Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > ¡Viva WikiLeaks ! Sicko n’a jamais été interdit à Cuba ! Michael (...)

¡Viva WikiLeaks ! Sicko n’a jamais été interdit à Cuba ! Michael Moore

Wikileaks a fait hier quelque-chose d'incroyable : un cable classifié par le Département d'Etat et qui concerne en partie mon film "Sicko" a été publié. C'est une vision impressionnante de la façon orwellienne selon laquelle les bureaucrates de l'Etat répandent leurs mensonges et tentent de recréer la réalité (je suppose que c'est pour complaire à leurs chefs et leur dire ce qu'ils ont envie d'entendre).

La date est du 30 Janvier 2008. Seulement quelques jours après que 'Sicko' ait été "nominé" pour l'Oscar du meilleur documentaire. Cela a du rendre fou quelqu'un du Département de l'Etat de Bush (son département du Trésor, qui m'a aussitôt signifié qu'ils étaient en train de chercher quelles lois auraient pu être enfreintes pour emmener trois des premiers sauveteurs du 11 Septembre à Cuba, pour qu'ils y reçoivent des soins qui leur auraient été refusés aux Etats-Unis)

L'ex-directeur d'assurances de santé Wendell Potter a révélé récemment que l'industrie de l'assurance - qui avait engagé des millions pour s'opposer à moi et, si nécessaire, "précipiter Michael Moore dans un ravin » - avait commencé à travailler avec les anticastristes cubains de Miami afin qu'ils calomnient mon film

C'est ainsi que le 31 Janvier 2008, un fonctionnaire du Département d'Etat à La Havane a pris une histoire inventée et l'a envoyée en retour à son siège à Washington. Voici ce qu'ils suggéraient :

XXXXXXXXXXXX a déclaré que les autorités cubaines ont interdit le documentaire de Michael Moore 'Sicko' pour son caractère subversif. Bien que l'intention du film soit de discréditer le système de santé des Etats-Unis, mettant en relief l'excellence du système cubain, il dit que le régime sait que le film est mythique et qu’il ne souhaite pas prendre le risque d'une réaction populaire devant des installations cubaines dont la grande majorité d'entre les cubains ne dispose assurément pas.

Ca paraît convaincant, non ? Seulement, il y a un problème : tout le peuple de Cuba a vu le film à la télévision le 25 Avril 2008 ! Le film a tellement plu aux Cubains qu'il a été un des rares films d'Amérique du Nord à être distribué dans les cinémas de Cuba.

Personnellement, je me suis chargé de faire parvenir une copie de 35mm à l'Institut du cinéma de La Havane. 'Sicko' a été projeté dans les villes de tout le pays, et à La Havane, 'Sicko' a été projeté au fameux cinéma Yara.

Mais le cable secret dit qu'il a été interdit aux Cubains de voir mon film. Hmmm.

Nous savons aussi par d'autres cables secrets des USA que "la désillusion (des masses Cubaines) s'est étendue à toutes les provinces" et que "toute la province orientale bout de haine" contre le régime de Castro. Il existe une grande révolte souterraine active, et "les travailleurs donnent facilement tout l'appui nécessaire" à tous ceux qui sont engagés dans une "sabotage en douce" du gouvernement. Le moral est en berne dans toutes les strates de l'armées, et en cas de guerre l'armée "ne combattra pas".

Enorme - ce cable est très chaud !

Evidemment, ce cable secret des USA est du 31 mars 1961, trois semaines avant que Cuba ne botte quelques postérieurs dans la Baie des Cochons.

Le gouvernement des USA a transmis à lui-même ces documents "secrets" durant ces cinquante dernières années, expliquant minutieusement et en détails à quel point la situation à Cuba est terrible et comment les Cubains souffrent en silence pour que nous puissions revenir et prendre le pouvoir. Je ne sais pas pourquoi nous avons écrit ces cables, je suppose qu'ils nous ont seulement fait nous sentir mieux avec nous-mêmes. (Toute personne curieuse peut trouver un musée entier des vœux exaucés des USA sur le site des Archives de la Sécurité Nationale).

Alors, que faire d'un cable "secret" quasiment faux, particulièrement quand il fait allusion à vous et au film ? Bon, vous attendez qu'un journal responsable enquête et qu'il hurle aux quatre vents ses découvertes. Mais Wikileaks a fait connaître hier le cable de 'Sicko' à Cuba aux médias … et qu'en ont-ils fait ? Ils l'ont fait circuler comme si c'était la verité !

Voici le titre du journal The Guardian :

Wikileaks : Cuba interdit 'Sicko' pour décrire un système de santé "mythique". Les autorités craignent que les images des hopîtaux reluisants du film de Michael Moore, nominé à un Oscar, ne provoquent une réaction populaire.

Pas l'ombre d'une enquête approfondie pour savoir si Cuba avait réellement interdit le film !

Tout le contraire, en fait. En se faisant l'écho d'un mensonge la presse de droite commençait à voir s'ouvrir un boulevard pour ses manoeuvres, (...). Elle a écrit à ce sujet sans réserves, y compris, malheureusement, BoingBoing et mes amis de The Nation. De cette façon, nous avons ici Wikileaks, qui a été mis en ligne pour trouver et rendre ces cables libres - et les journalistes traditionnels, une fois de plus trop paresseux pour lever un doigt, pointer et faire un clic avec la souris pour acceder à Nexis ou chercher avec Google pour voir si réellement Cuba a "interdit le film". Si un seul reporter l'avait fait, voilci ce qu'il aurait trouvé :

  • 16 de junio del 2007 Sábado 1:41 GMT [c'est-à-dire 7 mois avant le cable "faux"]

TITULAIRE : Le Ministre de la Santé Cubain dit que le film de Michael Moore 'Sicko' montre les "valeurs humaines" d'un système communiste.

Byline : Por ANDREA RODRIGUEZ, auteur à Associated Press

La Havane

Le Ministre de la Santé de Cuba, José Ramón Balaguer, a dit ce vendredi que le documentaire du cinéaste Américain Michael Moore 'Sicko' met en relief les valeurs humaines du gouvernement communiste de l'île... "Il ne peut y avoir aucun doute, ce documentaire émanant d'un personnalité comme celle de Michael Moore aide à promouvoir les principes profondément humains de l société cubaine."

'Sicko' inauguré à Cuba le 25.04.08.

Le documentaire 'Sicko', du cinéaste Américain Michael Moore, qui traite de l'état déplorable du système de santé aux Etats Unis sera inauguré aujourd'hui à 5 heures 50 à la Mesa Redonda de Cubavisión et sur le Canal Educatif.

OK, on sait que les medias sont paresseux et que la plupart ne servent à rien.

Mais le plus gros problème ici c'est comment notre gouvernement paraît être complice de l'industrie des assurances de santé pour détruire un film qui pourrait faire aller vers ce que les Cubains ont déjà dans un pays du tiers-monde ravagé par la pauvreté : la santé gratuite pour tout le monde. Vers la question du pourquoi il l'ont et nous pas. Cuba a un taux de mortalité infantile meilleur que le nôtre, l'espérance de vie y est seulement de 7 mois en dessous de la nôtre, et, selon l'OMS, ils sont seulement deux places derrière le pays le plus riche du monde en termes de qualité des soins médicaux.

Voilà l'histoire, afin qu'elle soit connue des principaux médias et des ennemis de la droite.

Maintenant que les faits ont été présentés, que va-t-on en faire ? Va-t-on attaquer parce que mon film a été diffusé par la télévision d'état cubaine ? Ou bien parce-qu'il n'a pas été diffusé par la télévision d'état cubaine ? Il faut choisir, cela ne peut être les deux en même temps.

Maintenant que les faits démontrent que le film a été diffusé par la télévision d'état et dans les cinémas, je crois que le mieux est de m'attaquer pour avoir projeté mon film à Cuba.

Vive Wikileaks !

Michael Moore

Traduction Alma Cuba Si Lorraine

Source : http://www.cubadebate.cu/opinion/2010/12/19/viva-wikileaks-sicko-no-fue-prohibido-en-cuba/

 Verlo en el blog de Michael Moore


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • morice morice 30 décembre 2010 14:45

    et les journalistes traditionnels, une fois de plus trop paresseux pour lever un doigt, pointer et faire un clic avec la souris pour acceder à Nexis ou chercher avec Google pour voir si réellement Cuba a « interdit le film ».


    ah ça, ça commence à être un peu répétitif là....

    • Sachant Sachant 30 décembre 2010 15:23

      C’est tellement beau qu’on peine à y croire
      Wikileaks, Michael Moore, Cuba, un petit fonctionnaire Brasilien...
      C’est pas un hoax ?

      (C’est que j’cause pas espagnol, alors pour vérifier...)


      • Marie 30 décembre 2010 15:32

        En cliquant sur : Verlo en el blog de Michael Moore Vous tombez sur le blog de Michael Moore en anglais, à moins que vous ne le sachiez pas non plus, dans ce cas les traducteurs auto se révèlent une petite aide smiley


      • Marie 30 décembre 2010 15:26

        Hummmm....quoi de répétitif...que les journalistes ne cherchent même plus à vérifier les infos ?

        Et si c’était volontaire, comme perso je le pense, car sinon comment expliquer que , et dans tous les domaines d’infos, nous n’ayons souvent que des reprises d’AFP toujours favorables ou confortant les idéologies dominantes, et ce sans vérification ni analyse, sans choix dans les infos traitées et toujours biaisées par un filtre obsessionnel.

        Réaliser un véritable travail d’investigation requière une liberté, personnelle et vis à vis de leur rédaction, que les journalistes n’ont pas

        Cela vaut pour tout mais c’est particulièrement visible en ce qui concerne Cuba, Chavez....ou Israël...


        • Marie 30 décembre 2010 15:33

          Cette réponse à Morice....mais il l’aura bien compris je pense..


        • djanel Le viking- djanel Le viking- 31 décembre 2010 05:32

          Morice nous a piqué sa petite crise de jalousie.


        • Michel Maugis Michel Maugis 30 décembre 2010 16:10

          @ Marie

          Excellente initiative de traduire cette réaction de Michael Moore. Il ne faut surtout pas compter sur nos journaux français qui usant de leur « liberté » d´expression n´oseront jamais dire quoique ce soit qui pourrait favoriser l´image de Cuba. Surtout pas les journaux vendus à l´empire que sont Libération et le Monde ( et bien d´autres), dont la mission est de maintenir dans le giron impérialiste ses lecteurs tout en leur faisant croire qu´ils seraient des lecteurs de gauche, avec une bonne conscience.

          Vous avez raison, ce n´est pas de la paraisse, C´est de la soumission au système. Ce ne sont que des mercenaires, des crapules médiatiques recevant de bons salaires de leurs employeurs.

          Quelle honte !! Et ils se complaisent à radoter sur la liberté d´expression quand eux mêmes se montrent être des lâches et des hypocrites.

          Quant à Morice, quoique j´admire ses articles, toujours sur le même thème répétitif et parfois lassant, il ne faut pas compter sur lui pour des idées de fond et explicatives. Sont commentaire, comme par hasard sur un arcticle favorable à Cuba, est archi nul, il apparaît comme celui d´un troller.
           

          Bienvenu dans la défense de Cuba !

          Bonne chance

          Michel Maugis


          • Marie 30 décembre 2010 16:38

            Merci Michel Maugis smiley

            Défendre Cuba c’est d’abord combattre l’injustice qu’elle subit mais c’est aussi, au même titre, que défendre l’évolution progressiste en Amérique Latine défendre et aussi s’appuyer sur l’espoir d’une alternative au capitalisme à l’impérialisme, l’espoir que la réalisation sur le plan politique de la justice sociale, la solidarité, la paix puissent être un jour l’avenir de notre Humanité, sinon le chaos...


          • 2102kcnarF 30 décembre 2010 22:16

            Le régime castriste n’est pas isolé car soutenu par les grands pays d’Amérique du Sud. Il n’y a qu’en occident que l’on vitupère ce non-aligné qu’est Cuba !

            C’est sûr qu’un système de santé gratuit, ça fait drôlement peur !


          • CHARLIE 30 décembre 2010 22:22

            2102...système de santé GRATUIT ???
            ou est la santé ?
            ou est la gratuité ?
            http://www.la-croix.com/afp.static/pages/101230161635.r5x742z2.htm


          • asterix asterix 30 décembre 2010 18:34

            Propagande pure. On arrête là ?
            Jamais je n’ai pensé tourner un petit film d’art, de propagande et d’essai sur Cuba, mais y ai vécu 4 ans.

            Deux petits souvenirs parmi mille autres, ils vous ôteront tous doutes sur ce que je pense de tes élucubrations, de ton âme d’artiste sensible, de tes références :
            Démocratie et blablabla...
            - 8 jours avant la visite du Pape Jean-Pol 2, Fidel a fait avancer les élections...qu’il gagna triomphalement avec 99,4 pour cent des voix, une paille ! Vive la démocratie, vive les bulletins de vote au crayon gras, vive les délégués de rue qui viennent à la maison vous obliger à voter front à trois galonnés qui vérifient toute l’opération de A à Z.
            TODOS UNIDOS ! Le thème de la campagne. Le seul. Aucun autre n’était permis. Aucune alternative possible. La démocratie au rouleau compresseur, il n’y a même pas besoin de bourrer les urnes de faux bulletin.
            Combien avez-vous dit ? Elu à 99,4 pour cent ? Pourquoi pas 99,237 ?
            La veille du vote, la télé passa exceptionnellement un film américain !!! Le Président, vous savez bien, le voyou qui roule tout son monde pour empocher le mandat. Sarko eut fait merveille dans le rôle, mais ce fut Clint Easwood et même pas de Carla-Monika pour compenser, donner du sel, du salace.
            Cinéma !!!
            Offusque-toi, ma soeur. Cuba c’est le pays de la liberté !

            - pour ta super médecine gratuite, tu repasseras aussi. J’ai amené des milliers de médicaments pour l’hôpital central, fourni une installation de dentisterie offerte par un hôpital belge dont j’ai dû payer de ma poche le transport. Installée rue Obispo dans le vieil Havane, je m’en souviens encore. Pas de chance, elle a disparu endéans les 15 jours, évaporée dans le réseau militaire. Et tous les médocs ( principalement de l’Augmentin ) furent revendus à la pièce..
            Fidel se fout de son peuple. Il l’esclavagise, tu n’as rien compris. Pas un médoc gratos, mais le doc sait toujours où en trouver... Ma belle-soeur est morte en trois heures sur une chaise à l’entrée d’une clinique. Crise cardiaque, une piqûre de soutien eut suffi. Je n’étais hélas pas présent. Un dollar pour la seringue. 10 pour le produit, sinon crève !!! Et c’est ce qui s’est passé. Et c’est bien fait, t’avais qu’à avoir de quoi payer le guanikiki comme on dit en argot local.
            Pour appuyer tes dires, tu aurais pu filmer une pharmacie. N’importe quelle pharmacie, elles sont toutes vides.Rien que des décoctions santéristes, des plantes-miracle, des amphés coupe-faim au marché noir et des aspirines pour compenser.
            Toda la culpa, le tiene los Americanos !!!
             Arrête de bêler des âneries, ma chère !

            Si tu veux de plus amples éclaircissements, je te parle de la soirée que j’ai passée avec le directeur d’une prison politique dans le fin fond de la province de Pinar del Rio. Le mari d’une de mes belles-soeurs, je l’ai bourré jusqu’à l’os. C’est fout ce qu’il a pu me sortir sur la dépersonnalisation, les fils électriques, les électrochocs, Rien que des horreurs !!!
            Cela suffit. Personne ne te retient, vas-y gaiment dans ton paradis ...
            HASTA LA MUERTE, SIEMPRE !
             


            • Marie 30 décembre 2010 19:07

              WOUHAWOU !!!!

              Je l’attendais la diatribe anti castriste...elle a mis un peu de temps à venir...

              La haine à l’état pure, c’est bizarre que Cuba mette des gens dans cet état là, ça m’a toujours impressionné !

              Je me demande comment avez vous pu rester dans cet enfer pendant 4 ans !!!

              Vous méritez une médaille, l’oncle sam vous l’a peut être déjà décernée ?


            • Jean-paul 31 décembre 2010 03:04

              @ axterixx
              QUE BOLA ACERE !


            • asterix asterix 31 décembre 2010 10:20

              Vous êtes plutôt aveugle, mademoiselle ! Je suis rentré à Cuba en tant qu’homme de gauche convaincu. J’en ai été jeté dehors 4 ans plus tard pour les mêmes raisons et d’ailleurs vous vous êtes bien gardée de me répondre sur les faits réels que je dénonce !
              Je ne fais pas de films moi, cela aide... Et je me suis contenté de vivre avec le peuple, pas avec les gens du régime qui semblent être vos amis, que dis-je, vos uniques références. 
              On ne peut pas vous demander autre chose que d’être propagandiste. Une propagandiste sans profondeur, votre réaction biaisée prouvant la fausseté de vos arguments.
              Puisque vous m’avez demandé comment j’ai fait pour y tenir 4 ans, je vous demande moi comment et pourquoi vous n’y êtes pas restée.


            • Marie 31 décembre 2010 11:48

              @ astérix

              Une petite anecdote :
              l’un de mes amis part en voyage à Cuba, tout feu tout flamme, grand pourfendeur du capitalisme et grand défenseur de Cuba...un homme de gauche quoi...

              Il revient, son idéal sérieusement déglingué tout comme lui par dessus le marché.
              Il partit à Cuba son idéal en bandoulière et fût rattrapé par la réalité humaine, on lui vola son téléphone portable et cela suffit à lui faire remettre tout en cause, ce qui le déstabilisa très sérieusement pendant un temps, les cubains ne sont pas parfaits...quel choc !

              Je ne porte pas de jugement, c’est un fait et je veux bien croire en votre bonne foi, tout comme je crois à celle de mon ami parce que je le connais bien.

              Et combien sont revenus ainsi de Cuba, quand un idéal (illusion (?)) confronté à la réalité s’écroulait...

              Cuba est une société humaine pas le paradis sur terre ni d’ailleurs l’enfer...

              Cuba, son histoire (on ne peut la dé contextualiser), son organisation politique se doit d’être analysée à l’aune d’une carte de lecture, de paramètres politiques fondamentaux soit anti capitalistes et anti impérialisme soit le contraire.

              Il peut y avoir diversité à l’intérieur de ces ensembles mais assurément il n’y a que deux cotés à une barricade.

              Je ne suis pas propagandiste, je me situe clairement d’un coté de cette barricade, cela vaut pour Cuba, pour l’évolution progressiste de l’Amérique latine (d’ailleurs grâce à la préservation de la Révolution cubaine) comme pour toute autre sujet et analyse du monde dans lequel on vit....

              Vous vous dites homme de gauche, ça veut dire quoi pour vous ?


            • Jean-paul 31 décembre 2010 16:27

              @ marie
              Votre ami etait alle en vacances a Varadero .En repartant en France il aurait certainement donne son portable voulant aide un Cubain dans sa misere .


            • Marie 31 décembre 2010 17:32

              Ben non Jean Paul, il n’a pas mis les pieds à Varadero, il est parti barouder sac à dos et illusions en bandoulière...et c’est pas un riche sa famille a cassé la tirelire pour qu’il fasse ce séjour...


            • asterix asterix 31 décembre 2010 17:56

              Etre de gauche, cela veut dire lutter contre les idées toutes faites, contre la propagande à sens unique. Pour la générosité, du côté des pauvres avec l’investissement de soi. Contre l’embrigadement, pour le droit à la critique, pour la vérité, le progrès social. Contre les prisons politiques, les armes, le militarisme, les dénonciations. Pour le suffrage universel, la médecine gratuite ( et pas inexistante sauf pour les amis de mes amis ) Contre la torture, la falsification de l’histoire. Pour tout ce qui fait la richesse de l’homme, sa diversité.
              Tout le contraire de ce que vous défendez, quoi !
              L’intégrisme vous guette, ma chère.
               


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 30 décembre 2010 21:20

              Excellent nouvelle.

              Merci pour cet article.

              +1


              • CHARLIE 30 décembre 2010 22:06

                vive la liberté d’expression à CUBA AHAHAH !
                ils sont combien les cubains de cuba à vouloir faire le mur ?
                ils sont combien les cubains de floride à vouloir fuir l’enfer yankee ?
                le reste c’est du pipeau !
                au fait c’est en quelle année les prochaines élections démocratiques à cuba ?
                ou sont l’opposition, les contre-pouvoirs, la presse libre, les syndicats, la justice indépendante ?
                soyons sérieux !


                • 2102kcnarF 30 décembre 2010 22:12

                  On vous trouve sur tous les bons coups CHARLIE !


                • marc 30 décembre 2010 23:12

                  Charlie

                  qu’est-ce que ça a à voir avec les mensonges américains sur l’interdiction de Sicko à Cuba ?

                  Pour le reste, vous pouvez l"appliquer aux USA ; pas de contre-pouvoir, pas de démocratie réelle ; un parti en réalité unique, et en plus, le plus grand nombre de détenus du monde ( ils dépassent la Chine relativement à la population), des records de condamnations à mort barbares avec procès truqués, exécution d’innocents, de handicapés mentaux, de criminels ayant commis leur crime pendant leur enfance, etc...bref, un système totalitaire qui ne l’avoue pas et qui est caché par nos media.

                  La liberté d’expression, il ne suffit pas qu’elle existe dans les textes ; de fait , seuls les milliardaires en profitent pour défendre leur système

                  D’ailleurs, en France même, on voit bie les difficultés de la justice à combattre la délinquance des puissants.


                • Jean-paul 31 décembre 2010 03:01

                  Marie
                  Avez vous visiter Cuba ( en dehors de Varadero ) ?
                  Aussi regardez ces photos (pas besoin de traduction )Vous comprendrez mieux le commentaire d’axterix .Et pour la medecine gratuite ...les photos sont aussi reelles .
                  www.therealcuba.com
                  L’histoire est differente si on la lit ou si on la vit .
                  Meme Fidel Castro le dit le communisme ne fonctionne pas .
                  Et sur youtube :les balseros de Cuba .


                  • Emile Red Emile Red 31 décembre 2010 09:06

                    démonstration d’objectivité avec un lien totalement insoupçonnable ...

                    Et on vient nous parler de liberté de la presse, quand la liberté n’est que la résultante de l’éthique et la diffusion de la vérité.

                    Castro ne s’est jamais défini comme communiste... dontact.


                  • Marie 31 décembre 2010 09:48

                    Je trouve bizarre cette systématique question à ceux qui écrivent, parlent de Cuba un tant soit peu positivement :

                    « Avez vous visité Cuba (en dehors de Varadero) ? »

                    Non ?
                    C’en est même rigolo je trouve....car cette question je ne l’ai guère vu posée au sujet d’autres pays, par exemple :

                    Avez vous visiter la Palestine (surtout la bande de Gaza) ?

                    Je précise que l’article traduit par nos soins (Cuba Si Lorraine ) est celui de Michael Moore....


                  • Jean-paul 31 décembre 2010 16:15

                    Vous n’etes jamais allee a Cuba et ne connaissez pas le peuple cubain ,par contre Axterix a vecu 4 ans a Cuba .
                    www.therealcuba.com


                  • Marie 31 décembre 2010 17:41

                    Si Jean Paul je suis allée à Cuba, et j’en suis revenue encore plus curieuse et confortée, affinant ma réflexion, mes recherches et avec beaucoup d’admiration pour ce peuple et ses dirigeants.


                  • Jean-paul 31 décembre 2010 18:07

                    @ Marie
                    Avec beaucoup d’admiration pour son peuple et ses dirigeants .

                    Beaucoup d’admiration pour son peuple je suis d’accord qui est dans la misere ,mais pour ses dirigeants ,vous etes donc une pro castriste ,pour le gouvernement cubain ,pour la dictature que subissent les Cubains .


                  • Jean-paul 31 décembre 2010 18:10


                    @ Marie
                    Lors de votre visite ,avez vous visiter les hopitaux de Cuba ?
                    Reconnaissez vous les photos de la vie des Cubains dans
                    www.therealcuba.com


                  • djanel Le viking- djanel Le viking- 31 décembre 2010 07:13

                    Par asterix (xxx.xxx.xxx.101) 30 décembre 18:34


                    Si tu veux de plus amples éclaircissements, je te parle de la soirée que j’ai passée avec le directeur d’une prison politique dans le fin fond de la province de Pinar del Rio. Le mari d’une de mes belles-soeurs, je l’ai bourré jusqu’à l’os. C’est fout ce qu’il a pu me sortir sur la dépersonnalisation, les fils électriques, les électrochocs, Rien que des horreurs !!!

                    >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><<

                    Dis donc toi le belge roi des cons en Belgique, tu nous prends pour des branquignoles ou quoi ? Tu accuses l’auteur de faire de la propagande mais toi par contre t’as pas l’air de vouloir en faire. Il est vrai que personne ne peut lire ton charabia sans s’esclaffer en te voyant si ridicule.

                    Voici un exemple. Explique nous ce que tu as voulu nous dire avec ton expression « le mari d’une de mes belles-sœurs » Comme je suis logique je te répondrais, bougre d’âne, que le mari de ta belle-sœur ne peut être que ton frère. Conclusion, tu nous racontes des sornettes puisque tu affirmes sans t’en rendre compte que le directeur de la prison est ton frère. T’es cubain ou belge ? Faudrait choisir. En plus tu l’as bourré jusqu’à l’os et comme on sait que cette expression signifie qu’on l’a enculé bien profondément. Ainsi avec ton frère... hé ! Bein dis donc ! Tu nous en apprends.

                    Cet Astérix qui s’est vanté dans son CV de n’être qu’un modeste écrivain, n’est en réalité qu’un mythomane sans talent. Pour vous le montrer, il me suffira de vous rappeler que dans son commentaire, il nous a dit que sa belle-sœur était morte d’une crise cardiaque en trois heures sur une chaise à l’entrée de la clinique. Tu parles d’une crise cardiaque, trois heures d’agonie. Ensuite, après avoir diagnostiqué le mal et l’incurie des cubains et avoir dit ce qu’il aurait fallu faire, il a déploré son absence parce qu’il aurait sauvé sa belle-sœur avec une piqure à un dollar la seringue et dix pour le produit. En toute logique nous devons supposer qu’il se trimballe continuellement avec ce qu’il faut dans sa trousse au cas où ses belles-sœurs feraient des crises cardiaques.

                    Bref comment faire pour être plus con qu’Astérix ? Sera pas facile à battre celui-là.


                    • Emile Red Emile Red 31 décembre 2010 09:14

                      Euhh Djanel, tu t"emportes sur une erreur :

                      Le mari de la sœur de ta femme est bien le mari de ta belle sœur sans pour autant être ton frère.

                      En revanche s’il n’est pas ton frère on ne le qualifie généralement pas de mari de X mais de beau-frère, et surtout en Belgique où les liens conjugaux gardent une grande importance...

                      Mais nous savons tous que Cuba est une exception en tous points qu’on ne peut qu’admirer ou détester.
                      Le problème étant que la doxa libérale ne connait guère que sa propre vérité et ne tient pas à ce que l’on sorte des clous, liberté d’expression qu’ils appellent ça...


                    • Emile Red Emile Red 31 décembre 2010 09:20

                      Bien entendu, c’est de la faute du régime castriste si les pharmacie et les hôpitaux sont démunis de médicaments, il ne viendrait à l’esprit de personne que l’embargo est de la responsabilité de ceux qui l’imposent.

                      Si on meurt à Cuba, ce n’est non plus jamais la faute de la maladie ou de la vie mais toujours celle de Fidel, on ne meurt pas de crise cardiaque à New York ou à Paris, quelle évidence...
                      et les urgences hospitalières y sont d’une grande promptitude...


                    • asterix asterix 31 décembre 2010 10:37

                      Je ne m’étendrais pas sur les injures du viking, il a dû oublier son casque à cornes avant de faire le grand voyage vers l’illusion.
                      Redevenons un tant soi peu sérieux. Il est curieux de constater que dès qu’on critique Cuba, on se voit traiter de pro-Bush, sans jamais y ajouter le moindre argument.
                      Personnellement je crois qu’une dictature, qu’elle soit de gauche ou de droite, n’est qu’une dictature. Il est moins difficile d’ânonner des lieux communs depuis son fauteuil ou via des reportages factices que de faire son propre examen de conscience et constater en toute honnêteté qu’on s’est trompé, tel fut mon cas.
                      Merci aux commentateurs qui l’ont compris comme tel. 
                       


                    • Gasty Gasty 31 décembre 2010 11:59

                      Embargo.

                      Certains en effet ont tendance à l’oublier.


                    • Marie 31 décembre 2010 12:12

                      @ Gasty

                      Oui embargo ou blocus, génocidaire, qui explique bien des difficultés de Cuba !

                      Je me pose souvent la question de ce que serait Cuba, son évolution si elle n’avait pas eu à subir ce blocus !
                      On ne peut l’imaginer...

                      L’impact de celui ci touche tous les secteurs de la vie, pour s’en faire une idée lire :

                      RAPPORT DE CUBA Sur la résolution 64/6 de l’Assemblée générale des Nations Unies : « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par les États-Unis d’Amérique » Juillet 2010


                    • Jean-paul 31 décembre 2010 16:21

                      @ marie
                      Vous etes vous pose cette question .Comment le gouvernement de Cuba a pu creer un tourisme de luxe international avec terrains de golf,hotels 5 etoiles ,quand il subit un embargo.


                    • Le péripate Le péripate 31 décembre 2010 16:39

                      D’autant que l’embargo est si sévère que même les oranges et les mandarines ne poussent plus à Cuba.


                    • Marie 31 décembre 2010 17:14

                      D’une part les investissements ne sont pas uniquement cubains ( La chaîne hôtelière “Sol Meliá” continue à parier sur Cuba)

                      D’autre part le retour en devises de ces investissements ont permis notamment à Cuba de tenir et de se relever de la période économique très sombre qui a suivi à l’arrêt brutal de l’aide soviétique tout en maintenant les acquits sociaux de la révolution.


                    • Marie 31 décembre 2010 17:25

                      Le péripate

                      Prendre le blog de Yoni Sanchez comme référence..... smiley


                    • Le péripate Le péripate 31 décembre 2010 17:53

                      Ce n’est pas de ma faute si Mélanchon n’en parle pas. Des mandarines, bien sûr.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Marie


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès