Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Elections... piège à cons

Elections... piège à cons

« J’ai la mémoire hémiplégique
Et les souvenirs éborgnés
Quand je me souviens de la trique
Il ne m’en vient que la moitié
Et vous voudriez que je cherche
La moitié d’un cul à botter ?
Dans ces temps on ne voit pas lerche...
Ils n’ont mêm’ plus d’cul les Français ! »

Léo Ferré - Ils ont voté... et puis après ?

Elections... Piège à cons. Le slogan a fait ses preuves en 68. On pourrait peut-être le ressortir de la naphtaline aujourd’hui, l’aérer et en profiter pour se poser des questions pas vraiment inutiles au vu de l’usage qu’on fait un peu partout dans le monde de ce mode d’expression pour lequel l’humanité s’est tant battue.

Iran, Hamas, Hezbollah, mais aussi Koweït, Egypte, Algérie, Maroc et Tunisie, et ailleurs Floride de Bush, Mexique, Pologne, Côte d’Ivoire, Kosovo, Tchétchénie, Tchad, Congo... Les urnes accouchent un peu partout d’une progéniture électorale frappée de malformations les plus diverses : prévarication, bigoterie, népotisme, communautarisme, peopolisation, nationalisme, xénophobie, sectes, confréries religieuses, gangs militaro-industriels, pétromonarchies, mafias, empires spéculatifs...

Chez nous, le phénomène est en train de nous déboussoler, car ce sont souvent les mêmes qui, après avoir hurlé du haut des barricades du boulevard Saint Michel, leur besoin viscéral d’un monde nouveau et libre de toute entrave (prenant soin au passage de balancer quelques pavés sur le casque des CRS), viennent nous vanter aujourd’hui la « sanctification » par les urnes, la purification alchimique de tous les peuples de la terre, même si, au fond du creuset, il n’y a que la plus vulgaire des démagogies saupoudrée de promesses de paradis ou de contrats d’embauche dans une milice. Ainsi, par essence ou par transcendance, les peuples auraient désormais toujours raison, même quand ils s’époumonent à emplir les rues de chants de haine et qu’ils élèvent leurs enfants avec pour seul objectif, le projet d’éliminer l’autre.

Une enveloppe glissée dans une boite, et hop, l’innommable devient raison et l’abus de pouvoir revêt tous les atours de la société civile la plus honorable. L’absolution enfin généralisée et disponible au distributeur automatique, tous les quatre ou cinq ans... Et je ne peux m’empêcher de songer au brave capitaine Haddock qui, deux mille ans après un illustre prédécesseur mieux préparé que lui, comptait sur un vulgaire tour de passe-passe pour changer l’eau en vin.

Il faut dire qu’en 68, ces « démocrates » autoproclamés d’utilité publique qui aujourd’hui n’ont aux lèvres que l’interdiction sentencieuse du « deux poids deux mesures », concevaient à peu près de la même façon leur République estudiantine, puisqu’ils n’avaient aucune honte à écrire : « Il est capital de continuer les débats sur le fond dans tous les domaines et à tous les niveaux. Mais, dès maintenant, l’U. N. E. F. appelle ses militants à arracher tout de suite le contrôle par les étudiants de l’institution universitaire. Si les débats avec les enseignants restent nécessaires, le droit de veto sur les décisions prises est la seule garantie valable. [...] Le contrôle à instaurer en fonction de ce rapport de forces ne peut être donné qu’aux comités de lutte, de grève ou d’action [...] Là où le rapport de forces n’est pas aussi favorable, c’est à des structures parallèles [comités divers] qu’il faut recourir afin de maintenir une pression permettant de bloquer le fonctionnement de l’Université traditionnelle. Cette ligne applicable dans les circonstances actuelles pourra être modifiée selon l’évolution des rapports de force. » Cité par P. Vidal-Naquet et A. Schnapp dans le « Journal de la Commune étudiante ».

Il y a là de quoi se demander si les Gardiens de la Révolution iranienne, les cadres du Hamas ou du Hezbollah n’étaient pas tous inscrits en Sorbonne, à la fin des années 60. Quoiqu’il en soit, ils ont bien appris la leçon. La démocratie, oui, mais avec droit de veto et d’intimidation aux mains de tous ceux qui commandent. C’est quand même plus sûr...

C’est pourquoi il convient d’en finir avec une pratique douteuse et dangereuse consistant à utiliser certains mots pour les priver intentionnellement de leur sens. Le moindre crime est qualifié de génocide. L’accident le plus anodin, de catastrophe majeure. La plus petite erreur de parcours, d’infamie. Et l’on feint de croire qu’avec ça les citoyens vont avoir des repères, notamment les jeunes, et pas seulement ceux qui vivent dans des cités dont l’urbanisme est déjà une négation à leur identité... On voudrait les déresponsabiliser et étouffer les germes de leur sens civique qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Une milice reste une milice. Le terroriste aveugle ne tuera toujours que des innocents. Et basta !

La démocratie est une forme de gouvernance à base de pouvoirs multiformes et de contre-pouvoirs. Ce n’est que dans ces conditions qu’elle peut être qualifiée, comme il a été dit, de « plus mauvaise forme de gouvernement, à l’exclusion de toutes les autres », et ce malgré ses imperfections.

Les élections ne font pas la démocratie. En aucun cas, elles n’en constituent l’ossature et encore moins son mode de fonctionnement. Elles n’en sont qu’un des rouages. Alors, cessons de distribuer des certificats de démocratie à des régimes qui vivent de, dans, et par la peur, et ne survivent qu’en se fabriquant des ennemis.

De par sa nature le pouvoir est statique. Aussi, tend-il à conserver indéfiniment des formes sociales et culturelles établies et reconnues par ceux qui savent profiter de cette stabilité en utilisant la tradition au mieux de leurs intérêts, avec autant de subtilité que de vice. Seule la confrontation régulière et plus ou moins organisée du pouvoir avec une multitude de formes de contestation spontanée peut le pousser à s’adapter au rythme premier du moteur de la vie qu’est le changement, dans tous les domaines et toutes les disciplines.

Mettre un pied devant l’autre, c’est se lancer dans le vide. C’est aller au-devant d’une forme de déséquilibre, d’inconnu, parfois même d’inquiétude. A ce jour, on n’a rien trouvé de mieux pour marcher, donc pour avancer.

Voter est un geste citoyen. Ce n’est pas la citoyenneté.

Patrick Adam

« J’ai la mémoire hémiplégique
Et les souvenirs éborgnés
Quand je me souviens de la trique
Il ne m’en vient que la moitié
Et vous voudriez que je cherche
La moitié d’un cul à botter ?
Dans ces temps on ne voit pas lerche...
Ils n’ont mêm’ plus d’cul les Français ! »

Léo Ferré - Ils ont voté... et puis après ?

Elections... Piège à cons. Le slogan a fait ses preuves en 68. On pourrait peut-être le ressortir de la naphtaline aujourd’hui, l’aérer et en profiter pour se poser des questions pas vraiment inutiles au vu de l’usage qu’on fait un peu partout dans le monde de ce mode d’expression pour lequel l’humanité s’est tant battue.

Iran, Hamas, Hezbollah, mais aussi Koweït, Egypte, Algérie, Maroc et Tunisie, et ailleurs Floride de Bush, Mexique, Pologne, Côte d’Ivoire, Kosovo, Tchétchénie, Tchad, Congo... Les urnes accouchent un peu partout d’une progéniture électorale frappée de malformations les plus diverses : prévarication, bigoterie, népotisme, communautarisme, peopolisation, nationalisme, xénophobie, sectes, confréries religieuses, gangs militaro-industriels, pétromonarchies, mafias, empires spéculatifs...

Chez nous, le phénomène est en train de nous déboussoler, car ce sont souvent les mêmes qui, après avoir hurlé du haut des barricades du boulevard Saint Michel, leur besoin viscéral d’un monde nouveau et libre de toute entrave (prenant soin au passage de balancer quelques pavés sur le casque des CRS), viennent nous vanter aujourd’hui la « sanctification » par les urnes, la purification alchimique de tous les peuples de la terre, même si, au fond du creuset, il n’y a que la plus vulgaire des démagogies saupoudrée de promesses de paradis ou de contrats d’embauche dans une milice. Ainsi, par essence ou par transcendance, les peuples auraient désormais toujours raison, même quand ils s’époumonent à emplir les rues de chants de haine et qu’ils élèvent leurs enfants avec pour seul objectif, le projet d’éliminer l’autre.

Une enveloppe glissée dans une boite, et hop, l’innommable devient raison et l’abus de pouvoir revêt tous les atours de la société civile la plus honorable. L’absolution enfin généralisée et disponible au distributeur automatique, tous les quatre ou cinq ans... Et je ne peux m’empêcher de songer au brave capitaine Haddock qui, deux mille ans après un illustre prédécesseur mieux préparé que lui, comptait sur un vulgaire tour de passe-passe pour changer l’eau en vin.

Il faut dire qu’en 68, ces « démocrates » autoproclamés d’utilité publique qui aujourd’hui n’ont aux lèvres que l’interdiction sentencieuse du « deux poids deux mesures », concevaient à peu près de la même façon leur République estudiantine, puisqu’ils n’avaient aucune honte à écrire : « Il est capital de continuer les débats sur le fond dans tous les domaines et à tous les niveaux. Mais, dès maintenant, l’U. N. E. F. appelle ses militants à arracher tout de suite le contrôle par les étudiants de l’institution universitaire. Si les débats avec les enseignants restent nécessaires, le droit de veto sur les décisions prises est la seule garantie valable. [...] Le contrôle à instaurer en fonction de ce rapport de forces ne peut être donné qu’aux comités de lutte, de grève ou d’action [...] Là où le rapport de forces n’est pas aussi favorable, c’est à des structures parallèles [comités divers] qu’il faut recourir afin de maintenir une pression permettant de bloquer le fonctionnement de l’Université traditionnelle. Cette ligne applicable dans les circonstances actuelles pourra être modifiée selon l’évolution des rapports de force. » Cité par P. Vidal-Naquet et A. Schnapp dans le « Journal de la Commune étudiante ».

Il y a là de quoi se demander si les Gardiens de la Révolution iranienne, les cadres du Hamas ou du Hezbollah n’étaient pas tous inscrits en Sorbonne, à la fin des années 60. Quoiqu’il en soit, ils ont bien appris la leçon. La démocratie, oui, mais avec droit de veto et d’intimidation aux mains de tous ceux qui commandent. C’est quand même plus sûr...

C’est pourquoi il convient d’en finir avec une pratique douteuse et dangereuse consistant à utiliser certains mots pour les priver intentionnellement de leur sens. Le moindre crime est qualifié de génocide. L’accident le plus anodin, de catastrophe majeure. La plus petite erreur de parcours, d’infamie. Et l’on feint de croire qu’avec ça les citoyens vont avoir des repères, notamment les jeunes, et pas seulement ceux qui vivent dans des cités dont l’urbanisme est déjà une négation à leur identité... On voudrait les déresponsabiliser et étouffer les germes de leur sens civique qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Une milice reste une milice. Le terroriste aveugle ne tuera toujours que des innocents. Et basta !

La démocratie est une forme de gouvernance à base de pouvoirs multiformes et de contre-pouvoirs. Ce n’est que dans ces conditions qu’elle peut être qualifiée, comme il a été dit, de « plus mauvaise forme de gouvernement, à l’exclusion de toutes les autres », et ce malgré ses imperfections.

Les élections ne font pas la démocratie. En aucun cas, elles n’en constituent l’ossature et encore moins son mode de fonctionnement. Elles n’en sont qu’un des rouages. Alors, cessons de distribuer des certificats de démocratie à des régimes qui vivent de, dans, et par la peur, et ne survivent qu’en se fabriquant des ennemis.

De par sa nature le pouvoir est statique. Aussi, tend-il à conserver indéfiniment des formes sociales et culturelles établies et reconnues par ceux qui savent profiter de cette stabilité en utilisant la tradition au mieux de leurs intérêts, avec autant de subtilité que de vice. Seule la confrontation régulière et plus ou moins organisée du pouvoir avec une multitude de formes de contestation spontanée peut le pousser à s’adapter au rythme premier du moteur de la vie qu’est le changement, dans tous les domaines et toutes les disciplines.

Mettre un pied devant l’autre, c’est se lancer dans le vide. C’est aller au-devant d’une forme de déséquilibre, d’inconnu, parfois même d’inquiétude. A ce jour, on n’a rien trouvé de mieux pour marcher, donc pour avancer.

Voter est un geste citoyen. Ce n’est pas la citoyenneté.

Patrick Adam


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Hassan Sabbah (---.---.22.77) 11 août 2006 12:39

    Nul comme d’hab !!! Ecris plutot un un article sur les recettes de tagine !


    • Yves (---.---.66.203) 11 août 2006 13:26

      - On dirait que ce n’est pas le succès pour Patrick ADAM ...

      - Ceci étant : « ... élection piège à cons ... , en avant les moutons ... » ( paroles de Métal Urbain , sauf erreur ) .......... , c’est surtout vrai pour les ricains ... qui ne cessent de se faire couillonner par leurs dirigeants affairistes sans foi ni loi ... !!!

      - Aujourd’hui , après que la police britannique eut déjoué un projet d’attentat d’Al Quaïda sur des avions de ligne américains ... , grâce aux informations communiquées par les services secrets pakistanais ... , le crétin de la Maison Blanche a déclaré que ce ... « complot de dimension mondiale » ... doit rappeler au Peuple américain qu’il est en guerre contre le ... « fascisme islamique » ...

      - Pauvre bouffon ... !!!

      - Le projet d’attentat concernait exclusivement 10 avions de 3 sociétés américaines ... , dans des liaisons entre l’Angleterre et les Etats Unis ...
      - Al Quaïda ne visait donc que l’entité anglo-américaine ... , qui continue , par ses déclarations , à se considérer comme « le Monde » ...

      - W. BUSH n’est même plus capable de réfléchir avant de parler ... :
      - Le « fascisme islamiste » ... , ce sont les U.S.A. qui , par leur politique mercantile :
      - l’ont installé en AFGHANISTAN entre 1993 et 1997 , en se félicitant de la prise de Kaboul par les talibans ... ,
      - l’ont installé en IRAK en 2003 , en décidant de renverser la dictature laïque de Saddam HUSSEIN , pour la remplacer par le chaos que l’on voit au quotidien ... et en faire une seconde base d’Al Quaïda après l’AFGHANISTAN ...

      - Si les crapules de la Maison Blanche ( qui vivent à crédit et dont le pays est en état de cessation des paiement chronique ) cessaient de vouloir tout régenter sur terre ... , si elles avaient consacré les quelques 450 milliards de dollars du coût de la guerre en IRAK , ainsi que les quelques 560 nouveaux milliards de dollars du budget militaire de 2006 ... à la politique intérieure des U.S.A. , notamment dans le secteur de la Santé et les programmes sociaux ... , alors les choses pourraient peut être aller mieux ... , aux U.S.A. et dans le Monde ...

      - Conclusion : non seulement le Peuple américain est couillonné ... , mais aussi les autres peuples soumis à la politique hégémonique des faucons de Washington et de son caniche anglais ... , qui en subissent les conséquences ... !!!


    • Jesrad 11 août 2006 14:09

      Dites-moi, pourquoi n’y a-t’il pas de terroristes subsahariens, philipains, haïtiens, chiliens, mexicains, etc... alors qu’eux aussi, ont été soumis à des invasions, colonisations, exploitations par les USA ?


    • citadelle (---.---.3.113) 11 août 2006 14:36

      A noté que les journalistes ont choisis le mot-COMPLOT-pour la première fois !!!!!!!!!


    • Globalia (---.---.212.160) 11 août 2006 14:53

      « Dites-moi, pourquoi n’y a-t’il pas de terroristes subsahariens, philipains, haïtiens, chiliens, mexicains, etc... alors qu’eux aussi, ont été soumis à des invasions, colonisations, exploitations par les USA ? »

      Parce que le terroriste islamiste est à al mode en ce moment, comme l’espion communiste en son temps. C’est le grand méchant loup quoi !


    • Globalia (---.---.212.160) 11 août 2006 14:56

      « Voter est un geste citoyen »

      Plus aujourd’hui. Ce n’est plus qu’une simple farce, une illusion.


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 13 août 2006 18:41

      Désolé de te contredire mon pauvre Hassan... J’ai beaucoup aimé ce texte, qui ne comporte aucune recette culinaire...

      Je suis tout à fait d’accord avec l’auteur de ce texte qui ne fait que disserter sur la démocratie véritable


    • MOISE (---.---.57.204) 14 août 2006 02:25

      J’ai moi aussi trouvé cet article tres intéressant. Depuis 2002, je n’ai plus envie de participer a cette Farce qu’on essaye de nous faire avaler. Les monarques déguisés en démocrates, devraient arreter de penser(s’assurrer !?) que le peuple ne veux pas le démocratie, parce que comme a chaque fois dans notre histoire çà va se retourner contre eux. Et aussi contre nous pendant un temps !

      Je ne comprends pas ce que le commentaire sur l’amerique viens faire sur cet article ! Au lieu de parler de l’amerique regarde chez nous(je parle de la première partie de votre commentaire l’anti bush)

      En fait, je crois que personne ne comprend plus cette democratie car l’OMC prend de plus en plus de pourvoir au fur et a mesure que la croissance economique grandit OR L’OMC n’est pas un organisme aux membres elus démocratiquement. Et pour qu’il(lepouvoir de l’omc), elle (la croissance economique) grandissent, il faut que les gouvernements ouvrent les marchés au maximum !!QUELLE ABERATION, ils ne servent plus qu’a cela d’ailleurs ! Jusqu’ou iront ils pour posséder chaque grains de sable de la planète ??? Jusqu’a la guerre totale planétaire !Et je pense que cela ne s’arretera pas aux frontières de quelques pays mais la ou il n’y aura plus TERRE, autrement dit, généralisé sur les continents et entres les continents (continents contre continents) !

      Dommage qu’il soit répété deux fois , pour la forme, mais je le trouve tres bon et riche cet article moi !Et je crois que je n’irais meme pas voter pour cette illusion de démocratie !


    • Jesrad 11 août 2006 13:42

      Ah, vous avez dupliqué le texte...

      Vous ne croyez pas si bien faire, en comparant 2007 et 1968. Je remonterais même à 1957 ou 1958, car la situation est strictement identique, avec des institutions au bord de l’implosion, des gouvernements sans le moindre crédit, une alternance frustrante s’accélérant alors que les Français rejettent droite et gauche, extrêmes inclus. Il viendra probablement un Pierre Poujade Bis pour porter le dernier coup à la Cinquième République. Ca expliquerait les récents retours sur la vie du Général de Gaulle, il faut croire que l’absence d’un Grand Charles Bis en inquiète certains.

      M. Adam, je n’irai pas voter. Cette République-là, je ne me mourrais pas pour la sauver ni pour la tuer, donc je ne me déplacerai pas pour choisir, entre peste et choléra, ce qui l’achèvera.


      • Jesrad 11 août 2006 13:55

        A propos des « certificats de démocratie » que vous évoquez, j’en discutais avec un citoyen américain. Il avait rédigé une étude de ce qui faisait la liberté d’un peuple à se gouverner. Aveuglé par son expérience personnelle, il ne voyait qu’une identité et un état fort pour guider le peuple sur la voie de l’auto-détermination. En grattant un peu, on se rendit compte que c’était une analyse superficielle, il y a plus dans la démocratie, que le suffrage universel. La démocratie, dans l’idéal, c’est l’humanisme appliqué au fonctionnement de la société, le libéralisme philosophique (selon la définition des Lumières), dans lequel l’autorité et la souveraineté est un droit commun à tous, non pas une fabrication de l’état ou de la loi, qui doivent toujours restés soumis à cette souveraineté du peuple, sans jamais l’usurper à leur propre profit. C’est ainsi qu’il s’en fut réécrire son analyse de zéro, les yeux grands ouverts, conscient que l’identité forte de son propre pays était la conséquence et non la cause de la démocratie.

        En passant, je rappelle que la source de l’autorité et de la souveraineté fut un débat très sanglant en France, puisqu’il est au coeur de la guerre civile entre Huguenots et Papistes. L’établissement du protestantisme a permis l’introduction des préceptes humanistes établis pour la première fois entre le 10ème et le 14ème siècle : le droit comme cadeau à l’homme par son Créateur, conditionnant l’autorité du Prince plutôt que conditionné par lui. Le rejet de l’Eglise et du Pape était surtout le rejet de l’autorité absolue du Roi, c’est cette menace sur la légitimité du pouvoir qui fut combattue. Et c’est la diffusion de ces idées, en particulier lors des Lumières, qui a pu déclencher, et pas qu’en France, ce processus de démocratisation de nos sociétés.


        • Adolphos (---.---.59.170) 12 août 2006 12:37

          « En passant, je rappelle que la source de l’autorité et de la souveraineté fut un débat très sanglant en France, puisqu’il est au coeur de la guerre civile entre Huguenots et Papistes. L’établissement du protestantisme a permis l’introduction des préceptes humanistes établis pour la première fois entre le 10ème et le 14ème siècle : le droit comme cadeau à l’homme par son Créateur, conditionnant l’autorité du Prince plutôt que conditionné par lui. Le rejet de l’Eglise et du Pape était surtout le rejet de l’autorité absolue du Roi, c’est cette menace sur la légitimité du pouvoir qui fut combattue »

          Pas du tout, les protestants ont tenté un coup d’Etat en France et plongé le pays dans la guerre civil. Alors même qu’au début ils étaient bien vu du pouvoir Royale. Mais c’était des fanatique et des meurtrier, comme les Islamistes talibans aujourd’hui, pas de théatre, de musique, de status de peinture,etc,etc.. Alors : pas d’humanisne protestant en tant que tel, et pas de lutte contre le pouvoir en tant que tel. Juste des taliban en guerre civil pour faire un coup d’Etat et imposer leur religion au reste des français.


        • Patrick Adam Patrick Adam 11 août 2006 13:56

          @ tous la duplication du texte n’est pas de mon fait.

          Pour Hassan Sebbah, je suis ravi de sa réaction qui prouve que ça fait mal. Pour Yves, l’américanisme primaire est aussi débile que l’anticommunisme primaire.

          Patrick Adam


          • Yves (---.---.66.254) 12 août 2006 12:54

            Bonjour Patrick ADAM

            - «  américanisme ou anti-américanisme , sionisme ou anti-sionisme , islamisme ou anti-islamisme primaires ... telles sont les questions de nos jours ...... , je ne vois pas , dans l’actualité présente , matière à  » anticommunisme primaire " ...
            - Peut être faites vous référence à certaines de mes citations du « LIVRE NOIR DU COMMUNISME » ... sur d’autres articles récents d’AGORAVOX ... , dans ce cas , je n’y vois pas « d’anticommunisme primaire » ... mais simplement des vérités qui ont été longuement et volontairement cachées ... , concernant des atrocités qui n’ont rien à envier à celles de l’Allemagne nazie ...
            - Les définitions légales du « génocide » et du « crime contre l’humanité » s’appliquent à tous ... , que les politiques de massacres de masse ou d’extermination aient été conduites par des dictatures de « droite » ou de « gauche » ...

            - La seule et unique question qui se pose à l’heure actuelle , à mon humble avis , est celle de la JUSTICE et du respect du DROIT ...

            - Et les Etats Unis et leur pantin israélien viennent à nouveau de faire un bras d’honneur , tout à la fois à cette notion de JUSTICE , mais également au DROIT ... dans le cadre de l’adoption de la résolution du Conseil de sécurité de l’O.N.U. , à l’unanimité de ses membres ... , pour mettre fin à la guerre israélo-libanaise ...
            - Condoleeza RICE a aussitôt déclaré que cette « résolution ne mettrait pas fin aux violences » ... ( attitude très responsable de la part du « pseudo gendarme du Monde » ... et bel encouragement à conclure la Paix ... ) ....... et les deux fourbes OLMERT et PERETZ ont aussitôt déclenché leur offensive ( qu’ils disaient réserver dans l’attente de la solution diplomatique du conflit ... )
            - Aujourd’hui , les Nations Unies votent l’arrêt des hostilités ... , le Gouvernement libanais est prêt à déployer immédiatement son armée dans le Sud LIBAN en accord avec le Hezbollah ... et les escrocs israéliens passent outre ...
            - Mais il est vrai que l’on ne peut attendre autre chose d’un Etat qui , après s’être créé par la violence et le terrorisme ... , n’a pas hésité à assassiner , en 1948 , un représentant de l’O.N.U. qui avait présenté un texte contraire à ses intérêts ...

            - Tout cela montre au Monde la probité des politiciens qui gouvernent les U.S.A. et ISRAEL ...
            - Face à la solidarité qui s’est instaurée au LIBAN entre musulmans et chrétiens ... , confirmée par le général AOUN et l’ancien ministre des finances libanais et économiste Georges CORM ... , c’est la politique israélo-américaine de la fuite en avant ... , du tout et n’importe quoi ... !!!

            - Le seul à tenir un discours intelligent est Kofi ANNAN ... , en parlant de discrédit de l’institution des Nations Unies ... , discrédit certainement voulu par les dirigeants des U.S.A. avec leur politique issue du Project for the New American Century ..........


          • Bulgroz (---.---.81.89) 12 août 2006 13:03

            Oui, Yves, un monde sans Israël, sans Bush, (et sans son pantin Ehoud Olmert) et sans Blair (et sans son pantin Ehoud Olmert), sans juifs, sans chrétiens, sans animistes, sans bouddhistes, sans l’Occident, serait tellement plus simple. Et en plus ca t’éviterait à avoir à écrire des posts pour nous expliquer comment il faut comprendre les choses.


          • Yves (---.---.66.254) 12 août 2006 13:13

            Bonjour BULGROZ .

            - Ce que l’on apprécie chez toi ... , ce sont la profondeur et l’honnêteté de ta réflexion ...


          • (---.---.9.2) 13 août 2006 00:54

            Ce Hassan Sabbah est d une bêtise qui n a d égal que sa vulgarité. Ce sinistre individu ne sait qu éructer des débilités et n a vraiment rien à faire ici, rendez nous service Patrick Adam, demandez son exclusion !


          • Rod (---.---.10.13) 11 août 2006 15:18

            C’est sur qu’un pays élisant démocratiquement des anti-democraties ça c’est déconcertant...

            Mais Mr Patrick Adam, qui êtes vous pour juger que le Hamas (par exemple) est moins EN fa veur de la démocratie que les USA ??? Ce terme est d’ailleur employé à toutes les sauces.

            Le Hamas n’a pas eu à avoir recourt à la fraude électorale lui.

            Alors oui c’est sur quand le résultat d’une élection déplait, autant dire que de toute façon ce n’est pas ça la démocratie

            ’La démocratie est le pire des régimes’

            ahaaha


            • CAMBRONNE (---.---.234.88) 12 août 2006 14:42

              BONJOUR BWANA

              on n’est pas encore rentré en côte d’ivoire prés de son ami Gbagbo qui lui est un vrai démocrate ?

              J’ai parlé à mes amis paras et légionnaires de vos thèses fumeuses sur les coulisses de la crise ivoirienne , ils ont oscillé entre la franche rigolade et la bonne vieille colère .

              Bon retour au pays .


            • Papy (---.---.236.115) 11 août 2006 15:35

              Patrick,

              je vous ai mis un petit mot sur l’article Moines vs Mollah..

              cdt


              • ZEN zen 11 août 2006 16:22

                Patchwork indigeste, fumeux, ampoulé et prétentieux..mélangeant tous les problèmes dans la plus grande confusion.No comment.


                • (---.---.9.238) 11 août 2006 17:17

                  Je ne sais pas bien ce qui vaut tant d’agressivité à l’encontre de l’auteur. Je me balade depuis peu sur Agoravox. La plupart des commentaires sont bêtes et méchants, ce que l’article ne mérite pas.

                  Le soir des élections, on voit à la télé les « milieux autorisés » (comme disaient Coluche) torturer les chiffres. On parle de voix : mais en fait ce sont des bulletins muets. Il me semble qu’il y a un besoin d’expression qui explique peut être que nous sommes en France les recordmen du blog selon un autre article d’Agoravox du jour. « Voter est un geste citoyen. Ce n’est pas la citoyenneté. » Bien sûr, c’est bien vu.

                  Ce qui est dénoncé dans l’article, c’est la réduction de la démocratie à la mécanique électorale. Et il est évident que le mimétisme de la mécanique électorale dans les pays du tiers monde qui n’ont pas de culture démocratique est parfois grotesque. Voir le cas de l’Irak et de nombreux pays d’Afrique. Les occidentaux projettent beaucoup leur vision du monde, ces sociétés ne partagent pas « l’individuation » comme disent les sociologues. Dit en clair la liberté individuelle n’est pas reconnue par les membres de la société, donc le vote reste assez artificiel.


                  • (---.---.59.170) 11 août 2006 17:20

                    « Voir le cas de l’Irak »

                     ?? Je me demdande combien de français oseraient sortir sous les bombes des terroristes pour aller voter malgrés tout pour avoir un gouvernement libre et démocratiquement élus...


                  • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 11 août 2006 17:26

                    Monsieur,

                    C’est bizarre de s’en prendre plein la tronche. Je ne me permets même pas de vous juger ou de critiquer votre article. Je suis pour la liberté d’expression. Il est tout de même souhaitable de tourner sa langue 77 fois 7 fois avant d’avancer des propos qui peuvent blesser ou choquer.

                    Je ne vous souhaite pas d’en prendre plein la g... comme vous dites monsieur Adam.

                    A la revoyure comme on dit quelque part


                    • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 11 août 2006 17:28

                      Le texte deux fois, celà donne un certain impact !!! Flippant.

                      Whaou !!!


                    • (---.---.168.253) 11 août 2006 18:13

                      Cher Monsieur Christian Label Ngongo, Moi, j’aime beaucoup vos articles et j’aimerais encore vous lire davantage sur Agora et ailleurs, en particulier, avec des sujets qui dérangent ceux qui ont la prétention de vouloir nous dicter ce que nous devons penser. Suivez mon regard !... Toutes Mes plus Fraternelles salutations. A bientôt !


                    • Patrick Adam Patrick Adam 11 août 2006 17:35

                      @ Christian LABEL NGONGO

                      Ca ne m’étonne pas que vous n’ayez que ça à dire. Pour ce qui est de la dupplication, ce n’est pas moi qui l’ai voulue. Je ne suis pas bègue, ni en parlant, ni en écrivant. Alors si vous voulez insuffler votre venin tachez de trouver d’autres arguments ? Mais vu les sempiternelles jérémiades dont vous nous gratifiez, je comprends que ça vous fasse défaut.

                      Patrick


                      • Patrick Adam Patrick Adam 11 août 2006 17:56

                        @ Christian LABEL NGONGO

                        Monsieur, je ne vous ai pas interpellé dans ce fil. Vous écrivez : « C’est bizarre de s’en prendre plein la tronche. Je ne me permets même pas de vous juger ou de critiquer votre article. Je suis pour la liberté d’expression. Il est tout de même souhaitable de tourner sa langue 77 fois 7 fois avant d’avancer des propos qui peuvent blesser ou choquer. »

                        Vous avez tout mélangé. Je mes suis adressé à vous sur un autre fil, suite à votre article traitant de l’immigration.

                        Vous vous étiez alors permis d’écrire : « Vous vivez en Afrique, où ? Dans un beau pavillon ? » Et je ne vous permets pas de parler ainsi. La bassesse, ça se paye cash. Combattez mes idées tant que vous voudrez, mais ne faites aucune allusion ni à ma personne, ni à ce que je vis. Le procédé est indigne. Il mérite donc d’être traité comme il se doit.

                        S’il m’est arrivé de faire allusion à la manière dont Aïcha/Lalla vit à Tanger, c’est parce qu’elle s’est étalée elle-même en long en large et en travers sur son style de vie. Grand bien lui fasse, mais qu’elle ne se plaigne pas de s’en prendre parfois plein la g... quand l’occasion se présente.

                        J’ai toujours pris soin d’intervenir sur les idées. Mon style ne plait pas toujours. C’est normal et je ne m’en formalise pas. Certains le jugent trop cru, d’autres trop recherché. Je suis comme vous pour la liberté d’expression, mais aussi pour la responsabilité de ses paroles.

                        Ici l’insulte se porte bien. Bizarrement ce sont toujours les mêmes qui s’en offusquent. Ceux qui n’ont rien à dire et qui sont incapables d’aligner deux phrases.

                        Patrick Adam


                        • CAMBRONNE (---.---.193.186) 11 août 2006 18:25

                          Patrick

                          Je me suis déja fritté avec monsieur Label Ngongo qui est un vrai démocrate .En tout cas quelqu’un qui aime baver sur la France .


                        • CAMBRONNE (---.---.193.186) 11 août 2006 18:22

                          UNE FOIS DE PLUS BRAVO POUR TA PRODUCTIVITE ET CET EXCELLENT ARTICLE .

                          « Comme un vol de gerfaux hors du charnier natal » une petite clique d’anti ADAM convaincus s’est déja exprimée , vigoureusement.

                          J’ai comme d’habitude apprécié ton bon sens et ta faculté d’appeler un chat un chat. On se fait des ennemis à ce jeu là , mais qu’importe.

                          Mitterand lors d’un sommet franco africain avait sommé les participants de jouer le jeu de la démocratie, sinon plus de pépètes.

                          Le seul chef d’état qui a eu le courage de l’envoyer sur les roses est bien connu de toi , c’est HASSAN II .

                          Il n’avait pas de leçon à recevoir de lui. Nous n’avons pas à imposer notre système à des peuples qui ont un autre mode de fonctionnement. Hasssan II a controlé son pays d’une main de fer sans chercher à se faire passer pour un démocrate. Les autres comme Omar BONGO , par exemple ont fait semblant . Ils ont organisé une opposition et ont joué aux bons élèves . De démocratie point .

                          Je crois t’avoir bien compris dans ton article : Tu ne critique pas les pays non démocrates ,nous n’avons pas à le faire, mais la mascarade .

                          Les dictateurs , les mollahs et les« partis de Dieu » ont bien compris que faute d’accorder le pouvoir au peuple il fallait faire semblant .

                          La fois ou les Algériens ont voulu jouer le jeu ils s’en sont mordu les doigts :Résultat plus de dix ans de guerre civile et 100 000 morts au bas mot.

                          Pour la France revenons à ce qui s’est passé dans les facs aux époques dont tu parles et cette année pour le CPE : Assemblées générales , vote à main levée , à la soviétique et interdiction d’entrer pour les non grévistes .

                          Alors d’accord : Elections piège à con si dans le vaste monde elles servent de cache sexe aux dictateurs de tout poil et si en France on ne respecte pas les lois votées par un parlement élu par la nation .

                          Que faire ? J’irai quand même voter en espérant que mon vote servira à quelquechose et surtout en pensant que si notre démocratie n’est pas exempte de défauts elle est le pire des régimes à l’exclusion de tous les autres et que bénéficiant d’un droit qui est accordé à peu de peuples nous devons nous en montrer dignes .

                          Salut et fraternité et vive la démocratie quand même.


                          • Yves (---.---.66.254) 12 août 2006 13:19

                            Bonjour CAMBRONNE .

                            - Sauf erreur , en ALGERIE , on ne sait toujours pas à ce jour ce qu’il y avait derrière le «  G.I.A.  » ... et toutes les atrocités commises sous son nom .......


                          • CAMBRONNE (---.---.234.88) 12 août 2006 14:58

                            bonjour YVES

                            N’ayant pas d’antennes de ce côté là je suis incapable de dire ce qui s’est passé dans les coulisses de cette guerre civile .

                            A mon humble avis il y a eu dans un premier temps une révolte des islamistes devant le sort qu’on faisait à leurs votes . Des maquis se sont constitués comme pendant la guerre d’indépendance et comme pendant la guerre d’indépendance il y a eu des manipulations afin de mettre sur le dos des GIA des massacres perpétrés par l’ALN .

                            Les services action du SDECE ont trés bien travaillé pendant « notre »guerre d’algérie . Ils ont réussi à maintes reprises à faire croire à des chefs FLN qu’ils avaient des traitres parmi eux et les chefs en question les ont rapidement zigouillé . Entre FLN et MNA on jouait au même jeu .

                            Donc pour faire court je serais l’homme le plus étonné du monde si les méthodes qui avaient montré une certaine efficacité n’avaient pas été reprises quelques années plus tard par des généraux qui avaient été de jeunes fellaghas entre 1954 et 1962 .

                            Ces méthodes peuvent être mises au bilan de l’apport colonial .

                            Salut et fraternité .


                          • Patrick Adam Patrick Adam 11 août 2006 18:45

                            @ Hassan Sabbah

                            Et voilà encore la preuve de la délicatesse et de la tolérance des gens de ton espèce. Normal, quand on n’a rien à dire, on insulte. Continue de donner ce spectacle. Ça rend service à tout le monde de te montrer aussi con et moche dans ce que tu dis, pas la peine de voir ta tronche.

                            Si t’as pas envie de voir ma tronche : casse-toi. On ne t’a pas obligé de venir polLuer par ici avec ta meute de charognards. Va voler au-dessus de l’Irak. Aujourd’hui il y a plein de tes copains qui se sont fait péter la gueule à Najaf. Va bouffer les restes.

                            Patrick Adam


                            • Hassan Sabbah (---.---.22.77) 11 août 2006 19:16

                              Mal poli !!!

                              Moi j’appel cà un délit de pseudo !!! voir du racisme !!!


                            • CAMBRONNE (---.---.193.186) 11 août 2006 19:19

                              HASSAN CEHEF

                              POURQUOI TANT DE HAINE ? Patrick Adam ne dit en général que des choses pleines de bon sens . J’adhère à 100%à ce qu’il adit sur ce fil .

                              Le vote n’est pas la garantie de la démocratie. Voire l’annulation des élections algériennes en 1991 .

                              Salut et fraternité .


                              • Hassan Sabbah (---.---.22.77) 11 août 2006 19:41

                                Oh je le connais depuis longtemps PAT.

                                C’est pour ça que je le traite de crapaud accroupi !!!

                                A l’époque, c’est à dire il y a deux ans, il écrivait encore des articles dans paris boum boum !!!

                                Il en a fait du chemin !!!


                              • Bulgroz (---.---.248.81) 11 août 2006 19:53

                                Hassan Sabbah,

                                Puisque tu marques tant ton arabitude, Hassan Sabbah, tu peux continuer tes insultes puantes et débiles afin que les Français sachent exactement de quoi sont faits toi et tes frères.


                              • CAMBRONNE (---.---.234.88) 12 août 2006 11:27

                                HASSAN CEHEF

                                Vous voyez come vous êtes vous vous en prenez toujours à la mère ou à la soeur de votre adversaire . Et aprés si on vous fait la même chose : Coup de boule . C’est culturel .

                                Serviteur


                              • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 13 août 2006 18:37

                                Mon cher Hassan, tu devrais savoir, puisque tu connais « PARIS BOUM BOUM », qu’il n’y a que des encarts publicitaires, des publi-reportages et des annonces dans ce journal...

                                Si tu n’es pas d’accord avec l’auteur de cet article, te serait-il possible de le lui faire savoir en usant de politesse et de courtoisie ?


                              • Hassan Sabbah (---.---.22.77) 13 août 2006 20:23

                                Oui c’est ça !!!

                                Il rédigeait des annonces du style « A Vendre Mobylette 103 SP... »

                                Mais nous étions ses potes, il nous disait « j’suis journaliste... j’écris des articles... »

                                C’est vrai on a des torts...on a rien dit...on a laissé faire !

                                Mais cette productivité merdique ça lui vient de là !!!

                                Sinon ça va toi ??

                                Je te trouve une petite mine sur la photo !


                              • pedrolito (---.---.150.131) 12 août 2006 00:57

                                Bonjour Mr Patrick Adam, j’ai trouvé votre article de trés bonne qualité. Je suis jeune et je n’ai pas la prétention de vous commenter donc j’ai retrouveé une chute d’article de josé Saramago du monde diplomatique qui complète votre papier et que je trouve interréssant : « Salazar, le dictateur qui a gouverné le portugal pendant plus de quarante ans, affirmait : »on ne remet pas en cause dieu, on ne remet pas en cause la patrie, on ne remet pas en cause la famille". Aujourd’hui, nous remettons dieu en cause , la patrie en cause, et si nous ne remettons pas la famille en cause, c’est parce qu’elle s’en charge toute seule.Mais nous ne remettons pas en cause la démocratie. Alors je dis : Remettons-la en cause dans tous les débats. Si nous ne trouvons pas un moyen de la réinventer, on ne perdra pas seulement la démocratie, mais l’espoir de voir un jour les droits humains respectés sur cette planète. Ce serait alors l’échec le plus retentissant de notre temps, le signal d’une trahison qui marquerait à jamais l’humanité."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès