, si l’on considère par exemple, les efforts faits pour tenter de brider les contenus musicaux sur le net.
                  Mais c’est un sujet qui mérite d’être étudié !!! (j’y réfléchi !)
                  Si tu peux préciser ton idée, ça m’intéresse !


                • Iv Iv 24 octobre 2011 19:16

                  @ al.terre.natif : à mon avis, ce que pissefroid entend par « base de données », c’est une archive consultable et que l’on puisse parcourir avec un moteur de recherche. Toi tu dois penser à une vraie BDD modifiable type PostGres ou MySQL.

                  Dans le sens de « archive », si, c’est assez simple, il y a plusieurs solutions (désolé, jargon technique) :
                  - mettre en partage sur bittorrent une archive (par exemple CanardEnchaîné-2007.zip) qui soit signée cryptographiquement par le Canard Enchaîné ou toute autre entité respectabl.
                  - que le Canard Enchaîné ou une entité respectable signe des hash (SHA-1 par exemple) des archives circulant avec une clef privée.

                  Cela assurera qu’une archive n’a pas été modifiée entre le moment où elle a été signée et le moment où elle a été transmise.


                • al.terre.natif 25 octobre 2011 09:21

                  tout à fait LV : les deux sont intéressants : moteur de recherche en ligne + possibilité de télécharger un ancien canard (signé électroniquement pour garantir son intégrité).

                  Tu as une adresse mail pour que l’on se contacte à ce sujet ?


                • Iv Iv 25 octobre 2011 10:30

                  On ne peut pas envoyé de messages privés sur agoravox ?


                • arobase 24 octobre 2011 22:15

                  en fait vous voulez déchaîner le canard smiley


                  • Aldous Aldous 25 octobre 2011 12:00

                    non, l’entoiler...


                  • sleeping-zombie 25 octobre 2011 09:22

                    Hello,

                    Je serais surpris qu’ils acceptent de cautionner le projet. Comme tu l’as dis en préambule, pour le Canard, le Web n’existe tout simplement pas. Y mettre le doigt, c’est risquer d’aller plus loin.

                    Ensuite, d’un point de vue technique :
                    Le projet est plus gros qu’il n’y parait :
                    1/ scanner les 25 dernières années d’archives (25 x 52 numéros=1300 journaux, de 8 pages très bien remplies, soit un peu plus de 10.000 pages au total), nécessite d’arriver a mettre la main sur chacun des exemplaires. Pas évident.
                    2/ pour ceux qui ne sont pas familier avec la technique, un scan n’est qu’une photo, on ne peut rien indexer dessus, ni faire aucune recherche. Donc il y a un deuxième passage à faire, celui de transformer la photo d’un texte (sur laquelle on ne peut rien rechercher), en un texte (indexable, possibilité de faire des recherches). Il y a des logiciels pour ça, mais aucun n’est parfait et tous nécessitent une vérification manuelle de l’ensemble du résultat (surtout si vous voulez faire une recherche par mot-clé, ou une minuscule variation de typo ruinera le résultat).
                    De plus, le canard étant imprimé sur du papier d’assez mauvaise qualité (comme toute la presse hors magazines), j’ai de gros doutes sur l’état de conservation des plus vieux numéros. Ceux qui trainent chez moi depuis a peine 3 mois sont déjà jaunis.
                    3/ Une fois cette belle base de données faite, il faut encore une jolie interface (au hasard : un site web) pour y accéder : tout le monde n’est pas informaticien, et même parmi eux, tous n’ont pas la compétence ou le temps de faire sa propre application d’accès aux archives. Or, plus une interface est intuive (et accessible) et plus elle est restrictive.
                    4/ Il faut aussi régler le problème de l’hébergement de cette base et de l’interface qui va avec. C’est pas beaucoup de travail en soi, mais ça a un cout.

                    Ce qui m’amène à la conclusion suivante : un projet aussi gros ne peut pas être organisé par une armée mexicaine, il doit y avoir une centralisation des décisions. Centralisation plus ou moins démocratique (à l’image de la fondation wikipedia), mais centralisation tout de même.
                    Comment s’assurer alors que l’organisme décisionnel ne cherche jamais à censurer le résultat final ? (une fois indexée, rien de plus simple que de transformer tous les « sarkosy » en « zarkoosy », et plus personne ne trouvera de résultat).
                    La seule façon totalement sûre d’organiser un tel projet est que les organisateurs soient justement le Canard lui-même. Ce qui nous ramène au préambule....

                    (...) Voilà pour la question technique.

                    D’un point de vue juridique, c’est pas mon métier, mais je crois que toute base de donnée contenant des données nominatives doivent être déclarées à la CNIL (et autorisées par...). De plus, chacun dispose d’un droit de retrait (il doit y avoir une exception pour les impôts, ou les pouvoirs publics en général). Mais juridiquement, quelqu’un qui souhaite effacer les traces de ses gamelles peut y arriver. Et c’est pas plus mal. Le principe de la justice en France repose sur l’idée qu’une fois la peine effectuée, on est totalement blanchi.

                    Voilà voilà.
                    Si tu veux que je développe certains point (autre que juridique), y a qu’a demander...


                    • Iv Iv 25 octobre 2011 10:29

                      Ah ! Merci pour ces arguments. Ceci dit, je pense pouvoir tous y répondre :

                      À l’argument « le Canard ne voudra jamais », je vous renvoie à leur site web : « Petit à petit, nous nous efforcerons d’enrichir le contenu, avec une rubrique historique, et, peut-être, un accès aux archives. » Ce message si je me souviens bien est resté inchangé depuis des années.

                      1/ Ma bilbiothèque municipale a une archive qui remonte jusqu’à 1920

                      2/ Ouaip, il faut faire de l’OCR. Ceci dit il y a maintenant des machines qui font cela bien et certains bibliothécaires en ont, d’où l’idée d’en associer à ce projet. État de conservation : à ma bibliothèque, ils sont correctement conservés à l’abri de la lumière (c’est ce qui dégrade l’encre) les numéros antérieurs à 2009 sont sur microfilms.

                      3/ Ça, ce sera la partie la plus facile et ce n’est aucunement un problème. En fait, au minimum, il n’y a pas besoin d’interface : il y a juste besoin d’un format de fichier que l’on puisse télécharger et dans lequel on puisse faire des requêtes localement.

                      4/ Au minimum, c’est des archives qui se baladent (légalement puisqu’il y aura l’autorisation du Canard) sur bittorrent et qui coutent donc zéro à entretenir. Au max, si la licence autorise l’exploitation commerciale, un site pourra même se faire de l’argent en proposant des pubs en même temps qu’un accès.

                      Juridique : les fichiers contenant des informations nominatives doivent être déclarés à la CNIL mais les informations publiques en sont exemptées. Il n’y a pas de droit de retrait, mais un droit de correction. Il ne se transforme en droit de retrait que quand un retrait peut être considéré comme une correction (« mais vous avez supposé mon accord pour me mettre sur cette liste de telemarketing, veuillez corriger et m’en retirer »).

                      Le droit à l’oubli est quelque chose que les politiques aimeraient bien vendre comme une chose souhaitable et possible. Je pense qu’elle n’est ni l’une ni l’autre et qu’il est important que ce genre de projet aboutisse avant que les politiciens n’interdisent cette possibilité. Les magistrats ont souvent à juger entre le respect de la vie privée (de personnalités) et la liberté d’expression.


                    • al.terre.natif 25 octobre 2011 10:36

                      oui, il existe des problématiques techniques, mais c’est le métier de certains de s’en occuper (en l’occurence le mien par exemple).

                      Et pas besoin d’une armée (mexicaine ou non) pour faire ce travail, juste des petites mains, qui passent un peu de leur précieux temps à ce projet.

                      Pour les couts d’hébergement si un site se profile, il faut faire confiance, là encore, aux initiatives personnelles : je peux tout à fait mettre 15€ par an dans une adresse web par exemple ... 

                      Donc de mon point de vue, pas de problème insurmontable sur ce projet. Ca ne veux pas dire que tout est facile a faire, mais c’est possible !


                    • sleeping-zombie 25 octobre 2011 10:50

                      je ne dis pas que c’est infaisable, juste que ça nécessite une organisation centralisée, donc corruptible a priori. Sans vouloir accuser qui que ce soit, mais vu les raisons derrière le projet, la question de la confiance est primordiale. Que les archives de Voici aient été « revisitées » ne me feraient ni chaud ni froid...
                      Sur la diffusion par Torrents d’archives signées, oui techniquement c’est tout à fait faisable, mais sans publicité active du Canard dessus, la diffusion restera confidentielle. Ce qui nous ramène toujours au 1er point : sans leur accord, rien ne pourra se faire.
                      Mais ça coute rien de demander ^^


                    • Iv Iv 25 octobre 2011 10:57

                      Oui, il faut leur accord, mais une fois celui ci accordé, nul besoin de décisions centralisées, les projets émergeront sous la forme de la do-ocracy typique de l’open source. J’aurais probablement le miens, et n’importe qui ayant accès à des archives papiers pourra vérifier que je ne censure pas des informations.

                      Ultimement si le canard signe ces archives, c’est le top.


                    • al.terre.natif 25 octobre 2011 11:37

                      @ sleeping-zombie

                      je ne vois pas l’obligation de passer par une organisation centralisée. C’est d’ailleurs LE modèle à éviter ces temps ci (et dans le futur), car justement, la centralisation facilite la prise de position unilatérale. Au contraire, si on gère un projet de ce type en mode « open-sources » ou bien en mode participatif, le nombre des participants permettra de vérifier / fiabiliser les informations contenues et ainsi éviter toute modification intentionnelle.

                      Après, comme on disait, c’est un sujet sensible, car de nombreuses personnes souhaiteront modifier les archives pour effacer tel ou tel nom ou « corriger » tel ou tel article. Il faut le prévoir, ca ne devrait pas être insurmontable.

                      @lv : tu aurait un site ou un mail sur lequel continuer cette discution ? (je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur endroit AV pour ce type de projet)


                    • Aldous Aldous 25 octobre 2011 12:00

                      Je ne vois pas comment on pourrait « revisiter » les archives sans que les lecteurs ayant la vesion papier ne s’en rendent compte...


                    • Iv Iv 25 octobre 2011 12:00

                      Bon ok, contactez moi sur mon adresse de spam : yvanhoe at free point fr, je vous filerai une adresse correcte après...


                    • Aldous Aldous 25 octobre 2011 11:58

                      C’est un manque criant en effet que l’absence du volatile sur la toile.

                      Messieurs du Canard, sortez de votre mare et venez sur la toile !

                      Merci à l’auteur d’avoir demandé ce que nous sommes sans doute très nombreux à souhaiter silencieusement !


                      • Spip Spip 25 octobre 2011 13:53

                        Sur la forme : ce serait un projet formidable auquel je souscris avec enthousiasme, car d’intérêt public. Je ne suis pas assez compétent en informatique et en droit pour en évaluer la faisabilité, je fais confiance volontiers aux spécialistes qui se manifestent sur ce fil.

                        Reste le fond : Le côté « IIIème République » du Canard le limite un peu déjà dans sa version papier. Je m’explique : si pour les gens de ma génération (juste après-guerre) les références culturelles et le vocabulaire du volatile fonctionnent bien, il n’en va pas de même pour les générations suivantes.

                        Aller leur expliquer, par exemple, une situation actuelle avec une allusion sur la manière très spéciale dont Félix Faure est décédé peut être drôle, mais nécessite quasiment un petit cours d’histoire. Il faudrait que le Canard renouvelle ses références, c.a.d. rajeunisse un peu sa rédaction...

                        Je reste attentif à ce projet, quitte à participer financièrement si ça prend tournure. Le Canard est pratiquement la dernière source libre qui nous reste, toute initiative qui le renforcerait est à soutenir.

                        PS pour la rédaction d’AGV : c’est nouveau cet écran noir avec la pub ? Je sais bien qu’il faut vivre, mais A CHAQUE PAGE, c’est particulièrement ch... !


                        • zerby 27 octobre 2011 17:31

                          Moi je suis prête à aider (numérisation, océrisation, base de données en ligne) !


                          • Iv Iv 27 octobre 2011 17:48

                            zerby : dans ce cas envoie moi un mail à yvanhoe at free dot fr,je regroupe les contacts intéressés et je vous tiens au courant de si ça se fait.


                          • zerby 28 octobre 2011 08:50

                            on peut peut-être imaginer quelque chose sur le modèle de Wikisource ?


                            • xavxav 2 janvier 2012 21:53

                              Il me semble que ce site propose déjà un nombre conséquent d’archives (désolé pour le doublon si jamais mon premier commentaire est passé, mais il semble que les liens ne sont pas autorisés) :
                              lecanardenchaine [point] ueuo [point] com


                              • Iv Iv 12 janvier 2012 22:12

                                Merci beaucoup pour ce lien ! Le Canard n’a pas répondu à mon courrier lui proposant d’ouvrir ses archives. Peut être que c’est une bonne idée de les mettre devant le fait accompli. N’hésite pas à m’envoyer un mail sur quemener point yves at free point fr. Je regroupe des contacts de gens intéressés par ce projet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès