• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Abus, poubelles, justice et débat de fond

Abus, poubelles, justice et débat de fond

On peut sans doute déjà dire que cette campagne présidentielle est la pire de la Cinquième République tant elle se réduit à une succession de scandales et rumeurs qui nous éloignent des si nombreux débats de fond que nous devrions avoir (que ce soit sur l’Europe, l’euro, l’automatisation, l’école, ou notre République). Le malaise démocratique risque d’en sortir extrêmement renforcé.

 

Comme dans une série télé
 
Il y a deux mois, si on nous avait passé les unes des journaux qui se sont succédées depuis, nous aurions probablement trouvé que celui qui aurait écrit ce scénario de campagne serait allé beaucoup trop loin, même pour une série télé qui se doit de placer un rebondissement avant chaque coupure publicitaire pour s’assurer que le téléspectateur ne zappe pas. Côté PS, le 3ème homme, surgi de nulle part, s’impose en parlant d’un revenu universel qu’il a déjà très largement amendé deux fois, avant que des participants de la primaire se désolidarisent de lui, tout comme une partie importante de son parti. Côté FN, une candidate qui refuse d’aller aux convocations de la justice sur plusieurs affaires.
 
Côté LR, un candidat qui se voyait à l’Elysée qui affrontent d’innombrables accusations sur l’emploi de sa famille comme assistants parlementaires, dans les moindres détails, sa société de conseil ou les costumes qui lui ont été offerts, une rébellion de son parti qu’il parvient à mater en rassemblant des dizaines de milliers de militants place du Trocadéro. Et, émergeant de ce champs de décombre, un relatif néophyte s’impose comme le favori, au point de convergence idéologique des élites politiques, économiques et médiatiques du pays, malgré des polémique sur sa déclaration de patrimoine, ses liens avec un grand patron et ses très complaisants media, ou certains choix faits comme ministre.
 
Bref, depuis deux mois, on ne débat pas de grand chose, si ce n’est de manière très superficielle, comme sur l’euro, tant l’actualité charrie un flot continu de révélations qui focalisent toute l’attention. Même s’il faut reconnaître que François Fillon a eu tort de dire qu’il démissionnerait s’il était mis en examen pour ne pas le faire et qu’il apparaît comme un homme très intéressé, à la morale très relative, le flux continu de révélations met mal à l’aise. Il ne s’agit pas d’un nouveau venu. Il a été Premier ministre de 2007 à 2012. Pourquoi tant de révélations, aujourd’hui, à quelques semaines de la présidentielle ? Bien sûr, son programme économique est toxique, mais le calendrier est troublant.
 
Même s’il n’y a sans doute pas de complot et qu’il s’agit seulement d’un travail de journalistes d’investigation qui déroulent une pelotte bien plus chargée que tout le monde l’imaginait, un peu comme à la fin du second mandat de François Mitterrand, le séquencement des révélations peut donner l’impression qu’il y a une obscure officine qui a chorégraphié la sortie des révélations pour abattre ce candidat. Et il est tout de même troublant d’aller jusqu’à apprendre les transactions de la famille Fillon, dans un croisement entre Big Brother et une émission de télé-réalité. Bien sûr, cela pose des questions légales et morales, mais descendre à ce point dans l’intimité du candidat est plus que troublant.
 

 

Finalement, dans un tel climat, où le débat de fond est oblitéré par d’innombrables affaires, il est presque étonnant que les Français ne soient pas dans un mode encore plus révolutionnaire et que Marine Le Pen ne soit pas donnée gagnante. Mais il faut dire qu’elle traine aussi ses affaires, ses stigmates et sa bien mauvaise défense de certaines idées. Un scénario idéal pour Macron  ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • fred fred 18 mars 09:55

    Ainsi FOND..FOND..FOND les petites girouettes...


    • roby 18 mars 10:44

      @fred

      Et alors ?


    • dejaegere 19 mars 08:11

      @fred

      MOSieur Fred vit aux USA et ne s’est pas gene pour dire qu’il vient de voter « avec le sourire »... Bien sur pour le grand democrate Trump.

      Et c’est du haut de son perchoir d’emigre qu’il se permet en permanence de vomir sur les francais restes au Pays. Juste un peu de retenue et quelques idees a la place des invectives et tout irait mieux.


    • doctorix doctorix 19 mars 11:00
      J’ai tenté de publier un article, qui d’ailleurs ne passe pas, où je déplore une prestation TV qui choisit ses présidentiables..

      Le 20 mars TF1 organise un débat entre les futurs présidentiables : Fillion, Macron, JLM, Hamon & MLP mais pas François Asselineau

      Sans surprise, j’ai reçu cette notification :
      Les chaînes ne sont pas tenue à une stricte égalité des temps de parole avant la campagne . Informez-vous, monsieur le docteur. Signé Bernard Dugué
      Bon, puisqu’elles n’y sont pas tenues, pourquoi ne pas supprimer 4 des 5 candidats prévus, pour ne garder que Macron par exemple ?

    • jmdest62 jmdest62 19 mars 11:07

      @doctorix
      Voir réaction de Nicolas Dupont-Aignan sur TF1 ......ou la différence entre un « politique » qui assume et un « haut fonctionnaire geignard ».

      @+


    • doctorix doctorix 19 mars 11:23

      @jmdest62
      Effectivement, je salue le courage de NDA, qui a sacrifié son temps de parole pour dénoncer le scandale, et je conchie cette journaliste prostituée qui s’est évertuée à lui couper la parole pour défendre l’indéfendable. C’est tout à fait digne de TF1 (et ce n’est pas sans raison qu’Asselineau veut renationaliser cette chaîne).

      J’allais proposer cet interview hallucinante avec ce lien, où elle est complétée par un discours enrichissant d’un blogueur :

      Chapeau, NDA, et vive lui, vive Asselineau, et tous ces « petits candidats » qui grandissent la France.

    • jmdest62 jmdest62 19 mars 11:38

      @doctorix
      Vous faites un complexe d’infériorité...il n’y a pas de « petits » candidats , juste des candidats. smiley

      @+

    • doctorix doctorix 19 mars 11:48

      @jmdest62
      D’où les guillemets.

      Un autre phénomène est intéressant.
      On peut s’étonner que Poutou (je n’en dis pas de mal, notez-bien) qui peinait à 357 parrainages mardi, se soit vu attribuer 216 parrainages jusqu’à Samedi, augmentant son score de 60,5 % dans la dernière ligne droite, quand pour la plupart des autres c’était 10 à 15%.
      Idem pour Lassale, avec un bond de 56,3% sur 4 jours.
      C’est tout à fait parfait pour obtenir une dilution maximale.
      Pour NDA, c’est + 5% sur la même période, à titre comparatif.
      Je n’aime pas être pris pour un con, alors je déballe.

    • Le421 Le421 19 mars 11:52

      @roby
      On a répété cela hier à la marche « 6ème République » !! Ca faisait fureur.

      @ l’auteur

      Bonjour Laurent,
      Je vous rappelle que nous travaillons sur notre programme « L’Avenir en Commun » depuis un an et que nous n’avons cessé, hormis les réactions ponctuelles à l’actualité, de diffuser les éléments constitutifs de la démarche.

      Une peur quand même.
      Nous étions 130.000 à République, les images parlent d’elles-même et si vous avez des doutes, j’ai mes propres vidéos qui confirment avec des 360° filmés complet.

      Mais si jamais Asselineau se décide de faire pareil, il va falloir qu’il demande Champs-Elyzées et Place de l’Etoile pour que ça rentre... Pour le coup, la FI serait ridicule...  smiley


    • doctorix doctorix 19 mars 12:00

      @Le421
      Asselineau , c’est le 25 Mars Porte de la Villette à 15h, au Paris Event Center (en gaulois, le centre événementiel de Paris : encore un truc qui nous agace souveraiSTement).

      On va bien voir.

    • lermontov lermontov 19 mars 12:05

      @ doctorix

      Ce genre de rassemblement est has been ; enfin, pas fêter son annif’ mais jouer aux Sections d’Assaut (SA) genre Fillon ou Mélenchon. Très XXe siècle.

      Ca fait plaisir, par chez moi je vois plein d’affiches ’Frexit Asselineau 2017’.


    • doctorix doctorix 19 mars 12:18

      @lermontov
      Je vais me mettre à la colle aussi.

      Déjà dans ma salle d’attente.
      Sur la voiture, on a le droit ?
      Sinon je prendrai le gauche.
      L’amende ne doit pas être terrible.
      En 2009, j’avais mis plein de documents contre le vaccin H1N1 collés sur les vitres à l’intérieur de mon voyager, et je l’avais garé devant le centre de vaccination.
      Le Maire est arrivé avec les flics, mais il n’a pas pu me déloger...Jouissif, non ?

    • lermontov lermontov 19 mars 12:21

      @ doctorix

      Tu vas à Paname le 25 ?

      On peut faire quoi concrètement pour l’upr si on n’est pas encarté et ne le souhaite pas (être encarté) ?


    • Lloyd PALUN Bel des chants 19 mars 12:24

      @lermontov

      Aller grimper l’Himalaya à la place ou pas, Gnarffff !


    • lermontov lermontov 19 mars 12:27

      @Bel des chants

      Nothing else but...

      https://www.youtube.com/watch?v=y-T8ApsTdKg

      Ps : Trop belle version, le vent te portera, bébé.


    • doctorix doctorix 19 mars 12:31

      @lermontov

      Déjà voter pour lui.
      Mais avant, en parler autour de toi. 
      Du genre« Pour qui allez-vous voter ? »
      Là, la réponse est unanime : « je ne sais pas, ils me dégoûtent tous ».
      Et là, tu leur dis juste : « eh bien maintenant qu’Asselineau va pouvoir parler autant que les autres, écoutez ce qu’il a à vous dire, et vous retrouverez goût à la politique ».
      Et même si tu n’es pas encarté, tu peux aussi coller des affiches, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.
      Et oui, je serai à Paris le 25.

    • lermontov lermontov 19 mars 13:07

      @ doctorix

      Je suis sur Paname ; il n’y a que l’upr qui colle des affiches dans mon coin, avec écrit ’Frexit’ en énorme. Les types qui ont collé ne l’ont pas fait à la sauvette mais aux endroits stratégiques et c’est vraiment du bon taf. J’ai remarqué qu’elles n’étaient ni graffitées, ni arrachées. Les autres partis ne collent pas, ne militent pas ; juste l’extrême gauche un peu sur le marché et les gens s’en foutent.

      J’ai des discussions politiques, naturellement. Mais bon, le problème est, même chez les ultradiplômés du supérieur, une inculture crasse, en histoire, en politique, en philosophie, etc. Tu parles chinois, en fait. Avec ça, une inconsistance, le choix s’effectuant dans les derniers moments via les affects et étant très égocentré.


    • doctorix doctorix 19 mars 13:13

      @lermontov
      « Je suis sur Paname »

      Tu as bien de la chance.
      Moi je vais me farcir 900 bornes...
      Asselineau, avec ses 480 conférences en dix ans, a fait tellement pour que les français comprennent à quelle sauce il sont bouffés, ce serait tellement dommage que ça ne débouche sur rien !
      Je les remets ici, on ne sait jamais :
      Pour qui veut comprendre, il n’y a pas mieux sur le marché.


    • lermontov lermontov 19 mars 13:22

      @ doctorix

      Le travail de rééducation politique est de longue haleine ; il y a tout de même une volonté de faire un individu médiocre, sans opinion consistante, consommateur docile et entretenant une sorte de rapport filial soumis avec l’Etat et autres institutions. Le problème pour Asselineau comme pour toute autre bonne volonté, c’est que cela nécessite un élan venant de l’individu, un désir ; tandis qu’en face ils entrent dans les cervelles via télé, média, éducation pseudo nationale, etc et en se passant du consentement de l’individu.


    • dejaegere 19 mars 15:17

      @lermontov

      Tous les pro-Asselineau ont une caractristique : ils adorent abaisser et insulter ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Pourvu qu’il ne soit pas elu parce que vous devez etre dangereux quelque part.


    • alinea alinea 19 mars 15:22

      @dejaegere
      Plus ! ils mettent le pied dans la porte et, de quoique ce soit qu’on parle, ils ramènent tout à : Asselineau !
      Ils crient en fin de conférence qu’ils l’aiment, mais ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage !


    • Elric de Melniboné Bouba de Melniboné 19 mars 15:25

      @alinea

      Je suis le 17340eme adhérent de l’UPR, ai-je l’air enragé ?


    • lermontov lermontov 19 mars 15:25

      @ dejaegere

      Je ne suis pas pro-Asselineau ; mais pro départ immédiat et inconditionnel de l’Ue et accessoires. Asselineau porte cette bannière, je vote pour lui (je ne vote depuis bien longtemps et ferait exception cette fois). Donc, être pro frexit comme je l’entends, c’est être insultant, etc ?

      Pour le reste, c’est ridicule de faire descendre ses partisans dans la rue, genre montrer ses muscles. Très primitif voire primate. Mélenchon, cet imposteur, serait plutôt inspiré de faire dans l’éducation populaire et de vous décrypter la Mouffe, que vous autres les dindons de la farce qui vous prenez pour des insoumis compreniez bien de quoi il retourne quand on vous sort des sornettes comme ’linsurrection par les urnes’, etc.


    • lermontov lermontov 19 mars 15:27

      @ alinea

      Parle nous de la Mouffe, Alinea, qu’on soit éclairé sur le bouffeur de quinoa.


    • Elric de Melniboné Bouba de Melniboné 19 mars 15:28

      @alinea

      Y’a une morpionne de 13ans, ma nièce Themyr en l’occurence qui a posté ça sur Twitter, ça te parle ?

      Babou de Bakou @shawford

      8 hil y a 8 heures

      Babou de Bakou a retweeté Icaunais Insoumis

      J’apporte ma voix en létal pour #Presidentielle2017 à @JLMelenchon by @UPR_Asselineau sponsored by @Zazieonline & @insoumitoujours C’est dit

       

    • dejaegere 19 mars 15:38

      @alinea

      Ce n’est pas cela qui me gene . je ne sais pas s’ils sont comme vous dites. Ca ne regarde qu’eux.

      Mais l’agressivite et l’abaissement de celui qui ne pensent pas comme eux est insupportable et inquietant .


    • dejaegere 19 mars 15:41

      @lermontov

      Je vous plains sincerement


    • lermontov lermontov 19 mars 16:07

      Bon, alors, discutons politique.

      Hier à République : « Quel que soit le problème, la solution est le peuple » Comme en 40 avec le Maréchal ? Si la Lepen est élu ou au second tour, c’est pas le peuple ? A Hénin, c’est pas le peuple ? Le peuple, c’est quoi, c’est qui ? Lui et ceux qu’il décide d’en être ?

      C’est ça, exactement le populisme. Et c’est la porte vers le fascisme ; cela porte l’implicite du bon et du mauvais peuple, du bon et du mauvais Français. Et le plus effarant, c’est que ce n’est m^me pas de l’idéalisme chez ce prostitué de la politique, c’est du pur marketing.

      Je suis désolé mais au moins Asselineau est propre, il ne va se rouler dans cette merde.


    • lermontov lermontov 19 mars 16:29

      "Chantal Mouffe a théorisé l’idée d’un « populisme de gauche » qui rétablirait la « souveraineté populaire ». [...] C’est là où elle établit une différence entre le populisme de droite, fondé sur un « peuple national » excluant les immigrés, et le populisme de gauche, qui doit fédérer à partir de demandes hétérogènes qui ne s’articulent pas forcément (par exemple, un ouvrier n’a pas les mêmes intérêts qu’un immigré) une « volonté populaire ». Une analyse qu’on retrouve clairement dans le slogan de Mélenchon « Non pas rassembler la gauche, mais fédérer le peuple ». Cette perspective est également « anti-essentialiste ». « Le peuple n’est pas un ‘donné’, mais une construction », dit-elle. Cela rejoint l’idée d’« Assemblée constituante » prônée par Mélenchon, qui veut forger une volonté populaire en réunissant « le peuple ».

      Il n’y a rien de sincère, d’idéaliste, mon pote, c’est du pur marketing.

      "À la différence de l’extrême-gauche traditionnelle, Mouffe se situe dans une perspective « postmarxiste » qui n’est pas une révolutionnaire. « Pour moi, Mélenchon incarne ce que j’appelle le ‘populisme agonistique’ qui accepte de lutter à l’intérieur des institutions démocratiques, sans recours à la révolution violente ». Elle résume son projet en une formule : « Ni la social-démocratie, ni le jacobinisme révolutionnaire, mais le réformisme radical. » « Je suis très machiavélienne dans ma façon de voir la politique. Il faut partir du réel. » dit-elle. Il faut selon elle oser « redonner la place aux affects en politique » qui ne doit pas être uniquement le lieu du débat rationnel hors-sol."

      Théoriquement, l’objet-même de la démocratie, c’est l’action portée par la raison et certainement pas par les affects. La raison peut se tromper, mais les affects, cela se manipule. Tu peux justement voir ce clivage entre Mélenchon et Asselineau : l’un pérore/affects, l’autre donne des conférences/raison.


    • dejaegere 19 mars 16:36

      @lermontov

      Je prefere ce ton. Merci. Le peuple la solution ? Tres franchement si ce n’est pas le peuple la solution, c’est qui, c’est quoi la solution ? Ceci dit je crois que c’est un probleme qui necessite un approfondissement. Par exemple faut-il s’interdire le referundum parce que cela pourrait deboucher sur le retablissement de la peine de mort ? Concernant Asselineau et le personnage qu’il represente j’ai plusieurs fois pose - sans animosite mais aussi sans reponse- la question de sa collaboration active avec Tiberi a la mairie de Paris et cela deux ans encore apres la creation de l’UPR. Notez bien que je suis ouvert a l’idee que l’on a le droit de se tromper. Mais - a ma connaissance - Asselineau n’a jamais renie ce passe pour le moins significatif. Et notez bien que je ne le qualifie pas pour autant de « prostitue » de la politique. On continue ? Moi je suis OK.


    • lermontov lermontov 19 mars 16:46

      @ dejaegere

      Je m’en fous du cv d’Asselineau ; il promeut le Frexit immédiat et inconditionnel, cela suffit. J’ai rejeté le tce en 2005, je persiste parce que la réalité de ces 12 années écoulées m’a donné raison. Et Mélenchon ? Pour ce prestidigitateur, c’est un peu comme si Adolf avait gagné la guerre et que finalement la vie sous occupation boche était supportable.

      « Tres franchement si ce n’est pas le peuple la solution, c’est qui, c’est quoi la solution ? »
      Le peuple, ce n’est pas la populace ; c’est autre chose, une entité.

      Par exemple, et ton petit caudillo Mélenchon le sait, lors de la dictature de salut public, le comité du même nom constitué de dix pélerins est le peuple à lui tout seul. Contre la populace dans laquelle il taille à coup de guillotine.


    • dejaegere 19 mars 17:15

      @lermontov

      Restons dans les rails du debat politique serein. Vous dites « le peuple n’est pas la populace » c’est une entite . Pouvez-vous preciser ce qu’est cette entite ? Je prends acte du fait que le passe politique de Asselineau ne vous pose pas de probleme, mais pourquoi celui de Mlenchon vous en pose ? Et la question que je vous soumets sur le referundum ,qu’en pensez-vous ? Je ne cache pas que la solution ne doit pas etre simple.


    • lermontov lermontov 19 mars 18:19

      @ dejaegere

      Le mieux est que tu demandes à Mélenchon lui-même ce qu’il entend précisément par ce mot de ’peuple’ lorsqu’il l’emploie.

      Je considère ce Mélenchon comme une canaille parce que d’une part il est trafiquant comme les autres et qu’il m’écoeure encore plus que les autres parce sa cible dans le grand marketing, la cible qui lui est assignée, c’est la frange la plus humble de la population.


    • lermontov lermontov 19 mars 18:21

      Pour t’orienter un peu, cette entité est l’esprit de la République, que nos pères nous ont légué, que nous avons dilapidé. Et ce n’est pas une abstraction.


    • dejaegere 19 mars 18:54

      @lermontov

      Je n’ai pas besoin de le demander a Melenchon. Le peuple dont il parle c’est l’ensemble des francais , les plus humbles - ceux qui n’ont jamais la parole - mais aussi les fonctionnaires, les cadres, les employes, les agriculteurs ,les chercheurs, les artistes etc.. Tous ceux qui aujourd’hui n’ont pas leur mot a dire dans la marche des affaires du pays ou de l’entreprise. Est-ce la que certains appellent la populace ?

      A votre tour de me preciser ce que vous appelez « l’entite » peuple.

      Et sur ma question sur le referendum que pensez -vous ?

      Au fait je ne crois que nous soyons convenus de nous tutoyer. Je reserve cette pratique a mes amis. On le devenir avec le temps mais la c’est un peu tot .


    • lermontov lermontov 19 mars 21:35

      @ dejaegere

      Sous la République, on se tutoie, citoyen.

      La République, ce n’est pas une place où on s’adonne au bain de foule, c’est d’abord un système démocratique particulier qui diffère de la social-démocratie. Dans la social-démocratie, une majorité tyrannise une minorité ; dans la République la notion d’interêt général prime sur toutes les factions.

      Une chose que le mot peuple et autre chose que le concept peuple (ethnie, masse/populace, etc).

      Constitution 58 : "La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Son principe est : gouvernement de la masse, par la masse et pour la masse.« Non ?

       »Son principe est : gouvernement de la populace, par la populace et pour la populace.«  ??

       »Son principe est : gouvernement de l’ethnie blanche et chrétienne, par l’ethnie blanche et chrétienne et pour l’ethnie blanche et chrétienne.«  ??

      On se demande comment 1789 a pu rayonner et se prétendre universelle.

      S’il n’y a rien qui écorche ton oreille dans ce qui précède, citoyen, c’est que tu as déjà sombré dans la décadence et que tu appartiens au camp de la barbarie. Répète-moi ça »Le peuple dont il parle c’est l’ensemble des francais , les plus humbles - ceux qui n’ont jamais la parole bla bla bla", que je ricane ou me lamente, c’est selon.

       


    • dejaegere 20 mars 10:06

      @lermontov

      Bonjour,

      Compte tenu du nombre de sujets de reflexion que vous avancez dans votre derniere reponse ,je propose d’y repondre en plusieurs fois. D’abord je me demande ou etes- vous alle chercher que le tutoiement c’est la Republique ( ou l’inverse). Seuls le Comit de salut public et la Convention en 1793 l’imposerent . Je crois savoir que ces periodes n’ont pas , a juste titre, votre sympathie. Par contre je prendrai l’exemple de de Gaulle qui n’acceptait aucun tutoiement sauf un : celui du Marechal Juin. Il vouvoyait meme ,comme une partie de la grande bourgeoisie dont il faisait partie, sa femme et ses enfants.

      Dont acte ?

      Concernant la notion de peuple qui semble vous preoccuper je peux vous dire que tous les prsidents de la Rpublique ou du Conseil, tous les ministres, tous les hommes politiques l’ont utilisee depuis 200 ans sans que personne y trouve a redire. Seuls les rois preferaient parler de leurs « sujets ».

      Il est vrai que la formule« la democratie par le peuple, pour le peuple »a souvent ete galvaudee . Certains ont un penchant pour un chef, un homme providentiel, et meme un dictateur. D’autres sont partisans d’un regime de representants elus ,mais qui ont le droit de n’en faire qu’a leurs tetes une fois elus : le mandat impratif est interdit par la 5ieme Constitution. D’autres ont travaille ces dernires dcennies a dessaisir le peuple de l’essentiel de ses prrogatives avec l’UE et l’OTAN. Les grandes puissances financieres font main basse aussi sur le pouvoir et sur les medias etc...

      Voila pourquoi avec Mlenchon je pense que rendre le pouvoir au Peuple est un combat urgent et necessaire .

      Dans la journee j’aborderai encore la notion de peuple avec le probleme de « l’ethnie blanche et chrtienne ».

      Signe : L’ecervele qui fait de gros efforts pour vous respecter malgre vous injures constantes.


    • lermontov lermontov 20 mars 11:52

      @ dejaegere

      Vous n’avez rien répondu à mon propos. Je vais donc prendre la chose autrement.

      Comité de salut public : dix personnes oeuvrent au nom du peuple ; ils oeuvrent hors du peuple et même contre le peuple. Ne voyez-vous pas ici une contradiction dans cet énoncé ? Ne comprenez-vous pas que même si l’on emploie ici ce même mot de peuple, cela ne désigne pas la même chose (concepts différents) ? Qu’en l’espèce ces deux choses sont antagonistes et donc par essence peuvent l’être ? Etc, etc.

      Clef : dans un cas, le mot peuple recouvre un concept politique, d’ordre philosophique tandis que dans le second cas il désigne très simplement la foule, la populace, la masse, la population, le nombre. Ce sont deux choses différentes, qui ne sont pas de même nature.

      Nanti de ces lumières, examinons donc votre propos sur Mélenchon. Vous écrivez :
      « Voila pourquoi avec Mélenchon je pense que rendre le pouvoir au Peuple est un combat urgent et necessaire. »

      Dans cette phrase, entendez-vous ce terme de peuple au sens politique ou bien au sens de population ?

      En tant que zélote, vous pensez que mr Mélenchon est un astre. Se peut-il qu’il soit dans l’ignorance de ce que je viens de détailler ? Ou se pourrait-il qu’il soit un démagogue ?

      Je vous prie de prendre connaissance de ce qu’est exactement la démagogie :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9magogie
       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès