• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alain Juppé l’ultralucide

Alain Juppé l’ultralucide

« L’aisance mentale, une fois de plus, est primordiale. Elle élimine la nécessité de se concentrer. Elle permet de jongler avec le problème. Elle permet de voir (…) des données lointaines qui se rapportent à lui. De plus, l’aisance évite la fatigue, puisqu’elle laisse ouvert un très large champ de conscience ! De très nombreux messages peuvent donc toucher un cerveau très éveillé, dont la lucidité s’étend parfois jusqu’à l’infini. » (Pierre Daco, "Les prodigieuses victoires de la psychologie").

_yartiJuppe2017A01

On pouvait s’y attendre, ce lundi 6 mars 2017 peu avant 10 heures 30, dès lors qu’il avait décidé de s’exprimer depuis Bordeaux et pas Paris. Le début de la déclaration fut cependant tellement à charge contre François Fillon qui avait un "boulevard" devant lui, qu’on pouvait aussi imaginer, sur le moment, que les hésitations l’avaient retourné : « Le déclenchement des investigations de la justice à son encontre, et son système de défense fondé sur la dénonciation d’un prétendu complot et d’une volonté d’assassinat politique l’ont conduit dans une impasse. ».

Non, pas de retournement. Alain Juppé a décidé qu’il ne serait pas candidat à l’élection présidentielle : « Je confirme ce matin, et une bonne fois pour toutes, que je ne serai pas candidat à la Présidence de la République. Je mesure la déception que provoquera cette décision chez beaucoup. Et les reproches qu’elle me vaudra sans doute. (…) Mais il est trop tard ! ».

Le refus d’Alain Juppé, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, ce n’est pas son orgueil ni son arrogance agacée qui l’ont motivé, mais sa très grande lucidité, avec trois raisons essentielles.

La première, c’est qu’il est bien en peine de faire l’unité autour de son parti Les Républicains. Le problème, ce ne sont pas ses amis, mais l’obstination de François Fillon (il a employé ce mot très fort, "obstination"), et par conséquent, il ne se voyait pas batailler contre le candidat investi par la primaire sans autre légitimité que quelques fragiles sondages : « Je n’ai pas l’intention de m’engager dans des tractations partisanes ni des marchandages de postes. Pour un gaulliste, ce n’est pas l’esprit de l’élection présidentielle. ».

_yartiJuppe2017A02

La deuxième raison, c’est qu’il a senti, à juste titre, un réel besoin de renouvellement de la classe politique qui s’est illustré notamment par les candidatures de Benoît Hamon et Emmanuel Macron. C’est très lucide de sa part : « À l’évidence, je n’incarne pas ce renouvellement. Cette aspiration de l’opinion me semble plus forte que le besoin de solidité et d’expérience. ».

Enfin, la troisième raison relève d’une plus grande lucidité encore. Pourquoi serait-il candidat ? Pour remplacer François Fillon parce qu’il serait impliqué dans une affaire judiciaire. Quelle est sa légitimité à prôner la moralisation de la vie politique ? Aucune, puisqu’il a été déjà condamné lui-même : « Les récentes péripéties ont encore accrue l’exigence d’exemplarité des Français vis-à-vis de leurs femmes et hommes politiques. Ici encore, je ne peux répondre pleinement à cette exigence même si la justice qui m’a condamné m’a exonéré de tout enrichissement personnel. ».

Et il a poursuivi en donnant la clef de sa non-candidature : « Je ne veux pas livrer mon honneur et la paix de ma famille en pâture aux démolisseurs de réputation. ». Cette réflexion devra être étudiée avec profondeur : si les "meilleurs-d’entre-nous" renoncent à l’élection principale de notre République, il faudra songer à réviser quelques conditions de cette élection, sinon, ce qui semble le cas en 2017, on risque de n’avoir que des "moins disant politique"…

Alain Juppé a décrit les forces et faiblesses de la France : « Notre pays est malade. Rétif aux réformes qu’il sait nécessaires, en colère contre ses élites politiques, mais sensible aux promesses démagogiques, il vit aujourd’hui une terrible crise de confiance [il a buté sur le mot en prononçant d’abord "crise de conscience"]. Mais il a aussi de formidables capacités de rebond. Ses jeunes, dont une partie est hélàs ! en grande souffrance, seront le ferment d’une renaissance française. ».



L’élément très négatif de cette déclaration, c’est donc qu’Alain Juppé a eu beau dire : « Pour moi, il est trop tard. Il n’est évidemment pas trop tard pour la France. », il n’a donné aucune clef pour sortir de la crise, en annonçant simplement qu’il s’est mis en retrait à Bordeaux et qu’il se garderait le droit de distribuer des bonnes ou mauvaises notes : « Je ne me priverai pas d’exprimer mon point de vue sur les grandes questions d’avenir ». Mais un peu à la manière d’un sage dont la parole serait d’or et porterait, mais sans capacité d’agir.

Comparé ce 6 mars 2017 sur LCP à un « canard sans tête » par Patrick Appel-Muller, directeur de la rédaction de "L’Humanité", François Fillon peut évidemment se réjouir d’une telle décision qui lui supprime la principale concurrence de remplacement. Néanmoins, d’autres solutions pourraient voir le jour ces prochaiens heures ou journées, avec François Baroin ou encore Valérie Pécresse. Nicolas Sarkozy semble à la manœuvre et c’est ce qui a dû définitivement dégoûter Alain Juppé qui n’a pas oublié les centristes : « Une partie du centre que certains d’entre nous ont rudement stigmatisé nous a quittés. ».

Avant cette déclaration, Dominique de Villepin, invité de BFM-TV chez Jean-Jacques Bourdin, a exprimé sa grande colère contre François Fillon : « On ne joue pas avec les institutions. On ne joue pas avec la rue ! » a-t-il tonné, se faisant le défenseur des institutions d’autant plus que le risque d’absence de majorité parlementaire du prochain Président de la République devient de plus en plus grand.

_yartiJuppe2017A04

Dominique de Villepin n’a d’ailleurs pas mâché ses mots : si François Fillon persistait dans sa candidature, il n’hésiterait pas à voter pour Emmanuel Macron, un ami, et aussi un « républicain ».

Seul, un « noyau des militants et sympathisants [qui] s’est radicalisé » resterait aux côtés de François Fillon pendant que les autres risqueraient de partir vers Marine Le Pen ou vers Emmanuel Macron. Un véritable désastre pour la famille politique qui devait gagner cette élection "imperdable" les mains dans les poches. Un véritable « gâchis », pour reprendre un terme juppéien.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (06 mars 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Alain Juppé l’utralucide.
Déclaration d’Alain Juppé le 6 mars 2017 à Bordeaux (texte intégral).
François Fillon l’obstiné.
Le grand remplacement.
Liste des parrainages des candidats à l’élection présidentielle au 3 mars 2017.
Le programme d’Alain Juppé.
Alain Juppé peut-il encore gagner ?
Alain Juppé et le terrorisme.
L’envie d’Alain Juppé.
Alain Juppé, la solution pour 2017 ?
En débat avec François Hollande.
Au Sénat ?
Virginie Calmels.
Second tour de la primaire LR du 27 novembre 2016.
Quatrième débat de la primaire LR 2016 (24 novembre 2016).
Premier tour de la primaire LR du 20 novembre 2016.
Troisième débat de la primaire LR 2016 (17 novembre 2016).
Deuxième débat de la primaire LR 2016 (3 novembre 2016).
Premier débat de la primaire LR 2016 (13 octobre 2016).
L’élection présidentielle 2017.

_yartiJuppe2017A05
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Jean 6 mars 18:36

    oui , donc plus de candidat crédible à droite.


    • izarn izarn 6 mars 18:53

      C’est simple : Hollande pas candidat : Il es lucide.
      Juppé pas candidat, il est lucide.
      Macron pas candidat ?
       smiley
      Enfumeur !


      • J’ai écouté Juppé ce matin, d’autant plus qu’une heure avant j’avais posté sur le site que ce dernier allait jeter l’éponge !

        Ce que j’ai retenu de son intervention, de la rancune envers Fillon, et surtout on manque de soutien, je n’en dis pas plus, attendons la suite !


        @+ P@py


        • @Gilbert Spagnolo dit P@py

          Fillon leur a monté qu’il en avait, résultat :

          Le comité politique de LR renouvelle « à l’unanimité son soutien » à Fillon


          Encore une preuve que Juppé à loupé le coche, s’il avait été un grand seigneur, ce matin après qu’il eu annoncé qu’il jeté l’éponge, il aurait du affirmer solennellement son soutien à Fillon,.. mais n’est pas un grand seigneur qui veut !


          @+ P@py


        • Fergus Fergus 6 mars 20:50

          Bonsoir, Gilbert Spagnolo dit P@py

          L’auteur a raison, Juppé s’est exprimé avec une grande lucidité.

          Lucidité sur lui-même et les difficultés qu’il aurait rencontrées au sein de son propre parti.

          Lucidité sur Fillon qui a radicalisé son discours, fait état de menaces délirantes et adopté un comportement factieux à l’égard des institutions. Un Fillon qui est, et restera, un imposteur et un escroc indigne de la fonction présidentielle.

          Un Fillon en passe de faire perdre son propre parti du fait de cette « obstination » justement dénoncée par Juppé.


        • Eric F Eric F 6 mars 21:32

          @Gilbert Spagnolo dit P@py
          Bah non, s’il désapprouve l’attitude de Fillon, il serait malhonnête de le soutenir


        • @Fergus


          Ne pas confondre ténacité et obstination !


          @+ P@py


        • troletbuse troletbuse 6 mars 22:50

          @Fergus
          Vous comme Grounichou qui devrait couper les cheveux de sa perruque qui lui cache l’oeil gauche, vous êtes écoeurant dans votre sectarisme. Pourtant, un des poulains de Hollande qui est un escroc comme les autres bénéficie de votre indulgence comme de celle de la justice aux ordres actuellement de Hollandouille.
          Je disais donc :
          Fillon 900 000 € - Macron 3 000 000 d’euros et même plus
          Macron est gagnant par KO
          Mais comme nos merdias, ca ne vous intéresse pas comme les appels au meurtre de Trump lancés par Ruquier et d’autres sur son émission.

          http://www.dreuz.info/2017/03/01/macron-des-casseroles-qui-feraient-du-bruit-si-les-medias-ne-les-rendaient-pas-silencieuses/
          http://www.dreuz.info/2017/02/27/macron-une-affaire-de-3-010-996e-si-le-parquet-financier-ne-bouge-pas-cest-quil-y-a-du-pourri-au-sommet-de-letat/


        • oncle archibald 6 mars 22:57

          @Gilbert Spagnolo dit P@py : ce que j’ai retenu c’est qu’il est intelligent et constant. Quand on a commencé à lui tourner autour pour remplacer Fillon au pied levé il a posé deux conditions. 


          Que Fillon jette d’abord l’éponge et que son parti unanime approuve cette candidature de remplacement. 

          Ni l’une ni l’autre de ces conditions n’étant réalisée, il en tire la conclusion que tous ceux qui réfléchissent connaissaient avant qu’il ouvre la bouche. 

          En ce qui concerne le « Gâchis » il rappelle à tous que l’on ne peut pas être élu Président sans les voix du centre, Sarkozy devrait s’en souvenir ! Fillon s’en souviendra aussi. 

          En bref un homme lucide, intelligent et qui ne dit pas le contraire de ce qu’il pense. Une denrée rare en politique, que le parti LR ne mérite pas.

        • Yohan Yohan 6 mars 23:11

          @troletbuse


          Oui mais c’est un escroc légal

        • wesson wesson 7 mars 00:19

          @Fergus
          Il ne faudrait pas non plus oublier une raison moins avouable mais tout aussi importante, et que Juppé s’est bien gardé d’évoquer : le pognon.


          De par les statuts de la primaire de la droite, l’argent récolté était en quasi totalité alloué au vainqueur de ladite primaire, et rien n’était prévu pour le forcer à le rendre.

          C’est ainsi une somme d’environ 10 millions d’Euros que LR aurait eu à trouver dans les 15 prochains jours, d’autant plus difficile que les banques ne veulent plus prêter aux parti en général, et surtout si c’est celui de Sarkozy en particulier (le rejet des comptes de campagne en 2012 leur a laissé un cuisant souvenir).

          quoiqu’il en soit, ces primaires qui paraissaient de prime abord une superbe affaire pour LR se révèle être un piège mortel : maintenant ils sont contraint d’aller jusqu’au bout avec « leur » salopard. Voilà ce qu’il en coûtes à nous Français lorsque on désire singer les Nord Américains.

        • Anatine 7 mars 06:56

          @wesson

          ÷÷÷


        • jmdest62 jmdest62 7 mars 08:00

          @Fergus
          A votre place je serais plutôt satisfait ...d’après les sondages François « Bilitzkrieg » Fillon ne sera pas au second tour . (on va , peut-être enfin , pouvoir passer à un autre sujet !)
          °
          Vous avez noté que d’après les sondages , il y a un mois , on avait la certitude d’avoir l’extrême droite Vs Droite dure-dure au second tour et aujourd’hui on a la certitude d’avoir l’extrême droite Vs Centre « droche »  ..........Ceci , bien évidemment , « sur la base d’hypothèses parfaitement crédibles et qui relèvent de l’analyse politique pertinente. »
          @+


        • jmdest62 jmdest62 7 mars 08:05

          @wesson
          « se révèle être un piège mortel : maintenant ils sont contraint d’aller jusqu’au bout avec « leur » salopard. »
          Il vont encore devoir changer de nom (RPR => UMP => LR => ?)......Vous suggérez « Salopard » j’trouve ça pas mal du tout  smiley
          @+


        • Fergus Fergus 7 mars 11:48

          Bonjour, jmdest62

          « à votre place je serais plutôt satisfait »

          La seule chose qui pourrait véritablement me satisfaire dans cette élection, c’est la présence au 2e tour d’un candidat de la gauche de progrès. Ce qui ne sera manifestement pas le cas.


        • jmdest62 jmdest62 7 mars 15:59

          @Fergus
          Soyez patient !
          Un phénomène « amusant » est en train de s’accélérer ......tous les rats qui veulent quitter le navire sur lequel ils étaient , se jettent chez Manu « t’as vu mon beau costard » Macron => son « Mouvement » commence à ressembler à la « cour des miracles ». smiley
          De rudes empoignades en perspective ..............
          @+


        • Orsikor 7 mars 22:40

          @Gilbert Spagnolo dit P@py Idem. Ce que je retiens c’est qu’il n’a pas soutenue Mr Fillon voir sous entendu que Mr Macron serait une solution. Au lieu de s’unir derrire l’lu de droite au primaire comme il aurait du depuis des mois il a tent jusqu’au bout de le torpiller divisant lui mme la droite en entretenant le doute sur un possible plan B. lui est Mr Sarkozy sont responsables d’avoir fait exploser le missile envoy par les sponsors de Mr Macron pour dstabilis la droite. Ils en sont entirement responsable.


        • Orsikor 8 mars 00:01

          Rien a voir avec l’article mais pourquoi toutes les lettres accentuees de mon message precedent sont supprimes ?


        • pierre 8 mars 17:32

          @Orsikor arrête le wisky , les accents reviendront smiley


        • vesjem vesjem 8 mars 19:14

          @Fergus
          la gôche de progrès, comme celle de flambi........on croit rêver ; tes rétines et tes tympans n’ont rien capté depuis 35 ans ?


        • Eric F Eric F 6 mars 19:51

          Il semble qu’il avait hésité à un certain moment, mais les campagnes contre lui à droite (la fameuse formule « Ali Juppé ») présageaient de l’hostilité de certains courants, et donc de la difficulté à rassembler. Les sondages favorables en sa faveur avaient été trompeurs pour les primaires, il n’a donc pas pris en considération le sondage d’hier, tout aussi favorable.
          Il aurait été le plan B le plus crédible, on ne voit guère d’autre solution pour la droite, Baroin manque de notoriété, ce serait de l’improvisation. Fillon va probablement s’accrocher : boulevard pour Macron.


          • Alexis Toulet Alexis Toulet 6 mars 20:45

            @Eric F

            « Boulevard pour Macron » ? Voire !

            Il reste de nombreuses semaines jusqu’à l’élection. Il n’est pas certain que l’Emmanuel qui se prend pour le Christ, est financé par ses amis banquiers, ne dissimule pas vraiment bien son mépris social et est l’architecte de la politique économique de F. Hollande parvienne indéfiniment à marcher sur l’eau...

            Indépendamment des souhaits et de mes préférences personnelles, il me semble que Fillon est le candidat qui a actuellement le plus de chance de l’emporter.

          • Fergus Fergus 6 mars 20:51

            Bonsoir, Alexis Toulet

            Bref, un nouveau délinquant immunisé à l’Elysée. Elle est pas belle, la France ? smiley


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mars 20:56

            @Eric F
            C’est surtout une grosse claque pour toute la mafia médiatique et financière qui soutient le Télévangéliste Macron ! Il fallait voir leurs mines déconfites sur BFM TV, essayant de se raccrocher à des Plans B, C, Z pour trouver un autre candidat, « plus Macron - compatible » genre Bayrou, mais celui là, il est déjà pris dans la nasse de la macronitude..


            Maintenant, aucune illusion à se faire sur le programme économique de Fillon, s’il est élu, il appliquera la suite des GOPé, que Macron n’a pas eu le temps d’appliquer...

          • Eric F Eric F 6 mars 21:28

            @Fifi Brind_acier
            Macron est le plus eurolibéral, Fillon est un peu plus sélectif (par exemple concernant la directive sur les services), mais la question actuelle ne porte pas tant sur le programme que sur la personnalité du candidat. Fillon s’était présenté comme un parangon de probité face à Sarko et Juppé, il s’est pris lui-même dans sa propre nasse. Macron a certainement des cassolettes dans son buffet, mais il ne la ramène pas sur les questions de désintéressement personnel, au contraire il vante la débrouillardise et la réussite individuelle, sa cible électorale est sans doute sur la même longueur d’onde. Pour l’instant il est le grandissime favori, mais les évènements récents nous enseignent que ce n’est pas une position très solide, attendons l’avancement de la campagne.
            Le plan B pour LR pouvait être Juppé qui a passé son tour, le plus probable est maintenant que le parti se résigne à rester derrière Fillon (avec le même manque d’enthousiasme que le PS derrière Hamon). Ll’UDI va peut-être rallier Macron et faire un bout de chemin avec le Modem, dans une coalition européiste.


          • troletbuse troletbuse 6 mars 22:09

            @Eric F
            Macron a certainement des cassolettes
            Des cassolettes ? plutôt des marmites.
            Vous aussi, vous ne vous interessez qu’à la stratégie
            http://www.dreuz.info/2017/02/27/macron-une-affaire-de-3-010-996e-si-le-parquet-financier-ne-bouge-pas-cest-quil-y-a-du-pourri-au-sommet-de-letat/


          • Yohan Yohan 6 mars 23:14

            @Fifi Brind_acier


            D’autant que Lagarde qui a lâché Fillon pour rejoindre Macron a fait mieux que Fillon. 

          • Eric F Eric F 7 mars 10:21

            @troletbuse
            le terme « cassolettes » était ironique, il se peut que ce soit des marmites, mais pour l’instant il est relativement épargné sur ce point (ce qu’il a gagné dans le privé n’est pas détourné sur des fonds publics, et il a par ailleurs régularisé son redressement fiscal). Ceci étant, le Canard, Médiapart ou RT sont peut-être sur les dents pour trouver quelque chose.
            (je précise que ce n’est pas mon candidat de prédilection)


          • jeanpiètre jeanpiètre 7 mars 13:18

            @Fifi Brind_acier
            Pour un défenseur du micro parti qui ne veut pas cliver et rassembler, qui au mieux fera un score à un chiffre , vous êtes très clivant, et vous mettez un doute chez les gens comme moi qui écoute votre haut fonctionnaire pour ce qu’il est est , un bon conférencier, mais très mauvais politicard,

             Et surtout renvoie à une quesion bien plus fondamentale, qui est de la pseudo neutralité dont veut se vetir votre secte, mais qui n’arrive absolument pas à cacher sous le rideau l’axe pasqua de villiers qui fut longtemps sien.
             Ca pose aussi la question de la probité, il est fort à parier qu’avec un score à deux chiffres certaines histoires très louches de votre gourou refassent surface, on ne nage pas toute sa carrière au milieu des requins en étant une sardine.
             Tous les candidats actuels se sont fourvoyés ou sont en passe de se faire poisser . votre acharnement à defendre fillon est très suspect , l’upr n’a pas encore de votants et est pourtant déjà un sale parti comme les autres, 
            dehors les marchands de rêves , dehors les marchands de vents

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mars 20:49

            Juppé a dit aussi sur Twitter :
            « Dans une impasse, mieux vaut essayer de s’en sortir que d’aller tout droit ! »

            C’est étonnant que tous ces européistes ne disent pas la même chose de l’ Europe des banksters ....


            • Taverne Taverne 6 mars 20:56

              Est-il si ultralucide que cela ? A-t-il compris le jeu de Sarkozy qui opère un retour par Barouin interposé et qui, durant un quinquennat intransigeant de Fillon viendrait se montrer, par contraste, comme le sage qui apaise et recherche des compromis (et dialogue en direct avec le peuple) face à un Fillon qui sera très vite mis à mal s’il est élu, compte tenu de sa politique radicale mais aussi de son affaire de mise en examen.

              Sarkozy a déjà joué à ce jeu-là quand Villepin voulut imposer son CPE.

              C’est tout le sens de la photo du Trocadéro. Sarkozy aime la mise en scène et utilise à fond le pouvoir de l’image. On l’a vu par le passé s’imposer au premier rang sur des photos officielles alors qu’il n’était qu’invité d’honneur. Ici, Sarkozy fait entourer Fillon par sa garde rapprochée, dont Barouin au-dessus de son épaule, voilà l’image qu’il faut retenir car elle pourrait bien présager notre avenir...

              Juppé est honorable. Sarkozy est malin.
              Et Fillon est relancé.


              • Eric F Eric F 6 mars 21:30

                @Taverne
                « Juppé est honorable. Sarkozy est malin.Et Fillon est relancé » Vous avez le sens de la formule percutante !


              • soi même 6 mars 21:45

                c’est fou comme ce cite exacerbe la nummulite, bravo extralucide Juppé, en tous cas ce n’est pas le cas par l’auteur de l’article qui comme d’habitude ce veautre dans la merditude positiviste.


                • BA 6 mars 21:57

                  Lundi 6 mars 2017 :

                  Le comité politique du parti Les Républicains vient de se terminer.

                  Le comité politique Les Républicains soutient Fillon « à l’unanimité. »

                  http://www.bfmtv.com/politique/en-direct-un-francais-sur-trois-souhaite-que-fillon-maintienne-sa-candidature-755.html

                  On se croirait revenus en août 1945 au Japon.

                  En août 1945, comme le lundi 6 mars 2017, le chef a dit à ses soldats : « On attaque tous ensemble, tous ensemble, tous ensemble, banzai ! »

                  Et les soldats ont tous (je dis bien : TOUS) répondu à leur chef : « A vos ordres, chef ! On attaque tous ensemble, tous ensemble, tous ensemble, banzai ! »

                  Et les soldats ont tous décollé à bord de leur avion de chasse.

                  Et les soldats ont tous volé vers le combat en sachant qu’ils allaient au casse-pipe.

                  Et les soldats se sont tous dirigés vers les bateaux ennemis, vers les porte-avions ennemis.

                  Et les soldats se sont tous écrasés en jetant leur avion sur leurs ennemis en criant leur dernière parole : « banzai ! »

                  Et le Japon a perdu la guerre.

                  Les dirigeants du parti Les Républicains ont exactement le même slogan que les kamikazes japonais en août 1945 :

                  « banzai ! »


                  • soi même 6 mars 22:06

                    @BA, il non pas le choix soit c’est la victoire soit c’est l’abattage, c’est après que cela va être intéressant si jamais Fillon perd.
                    Cette année je n’ai pas mémoire d’une telle merditude présidentiel.


                  • franc tireur 7 mars 00:54

                    Tout le monde s’enflamme .

                    Sauf que Fillon sera président j’en mets ma main a couper.C’est simple : il le sera par défaut.
                    Macron n’est qu’une bulle médiatique . L’Elysée c ’est le régalien ,la stature.Macron a un look de commercial , il n’a meme pas 40 ans.Il fera 15 % max .
                    Au risque de paraitre partisan je trouve Fillon plutot admirable dans toute cette histoire, cette capacité a résister et rester droit dans ses bottes.Pour moi il prouve qu’il a la moelle qui fait défait a tous les autres,Sarkozy compris. Fillon persiste parce qu’il sait le dossier vide.
                    Juppé est un homme respectable mais il a jamais senti le peuple et le sens de l’histoire. 
                    Je sais pas ce qui est arrivé a ce RPR qui dans les années 90 était plus dur que le FN actuel sur les questions identitaires .Aujourd’hui Bayrou parle le language terra nova , il était proche des thèses de De Villiers il y a 20 ans ! C’est tout un symbole .Ils se sont tous branchés sur l’idéologie européo mondialiste et s’étonnent de la défiance d’un peuple qui aime son pays avant celui des autres.



                    • Eric F Eric F 7 mars 10:25

                      @franc tireur
                      « Fillon sera président j’en mets ma main a couper » Vous devriez être plus prudent si vous ne souhaitez pas percevoir une pension d’invalidité. Il n’est pas impossible qu’il soit élu, mais ce n’est pas pour l’instant le scénario le plus probable.


                    • Hijack Hijack 7 mars 02:27

                      Bon, je ne suis pas de droite (ni PS à présent),mais faut avouer que le Juppé ne cachait pas son malaise dès l’élimination des primaires. Il n’a tjrs pas accepté de s’être fait dépasser par celui auquel il ne le pensait même pas digne d’être second. Hier, dans les marches de la Mairie de Bordeaux, il était carrément amer, ne supportant pas le succès affiché la veille par celui qu’il pensait définitivement perdu ... un petit, ce Juppé ! Le maire de Bordeaux se retire, très bien ... il n’a plus le choix ... mais même pas un bon courage à Fillon, qui a pourtant traversé toutes les tempêtes et ce n’est pas encore le port, ça la fout mal.

                      Reconnaissons donc à Fillon, le courage qu’il a affiché, l’union de sa famille conservée ... et la stature perdue qu’il a récupéré au vol.


                      • arthes arthes 7 mars 08:11

                        Ce sont les gens, donc le peuple, qui ont vote Fillon aux primaires qui ont tranche...Juppe s est retrouve coince par le mecanisme de ces primaires qui l ont sanctionnees clairement , lui et son programme, alors que les medias le portaient.aux nues, tout comme Macron et son parti composite (instable).


                        Apres ce feuilleton, je pense que les problemes judiciaires de Fillon vont etre relegues au second plan.
                        P t etre qu il va enfin pouvoir faire campagne et que l on pourra assister a des debats sur les programmes des uns et des autres !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès