Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De l’utilité d’un amer remarquable

De l’utilité d’un amer remarquable

Dans la marine, un amer (dit remarquable) est un point de repère fixe sur une côte. Ce dimanche 22 avril, la Marine fut plutôt un goût amer, un poing de côté extrême qui se fixe dans le paysage, et un écueil qui se prétend un abri côtier quand le temps se gâte. 
Pourtant tout navigateur averti sait que la sécurité c'est le large, et que le danger c'est la côte...

Malheureusement, il semble que les nombreuses informations météo et conseils de navigation donnés ces derniers jours, y compris de ceux voguant de conserve, ont fait peur à beaucoup de matelots et de capitaines qui pourtant avaient ressenti cet appel du large, cet air vivifiant et revigorant, cette envie d'aventure, et s'apprétaient à tenter la traversée.

Hélas, manquant peut-être de confiance en leur navire, leur expérience ou leur équipage, mal conseillés ou mal équipés, beaucoup d'entre eux ont finalement jugé préférable de donner un violent coup de barre vers un cap qui leur aura paru plus facile, les rapprochant du port le plus proche, affalant un peu trop tôt les voiles pour s'abandonner au ronronnement du moteur, fusse dans des vapeurs de gazole... 

Souhaitons qu'une fois rassénéré par la proximité de la côte, ils ne se laissent pas entraîner par des courants malsains vers des eaux nauséabondes et se méfient de l'or des pirates et du chant des sirènes. 
Espérons même qu'ils repoussent un peu plus loin le cabotage et osent prolonger leur croisière (côtière) vers des rivages ayant au moins un peu de verdure, de soleil, de nourriture et d'espoir à offrir.

Quant à ceux, de plus en plus nombreux, qui ont entamé la traversée et la poursuivront contre vents et marées, nous pouvons leur souhaiter bon vent : ils vont tracer les cartes, baliser les dangers et donner le cap afin que les vagues suivantes ne se perdent pas en chemin. Ils installerons alors de nouveaux amers, également remarquables, mais francs et sans danger pour le navigateur, même débutant ou isolé.

 Ils ont embarqué des vivres en grande quantité, ils savent qu'en respectant le bateau, la mer et l'équipage, rien ne saura les arrêter... 

Là dessus je vous quitte, je dois contrôler mes voiles et ma route ! 


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • cancrela 1er mai 2012 14:08

    Juste une petite précision.
    Un amer pour être exploitable doit-être indiqué sur une carte.
    Seuls les pilotes de la flotte (Royale) ou certains marins, bien souvent des pêcheurs, peuvent se baser sur des amers n’y figurant pas (alignement, relèvement)


    • JL JL1 1er mai 2012 16:14


      Je ne vois pas ce que cet auteur veut dire là, dans son deuxième article, guère plus explicite que son premier. Et pourtant, j’apprécie la métaphore quand elle est bien filée. Ici, on cherche en vain du sens.

      Un texte vide, et sur la forme, et sur le fond.

      Désolé,


      • anny paule 1er mai 2012 17:06

        Vous avez raison, JL1, « métaphore bien filée » ! Par contre, pourquoi chercher du sens dans un univers de non-sens ?

        La poésie en tant que telle peut procurer un instant de bonheur, une pose, dans un monde sans pitié. Personnellement, je crois deviner un sens caché à ce texte, mais l’expliquer conduirait à une trop longue dérive !


        • JL JL1 1er mai 2012 17:14

          Anny,

          vous n’avez pas tort pour ce qui est de la poésie, mais convenez que ce texte n’a pas sa place dans la rubrique « Politique ».


        • cancrela 1er mai 2012 19:08

          Si, c’est un article éminemment politique.
          Ils ne cherchent en aucun cas à vous indiquer pour qui voter, mais simplement à vous faire réfléchir.
          Vous avez trouvez l’allégorie mais pas son sens.

          Quant à mon premier post, il était simplement ironique car pour moi, la seule erreur qu’a faite Zitizen, est de vous avoir mâché une partie du travail.
           


          • CitizenBen CitizenBen 2 mai 2012 10:30

            Je confirme qu’effectivement ce message est une réflexion politique.


            Je conçois que le mode d’expression puisse surprendre. Tout le monde n’est pas marin, certes mais je ne pensais pas que cela puisse être si obscur.

            Cela dit, le but étant la réflexion, une petite recherche complémentaire n’est pas interdite à ceux qui connaissent mal un sujet, ce que je fais régulièrement et qui me procure chaque ce plaisir de la découverte : je navigue donc très souvent, au moins sur la toile smiley 

            @JL1 (sans aucune animosité) : dire d’un texte qu’il est  vide, et sur la forme, et sur le fond, parce que vous n’en vous-même vous avez saisi le sens ni l’idée me semble bien présomptueux.


            • JL JL1 2 mai 2012 10:39

              Certes, certes,

              mais vous-même, sauriez vous nous dire quel en est le sens ?

              nb. Vous écrivez « Tout le monde n’est pas marin » : Je ne sais pas si on peut appeler marin un plaisancier, mais sachez que je suis skipper et propriétaire depuis des décennies. Ces métaphores marines instrumentalisées par les navigateurs à la petite semaine commencent à me donner la nausée !


            • CitizenBen CitizenBen 2 mai 2012 13:48
              @JL1

              Je ne sais pas si on peut appeler marin un plaisancier
              Bien sûr que si, ce n’est pas le professionnalisme supposé qui fait le marin. D’ailleurs que dire d’un mécanicien ou d’un cuisinier de bord ? Tout dépend du contexte, et le plaisancier ne fait pas forcément le plaisantin (et vice versa). C’est la manière - physique et intellectuelle - de faire le voyage qui prévaut.

              mais sachez que je suis skipper et propriétaire depuis des décennies. Ces métaphores marines instrumentalisées par les navigateurs à la petite semaine commencent à me donner la nausée !
              Dans ce contexte, je ne pense pas que vous soyez à classer chez les marins, mais chez ceux que vous décrivez avec tant de tolérance, puisque n’importe quel marin aura compris à la première lecture ce texte et dans la forme, et sans doute sur le fond. J’apprécie particulièrement le fait de mettre au crédit de votre expérience nautique le fait d’être propriétaire... 
              Un « marin » (si tant est que cela veuille dire quelque chose, mais prenons l’idée générale du débat) navigue et rentre à terre, la raison n’a aucun intérêt, je le répète c’est la manière dont il mène sa barque qui compte. Nous pourrions prendre les mêmes routes que nous ne ferions pas les mêmes voyages.
              Avoir un permis A et conduire une moto depuis des décennies ne fait pas forcément le motard, fusse-t-il propriétaire. La carte d’électeur ne fait pas le citoyen.

              mais vous-même, sauriez vous nous dire quel en est le sens ?
              Bien sûr que non, j’utilise un logiciel qui place aléatoirement des mots, insérant même quelques fautes d’orthographe pour faire plus vrai... 
              J’attends ensuite les réactions de cet espace de débat civique et civilisé qui a pour but d’enrichir cet article* , dont les échanges ont besoin d’être alimentés par des remarques et réflexions construites* , pour me comprendre moi-même. (*selon la charte) 

              Si l’exercice vous semble trop compliqué, si votre aptitude à l’abstraction et à l’humilité sont proches du zéro des cartes ayez au moins la décence de ne pas en rajouter. 
              Si mes articles vous incommodent, plutôt que d’alourdir sans fin des remarques non-constructives, merci pour tous de passer votre chemin.

              Cordialement

            • JL JL1 2 mai 2012 14:11

              citizen

              oui, je regrette infiniment de m’être laissé aller, mais j’ai cru que vous comprendriez que ma réflexion méritait mieux que votre première réponse.

              Oui, je suis marin, petit fils de marin etc. Je navigue depuis assez de temps pour savoir que votre définition d’un amer ferait rire un stagiaire débutant. Que l’utilisation que vous en faites est encore plus drôle. Je suis convaincu que vous ne savez même pas faire un point à l’aide des amers, sinon vous auriez parlé, non pas d’un amer mais de trois, ou au moins deux pour ne pas se planter sur les côtes de Bretagne nord où j’ai navigué bien avant de posséder un GPS ni même un Decca.

              Ceci dit, venons en au fond ; il y a deux raisons d’écrire ici : faire passer une idée, ou frimer.
              Pour ce qui vous concerne, je n’ai aucune interrogation.

              Je poste où je veux, quand je veux, et ne fais de remarques constructives que lorsque le texte le mérite.


            • CitizenBen CitizenBen 2 mai 2012 15:05

              Je constate que vous confondez amer, relèvement et alignement.

              Je constate que le GPS est devenu votre référence, quand je préfère toujours l’estime, le rapporteur breton et le sextant (sans pour autant rejeter le modernisme).

              Je constate que pour vous, il n’y a que deux raisons d’écrire ici, quand j’en vois une autre principale : partager. Partager ses histoires, ses doutes, ses coups de gueules. Et moi je m’interroge (encore une différence) en ce qui vous concerne : faire passer une idée, ou imposer sa vérité ?

              Je poste où je veux, quand je veux... tout est dit.
              Alors certes vous naviguez, et sans doute à l’estime, mais à celle qui vous est propre. 
              Je vous l’ai dis : nous ne faisons pas le même voyage.
              Alors bonne route à vous, et adieu.

              PS : vous aimez semble-t-il les citations, en voici une d’Audiard :
              C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases…
              (j’en aurai bien écrit une seconde du même film, mais restons courtois) 
               

            • JL JL1 2 mai 2012 21:03

              citizen,vousdite :

              « Je constate que vous confondez amer, relèvement et alignement. »

              Diable ! Où avez vous vu ça ?

               smiley

              Le rapporteur breton ? C’est quoi, ça ? Je suppose que vous confondez la Règle Cras et l’almanach breton ?

               smiley  smiley  smiley


            • jaja jaja 2 mai 2012 10:53

              Je ne suis pas marin pour un sou. Cependant j’attire l’attention sur ceux qui font des ronds dans l’eau, plus ou moins au large, en faisant croire qu’ils entament une traversée qu’ils n’ont en réalité jamais envisagée.....

              On ne change pas des marins d’eau douce, assis à la Capitainerie devant leurs confortables bureaux, en pirates hauturiers sans que cela ne se voit quelque peu...

              Celles et ceux qui sont en pleine mer ont leur radio en panne et sont donc inaudibles pour le moment... Mais ils avancent.... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CitizenBen

CitizenBen
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès