Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chronique d’une fraude annoncée

Chronique d’une fraude annoncée

La démocratie est aujourd'hui considérée comme un acquis inaliénable dans les pays occidentaux. A tel point que l'inconscient collectif refoule toute une série d’événements qui nous démontrent que nos démocraties, aussi imparfaites soient elles, sont en danger. Une tricherie lors de l'élection présidentielle française ne peut pas être exclue d'un revers de main. Il est possible que le candidat de l'austérité l'emporte de manière non-démocratique. En effet, 2,5 Millions d'électeurs s'apprêtent à voter électroniquement. Or, les machines à votes sont très facilement piratables, et la différence de voix très importante en 2007 entre Sarközy et Royal ne représentait que 2,200 Millions de voix. 

 

I/ Rappel de la Fraude aux USA en 2000

Ainsi, il semblerait que tout le monde ait complètement oublié qu'il y a 10 ans de cela, les Etats-Unis d'Amérique connaissait un coup d'Etat. L'amnésie collective est telle que cet événement majeur de l'Histoire contemporaine doit sans cesse être rappelé, pour être ensuite à nouveau complètement oublié. Rappelons nous donc que le candidat Al Gore avait gagné les élections de l'an 2000. Sa victoire avait été annoncée un premier temps par le Voter News Service (consortium des principales chaînes américaines), puis confirmée lors du recompte des voix fait par l'Université de Chicago. Toutefois, sous la pression de la chaîne ultra-conservatrice Fox News, ce sera finalement George Bush qui sera élu 43ème président des Etats Unis avec les conséquences funestes que l'on connaît.

JPEG - 53.6 ko
Stolen Election aux USA
ne nous laissons pas voler l’élection comme les démocrates américains en 2000.

Tout a reposé sur un imbroglio soigneusement orchestré en Floride.Un système de vote électronique défaillant y avait été mis en place. Ce système de cartes à perforer était si complexe à utiliser que de nombreux électeurs de Floride se sont trompés et ont voté pour un mauvais candidat. Pire, les machines électroniques chargées du comptage des votes 'manquaient de précision' et sortaient des résultats faux mais favorables à George Bush. Alors que les recomptes manuels des cartes perforées permettaient de prouver qu'il y avait eu fraude massive via ce système, la Cours Suprême des Etats Unis décida le 12 décembre d'annuler les recomptes et nomma donc elle-même directement George Bush président des USA. Les conséquences de ce coup d'État furent funestes pour toute l'Humanité.

Bien entendu, certains contesteront cette interprétation des faits. Pourtant, elle se résume très simplement et est incontestablement vraie : Al Gore a été déclaré gagnant, puis George Bush a été déclaré gagnant, alors que le recompte était en cours et confirmait la victoire de Al Gore, la Cours Suprême des USA nommera elle-même directement George Bush président. Les démocrates américains parlent de la 'Stolen Election', ce qui est un doux euphémisme pour dire 'Coup d'État'.

II. La crise démocratique en Europe

Tout d'abord, il est important de rappeler que l'Union Européenne est par nature bien moins démocratique que les Etats Unis d'Amérique. En effet en Europe, le Parlement européen est la seule institution directement élue, or, il dépend largement de la volonté de la Commission Européenne qui est un pouvoir exécutif non élu. Cette situation est absolument dramatique, puisque l'immense majorité des lois adoptées par les assemblées au niveau national ne sont que des adaptations des lois Européennes. Ainsi, par exemple, la Commission Européenne a autorisé à nouveau et dans le plus grand secret l'utilisation des farines animales responsables de l'épidémie de la vache folle. Les députés français n'y pourront rien : nos éleveurs pourront si ils le souhaitent utiliser à nouveau des farines animales puisque la Commission Européenne non élue vient de le décréter.

L'exemple de la Banque Centrale Européenne est également intéressant. Celle-ci échappe à tout contrôle démocratique. Elle est aujourd'hui dirigée par des employés de la banque d'affaire Goldman Sachs, dont le plus emblématique est son président Mario Draghi. Pour rappel, c'est cet obscur personnage qui a lui-même directement et personnellement organisé l'escroquerie en Grèce, notamment en falsifiant les comptes du pays. C'est lui qui aujourd'hui dispose selon son bon vouloir du pouvoir de création monétaire. C'est ainsi qu'il a offert à des taux d'intérêts ridicules mille milliards de dollars aux plus grandes banques européennes. Celles-ci se sont empressées de réinjecter cet argent dans les sphères idéales de la finance et de ses bulles spéculatives provoquant une flambée injustifiée des matières premières. Ces escrocs s'engraissent en détruisant l'économie européenne.

C'est dans le cadre de ces institutions troubles qu'ont eu lieu en Europe deux coups d'État. Encore une fois, certains trouveront que le mot est fort et lui préféreront des euphémismes, mais n'ayons pas peur des mots. Le fait que les constitutions Américaine, Grecque ou Italienne permettent légalement des prises de pouvoir en dehors de la démocratie ne fait pas pour autant de ces prises de pouvoir des élections démocratiques. Bref, un coup d'État légal reste un coup d'État.

JPEG - 30.3 ko
La démocratie en Grèce
En Grèce, en guise de référendum : des CRS.

Ainsi, en Grèce, le président socialiste Papandréou se rendait bien compte du véritable pillage au quel se livrait les grandes banques d'affaires sur son pays avec le soutien des institutions européennes. Mario Draghi avait personnellement pris au cou la Grèce en l'abreuvant de crédits à taux variables bas et en remontant artificiellement ces taux de manière aussi brusque qu'injustifiée. Au nom de ces contrats de charlatans signés par la Grèce, les banques d'affaires exigent comme chacun sait que les grecques livrent toutes leurs richesses nationales ; et que la Grèce ne devienne ainsi qu'une plate-forme touristique pauvre avec de jolies filles bon marché pour les touristes fortunés. Papandréou conscient du niveau incroyable de corruption des institutions de son pays et de l'Europe décida donc seul d'organiser un référendum. Ce référendum sera annulé par des 'instances' européennes indéterminées. A la place, celles-ci imposeront à la Grèce Loukás Papadímos, ancien vice président de la BCE jusqu'en 2010. Ainsi, au lieu d'un référendum démocratique, les grecs se sont vu imposer contre leur volonté un banquier d'affaire à la tête de leur État. Ce coup d'État s'est produit au sein de l'Union Européenne, dans un de ces plus anciens États membres, dans le pays même où la démocratie a été inventée.

En Italie, les choses se sont produites de manières similaires. On peut ne pas aimer Berlusconi, mais celui-ci avait été élu démocratiquement par les italiens eux-mêmes. Dans un imbroglio politique, il sera remplacé par Mario Monti, ancien consultant chez Goldman Sachs, sans que les Italiens ne votent pour lui ou ne soient consultés. Cet homme n'était même pas un politicien, il n'est affilié à aucun parti politique, n'a jamais été élu d'une quelconque façon. C'est le Chef d'Etat Italien qui le nommera directement chef de gouvernement, comme la Cours Suprême américaine a nommé George Bush président des USA. Les Italiens ont-ils approuvé ce changement de gouvernement ? Étaient-il lassés de Berlusconi ? Voulaient-t-ils être dirigés par un novice en politique, par un ancien banquier d'affaire ? Aucune élection n'a permis de confirmer ces hypothèses. Le banquier d'affaire, lui, est au pouvoir.

Les espagnols, eux, ont été suffisamment bêtes pour directement et démocratiquement voter pour le candidat de « l'austérité », c'est à dire le candidat du racket par les banques de leur pays. Il faut dire que les pauvres espagnols sont abreuvés à longueur de journée par des résultats sportifs insipides et par des spéculations sans fin sur les terroristes d'ETA. La télévision espagnole, pure produit du franquisme, est un outil de propagande hors norme. La télévision espagnole abrutit ses téléspectateurs à coups de coupures pub aussi nombreuses que longues ou en montrant en boucle et sans censure les images les plus violentes des faits divers les plus sordides. Ne cherchez pas de débat politique en Espagne comparables à nos émissions politiques françaises : il n'y en a pas. En Espagne, à la télé, si vous trouvez un débat particulièrement virulent, cela sera comme au bon vieux temps de Franco des débats sur le Football ou le Tennis. Il n'y a pas un journal télé où l'on ne parle pas d'ETA, qui pourtant n'est plus active. D'ailleurs, chaque élection présidentielle se joue énormément sur la thématique ETA. Bref, l'Espagne qui devient chaque jour un peu plus 'el puticlub europeo', le casino européen, a probablement la télé la plus authentiquement fasciste de toutes les démocraties européennes. Quand on regarde la TVE ou Antenna 3, on se dit que quand même, malgré tout, la télévision française n'est pas si mal. 

III/ La France : une fraude annoncée

1. Les médias

Oui, les français aiment la politique comme les espagnols aiment le football. C'est pour cela que, avant le décret de Nicolas Sarkozy, le Journal Télévisé du soir pouvait durer prêt d'une heure. C'est pour cela qu'avant l'intervention personnelle de Sarkozy, une émission intellectuelle comme 'ce soir ou jamais' de Taddeï rencontrait quotidiennement un grand succès. C'est pour cela que les débat des primaires socialistes avaient fait l'objet de très nombreuses émissions et de retransmissions en direct. C'est probablement pour cela aussi que les grandes chaînes de Télévision ont décidé de nous gacher l'élection présidentielle dans la dernière ligne droite.

Nous n'avons plus que des mascarades d'émissions où chaque candidat a 15 minutes pour s'exprimer, et où Marion Anne Perine Lepen a le droit à une minute de libre parole pour conclure son intervention alors que Jean-Luc Mélenchon n'a le droit qu'à 7 secondes pour répondre à une question sur Cuba. Le reste du temps, voire même directement dans ces émissions après les candidats, on a le droit aux analyses médiocres de journalistes condescendants qui débattent sans verve et sans talent. La télévision française se 'Franquise' : on nous abreuve de résultats sportifs sans intérêt, de fait divers sordides, d'attentats terroristes, de scandales pédophiles, ou même d'hystérie bouchère sur le halal. Cette confiscation du débat démocratique, ce refus d'informer, est un déni de démocratie inacceptable.

Toutefois, si j'ai pris tellement de temps pour vous rappeler les coups d’États Américains, Grecs et Italiens, c'est bien parce qu'un coup d'Etat en France me parait possible. En effet, en France comme aux USA, l'élection qui s'annonce ne semblent pas exempte de fraude.

 

2. Les machines électroniques

Tout d'abord, rappelons que la fraude conventionnelle n'est pas absente des élections en France. Quelques cas sont devenus emblématiques, avec par exemple Jean-Paul Alduy qui avait fraudé en bourrant les urnes avec des bulletins cachés dans ses chaussettes ou Jean Tibéri qui faisait voter les morts. L'article de Wikipedia sur la fraude électorale est prolifique sur le sujet, et recense de très nombreuses méthodes de fraude utilisées en France. La plus radicale reste toutefois celle qui a été utilisée aux USA pour le coup d'Etat de George Bush
 : la fraude dite par proclamation irrégulière. Cela consiste à se 'tromper' au moment du comptage.

En France, le vote électronique sera massivement utilisé en 2012. 1 Millions de métropolitains l'utiliseront, et 1,5 Millions d'expatriés, soit en tout 2,5 Millions de votants.
Ce sont donc 2,5 Millions de personnes qui sont susceptibles de voter via ces machines très facilement piratables. La démonstration des faiblesses de ces machines a incité les Pays-Bas à interdire leur utilisation, alors même qu'ils en sont le principal exportateur.

Or, en 2007, l'écart entre Marie-Ségolène Royale et Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa était très importante : 53 ,06% pour Sarközy de Nagy-Bosca contre 46,94% pour Royale. Cet écart très important en 2007 était du à la forte popularité du candidat de l'UMP et au manque de crédibilité de la candidate PS. Or, cette différence énorme ne représentait finalement qu'une différence de 2 Millions et 200 milles voix. Pour être précis : 2192698 voix. Soit moins que le nombre de votants électroniques inscrits en 2012.

D'ailleurs, le nombre d'expatriés inscrits sur les listes électorales a mystérieusement explosé. On constate une augmentation de presque 25% d'inscrits par rapport à 2007. Ce genre d'anomalies est typique des manipulations avant fraude. En effet, la fraude à laquelle la France est la plus habituée est la fraude dite du 'vote des absents'. Elle consiste à faire voter des gens dont on est sûr qu'ils ne se déplaceront pas pour l'élection, voir à les inscrire à leur insu sur les listes électorales. Avec le vote classique, il arrivait que ces fraudes soient repérées quand finalement la personne se déplace vraiment et constate qu'on a déjà voter en son nom et à sa place. Or, avec le vote électronique, aucun risque que cela n'arrive. C'est au moment du comptage que tout se passe.

D'ailleurs, exactement comme le système de votes par cartes perforées des élections US de 2000, les machines à vote électroniques des expatriés présentent de nombreux problèmes d'ergonomie qui auraient dus être résolus et qui ne l'ont pas été. Ainsi, comme le rappelle Mme Françoise LINDEMANN, membre élu de la circonscription électorale de Brasilia, ces machines ont posé de nombreux problèmes lors des élections précédentes (claviers, langues, etc.), et les modifications promises pour 2012 n'ont pas été mises en place.


C'est Claude Guéant, ministre de l'intérieur, qui est chargé de la sécurité du vote électronique. La démocratie française repose sur les épaules de cet homme que nous espérons tous être un grand démocrate. 

JPEG - 23.2 ko
sarközy degage
préparez vos pancartes

III/ Préparez vous à l'insurrection civique

Si le soir du 2ème tour, Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa est déclaré miraculeusement gagnant des élections avec 50,3% des voix, préparez vous à l'insurrection. Il faudra soigneusement comparer les résultats de l'élection avec le vote électronique et les résultats sans le vote électronique, et si la différence est trop importante, mette une pression extrêmement forte dans la rue pour faire annuler l'élection.

Ne soyons pas passifs comme les démocrates américains en 2000, ne laissons pas l'élection de 2012 devenir une Stollen Election. Préparez vos pancartes :
"SARKÖZY DEGAGE !"
"2012 = COUP D'ETAT !"


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Dunizel 14 avril 2012 09:17

    C’est le pire des scénarii en effet !
    On voudra alors nous faire croire que tous les expats votent Sarko, alors qu’il leur promet un impôt sur le revenu différentiel ??
    Qui est chargé de surveiller les votes et Guéant ? Y a-t-il des informaticiens indépendants qui regarderont de près des éventuelles manips ?


    • lsga lsga 14 avril 2012 12:24

      pas d’informaticiens possibles....


      ce sont de vielles machines électroniques des années 80’s, reposant sur l’utilisation de grosses puces eeprom programmables :

      Donc rien à voir avec de la prog comme on l’entend, c’est plus de l’électronique façon papi. 

      c’est sur le remplacement de cette puce que repose la fraude. Contrairement au système US de carte perforées, il n’y a aucun moyen de contrôler si le résultat annoncé par la machine correspond bien aux votes réels. 

    • JC (Exether) 15 avril 2012 08:52

      Je suis informaticien et j’ai toujours été opposé au vote électronique qui est impossible à vérifier non seulement par le citoyen, mais aussi par des informaticiens. Vous êtes obligés de faire confiance à ceux qui ont développé la machine ...

      Soutenez le vote papier : aidez au dépouillement dans votre centre de vote.


    • Rholala Rholala 22 mai 2012 10:57

      Veuillez m’excuser on dit scénarios en français. (scenarii c’est en Italien)

      Merci

    • Buddha-dassa 14 avril 2012 10:37

      un mot suffit a nous manipuler, et il n’a pas de sens réel sauf :nous sommes des gens bons !! ....démocratie..c’est pas parce qu’on a rien a dire ..etc etc...déja que amour est plus pour j’aime le bon pinard comme le St Amour ,alors démocratie est une marque déposée qui fonctionne comme une pub de lessive...mais la ca nous lessive le cerveau...

      rajouter:terroriste ..wow !! on monte encore d’un cran....il y a maintenant les bons et les mauvais...
      les bons tuent les mauvais préventivement sans procès, on est dans un film de fiction....

      en démocratie par contre je comprends que 25 % = 100 %....

      pour le moment il faut éviter le pire,quoique le pire des fois ca a du bien,mais attention à trop attendre , la mort sera là bientôt pour tous , avec ou sans guerre dans 100 ans 7 milliards d’humains seront tous morts....de honte de n’avoir jamais vécu ou d’avoir rampé devant le maitre toute une vie...si ce n’est d’autre chose smiley
      que ca represente1 seconde d’investissement personnel tous les cinq ans...

      toute ou partie de l’arnaque est là.....
      de plus on accepte de laisser le pouvoir et donc de ne rien faire pendant 5 ans.
      alors sarko ou hollande ou melenchon ou un autre ne va pas influer sur l’état d’esprit des humains pour qui vivre c’est écraser les autres....ou être ecrase


      • lsga lsga 14 avril 2012 12:28

        « dans 100 ans 7 milliards d’humains seront tous morts. »


        ça me rappelle Asimov dans le cycle de fondation. Bon, en même temps, lui parle du quintillion d’êtres humains dans la galaxie smiley

      • Buddha-dassa 14 avril 2012 12:45

        Oui isga , au niveau galactique ca fait du monde..

        cela dit c’est une imparable vérité, et vivre c’est mourir, les deux sont liés ,de refuser l’un , alors l’autre n’existe plus....coincé sur ce « detail » au niveau du cerveau analytique ou ego...une vie n’est alors que le refus de ce qui arrivera dans un certain futur....qui est , je l’ai vu ,constamment present et a l’origine du mal des humains...car quoi que l’on fasse,en refusant l’idée et le fait que la vie humaine est finie ,ce qui revient a refuser le seul absolu que l’on rencontre , va empêcher l’éveil de l’intelligence, la ou le sens se trouve.....

        quel est le rapport avec la fraude ? ce que je dis et vois à un rapport avec tout, ce refus perverti tout ce que nous faisons, or de la source du mal il n’en est jamais ou rarement question..alors on se nourrit de superficiel ,riches ,pauvres tout englués dans le même état d’esprit ..avec certes + ou - de confort....mais le confort entraine aussi la peur de le perdre,finalement ..c’est ca qui pousse l’ultra riche a ne jamais arrêter,enfin si la vie va le force lui aussi a arreter....tout ce pouvoir pour finir en cendres. smiley....amicalement...


      • gogoRat gogoRat 14 avril 2012 11:55

        Raison de plus de ne pas « voter utile ». ( Quiconque croit « voter utile » à défaut d’une vraie conviction ne fera, au mieux, que cautionner un élu qui ne l’a pas vraiment convaincu ; mais au pire, il aura parfaitement légitimé celle ou celui dont il ne voulait pour rien au monde ! )

         Pourquoi ? - Parce que la fraude sera plus visible sur un pourcentage réduit de participants ... 
        ... et que, inversement, un pourcentage élevé d’abstentionnistes aura au contraire une légitimité indéniable, et d’autant plus forte, à contester 
         Troisième raison : il serait d’autant plus rassurant et valorisant pour le reste d’idéal démocratique qui nous anime, de voir le peuple corriger par lui-même un dévoiement des règles qu’il veut bien s’imposer pour le vivre ensemble : faire prévaloir l’esprit démocratique sur les techniques (toujours imparfaites) !

        • Ariane Walter Ariane Walter 14 avril 2012 12:24

          Super article Isga ! bravo, vraiment. je le reprendrai en citant ton excellent travail car il faut que tts les dispositions possibles soient prises.


          • lsga lsga 14 avril 2012 12:28

            merci merci smiley


          • Defrance Defrance 14 avril 2012 15:24

             Bonjour à tous , 

                Il n’y a que deux initiatives a prendre :

               Le dégausseur assez puissant a proximité immédiate de la boite a frauder ou la masse de bucheron des le début des votes ? 


          • lsga lsga 14 avril 2012 16:41

            pas bête la masse de bûcheron... 




          • foufouille foufouille 14 avril 2012 13:12

            rien ne dit que sarko sera au second tour


            • Defrance Defrance 14 avril 2012 15:05

                Je suggère que des pirates aillent prés des machines a voter avec des degausseurs assez puissant pour les mettre hors d’état de nuire à la democratie ! 

                 signé un informaticien à la retraite qui se maintient a jour ! 


              • lsga lsga 14 avril 2012 15:06

                ça marche à base d’eeprom... 


              • Defrance Defrance 14 avril 2012 18:38

                 ça marche à base d’eeprom..

                 Le deuxième E signifie Erasable, elle sont la suite des Eprom munies d’une petite vitre occultée par une étiquette permettant de les effacer avec des UV alors que l’EEPROM est prévue pour être effacée de manière électronique ( comme le BIOS) d’un PC . 

                 Lorsqu’une mémoire « dite statique » prévue pour ne pas s’altérer en cas de perte d’alimentation est soumise a un champ électromagnétique suffisamment puissant je vous assure pour l avoir testé que son fonctionnement est totalement perturbé ! 

                  le dégausseur est d’ailleurs le seul moyen d’effacer DÉFINITIVEMENT et IRRÉMÉDIABLEMENT tout support magnétique ! 


              • lsga lsga 15 avril 2012 13:10

                ok, je ne savais pas. 


                mais j’imagine que le boitier des machines doit protéger assez efficacement des champs magnétiques...

                il faudrait certainement un électro-aimant extrêmement puissant pour réussir à perturber la puce, non ?

              • wesson wesson 19 avril 2012 00:51

                Salut Isga,


                « il faudrait certainement un électro-aimant extrêmement puissant pour réussir à perturber la puce, non ? »

                Un aimant, non pas du tout.

                EEPROM veut dire « Electronically Erasable Programmable Read Only Memory »

                C’est à dire elles s’effacent par l’application d’une tension électrique. 

                Sur les modèles des années 1980, on trouvait surtout des EPROM qui s’effaçaient ... à l’aide de lampe à UV (les mêmes que pour les cabines de bronzage, mais en + petit). Le boitier était alors équipé d’une partie transparente ou on pouvait « voir » la wafer. Pour effacer, il fallait faire « bronzer » l’ EPROM pendant 15 minutes....

                Puis ensuite, il y a eu des EEPROM que l’on effaçait en appliquant une tension électrique plus élevée. Par exemple, 5V en fonctionnement, et 12V pour effacer. C’est à mon avis ce qu’il y a dans vos machines à voter.

                Actuellement, les EEPROM modernes n’ont plus besoin de tensions différentes, et sont accédés par des bus séries tel que le bus I2C, et n’ont besoin que de 3 fils pour fonctionner (alimentation, masse et bus I2C). Par contre ces derniers modèles n’existaient pas en 1980.

                Dans tous les cas, c’est insensible aux champs magnétiques. 


                Par contre, si vous voulez griller ces machines, la solution bien plus efficace réside dans l’allume gaz à étincelle (ceux qui lorsque vous appuyez sur le bouton font jaillir une ou plusieurs étincelles).
                Si vous décalottez le tube métallique pour laisser apparent la pointe de haute tension pour la mettre pas loin d’un bouton de vote, et appuyez sur l’allume gaz. Avec un peu d’insistance, vous grillerez la machine à coup sûr !

                Explication : Ces allumes-gaz sont des générateurs à très haute tension (>10 Kv). L’électronique standard ne supportera absolument pas de telles tensions.

              • JL JL1 14 avril 2012 15:07

                Il faudra comparer les résultats des bureaux où i ;l y a eu des machines avec les bureaux comparables où il n’y en a pas eu.

                Ne paniquons pas : le danger est réel, mais ça ne peut jouer qu’à la marge, puisqu’une fraude importante se verrait.

                Je crains davantage une annulation pour cause d’anomalies : par exemple, des votes fictifs, ou bien même, l’annonce d’estimations « pirates » avant la fermeture des bulletins.


                • lsga lsga 14 avril 2012 15:47

                  oui, comparer les résultats, et surtout appeler des échantillons d’expats qui sont censés avoir voté pour leur demander si ils ont réellement voter. 

                  25% d’augmentation des inscrits, ça sent le fraude par vote des absents à plein nez. 


                  l’important si Sarkozy gagne en 2012 avec un score très faible (50,3%), ce sera d’immédiatement bloquer tout le pays pour réclamer une vérification du vote électronique. 

                  si on ne bloque pas tout le pays, les socialistes feront comme les démocrates américains en 2000 : ils préfèreront baisser les bras. 

                • Defrance Defrance 14 avril 2012 15:32

                        Merci l’auteur, 

                      Et je precise que pour 2 millions de différence il suffit de manipuler 1 million de voix au ministére de l’intérieur qui collecte les reultats ? 

                      Et comment s’appelait le ministre de l ’intérieur en 2007 rentré précipitamment parce que Cecilia s’ennuyait prés des finances de Bettancourt ? 


                  • lsga lsga 14 avril 2012 15:44

                     Et je precise que pour 2 millions de différence il suffit de manipuler 1 million de voix au ministére de l’intérieur qui collecte les reultats ? 


                    tout à fait... je n’y avais même pas pensé... 

                    1 Million , ce n’est franchement rien. 

                  • lodja 14 avril 2012 16:10

                    Bravo, isga !
                    Vous devriez faire parvenir cet article au comité des partis politiques de Mellenchon, Poutou, Holland, Joly, etc. ! Peut-être aussi l’envoyer à l’Huma...
                    J’ai l’impression que vous êtes le premier à évoquer ce risque...
                    Merci au nom des électeurs « naïfs » que nous sommes !
                    Bien à vous.


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 avril 2012 17:54

                      Bonjour,

                      Le cartel de banques privés dont Goldman Sachs a déjà financé les deux guerres mondiales avec la planche à billet illimitée : « L’empire britannique lui-même, désormais plus que jamais aux commandes de la politique mondiale, en se concentrant sur l’éradication permanente des États-nations souverains, consistant à pousser les pays dans des conflits autodestructeurs les uns contre les autres. Les services secrets commencèrent immédiatement à semer les graines d’une autre grande guerre, afin d’éliminer les nations et préparer le terrain pour un gouvernement mondial. Les programmes sociaux furent éliminés, les industries, privatisées, et de furieuses campagnes de spéculations s’abattirent, la banque centrale imprima désespérément des montagnes de billets, dans le vain espoir de rembourser l’impayable dette débouchant sur la crise hyper-inflationniste. Aujourd’hui encore, la manipulation des tensions religieuses et ethniques sont organisées, juste pour créer des conflits régionaux. Les mêmes banques et cartels qui avaient manipulé les conflits, se positionnèrent en vue d’actions semblables pour ruiner les positions déjà affaiblies. La banque JP Morgan, située au 23 Wall street, branche américaine d’une banque britannique, fonctionnait comme un cheval de Troie dans la finance américaine depuis bien longtemps. Dans les années 20, la maison des Morgan agissait plus comme un cartel que comme une banque, sans rôle public et avec un conseil d’administration en lien avec des milliers de compagnies, d’industries, et d’établissement publics américains. La main des Morgan était reconnue comme monarchique au pays de la finance américaine, seulement inféodée à l’empire britannique pour lequel elle agissait. C’est ce vaste réseau financier qui allait prendre le contrôle des partis politiques, installer une série de présidents au service de Londres et Wall street, et qui allait conseiller le démantèlement du Système américain. Un chômage massif se développa à cause de l’effondrement de tout le tissu industriel et agricole, tandis que s’installait un désespoir profond et le chaos social, c’était un terrible cauchemar. Ce fut une époque extrêmement dangereuse, les intérêts Morgan tentèrent d’installer un gouvernement fasciste en France, autour de Pierre Laval. La révolution espagnole éclata et le régime fasciste de Franco fut mis en place, Hitler était au pouvoir, Mussolini était au pouvoir, et des banquier de Wall street soutenaient cela, y compris Prescott Bush, le grand père de GW du même nom, qui agissait avec des fonds destinés à financer Hitler. Des millions de dollars furent injectés dans le parti nazi et l’un d’eux mit le feu au Reichstag. Les nazis accusèrent le parti communistes et utilisèrent la peur suscitée par l’événement pour instaurer des lois liberticides fomentées par Hitler qui avait les pleins pouvoirs. Le krach économique aux États unis s’était transformé en une gigantesque famine, banqueroutes, saisies immobilières, et le chômage culminait à 25 %. Mais les gens n’étaient pas en mesure de prêter attention aux grondements menaçants qui provenaient de l’étranger. Pourtant, la participation aux élections qui suivirent fut sans précédent. Les électeurs espéraient trouver un leader qui, contre toute attente, les sortiraient du désespoir et ramènerait la prospérité sur le pays. "

                      vous voyez, on en est pas loin, tout porte à croire que ce siècle redémarre comme le dernier...afin de démocratiquement éviter cette fatalité, j’ai proposé un début de solution simple : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/pour-renverser-les-dominants-113779


                      • lsga lsga 14 avril 2012 21:02

                        ce qui fait ressembler ce siècle au dernier, c’est la monté inquiétante de l’extrême droite un peu partout dans le monde. Au lieu de se centrer sur l’essentiel, c’est à dire sur la lutte contre l’oligarchie financière, de nombreux simples d’esprit se laissent détourner vers des querelles ethniques ou des épouvantails du type du Siècle ou de Bielderberg. 


                        combien d’allemands et de français se sont laissé avoir au XXème siècle par la théorie du complot juif ? combien d’entre eux ont voté pour Hitler ou soutenu l’occupation en croyant en toute bonne fois que les NAZI allaient s’attaquer à la finance internationale ? que de temps perdu... l’extrême droite n’aura que fait chuter les nations Française et Allemande.. et transférer un grand nombre de capitaux et d’entreprises des mains de l’Oligarchie juive aux mains des oligarchies française et allemande. 

                        Pour nous, simples prolétaires, que l’oligarque soit juif, allemand, français, américain, arabe ou chinois ne change absolument rien. Des gens comme Marion Lepen ou Dupont Aignant qui propose de protéger l’oligarchie nationale ne nous sont d’aucune utilité. Nous ne voulons pas que nos maîtres soient français, nous voulons être nos propres maîtres. 

                        La conscience de classe est-elle assez forte pour que le peuple comprenne que la lutte véritable contre l’Oligarchie se situe à l’extrême gauche ? 

                        J’ai un doute. Quand on voit le nombre de crétins qui passent leur temps à parler des ’Banksters’ et qui s’apprêtent à voter Marion Anne Périne Lepen. ...

                        Soyons clairs : 

                        Les familles Strauss Khan, Sarkozy et Lepen sont toutes trois des familles d’oligarques financiers. Leurs revenus proviennent directement du capital qu’ils placent sur les marchés financiers internationaux. D’ailleurs, Marion Lepen et Jean Sarközy sont tous deux des fils à papa vivant à Neuilly Sur Seine. 


                        Lisa, si ce que vous voulez vraiment c’est lutter contre l’Oligarchie Financière Internationale, ne votez pas FN. Vous commettriez une erreur imbécile : vous voteriez pour une oligarque financière. 

                        Soutenez la marche de l’Histoire, soutenez l’extrême gauche.

                      • Richard Schneider Richard Schneider 14 avril 2012 18:28

                        Excellent travail - dont les informations font froid dans le dos !

                        Il y a donc 2,5 M. d’électeurs vivant à l’étranger - qui vont voter électroniquement.
                        Déjà qu’ils auraient tendance de voter à droite, si en plus il y a fraude, qui nous dit qu’effectivement Sarkozy ne l’emporterait pas avec 50,3% des suffrages ...

                        PS. N’oublions pas que le 16 avril prochain, « on » pourra facilement spéculer contre la France. Voir, en plus de l’article dans Marianne 2 du jour :

                        • lsga lsga 14 avril 2012 21:03

                          merci merci ^^


                          petite précision :
                          1 Millions en métropole, et 1,5 millions d’expats, soit 2,5 Millions en tout. 

                          il faut se préparer à bloquer tout le pays en cas de victoire de Sarkozy grâce aux voix électroniques.

                        • Richard Schneider Richard Schneider 14 avril 2012 18:53

                          J’ai oublié de mettre le lien concernant l’article de Marianne 2 d’aujourd’hui :


                          • Serpico Serpico 14 avril 2012 19:51

                            Des observateurs du tiers-monde seraient les bienvenus...


                            • lsga lsga 14 avril 2012 20:42

                              lol, c vrai que la France de sarkozy ressemble de plus en plus à une république bananière... 


                              bientôt, ce sont les tunisiens qui nous feront la leçon smiley

                            • peak-of-the-mirandole peak-of-the-mirandole 14 avril 2012 21:55

                              Je ne veux surtout pas nier la capacité de sarko à tricher, à mentir ou à manipuler des résultats. Il ne fait pour moi aucun doute que s’il en a l’occasion, il le fera.
                              Mais je préfère croire (je suis peut être trop naïf) qu’il n’en aura pas l’occasion, ou tout au moins pas suffisamment pour l’emporter.
                              Si par contre il gagnait et si une fraude était avérée, ce serait bien évidemment un déni complet des règles démocratiques.
                              En pareil cas, le seul recours qu’aurait le peuple pour faire valoir le Droit et la démocratie serait la lutte armée.
                              Je me déclare prêt, en cas de déni de démocratie, à défendre le droit et la justice par tous les moyens à notre disposition.


                              • lsga lsga 15 avril 2012 14:15

                                « Il ne fait pour moi aucun doute que s’il en a l’occasion, il le fera. »


                                alors ne doutez pas : il a une occasion en or. 

                              • PapaDop PapaDop 14 avril 2012 22:02

                                Merci pour l’information Isga ,

                                Je trouve votre style bien plus épanoui quand vous êtes modéré .

                                Même si parfois vous l’êtes trop smiley  ;

                                « on a le droit aux analyses médiocres de journalistes condescendants qui débattent sans verve et sans talent. »

                                C’est le moins que l’on puis dire .

                                Le second semestre 2012 s’annonce tumultueux ,notre avenir ne se décidera malheureusement pas par les urnes - fraude ou pas - mais bien par la rue et les sacrifices .

                                Faites des provisions ,l’avenir libre devra inexorablement passer par la lutte .

                                Un conseil ( subjectif smiley )  : Ni Bayrou ,Ni Sarkozi ,Ni Hollande .Il en reste 7 faites vous plaisir !

                                Bonne soirée .


                                • beo111 beo111 14 avril 2012 22:58

                                  OK pour les machines, mais n’oubliez pas que même avec le vote papier il y souvent des fraudes fameuses. Aussi, si par aventure vous acceptez de participer au dépouillement dans le bureau de vote réservez votre soirée pour que vous l’ayez pas d’autre engagement.

                                  Moi une fois j’ai été temoin d’une fraude manifeste - ça commence par l’urne qui tombe de la table où elle était, les enveloppes se répendent par terre, les acesseurs se bousculent à les ramasser. Ensuite à ma table 100 bulletins sont extraits des 100 enveloppes, mais sur la table il n’y a plus que 99 bulletins. Une personne caratérielle s’énerve, l’adjoint au maire vient dans son manteau en zibeline pour nous dire que c’est pas grave.

                                  Et là honte à moi, je signe le PV comme quoi tout est normal. Il était déjà tard, mon épouse et mon enfant en bas âge m’attendent à l’appart. Bon, j’espère que je ne ferai pas la même connerie deux fois, mais je vous en conjure, si vous êtes volontaire pour participer à un dépouillement partez du principe que cela peut durer très lontemps. Dans la majorité des cas il n’y a pas de problème, mais s’il y en a il ne faut pas laisser faire n’importe quoi.
                                   


                                  • Ariane Walter Ariane Walter 18 avril 2012 15:33

                                    Bonjour Béo,

                                    Oui, les fraudes sont éternelles, si l’on peut dire.
                                    mais dans le cas des machines elles sont définitives.
                                    En Allemagne, les machines sont interdites.
                                    Nous devrons faire de même après ces élections.

                                    Et surveillez bien cette fois !


                                  • Sherafn1 Sherafn1 14 avril 2012 23:01
                                    Excellent article très bien documenté, BRAVO ! c’est du journalisme total !
                                    Je vais faire un lien sur le blog de mélenchon ! ( si ce n’est deja fait ^^ )

                                    Si je comprend bien votre article... Le francais est à la politique ce que l’espagnol est au football.

                                    Cette absence de debat politique en france c’est comme si on privait un espagnol de regarder du foot a la télévision en pleine période de coupe du monde. effectivement, c’est scandaleux !!

                                    • Defrance Defrance 15 avril 2012 07:25

                                       Les Militants UMP devront effectuer le dépouillement pieds nus et en string ( slip Kangourou INTERDITS) ! 


                                      • lsga lsga 15 avril 2012 14:16

                                        loooooooooool


                                      • Mutamuta 15 avril 2012 10:44

                                        Ma position est très clairement établie depuis longtemps (je suis informaticien) : si je vois dans mon bureau de vote que celui-ci se fait avec une machine, je proteste vigoureusement et à haute voix auprès du chef du bureau de vote en expliquant pourquoi je refuse de voter.
                                        Il va sans dire qu’aucune des décisions de l’élu, quel qu’il soit, ne sera reconnu par moi comme légale par la suite.
                                        La résistance passive n’est pas un vain mot et j’encourage chacun d’user de son bon sens et de son droit à résister à la malhonnêteté.
                                        Cinq années de gestion mafieuse du pays, c’est largement trop ! Pas question que cela continue avec qui que ce soit...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

lsga

lsga
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès