Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Appel à un rassemblement des forces de gauche de la Dignité et/ou de (...)

Appel à un rassemblement des forces de gauche de la Dignité et/ou de l’Indignation

Pour tout d’abord échapper au Sarkozisme, ensuite à l’oligarchie oppressive et à la cupidité suicidaire.

Très amplement espéré, le rassemblement des forces de gauche de la dignité, ou de l’indignation (ou : de la dignité et de l’indignation) est désormais un impératif. La situation et les chiffres l’exigent. Cet appel se veut donc être un appel de l’espoir. Car si rien ne se passe, nous n’en aurons plus beaucoup. (Nous, et aussi certains néo-nationaux-frontistes égarés qui aimeraient bien rejoindre leur famille d’origine. Or aujourd’hui, parce que l’heure est grave, parce que battre Nicolas Sarkozy mérite bien cet effort, on est prêt à leur pardonner).

Rien à perdre, tout à gagner.

Parce que Nicolas Sarkozy le bonimenteur, Sarkozy l’escamoteur, même moribond politiquement comme il l’est possiblement depuis sa dernière prouesse télévisuelle, et peut-être : surtout s’il est moribond, est capable de tout pour se maintenir au pouvoir. Tous les scénarii ou presque, notamment ici sur Agora Vox, ont été envisagés, même les pires : une guerre contre l’Iran après une intervention en Syrie, le feu dans les banlieues, une alliance « très soft » avec le FHaine, voire - et c’est tout dire pour quelqu’un qui n’aime pas partager et encore moins le Pouvoir - une stratégie à la Poutine : laisser Juppé devenir Président s’il obtient la garantie de devenir premier ministre. (« Eh oh ! on est en France ici, pas en Russie ! Un ex-Président chez nous ne devient pas ensuite premier ministre ! On a de la dignité chez nous ! » m’a-t-on déjà rétorqué. De la dignité… Sarkozy… Ah, et parce que Nicolas Sarkozy était Président ? Et depuis quand, en France, un président de pacotille, un président indigne est-il un Président ? Depuis cinq ans ? Si vous le dites… Et il aurait appris brutalement à ne pas s’affranchir des frontières ? C’est nouveau !)

Nicolas Sarkozy une fois pour toute - il y en a vraiment beaucoup pour le penser – est, semble-t-il donc, politiquement amoral. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir du cœur entendons-nous bien ; les pires en ont. Et surtout ce qui ne l’empêche pas de raisonner, bien au contraire. Et il raisonne même plutôt bien, il faut le lui accorder, et avec peu de mots. Le Pouvoir, le Pouvoir, c’est peut-être même le seul mot qui résonne seconde après seconde sous la voute crânienne de sa caisse enregistreuse.

Et il y a des gens pourtant, nombre d’agoravoxiens entre autres, pour qui, youpi !, le moribond est déjà mort !

S’il vous plait, ne soyons pas naïfs, ne vendons pas la peau de l’ours avant que son électro-encéphalogramme politique ne soit définitivement plat, et gardons toujours à l’esprit, bien solidement ancré dans la mémoire, que Bush et Blair ont été réélus malgré leur mensonge éhonté sur les armes de destruction massive en Irak, mensonge parfaitement connu de leurs concitoyens, et Berlusconi idem malgré ses innombrables casseroles. Et pourquoi ? Parce qu’ils avaient les média dans leur poche. Et Nicolas Sarkozy n’aurait-il pas dès le départ bien labouré ce terrain ? Huit télés en prime time, 16 millions de téléspectateurs, tout de même… C’est un bon déb… et non, ce n’est même pas encore le début officiel…

Et face à cette « machine » de guerre électorale, vous pensez sincèrement que notre Hollande bourré d’humour, aussi charmant soit-il, aussi stoïque fut-il face à l’adversité enfarineuse, fera le poids dans le débat télévisé, et s’opposera ensuite aux tout-puissants, en particulier de la filière nucléaire, AIEA en tête ? Ca se saurait s'il en était capable notre « Babar flambant neuf », non ? Notre candidat aux ordres d’Areva. De lui, même son ex-compagne et ex-candidate à l’élection présidentielle terriblement blessée et tenant sa revanche a pu dire : « Le point faible de François Hollande, c'est l'inaction. Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu'il aurait réalisée en trente ans de vie politique ? Une seule ?  »... Et croyez-vous qu’il y ait quelques sobriquets et autres jugements qu’un certain candidat ne saurait insidieusement exploités ? Vous croyez quoi ? Qu’il est devenu poli ?

Et DSK, il est de quel parti ? Qui en avait fait le présidentiable préféré des français ? Avec l’accord, même seulement implicite, de qui ? Non ! Pas tous pourris ! Mais le poids des appareils, la fossilisation des partis comme disent Hessel et Morin… Ce sujet est bien silencieux aujourd’hui… Le calme qui précède la tempête ?

Et nous ne sommes même pas encore entrés dans le vif de la campagne… Et l’intox fonctionne déjà à tout va : « Sarko est fini, il n’a aucune chance », et en off c’est l’inverse. « Hollande est gagnant, il est déjà Président », et en off c’est le contraire, « le vote utile ? Pff ! même pas nécessaire ! Mais… faites le choix de la responsabilité et du risque zéro… ». Il ne faut pas rêver, du moins de cette manière, le carnaval de la « communication » va faire un boucan du diable.

Alors n’y allons pas par quatre chemins.

Quelles sont les chances de voir Jean-Luc Mélenchon, et le Front de Gauche – seuls - accéder au second tour des élections malgré le score flatteur du sondage d’Agora Vox ? Objectivement ? Dans « la vraie vie » ? Plus que fragiles. On n’est pas obligé de s’auto-intoxiquer.

Quelles sont celles d’Eva Joly et d’EELV ? Si prosaïquement on se fie à son score sur AV, où sont pourtant légion les anti-nucléaires et inoxydable la popularité d’Olivier Cabanel qui n’a jamais caché sa préférence, elles sont apparemment bien faibles. Ce score apparait d’ailleurs d’autant plus curieux avec la mise en perspective des résultats du précédent sondage d’Agora Vox plaçant Fukushima très largement en tête des évènements ayant le plus marqué ses lecteurs : 48 % ! (de mémoire. Et il y avait bien une dizaine de propositions !). Quand le second évènement marquant n’obtenait que 13% des votes (au passage, lequel ? Les indignés !…).Certes la crise économique n’était évoquée qu’en filigrane de l’accord Sarkozy/Merkel sans quoi il est probable qu’elle aurait modifié le résultat. Mais tout de même, ça parle… 

Ainsi mettre le nucléaire en tête de ses inquiétudes n’incite pas forcément à voter pour Eva Joly, et peut faire choisir Jean-Luc Mélenchon. Lequel pourtant, certes loin d’être un inconditionnel du nucléaire, serait pour le moins gêné aux entournures par le PC s’il voulait s’afficher anti. Décidément que de paradoxes laissent percevoir ces résultats ! Est-ce la raison pour laquelle ils ont été si peu commentés ? Il est vrai que le paradoxe paralyse. 

Ensuite il y a Philippe Poutou. Sa réputation d’homme sympathique, authentique, n’est pas usurpée. Et il est intègre, je peux en témoigner. Après avoir passé une demi-heure dans le métro parisien à la faveur d’une coïncidence, puis plus d’une heure le 8 janvier au Théâtre du Rond-point à tenter de le convaincre de la nécessité d’appeler à ce rassemblement, s’il m’a patiemment écouté ( certes il me devait bien ça vu ma profonde indignation à l’égard du voyage à New-York du très brillant postier qui avait superbement ignoré les Indignés de la Défense pour aller draguer les Occupy Wall Street, mais je pense que ce n’est pas la seule raison), à aucun moment il n’a accordé ouvertement son soutien à ma vigoureuse suggestion. Les échanges étaient des plus plaisants, mais comme sans doute il n’y a pas eu de décision arrêtée sur cette question au NPA : bouche cousue. Au NPA quand on est candidat on ne représente pas que soi-même mais le groupe, un parti, un groupe de partisans. Ce qui n’empêche pas ce parti de se fossiliser comme quelques autres. Fossilisé, mais attention, révolutionnaire ! A l’évidence, me direz-vous, ce n’est pas une manière de parler, propice à rallier le NPA à la cause que je prétends défendre. Mais qu’est-ce que ça change ? Je suis convaincu que Philippe Poutou et ceux qui l’entourent savent d’avance que les « fossiles » du parti feront tout pour empêcher un tel rassemblement. Ou alors s’ils le sont réellement, les révolutionnaires, qu’ils le démontrent ouvertement et de manière vraiment démonstrative ! Sinon que les plus lucides se décident à ruer dans les brancards si le débat est stérile.

Reste Nathalie Arthaud. Qu’en dire ? LO, c’est et ce sera toujours « cavalier seul » de toute façon, non ?

L'appel

Bon, c’est bien gentil tout ça, mais un appel au rassemblement sans les protagonistes c’est de la glose. Alors justement j’ai interrogé les intéressés, lors de cette soirée du lundi 8 janvier au Théâtre du Rond-point intitulée « Non au logement cher » (et organisée par le CNL, le DAL, la Fondation Copernic, FSU, Jeudi Noir, Sud Logement… Il y avait du beau monde, et notamment Albert Jacquard, toujours aussi clairvoyant, bien que très diminué).

La réponse d’Eva Joly, dans un cri du cœur : « Mais je l’ai toujours pensé : le rassemblement est la seule solution !  », pour rajouter désabusée : « Mais malheureusement c’est trop tard  ».

Et la réponse de Jean-Luc Mélenchon, voix grave, chantante ; et posée, mais pas désabusée : «  Mais j’ai passé mon temps à le proposer… », tandis qu’un acolyte renchérissait : « Ca fait trois ans qu’il n’arrête pas d’agir en ce sens ! ». Alors à quoi bon prolonger la conversation et ils me laissèrent. Sur le coup, bien dépité…

Alors c’est foutu ? C’est trop tard ? Peut-être… Sauf à inverser la vapeur ! Après tout ce n’est d’abord qu’une question de volonté ! Non ? Et si ça ne dépendait que de nous, de l’inverser cette vapeur ? Parce qu’à l’évidence ils s’estiment. Quand ils se retrouvent tous les trois ensemble, comme la semaine précédente à Amiens pour soutenir le syndicaliste CGT qui avait refusé un prélèvement ADN, ils ne se font pas la tronche. Au contraire. Joly et Mélenchon se seraient même mis d’accord pour faire en sorte qu’on ne puisse pas les photographier trop souvent à parler ensemble, histoire de marquer leur différence. Et d’ailleurs ce soir là Jean-Luc Mélenchon a répondu de cette manière à une question de l’AFP sur la fréquence de leurs sorties communes : « C’est bien de voter pour M. Mélenchon, mais c’est bien aussi de voter pour Mme Joly. Ceux qui ne votent pas pour moi, il vaut mieux qu’ils votent intelligemment  ». Si ça c’est pas une preuve d’estime…

Alors… c’est pas foutu ? Bien sûr ! Et ce rassemblement doit impérativement avoir lieu. Il est le moyen le plus sûr, et peut-être même le seul, pour battre Sarkozy, puis mettre banquiers, financiers et grands patrons des transnationales à leur place. Celle qu’on leur concoctera. Nous sommes les 99% oui ou non ?

Alors ?

Alors UNE – SEULE – SOLUTION : LEUR - REVOLUTION ! Autrement dit dans les plus brefs délais l’établissement d’un programme commun minimum (4-5 axes majeurs formulés d’une manière telle qu’ils ne créent pas de polémique majeure, ou peut-être même limités à leur énoncé. Dont évidemment la dette, le nucléaire et la réforme constitutionnelle). Une vraie gageure. Inimaginable… et pourtant incontournable.

Ensuite restera l’étape décisive : la désignation d’un ou d’une candidat(e) unique. Pas l’étape la plus simple. Parce qu’il ne sert à rien de se le cacher, une candidature unique incarnée par le candidat d’un des trois partis parait difficilement concevable. Et sauf miracle je vois mal EELV et NPA accepter la candidature de Jean-Luc Mélenchon. D’autant qu’EELV, comme les autres, compte sans doute sur la survenue d’évènements marquants mettant en relief ses orientations [tels le rapport de la Cour des comptes sur le coût du nucléaire (mais on voit le résultat !), le 11 mars anniversaire de Fukushima…] ou l’intégrité morale de sa candidate.

Sauf miracle donc, il faudrait alors faire appel à une personnalité extérieure aux partis et les connaissant bien, respectée, bien au fait de l’économie, profondément républicaine, ayant déjà conduit une liste divers gauche, charismatique. Et elle existe cette perle rare pouvant, dans les circonstances exceptionnelles actuelles, convenir aux trois partis ? Parce que vous croyez que je me serais fendu de cet article si je n’avais pas une idée ? Mais je ne communiquerai pas le nom auquel je pense dans l’immédiat, parce que je préfère ne pas trop vous influencer et observer si vos choix s’apparentent au mien. Et puis rien ne dit que cette personnalité accepterait une telle investiture, même si elle a eu… mais j’attends avec impatience vos avis. Des fois que se dessinerait un plébiscite.

Si par un bonheur seulement en apparence des plus improbables, ils parvenaient, inspirés comme jamais, à un tel résultat, on pourrait s’attendre très raisonnablement, grâce à un tel coup politique, à l’accession au second tour du candidat unique. Et alors Jean-Luc Mélenchon, ou il se retrouve Président, ou plus probablement Premier ministre, s’ils décident de choisir une personnalité extérieure.

Adresse aux partisans de Jean-luc Mélenchon

Et je voudrais maintenant m’adresser aux partisans de Jean-Luc Mélenchon. Faisons un calcul froid : si vous vouliez vraiment à tout prix, y compris donc en y mettant un prix pas forcément le plus honorable, voir votre mentor accéder à l’Elysée, ou plus raisonnablement à Matignon cette fois dans l’hypothèse de Hollande à l’Elysée, quel serait le meilleur moyen d’y parvenir sinon en poussant à l’idée de ce rassemblement ? Si Jean-Luc Mélenchon appelait à ce rassemblement (mais ça pourrait être aussi Philippe Poutou ou Eva Joly…), il ferait aussitôt monter les enchères. Et les deux autres partis ne pourraient pas ne pas réagir sauf à perdre des électeurs. Evidemment l’impact serait beaucoup plus fort s’ils l’annonçaient ensemble, et ce choix doit primer, mais à défaut…Et ne croyez-vous pas que le PS s’empresserait de proposer Matignon à Jean-Luc Mélenchon en échange d’un renoncement (puisqu’il a clairement annoncé qu’il ne se verrait qu’à ce poste) ? Ce qu’à l’évidence le PS ne fera jamais en dehors d’une telle hypothèse, même si Jean-Luc Mélenchon montait encore dans les sondages. Sauf évidemment à monter considérablement. Mais cela voudrait dire attendre, et prendre dans ce cas un pari des plus risqués, mais surtout inutile. Ainsi dans tous les cas de figure, déjà par le seul fait d’appeler à un rassemblement, c’est gagnant, pour vous, pour Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche. Et cela même si Jean-Luc Mélenchon n’est pas le candidat du rassemblement.

Alors pour y parvenir il n’y a pas 36000 moyens, il n’y en a que quelques-uns, et notamment celui-là : inonder le Front de Gauche, EELV et NPA de mails, non pas les appelant à un rassemblement, mais l’exigeant (enfin vous faites comme vous voulez). Ou simplement un mail contenant le lien de cet article (si ça peut rassurer : Patrick Samba est un pseudo, et je tiens à mon anonymat). Parce que non il n’y a pas d’autres solutions pour s’offrir une garantie maximale de battre Sarkozy. On ne peut pas compter sur le seul PS et Hollande pour cela. Le risque est bien trop grand. Et l’avenir de notre santé psychique, et avant tout de celle de nos plus jeunes, parce qu’il s’agit avant tout de cela, sans doute avant celui de notre pouvoir d’achat, ne nous permet pas de le prendre, cet impossible risque : celui d’une sorte de fascisme larvé, une nouvelle sorte de dictature, démocratique, la démocrature.

Or, vous en avez marre, oui ou non ?

Maintenant vous allez pouvoir dire que je rêve. Et bien soit, je rêve, et dans ce cas… rêvons donc ensemble.

Et nous avons, et ils ont jusqu’au vendredi 16 mars (date limite de dépôt des 500 parrainages nécessaires) et mieux jusqu’au jeudi 23 février (date d’envoi des bulletins de parrainages aux élus), pour rêver, et agir.

 Moi j’aurais fait ce que je pouvais.

Adresses : 

- Jean-Luc Mélenchon, son blog : Contact , le site du FDG : CONTACT | PLACE AU PEUPLE ! 2012 (département : « Assemblées citoyennes » par ex.) 

Eva Joly : soutiens@evajoly.fr , adresse pour « propositions, remarques, suggestions » sur son site Soutenir Eva Joly et participer à la campagne | Eva Joly

NPA : Contact | NPA (peu importe le département, ça arrive au siège me semble-t-il. Ou alors : Paris)

Le lien de cet article : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/appel-a-un-rassemblement-des-109601

Puis transférez votre mail à vos contacts, ou adressez-leur le lien de cet article, en indiquant les liens d’envois, et demandez-leur de le relayer à leur tour. 

Et basta !

(Et ne l’oublions jamais : même à l’heure d’internet, la télé commande l’ère conditionnée ! )


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • une vraie gauche du ps au npa PAS UNE GAUCHE MOLLE


    • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 15:26

      (réponse au second commentaire plus bas)


    • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 15:10

      Bonjour Lgcontact,

      peut-on en savoir plus ???


    • Robert GIL ROBERT GIL 7 février 2012 16:41

      Pourquoi les partis dits de gauche ne sont pas capables de faire l’union, de combattre tous ensemble main dans la main ? L’union pour qui, dans quel but, pour quoi faire ? Il n’existe pas une gauche, mais des gauches : des gauches réformistes et des gauches révolutionnaires, pas dans le sens de la lutte armée, bien sûr !
      Lire pour comprendre les differents points de vue :
      http://2ccr.unblog.fr/2012/01/16/revolutionnaire-ou-reformiste/


      • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 14:36

        Bonjour ROBERT GIL,

        j’ai bien sûr lu l’article en lien, qui démontrent que certains ont bien peu évolué, se sont « fossilisés », et aussi ce passage d’un commentaire : " Mais le sectarisme des « révolutionnaires » à l’encontre de ceux qu’ils qualifient de « réformistes » est aussi une cause d’échec des luttes. Au lieu d’opposer base et sommet comme le fait cet article, tout le monde devrait être d’accord sur le fait que l’union doit se construire à tous les niveaux " .

        C’est pas gagné, mais, jusqu’au 23 février, gardons l’espoir !

        Pas de proposition pour l’éventuel(le) candidat(e) ?


      • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 15:20

        holà... « démontre » !


      • iris 7 février 2012 17:11

        au 1er tour on vote Hollande pour’assurer que la droite ne passera pas- aux législatives votez front de gauche ou europe écologie-


        • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 15:16

          merci du conseil, iris !

          mais... vous feriez quoi, vous, au second tour, si une candidature de rassemblement passait devant Hollande au 1er tour ?


        • jaja jaja 7 février 2012 18:08

          Poutou est patient envers un Patrick qui traite son parti, le NPA, de « fossilisé ». Il faut savoir que le NPA était prêt à retirer sa candidature si le candidat investi n’était pas une « figure » ni du NPA ni du FdG.... Perso j’aurai bien vu un Xavier Mathieu, syndicaliste de chez Continental représenter l’union des forces se revendiquant de la « gauche de gauche »....

          Une autre condition était que les forces de ce nouveau front refusent toutes d’aller à la soupe dans un gouvernement social-libéral PS. Ce qui les amènerait à coup sûr à faire le contraire de ce qui était promis aux électeurs : appliquer la rigueur de « gauche »....

          Sur ce point il n’y a eu aucune garantie d’indépendance complète vis à vis du PS et donc cette unité était impossible pour le NPA, chacun sachant que la force principale du FdG, le PCF, ira dans un gouvernement de "gauche’, tout comme il s’alliera au PS lors des législatives, lâchant alors un NPA cocufié..... Idem pour EELV qui en plus se réclame ouvertement d’une économie de libre marché, tout comme le PS.

          Le FdG et EELV sont aujourd’hui déja alliés dans les Conseils régionaux avec le PS et les votes exprimés au sein de ces structures étant d’ailleurs souvent hautement problématiques...

          Le NPA ne refuse pas une alliance sur des bases anticapitalistes claires mais refusera toujours de se torcher avec son programme et donc de se trahir lui-même....et par conséquent de trahir ses électeurs....

          Même si cela n’est pas toujours bien compris aujourd’hui... L’unité oui.... mais pas sur des bases opposées à l’intérêt de ceux de l’immense majorité....

          Pour le moment conservons la possibilité de riposter tous ensemble aux mauvais coups de la droite et à ses plans de rigueur. Et si il y a un gouvernement PS, préparons nous à être son opposition de gauche !


          • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 14:20

            Bonjour Jaja,

            non, je ne pense pas que Philippe Poutou aurait fait preuve de la même sympathie, disponibilité si au moment de notre rencontre j’avais été amené à évoquer la possible fossilisation du NPA ! Je l’ai dit c’est une personne qui me parait très intègre, et le NPA n’aurait certainement pas choisi un « flamby » comme candidat. J’ai juste observé que dans les semaines qui ont suivi cette rencontre, il ne m’a pas apporté de signe me laissant percevoir une possible évolution du NPA vers un tel projet de rassemblement (il a mon adresse e-mail).

            En tout cas je te remercie pour ces infos, encourageantes, qui nous apprennent que la porte n’est pas fermée.
            Et merci pour ta participation à la recherche d’une candidature unique ! 


          • eric 7 février 2012 19:11

            Inutile et en rélaité nuisible : le total gauche au premier tour tourne autour de 40% les bons jours, unie ou pas la gauche est minoritaire comme jamais dans le pays. Les petits fonctionnaires et apparentés alterecolobio ont déjà compris et laissent tomber leur vote protestataire pour aller au candidat qui a le plus de chance d’augmenter les dépenses publiques. Les vieilles dames du PCF ( un des partis a la fois les plus ancien, les plus vieux, et les plus féminin) jouent a retenez moi ou je fais un malheur, mais ils est douteux que le PC double ses scores historiques parce qu’il a fait une OPA sur un play boy social démocrate.
            Le PS doit maintenir sa stratégie : draguer les électeurs du front national en insistant comme il le fait sur l’idée que Sarko n’en a pas fait assez en matière de sécurité. Continuer a draguer l’électorat musulmans en réaffirmant le caractère particulièrement laïque du projet politique musulman ( puisque ce n’est plus une civilisation) et draguer l’électorat chrétien démocrate en continuant a financer les écoles catho au niveau municipal.
            Surtout ; continuer a peopoliser au maximum la campagne ( Sarkozy est petit et il a une grosse montre) pour éviter a tous prix que l’on parle du programme PS et de la situation du pays.
            Il fait tous cela très bien. Faudrait pas lui compliquer la tache en l’obligeant a s’engager formellement sur un programme de gauche ( cf l’expérience avec les écolos).

            Vous voulez vraiment que Sarko repasse ou quoi ?


            • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 15:56

              Bonjour,

              « Vous voulez vraiment que Sarko repasse ou quoi ?
               »
              Vous avez posté votre commentaire sur ce fil en pensant être sur un autre ?
              Vous avez oublié de chausser vos lunettes ?
              Vous êtes d’une incroyable mauvaise foi ?
              Ou vous avez peur qu’un tel rassemblement nuise au FN ?

              En tout cas quel commentaire confus ! De cette confusion profondément dangereuse que l’on retrouve chez tant d’égarés fascinés par le FHaine. Dont les membres dirigeants sont bien loin, eux, d’être confus, et qui savent parfaitement exploiter la confusion dans laquelle se retrouvent aujourd’hui tant de nos concitoyen(ne)s .


            • Scual 7 février 2012 19:25

              Ce que je ne comprend pas c’est que le Front de Gauche est justement cette union ! Les partis qui ne l’ont pas rejoint sont ceux à qui il faut aller poser des questions. Du coup l’union s’est faites sans eux et réuni 6 ou 7 partis différents pour une candidature commune à l’élection présidentielle. Je vois pas ce que le FdG peut faire de plus pour rassembler.


              • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 16:08

                Bonjour Scual,

                « Je vois pas ce que le FdG peut faire de plus pour rassembler
                 ».

                Franchement, Scual, mais alors très franchement je trouve que vous exagérez. Juste un tout petit peu. Mais je ne perds pas espoir, peut-être finirez-vous par vous convaincre que ce projet de rassemblement constitue aussi un atout pour le Front de Gauche.


              • Desmontagnes 7 février 2012 22:02

                Nous n’en sommes plus à l’union des forces de gauche mais à l’union de tous les démocrates contre la montée d’une nouvelle extrème droite, décomplexée, même si elle hésite encore à se proclamer telle.


                • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 16:12

                  Bonjour Desmontagnes,

                  une nouvelle extrème-droite, dans laquelle vous incluez Claude Guéant par exemple ? 


                • jeanclaude 7 février 2012 22:36

                  Desmontagnes, je ne vois pas ce que vous voyez. L’extrême droite prend de la place dans le paysage politique. On peut le regretter, mais pas s’en scandaliser.

                  Quand pendant des décennies, le parti communiste soutenait que l’URSS était un pays merveilleux, alors qu’on sait maintenant à quel point des discriminations massives ont été commises à tous les niveaux du sociétal contre un tas de minorités, peuples ou individus, et que des gens comme Sartre ont appuyé cette idéologie sans regard critique, pourquoi s’en offusquer à ce point aujourd’hui, quand le balancier se rééquilibre sur sa droite ?


                  • Scual 8 février 2012 13:03

                    Il en va de même pour la politique actuelle des USA...

                    De plus les communistes Français sont loin d’avoir un passif aussi lourd et criminel que l’extrème-droite Française. Les mettre dans le même panier est tout simplement scandaleux.


                  • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 16:26

                    «  L’extrême droite prend de la place dans le paysage politique. On peut le regretter, mais pas s’en scandaliser. »

                    C’est vrai quoi, pourquoi se scandaliser de la haine comme projet politique ? Quelle bien curieuse idée...

                    Et surtout, s’il vous plait, ne me répondez pas. Enfin, vous faites ce que vous voulez, mais de mon coté, de réponse il n’y en aura plus. 


                  • epicure 8 février 2012 02:44

                    En fait tu arrives après la « bataille », en disant aux combattants ce qu’ils auraient dû faire, sans s’interresser à ce qui s’est passé.
                    Pour information au NPA il y avait un courant ouvert au front de gauche, mais minoritaire. Et son représentant principal a quitté lr NPA pour rejoindre le FdG.
                    Comme dit au dessus, le front de gauche est le résultat d’une volonté d’union de la gauche du PS.

                    Depuis 2005 la gauche du non a essayé de se rassembler, il y a eu des discutions des tractations.
                    Résultat :
                    Le nouveau parti de Mélanchon, le PCF, quelques petites partis ou mouvements moins connus, et une fraction minoritaire du NPA se sont rassemblés dans le FdG. Le reste est parti de son côté : le NPA et Lo font cavaliers seul, bové a rejoint cohn bendit chez les verts/ EEV qui de toute façon son trop éparpillés idéologiquement pour pouvoir prétendre à appartenir à une gauche radicale, etc...

                    Entre le FdG et l’extrême gauche c’est avant tout la question réformiste/révolutionnaire, et la conciliation avec le PS ou pas.

                    Quand entre le FdG et les écolos, je dirais qu’il y a de trop grands écarts au niveau idéologique entre certaines composantes respectives sur des sujets qui leur sont sensibles, pour qu’il y ait fusion. Difficile de concilier par exemple les courants républicains du FdG avec les communautaristes écolos, ou les adversaires, et les partisans à défaut de mieux, du nucléaire.

                    Enfin bref l’intention est louable, mais tu cherches faire un film qui a déjà été tourné et dont tu sembles ignorer le scénario et le montage.


                    • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 17:52

                      Bonjour epicure,

                      « En fait tu arrives après la »bataille", en disant aux combattants ce qu’ils auraient dû faire, sans s’interresser à ce qui s’est passé.(...)
                      Enfin bref l’intention est louable, mais tu cherches faire un film qui a déjà été tourné et dont tu sembles ignorer le scénario et le montage
                      ."

                      je ne vais pas polémiquer sur ces appréciations. Je ne veux retenir qu’une chose, que tu juges l’intention louable, et c’est bien là l’essentiel. Une appréciation qui permet aux lecteurs de constater ton regret que ce rassemblement ne se soit pas réalisé. Et que te voilà bien désabusé.

                      Je n’ai certes pas la connaissance que tu as des démarches, discussions, négociations, tractations qui ont pu avoir lieu. Mais c’est aussi un avantage. Parce que cela me permet de ne pas être envahi par la désillusion. C’est l’avantage du médiateur dans une situation conflictuelle complexe. Il est dans cette position singulière qui lui permet de mettre en relief tous les aspects positifs, tous les points de convergence que les protagonistes ont fini par laisser recouvrir du voile des mésententes, désaccords, et autres différences de vue. Lui n’a pas le regard oblitéré par l’arbre des dissensions qui cache la forêt des opinions convergentes.

                      Et c’est pourquoi quand on s’en donne les moyens, on ne peut jamais dire bien avant le terme fatidique que tout est déjà joué. Il y a encore du temps pour l’espoir. 


                    • epicure 8 février 2012 20:20

                      Je suis juste réaliste, s’il n’y a pas eu d’union c’est que les différences l’ont emporté sur ce qui pouvait unir.
                      Et les élections présidentielles permettent justement à chaque « camp » de se compter.

                      Quand à l’hypothèse d’une fusion mélanchon/joly vu par un membre du PCF :  les écolos sont plus au centre gauche qu’à la gauche du PS. Et ce qui est déterminant c’est la position par rapport à la constitution européenne ( les verts ont voté oui ). Par contre une alliance avec le NPA n’est pas rejetée sur le principe. Les écolos ne sont pas vu comme étant à gauche de la gauche, ils rassemblent beaucoup de gauchistes, mais cela n’en fait pas un parti très à gauche ... au contraire.

                      Personnellement je suis revenu sur les simples étiquettes à qui on peut leur faire dire une chose et son contraire, comme « DSK est de gauche ».

                      Sous l’étiquette Gauche, se cachent plusieurs cultures/visions politiques, dont certaines n’ont de point commun que l’opposition à quelque chose qu’ils considèrent de droite.
                      Mais c’est valable aussi pour la droite, de manière symétrique.

                      Avec qui ont le plus de points communs les écolos : Lutte Ouvrière ou le modem ? en considérant les divers sujets, thèmes politiques.

                      Donc c’est bien intentionné de vouloir rassembler la gauche hors de l’hégémonique PS, mais est ce que politiquement cela a un sens, hormis le simple fait de vouloir additionner les voix, ce qui ne serait pas forcément automatique.
                      L’union pour l’union, oui mais pour faire quoi ?
                      S’il y a trop de divergences sur des sujets importants, il n’est pas possible de faire une candidature au premier tour.
                      Et quelles idées représenterait cette candidature unique s’il y a de nombreuses divergences sur des points essentiels ?

                      Pour gérer des tendances centre gauche avec des tendances plus ou moins à gauche ( mais pas trop quand même ), il y a déjà le PS.

                      Je pense qu’une alliance avec les écolos de la part du FdG et du NPA , ne ferait qu’affaiblir la gauche du PS, justement parce que les écolos ne sont pas trop à gauche, alors que dans la situation actuelle, il y a un besoin d’un vrai message à gauche, qui aille à l’encontre de la pensée unique qui a voté oui au référendum de 2005.


                    • LE CHAT LE CHAT 8 février 2012 11:34

                      Vous aurez au mieux un PS hégémonique qui appliquera la politique décidée par Barosso , Draghi et Van Rompuy , rêvez pas ......


                      • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 13:54

                        Bonjour Le chat (c’est dur, mais je reste encore poli avec les lepenistes qui prônent le refus de la violence (au moins contre eux en tout cas. J vous cite :"le front de gauche : ces gens sont toujours staliniens et ennemis de la démocratie , comme ISGA sur ce site qui appelle à l’élimination physique de ceux qui ne lui plaisent pas sans que ça fasse réagir la modération" ), et qui font peut-être partie de ceux que j’appelle les égarés. C’est bien le cas Le chat ? (j’ai lu dans un de vos commentaires que vous disiez de JMLP qu’il est une pâle copie de François Mitterrand). Mais dans ce cas vous qui êtes si lucide (" rêvez pas...") vous y croyez vraiment à un FN non-violent ? à un FN non-raciste ? à un FN démocratique ? ).


                      • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 18:03

                        « qui prônent le refus de la violence (du moins pas dans les seules circonstances où elle est dirigée contre eux ... », évidemment.... 


                      • A.A. 8 février 2012 13:14

                        Article stratégique qui prépare l’opinion à accepter le triomphe de Dominique de Villepin, après éviction de Marine Le Pen et abandon de Nicolas Sarkozy.
                        Hollande n’aura pas les voix, c’est Mélenchon qui est prévu au 2ème tour contre Dominique de Villepin.
                        Je le répète depuis 2008, le 24ème président de la République française est Dominique de Villepin. J’avais écrit un article humoristique sur ce sujet au tout début du mois de janvier 2012 : Agoravox n’a pas jugé utile de le publier.


                        • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 18:16

                          Bonjour A.A.,

                          nous serions de connivence ? Mais n’allez donc pas le crier sur tous les toits, voyons !


                          ( A.A. : à vous aussi on en a enlevé un ? ) 


                        • PUTAIN DE GAUCHE................

                          et le programme commun...ca a marché avant que le ps éradique UN PCF A 20 %..

                          LA gauche du PS AU NPA MERDE....VOUS ETES DES PERDANTS OU QUOI........ ????

                          meme la droite populaire n’arrive pas a s’entredéchirer comme nous.

                          ALORS UN PEU DE gingin............et de citoyenneté


                          • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 15:07

                            Bonjour TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social (ah... on fait plus court comme pseudo...C’est quoi : EX DP ?),

                            ah c’est sûr si Hollande retirait sa candidature suite à l’annonce de celle du rassemblement de la gauche de la dignité et/ou de l’indignation, parce que son souci ultra-prioritaire serait devenu celui de battre à tout prix Sarkozy, il y aurait comme un électro-choc dans l’opinion !!
                            Ou autre hypothèse, encore pour le moins incongrue, si le PS demandait à se rallier à ce rassemblement, ça resterait encore un électro-choc !
                            Mais peut-on seulement être sûr que le PS, dans l’hypothèse (loin, elle, d’être saugrenue) où il serait battu au 1er tour par cette coalition, appellerait à voter pour elle au second tour ? Hein ? peut-on seulement en être sûr ? Ce dont on peut être sûr c’est qu’il y aurait un sacré remue-ménage au PS....


                          • kitamissa kitamissa 8 février 2012 13:36

                            C’est quoi les forces de gauche ? des milliardaires d’un côté qui se disent de gauche parce que ça fait bien et intello, 


                            ensuite les enseignants, une caste intouchable qui veut conserver ses privilèges et qu’on ne doit surtout pas déranger ...

                            quelques vrais humanistes rêveurs et utopistes qui croient encore que le monde est bon et gentil et que l’on partage tout à par égale ....

                            les ratés de la vie qui en veulent à tout le monde,même au voisin qui a une voiture plus récente et des gosses qui patent propres à l’école .....

                            les jaloux qui n’ont rien glandé parce qu’ils se croyaient plus intelligents que les autres et qui rêvaient que ce serait un Mai 68 permanent pour toute la vie, et qui se baladent avec cheveux longs et crades et barbe de 30 jours, pull à col roulé et cache col rouge pour faire révolutionnaire , vivant dans un studio avec 6 mois de loyer de retard, et comptent sur Mélenchon ou Poutou pour remettre l’Internationale comme hymne national une fois élus ....

                            les petits cons de familles aisées qui se la pètent révolutionnaire avant de devenir médecin, notaire ou gros commerçant comme papa !

                            des rédacteurs sur Agoravox qui s’imaginent qu’ils vont refaire le monde et influencer les lecteurs alors qu’il n’y a qu’une cinquantaine de pékins qui participent dans la journée !.....

                            • Sat is Fay 8 février 2012 16:01

                              Quelle bouse tu nous chies là !
                               Et les forces droites c’est quoi ? des p’tits bourges pustuleux qui vont dans des collèges privés ?
                              des gros cons de paras qui ont une bite à la place du cerveau et qui ont pour exploit, le viol de fillettes africaines ou asiatiques à raconter ? des abrutis qui ont la gaule et qui trouve normal que des chômeurs soient à la rue ? des guignols qui aiment frapper les enfants à l’ancienne, à la dure, persuadés que la persécution ça aide à la psychologie ?
                              C’est ça ? ou j’ grossis l’ trait ?


                            • Yohan Yohan 8 février 2012 13:55

                              Quelle gauche ? celle qui vote non à l’europe ou celle qui vote pour,Celle qui est laïque à donf ou celle qui défend la burqa et les psicines communautaires, celle qui bouffe chez Clément ou celle qui fait son repas chez ED ? J’ai l’impression qu’il y en a une qui cherche à couillonner l’autre. smiley smiley smiley


                              • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 18:54

                                C’est sûr, depuis l’intérieur d’un scaphandre les impressions, et la vision du monde, sont forcément limitées....
                                Et méfiez-vous de rire trop fort, vous risquez de vous faire pêter les tympans. Et ça limiterait encore vos déjà faibles capacités de perception.


                              • epicure 8 février 2012 20:53

                                @ Patrick Samba (xxx.xxx.xxx.31) 8 février 18:54

                                en fait je crois c’est là ton problème, tu veux une union, mais tu ne t’intéresses pas à savoir qui tu veux unir, s’il y a une conciliation possible.

                                Yohan appuies sur le point essentiel, celui des divergences totales où il n’y a pas de juste milieu possible, sauf à certains à renoncer à leurs idées de gauche pour s’accommoder de l’idée la plus à droite. Alors que c’est justement sur des points comme ça, qu’il y a blocage entre les différents partis, et pas que ça.

                                Tu veux t’immiscer dans la politique, sans savoir ce qui fait la Politique au niveau des idées.
                                Pour que les gens s’allient dans un parti ou une union, il faut minimiser ce genre de divergence, sinon pourquoi ne pas faire une alliance entre mélanchon et lepen dans ce cas, si la somme des divergences importe peu, on peu toujours trouver des points communs au moins au niveau des postures « contre ».

                                Donc oui c’est au niveau des « pour » qu’une alliance est possible, est ce que les pour communs entre les écolos et la gauche du PS sont assez importants pour dépasser les divergences ?
                                Une alliance bâtie sur des « contre » ne peut être que temporaire, ou alors il y a une part de l’alliance qui se fait avoir.
                                Tiens par exemple au nom de opposition au capitalisme, à l’impérialisme américain etc... certains ont soutenus des mouvements ou gouvernements qu’ils n’auraient pas soutenus s’ils ne s’étaient pas présenté contre le capitalisme , l’impérialisme etc....
                                C’est ainsi que des mouvements politiques qui culturellement défendent un pouvoir démocratique basé sur une assemblée ont soutenus des régimes basées sur un chef inébranlable, alors qu’ils ne l’accepteraient pas pour eux.
                                Actuellement tu as des gens qui se situent à gauche, qui un jours vont dans des manifestations homosexuelles, et « le jours d’après » manifestent contre l’islamophobie au côté d’islamistes qui sont pour la mise à mort des homosexuels s’ils avaient le pouvoir.

                                Alors que quand on est cohérent en politique, il y a des limites qu’on ne franchit pas.
                                Et chaque parti/mouvement politique, normalement repose sur une proximité de position (représentable un cercle ou un ovale sur un graphique ) sur certains thèmes, qui donnent l’identité à chaque parti/mouvement.

                                Donc pour qu’il y ait alliance il faut que les positions puissent se recouvrir en parti ou être assez proche pour respecter l’identité de l’autre.
                                Quand l’une des partie voit que rejoindre l’autre violerait son identité il y a refus d’alliance.

                                C’est pour ça que les divergences que met en avant yohan ne sont pas à négliger.


                              • Patrick Samba Patrick Samba 9 février 2012 01:54

                                Yohan souligne, appuie sur les divergences avec un plaisir consommé parce qu’il est électeur, voire adhérent du FHaine.
                                Un commentaire de lui du 3 février : " Fillon nous a bien fait comprendre hier que pour lui le FN ne devait pas exister. Ce faisant, il crache sur près de 1 français sur 4. On saura s’en souvenir...


                              • leypanou 8 février 2012 15:06

                                Article qui a raison sur le fond, mais qui semble ignorer des positions inconciliables même si tout le monde est d’accord qu’il faut tout faire pour battre l’actuel locataire de l’Elysée.

                                La lutte de courants existe partout. Mais actuellement, au PS, c’est plutôt la ligne social-libérale qui est majoritaire. Cette ligne-là a été désavouée lors du TCE de 2005 mais elle est toujours présente. Regardez les personnes clé du staff de F Hollande, et vous comprendrez tout de suite la non faisabilité de votre proposition.

                                Certes, il y a un risque qu’effectivement le candidat du PS soit absent au 2ème tour. Mais, il n’a qu’à s’en prendre à lui-même, à force de trop vouloir faire un appel de pied aux électeurs centristes.

                                Franchement, entre P Moscovici et la ligne de l’UMP, à part quelques broutilles, c’est à peu près la même chose. C’est la raison pour laquelle tous les « journalistes importants » ont tous soutenu la candidature de DSK, ex-inspirateur en chef de Moscovici.

                                La politique est une question de rapport de force et seul un candidat FdG avec beaucoup de poids a une toute petite chance de se faire écouter par la tentative d’hégémonie du PS. L’idéal pour F Hollande c’est que tout le monde appelle à voter pour lui, sans qu’il ait à concéder quoi que ce soit.

                                La droitisation de la direction du PS a entraîné la catastrophe de 2002. J’ai bien peur que l’actuelle direction et F Hollande n’ont toujours pas compris la leçon.

                                Ce n’est pas les électeurs potentiels du FdG qu’il faut essayer de convaincre, mais plutôt les millions d’électeurs qui soit s’abstiennent soit votent extrême droite.


                                • Patrick Samba Patrick Samba 8 février 2012 19:32

                                  Bonsoir leypanou,

                                  excusez-moi, mais je ne vais pas pouvoir vous répondre très aimablement. J’ai mon comptant de propos désabusés aujourd’hui. Et pour les « positions inconciliables » je vous renvoie à ma réponse à epicure.

                                  Si vous êtes vraiment sincère quand vous affirmez d’entrée que cet article a raison sur le fond, alors pourquoi encourager la dispersion des énergies et l’impuissance en conseillant de convaincre "plutôt les millions d’électeurs qui soit s’abstiennent soit votent extrême droite" (par quels moyens ?), et décourager de convaincre les électeurs potentiels du FdG dont l’action peut s’avérer être un levier efficace ?

                                  Si vous êtes réellement sincère, quelques simples petits clics vous suffiront pour participer à une action qui a la potentialité d’atteindre le résultat auquel vous donnez du crédit. Alors pourquoi différer ? Pourquoi ne pas faire une chose aussi simple, qui demande tellement peu d’énergie, même si vous pensez qu’elle n’est pas la meilleure voie pour l’atteindre ?


                                • Soi Même 12 février 2012 13:32

                                  Avant de lancer votre appel lissé écouté cela !

                                  http://www.u-p-r.fr/charte-fondatrice

                                  Et cela !

                                  http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie

                                  Et cela !

                                  http://www.dailymotion.com/video/xmsihw_presidentielle-2012-le-programme-de-francois-asselineau-president-de-l-upr-1-10_news#from=embediframe

                                  Et maintenant tiré des conclurions objectives que nous sonnes bien dans l’obligation de réunir tous les forces dans un même mouvement, et le fait que vous voulez crées un autres est tous simplement un leurre puisqu’il existe déjà.


                                  • Patrick Samba Patrick Samba 12 février 2012 13:55

                                    Bonjour,

                                    écoutez, sachez qu’il est très déplaisant de subir un commentaire où son auteur écrit ce genre d’absurdité : «  le fait que vous voulez crées un autres [mouvement] est tous simplement un leurre puisqu’il existe déjà. », dans le seul but de faire de la pub à Asselineau et son UPR.
                                    Méthode qui en dit long...


                                  • Soi Même 12 février 2012 14:31

                                    j’ai un présuppose, c’est que je vous crois honnête dans votre démarche, je tenais simplement à vous signalé le parie de Monsieur Asselineau.
                                    Maintenant que vous le croyez pas c’est votre problème, et que vous allez échappez aux bulldozer de la modalisation du Nouveau ordre mondial, sans qui est une sortie de ce qui nous gangrène, soit que vous êtes innocent où un incompétent, soit que vous êtes un agent actif de cette structure.
                                     et dans ce cas de figure vous comprenez que je ne peu resté impassible devants des vendeurs de marchant de sable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès