Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Athènes en feu, récupération politique à Paris

Athènes en feu, récupération politique à Paris

Depuis dimanche soir, la Grèce vit un soulèvement populaire sans précédent, en réaction à l’adoption par le parlement du troisième plan d’austérité imposé par la Troïka (BCE, FMI et l’Union européenne). On a pu voir en direct sur Star.gr les images très violentes de la révolte dans les rues d’Athènes. A l’heure qu’il est, on dénombre plus d’une cinquantaine de blessés, une quinzaine de bâtiments brulés, et presque cent commerces saccagés.

Le soir-même, en soutien au peuple grec, des citoyens français lancent un appel à un rassemblement spontané devant l’Ambassade de Grèce à Paris. Un appel largement relayé sur les pages Facebook des mouvements citoyens (Indignés, Anonymous, Réelle démocratie maintenant, etc.). Cet appel lancé “en direct” ne mobilisa certes qu’une dizaine de personnes, mais elles étaient fermement déterminées à revenir dès le lendemain.

Puis, dans la nuit du 12 au 13 février, le Parti de Gauche a prit l’initiative d’un appel à toutes les forces de gauches (NPA, PIO, PCF, etc.) pour un rassemblement à Paris, à proximité de l’Ambassade de Grèce dans le 16ème arrondissement.

Le 13 février à 18h30, quatre cents personnes se sont donc rassemblés sur la place d’Urugay : des citoyens militants pour différents partis, mais aussi des citoyens apolitiques de tous bord.

On aurait pu espérer une coalition des différentes mouvances : apolitiques, alter-gauche et alter-droite. Enfin une convergence des luttes, qui viendrait soutenir l’insurrection du peuple grec, et qui proposerait un front uni contre le bi-partisme. Que nenni, en arrivant sur les lieux, nous constatons un clivage évident : les partisans du Front de gauche occupent la quasi totalité de la place. On ne voit que des drapeaux du Parti de gauche et du Parti de l’internationale Ouvrière (plus d’une quarantaine) et pas UN seul drapeau grec à l’horizon.

Étions-nous à un rassemblement censé défendre la cause des grecs, ou bien à un meeting de campagne en plein air ?

Les citoyens apolitiques qui s’étaient déplacés ont constaté la consternante surexposition des partis politiques qui, pour occuper l’espace médiatique et délivrer leur propagande de leur lutte partisane, sont prêts à occuper toutes les places et à s’accaparer tous les combats.

Beaucoup de partisans, sans doute excités par les élections présidentielles à venir, n’avaient visiblement pas compris qu’il s’agissait d’un appel à un rassemblement unitaire. Nicolas Dupont Aignan (Debout la République, parti de droite) a ainsi été chassé par des partisans de gauche ; il a rétorqué avant de quitter la place : « Vous n’avez pas le monopole de la colère du peuple grec ».

Après un discours consensuel et le chant en cœur de l’Internationale devant les caméras, Jean-Luc Mélenchon a filé à l’anglaise ; ses partisans, venus vraisemblablement pour écouter leur leader bien plus que pour soutenir le peuple grec, se sont rapidement dispersés dès 19h00, c’est-à-dire une demi heure seulement après le début du rassemblement…

Suite au départ des différents partis politiques, une centaine de personnes ont continué d’occuper la place jusqu’à 20h00 (heure de fin de l’autorisation préfectorale), avant d’être chassés par une quarantaine de policiers.

Les partis font campagne en toutes circonstances ! Pouvait-il vraiment en être autrement ? Ces révoltés de la demi-heure récupèrent les combats populaires mais ne dérange certainement pas le système. Alors que leur force de frappe, à travers une coalition non partisane, pourrait permettre des projets de grande ampleur, telle qu’une Assemblée Constituante, ils se contentent d’opérations médiatiques, s’accaparant au passage la colère du peuple. Loin des clivages partisans nous avons besoin d’une révolte du peuple, par le peuple et pour le peuple.


Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 14 février 2012 09:52

    Que nenni, en arrivant sur les lieux, nous constatons un clivage évident : les partisans du Front de gauche occupent la quasi totalité de la place. On ne voit que des drapeaux du Parti de gauche et du Parti de l’internationale Ouvrière (plus d’une quarantaine) et pas UN seul drapeau grec à l’horizon.

    Étions-nous à un rassemblement censé défendre la cause des grecs, ou bien à un meeting de campagne en plein air ?

    jenny,

    comme vous l’avez dit plus haut,la veille vous n’étiez (ou ils n’étaient qu’une dizaine). le lendemain,donc, à l’appel de FDG, ils sont 400. Ils occupent donc mathématiquement une place plus importante.

    Ils ont des drapeaux du Fdg...Peut-être prce que ce sont leurs drapeaux !!! pas de drapeau grec...Qui en a ? Moi pas dans mon placard. Mais du FDG oui, acheté à un meeting.

    Et Mélenchon ne reste là que peu de temps.

    Ma foi, il est venu. C’est déjà pas mal, vu son emploi du temps. C’est mieux que Hollande qui pense que la Grèce doit payer.

    « récupération politique » signifierait que les gens qui étaient là se foutaient complètement de l’histoire de la Grèce...

    Vous ne pensez pas que vous y allez un peu fort ?


    • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 14 février 2012 10:14

      Ah, ces gens qui pensent toujours que le vote changera quelque chose, qu’ils sont amusants !


    • Yvance77 14 février 2012 10:58

      Salut,

      Ce matin en lisant ce billet (pour lequel j’ai voté pour) je me suis fait exactement la même réflexion qu’Ariane.

      J’ajouterais simplement que je trouverai dommage, si le fait, qu’ils aient viré NDA, est avéré. Car l’homme est assez estimable.

      Maintenant, c’est sur que c’est pas Alain Minc, Alain Madelin, Bolloré ou Yves Thréard du figosky, qui viendront soutenir un peuple que l’on plonge dans la misère absolu. Mélenchon l’a fait... c’est très bien en soi


    • JennyJen JennyJen 14 février 2012 17:36

      Non, je vous assure Ariane je n’ y vais pas fort, j’ai modéré mes propos.

      Je peux vous dire que cette récupération politique était flagrante. Mélenchon qui a prit l’initiative dans l’urgence de ce rassemblement aurait pu aller jusqu’au bout et tendre le micro aux autres chefs de partis,ou même souligner le caractère unitaire de ce rassemblement, il n’en a rien fait.

      Il a fait son passage face caméra et a quitté les lieux une demi heure seulement après le début du rassemblement. Tous le monde c’est senti floué (à part les militants du fdg ?). Les grecs qui étaient là ont du être sidéré ! Pour ce qui est des drapeaux du fdg ce n’est pas un hasard, ils en vendaient même sur place, pourtant il ne s’agissait pas d’un meeting.

      Ce que je regrette c’est le clivage et le rejet violent d’autres chefs de partis pour une question de couleur politique dans un moment où l’entente devrait être une priorité. C’est révélateur d’une malhonnêteté de la part de certains sur les causes qu’ils prétendent défendre. 
      Mélenchon n’est pas venu soutenir les grecs mais faire campagne.

      « récupération politique » signifierait que les gens qui étaient là se foutaient complètement de l’histoire de la Grèce...

      Je crois que les luttes partisanes font oublier les priorités, c’est ce que j’ai constaté pour la majorité des militants qui n’ont pas trouvé utile de rester sur place jusqu’à la fin de l’autorisation préfectorale et sont partis juste après le discours de leur leader.

    • Ariane Walter Ariane Walter 14 février 2012 09:53

      Et vous ne savez même pas que le projet de Mélenchon est une assemblée constituante....


      • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 14 février 2012 10:16

        Lol ! C’est la carotte avec laquelle il mène ses militants et vous tombez en plein dedans. Sinon, pourquoi attendre d’être élu pour cela ? Une constituante se fait avec une union nationale se situant au dessus des partis, et pas avec seulement avec un énième groupuscule gauchiste incapable de fédérer. 

        Mais votez pour Mélenchon, c’est votre droit ! On en reparle lorsqu’il appellera à voter Hollande ? 


      • révolQé révolté 14 février 2012 15:40

        Méga plussoiement.... !!!!

        + 10.. !!!!  smiley


      • Daniel Roux Daniel Roux 14 février 2012 10:00

        C’est bien de se rassembler à Paris pour soutenir le peuple grec, ce serait mieux de comprendre que les véritables ennemis de ce peuple sont sa propre oligarchie, comme chez nous d’ailleurs.

        Les Grecs n’auraient jamais dû entrer dans l’euro, et y étant, aurait dû en sortir dès 2008. Ce n’est que pour avoir le temps de transférer leur fortune en euro en Suisse ou en Grande Bretagne, que le pouvoir ne l’a pas fait.

        C’est pour protéger les banques françaises, anglaises, italiennes et allemandes, c’est à dire leurs gros actionnaires, que l’Union Européenne, c’est à dire l’oligarchie européenne, ont participé à cette vaste escroquerie.

        La Grèce est malade de la corruption et du clientélisme, comme chez nous mais à la puissance 3. Droite ou Gauche, n’a aucun sens, c’est la même politique de confiscation des richesses au profit de l’oligarchie et aux dépens des citoyens.


        • eric 14 février 2012 10:11

          Que retenir de cette pantalonnade ? Le front de gauche et satellites sont prêt à recourir à la violence, en tous cas à la pression physique, pour faire taire des gens qui auraient sur un même sujet les mêmes analyses et les mêmes préconisation qu’eux....

          Ils ne croient donc pas à ce qu’ils disent, c’est à dire à la gravité du problème. A Moscou, face au résultat des élections, question moins dramatique que les plans de rigueur grecs, tous les partis d’opposition se sont réunis et se sont écouté avec à peine quelques sifflements.
          Quand c’est vraiment grave, on accepte toutes les bonnes volontés ( De Gaulle a accepté les communistes qui ont accepté De Gaulle par exemple)
          Ils ne sont pas démocrates.
          Ils sont potentiellement violent, au moins quand ils sont nombreux face à de rares adversaires.
          Ils ont du mal à embrayer dans l’opinion. Faire un déplacement pour « récupérer » un truc organisé par 10 personnes....
          L’exposition médiatique les intéresse plus que le résultat des« luttes.... »
          Ce sont des tartuffes parce qu’ils voteront de toute façon Hollande au second tour si le cas se présente. C’est la condition du maintient de leur prébendes municipales et législatives ( pas un élu possible sans le soutien PS).
          Tous cela n’est pas très édifiant


          • Yohan Yohan 14 février 2012 10:36

            Nos révolutionnaires d’opérette font des effets de manche. Demain, ils se rallieront à Hollande et baisseront leur froc. Les grecs, ils s’en tapent. De toute façon, nous n’avons pas à nous mêler de ce qu’ils feront, puisque bientôt, ce sera notre tour d’y passer.


            • Robert GIL ROBERT GIL 14 février 2012 10:37

              Malgré toutes les mesures prises, la crise du système capitaliste continue de s’approfondir, et les classes dominantes n’ont qu’une idée, nous faire payer la crise d’un système économique au bord de l’asphyxie. Les Etats Européens et les banques vont annuler ou renégocier une partie de la dette grecque. L’objectif de cette opération est de rendre à peu près solvable la Grèce, de l’obliger à poursuivre ses mesures antisociales, et de permettre aux banques des autres pays de prendre le contrôle des banques grecques. Ces mesures sont prises car nos gouvernants souhaitent à la fois stabiliser la situation et accélérer les mesures antisociales...........

              http://2ccr.unblog.fr/2011/11/04/gestion-de-crise/


              • Scual 14 février 2012 12:43

                Je n’y était pas et je me base uniquement sur ce que j’ai lu.

                Si le FdG est allé soutenir le peuple Grec et a permis de rassembler plus d’une dizaine de personnes en France c’est très bien. Parce qu’on nous dit que Merkel ceci, Merkel cela, mais la France est aussi responsable que l’Allemagne dans le calvaire Grec.

                Maintenant attention, ce n’est pas de la « récupération » politique comme cet article le dit de manière un peu simplificatrice... pour ne pas être mal poli. Il se trouve que c’est depuis toujours le combat du FdG. Ils n’ont rien récupéré, c’était leur place naturelle ! Un drapeau du FdG est parfaitement à sa place à Paris dans une manifestation de soutiens au peuple Grec où à n’importe quel peuple sous la dictature de la finance... Peuple Grec d’ailleurs soutenu par le FdG depuis le premier plan de rigueur alors que quasiment aucun grec ne s’en plaignait encore.

                Alors s’il y a une récupération politique de cette manifestation, c’est plutôt cet article ! Récupèrer cette manifestation de soutien bienvenue et parfaitement légitime pour le FdG afin de faire une propagande anti-Front de Gauche : c’est ça la récupération politique. C’est comme si on accusait un syndicat de défendre des travailleurs ou un avocat de défendre son client, absurde et injuste. Il étaient à leur place !

                Maintenant si c’est vrai que Nicolas Dupont-Aignan a été vraiment été traité comme une merde (j’ai lu que certains avaient crié « raciste », est ce vrai ?) c’est tout simplement scandaleux. Une véritable honte pour le FdG ! NDA n’est pas Marine LePen ou Sarkozy !

                Et ce n’est pas la première fois que j’entends parler de militants FdG qui se comportent de manière odieuse depuis peu. Récemment il y a aussi eu l’apparition d’une nouvelle vague de « défenseurs » du FdG sur le web qui se comportent comme les parfaits pendants des militants FN : impertinents, à la limite du troll, ils floodent, sont dans l’incantation voir l’insulte gratuite etc... Tout cela est assez récent et je me demande s’il n’y aurait pas quelques renards dans le poulailler ? En tout cas c’est typiquement les méthodes de ceux d’en face ça...


                • JahRaph JahRaph 14 février 2012 17:28

                  @Scual : tu ne vois pas que ce n’est que la récupération ? Des gens de droite, de gauche, et des apolitiques se sont réunis pour soutenir le peuple grecque. Qu’a retenu les médias ? Le front de gauche (seulement) a soutenu le peuple grecque.

                  http://www.humanite.fr/politique/le-front-de-gauche-decrete-la-solidarite-avec-le-peuple-grec-490002

                  Citation : Dans la foule l’entourant se côtoyaient militants du Front de Gauche, du PCF, du NPA, ainsi que des Indignés et des manifestants portant le masque caractéristique des « Anonymous ».

                  Quid de DLR ? Je tiens à souligner que dans la première version de cet article (mis en ligne hier soir), il n’était même pas fait mention des indignés et des anonymous....

                  Selon moi, la récupération est claire et net. Malheureusement, pour beaucoup, la campagne pour Mélenchon était plus importante que le soutien au peuple grec.


                • Scual 14 février 2012 18:01

                  J’ai déjà répondu, on ne récupère pas un mouvement qu’on a lancé.

                  Si le FdG s’était découvert pour la première fois un élan de solidarité avec la Grèce ce serait bien le cas. Mais il se trouve que c’est depuis le premier jour du premier plan de rigueur que le FdG soutient le peuple grec et dénonce le diktat de la troika et la capitulation de Papandréou.

                  Ce n’est pas que je ne vois pas de récupération, il ne peut tout simplement pas y avoir de récupération par le FdG d’un combat du FdG. Ça n’a tout simplement aucun sens.

                  DLR fait également parti il me semble de ceux qui ont dénoncé dès le premier jour ce diktat et avait parfaitement sa place dans cette manifestation. Si ce que j’ai lu de l’accueil qu’a reçu Dupont-Aignan est vrai, c’est effectivement une honte.


                • Charles Aissani 14 février 2012 13:58

                  Images de l’accueil réservé à Dupont Aignan durant ce rassemblement récupéré :
                  http://www.independenza-webtv.com/2012/02/14/nicolas-dupont-aignan-se-fait-insulter-et-exclure-par-des-antifascistes/


                  • BA 14 février 2012 16:29
                    Mardi 14 février 2012 :

                    Le Medef dévoile son programme de campagne, avec l’Europe en « top priorité ».

                    La présidente du Medef Laurence Parisot a présenté mardi les propositions du patronat dans la perspective de l’élection présidentielle, articulées autour d’une vingtaine de points dont le déficit public nul en 2015, mais avec une priorité : le fédéralisme européen.


                    • Vipère Vipère 14 février 2012 16:37

                      Bonjour à tous et à Jenny


                      Un rassemblement unitaire en faveur du peuple grec dont le résultat a révélé non pas l’unité des partis politiques autour mais, la désunion ? 

                      Cela en dit long sur la capacité de la Gauche à se rassembler autour d’un soutien aussi légitime que celui de la cause grecque !!! 

                      Nous sommes les Grecques de demain, les partis de Gauche auront-ils la même posture à l’égard des citoyens Français ?

                       Trois petits tours et puis s’en vont, avant le lever du rideau ! 



                      • Richard Schneider Richard Schneider 14 février 2012 17:22

                        Tout ce que j’ai à ajouter à cet article, c’est que l’attitude des militants de Mélenchon a été détestable en « virant » NDA !

                        Le fanatisme des mélenchonistes leur fait perdre la tête : il y a des gens dans ce pays - qu’ils soient de gauche ou non - qui sont écœurés par ce que vivent les Grecs. S’ils viennent manifester devant l’ambassade grecque, ce n’est pas pour soutenir NDA ou JLM : comme l’écrit l’auteur, le drame qui se déroule à Athènes et à Salonique est autrement plus important que les querelles mesquines entretenues par les fanatiques de Mélenchon. Une preuve que leur leader n’a pas trop apprécié leur attitude : d’après JennyJen, il se serait éclipsé au bout de 30 mn. Et il a eu raison de ne pas cautionner l’éviction assez brutale de la manifestation d’un concurrent à la présidentielle française.
                        J’apprécie tout particulièrement la dernière phrase de l’article : «  Loin des clivages partisans nous avons besoin d’une révolte du peuple, par le peuple et pour le peuple. » On ne peut pas mieux conclure ...

                        • Vipère Vipère 14 février 2012 18:04

                          « Le fanatisme des mélenchonistes leur fait perdre la tête » !!!


                          Le journalisme citoyen remplit parfaitement son rôle de sentinelle, celle de révéler quelques bonnes vérités ! Dérangeantes pour certains.

                          Le premier qui dit la vérité sera exécuté ? non, toute vérité est salutaire et chacun en tirera les conclusions qui s’imposent !



                          • le journal de personne le journal de personne 14 février 2012 21:38

                            Το όνομά μου είναι Ελένη ... είμαι Ελληνίδα ... Ελλάδα ...
                            Πόσο παράξενη τρυφερότητα ;
                            Η Πατρίδα μου γράφεται μόνο με κεφαλαία ΑΘΗΝΑ μητέρα, νονά !
                            Αποφάσισα στο μάτι της κάμερας, να τερματίσω την ζωή μου.
                            Έλουσα με βενζίνη τον εαυτό μου θυσία στην πυρά !
                            Επειδή δεν θέλω να την παραδώσω, για μια χούφτα ευρώ............. 
                            http://www.lejournaldepersonne.com/2012/02/je-mapelle-helene/

                            Je m’appelle Hélène...

                            http://www.lejournaldepersonne.com/2012/02/je-mapelle-helene/


                            • zany 14 février 2012 23:17

                              « Nicolas Dupont Aignan (Debout la République, parti de droite) a ainsi été chassé par des partisans de gauche »


                              Sous les crachats, à été molester, sous les quolibets tel « nazi » , « fachoooo », « pas de souverainiste ici » etc..."

                              Bien qu’il se sois rendue directement en Grèce soutenir le peuple grecque, il n’a pas le droit de le faire en.............France

                              Au gars de fdg, faut être obligatoirement affilier à votre partis/idéologie/QI pour soutenir les grecques ? Pas étonnant que rien ne débouche sur rien, vous torpiller volontairement tous mouvements qui fleure bon, (voir les indigner ou sa avais bien commencer contre les banquiers et sa à fini bobo écolo)

                              Mélenchon devrais présenter des excuses PUBLIQUE à nda pour avoir laisser ses sbires l’agresser.


                              Et dire que j’ai failli voter pour ça ! merci independenza tv



                              • YVES JOAD YVES JOAD 15 février 2012 00:54

                                Bonjour JennyJen, 


                                Merci pour votre article avec lequel je suis d’accord à 100%.


                                • Gégé 15 février 2012 08:20

                                  Ceux qui font ça n’ont rien retenu de l’histoire et notamment de des divisions des républicains espagnols qui ont conduit à l’échec.
                                  Je suis sympathisant front de gauche et cela ne me pose pas de problème de m’associer avec des écolos, des gaullistes, des trotskystes ou des anarchistes pour casser du facho ou lutter contre le diktat financier actuel favorisé par l’umpsfn, fn qui permet aux néocapitalistes de se maintenir en favorisant le « vote utile » et en incitant à la division, même s’il n’est plus le seul parti sur ce point.


                                  • Théodore Six Théodore Six 15 février 2012 17:33

                                    Lamentable effectivement ! D’accord avec l’article. Les réponses viendront après les présidentielles. Les Comités de la Victoire du Non, renaîtront, donnons nous en les moyens, tous ensemble, citoyens républicains et résistants. Vive les Comités Jean MOULIN !


                                    • herope herope 16 février 2012 00:27

                                      Un politicien reste un animal politique ! De n’importe quel bord. là c’est la révolte des Grecs sacrifiés par le capitalisme qu’importe le tout c’est de se montrer d’avoir la posture révolutionnaire après des décennies comme sénateur député PS.... Mélenchon connait la musique !

                                      www.fa-heropelyon.fr.gd

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès