Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou, le plouc de l’arène ?

Bayrou, le plouc de l’arène ?

« L’époux de la reine, poux de la reine ! » Dans son opéra bouffe, la « Belle Hélène », Offenbach s’était délecté en parodiant le Second Empire. Napoléon III y était campé sous les traits du vieux roi Ménélas, cocu et un peu plouc. Le monarque insuffisant y avait gagné la sympathie des rieurs.

Je me propose de montrer que les mêmes causes produisant les mêmes effets, notre très surestimé troisième homme, le roi du poncif et de la patenôtre, l’ultra-européiste de droite, François Bayrou, est devenu, par la magie des médias, le gentil plouc du Béarn.

Dans l’arène politique, le présumé gogo a souvent pratiqué l’embardée, le virage à 90°, voire le tête-à-queue, dans le seul but d’avancer vers le pouvoir.

Je rends justice à mes camarades de la gauche radicale (NPA et FdeG) dont je ne partage pas le goût pour les agapes électorales mais dont je reconnais la constance en matière de dénonciation des différents traités de l’Europe capitaliste, autoritaire, conservatrice et machiste.

A contrario, l’engagement viscéral de l’éminence du Modem pour les Traités européens et pour les écoles privées n’a jamais varié.

François Bayrou, qu’on se le dise, adore l’Europe. L’Europe sociale bien sûr ! Surtout depuis qu’il a compris que pour prendre des électeurs au PS, il fallait afficher une certaine « mollitude » dans sa passion pour les différents traités : Maastricht le verni, TCE le honni et Lisbonne le déni…

Rappelons pour mémoire que François Bayrou fut un député européen quasi absent de l’hémicycle strasbourgeois, les Guignols de l’Info se sont régalés, pendant des mois, à lister les bonnes raisons qu’il avançait pour ne pas y aller.

François Bayrou, qu’on se le dise, adore la Laïcité. Surtout depuis un certain 16 janvier 1994 ! Ce jour-là, plus d’un million de Français excédés descendent dans la rue pour le faire reculer sur l’ignominieux « aménagement » de la loi Falloux.

François Bayrou, alors ministre de l’Education nationale, venait de faire adopter, en catimini, pendant les vacances de Noël, un amendement autorisant les collectivités locales à subventionner les établissements privés sous contrat.

Sous la pression de la rue, Bayrou, le calotin, ne bougea point mais le Conseil constitutionnel clôtura le débat en déclarant non conforme à la constitution la disposition essentielle du texte : le principe d’égalité s’opposant à ce que, dans certaines communes, certains établissements privés puissent être dans une situation plus favorable que les écoles publiques ou d’autres écoles privées.

François Bayrou adore les gueux. Dommage qu’en 2007, Edouard Fillias, président d’Alternative libérale, ait cru bon de le soutenir eu égard à sa grande ouverture d’esprit façon Gorbatchev ! Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Edouard. Quand on sait ce que recouvre cette think tank ultra libérale, nous pouvons raisonnablement nous inquiéter de ce flirt entre gens du milieu, milieu de l’échiquier politique s’entend.

Sur son site, voici ce qu’Alternative libérale propose pour réduire la dette sociale : « La retraite par répartition est profondément inégalitaire en exigeant la même durée de cotisation à des salariés à l’espérance de vie fort différente, en n’offrant aucun capital aux héritiers et ne permettant aucune modulation au cours de l’existence. Alors qu’un jeune actif souhaiterait consacrer naturellement l’équivalent de cette contribution forcée au remboursement d’un crédit immobilier pour un premier achat, il est contraint de cotiser lourdement au système pour payer les retraites en cours de ses aînés. »

François Bayrou adore la Présidentielle. Il accumule bourde et lapsus sur le thème : l’Europe c’est super mais vivement qu’on passe aux choses sérieuses : les élections nationales. Son dernier lapsus en plein meeting européiste a provoqué un tonnerre d’applaudissements. Ces partisans ont déjà un coup d’avance. Aux échecs, on appelle ça la prise en passant. Les Européennes, Bayrou s’en fout. Il veut être président de la France.

"C’est un illuminé, il pense que le doigt de Dieu l’a touché lorsqu’il est né pour qu’il devienne un jour président de la République". De qui ces propos incendiaires ? De Simone Veil, sa vieille copine qui le connaît mieux que personne.

Non, décidément, Bayrou n’est pas un plouc dans l’arène politique, il poursuit son chemin égotiste, égocentrique et égoïste.

Le plus inquiétant est qu’il fait le spectacle depuis que les partis de gauche ont décidé de se bouffer entre eux. Son dernier opus contre Sarkozy intitulé « Abus de pouvoir » achève de le présenter comme le défenseur de la veuve et de l’orphelin. Veuve et orphelin de la gauche perdue.

Bayrou, le plouc de l’arène ? Non, plutôt un pur produit du marketing : l’intérieur ne vaut pas l’emballage et encore moins l’emballement.

Geneviève Confort-Sabathé


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 5 juin 2009 17:57

    Bonne analyse du comportement et des choix d’un Bayrou à l’évidence opportuniste et dévoré d’ambition. Cela dit, le qualfifier d’égotiste, d’égocentriste et d’égoïste, cela revient à le mettre sur le même plan que Sarkozy, Royal et pratiquement tous ceux qui aspirent à un destin national en politique dans notre pays.

    Le problème pour Bayrou est qu’il doit impérativement « tuer » la gauche socialiste pour l’emporter en 2012, seule échéance qui l’intéresse. C’est pourquoi il fait tout pour se présenter en meilleur opposant à Sarkozy, au risque de déraper comme hier soir.

    Il n’en demeure pas moins que son bouquin est excellent pour tout ce qui concerne l’esprit des insitutions.


    • Vieux Sachem 5 juin 2009 18:03

      A l’auteur :

      « Hou, la menteuse ! »

      • Paul Cosquer 5 juin 2009 18:49

        Bayrou est ambitieux et il sait saisir les occasions de critiquer juste. Mais sans Bayrou, ce sera une présidence UMP pour longtemps : 10 ans ? 15 ans ? Plus ? Il FAUT Bayrou au second tour en 2012 sans quoi tout est fichu !


        • Satantango Satantango 5 juin 2009 19:29

          Pour Paul Cosquer « le Plouc » est le Messie ! C’est à pleurer.

          Alors on censure les commentaires ? Pour quelles raisons ?


        • jps jps 6 juin 2009 09:31

          pour compléter l’info de l’auteur quelques indications supplémentaires sur Bayrou : http://poly-tics.over-blog.com/categorie-989851.html


        • jps jps 6 juin 2009 09:43

          Cohn-bendit a exposé, en 2001, dans libération son ponsitionnement par rapport à la pédophilie et qui date de 1971 la preuve dans les écrits de « Tout » journal de l’époque. Bayrou instrumentalise par un mensonge par omission.

          extrait :

          Qui en premier a mené la lutte contre certains petits groupes homosexuels qui revendiquaient la pédophilie ? Ce sont les femmes, les féministes, et moi (cohn bendit) ! Pas en 2001, mais dès 1971. Dans Tout ! ( Journal du groupe « Vive la révolution ! », des années 70, tendance maoïste libertaire), puis à Libération, comme en Allemagne. Le mouvement antiautoritaire, les féministes, se sont battus sur cette question, car pour eux, derrière la pédophilie il y avait une nouvelle forme de domination, un nouveau rapport d’autorité : l’exploitation du faible et du vulnérable par le fort. […]. Un enfant n’est pas un objet sexuel ! Une femme qui dit non, dit non ! Une épouse qui dit non et qu’un mari force à faire l’amour, c’est un viol : telle était notre immoralité permissive, celle des féministes, la nôtre, la mienne. […] Je dis, mais enfin, moi, depuis 1968, ma réflexion et ma pratique politique sont un inventaire permanent. Ce n’est pas la révolution permanente, c’est l’inventaire permanent.
           source : http://www.liberation.fr/evenement/0101366424-ma-vie-est-un-inventaire-permanent


        • Geneviève Confort-Sabathé Geneviève Confort-Sabathé 5 juin 2009 20:05

          Je suis l’auteure de cet article. je voudrais surtout répondre à Paul Cosquer. Si l’avenir est seulement « borné » par Bayrou et Sarko, je crois qu’il est temps d’écarter nos frontières mentales. Voire de les faire exploser. Les générations futures ont besoin de roses autant que de pain. Peut-être plus encore depuis que la disparition de l’espèce humaine n’est plus une vieille lune pour nostradamistes allumés mais une réalité inscrite dans le réchauffement climatique. Les Européennes sont une version soft du référendum. Au second, j’ai voté NON, pour les deuxièmes, je resterai à la maison. 
          Boycottons-les, rendons-les moralement illégitimes !
          http://boycott.ouvaton.org/Bienvenue.html


          • Guy Dutron 6 juin 2009 02:52

            Bravo Geneviève !!

            Si je n’avais pas déjà signé, je signerais pour le BOYCOTT !!

            C’est qui ce Cosquer ?? L’inventeur de la Grotte, comme à Lourdes ???
            Un démo cul béni, donc !
            Comme le plouc !
            Ha misère ! Un type qui a tout voté, la loi anti laïcité, la privatisation d’EDF ...Et il ose se faire passer pour un opposant !

            Escroc politique !


          • Bois-Guisbert 6 juin 2009 08:33

            Peut-être plus encore depuis que la disparition de l’espèce humaine n’est plus une vieille lune pour nostradamistes allumés mais une réalité inscrite dans le réchauffement climatique.

            Il faut arrêter les délires ! Il y a vingt mille ans - à trois ou quatre mois près... - il y avait deux kilomètres d’épaisseur de glace à la verticale de ce qui est aujourd’hui Venise.

            Et l’espèce humaine s’en est parfaitement remise, même si l’environnement a payé ces modifications du climat au prix fort.


          • Paul Cosquer 5 juin 2009 20:08

            En tout cas merci pour cet article, madame la docteure en Sciences de la démagogie. On n’y apprend rien du tout mais cela rassure sur un point : les adversaires de Bayrou sont secs : aucune stratégie efficace pour le contrer.


            • Satantango Satantango 5 juin 2009 22:37

              Allez Mr Paul Casquer un petit peu de lecture sur votre idole  :

              François Bayrou est un agriculteur pour le fisc

              Un candidat du terroir

              Tout au long de la campagne présidentielle, François Bayrou n’a cessé de répéter ses origines modestes béarnaises. Pour les médias, il a accepté de poser pour des photos sur son vieux tracteur Ford de 1965 dans sa vaste propriété, revendiquant ainsi ses origines. Et de déclarer le jour de l’annonce de sa candidature à la présidentielle : « l’authenticité aujourd’hui est une arme. Il faut s’adresser à son pays avec ce qu’on est ».
              Profession : exploitant agricole

              François Bayrou est, aux yeux du fisc, non pas un homme politique, député des Pyrénées-Atlantiques, il est avant tout un exploitant agricole cotisant à la Mutualité sociale agricole et détient un numéro de TVA professionnelle. Par conséquent, son patrimoine relève,d’un point de vue juridique, de « biens professionnels » lui permettant ainsi de ne pas payer, quel que soit le montant de sa fortune, d’ISF. Pour le fisc en effet, un élu n’exerce pas une profession mais remplit une « fonction élective ». Par conséquent, Bayrou n’est pas un homme politique mais un éleveur-naisseur de pur-sang !

              Son patrimoine : des pur-sang

              François Bayrou possède ainsi une douzaine de juments reproductrices qui lui permettent de faire des saillies et d’élever des pur-sang pour remporter des courses hippiques. C’est en août 1995 qu’il s’offre sa première poulinière à Deauville grâce aux droits d’auteur de son livre Henri IV. L’animal vaut 70 000 francs mais en fait gagner bien plus à son propriétaire grâce aux juments qu’elle engendre. Ces chevaux remportent des courses et rapportent près de 50 000 euros à François Bayrou, selon les sources du Canard Enchaîné. Pour enrichir ses écuries, l’exploitant Bayrou multiplie les saillies et les ventes. D’après le France Galop, ces chevaux auraient rapporté à leur propriétaire 37 257 euros en 1999 et 43 642 euros en 2000.

              Un lieu où vivre dans le Béarn et un petit pied à terre parisien

              François Bayrou possède dans son village natal de Bordère, une propriété de 9 hectares qu’il a acheté en 1978 lorsqu’il était professeur à Pau. A l’époque, la maison et le terrain valaient 150 000 francs. Grâce à ses promotions professionnelles, il a pu agrandir son domaine. En 1981, il achète la grange avoisinante d’une valeur de 80 000 francs. En 1994, alors qu’il est désigné ministre de l’Education, il acquiert une maison dans la même rue pour 230 000 francs. En 2002, il s’achète, toujours dans cette rue, une grange d’une valeur de 80 000 francs. Dans le coin, les ennemis de François Bayrou ont baptisé ce domaine la « Maison blanche », qui rappelons-le n’est pas à être déclaré au fisc puisqu’il fait partie des « biens professionnels ».

              Pour ses séjours à Paris, François Bayrou possède un petit pied à terre dans le VIIème arrondissement, près du siège de son parti et de l’Assemblée nationale. Il s’est acheté ce deux pièces de 50 m² en 1997 pour un montant de 179 890 euros. Selon les agents immobiliers, le bien en vaudrait plus du double.

              Une réputation de pingre

              François Bayrou a beau s’afficher en photo sur son vieux tracteur et prôner les valeurs terriennes, il n’en reste pas moins que ses ennemis le considèrent comme un pingre. En 2002, pour se préparer au mieux à la présidentielle, il s’était acheté des costumes, chez le couturier parisien Hartwood, pour la somme de 42 566 euros, essayant de l’inclure dans ses comptes de campagne. Le Conseil constitutionnel l’a épinglé et a réduit le remboursement de ses frais d’habillement à 5 000 euros.

              Enfin, grâce à son best-seller, Henri IV, vendu à plus de 250 000 exemplaires, François Bayrou a pu s’acheter sa belle jument et se constituer une écurie de pur-sang, tandis que l’on rapporte que ses trois nègres n’ont rien touché puisque selon l’auteur, ils l’ont aidé « à titre amical ».

              (source : le Canard enchainé)


            • Pour se présenter en aspirant à la fonction suprême, se vêtir de haillons serait sans doute plus prestigieux ? Vous croyez que Bayrou ne connaît pas les règles du Conseil constitutionnel ? Il a soumis ses factures comme les autres et il a accepté ce qui était pris en charge. Il n’a rien volé au peuple. Pensez plutôt à tout l’argent que vous devez à Bernard Tapie sur décision du Prince.

              Quant au livre écrit bénévolement : vous savez, j’ai écrit près de 500 articles bénévolement sur Agoravox. Alors, ce n’est pas à moi qu’il faut adresser ce type de remarque. smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 6 juin 2009 15:34

              Salut Paul,
               Pourquoi ex-Taverne ? Volonté de ressortir en dehors d’un pseudo ? Mettre bas les masques ?
               Nous nous connaissons virtuellement déjà un fameux bout de temps.
               Je connais très bien tes opinions politiques. Si tu vas consulter mon « A propos » tu connaitras les miennes. Je n’ai jamais eu d’idole ni du côté ciel, ni terrestre. Je ne voudrais jamais le devenir d’ailleurs.
               Alors, avec mes commentaires actuels sur Bairou, j’ai dû te choquer.
               Retourner ma veste, je le ferai en fonction de tellement points rassemblés patiemment.
               Si tu as suivi mes derniers développements, je me suis réajusté. Enfin, ça dépend. Car encore une fois, je l’ai dis, je triche et ce n’est qu’au dernier moment que je connaitrai mon choix.
               Le passé ne m’intéresse qu’en dernier lieu pour le construire. Je ne connais que le présent et le futur. Je regrette amèrement que l’on ne puisse pas voter en panachant. Car derrière les partis, il y a des hommes valables et d’autres qui le sont moins.
               Je me suis souvent demandé quel serait le parti qui accepte d’assigner ses impôts en fonction de la volonté de celui qui les paie.
               Tu vois, j’ai des idées toutes bêtes comme ça, d’un enfoiré, évidemment.


            • Geneviève Confort-Sabathé Geneviève Confort-Sabathé 5 juin 2009 20:19

              Secs, vous trouvez ? La stratégie la plus efficace est de regarder son bilan : Zéro à l’Education nationale où il n’aura laissé qu’un cortège de poncifs. En ce qui concerne, son action au parlement européen, zéro également avec en plus un absentéisme record. Ajoutez à cela une propension au consensus mou qui lui a permis de voter à peu près n’importe quoi avec les députés de droite à l’Assemblée nationale.
              La seule stratégie avec ce petit monsieur c’est l’éducation populaire pour aider à la prise de conscience des électeurs... mais je vois que vous n’aimez pas mes diplômes. Tant pis, il faudra vous y faire, les femmes ont même le droit de vote.


              • Paul Cosquer 5 juin 2009 20:28

                Mais je vois que vous n’aimez pas les Bretons. Tant pis, il faudra vous y faire, les Bretons ont même le droit de vote.

                Vous voyez que je peux descendre au même niveau que vous !


              • Imhotep Imhotep 5 juin 2009 21:42

                A propos de poncifs cet article est une œuvre d’art. Et constructif avec ça ! Mais vous n’êtes pas très originale. En ce moment la chasse au Bayrou et au gros calibre est ouverte.


                • L’auteure essaie de tirer sur l’ambulance mais l’ambulance est gardée par des infirmiers très musclés.


                • Fergus fergus 6 juin 2009 08:56

                  Il n’empêche que les militants du modem entendus hier semblaient très gênés aux entournures par le tour que prend la campagnbe de leur chef et surtout par la préméditation de l’attaque sous la ceinture envers Cohn-Bendit. Le score du Modem sera à cet égard particulièrement instructif dimanche.


                • Imhotep Imhotep 6 juin 2009 11:44

                  Désolé"de vous contredire mais l’analyse des faits (ce que j’ai fait) dément formellement une préméditation. Qui pouvait imaginer à l’avance que Cohn Bendit allait traiter Bayrou d’ignoble (du moins ses propos d’ignobles). Cette analyse j’en ai fait un nouvel article. Et cette analyse a été par la suite corroborée par la conférence de presse de Bayrou et avant avec ses dires dans son intervention sur RMC et ensuite pas son discours invariant à Canal plus.


                  Et je trouve, moi, particulièrement détestable, sous prétexte qu’il y a 30 ans qu’ils étaient écrits, les propos de Cohn Bendit suscitent autant de tolérance. Il faut rappeler qu’à ce jour, contrairement à toutes les affirmations, Cohn Bendit n’a pas rejeté ces propos. Il a regretté le texte, il a parlé de contexte général et historique (hors ce texte n’est pas écrit en 68 mais en 75) et a surtout regretté qu’il était « mal écrit ». La belle affaire. Si Cohn Bendit publiquement et fermement rejette la philosophie et la théorie qu’il en a tirée de ce que révèle, non quelques passages mais le livre dans son entier alors oui le débat pourra avoir lieu. Dans cette affaire Bayrou a raison et si le lieu et le temps était mal choisi, le contexte pour le coup, n’était pas étranger à sa réaction : insultes permanentes et répétées de la part de Cohn Bendit depuis deux mois, insulte renouvelée lors de cette émission.

                  • patroc 6 juin 2009 05:51

                     Ne suis pas d’accord avec votre article.. Bayrou, attaqué de tous cotés, joue au martyr et, ma foi (sic), il le fait trés bien.. Cohn Bendit ko debout, un livre (abus de pouvoir) qui dénonce réellement les dérives et les dangers du sarkozysme pour la démocratie, un calme à toute épreuve, Bayrou, au contraire de votre article, est en train de donner l’image du véritable opposant à la politique actuelle.. En tant que libéral, c’est un véritable exploit qu’il réalise..


                    • monbula 6 juin 2009 08:55

                      Intéressant article mais je vote BAYROU pour contrer SARKOSY.

                      Après je verrais


                      • Antoine Diederick 6 juin 2009 15:22

                        a Monbula

                        oui, il y a plein de personnes comme vous qui votent par opposition a Sarkozy, comme vote protestataire mais est-ce la solution ?


                      • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 6 juin 2009 09:10

                        Bayrou est un homme du passé qui essaye de faire croire qu’il est apte à gérer le futur.

                        Son bilan est insignifiant en tant que ministre de l’Education nationale sauf en matière d’échecs, en particulier concernant la loi falloux.

                        Son rôle de député européen a brillé par ses absences alors qu’il a d’abord appartenu à la majorité parlementaire au pouvoir puis à une force minoritaire, ventre mou de l’assemblée européenne. Ventre mou qui, avec un peu de courage, aurait pu concourir à l’évitement des catastrophes environnementales, sociales et économiques actuelles en s’alliant avec ceux qui les anticipaient.

                        Bayrou face à Cohn-Bendit a été mauvais : accuser ce dernier d’avoir mis 3 fois les pieds à l’Elysée pour rencontrer Sarkozy. Et alors !?!? Le président mérite que l’on s’y intéresse et d’autant plus quand on veut le combattre.

                        Bayrou c’est un discours de droite habillé avec les beaux habits de la charité. Démangé par son ambition présidentielle, il n’en a pas l’étoffe. 

                        Bayrou fait partie de ces hommes politiques devenus obsolètes
                        . Nous avons besoin de créatifs, traceurs de routes nouvelles et de capitaines compétents et solidaires de leur équipage. Bayrou est resté un personnage du XXème siècle trop marqué par les valeurs du passé pour pouvoir porter un tel flambeau. 


                         


                        • monbula 6 juin 2009 09:50

                          Bayrou est un homme du passé qui essaie de faire croire qu’il est apte à gérer le futur.

                          D’ailleurs dans le genre « homme du passé » , Sarkosy bat le record : son électorat est composé aux 2/3 de vieux ( en capitaine compétent, il sait vendre l’insécurité ).

                          Je vote BAYROU ( qui se partage avec Europe Ecologie le plus gros de la troupe des jeunes 18/30 ans ).
                          Je suis un vieux qui trouve Sarkosy comme un conservateur du 19è siècle.


                        • Antoine Diederick 6 juin 2009 14:46

                          a Didier,

                          pas faux, mais pas tout à fait vrai aussi (faut lui laisser une chance ), il est temps que Bayrou rentre vraiment dans le débat politique avec armes et bagages et intendance, c’est ce que je lui souhaite car l’homme est sympathique apparemment débonnaire mais pas assez offensif.


                        • volpa volpa 6 juin 2009 09:38

                          Article bidon.
                          Toujours faire passer Bayrou soit pour un demeuré, un arriviste, un bondieuseur et j’en passe.
                          Les autres sont supers « ah oui ! ».
                          On l’attaque sur tous les fronts.
                          Il a raison de rendre coup pour coup car il est fini le temps passé de s’en prendre une et de tendre l’autre joue.
                          Par contre DCB, lui il a tous les droits et quand on voit qu’il est soutenu par Morin , Bertrand et consorts il y a matière à se poser des questions.
                          Il a fallu que le « beau Dany » par trois fois le relance pour que Bayrou déballe.Il ne l’aurait pas fait on l’aurait traité de couille molle, de mou,etc.
                          La pédophilie n’a pas l’air de trop vous déranger ??
                          Je suis en droit de me poser des questions à votre sujet.


                          • monbula 6 juin 2009 09:52

                            Tu as raison ! Défendons BAYROU.


                          • monbula 6 juin 2009 09:58

                            UMP 

                            http://www.abisource.com. —>

                            « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains UPM ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : ’Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres UMP ?’ Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même ». « J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les UMP aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi ».



                            • Antoine Diederick 6 juin 2009 14:51

                              fô acheter une ceinture de chasteté smiley

                              à la boutique ! smiley)


                            • hans 6 juin 2009 17:33

                              dis calmos tu étais pas parti définitivement comme tall ???????
                              tristes sires benets


                            • Gawell 6 juin 2009 11:08

                              Juste un truc... Bayrou ne se présente pas aux européennes. BAYROU NE SE PRESENTE PAS AUX EUROPEENNES ! C’est dingue d’être obligé de crier pour se faire entendre...


                              • Rangot Rangot 6 juin 2009 11:08


                                Bayrou sera Président quand lea francais auront compris le sens du changement mais les socialistes vont peut etre essayer de s’organiser mieux.


                                • Butters Butters 6 juin 2009 11:24

                                  ouf, la Simone veille : « C’est un illuminé [...] »

                                  J’en étais sur !! Un illuminé de béarnière !
                                  Rend l’anti-matière pauvre fou, ne fait pas sauter l’élysée.

                                  (je déconne, lache toi)


                                  • le pen la vie la vraie 6 juin 2009 13:02

                                    bayrou est un nul, faux cul etc...tout le monde le sait
                                    mais il deviendra sans doute trois fois hélas président un jour car il est ambitieux
                                    et c’est la seule qualité que les français demandent maintenant à qui les sollicite
                                    ce type est le diable

                                    il a bouffé le pen en 2007 et bouffera les autres bientôt

                                    et plus il sera nul et plus il sera fort

                                    voter soral !


                                    • Antoine Diederick 6 juin 2009 13:27

                                      Soral c’est un camionneur qui sait pas conduire un camion....


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 6 juin 2009 13:13

                                      Bonjour Messieurs et Mesdames de France,
                                       Je vois que la peau de chagrin n’est pas uniquement chez nous et que vous avez autant de problèmes que nous à choisir dans l’isoloir.
                                       Je suis assez médiant, au milieu, je l’ai dit, c’est plus facile, de bifurquer à gauche ou à droite, loin des extrêmes. 
                                       Et le « Think different » à l’orange me plaisait. Puis, j’ai compter les points en dehors de tout intérêt. Que vois-je des changements dans les « volontés de changements », pour en devenir « Think with similarities ». 
                                      Les discours de Bairou changent, les idées suivent.
                                      - dernièrement, malgré cette volonté de faire l’Europe, on s’en détourne. (Otan & Co) La France redevient en esprit à faire l’Europe à elle toute seule.
                                      - le débat chez Chabot, je ne l’ai pas vu. Manqué. Mais j’ai l’extrait où les coups en dessous de la ceinture étaient tout bonnement inadmissibles contre Cohn Bendit.
                                      Si chez nous, on se traite d’« Infréquentables » entre droite et gauche, on n’en est pas arrivé là.
                                      Ici, c’est devenu insupportable. Cohn Bendit, le jeune sur les barricades de 68, a fait son chemin. Il est à cheval sur 2 pays. L’Allemand est sa 2ème langue. Quelle est la seconde langue de Bayrou ?


                                      • Antoine Diederick 6 juin 2009 13:25

                                        Cohn Bendit

                                        Dis fieu, alors qu’il est temps de saquer les vieux soixante huittards, trop tards....c’est pas un cheval drapé dans la vertu verte (cfr le rayon vert) qui va nous dire comment faire...

                                        Cohn Bendit a été lamentable, et comme j’aime pas les mecs qui tannent les gentils, je vote Bayrou !


                                      • L'enfoiré L’enfoiré 6 juin 2009 14:45

                                        Tointje,
                                         C’est un cas de conscience. Je l’ai dit, je le soutenais, le Bayrou.
                                         Il est clair qu’on a fait une rencontre entre l’eau et le feu dans cet épisode.
                                         Il faudra maintenant mettre de l’huile.
                                         Et j’ai toujours aimé les gens qui savent en mettre.


                                      • Antoine Diederick 6 juin 2009 15:10

                                        a Enfoiré,

                                        jadis le débat politique était bien plus enflammé de diatribes et querelles, là où, certains s’indignent des propos disgracieux aujourd’hui, d’autres regrettent les conflits révélateurs du projet réel de société.

                                        Mais en réalité quels sont les enjeux.... ?

                                        Revenons aux enjeux pour comprendre , s’il ne s’agit que d’une dispute de personnes, aucun intérêt.

                                        La téloche nous a encore entubé, un beau coup médiatique qui nous révèle des personnalités, mais sans propos sur les vrais enjeux....

                                        partons en vacances et revenons dans six mois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès