Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et si Montebourg faisait perdre la gauche ?

Et si Montebourg faisait perdre la gauche ?

Il est la révélation des primaires. Arnaud Montebourg a endossé les habits qu'il affectionne le plus, ceux de chevalier blanc de la gauche ou plutôt de M. contre. Contre les cumuls de mandat, contre la mondialisation contre les banques. Demain peut être contre le mauvais temps. C'est naturellement son droit. Mais en jouant la carte de la démagogie contre le projet volontairement réaliste adopté par les socialistes, le député de Saône-et-Loire fait faire au PS un grand bond en arrière qui risque d'effrayer l'électorat modéré qui a lâché Sarkozy.

L'avocat Montebourg affectionne les effets de manche. Le député hier farouche opposant au cumul des mandats a fait comme ses pairs même s'il promet demain d'abandonner son mandat de parlementaire pour ne rester que président de Conseil général. La VIeme république qu'il défend est censée faire du Premier ministre le pivot institutionnel ? Peu importe lorsqu'il se rêve président Arnaud Montebourg n'est pas très loin de l'hyperprésidence de Nicolas Sarkozy. L'avocat se fait procureur lorsqu'il accuse Guerini de tous les maux mais étaye ses accusations d'un rapport indigent d'à peine deux pages, indigne d'un avocat peu scrupuleux sur la présomption d'innocence.

Sa vision économique défendue est nettement plus problématique. Faut-il promettre aux électeurs ce qu'ils souhaitent, une démondialisation c'est-à-dire un retour nostalgique et irréaliste à une France protégée et non exposée ou, au contraire, leur tenir un discours vérité qui n'exclut pas pour autant une volonté à infléchir le cours de choses ?

Paradoxalement, la parade sur le papier la plus efficace à la mondialisation ravageuse n'émane pas de la gauche radicale mais de la droite du parti par la voix de Manuel Valls. Notamment lorsque le député-maire d'Evry  pointe les effets ravageurs des 35 heures et évoque la TVA sociale. Un dispositif novateur, certes à aménager pour ne pas pénaliser les défavorisés, mais qui propose de taxer les produits importés par une contribution destinée à financer notre système de protection sociale.

Le piège, souligné par Manuel Valls lorsqu'il dénonce les effets de tribune, est de présenter le monde qui nous entoure non tel qu'il est mais comme nous souhaiterions qu'il soit.

Or, quelle que soit la réussite des primaires, qui reste objectivement modeste car inférieur aux 10% du corps électoral attendu, les socialistes doivent faire attention à ne pas réserver leur discours à la gauche. Une gauche qui reste minoritaire dans le pays. Tout l'enjeu pour le PS est là : faire émerger un candidat qui ne soit pas un repoussoir mais qui, par sa modération, sa capacité d'écoute et sa modération soit susceptible d'élargir son électorat bien au-delà de la gauche. Passer outre cette réalité, ce serait transformer une victoire promise en défaite probable.


Moyenne des avis sur cet article :  1.74/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 10 octobre 2011 10:25

    « Une gauche qui reste minoritaire dans le pays. Tout l’enjeu pour le PS est là : faire émerger un candidat qui ne soit pas un repoussoir mais qui, par sa modération, sa capacité d’écoute et sa modération soit susceptible d’élargir son électorat bien au-delà de la gauche. »


    A ma connaissance Arnaud Montebourg n’est pas au second tour et ce qu’il dis est juste et n’est pas un repoussoir ( sauf pour certains ) mais il me semble normal de rééquilibrer le pouvoir et la politique menée en France au bénéfice de tous.

    La gauche tend à devenir majoritaire en France car les classes moyennes ne se retrouvent pas dans la politique ultra libérale menée et ne comprennent pas les avantages dont ont profité les classes très aisées sans aucune répartition de la richesse.
    La politique mené depuis 2007 est une aberration économique car le fait de rétrocéder 500 millions aux classes très riche au titre du bouclier fiscal , n’a en rien aidé l’économie , la consommation mais plutôt rempli des coffres en Suisse à défaut de diminuer la dette
    Comment on peux justifier un tel mépris des Français pour favoriser une minorité ...

    Philippe



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 octobre 2011 18:50

      @ Devphil 30


      « Tout l’enjeu pour le PS est là : faire émerger un candidat qui ne soit pas un repoussoir mais qui, par sa modération, sa capacité d’écoute et sa modération soit susceptible d’élargir son électorat bien au-delà de la gauche. »

      Eh oui ! L’enjeu du PS est de ne plus être a gauche, mais de devenir le parti de centre droit que veulent les Français et de prendre le pouvoir. C’est hélas vrai... mais le PS n’a plus alors de raison d’être. Mettez cette vieille chose au rebut et laissez la droite au pouvoir jusqu’à ce que la rue aille la chasser, piques en têtes et têtes en piques.

      L’auteur ne dit pas autre chose : « En jouant la carte de la démagogie contre le projet volontairement réaliste adopté par les socialistes, le député de Saône-et-Loire fait faire au PS un grand bond en arrière qui risque d’effrayer l’électorat modéré qui a lâché Sarkozy »

       Mais moi, je dis que Montebourg fait faire un pas en avant à l’embryon d’une gauche qui reste à naître, en dénonçant le projet volontairement insignifiant du PS pour s’attirer les Sarkozistes qui veulent le rester en se cachant sous un nouveau nom.

      Je sens ici l’odeur putride de la France d’en haut, celle des "affaires’ et de la veulerie, dont la majorité des ministres sont en examen et qui se croit héroïque parce qu’elle envoie ses troupe massacrer des civils en Libye. C’est la France du 1%. Celle qui devrait disparaître. Vous avez dit ... Robespierre ? Vivement.


      Pierre JC Allard

       

    • Bulgroz 10 octobre 2011 10:27

      Le PS est le grand gagnant de ce scrutin avec 99% des voix contre 1% pour les listes représentés par les listes d’opposition (M Baylet).

      Le PS est donc le grand gagnant du Parti Socialiste Français.


      • Daniel Roux Daniel Roux 10 octobre 2011 10:28

        Encore un qui nie le résultat d’une élection.

        Décidément, la démocratie répugne à tout ceux qui préfèrent l’arrogance et l’incompétence d’un bavard pourvu qu’il préserve leurs privilèges. Peu leur importe que la pauvreté progresse ainsi que la corruption.

        Montebourg n’a pas changé de cap. Il affirme haut et fort que ce monde mené par des affairistes corrompus et cynique est invivable pour le plus grand nombre. La majorité des français pensent comme lui et l’ont montré en votant contre le Traité Constitutionnel.

        Il est probable qu’il sera une nouvelle fois trahi par ceux qu’il devra rejoindre pour participer au changement politique nécessaire. Peu importe au fond, lui agit selon ses convictions et c’est le plus important.

        Quant à sa vision économique, elle n’est pas si absurde, ni si problématique pour peu que l’on comprenne cette problématique.

        http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/un-protectionnisme-europeen-assume-39817

        http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-parti-socialiste-gagne-les-84236


        • Daniel Roux Daniel Roux 10 octobre 2011 17:33

          @ Amaury

          C’est une élection organisée pour désigner le candidat du PS. C’est donc une vraie élection avec de vrais électeurs, de vrais sondages manipulés et au final, un vrai résultat.

          C’est comme si vous écriviez que l’élection du Président de l’Association des amis du Fouquet’s n’était pas une vraie élection sous prétexte que seuls les amis du Fouquet’s y participent.


        • bigglop bigglop 10 octobre 2011 17:37

          Bonjour à tous
          Merci pour cette « analyse pertinente » du votre de la primaire du PS.
          Je pense que Montebourg sortirait grandi s’il s’abstenait de donner une consigne de vote, de mentionner une préférence pour Aubry ou Hollande.
          Sans parler de ses militants, les sympathisants qui ont voté pour lui sont vraiment des citoyens de gauche, socialistes, pour partie favorables au FDG.
          Ces derniers ne comprendraient pas qu’il participe à cette « tambouille politicarde » au profit de l’un des candidats responsable de la forfaiture du vote du Traité de Lisbonne par le Parlement réuni en congrès en 2008.
          De même, ces élus PS ont voté la poursuite de l’intervention « humanitaire » coloniale de la France en Libye, "volant au secours de la Victoire de Sarkorzy", alors que cette intervention a été organisée au moins depuis octobre 2010. Le 21/10/2010, Nouri Mesmari, l’un des rares intimes de Kadhafi pouvant lui parler à toute heure, arrive à Paris avec sa famille, Hôtel Concorde Lafayette (intervention chirurgicale), tout de suite protégé, débriefé par la DCRI (DGSE).
          Sachant, qu’il faut six mois de délai pour organiser la logistique d’un intervention militaire de cette ampleur, les dates coîncident bizarrement.
          Les responsables du Ps ne pouvaient pas ne pas être au courant de ces évènements.
          Enfin, je ne pense pas que le candidat final élu revendiquera la proposition de VI ème République proposée par Montebourg ou alors un « erzatz ».

          « Les promesses n’engagent que les cons qui les croient »

          http://www.lepost.fr/article/2011/0...

          http://fr.search.yahoo.com/search?ei=utf-8&fr=ytff1-adsl&p=mesmari&type=


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 octobre 2011 19:15

          Je ne crois pas que Montebourg soit assez bête pour donner une consigne de vote. Son seul silence - ou même un ralliement poli de parole donnée - suffira pour que la participation s’effondre au deuxième tour des primaires socialistes et que ses partisans votent Melenchon aux premier tour des présidentielles. 


          Cela devrait suffire pour éviter une présidence de Hollande le Terne, qu’accompagnerait un gouvernement de Aubry la Tricherie. Mieux un gouvernance qu’on peut détester qu’une qu’on ne pourrait que mépriser. 

          De toute façon, voter pour qui, voter pour quoi ? Cette fumisterie pseudo démocratique touche à son terme. 


          Le temps est venu de parler à Dieu plutôt qu’à ses saints...


          PJCA

           

        • agent orange agent orange 10 octobre 2011 10:42

          QUELLE GAUCHE ?


          • Frederis Frederis 10 octobre 2011 10:48

            C’est Robespierre au 21e siècle.
            Un petit bourgeois déguisé en inquisisteur coupeur de têtes, dans le genre stalinien. Avec lui, on reste dans les effets de manche, la vindicte facile, le flou improvisé. Si je dis Robespierre c’est aussi par son apparence : avez-vous remarqué son regard et son air morgues, ses manières hautaines ? Un vrai noble chez les gauchistes !
            Les coups d’éclats auxquels il nous a habitué (la 6ème république, le non au traité de 2005, la démondialisation) ne prouvent pas grand chose si ce n’est qu’il est et reste un avocat habile (Robespierre l’était aussi). Je suis persuadé que d’une manière ou d’une autre ses 17% vont nuire aux socialistes, car sa tête va doubler de volume et le rendre imbuvable. Il peut faire et défaire les 2 ténors en tête comme il l’a rappelé.


            • LE CHAT LE CHAT 10 octobre 2011 12:46

              excellent ! beau coup de griffe , j’apprécie en connaisseur ! smiley


            • Tribert Tribert 10 octobre 2011 17:58

              Que de suppositions et de projections liées aux apparences.
              Vous n’avez rien dit.
              Même un avocat bourgeois a droit de faire des propositions et être élu si l’électorat y trouve du sens.
              Peut être êtes vous mal à l’aise avec la notion de république ?


            • le journal de personne le journal de personne 10 octobre 2011 10:53

              Arno

              Je vais bientôt accoucher... d’un petit garçon
              Accouchement programmé pour le 16 octobre à 20h
              C’est un dimanche...
              Je me suis dit : Seigneur ton jour sera le mien... enfin le sien, je veux dire le nôtre !
              Je l’appellerai Arno : Il sera grand, brun et beau...

              http://www.lejournaldepersonne.com/2011/10/arno/


              • Yohan Yohan 10 octobre 2011 11:44

                Bah ! Montebourg croit peut-être à ce qu’il dit et il n’est pas le pire des politiques. N’empêche que ses idées ne l’empêcheront pas de diner à St Germain et de passer ses vacances d’hiver à Courchevel. On est socialiste ou on ne l’est pas smiley


                • Heil Cartman Heil Cartman 11 octobre 2011 08:37

                  Y a encore de la marge avec le yacht de Bolloré......

                  La droite c’est vraiment regarder la paille dans l’œil de son voisin sans voir la charpente de toit de Cathédrale dans le sien.


                • leypanou 10 octobre 2011 12:08

                  L’auteur de l’article semble avoir oublié la fameuse phrase de Jospin : « mon projet n’est pas socialiste » qui lui a valu d’aller dans les oubliettes de l’histoire. Ou encore, ils (’la gauche" en Italie) sont tellement obsédés d’aller au centre que Berlusconi les a balayés. Qu’au moins tant qu’à perdre perdre les élections vaut mieux les perdre avec ses idées et non avec les idées d’un centre mou, sans idées novatrices sauf quelques broutilles de peu d’importance -réaliste, pragmatique, moderne, bref tout un ensemble de mots creux qui veulent dire le social-libéralisme, la fameuse économie sociale de marché ! Le programme de François Hollande est tellement insipide que M. Valls n’a pas hésité une seconde pour le rallier !


                  • furio furio 10 octobre 2011 12:22

                    Moi, j’ai pas voté car je reproche aux socialistes et d’une de faire une politique copiée collée sur celle de la droite et de deux d’avoir avalisé la guerre des sionistes bhl et sarkozy contre le peuple libyen.

                    Quant à mon avis sur le choix ? cornélien mais de toute évidence Hollande est le candidat de la droite (il suffit de voir les sondage dans les publications de droite).

                    Quant à la droite elle n’espère plus qu’une chose, que l’élu SOCIALISTE soit assez con pour prendre le risque de ne pas aller au second tour en ne négociant pas un programme commun à gauche.

                     


                    • LE CHAT LE CHAT 10 octobre 2011 12:37

                      Tout l’enjeu pour le PS est là : faire émerger un candidat qui ne soit pas un repoussoir mais qui, par sa modération, sa capacité d’écoute et sa modération soit susceptible d’élargir son électorat bien au-delà de la gauche.

                      autant dire un candidat de centre droit ou qui fera appliquer une politique de centre droit !
                      c’est bien ce qu’ils auront avec Flamby et fatma Brochen , deux énarques membres du Siècle !


                      • Nanar M Nanar M 10 octobre 2011 12:40

                        Ah bien sur dès que quelqu’un s’élève contre la dictature financière il se fait traiter de démagogue par les laquais de cette dictature !


                        • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 octobre 2011 12:55

                          c’est sur qu’un vrai socialiste, comme hollande, qui s’est aligne sur la politique guerriere de nicolas le hutin, cela en jette plus et va rameuter toute la lie centriste, pour continuer une politique anti-sociale


                          • Jason Jason 10 octobre 2011 13:09

                            Et si Henri Moreigne me faisait perdre mon temps ?


                            • Jason Jason 10 octobre 2011 13:10

                              @ le chat

                              C’est qui ces deux ectoplasmes Flamby et Brochen ? Des candidats cuisiniers pour un plateau télé ?


                              • goc goc 10 octobre 2011 13:11

                                Une gauche qui reste minoritaire dans le pays

                                @ l’auteur

                                quel magnifique déni de démocratie, alors que le gauche a gagné toutes les élections nationales depuis 2008, et donc est de fait, majoritaire puisqu’elle a gagné

                                alors d’après vous qui est majoritaire dans le pays ??
                                lepen ??
                                lenain ?? (avec 20% d’opinions favorables)

                                ça doit etre certainement borloo ou chivardi, ou pastis51
                                 smiley


                                • sisyphe sisyphe 10 octobre 2011 13:34

                                  Qu’est-ce que c’est jouissif d’assister aujourd’hui au dépit de tous les UMPistes et bas du Front du site ! smiley smiley 


                                  Quant à Montebourg, il est le seul, au PS à tenir un discours de vraie gauche ; qui se rapproche, d’ailleurs, de celui de Mélenchon.

                                  Et il devrait y renoncer pour des magouilles électoralistes ? 

                                  Le score réalisé par Montebourg, ainsi que celui qui sera celui de Mélenchon, prouve le désir d’une grande partie des Français d’un retour de la vraie gauche : le (ou la) candidat(e) du PS sera obligé d’en tenir compte. 
                                  Et qu’importe, dès lors, les voix « perdues » au centre gauche ; le peuple de gauche est suffisant pour assurer la victoire, au moins aux législatives, d’une vraie majorité de changement. 

                                  Vite, une VIème République ! 

                                  • oncle archibald 10 octobre 2011 16:23

                                    « Le score réalisé par Montebourg, ainsi que celui qui sera celui de Mélenchon » ....


                                    Nous disions donc, 17% de 25% (score PS au premier tour des élections de 2007) ça fait dans les 4 à 5%, plus Mélanchon qui avec du pot fera peut être dans les 7 ou 8%, ca doit faire 12 ou 13 % disons 15% pour « arrondir gras »..

                                    Donc 15% de l’électorat devrait dicter son programme à celui qui espère au second tour arriver à plus de 50% ... Et pourquoi pas plutôt les 18% que représente l’électorat de Bayrou (score en 2007) ?

                                    Le Ps qui a besoin d’appoints pour être majoritaire doitr aller racler sur sa droite, au centre droit, et/ou sur sa gauche, extrême gauche ou assimilés .. C’est ce qui l’a toujours empêché de faire un programme clair puisqu’il ne faut mécontenter personne .. Et quand il a voulu être plus clair, avec François Mitterand et le « programme commun » .. il n’a pas respecté ses propres écritures .. Georges Marchais en a encore mal au c.. dans sa tombe !

                                    C’est le drame que l’on essaye de cacher en procédant à ces primaires .. Tout le monde il est beau, tout le monde il est content (sauf Ségolène qui a ramassé une baffe dont elle ne se relevera peut être jamais) ... Ben tiens ! Ca lui apprendra à dire clairement qu’elle cherchait à draguer les voix du centre !

                                  • Yohan Yohan 10 octobre 2011 18:17

                                    Sisyphe

                                    Garde ta roteuse au frais pour le mois de Mai. Tu me diras s’il elle fait encore des bulles


                                  • Yohan Yohan 10 octobre 2011 18:20

                                    Les francais à gauche ????. Si c’était vrai ça se saurait. Tirer ce genre de conclusion à partir d’un vote ne mobilisant qu’une petite frange du corps électoral, c’est franchement niaiseux.
                                    Mais ça ne m’étonne pas de Sisyphe, c’est un rigolo


                                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 octobre 2011 19:28

                                    @ Oncle archibald


                                     Segolène a raté sa chance avant le deuxieme tour de 200 et ça ne revient pas. Je ne comprends pas que tant de gens mettent tant de temps à comprendre. Notre style de démocratie médiatique, je suppose...




                                    PJCA


                                  • @SISYPHE

                                    TOUT A FAIT...CERTAINS SE TROMPENT MEME DE CIBLES /IL PREND BESANCENOT POUR MONTEBOUR ET VEUT LE DENONCER.. CAR IL VIT AVEC UNE JOURNALISTE DONC UNE RICHE.....ON EST SOUS VICHY...OU QUOI
                                    JE SIGNALE CET INDIVIDU AU SITE ET DEMANDE SON EXCLUSION ...TOUSENSEMBLE


                                  • Walid Haïdar 10 octobre 2011 13:46

                                    Et si on arrêtait de faire de la spéculation débile sur le modèle de ce que font nos médiocres médias, et qui n’ont pour seule fonction que de pourrir le débat politique et l’échange citoyen ?


                                    Putain de spéculation...

                                    Vous n’avez rien d’autre à faire de votre énergie que d’écrire un article aussi inutile ?

                                    • kéké02360 10 octobre 2011 13:47

                                      Le PS Hollande et Aubry des gens de Gôche !!!!!!! smiley

                                      Je me gausse smiley


                                      • Walid Haïdar 10 octobre 2011 13:49

                                        Sans compter le jugement hâtif sur la démagogie de Montebourg.


                                        Donc la démagogie c’est que faire croire au peuple qu’on peut combattre les banques, et le réalisme c’est de leur faire croire qu’on va améliorer notre sort sans combattre les banques.

                                        Le courage politique c’est de ruiner les faibles en caressant les forts, et le manque de courage, c’est de défendre les faibles.

                                        Eh bein dites donc la novlangue est décidément profondément ancrée dans les têtes.

                                        • Georges Yang 10 octobre 2011 14:07

                                          Malgré les commentaires et votes négatifs, vous avez hélas raison
                                          Montebourg est probablement honnête et sincère, mais il devrait être avec Mélanchon
                                          Il y a désormais 3 PS
                                          Celui des crapules (et pas uniquement à Marseille), celui des modérés pragmatiques et celui qui veut revenir à une gauche radicale
                                          Vals a raison, pour battre Sarkozy il faut aller de Villepin à Marine Aubry en passant par Raffarin et avec lui la droite digne qui en a marre de Sarkozy, Bayrou, les radicaux de tous bord, Morin et quelques autres, pour gèrer la crise économique les bonnes volontés ne seront pas superflues
                                          Sinon avec un grand écart le PS perdra soit à droite, soit à gauche, soit dans les deux bords

                                          Seule bonne nouvelle, la folle n’est plus en course


                                          • Voltaire Voltaire 10 octobre 2011 14:08

                                            Toute élection présidentielle se joue, sauf rpésence d’extrêmes (comme en 2002) au centre. C’est en effet l’électorat modéré/central qui peut basculer dans un camp ou dans l’autre en fonction de ses affinités ou, plus souvent de son rejet de l’un des deux finalistes.

                                            N’en déplaise aux partisans de A. Montebourg, l’auteur de cet article a donc largement raison : si le discours du PS devait trop s’infléchir vers un positionnement de gauche, le candidat PS verrai se perdre ces voix modérées sans lesquelles il ne peut battre N. Sarkozy.

                                            Bien sûr, pour les centristes comme pour la droite, l’élection d’un leader très à gauche est pain béni : il assure un bon score au candidat centriste au premier tour (DSK avant, et maintenant Hollande, mordent sur l’électorat de Bayrou), et rendent plus facile un report de voix des modérés vers la droite. En revanche, un candidat de gauche modérée est plus assuré d’avoir des voix de la gauche de la gauche, plus par raison que par adhésion, mais simplement parce que cet électorat veut vraiment battre la droite, quelque soit le candidat de gauche au final (il est même prêt à voter droite modérée contre le FN... voir 2002).

                                            Pour le PS, le danger est donc dans ce second tour : la reprise de thèses très anticapitalistes et l’élection d’un candidat poussé sur sa gauche pourrait provoquer un vote de réaction négative des modérés en 2012. Reste que, comme l’indique d’autres commentateurs, il faut prendre en compte le message des votants de cette consultation réussie, même s’ils ne représentent pas l’ensemble de l’électorat du futur candidat. Difficile synthèse donc !


                                            • Tribert Tribert 10 octobre 2011 18:05

                                              C’est bien cela la politique aussi, non ? que les centristes glanent des idées de personnes réellement engagées pour les faire passer « légitimement » dans le consensus mou ..


                                            • minidou 10 octobre 2011 14:15

                                              Le nom de l’article faisait penser à une crainte de l’auteur, après lecture il s’agissait en fait d’un espoir ;)


                                              • eric 10 octobre 2011 14:50

                                                A voltaire : la synthèse est facile en interne : tous les partis de gauche sont d’accord pour plus de dépenses et plus d’impôts. La principale différence est sur la place du curseur : combien plus et là, il est possible de négocier.

                                                En revanche sur tous le reste, elle est impossible. Europe, monde, nucléaire, degré de contrôle sur les banques, degré de déficit public acceptable, politique étrangère, etc....

                                                On pourrait même dire qu’elle n’est pas souhaitable, une synthèse entre une carpe et un lapin n’a jamais rien donné de convainquant et certainement pas une politique digne de ce nom en période de difficultés.

                                                Le résultat de ces primaires est que :

                                                1) Aucune des trois tendances gauche de droite, gauche de centre et gauche de gauche n’est capable d’imposer une tendance dominante puisque dans l’ensemble elles représentent chacune plus ou moins 15% des 45% de la gauche, avec peut être un petit avantage à la gauche de gauche si on additionne ceux du PS et ceux hors PS.
                                                2) La seule politique possible en cas de victoire au hasard d’une sorte de triangulaire, sera l’immobilisme apparent avec de la politique des dépouilles occultes négociée entre partenaires au bénéfices de catégories de clients des uns et des autres.
                                                3) Le vrai pivot n’est pas Montebourg mais Aubry : la gauche du centre est la seule qui puisse dialoguer tant avec la gauche de gauche qu’’avec la gauche de droite.
                                                4) Le meilleur candidat pour le premier tour est le plus mauvais pour le second et vice versa.
                                                5) Ces primaires prouvent que la gauche n’existe plus.... ! On met sous cette étiquette un ramassis de lobby rassemblé autour du seul niveau de la dépense publique sans projet, sans consensus et sans ligne politique claire.

                                                C’est une très mauvaise nouvelle pour la démocratie. C’est bine leur faute.


                                                • eric 10 octobre 2011 14:54

                                                  A l’auteur, la question est je crois mal posée, la gauche ne peut pas perdre puisqu’elle n’existe plus (voir ci dessus) et elle ne peut pas gagner non plus pour la même raison. En revanche la coalition minoritaire des lobbies peut gagner et cela dépendra essentiellement non pas du positionnement des uns et des autres en son sein, mais du vote du Front national, d’une éventuelle candidature centriste et de la conjoncture mondiale. Mais là, nous sommes tous sur d’y perdre.


                                                  • Ptetmai 10 octobre 2011 15:24

                                                    Tout ce que souligne Montebourg n’est pas idiot, mais il était idiot de voter stérilement pour lui et pas directemùent pour Hollande ou Aubry

                                                    Montebourg a desservi égoïstement celui ou celle pour qui il votera


                                                    • Tribert Tribert 10 octobre 2011 18:07

                                                      Si on ne raisonne qu’en vote utile, adieu le renouveau politique


                                                    • Le Bordelleur Le Bordelleur 10 octobre 2011 17:38

                                                      Personnellement, j’ai payé mon euro pour voter Montebourg, et je ne regrette pas.

                                                      C’est le seul dans le choix qui était encore un petit peu à gauche et un petit peu socialiste, à l’inverse d’un Manuel Valls qui lui se trouve à droite de Netanyahou...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès