Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Référendum, J.O... Nos médias auraient-ils besoin de vacances (...)

Référendum, J.O... Nos médias auraient-ils besoin de vacances ?

La mésaventure du référendum n’a pas servi de leçon aux médias français, dont on a pu mesurer l’arrogance, ces derniers temps, sur le malheureux dossier des Jeux Olympiques. Souvenons-nous - l’effort de mémoire ne sera pas trop douloureux, les faits remontant à quelques semaines, quelques mois au maximum - de l’attitude des rédacteurs en chef (on sait que leur rédaction a souvent été loin de partager leur point de vue, pourtant érigé en quasi vérité universelle) et des éditorialistes de la presse avant, et même après pour certains, le référendum sur le projet de Constitution européenne. Il allait de soi, sur presque toutes les ondes, toutes les chaînes et dans quasiment tous les éditoriaux de la presse écrite qu’il fallait voter en faveur du texte proposé. Ils relayaient ainsi une classe politique largement favorable au projet. Bilan de l’opération : 55% de « non ». L’on a alors pu gloser sur l’écart, le fossé ... la « fracture », pour reprendre un terme cher à notre Président, entre le « peuple » et ceux qui s’en disent les représentants, politiques ou médiatiques. A quelques jours de l’annonce de la sélection de la ville hôte pour les JO 2012, la machine médiatique n’a pas demandé son reste pour s’emballer de nouveau. A entendre les journalistes, intervenants et « experts » en tous genres, l’affaire était réglée : le dossier était excellent (puisqu’on nous le dit), la délégation idéale (politiques de tous bords, champions anciens et actuels)... Résultat des courses : Paris battue par Londres, avec un écart de 4 malheureuses voix, sur 104 « votants ». Et depuis hier, la litanie a repris : la France isolée, malaimée (dans le meilleur des cas), ringarde et archaïque (car ne sachant pas se vendre et n’acceptant pas assez la mondialisation), etc, etc. Et, bien sûr, cette nouvelle va encore porter un coup au moral des Français déjà déprimés... C’est amusant, personnellement, je ne connais aucun Français « déprimés » par l’issue du référendum, ni par la victoire de Londres hier ! Peut-être ont-ils d’autres sujets d’inquiétude ? Bref, on peut se demander dans quel monde vivent ces « prescripteurs d’opinion »... Peut-être dans le même que celui de nos élites politiques, mais sans doute pas dans celui des Français moyens, encore dits « d’en bas ».


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Ollivier Gilles (---.---.100.96) 8 juillet 2005 23:41

    moi je connais des Français déprimés par le résultat du référendum, je connais des Français déprimés par le choix de Londres pour les JO... Sans doute que je prend la peine de discuter avec eux. Je n’affirme pas que le projet de constitution est bon ou mauvais, je n’affirme pas que le dossier de candidature de Paris était bon ou mauvais. Je constate... Je constate que la France est à la traîne en Europe, que le pourcentage de chômeurs dépasse les 10% et que pour se donner encore plus de chance de perdre, elle a voté NON. Alors OUI, j’ai rencontré des Français déprimés dans une économie moribonde, dans un Etat en faillite.


    • Didier Vincent Didier Vincent 9 juillet 2005 07:42

      Franchement, et sans vous agressez, on peut aussi se demander dans quel monde, je veux dire dans quelle France vous vivez ? Les Français ont hélas besoin de démonstration par l’absurde et ils ne vont pas tarder à se rendre compte qu’ils ont pris, ou plus exactement qu’on les a incité à prendre, une route sans issue et que la réalité du monde est différente de celle qu’on a bien voulu leur dépeindre. Il faudra alors que chacun assume ses responsabilités. On n’a pas raison contre tout le monde.


      • jc (---.---.170.238) 9 juillet 2005 09:47

        Et si « hommo miserabilis » decidait de changer les chose sans attendre le « messie » que nous n’avons pas ? Le pouvoir n’est-il pas au bout de vos doigts sur vos claviers ? Prenez le !


        • Didier Vincent Didier Vincent 9 juillet 2005 10:10

          >jc, pouvoir au bout du clavier ! moi qui tient un blog de quartier, j’ai des doutes !


          • steve (---.---.95.180) 11 juillet 2005 14:32

            La France ne peux avoir raison contre tout le monde, écrivait olivier, mais de qui parle-t-on ? Qui est ce « tout le monde » ? Le monde anglo-saxon qui ne représente que 8 à 9 % de la population mondiale !

            Car je ne pense pas que tout le monde ne rêve que de néolibéralisme économique, d’hégomonie des marchés ! Ceux-là ne sont qu’une minorité dans la partie minoritaire du monde occondentale !

            Alors, arrêtons les sottises, et otez vos oeuillères occidentales !


            • steve (---.---.95.180) 11 juillet 2005 14:36

              Monsieur Vincent, vous me semblez sortir d’une réalité qu’une minorité seulement peuvent entrevoir ! La réalité du peuple est tout autre !

              La France n’a pas raison contre tout le monde ! La France a raison face à l’absurdité du monde occidentale et son néo-libéralisme à outrance !

              Le monde occidentale n’est qu’une minorité sur terre ! Vous n’étes qu’une minorité de cette minorité !

              Le bonheur néo libéral n’existe pas pour la majorité ! Regardez donc la planète !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès