Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ces 38 qui possèdent les médias : comment la démocratie française et (...)

Ces 38 qui possèdent les médias : comment la démocratie française et l’information ont été confisquées

Le Monde Diplomatique et Acrimed ont cartographié les actionnaires principaux des groupes de médias français, tous supports confondus (télévision, radio, papier, site internet). Il en ressort que le paysage médiatique français est concentré dans les mains de seulement 38 personnalités, familles, groupes financiers, structures publiques ou fondations.

Leur liste est la suivante :

20 personnalités :

  • Bernard Arnault
  • Pierre Bergé
  • Nicolas Beytout
  • Vincent Bolloré
  • Édouard Coudurier
  • Patrick Drahi
  • Xavier Ellie
  • Philippe Hersant
  • Jean-Sébastien Ferjou
  • Pierre Guyot
  • Pascal Houzelot
  • Arnaud Lagardère
  • Gérard Lignac
  • Xavier Niel
  • Bernard Tapie
  • Claude Perdriel
  • Matthieu Pigasse
  • François Pinault
  • Benjamin de Rothshild
  • Alain Weill

10 familles :

  • Famille Baudecroux
  • Famille Baylet
  • Famille Bettencourt
  • Famille Bouygues
  • Famille Dassault
  • Famille Hurbain (Groupe Rossel)
  • Famille Hutin
  • Famille Lemoine
  • Famille Mohn
  • Famille Saint-Cricq

4 groupes financiers :

  • Crédit Agricole Nord de France
  • Crédit Mutuel
  • Financière Viveris
  • Qatar Investment Authority

3 structures publiques :

  • ARD/ZDF TV publiques allemandes
  • Nethys (possédé par Publifin, possédé par la Province de Liège et des communes associées)
  • République française

1 fondation :

  • Fondation Varenne

 

= COMMENTAIRES =

 

1°) Une poignée de personnes physiques – milliardaires, actionnaires ou dirigeants de grandes entreprises, membres de familles héritières de grandes fortunes, en tout 30 acteurs – possèdent les plus grands médias privés de France.

Grâce à leurs relais médiatiques, ces « 30 » peuvent à loisir :

  • défendre la réputation de leurs entreprises et de leur clientèle,
  • chercher à obtenir des marchés publics en favorisant une couverture médiatique complaisante des responsables politiques qu’ils ciblent,
  • favoriser leur propre carrière politique,
  • entretenir des réseaux d’obligés et occulter les informations gênantes,
  • combattre, soit en les ignorant délibérément, soit en les tournant en dérision, les idées et les candidats aux élections qui pourraient léser leurs intérêts. Les médias de masse excellent aussi à détourner l’attention des Français des sujets de fond, en leur imposant des débats factices, malsains ou artificiels sur des sujets de second ordre voire créés de toutes pièces.

Les contrepouvoirs à ces dynasties industrielles et financières sont faibles, voire inexistants :

  • les sociétés de rédacteurs et les syndicats, qui protègent théoriquement l’indépendance des journalistes, n’ont qu’un poids relatif face aux exigences des actionnaires, surtout dans un contexte de précarisation des journalistes et de diminution de leurs moyens d’investigation. En outre, encore faudrait-il que ces sociétés de rédacteurs et syndicats refusent tout parti-pris européiste et atlantiste pour qu’ils exercent une véritable opposition vis-à-vis des actionnaires,
  • le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, censé garantir les expressions pluralistes des opinions dans les médias audiovisuels échoue à imposer des règles univoques permettant à toutes les tendances politiques de s’exprimer à la télévision et à la radio, de manière juste et loyale. L’UPR en est la meilleure preuve, ne bénéficiant jamais d’aucune invitation dans les médias audiovisuels, alors qu’elle a obtenu 0,9% des suffrages exprimés aux élections régionales de décembre 2015, et que François Asselineau est crédité de 1% d’intention de votes pour les élections présidentielles de 2017 dans un sondage IFOP de Juin 2016.

De plus, la quasi-totalité des titres de la presse écrite bénéficient des aides à la presse octroyées par l’État, donc par le gouvernement, en puisant dans l’argent des contribuables. Certains titres sont dans une situation financière si compromise qu’ils ne risquent pas de mener un quelconque combat contre le gouvernement qui les tient à sa merci. Il est amusant de noter que ces aides sont accordées au nom du pluralisme, moyennant quoi les représentants de l’UPR sont systématiquement évincés de toute la presse écrite.

Dans la mesure où grandes fortunes, médias et responsables politiques s’entretiennent et s’entraident mutuellement en vase clos, aucun des candidats à l’élection présidentielle de 2017 promus dans les grands médias ne risque de remettre en cause la mainmise des féodalités financières et industrielles sur l’information et, finalement, sur la démocratie.

 

2°) Plusieurs féodalités régionales se sont emparé des médias de leur région, de manière à fortifier leur pouvoir et leur influence sur les responsables politiques locaux.

Cette stratégie est particulièrement visible concernant le Crédit Mutuel dans l’est de la France, la Fondation Varenne dans le centre et en Bourgogne, la famille Lemoine dans le sud-ouest, Bernard Tapie dans le sud-est, Philippe Hersant dans les DOM-TOM, le Crédit agricole dans le nord, la famille Hutin dans l’ouest, la famille Baylet dans le midi, la famille Saint-Cricq dans le centre.

TV Tours, médias de cette dernière famille, avait d’ailleurs diffamé le candidat de l’UPR aux élections départementales de mars 2015 à Joué-les-Tours, tandis que Nathalie Saint-Cricq, membre de cette famille et responsable du service politique de France2, a toujours fermé sa porte à l’UPR. En janvier 2015, Nathalie Saint-Cricq s’était attirée les critiques en appelant à l’antenne de France 2 où elle a table ouverte pour exprimer ses opinions personnelles, à « repérer » et à « traiter » « ceux qui ne sont pas Charlie ».

En jetant ainsi la suspicion sur toute personne refusant l’unanimisme exigé des Français par le gouvernement autour de slogans insignifiants comme « Je suis Charlie », Nathalie Saint-Cricq appelait ni plus ni moins à la mise en place d’un « maccartisme » à la française.

Nul doute que l’UPR, avec sa communication sur les attentats de janvier 2015, a déplu à la grande prêtresse de la politique de France 2.

 

3°) Plusieurs structures étrangères, fortement orientées politiquement, ont pris des participations, parfois majoritaires, dans des médias de premier plan.

C’est le cas par exemple :

  • de la fondation allemande Bertelsmann contrôlée par la famille Mohn, et qui détient 75% de RTL Group (100% de la station de radio RTL et 48% de M6 et W9). La fondation Bertelsmann est connue pour être un groupe de pression ultra-européiste particulièrement offensif s’agissant de la France. Elle s’est ainsi distinguée en :
    • se lamentant de la lenteur, en France, des fameuses « réformes indispensables » induites par les traités européens,
    • faisant réaliser une étude catastrophiste visant à démontrer que la fin de l’espace Shengen coûterait, sur 10 ans, 80 milliards d’euros à la France, et 470 milliards d’euros, plus généralement, à l’ensemble des pays membres. Ce montant pourrait même atteindre le chiffre apocalyptique de 1400 milliards d’euros dans un scénario pessimiste. Ce type d’étude n’est pas sans rappeler les prophéties de malheur en cas de Brexit, claironnées par les européistes avant le référendum britannique du 23 juin dernier, et totalement démenties par les faits depuis.
    • soutenant l’organisation de la conférence sur la sécurité de Munich, qui est l’un des forums de l’OTAN. Les autres sponsors de cette conférence valent le coup d’œil : « the Atlantic Council », la fondation Bill & Melinda Gates, Lockheed Martin ou encore la société germano-atlantique.
    • accueillant l’ancien commissaire européen Viviane Reding à son conseil d’administration,
    • présentant le Brexit comme catastrophique pour l’économie allemande dont le PIB pourrait reculer de 0,3% à 2% à long terme,
    • vantant, au contraire, les mérites du TAFTA qui conduirait à la création de 121.000 emplois en France et 180.000 en Allemagne, en tout 2 millions d’emplois de part et d’autre de l’Atlantique,
    • annonçant qu’elle réaliserait un rapport pour l’automne 2016 sur la remise en route de l’Union économique et monétaire, en partenariat avec l’institut Jacques Delors, présidé par l’ancien directeur général de l’OMC, Pascal Lamy.

La fondation Bertelsmann est si puissante en Allemagne que ses détracteurs ont élaboré plusieurs sites internet pour en dénoncer les actions.

  • de la Qatar Investment Authority (fonds souverain qatari) qui détient :
    • 13% du Groupe Lagardère, lui-même propriétaire d’une part d’Europe1 et de Paris Match, et d’autre part de 15% du Groupe La Dépêche (famille de l’actuel ministre Jean-Michel Baylet) très implanté dans le sud de la France ;
    • 1% de LVMH, propriétaire des Echos, de Radio Classique, d’Aujourd’hui en France et du Parisien.

Le soutien du Qatar aux organisations terroristes du Moyen-Orient et l’influence qu’il exerce sur l’ensemble du monde politique français ne sont plus à démontrer.

D’autres investisseurs étrangers détiennent des médias de premier plan, comme les groupes belges Rossel, très implanté dans le nord de la France, et Nethys, qui a investi dans des médias de PACA et de Corse, aux côtés notamment de Bernard Tapie.

De plus, l’infographie du Monde Diplomatique et d’Acrimed ne rend pas compte de la présence d’actionnaires étrangers dans le capital de grands groupes français présents dans les médias : par exemple le fonds américain First Eagle Investment qui détient 7% du groupe Bouygues, lui-même détenteur de TF1.

 

= CONCLUSION : LA DÉGRINGOLADE DE LA FRANCE DANS LE CLASSEMENT DE RSF SUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE, ET L’ESSOR D’INTERNET COMME SOURCE DU PLURALISME DE L’INFORMATION ET DES OPINIONS POLITIQUES =

L’extrême concentration du paysage médiatique français dans quelques mains n’a pas échappé à Reporters Sans Frontières (RSF). La France a ainsi dégringolé, en quelques années, du 11ème rang mondial qu’elle occupait en 2002 dans le classement de la liberté de la presse de RSF, au 45ème en 2016.

RSF, d’ailleurs, note pudiquement dans son classement 2016 que « le paysage médiatique français est largement constitué de groupes dont les propriétaires ont d’autres intérêts, qui souvent pèsent beaucoup plus que leur attachement au journalisme. Cette situation entraîne des conflits qui font peser une menace sur l'indépendance éditoriale, et même sur la situation économique des médias. On note également une hostilité grandissante à l’égard des journalistes de la part de la population ».

La censure réservée à l’UPR par les médias de masse montre que les craintes de RSF sont fondées. Ces derniers font comme si cela était un fait anodin et négligeable qu’un parti tel que l’UPR, globalement inconnu de la population, ait été capable de présenter 1.971 candidats aux élections régionales de décembre 2015 et, sans aucun passage médiatique significatif, ait obtenu 0,9% des suffrages exprimés.

La réalité, de plus en plus nette, est que les Français évoluent dans un climat de faux, de manipulation et de propagande médiatiques qui leur est odieux. Une séparation se fait jour entre, d’une part, les Français qui s’informent au travers des médias de masse, probablement encore majoritaires parmi l’électorat mais de moins en moins nombreux, et ceux, encore minoritaires mais dont le nombre augmente formidablement, qui vont chercher sur Internet les opinions divergentes et contradictoires dont ils sont privés à la télévision et à la radio. Il s’agit là d’un phénomène classique de toutes les dictatures.

Une preuve de cette évolution silencieuse, essentielle et souhaitable, réside dans les statistiques sur l’âge moyen des auditeurs des radios, qui témoigne du vieillissement de l’audience et de la rareté des auditeurs de moins de 30 ans. Cela signifie que les jeunes générations utilisent peu, voire abandonnent, la radio.

C’est dans cette bascule progressive de l’opinion publique, depuis les médias de grande diffusion vers Internet, que résident, pour l’heure, le succès ainsi que les espoirs de l’UPR. Ce ne sont pas les passages ridicules royalement octroyés par les médias de masse à l’UPR pendant la campagne des élections régionales de décembre 2015 qui lui ont permis de convaincre 189.049 électeurs. Il appartient aux Français de fuir le poison des médias de masse et d’aller chercher, sur internet, les opinions contradictoires dont ils sont privés.

François, adhérent UPR des Hauts-de-Seine


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 23 août 12:14

    Excellent article qui contient une véritable information indépendamment de l’appartenance de l’auteur à un mouvement politique.
    Pour comprendre c’est ce qu’il faut chercher et trouver :
    Qui tient les manettes ?
    Pour les merdias les choses sont claires.


    • tonimarus45 24 août 10:38

      @Abou Antoun---bien que n’etant pas « upr » et ne votant pas pour celui ci, je dois dire que je suis a ent pour cent pour cet article ; il dit toute la verite sur les « merdias » aux ordres ;;BRAVO ;;

      J’attends les contre arguments des chiens de garde du pouvoir en place

    • mac 23 août 12:48

      Et les gens croient davantage ce que raconte leur télé que leurs parents et amis.

      Par exemple les gens écoutent « C dans l’air » en pensant y trouver un bonne compréhension du monde !
      Le fait de toujours voir les même « experts » ne le gène pas le moins du monde, le fait que Calvi anonnçait il y a seulement quelques années n’avoir jamais entendu parler du Bilderberg, tout ça ne les interpelle pas dans cette caverne de Platon à l’échelle d’un pays.

      Et ils continuent de voter en alternance pour l’UMP et le PS car quand on n’est pas content d’un parti on a toujours la possibilité de voter pour l’autre, c’est ça la démocratie !


      • thomas abarnou 24 août 11:05

        @mac

        Je ne vois pas en quoi des parents ou des amis sont plus qualifiés que des experts de c dans l’air. L’info ça ne s’improvise pas, l’expertise non plus. C dans l’Air n’est pas toujours varié, mais pour avoir rencontré certains experts en vrai, dans la vraie vie, ce ne sont pas des charlatans. Pourriez vous dire ça de votre femme, de vos parents, qui n’ont peut-être jamais lu un truc sur le sujet débattu et qui ne savent peut-être même pas s’exprimer convenablement. Un peu de sérieux donc. 

      • César Castique César Castique 23 août 12:54

        Du coup., on comprend mieux pourquoi le captivant, redoutable et charismatique Asselineau est tricard un peu partout.


        • Aristoto Aristoto 23 août 20:19

          @César Castique

          meme l insignifiant et racialiste suprematiste cesar trouve pathetique le tentative de celebrite de l homme patate asseulineau... c vous dire le caniveau dans lequel l upr baigne.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 09:56

          @Aristoto
          Surtout ne vous gênez pas pour faire des commentaires argumentés des analyses de l’ UPR.... Cela vous changera des attaques aux personnes, l’outil préféré de ceux qui n’ont rien à dire.


        • César Castique César Castique 24 août 10:45

          @Fifi Brind_acier


          « Cela vous changera des attaques aux personnes, l’outil préféré de ceux qui n’ont rien à dire. »


          Pour ma part, il ne s’agit pas d’une attaque à la personne stricto sensu, mais bien plutôt à un chef de parti, dont j’estime qu’il en est en même temps, le fondateur et le boulet. 


          Croyez-moi ou non, mais ce n’est pas un hasard si, sous la plume de beaucoup de gens, d’orientations très différentes, le terme de « gourou » vient spontanément.

        • Layly Victor Layly Victor 24 août 10:58

          @Fifi Brind_acier

          Je suis désolé. Je ne souhaite pas vous importuner, d’autant plus que j’ai eu une certaine sympathie pour Asselineau à une époque. Sympathie déçue.
          Quand je vous ai interpellé, à plusieurs reprises, au sujet de l’indépendance, et donc forcément de l’indépendance énergétique, quand je vous ai demandé pourquoi vous ne vous exprimiez pas sur la destruction de notre industrie électronucléaire (et de notre industrie tout court) qui est notre dernière chance d’indépendance réelle, quand je vous ai fait remarquer que cette destruction est orchestrée par l’Allemagne à travers ses agents au sein des partis de gauche et écolos et au sein du gouvernement, et par la pression de ses médias de choc (ARTE), quand je vous ai dit tout ça, de façon argumentée, comme vous dites, qu’avez vous répondu :
          1) l’UPR ne se prononce pas sur les sujets clivants
          2) c’est à la « démocratie participative » de décider de l’avenir énergétique.

          J’ai posé la même question au FN qui m’a répondu à peu près la même chose : pas de sujet clivant

          Ainsi, nous avons sur la question énergétique qui est l’enjeu n°1 :

          le magma infect des socialo-estrosiens, mélenchoniens et besanceno-communistes qui roulent pour la finance internationale et les nouveaux gangsters de l’éolien, cette arnaque majeure étant baptisée "transition énergétique
          les écolos qui sont mandatés par le reich
          les farouches souverainistes UPR et FN qui ne veulent pas se prononcer sur les sujets clivants.

          Vous comprendrez que je n’aie plus confiance en personne, et ce n’est pas une attaque personnelle, et la presse n’y est pour tien (si vous voulez des renseignements sur Fessenheim indépendants des médias, vous pouvez contacter Laurent Reynaud du syndicat CGT de Fessenheim)

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 19:32

          @Layly Victor
          Je vous ai déjà répondu. L’UPR n’est pas un Parti politique, auquel cas, il prendrait position sur le nucléaire. C’est un rassemblement provisoire pour sortir de l’ UE, il faut donc un programme de consensus, et éviter les sujets clivants.
          Le nucléaire est un sujet clivant.


          La politique consiste à choisir les priorités. Asselineau prend souvent l’exemple suivant : imaginez qu’on ait demandé à de Gaulle à Londres :
          « Libérer la France, d’accord, mais êtes-vous pour le mariage gay ? »

          Le programme de l’ UPR est copié sur celui du Conseil National de la Résistance, écrit par les Gaullistes et les Communistes et vous pouvez le lire dans tous les sens, le programme du CNR ne parlait pas des questions énergétiques.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 19:35

          @César Castique
          Si Asselineau est un boulet, on se demande pourquoi Marine Le Pen photocopie ses analyses pour les montrer à la télé ?
          Le 10 avril 2014, Marine le Pen sur France 2 s’approprie les documents de l’ UPR."


        • Layly Victor Layly Victor 25 août 13:55

          @Fifi Brind_acier
          Vous ne manquez pas d’air !


          C’est le CNR qui a lancé le programme électronucléaire français. Ce sont des communistes, en particulier Langevin et Joliot-Curie, qui ont fondé le CEA.
          Ayant travaillé au CEA pensant 37 ans, je pense que je le sais mieux qu’Asselineau et ses assesseurs trotskystes.
          Le programme du CNR ne parlait pas de questions énergétiques parce que c’était une évidence et que, en période de guerre froide, l’opinion n’était pas encore contrôlée par les médias internationaux, donc la discrétion était de mise.

          Et comment avoir la prétention de diriger une nation en reconstruction si on n’aborde pas les questions énergétiques ? C’est du délire asselinien.

          Prétendre vouloir s’affranchir du reich et soumettre une de nos dernières cartes à un référendum contrôlé par les médias du reich, c’est de la fumisterie.

          Je suis désolé, ce n’est pas faire une attaque personnelle, mais Asselineau est un fumiste. Pour sa défense, il est amputé d’une partie de son intelligence suite à une opération pratiquée à l’ENA.


        • Rémi Mondine 28 août 18:31

          @César Castique
          Si vous voulez,


          pour infom j’étais plutot Cheminade, et jÄai auparavant quitté le PS, maintenant quand je lis les analyses d’asselinau ca a du sens. Je suis d’accord il est un boulet au sens ou il ignore la régle des 2000 motset fait appel à des connaissances trop générle pour le gros de la population.
          Ceci dit, on invitebien Juppé avec les mêmes défaut, une condamnation au casier et beaucoup de complaisance pour certains pouvoir en place.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 août 20:46

          @Layly Victor
          L’UPR n’a jamais dit que les questions énergétiques n’avaient pas d’importance, mais qu’elles n’étaient pas prioritaires ! La preuve, c’est qu’elle prévoit 3 débats et 3 référendum, après la sortie de l’ UE : sur la dette, l’immigration et l’énergie.

          L’UPR et le nucléaire :

          "Pour l’UPR, cette question énergétique est certes très importante, mais elle l’est indubitablement moins que l’urgence absolue à faire sortir au plus vite la France du désastre économique, social, monétaire, financier, agricole, industriel, éducatif, scientifique, culturel, linguistique, diplomatique, géopolitique, militaire, démocratique, politique et moral dans lequel nous entraînent l’Union européenne, l’euro et l’OTAN.

           La priorité du moment est de rassembler les Français sur cet impératif de libération nationale et de rétablissement de la démocratie. (...) Lire la suite.



        • Robert GIL Robert GIL 23 août 14:17

          a partir d’un article du monde diplomatique l’UPR essai de nous faire pleurer sur son sort en jouant les victimes tout en faisant sa cyber-propagande... mais derrierre la façade, qui connait réellement L’UPR et son gourou. Et pour qui travaille ce parti ?
          .
          je vous presente ici un article qui a été recallé plus de 20 fois en modération par les partisans d’asselineau : ces gens sont pour la liberté d’expression parait-il !


          • Ar zen Ar zen 23 août 14:34

            @Robert GIL

            Si votre article est celui dont la référence principale sont les lumières diffusées par Rudy Reichtadt et Ornella Guyet, alors rien de plus normal à ce que votre lien passe à la trappe. Ce n’est que de la désinformation caractérisée.

            Robert GIL, et si vous vous faisiez votre opinion par vous même ? Est-ce difficile ?

            Consultez le programme de l’UPR, l’Union Populaire Républicaine, et vous pourrez, ensuite, venir déposer vos critiques. En attendant, puisque vous n’avez pas lu le programme de l’UPR, l’Union Populaire Républicaine, mouvement « provisoire » au delà des clivages droite-gauche, créé pour sortir la France de l’UE, par l’article 50 du TUE, et de l’OTAN, par l’article 13 de ce traité, vous ne pouvez pas vous sentir autorisé à comprendre la nature de ce mouvement et de son chef de file François Asselineau.

            Méfiez vous de l’effet « Dunning-Kruger » comme de la peste Robert GIL.


          • mac 23 août 14:37

            @Robert GIL

            Bravo votre commentaire est constructif !

            On vous prouve noir sur blanc que nos médias sont noyautés par une petite caste mais vous préférez vous attaquer aux sympathies politiques de l’auteur.

            Mais enfin c’est quoi votre réaction d’homme debout face à cette situation médiatique française ?
            Cocu et content ?
            .


          • non667 23 août 15:01

            @Ar zen
            de ce traité, vous ne pouvez pas vous sentir autorisé à comprendre la nature de ce mouvement et de son chef de file François Asselineau.

            la nature de ce mouvement ? =

            en 2002 on n’a pas entendu ces « depuis peu » (souverainsites) ! (fn =1972).
            Qui ne dit rien consent ! ,ils ont donc contribué au succès de l’anti souverainiste chirac et renforcé la diabolisation injustifiée du fn !
            dévoilant ainsi leur vrai nature ,a l’exemple d’ asselineau : ses attaques contre le fn montrent qu’il est une taupe du N. O .M.
             destiné (toléré/financé ) a diviser les souverainistes et grapiller quelques % au fn , au même titre que les « souverainistes de mes 2 » qui n’ont pas les c....lles pour inclure dans leurs programmes l’arrêt de l’immigration : dupont gnangnan ,de villiers ,.............

            bien juste de ne pas inclure dans les souverainistes le fdg ,melanchon étant par ses discours clairement « les étrangers d’abord »

            si asselineau veut être aussi invité que le fn dans les médias il n’a qu’a parler du détail de l’histoire !

             seulement il faut en avoir pour cela !  smiley smiley smiley smiley

            sur ce point l’upr se joint a la propagande du front ripoublicain ?et y prend ses références une preuve de plus de sa duplicité !


          • howahkan howahkan Hotah 23 août 16:06

            @mac

            salut c’est normal, c’est un des supplétifs du pouvoir réel, le sait il ou pas je ne sais pas ?? , faux opposant , « on » est pas mal à l’avoir compris ici.

            balancer sur FA est donc dans ses cordes...dans sa vrai « fonction »...
             smiley


          • Ar zen Ar zen 23 août 16:26

            @non667

            Bien vu nom667.

            C’est grâce « au détail » et aux diverses glissades du FN que celui ci ne sera jamais élu. Ceux qui votent FN au premier tour ne sont renforcés par presque personne au second tour « grâce » au « détail ».

            C’est pour cette raison que ce parti a été inventé, bien clivant, pour ratisser les plus désespérés mais en écartant ceux qui refusent le « détail », et ils sont les plus nombreux. C’est une bien jolie opération d’enfumage qui a eu lieu. A 6 ou 7 millions d’électeurs, le FN et son « détail » ne passera jamais la rampe. Il est là pour assurer la victoire de l’un des deux partis que les médias portent à bout de bras.

            Ces médias de masse portent aussi le message du FN, en long en large et en travers. Et pourtant les électeurs du FN devraient bien s’interroger : qui, dans les 38 noms avancés, est un supporter déclaré du FN ? Aucun, ils sont tous contre ! Résolument contre ! En revanche ils ouvrent grand leurs colonnes leur écran et leur micro aux membres du FN.

            Allez donc comprendre ces médias dominants qui cherchent à porter une parole qui leur est néfaste ! Une parole qui les déssert ! C’est surprenant non ? Suis-je bête, c’est parce que le FN à un grand nombre d’électeurs qu’il paraît dans les médias dominants. Ceci constitue une vérité absolue pour ceux qui ne voient que l’écume des choses.


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 23 août 17:17

            @Ar zen
            Il me semble que vous n’êtes pas loin du procès d’intention envers le FN. Les médias dominants se servent effectivement du FN comme repoussoir (ainsi que l’avait fait Mitterrand en son temps), cela ne veut pas dire que ce parti entre dans leur jeu. Le développement de l’EI a été favorisé aussi par les USA, mais de même celui-ci leur échappe complètement.
            Et quel parti est clairement contre l’immigration de masse, à part le FN ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 09:03

            @non667
            L’UPR sait très bien ce qu’il faudrait faire pour être invités par les médias dominants aux heures de grande écoute... il suffirait de changer le programme.

            - annoncer comme les autres « souverainistes » que nous sommes « Pour une Autre Europe ».
            - que les Français sont formidables au travail, pour peu qu’on « assouplisse » le droit du travail et qu’on baisse les impôts sur les sociétés.
            - qu’on trouve génial de privatiser les services publics et la Sécurité sociale.
            - qu’on exige plus de pouvoirs aux régions.
            - qu’on claironne que l’ Europe « a des valeurs communes » et qu’on parle « du peuple européen ».
            - qu’on cesse d’expliquer qui a créé Al Qaïda et Daesh.
            - tout ça, en langue anglaise bien sûr !
            - et qu’on approuve le renforcement de l’ OTAN et l’abaissement diplomatique de la France...


            Avec un tel programme, l’ UPR serait reçue illico presto partout !

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 09:13

            @Gilles Mérivac
            Comme de nombreux Français vous confondez les déclarations et les solutions.
            Ce n’est pas parce qu’on soulève un problème réel, que la solution est adéquate.
            L’immigration est gérée par des textes européens : Traité d’Amsterdam, Schengen et les accords sur les travailleurs déplacés.
            Tant que nous serons dans l’ UE, il n’y a aucune solution au problème.


            Or le FN ne veut pas de sortie unilatérale de l’ UE par l’article 50. Alors, ça sert à quoi de bavasser sur l’ immigration, alors que les Français n’ont plus la main pour décider, et que les Instances européennes se fichent de leur avis ?

            Cela sert uniquement diviser les Français et à les détourner de la priorité qui est de retrouver l’indépendance et la démocratie qui nous permettront de régler ces problèmes, ainsi que les autres.
            Ensuite, les Français décideront par référendum ce qu’ils veulent comme immigration. Vous n’avez rien contre la démocratie, je suppose ?

          • Ar zen (k) (---.---.211.166) 24 août 10:43

            @Gilles Mérivac

            Une réponse à l’enfumage. Le discours de MLP, tellement acrobatique qu’elle pourrait rivaliser sans problème avec les « fils de ferristes ».

            https://m.youtube.com/watch?v=1YfvmmIyNVI

            La « renégociation » des traités est impossible.

            http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-renegociation-des-traites-182990


          • tonimarus45 24 août 10:49

            @Robert GIL--- «  »«  Et pour qui travaille ce parti »«  »dites vous.D’abord là n’est pas le probleme evoque par cet article ???? 

            Qu’il travaille pour un tel ou un tel là n’est pas le probleme ?Il a droit a un minimun de visibilite dans les medias.Et j’ai assez dit les raisons pour lesquelles je ne vote pas pour ce parti
            Apres vos prises de position sur le burkini vous venez là de me peiner encore plus.cela ne ressemble pas a quelqu’un de la vrai gauche


          • tonimarus45 24 août 10:53

            @Robert GIL—votre lien«  »un article qui a ete recalle plus de 20 fois en moderation«  » renvoi a une page qui n’existe pas ????????


          • tonimarus45 24 août 11:02

            @non667—cet article ne parle pas de cela mais de la liberte de la presse, or pas un mot de cela dans votre post ??????comme l’on dit par chez moi vous coupez «  »caral"(changez de chemin)

            Dites nous ce que vous pensez de la liberte de la presse,C’EST CELA LE SUJET DE L’ARTICLE
            Pour vous evitez d’extrapoller dites vous bien que je ne vote pas pour ce parti ;je l’ai dit plusieurs fois et j’ai explique pourquoi,

          • tonimarus45 24 août 11:12

            @Fifi Brind_acier--- apres ses positions sur le « burkini » « robert gil »« me deçoit de plus en plus

            Ceci dit on ne peut me soupçonner d’accointance avec »l’upr" car je ne vote pas pour lui et je vous ai dit pourquoi.Je suis cent pour cent d’accord avec ce que denonce CET article

          • Layly Victor Layly Victor 24 août 11:23

            @Gilles Mérivac

            Le jour où Marine Le Pen déclarera ouvertement, solennellement que, pour stopper l’immigration massive, il faut obliger les jeunes Français à travailler, je la croirai.
            C’est la seule solution. Comment se passer d’immigration si les jeunes refusent de travailler, ou n’acceptent que les emplois peu fatigants et bien rémunérés ?
            Je le vois dans mon village. Aucun maçon n’a réussi à recruter un jeune depuis longtemps ; trop fatigant. Allez à Sète assister au départ des thoniers : sur les ponts, que des immigrés, pas un seul jeune Français : trop fatigant. Elle n’osera jamais dire aux parents qu’il faut que leur bambin aille bosser au lieu d’aller en boîte
            Donc, tant que Marine ne mettra pas le doigt courageusement sur cette réalité, on ne pourra pas dire qu’elle est contre l’immigration de masse. Mais elle ne le fera pas : trop clivant.
            Le reste ; c’est de l’agitation, involontaire j’en conviens, dont le seul résultat sera une élection à la Chirac du zombie Juppé.

          • Layly Victor Layly Victor 24 août 11:32

            @tonimarus45

            Quelqu’un de la vraie gauche est pour le burkini. Merci de préciser. Là où est la vraie gauche, c’est au niveau des roupettes islamistes. Bien vu.

            J’en ai vu des malades mentaux de la vraie gauche, des malheureux atteints du cancer de la pensée, mais à votre niveau, jamais.

            Vous devriez aller à Lourdes. Mais je sais, vous avez peur de ces satanés « prêtres pédophiles » qui rodent à tous les coins de rue.

          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 août 11:54

            @Layly Victor
            Je suis d’accord avec vous pour dire que le travail est dévalorisé chez nous, et que beaucoup trop de gens se glorifient de travailler le moins possible, mais ce n’est pas la faute de Marine Le Pen, c’est malheureusement la société ambiante qui en est responsable, et rien ne se passera tant que celle-ci n’en prendra pas conscience. Un responsable politique ne peut aller de l’avant que s’il est suivi, sinon il court à sa perte, ou est catalogué comme dérangé du cerveau.
            Cependant, la majeure partie de l’immigration actuelle est assistée et l’argument suivant lequel elle est nécessaire pour que l’économie tourne s’effondre de lui-même.
            Maintenant, nous avons un dilemme, faut-il taire certaines choses pour remporter une élection et avoir une chance de peser sur les événements, ou faut-il dire ce qui est politiquement incorrect (comme Trump, par exemple) et perdre ? Je vous laisse à votre méditation.


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 août 12:14

            @Fifi Brind_acier
            C’est la même chose pour l’UPR puisqu’un pays ne peut théoriquement pas sortir de l’UE une fois qu’il y est rentré, il est évident qu’il faut un référendum de type Brexit pour avoir une petite chance de le réaliser. Le FN n’en parle pas, c’est exact, mais s’il veut appliquer une politique restrictive sur l’immigration, je crois qu’il ne pourra pas faire autrement.
            La seule chose que l’on peut demander à un parti souverainiste, c’est d’organiser ce référendum et de respecter le résultat, quel qu’il soit, il n’y a pas d’alternative.


          • tonimarus45 24 août 15:57

            @Layly Victor— la betise de vos propos est incommensurable.Sachez qu’a mon age on a plus peur de rien ni de personne.vos arguments sont derisoires surtout quand on est a faire des attaques« ad hominen »

            Vous en etes a deformer mes propos et cela est pitoyable et pourtant je me suis explique et re explique sur l’affaire du « burkini »
            Alors oui « une personne de la vrai gauche »ne peut etre que pour la liberte de se vetir comme l’on veut ,bikini ,mono kini, ,maillot une piece ou « bur kini »
            Mais ici ce n’est pas le debat



          • Layly Victor Layly Victor 24 août 17:58

            @Gilles Mérivac

            Merci de votre réponse. L’argument suivant lequel la majeure partie de l’immigration est assistée n’est pas valable pour la raison suivante.
            Un patron fait rentrer dix migrants. Sur les dix, il y en a un qui bosse bien, qui est courageux, et qui accepte d’être mal payé. Les neuf autres qui sont assistés et qui éventuellement foutent le bordel, c’est à notre charge. Donc, c’est tout benef. C’est pour cette raison que la Merkel et les British font les yeux doux aux migrants.
            Tant que l’on ne fera pas travailler les jeunes Français, nous n’avons aucune chance de stopper l’immigration. Le reste, c’est du mensonge.
            Ce que vous dites, sauf votre respect, « un responsable politique ne peut aller de l’avant que s’il est suivi » me paraît voué à l’échec. Remporter des élections pour ensuite être condamné à montrer son impuissance, ça ne me paraît pas bon.
            C’est la tactique d’Asselineau qui, sur le problème crucial de l’énergie, a une peur bleue de se prononcer.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 19:45

            @Robert GIL
            Réfléchissez 5 minutes, le programme de l’ UPR, c’est le programme du Conseil National de la Résistance réactualisé. Le PCF, la CGT, les Gaullistes, les Mouvements de Résistance étaient des fachos ?


            Le Conseil National de la Résistance rassemblait toutes les forces politiques françaises, à l’exception des collabos. Comment voulez-vous qu’un Mouvement politique qui utilise le programme écrit par les Gaullistes et les Communistes, pour libérer la France des nazis, soit un Mouvement d’extrême-droite ?? Vous vous ridiculisez, et vous ne pouvez convaincre que des incultes politiques qui roupillaient pendant les cours d’histoire ...

            Je pourrais vous retourner la question : comment se fait-il que la Gauche (à part le PRCF) n’utilise pas le programme du CNR pour libérer la France de la tutelle européenne ? Dites clairement que vous ne voulez pas sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, mais ne vous servez pas d’arguments aussi ridicules.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 20:00

            @tonimarus45
            J’ai bien compris. Pour l’UPR, la censure est quotidienne, on se croirait face à Radio Paris ment...
            Un exemple, lors de l’élection législative partielle pour le remplacement de Cahuzac, Asselineau était candidat, il était présent lorsque FR3 a fait un débat avec les 4 principaux candidats, et FR3 a refusé qu’ il participe au débat.


            Alors que tous les journalistes connaissent l’ UPR ! Depuis sa création, chaque communiqué de presse est envoyé à l’ensemble des journalistes français...
            Il y a donc des consignes données en haut lieu de l’ Etat, FR3 est une chaîne publique.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 06:24

            @Gilles Mérivac
            Kadhafi avait prévenu les pays occidentaux au sujet des Islamistes et de l’immigration.
            Au lieu de le soutenir les pays occidentaux ont détruit lé Libye.
            Mais le FN ne met jamais en cause ceux qui provoquent ces vagues migratoires, il met en cause l’ Islam et les migrants, c’est beaucoup plus reposant que de mettre en cause l’ OTAN !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 06:35

            @Gilles Mérivac
            Et la Grande Bretagne sort de l’ UE comment ? par l’opération du St Esprit ?
            Le Traité de Lisbonne dispose d’une clause de sortie, c’est l’article 50.
            Il permet de sortir légalement de l’ UE.
            « Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union. »


            Le FN ne veut pas s’en servir pour sortir, mais pour renégocier les Traités. Ecoutez donc ce que dit Marine le Pen sur TF1, au lieu de fantasmer !
            A la question du journaliste :« Allons-nous sortir de l’euro ? »
            « Il n’en n’a jamais été question, jamais ! J’entrerais en négociations avec l’ Union européenne »

            Et entrer en négociations pour faire quoi ? Pour changer les Traités, pas pour sortir de l’ UE & de l’euro ! Si vous ne savez pas faire la différence entre « sortir définitivement de l’ UE », et rester dans une autre UE, c’est que vous êtes pour la construction européenne.

            L’UPR n’est pour AUCUNE construction européenne, ni celle là, ni une autre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès