Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Wikileaks, une vérité insoutenable ?

Wikileaks, une vérité insoutenable ?

“Une société transparente est une société totalitaire” F. Baroin (à propos de Wikileaks) le 29.11.2010
 
Aucune “révélation” fracassante, rien qui ne peut ébranler le monde. Pourtant wikileaks a frappé le cœur du système. Il a rapporté les petites phrases diplomatiques des uns sur les autres, un gossip mondial qui expose finalement ce qui se savait ou se subodorait déjà. En substance, que la diplomatie bruisse de petites phrases, s’arrange de coups tordus, d’avis plus ou moins autorisés forcément subjectifs sur un chef d’État ou un pays. Les câbles concernant N. Sarkozy et son américanisme ne font que confirmer le notoire. Rien d’excitant. Par contre, Wikileaks lève le rideau sur des rouages des mass media. Et en ce sens, l’impact déstabilise fortement l’architecture existante. Une architecture bâtit verticalement, sur des fondations relevant plutôt de l’entre soi et de l’influence, pudiquement nommée responsabilité ou déontologie. En réalité un Ancien Monde, qui prend de plein fouet la révolution de l’information. Une révolution sans objet, d’apparence nihiliste. Mais, on le sait, du néant pourrait surgir la lumière.

Les messages diplomatiques mis en ligne sont le fruit d’un vol. À ce titre, la publication par les médias pourrait relever du recel. Le statut de marchandise de l’information venant corroborer cette thèse. Mais finalement assez grossière. L’information lourde, celle qui change le monde émerge souvent de cloaques. S’en tenir à ce qui fleure bon revient à distiller une information proprette, dont le caractère nuisible pour quiconque serait aboli. Le vieux monde médiatique en quasi total contrôle dose minutieusement la communication packagée, relayée par les rédactions, produisant d’une part du temps d’information superfétatoire en terme de connaissance du monde, d’autre part de l’information aseptisée à usage régulier d’intérêt relatif, et enfin du scoop explosif dont on fait la réputation du métier.

L’incursion de wikileaks produit un choc dans ce milieu tempéré par les mandarins omnipotents. Car ce qui se joue au final, c’est la perte du contrôle, et donc du pouvoir. Le contrôle parce que l’information issue de wikileaks est brute, sans objectif (revendiqué), si ce n’est un leitmotiv aguichant. On n’est plus dans le journalisme d’enveloppes minutieusement ciblé. Où l’exclusivité du scoop provient plus certainement d’une fuite orchestrée que du travail d’enquête en territoire hostile. Wikileaks, c’est le déversoir hétéroclite dont il faut refaire le tri. Un tri laissé à la discrétion de chacun au gré des diversités. Un cauchemar d’autocrate. Dont la standardisation du périmètre de pensée tient lieu d’objectif.

Plus de ligne éditoriale, de joug politique dont les injonctions font taire les dossiers. Le foutoir général qui se surajoute à l’environnement déjà instable de l’Internet. Ce nouveau territoire déjà affublé de tout à l’égout de la démocratie par certains, de société sans civilisation par d’autres. Mais surtout un lieu où les cartes du pouvoir sont sans cesse rebattues. Face à des pôles installés en recherche de captation d’audience, émergent des sources capables à chaque instant de déstabiliser l’éco-système. Une incertitude intolérable pour ceux qui ont le pouvoir et désirent le garder.

Atteinte à la démocratie, dictature de la transparence, la levée de boucliers est immédiate. On s’indigne des publications, mais souvent et étrangement les cris d’orfraie proviennent du même lieu. Ce surplomb oligarchique et minoritaire qui truste les cénacles globalisés. Et vue de là, toute immixtion dans les réseaux de communications pré installés, pré formatés, est vécue comme une atteinte à des principes fondamentaux. À la démocratie dit-on, mais surtout à un monopole. Celui de la relation préférentielle que tissent les pouvoirs et la presse mainstream. Dont la principale vertu consiste à fabriquer et tempérer l’opinion. Les uns au bénéfice des autres.

Agiter le spectre de l’homme nu, sans intimité relève d’une confondante mauvaise foi. Quand il s’agit de relever les petits secrets d’alcôve des puissants, l’opacité doit être de mise. Quand il faut surveiller la plèbe, c’est un tout autre discours. Fichage généralisé, traçabilité du citoyen, télésurveillance dans les cités, fabricant une société de plus en plus sécuritaires, on perçoit les mêmes qui promeuvent ce modèle éructer lorsqu’ils sont eux-mêmes auscultés. Les mêmes qui pérorent que “ce qui n’ont rien à cacher, n’ont rien craindre”. Alors évidemment, tout ceci a pour unique objectif le bien du citoyen, que l’on veut protéger d’une vérité insoutenable. Une vérité souvent résumée au fait qu’ils ont été floués par l’oligarchie. Par des discours et des mensonges. Bien gardée par la médiasphère. Il y a des mensonges salvateurs, des manipulations d’État qu’il faut taire. En substance cela revient à distinguer deux types d’Hommes. Les supérieurs qui ont accès à la connaissance et qui sont capables de l’intégrer. Et l’autre, une masse informe zombifiée qui ne peut ingurgiter que ce qui a préalablement été nettoyé. De manière à ce que la société irénique, tempérée par la communication de masse se perpétue. Blanche, clinique sans remous.

Il ne s’est rien passé. Mais le coup de semonce a été entendu. La surréaction des gouvernements en atteste. En France le ministre de l’industrie E. Besson refuse que le site wikileaks soit hébergé sur le territoire. Après s’en être pris aux humains étrangers, il s’occupe des électrons indésirables. Mais, une brèche est ouverte, on craint le débordement. Wikileaks prévoit en janvier des “révélations” sur les banques. De quoi faire frémir les chantres de la stabilité du système. En prônant l’opacité comme garante de l’équilibre, les sociétés filent droit vers l’abîme. Il est vraisemblable que rien ne puisse arrêter la révolution numérique, avec ce tropisme de vérité. Les cathédrales médiatiques en ruine continueront de distiller leur tiédeur. Mais le réel défi, au-delà de wikileaks et de ses futurs ersatz, est la question du citoyen capable d’assumer la vérité. Dans la négative, il faudra admettre une démocratie dystopique à deux niveaux. Sinon, sortir de l’infantilisation, et voir le monde tel qu’il est. L’assumer. Pour peut-être le changer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Takarai Takarai 4 décembre 2010 12:01

    Tout ça c’est du cinéma, Assange ne révèle que des mémos de merde et les dirigeants mondiaux jouent leur partitions en faisant mine d’être choqués.
    Voilà ce que disait Assange au Belfast Telegraph le 19 Juillet dernier à propos du 11 septembre : "Je suis toujours agacé que des gens soient distraits par de fausses conspirations comme le 11/9, quand nous fournissons des preuves de conspirations réelles, sur la guerre ou sur des fraudes financières massives."
    Moi ça me suffit à me faire une idée du personnage et de son site.


    • herbe herbe 4 décembre 2010 12:41

      "Je suis toujours agacé que des gens soient distraits par de fausses conspirations comme le 11/9, quand nous fournissons des preuves de conspirations réelles, sur la guerre ou sur des fraudes financières massives.« 

      Mon intuition est qu’il n’a pas tout à fait tort sur ce point.
      Je pressens que la thèse officielles est fausse mais quand je vois tous les débats qui ont suivi, je ne peux m’empêcher de penser qu’on a détourné l’énergie des gens dans des controverses qui ne touchent pas à l’essentiel (qu’il énonce).
       »Repriorisons« les débats et essayons de distinguer les causes des effets.

      Un autre exemple je serais enclin à penser qu’il existe des intelligences extra terrestres mais je pense que la priorité des discussions pour l’instant n’est pas là, commençons déjà par utiliser notre sagesse et intelligence terrestre pour résoudre les problèmes criants d’inégalités et de redistribution et qui eux sont sur »le pas de notre porte" ...
      Heureusement les nouvellles et signaux faibles devenant de plus en plus forts qui viennent de partout me font espérer que la cécité ou le déni recule ...


    • herbe herbe 4 décembre 2010 12:48

      « Vraies dénonciations ou nouvelles formes de manipulations ? »

      La question est abordée ici aussi :

      http://www.dedefensa.org/article-wikileaks_et_la_complexite_02_12_2010.html

      Wait and see ..

      En tout cas ce qu’on voit déjà et très instructif amha c’est la « sur-réaction » de certains acteurs ...


    • herbe herbe 4 décembre 2010 12:51

      J’ajouterai un piège dans lequel nous pouvons tous tomber , le connaitre c’est bien :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_hypercritique


    • SamAgora95 SAMAGORA95 4 décembre 2010 13:19

      @herbe


      Quelque chose m’échappe là !

      Comment pouvez vous comparer la forte probabilité de l’existence d’une intelligence extraterrestre à une forte probabilité que le gouvernement bush soit lié aux attentats du 11 septembre ? ce n’est pas juste une vérité scientifique amusante ou agréable, on parle de meurtre de masse, de trahison, de crime contre l’humanité.

      Ce cynisme est ahurissant.






    • herbe herbe 4 décembre 2010 13:45

      Non seulement vous m’avez mal lu, probablement chaussée de certaines lunettes tellement filtrantes ...et en plus vous employez des mots énormes comme cynisme qui me sont totalement étrangers.

      Il s’agit de priorité !!!!!!!

      Rongez votre os 11/09 si vous voulez...

      Moi je préfère m’intéresser à ce qu’il y a en amont sans lequel d’ailleurs le 11/09 n’aurait pas été possible ...

      Punaise quand allez vous comprendre qu’il faut d’abord changer la société et l’ordre de préséance actuel qui fait qu’une minorité capte l’essentiel le privant à une autre majorité réduite à s’entredéchirer réellement et symboliquement ...


    • Deneb Deneb 4 décembre 2010 13:53

      Rassurez-moi, Herbe... Vous n’êtes pas un Raélien, tout de même ?


    • SamAgora95 SAMAGORA95 4 décembre 2010 13:59

      Ok herbe, autant pour moi ! je trouve quand même le parallèle avec les extraterrestres inapproprié. l’écart est trop important.



       

    • herbe herbe 4 décembre 2010 14:01

      Mais non Deneb !

      Votre question pourrait être vexante mais je le prendrai avec humour....

      Mon illustration sur ce sujet toujours délicat montre bien que ce n’est pas là un sujet à traiter maintenant ....

      Même la NASA parait-il survend  smiley : http://www.slate.fr/story/31181/nasa-espace-extraterrestres


    • herbe herbe 4 décembre 2010 14:03

      ok SAMAGORA95 !

      J’ai peut-être fait comme la NASA (voir lien précédent) survendu un peu mon commentaire, mais vous avez compris je pense mon idée ...


    • Deneb Deneb 4 décembre 2010 14:31

      Herbe - pardonnez-moi pour les gros sabots, mais avec tous les embrigadés qui trainent ....

      Je m’intéresse moi-même à l’exobiologie et je trouve les errements de la Nasa proprement lamentables. Ils donnent dans le médiatique au lieu de se concentrer sur la science. Ce dernier scoop de la bactérie à l’arsenic est édifiant de frénésie propagandiste.


    • herbe herbe 4 décembre 2010 14:54

      c’est avec plaisir de reparler sur un fil plus approprié d’exobiologie....


    • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 4 décembre 2010 15:32

      Ainsi parla la bien pensance embrigadée dans l’antisectarisme primaire débilitant, délimitant le champ de la liberté d’expression rendu sectaire de la sorte, pour les seuls « embrigadés » en question, ainsi discriminés et stigmatisés, par centaines de milliers en France.
      Regardez bien comment votre propos peut aussi se mordre la queue, magistralement...
      C’est très intéressant à observer, pour les 500 000 citoyens que la Miviludes à parqué dans ghetto de la pensée inique, celle qui exclue, discrimine et se place en supériorité, sans pour autant voir plus loin que le bout de son nez, encore moins montrer son intention de voir au delà, persuadé que ses limitations d’esprit et de coeur sont de la lumière sur le monde ?
      Reparlons en, à l’occasion : CICNS


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 décembre 2010 19:10

      Takaral :


       L’auteur de l’Article comprend bien de quoi il s’agit : montée en puissance du citoyen contre l"État, conséquence inéluctable de l’internet qui arrive en régime de croisière. Votre référence au 911 est une façon originale d’instrumenter cet evénement pour voler à l’aide du systeme 

      Il n’y a aucune raison pour que quoi que ce soit concernant le 911 se retrouve dans la correspondance diplomatique que dévoile Assange. Affirmer qu’il diverge de la pensée officielle sur ce point serait gratuit, maladroit et contreproductif.

      Vouloir identifier Assange à sa positon prudente concernant le 911 - voir la position similaire de Chomsky - est un truc du système pour diviser ceux qui le contestent.


      Pierre JC Allard

    • Emmanuel Aguéra LeManu 5 décembre 2010 00:14

      Deneb, t’en as débusqué un !


    • Deneb Deneb 5 décembre 2010 09:02

      Lemanu : eh oui, le Pantin de Salcon ....


    • ddacoudre ddacoudre 4 décembre 2010 12:18

      bonjour vogelson

      bon article que je partage.je te joins celui que j’ai rédigé sur le même sujet et complète le tien.

      Un ou des gouvernements pris à leur propre piège de la transparence.

      Nous savons que la tolérance zéro implique la surveillance de tous les agissements des citoyens afin de détecter ceux anti sociaux.

       Certains sont même prêts à descendre dans les maternelles pour déceler les futurs délinquants ou criminels.

       

      Il n’y a bien sur pas de limites aux délires des hommes autres son implosion.

      Nous prendrons conscience de la fascisation d’un tel concept que lorsque un délirant plus fort que M Bauer proposera une ou des modifications génétiques pour éradiquer les comportements anti sociaux détecter.

       

      Je dis souvent que le crime n’est que social, c’est donc les relations sociale qu’il faut traiter.

       

      Mais en attendant nous versons dans des processus éliminatoires  qui au fils des siècles, dont certains furent bien plus cruel que le notre, évoluent en même temps que l’évolution sociale qui modifient nos comportements sociaux.

       

      Pour autant ceci n’exclut pas une recherche de sécurité, mais celle-ci ne peut aller jusqu’à rendre transparent l’homme ou transparente l’humanité, puisque nous savons que nos tabous et totems ne sont que des fondements momentanés dans la vie de l’humanité et dans son évolution.

      C’est pour cela qu’ils ne sont pas identiques pour tous et il en résulte qu’ils  varient de nature, tant que de perceptions émotionnelles.

      Notre modèle sociétal est un modèle parmi d’autres n’offrant aucune impartialité, il est seulement le produit d’une histoire des relations humaines qui avance au rythme des avancées technologiques et scientifiques de la connaissance de nôtre être, sans être en mesure d’apporter une solution définitive, et il tire son universalité de sa seule capacité à prospérer à l’exemple d’une cellule cancéreuse. Il est dont le producteur de sa propre destruction, mais c’est un autre débat.

       

      Ainsi tout homme qui voudra par la dialectique apporter une solution définitive et radicale par l’élimination ouvrira la porte à la fascisation.

       

      Nous avons donc tous besoins d’une grotte où cacher nos secrets, et nous avons besoin du mensonge pour ne pas nous entre-tuer en permanence, c’est le mensonge social garant de l’huilage de nos relations.

       

      C’est en cela qu’il faut se méfier de la bien « pensance » dont ce gouvernement ce « légitimise » comme propriétaire et donc certains acteurs par une saine activité de sécurisation, se laissent emporter vers des délires

       

      Que des criminologues se penchent sur les causes des comportements asociaux est une chose, qu’ils servent de cautionnement pour affirmer que tel ou tel comportement est irrévocablement criminel en est une autre.

       

      Imaginer un instant l’évolution intervenu depuis ce concept.

       

      L’accident mortel fortuit sous toutes ses formes conduit, vers une inculpation pour homicide involontaire susceptible d’emprisonnement, comme si l’humain avait la maitrise de son action de manière déterministe sans jamais subir le poids de la société.

       

      Or si dans les années 70, avec audace face à des préjugés forts, madame Veil n’avaient pu convaincre le parlement de la nécessité de libéraliser l’avortement, aujourd’hui ces criminologues patents et ce gouvernement nous expliquerait qu’il s’agit là d’un crime patent dont il ne faut tolérer aucune exception et dont il faut expurger les désirs même en entrant dans le cerveau des femmes, idem pour la faute d’adultère qui à disparu du système punitif pour ne fournir qu’un élément de d’appréciation dans le divorce.

       

      Quelques dates en souvenir.

      .

      La loi du 31 juillet 1920, réprime fortement l’avortement (défini comme un crime) et interdit la propagande pour les méthodes anticonceptionnelles.

      Le 23 juillet 1939 : le Code de la famille accroît la répression de l’avortement. Une prime à la première naissance est créée. Création de brigades policières spécialisées dans la chasse aux avorteuses. Arrestation de Madeleine Pelletier, une féministe qui défend le droit à l’avortement.

      juillet 1971 : création de l’association Choisir, par Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir, pour défendre les personnes accusées d’avortement.

       

       

      1975 vote de la loi Veil pour cinq ans avant sa reconduite définitive. Nous voyons bien que la tolérance zéro n’a pas résisté au temps.

       

      L’absence de souvenirs chez nos contemporains par la prégnance d’une sous culture, fait qu’ils acceptent de reconduire des structures de chasse aux sorcières comme cela existait pour la chasse aux avorteuses, alors que l’histoire nous dit que cela fut un échec.

      Allons-nous tolérer que ces chasseurs aillent chercher le crime et le délit dans le cerveau de nos enfants, pour se protéger de comportement dont notre structure sociale est économique et pour la plupart productrice.

       

      Ceci ne veut pas dire qu’il faut accepter l’insécurité, seulement qu’il faut ne pas réunir les conditions de son émergence, ce que n’a jamais pu régler les systèmes punitifs aussi violents soient-ils.

      Alors il faut se méfier des raccourcis politiciens, et dans ce cadre là, la chasse organisé autour de l’affaire Wikileaks en est la démonstration.

       

      Tous les gouvernements ont toujours voulu tout connaître de leur population et tenir secrets leurs agissement pour ne pas être déstabilisé et bénéficier de l’huilage sociétal que constitue le mensonge.

       

      Naturellement divers niveaux se développent et si le peuple dans une démocratie peut prétendre à tout savoir, il ne peut dans les faits connaître que ce qui est disponible face à des rapporteurs qui filtrent l’importance de l’information qu’ils nous livrent ou qu’ils reçoivent de personnes, qui avec leur propre filtre estiment que l’information dont ils sont détenteur doit être connu de tous.

       

      Ceci n’empêche pas le « secret défense » ou le « secret diplomatique » mais signifie qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre à l’abri d’indiscrétions ou de volonté de transparence des uns et des autres de manière parfaitement légitime.

       

      Ce besoin de transparence est le fruit d’un paradoxe, celui d’une société qui met sous surveillance sa population au point d’avoir légitimer des « polices privés », d’accepter d’ouvrir les sacs dans les supermarchés, et d’avoir des hommes d’états qui dans leur lutte pour la probité osent mentir, manipuler, tricher, et s’étonnent que certains cherchent chez eux ce qu’ils ont à cacher pour informer le monde ou leur nuire.

       

      Le secret est donc une nécessité protectrice dans une civilisation dont le paradigme ne peut contrôler en totalité et parfaitement nos comportements innés primitifs qui ressurgirons au fils de ses imperfections.

       

      L’affaire Wikileaks démontre qu’il ne peut être gardé de manière absolue un secret et qu’il y a toujours une faille qui se fera jour et il faut savoir l’accepter sans transformer en criminel ceux qui en font l’usage, car sans cela, les puissants, même dans une démocratie se conduiraient aux pires exactions sur leurs semblables.

       

      Au nom de la transparence des millions d’hommes ont péri sous Mao et d‘autres, et nous en condamnant cela nous nous apprêtons à commettre les mêmes agissements au nom du secret en criminalisant les acteurs qui les divulguent.

      En quoi donc notre culture serait supérieure à la leur, de quelle légitimité tenons-nous la justesse absolue de notre vision de la circulation de l’information de ce qui doit être connu ou tu ?

       

      De plus il n’y a pas de seuil de référence pour définir ce qui doit être su ou caché, la liberté de dire égale la liberté de cacher, seule notre seuil de tolérance et la compréhension de cet huilage de la société qu’est le mensonge fixe ce qui nous est acceptable face à ceux qui disposent du pouvoir sur les autres.

       

      Nous ne sommes pas dans ce registre avec la tolérance zéro, il n’est donc pas surprenant que notre ministre M Besson condamne l’action de Wikileaks, la qualifiant de criminelle, alors qu’elle n’est que le produit d’un contre pouvoir qui émerge grâce à la technologie dont la maitrise échappe aux puissances, bien qu’elles l’utilisent elles mêmes pour surveiller les populations est le monde.

      cordialement.

      • Hijack Hijack 4 décembre 2010 12:40

        WikiLeaks par ci, WikiFuites par là !!! y’en a assez de ces gros bobards !!!

        Wikileaks : l’effarante désinformation de Ynet reprise sans pondération aucune par courrier internationalhttp://www.les-attentats-du-11-sept...

        Il est dit :
        « Aucune “révélation” fracassante, rien qui ne peut ébranler le monde. » ...

        Je répondes que  : D’une enquête indépendante sur le 11/09 ... sortiront des révélations qui ébranleront le monde et même plus  !


        • friedrich 4 décembre 2010 12:49

          Moi aussi j’ai capté pour le 11/9, moi aussi j’ai capté pour wikileaks, moi aussi j’ai capté qu’Israel est impliqué dans le bordel ambiant, mais ton site dont tu mets souvent le lien est franchement antisémite.


        • Hijack Hijack 4 décembre 2010 14:54

          friedrich,

          C’est pas mon site ... je ne crois pas qu’il soit antisémite ... mais franchement antisioniste !
          S’il était antisémite, je ne le citerai pas, je ne le consulterai même pas.
          Faut être con pour être antisémite, donc raciste ... or, Nicole ... on peut être ou pas d’accord avec, mais elle est loin d’être conne.

          Cela étant, la vérité choque peut être ... comme toutes les vérités, mais la conclusion s’impose d’elle même, sauf info contraire ...


        • friedrich 4 décembre 2010 15:34
          je sais que c’est pas ton site.

          screenshot : http://img87.imageshack.us/i/siteas.jpg/

          Pour moi ça, ce n’est pas de l’antisionisme mais de l’antisémitisme.

          Cette gonzesse pourrit le mouvement, au grand plaisir de nos détracteurs.

        • friedrich 4 décembre 2010 15:49

          sans parler de la photo de faurisson à l’hosto...


        • Hijack Hijack 4 décembre 2010 15:58

          Et alors ??? Elle critique des juifs sionistes et cite bcp de juifs non sionistes !!!

          Tu dis qu’elle pourrit le mouvement (quel mouvement ???) ... mais elle est en avance de tous les mouvements.

          Je n’ai rien d’antisémite, et pourtant je suis d’accord avec elle.


        • friedrich 4 décembre 2010 16:33
          « Quel mouvement ? »

          bin celui de la vérité sur le 11/9, c’est le sujet du site non ? 

          En tout cas elle tend le baton. Par exemple j’ai compté 11 étoiles de David sur cette page, mélangées avec des champignons atomiques, des 666, etc. Pas très subtil. Enfin bon, on va pas pourrir ce fil, car on est en plein HS. Tschuss 

        • Shaytan666 Shaytan666 4 décembre 2010 17:14

          Mais non Nicole n’est pas anti-sémite, elle est juste un peu anti-juive sur les bords, c’est pas un crime quand même, moi je suis bien anti-islam  smiley


        • OMAR 4 décembre 2010 18:08

          Omar 33

          Shaytan00 : " moi je suis bien anti-islam....

          Mis à part votre alcoolisme, cela vous ramène quoi ? 


        • Shaytan666 Shaytan666 4 décembre 2010 20:30

          Vaut mieux être alcoolique qu’islamique, ça rend moins con  !


        • OMAR 4 décembre 2010 21:55

          Omar 33

          Shaytan00 : Alcoolique et con, je crois que vous avez le bon profil pour être membre attitré de la Cie Le Borgne...

          PS : Faites quand-même gaffe à la cirrhose.


        • Hijack Hijack 4 décembre 2010 22:25

          Le site de Nicole parlent de tous les sujets, mais le 11/09 en est certes le drapeau olympique ... et elle a raison, car c’est l’évènement de notre siècle ... et tout part de là !

          Facile de la traiter d’antisémite ... Pour la contrer, faut trouver des arguments ...


        • Deneb Deneb 4 décembre 2010 12:51

          Une société transparente, où tout le monde aurait la possibilité d’espionner tout le monde, serait horrible.

          Mais bien moins qu’une société où seulement quelques individus peuvent espionner tout le monde. Et ces individus, personne pour les contrôler ... Malheureusement, on s’y trouve, dans cette dernière.


          • herbe herbe 4 décembre 2010 13:00

            Oui Deneb !

            En gros la transparence c’est « quand ça les arrange » (on se rappelle du bon mot d’un président sur le règne de la transparence et du tout qui se saurait ...)

            Un peu comme tout d’ailleurs, europééns aussi quand ça les arrange :

            http://www.lecri.fr/2010/10/01/%C2%AB%C2%A0europeens%C2%A0%C2%BB-quand-ca-les-arrange/18871

            la présomption d’innocence quand ça l’arrange :

            http://verite-qui-derange.space-blogs.com/blog-note/27947/la-presomption-d-innocence-c-est-quand-ca-l-arrange.html

            On pourrait continuer , je pense sur cette expression « Quand ça les arrange !!!... »


          • Philou017 Philou017 4 décembre 2010 17:18

            Deneb  : On se demande si vous avez lu l’article, et encore plus si vous avez cherché à comprendre les arguments.

             « Une société transparente, où tout le monde aurait la possibilité d’espionner tout le monde, serait horrible. »

            Argument stupide qui confond la révélation des ressorts des décisions diplomatiques et étatiques avec un espionnage généralisé des citoyens. C’est grace à cette opacité entre autres que l’oligarchie a réussi à installer la mondialisation de la marchandisation, l’ultra-libéralisme sous couvert de liberté et de juste (?) concurrence.

            Par devant, on tient un discours faussé et tres incomplet pour vendre ces systèmes, par derriere, on monte les stratégies, les mises en place commerciales, industrielles qui vont permettre à l’oligarchie et aux multinationales de s’enrichir pendant que les acquis sociaux sont détruits petit à petit.

            Il est du droit des citoyens de savoir quels sont les ressorts et motivations réelles des organismes de pouvoir qui modifient le fonctionnement du monde, en mettant souvent les peuples devant le fait accompli. C’est en fait la moindre des choses.
            Cette transparence n’a jamais existé, dans notre monde. Mais devant la systématisation de la propagande et de la manipulation sophistiquée notamment par le système médiatique, en même temps que l’infiltration des organismes de pouvoir par l’oligarchie financière, cette transparence devient une nécéssité.
            Sauf à vouloir accepter, comme le dit l’auteur, une société à deux vitesses ou le citoyen serait un mouton de panurge de plus en plus soumis à une conduite encadrée et contrôlée.

            Mais bien moins qu’une société où seulement quelques individus peuvent espionner tout le monde. Et ces individus, personne pour les contrôler ... Malheureusement, on s’y trouve, dans cette dernière."

            Rigolade. Wikileaks n’espionne pas les citoyens, seulement les cercles de pouvoirs. Et il ne s’agit pas d’espionnage sur des affaires strictement personnelles, mais sur les affaires du monde, qui nous regardent tous.

            Et pourquoi contrôler wikileaks ? Ils livrent des informations, au citoyens de décider de leur valeur et de leur pertinence.

            Beaucoup de gens ont peur de cette transparence, préférant rester dans une confortable ignorance, qui leur permet de déléguer leur responsabilité et leur pouvoir de décision à des chefs qui ne veulent pourtant pas leur bien.

            Ce réflexe, qui vient aussi d’un manque de confiance des gens en eux-même soigneusement entretenu par les pouvoirs en place, est sans doute le plus grand responsable de la dérive de notre monde, et du pouvoir qu’ont pu s’approprier les oligarchies sur les affaires du monde en toute discrétion et opacité.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 5 décembre 2010 00:31

            Malentendu. Vous dites la même chose.
            Il est vrai que la sémantique, sur Deneb, atteint des sommets de circonspection.
            Le post de Deneb aurait pu (du) s’écrire plus simplement :
            Ceux qui tentent de nous affoler avec la transparence du web sont justement ceux qui se permettent de tout surveiller au nom de notre propre sécurité. D’où l’ironie lorsqu’ils accusent wikileaks de malveillance quand est exposée la leur.


          • Deneb Deneb 5 décembre 2010 08:09

            Philou : à côté de la plaque comme d’habitude ...


          • Deneb Deneb 5 décembre 2010 08:10

            Et merci Manu


          • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 11:08

            Ca t’apprendra à être clair.... Et puis c’est pour toutes les fois oû tu racontes des conneries.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 décembre 2010 15:15

            Après que la supercherie du 11 septembre ait discrédité l’armée la plus puissante du monde et donc la Nation à laquelle elle appartenait parce qu’elle n’’avait pas assuré sa défense, voila un carnet de notes qui ne ferait même pas honneur à un moniteur incompétent eu égard à la nullité de ce qu’il révèle !

            Les joueurs de dominos dans les cafés maures vous donneront de meilleures informations que ce charabia...

            C’était donc raté comme désinformation, mais d’un autre côté, disons le, bienvenu aux boomérangs de l’histoire et pourvu qu’il tourbillonnent ...On dirait bien que le monde occidental perd les pédales.

            Faites bien attention aux folies nucléaires, mes petits parce les farfelus avec leurs malettes, hein...

            Mohammed MADJOUR.


            • hunter hunter 4 décembre 2010 16:22

              salut à tous,

              un site intéressant, si vous ne le connaissez pas :

              www.owni.fr

              Bonne journée

              H /


              • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 13:00

                Liste des sites miroir de Wikileaks :
                http://bluetouff.com/2010/12/03/acceder-a-wikileaks/


              • elmapelki elmapelki 4 décembre 2010 17:00

                Ils veulent crucifier l’archange « AssAnge », venu au abord du temple « DiploCrite »,

                .....L’avenir c’est maintenant

                http://www.youtube.com/user/Elmapelki?feature=mhum

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vogelsong

vogelsong
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès