Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bernard Kouchner, prochain directeur général de l’OMS (...)

Bernard Kouchner, prochain directeur général de l’OMS ?

Bernard Kouchner sera-t-il le prochain directeur général de l’OMS ?

En tout état de cause, il fait bien partie des treize candidats à ce poste dont la liste a été publiée par l’OMS mercredi. Déjà le 13 juin, le Blog-citoyen se posait la question de savoir si Bernard Kouchner avait une chance d’être cette fois soutenu par son propre pays. Nous attirions l’attention de nos lecteurs sur le fait que la candidature d’un autre Français, le Pr. Michel Kazatchkine, à la direction du Fonds mondial contre le Sida pouvait faire ombrage à celle de Bernard Kouchner. Il faut reconnaître que le jeu diplomatique ne permettra certainement pas à deux Français d’être à la tête d’institutions internationales aussi prestigieuses que l’OMS et le Fonds mondial contre le Sida.

Le conseil exécutif de l’OMS comprend les représentants de 34 pays, mais pas celui de la France ; il se réunira du 6 au 8 novembre à Genève pour sélectionner quelques candidats, les interroger, puis proposer un seul candidat à l’assemblée générale, qui votera sur ce choix le 9 novembre.

Une incertitude demeure, par ailleurs, sur la durée exacte du futur directeur général de l’OMS, puisqu’il succédera au Coréen Lee-Jong Wook, décédé brutalement en mai dernier.

Rappelons que, par ailleurs, Bernard Kouchner se garde toute liberté pour se présenter à l’élection présidentielle de 2007. (Voir le site dédié) Ses positions sur le Parti socialiste auront certainement le don d’en irriter certains, puisqu’il affirme, haut et fort, dans une interview accordée au journal 20 Minutes, ne pas croire au projet du Parti socialiste. S’il y a de quoi s’interroger effectivement autant sur le bien-fondé et la cohérence du projet du Parti socialiste que sur la stratégie du Parti socialiste pour choisir son candidat, l’attaque directe du « french doctor », pour juste qu’elle soit, ne contribue pas à éclairer le débat au sein du Parti socialiste, et encore moins à gauche. Au total, son intervention dans un gratuit - un pied-de-nez à la presse traditionnelle ? - ne serait-elle qu’une occasion pour faire parler de lui au moment même où le choix pour le poste de directeur général de l’OMS se profile ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • patrice (---.---.171.4) 8 septembre 2006 15:26

    En ce qui concerne ce monsieur repportez vous à l’article sur total et la Birmanie


    • citoyen citoyen 8 septembre 2006 15:45

      Vous faites référence à cette article ? :

      Les aventures de Total Kouchner en Birmanie... (http://www.freewarriors.org/editorial31.htm)


    • Docdory (---.---.180.38) 8 septembre 2006 18:49

      Bernard Kouchner fut le ministre de la santé le plus catastrophique de l’histoire de la cinquième république , à égalité avec Georgina Dufoix . On lui doit , entre autres méga-conneries :

      1°) le fait que le vaccin contre l’Hepatite B soit tombé en semi- désuétude en France ( alors qu’il s’agit d’une invention française ) , Kouchner ayant fait marcher le « principe de précaution » suite à des élucubrations d’une journaliste manipulée par des ligues anti-vaccinations ,supposant à tort ce vaccin responsable de scléroses en plaque . La France se distingue maintenant par la réapparition de nouveaux cas d’hépatite virale B , avec inversion de la courbe de décroissance de cette maladie , contrairement au reste de l’Europe !!!

      2°) la fameuse loi sur les droits des malades qui a fait littéralement exploser les primes d’assurances des chirurgiens et des gynécologues obstétriciens ,mettant en péril l’équilibre financier de ces spécialités , mon confrère Kouchner ayant oublié de se pencher sur les conséquences financières pourtant hautement prévisibles de ses élucubrations législatives .

      Si l’on ajoute ses conneries sur le « droit d’ingérence » et les conséquences catastrophiques de ce prétendu droit en ex -Yougoslavie , on frémit à l’avance à l’idée que Kouchner puisse un jour être à la tête de l’OMS !!! Il a déjà amplement atteint son niveau d’incompétence , par pitié n’en rajoutons pas !


      • (---.---.72.156) 8 septembre 2006 20:42

        Mon brave monsieur, vos arguments pour le vaccin de l’hépatite ressemble à s’y méprendre à ceux qui ont valu la contamination des transfusés par la virus du SIDA.. c’est un brevet frnçais donc ca peut pas etre mauvais... Vous m’en direz tant. C’était une décision dictée par le bon sens et non par le sens économique auquel vous tenez visiblement beaucoup puisque c’est l’argument central de votre second point. Que le vaccin ait présenté des risques c’est une évidence. Mais santé et pognon ne font pas bon ménage, ou alors on limite la vie des gens par décret à 80 ans, puisque cela revient cher de les entretenir dans des maisons de retraite et que c’est de toute manière ce que la majorité des gens dans ces établissments souhaitent, rejoindre les leurs... Vous inquiétez pas cela ne va pas perdurer, les traditions religieuses se perdent et le suicide n’est plus un tabou aujourd’hui. Peu de gens finiront leur vie abandonnés, dans des établissements dans lesquels on aurait honte ou peur d’envoyer ses propres enfants. Vous voila rassuré, le pognon sera pas dépensé pour rien... évidémment avec des idées comme les votres, La france anvance.. vers quoi, un gouffre abyssal et moral c’est sur.


      • (---.---.72.156) 8 septembre 2006 20:51

        quand aux conséquences du droit d’ingérence humanitaire en Yougoslavie que je serai curieux de connaitre, vous répondrez sans aucun doute, si celui ci existait réellement cela éviterait la castrophe au Darfour, du au blocage soudanais. Je vous préciserais juste que sans doute vous êtes mieux informés ques les institutions internationales en tout genre qui lui ont confié la gérance total du Kosovo après l’abandon militaire serbe. Vous êtes candidat pour remplacer koffy Anan sans doute, puisque votre intelligence et vos analyses surpassent les spécialistes mondiaux en la matière. ( ca plaira beaucoup aux américains votre dicours sur la réduction des couts médicaux et humanitaires. enfin aux républicains actuels pour pas tout mélanger.. copain de Bolton, non ?)


      • citoyen citoyen 8 septembre 2006 23:09

        Cher Docdory,

        je constate que nous abordons un sujet sensible :

        1/ concernant l’hépatite B, il est certain que c’est une maladie grave, qui peut évoluer en infection chronique. Ce risque est d’autant plus important que la personne atteinte est jeune. Le germe coupable fait partie des dix virus les plus redoutables du monde. Début 2005, une étude préliminaire de l’Institut de Veille sanitaire révèle que les cas d’hépatite B aurait doublé en dix ans. Pourtant, un vaccin efficace a été mis au point par des équipes françaises depuis plus de 20 ans. Mais la controverse, qui l’entoure en a limité l’usage. En ce qui concerne la responsablité de Bernard Kouchner dans cette situation, un éclairage : « « Selon l’édition du Parisien du 25 mai 2000 »l’un de ces courriers, signé par le Professeur Lucien Abenhaïm, directeur de la DGS, (...) expose que - au vu des dernières données de pharmacovigilance et épidémiologiques, communiqués par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé et au vu de votre dossier (..), il existait un lien de causalité entre la vaccination hépatite B et votre état de santé« ... Lors de l’annonce du plan triennal »hépatites« de février 2002, le Ministre délégué à la Santé Bernard Kouchner a tenu à rappeler la très bonne efficacité du vaccin. » [source : doctissimo] »

        2/ Quant à la seconde « connerie » que vous lui attribuait, à savoir le droit des patients, je me permets d’affirmer haut et fort qu’il faut être fier de ce genre de « connerie », il suffit ! Cessons de considérer le patient comme dénué de tout droit au prétexte, somme toute fallacieux, qu’il n’a pas la capacité d’appréhender la « technique » ! Soyons au contraire fier de ce droit des patients à plus de respect, à plus de dignité, à plus d’information, à plus d’explications, à plus de réponse, à plus de transparence. Quant à la problématique, certes réelle, du développement des contentieux et de la mise en cause de la responsabilité médicale ou de l’institution lorsqu’il s’agit d’elle, de prime abord je vous répondrai que quiconque doit répondre de ses fautes surtout lorsqu’il dispose d’un titre le portant au rang d’expert. Après réflexion, je vous dirai que cette responsabilité doit être engagée en connaissance de cause [il s’agit là de l’épineuse question de la matérialité de la causalité, et il est clair que le domaine de la médecine n’est pas le plus stable en terme de connaissance pour disposer de réponses précises à ce sujet] Après mûre réflexion et puisque la médecine n’est pas une science exacte [sinon cela se saurait], reconnaissons que un individu-médecin, même s’il dispose d’un titre, ne peut se dispenser de requérir l’avis de collègues, d’autres experts, enfin soit ! ne pas prétendre au patient qu’il traite qu’il est celui qui détient le savoir capable de le guérir ! Le propre d’un bon médecin ne serait-il pas de rester humble ? et de répéter comme Jean Gabin :« s’il y a une chose dont je suis sûr, c’est que je ne sais rien » Quant aux causes plus terre à terre du développement des contentieux liés au droit des patients, les assoications commencent à pointer du doigt le rôle des sociétés d’assurances dont les médecins se plaignent tant

        Alors vous savez, rendre Kouchner responsable de tout cela, cela doit bien le faire rire ...


      • Seb D (---.---.92.11) 8 septembre 2006 19:09

        Depuis le temps qu’il fait le siège de l’Elysée pour obtenir un poste de prestige, il a bien finit par l’obtenir. Celà explique probablement son indulgence à l’égard de Jacques CHIRAC et la mollesse des interventions de son épouse. Celà évitera aux socialistes de lui trouver une circonscription

        Bon vent


        • (---.---.72.156) 8 septembre 2006 20:53

          Quand vous aurez les couilles et le moral de faire ce qu’il a accompli, vous écrierez plus de trois lignes pour le décrier !!


        • citoyen citoyen 8 septembre 2006 23:36

          J’ai oublié de préciser vous pouvez voter POUR ou CONTRE Bernard Kouchner sur mon blog, cela vaut aussi pour ce cher Docdory

          cf : [http://www.blog-citoyen.com/article-3003401.html]


          • citoyen citoyen 9 septembre 2006 21:51

            Actuellement, Bernard Kouchner recuielle plus de 50% des votes, mais cela reste modeste


          • Internaute (---.---.82.176) 12 septembre 2006 08:01

            Bernard Kouchner nous a montré de quoi il était capable au Kosovo. Il est responsable avec Madeleine Albright du « droit d’ingérence » au nom duquel l’OTAN et les USA ont détruit la Yougoslavie. Il est responsable de l’épuration ethnique des serbes du Kosovo, la population serbe ayant grace à lui perdu tout ce qu’elle avait dans cette province et l’a mise en définitive devant le choix - fuir ou périr. De 55% sa part est tombée à 5%. En tant qu’administrateur du Kosovo il a fait preuve de son incapacité à diriger des organisations importantes car au bout de deux ans il n’y avait toujours pas d’écoles, de routes ni de services publics dignes de la Serbie alors que de leur côté les serbes avaient déjà tout remis en ordre.

            Sa seule qualité est d’être membre des « néo-cons » européens. Il est vrai que celle-là efface tous ses défauts. Il est un pote à Benjamin Jacob qui, alors qu’il sévissait en Général en Chef de l’OTAN sous le faux nom de Wesley Clark disait sans embages « Il ne doit plus y avoir en Europe une seule nation qui ne soit pas métissée ». Depuis, l’idée a fait du chemin comme vous le savez.


            • docdory (---.---.180.38) 12 septembre 2006 19:32

              Je persiste et je signe :

              1°) Les études ultérieures (dont les médias se sont bien gardé de faire état ) menées sur le vaccin contre l’hépatite B n’ont montré aucune toxicité neurologique statistiquement significative . C’est un débat purement français qui fait rigoler les infectiologues du monde entier .

              2°) Je n’ai jamais dit que j’étais opposé par principe à une loi sur les droits des patients . Néanmoins , quand on fait une loi , la moindre des choses si on n’est pas un politicien irresponsable , c’est de se préoccuper de savoir qui va en subir les conséquences financières et autres . Lorsqu’une loi induit une dérive consumériste massive à l’américaine , avec une multiplication invraissemblable du contentieux , et qu’elle induit une dérive assurantielle au point que l’échographie obstétricale devient un risque inassurable , ce qui risque de la faire disparaître à court terme , on obtient l’effet inverse de celui initialement souhaité , c’est à dire en fin de compte une moindre sécurité pour les patientes !!!

              Un exemple personnel pour illustrer le caractère néfaste de cette loi :

              Un de mes patients , dont le dossier faisait 480 pages , a déménagé dans le sud de la France .

              Avant cette loi , le patient m’aurait donné l’adresse de son nouveau médecin traitant , auquel j’aurais envoyé un résumé substantiel du dossier , ce qui m’aurait pris une demi heure .

              Ce patient très légaliste a exigé que je lui envoie dans la semaine son dossier conformément à la loi Kouchner ( c’est à dire une photocopie , puisque les délais de prescription en matière de responsabilité médicale sont de trente ans , et même quarante -huit ans si l’on suit une grossesse ,ce sont les plus longs délais de prescription , hormis les crimes contre l’humanité , on est donc censé garder l’original tout ce temps là , en cas de litige ultérieur ) Temps de photocopie de 480 pages de dossier : 6 heures , plus envoi à mes frais en recommandé avec accusé de reception . Le tout étant bien entendu un travail non rémunéré puisque non remboursé par la sécurité sociale . Je suis désolé , mais j’ai autre chose à faire de mes journées que de passer six heures sur la photocopieuse pour obéir aux lubies législatives de mon con-frère Kouchner , j’aurais préféré faire un travail utile à la société pendant ces six heures ( ma secrétaire a qui j’avais proposé de faire ce travail à ma place m’ayant dit à juste titre qu’elle avait , elle aussi , déjà du travail ! )

              NB si ce travail avait été rémunéré au prix du travail médical , soit 60 euros de l’heure , j’aurais du le facturer 360 euros plus 480 fois 10 centimes la photocopie , soit un total de 408 euros , mais la loi ne m’y autorise pas .

              Alors pour Kouchner , un aller simple vers les poubelles de l’Histoire !!!


              • citoyen citoyen 12 septembre 2006 22:59

                Cher Docdory,

                je vous remercie d’avoir repris le fil, ne serait-ce qu’à distance. Vous avez vos opinions et je le comprends. concernant le vaccin contre l’hépatite B, je partage votre opinion, le débat en France sur le bénéfice/risque a été biaisé, néanmoins un responsable politique amené à faire des choix doit toujours se prononcer compte tenu de « l’état de la connaissance » au moment où il doit prendre cette décision. L’histoire du sang contaminé à bien montré ce à quoi l’indécision peut conduire. Je partage donc mais je modère.

                Concernant le droit des patients, qu’il implique une charge pour les professionnels de santé, c’est une chose, mais sincérement on a laissé trop longtemps le patient [qui n’est qu’un individu comme les autres, un citoyen] sans lui reconnaître aucun droit au prétexte que sa maladie « appartient » à un domaine expert. Ce n’est pas la maladie que l’on traite, c’est le patient, c’est un individu, c’est un citoyen avec des droits. Bon, je crois qu’il faudra faire un article que sur cet aspect des choses

                @+


                • Docdory (---.---.180.38) 13 septembre 2006 10:41

                  Entièrement d’accord avec l’excellent message d’internaute du 12 septembre sur le fumeux concept de « droit d’ingérence » qui est la porte ouverte à tous les impérialismes

                  Ce n’est d’ailleurs pas un concept nouveau puisque Jules César était « intervenu » en Gaule ( la fameuse guerre des Gaules ) pour « aider à régler » un conflit entre deux tribus . On a vu ce que ça a donné ! César appliquait déjà à l’époque une forme de « droit d’ingérence » ! Si ce n’est pas de l’impérialisme , cela y ressemble fort !


                  • Raphaël (---.---.67.118) 21 septembre 2006 09:13

                    Douste Blazy manifeste son soutien à bernard Kouchner : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-28245696@7-50,0.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès