Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Faut-il changer de candidat socialiste ?

Faut-il changer de candidat socialiste ?

Les esprits commencent à chauffer à gauche. Comment arrêter la descente aux enfers du Parti socialiste ?

Ségolène Royal, depuis quelques semaines, s’enfonce.

Elle s’enfonce dans la fange des petits combats, des mini polémiques stériles (l’ISF, le Québec, la Corse, les RG, etc.) sans que personne ne l’y ait poussée.

Elle s’enfonce dans son incapacité à tenir un débat. Pas plus aujourd’hui qu’hier (lorsqu’elle n’était que simple candidate à la candidature), elle n’a l’air décidée à se placer sur le terrain des idées et à défendre des convictions face à ses compétiteurs (nombreux, tant à sa gauche qu’à droite, et même aujourd’hui à ce qu’il convient d’appeler le "centre").

La spécialiste des bourdes en tout genre s’enfonce surtout dans un vide programmatique qui semble sans limite... La stratégie du "je ne dis rien tant que les Français ne m’ont rien dit", sa fameuse technique du débat participatif dont de nombreux échos nous font dire aujourd’hui qu’il ne s’agit ni plus ni moins que de café du commerce légèrement amélioré, sa volonté enfin de retarder le temps des propositions, tout cela concourt à créer un effet d’attente qui ne pourra que conduire à la déception. A moins de nous sortir de son chapeau un lapin à quatre oreilles, Royal n’a aucune chance d’impressionner. Et ceci d’autant moins qu’elle ne pourra plus nous refaire le coup des propositions chocs ou contradictoires, parce que tous les sympathisants socialistes aujourd’hui attendent un programme précis et cohérent.

Ségolène Royal s’enfonce enfin parce qu’elle refuse d’aborder les seules questions qui comptent et pourraient faire avancer le débat : quid de la politique industrielle de la France dans un cadre européen stérilisateur ? Quid de nos marges de manoeuvre budgétaires et monétaires anémiées par Francfort et Bruxelles ? Quid de notre capacité à rendre le système fiscal plus redistributif dans un cadre mondialisé ?

Ségolène Royal s’enfonçant misérablement (les intentions de vote révèlent une baisse continue depuis quelques semaines, traduction sondagière d’un désamour croissant de l’opinion), nous disons qu’il est légitime aujourd’hui pour le PS de s’interroger sur la validité du choix qu’il a fait en novembre.

Déjà, à l’époque, pendant la campagne interne du PS, nous étions nombreux à tirer la sonnette d’alarme. Nous avions pointé nombre des faiblesses de la candidate (positionnement très peu différencié de la droite, refus de prendre en compte les vraies questions, manque de cohérence, inaptitude au débat, etc.) et nous alertions le parti sur le risque qu’elle n’explose en plein vol.

C’est arrivé plus vite que prévu. Et ne soyons pas surpris aujourd’hui que Jospin et Fabius appellent à un recadrage de la campagne. Plus à gauche, disent-ils... C’est bien le moins qu’ils puissent demander à Royal. On imagine bien que nombreux sont ceux aujourd’hui au PS qui doivent se demander s’il ne faut pas changer de candidat. Tous doivent redouter un scénario à la Balladur. Tous ont raison, selon nous, de se poser la question.

Tout doit être revu à gauche : le programme à défendre, le candidat pour le porter... Cela fait beaucoup de problèmes de positionnement à régler à un peu moins de trois mois de l’élection ! Bon courage !


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (363 votes)




Réagissez à l'article

213 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 2 février 2007 11:26

    Marie-Ségolène a été élu par les adhérents de son parti, je les voie mal la déboulonnée.

    Le problème, c’est qu’ils ne l’ont pas élue, sur un programme ou sur son action politique, mais parce qu’elle était en tête dans les sondages. Après il ne faut pas venir pleurer, car elle ne correspond pas aux attentes qu’on mettait en elle.


    • Stef (---.---.229.129) 2 février 2007 12:15

      NON, changer rien , elle très bien !!!


    • faxtronics (---.---.127.45) 2 février 2007 14:48

      Ben oui, Sego est conne et idiote, mais etait populaire. C’etait connu depuis longtemps. Mais que mettre devant Sarko, qui est con et idiot dont le seul talent est d’avoir une imge, qui s’effrite d’ailleurs.

      Sego et sarko sont dans un bateu, tout le monde tomne a l’eau,qui reste sur le bateau ??

      Un ami belge m’ai dit hier que franchement j’avais pas de chance de devoir voter en France smiley


    • Anto (---.---.178.10) 2 février 2007 15:04

      tu lui a répondu que tu étais content de pas voter en belgique ? smiley


    • (---.---.51.14) 2 février 2007 15:09

      C’est de l’intox Ségolène ou personne !

      Ségolène Royal, dérange un petit nombre de petits barons de son parti, elle préfère écouter le peuple que de jouer le jeu des courants et des chaises tournantes, il se peut que certains commencent à en avoir mare

      Ségolène a des idées nouvelles, une vision moderne et pragmatique de la réalité et elle a du caractère, c’est elle qui représente le mieux la gauche moderne.

      Pas de « trou d’air », mais plutôt du trop plein. Un trop-plein de frustrations, de déceptions et de colères. Des inquiétudes et des angoisses. Et un formidable besoin de parler.

      Déroutants, parfois moqués lorsqu’ils ne sont pas ignorés en haut lieu, les milliers de débats participatifs locaux organisés par les sections du PS et les comités Désirs d’avenir ont rencontré un indéniable succès sur le terrain. A Saint-Jean-de-la-Ruelle, à Salon-de-Provence, dans le Loiret A Vesoul A Lyon Nicolas Bréand (19 ans) : « C’est parce que la méthode de Ségolène Royal est complètement nouvelle qu’elle déboussole. J’ai fait plusieurs débats et ce que j’observe, c’est un réel intérêt des gens à discuter et une vraie satisfaction à participer à un débat d’idées. » (Jean-Baptiste de Montvalon avec Régis Guyotat (à Orléans), Sophie Landrin (à Lyon) et Michel Samson (à Marseille) le Monde.fr du 1er fevrier 2007 )

      Paul B « Dans le Var on ne peut pas dire que les cadres du PS mouillent la chemise. Pire ils font preuve d’un pessimisme coupable : lors de la visite de Ségolène à Toulon ils avaient prévu 800 places au palais Neptune : nous sommes restés 1200 dehors à piétiner et attendre presque 1 heure pour qu’on nous ouvre les portes et nous laisser suivre la réunion devant un écran TV » autres arguments sur http://poly-tics.over-blog.com/


    • Reinette (---.---.37.59) 2 février 2007 15:31

      Quand les médias raffolent d’un « contestataire » (genre gastéropode adaptable à toutes les demandes, toutes les températures, tous les airs du temps), c’est signe que sa contestation n’a plus d’autre objet que de colorer l’eau tiède du robinet ; pour mettre une petite note canaille dans leurs flots d’idées grises.


    • dégueuloir (---.---.125.185) 2 février 2007 15:55

      attention ces commentaires sont le fait de la net campagne à sarko,ces trolls sont payées pour innonder les sites WEB de commentaires et de votes favorables à l’interressé,on appelle ça des « trolls » certains le font méme gratis....lol...on n’est loin de la démocratie.... !!!!


    • Reinette (---.---.37.59) 2 février 2007 17:05

      Les dirigeants des transnationales se foutent pas mal de qui sera l’élu(e) de la prochaine élection présidentielle. Alimentant, sous le couvert de leurs frais professionnels, les différentes campagnes, de droite comme de gauche, ils dictent aux candidats le cadre de leurs élucubrations populistes. Tout ce qui leur importe est de pouvoir continuer la gestion de l’économie SANS AUCUNE ENTRAVE SOCIALE. Il n’est point de semaine sans qu’on nous annonce la suppression de plusieurs milliers d’emplois.

      Nous ne sommes pour ces crapules que des producteurs-CONsommateurs, et non des individus.

      Le suffrage universel n’est qu’un leurre censé nous faire croire que nous participons à notre propre exploitation, alors que les choix qu’ils nous proposent ne nous laissent aucune chance pour renverser leur système de domination, hormis le processus naturel d’une révolution sociale !


    • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 3 février 2007 00:13

      Mon cher Cris Wilkinson,

      Quelles attentes, quel programme, quel projet ? - Le PS n’en a plus, regardez comment la nouvelle coalition allemande à redressé le pays malgré la réunification, l’Euro, la mondialisation, elle n’a pas eu besoin de démocratie participative, de débats stériles, de commissions interminables ne débouchant sur rien.

      Lisez donc le programme économique et social de la coalition allemande et cherchez nos erreurs.

      Sarkozy lui au moins a un programme, des convictions, un projet, tout compte fait il n’est pas pire que celui (inexistant) du PS et il a surtout l’avantage d’exister même si il est critiquable, perfectible...

      Avec cette élection présidentielle nous atteignons des sommets de connerie, le monde entier rigole de nos bourdes, gaffes, notre inefficacité. France pays des Lumières qui donc a coupé le courant ?


    • De Saint Benoit Philippe (---.---.68.131) 3 février 2007 21:11

      Cris WILKINSON, je suis entièrement d’accord avec vos propos. Oui, Ségolène dite « Royal » n’a été élue que par les adhérents. Les éléphants n’ont pas eu le courage de se battre et éventuellement monter en première ligne. Ils n’ y ont jamais cru. Ils attendaient certainement qu’ils soient sollicités, implorés, et adulés pour être en tête de liste. Ségolène s’est engagée au départ sans grande conviction, mais le goût du faire valoir a dépassé ses embitions. lesquelles ont surpris son compagnon, qui s’est trouvé en mauvaise posture et rejeté. Au départ elle n’avait aucun programme concret et viable. Il a fallu pour elle, vu la prise de position des adhérents, aller au feu.

      De ce qu’il en ressort, c’est une improvisation et un comité de campagne assez mal structuré.

      L’exemple de De Montebourg en est l’exemple. La bévue de son compagnon sur les impôts. Ces voyages à l’étranger sans vraiment savoir comment se joue les affaires étrangères. Ne pas connaitre le nombre de sous-marins nucléaires d’attaque, lors de l’interview de RMC INFOS. Alors que l’ont veut être le Chef de l’Etat qui aura la main sur la bombe. l’incident du Quebec etc.....

      Ses conseillers de campagne rament et ne font pas vraiment une campagne digne de ce nom.

      Es-ce que les adhérents qui l’on poussé à se présenter, lors du vote, vont-ils voter pour elle. Dans l’isoloir chacun prend une décision qui peut changer à la dernière minute.

      L’exitation de Novembre 2006, le coup de foudre, peut le 22 Avril 2007 se retourner contre elle, suivant cette campagne à venir.

      Cette dispersion à gauche avec une profusion de canditats qui se marchent sur les pieds, vont, s’ils ont les 500 signatures, lui faire du tort et lui enlever des voix.

      Il n’est plus possible de changer de candidat socialiste. Les jeux sont faits au parti. Indirectement, même s’ils ne le disent pas , ils souhaitent qu’elle se plante. Ségolène dite « Royal » est une arête de poisson en travers de la gorge ou une épine dans le pied socialiste. A part LANGE, personne ne parle. Elle veut être le Commandant en Chef et ne laisse à personne le droit de s’exprimer. les éléphants sont aux « abonnés absents »

      Quand on voit les bombardiers sarkosistes, on peut se demander comment elle fera pour les abattre.


    • Petit (---.---.60.48) 2 février 2007 11:28

      Ségo est pas socialiste donc on change pas de candidat, on fait un tout court.


      • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 3 février 2007 00:21

        Comme disait Guy Mollet en parlant de François Mitterand « Mitterand n’est pas socialiste mais il le parle couramment ! » Par contre Ségolène a de grosses difficultés de grammaire, l’éducation n’est plus ce qu’elle était ma bonne dame...

        Bravitude, bravitude quand tu nous tient !


      • Aoineko (---.---.153.210) 2 février 2007 11:37

        N’importe quoi. La théorie de la « chute » n’est que la méthode Coué de ceux qui n’attendent que ça. Ca fait maintenant 2 semaine qu’elle est environs à 52/48 au second tour ; malgré toutes les attaques qu’elle a subit, elle résite au contraire très bien. C’est surtout le sacre de Sarkozy et l’impatience d’avoir le programme de Royal qui joue ; les supposés erreurs de Royal que la droite et les medias essayent de mettre en avant ne semble pas passionner les Français.


        • poleta33 (---.---.82.129) 2 février 2007 12:38

          et puis ca ne reste que des sondages... smiley


        • (---.---.30.43) 2 février 2007 13:55

          elle subit des attaques ? laisses moi rire ! c’est pas elle qui a parlé du quebec, des sous-marins, de la corse etc....


        • David972 (---.---.91.160) 2 février 2007 14:20

          Elle ne va pas s’effondrer comme ça ! Les bourdes et son retard de campagne n’entament son crédit qu’à la marge !

          Il y aura u vote utile autant à gauche qu’à droite... De fait, sauf gros scandale, Royal sera bien au second tour avec Sarkozy et elle devrait même arrivé en tête au premier tour...

          Mais arriver en tête au premier tour est loin de suffire. Or, il faut beaucoup de temps pour que des idées s’installent dans une population. Or, Sarkozy installe ses idées depuis 2002 et récemment depuis le 30 novembre. Or, Royal donnera son vraie programme fin février-début mars de l’avis de tous puisqu’elle ne donnera que les grandes lignes le 11 février. Or, vu l’attente autour du 11 février, il risque fort d’y avoir une certaine déception... Ainsi Sarkozy aura 3 mois d’avance sur Royal quand celle-ci énoncera son programme précis...

          Sans compter que Sarkozy aura les chiffres du chômage de son côté...

          Bref, Royal comme Sarkozy ne s’écrouleront pas mais la victoire finale n’échappera que très difficilement à Sarkozy !

          PS : Vu les commentaires autour du débat participatif de Royal diffusé sur LCI, le moins que l’on puisse dire est que les choses ne s’annoncent pas bien du tout pour Royal !


        • faxtronics (---.---.127.45) 2 février 2007 14:51

          Gros scandale si Sego ET Sarko ne sont pas au second tout. Gros scandale toi-meme, je reve moi d’un second tour Lepen-Bayrou, afin que Bayrou passe. Mais je sais ce n’est qu’un reve, le second tour sera indubitablement Lepen-Sarko.


        • dégueuloir (---.---.77.206) 2 février 2007 15:23

          Leposy et Sarkopen c’est kiff kiff bourriquot !! vous voulez une dictature larvée ou une dictature tout court ??mais 3 mois c’est encore long ,il va se passer des choses avant le vote final et qui ménage sa monture peut aller loin ! la décision se fait dans 15 jours avant,et les gens en grande majorité ne voudront pas de la France des manipulateurs,des barbouzes,des RG,et de la démagogie libérale, Bayrou va faire une forte poussée et s’il veut participer au pouvoir il fera alliance probable avec Royal ,il a plus de points convergents avec elle qu’avec Sarkosy......ne serait-ce que le catholissisme ! et le point de vue social !!!! un bon tandem d’union nationnale face à l’arbitraire démagogue et autoritaire......


        • dégueuloir (---.---.77.206) 2 février 2007 15:27

          j’ajouterai que le monarque en fin de règne va tout faire pour plomber son ministre de l’intérieur à moins que celui-ci fasse un deal pour garantir la tranquillité du futur ex,et ........à moins qu’il ne décide de se représenter......... smiley


        • Julot (---.---.208.241) 2 février 2007 15:40

          « Elle ne va pas s’effondrer comme ça ! Les bourdes et son retard de campagne n’entament son crédit qu’à la marge ! »

          - 7% en deux semaines.

          Moi j’appelle pas ca de la marge...

          Si lepen prenait 7%, tu dirais « ne nous inquiétons pas, c’est sur sa marge... »

          Ridicule.

          En avant première voici le triste scénario que l’on va avoir.

          1er Sarko

          2ème Le pen (sic)

          3ème Bayrou

          4ème Ségo

          Et ce sera la fin du PS (absent du pouvoir depuis des lustres)


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 février 2007 15:43

          Une fin bien méritée ...


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 février 2007 16:19

          Patience, patience ...


        • dégueuloir (---.---.22.80) 4 février 2007 21:36

          il me semble que certains sont déjà sûr du résultat !c’est un peu pitoyable.....il reste 3 mois,le Roi n’a encore rien dit,elle n’a pas dévoilé son programme,et ni Bayrou ni Lepen ni les autres candidats n’ont dit leur intentions de vote en cas d’évictions au second tour...on pourrait bien assister à une surprise....je veux dire une plateforme commune entre Royal , Bayrou....et Hulot !.là,je ne donnerai pas cher de Nico quant au résultat du 2éme tour 60/40 et l’explosion de l’UMP un beau réglement de compte en perpective....lol... smiley....mais c’est de pure fiction.......quoique !de quoi donner des cauchemars au nabot.....lol et lol smiley


        • wallace (---.---.69.125) 6 février 2007 01:03

          « Et ce sera la fin du PS (absent du pouvoir depuis des lustres) »

          2002, c’est pas il y a super longtemps...


        • Julot (---.---.208.241) 6 février 2007 10:56

          La gauche n’a plus de président élu depuis mitterand. Elu je vous le rapelle en 1988. Alors s’il faut attendre 2012, oui cela ferait des lustres que la gauche sera tricarde.


        • seb (---.---.12.18) 2 février 2007 11:51

          Cher auteur on regarde devant sa porte avant

          Quand Monsieur le Président de la République Française s’exprime sur l’IRAN, on entend pas l’UMP crier au SCANDALE...

          Baisse dans intentions de vote, baisse dans les sondages... c’est à peu près égalité avec Monsieur Sarkozy malgré la soit-disant nullité de la candidate du PARTI SOCIALISTE. Et si c’était MONSIEUR SARKOZY le nul. En effet on devrait avoir un rapport de 61 à 39 ou une Madame ROYAL en troisième position. Et bien non elle est toujours là. J’ai écouté le discours sur la jeunesse et bien il m’a plu (quel est le projet UMP pour la jeunesse ??? CPE...)

          Je ne voterai pas madame Royal mais


          • seb (---.---.12.18) 2 février 2007 11:52

            oups suite : c’était un discours engagé


          • David972 (---.---.91.160) 2 février 2007 14:27

            Chirac n’est pas candidat à ce que je sache...

            Chirac a rectifié...

            De plus, Sarkozy a donné clairement sa position...

            De plus, il faut unifier la famille UMP. Or, critiquer vertement Chirac, ce serait rouvrir certaines plaies et l’UMP veut absolument éviter tout cela. C’est très compréhensible et parfaitement justifié.

            Alors il n’y a pas de polémique à avoir là dessus.

            Par contre, vu la déception sur les forums notamment après le débat participatif royaliste diffusé sur LCI, les choses ne sont pas bonnes du tout pour Royal qui n’arrive point à démarrer sa campagne.

            Et les choses ne risquent point de s’arranger. D’autant qu’il y a de fortes chances pour qu’il y ait déception le 11 février puisque Royal ne donnera que les grandes lignes alors que tout le monde attend le programme...

            Bref, Royal comme Sarkozy ne chuteront pas et ont pratiquement toutes les chances d’être touts deux au second tour mais Royal n’a plus pratiquement aucune chance d’être élue !


          • Aérien (---.---.175.213) 2 février 2007 19:00

            @seb

            faut arrêter de croire les sondages... Les sortir à tout bout de champ prouve que l’on sait plus comment argumenter !

            Surtout quand on se rappelle les présidentielles de 2002, c’était à mourir de rire (surtout la gueule à jospin et à tous ceux qui ont cru les sondeurs). Et le vote sur le traité, même gamelle électorale.

            C’est toujours la même rengaine : quand ils m’arrangent ils sont vrais, quand ils ne vont pas dans mon sens, c’est du pipeau...

             smiley


          • Aérien (---.---.175.213) 2 février 2007 19:01

            Oups ! Désolé, je voulais dire @ ludovic...

            sorry...


          • Voltaire Voltaire 2 février 2007 11:59

            Trop tard bien sûr...

            Le PS traverse une crise profonde d’identité. Il s’est choisi une candidate-image, et non pas un(e) candidat(e)-projet, ce qui l’handicape maintenant sérieusement par rapport à Nicolas Sarkozy et François Bayrou, qui ont eux une vraie vision de la société qu’ils veulent construire.

            De plus, ses alliés traditionnels (Verts et PC) sont dans les limbes, faute d’avoir compris les aspirations de leurs électeurs, et le PS refuse toujours obstinément (du moins son appareil) toute alliance avec le centre. Et pourtant, ce serait là sa chance. Car comment rassembler sinon ? Le PS veut-il faire comme l’UMP, et gouverner tout en étant minoritaire dans le pays ? C’est aller au devant des mêmes problèmes qu’a dû affronter l’UMP depuis 2002, une perte totale de confiance des citoyens.

            Faute de réussir une coalition large du centre et de la gauche, le PS s’enferme dans ses tiraillements et donc en est contraint à ne jouer que sur l’image de sa candidate. Le/la candidat(e) du PS aurait pu/du jouer le rôle de Romano Prodi, mais ce rôle, c’est maintenant François Bayrou qui peut l’endosser. Et finalement, ce ne serait pas une si mauvaise chose, car elle forcerait enfin le PS à se moderniser. Car s’il est élu, il devient assez probable que François Bayrou demandera d’abord à l’aile sociale-démocrate du PS de gouverner avec lui, tant l’UMP de Sarkozy lui est étranger.


            • (---.---.38.189) 2 février 2007 12:16

              Nous avons déjà connu ça sous Giscard. Quel désastre en est résulté.


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 2 février 2007 15:21

              Eh oui cher Voltaire, c’est un peu tard, mais l’idée est dans l’air, voici ce que j’écrivais

              http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=18472

              «  »« Il n’y a aucune issue pour sortir de ce qui s’apparente, du moins pour moi, à une impasse démocratique. Il eut fallu s’y prendre plus tôt au cas improbable où une grande fronde citoyenne se prenne en main pour demander un autre candidat, voire le suggérer (une alliance PS UDF ?) Et s’entendre aussi sur quelques lignes d’action et principes guidant une politique jugée éthique pour ce pays. C’est quand même un comble de ne pas se voir représenté alors qu’on est politisé et orienté dans un courant de valeurs et que de surcroît il y a pléthore de candidats. Toujours est-il que le PS a du souci à se faire si comme l’indique mes quelques tendances de proches, des gens de gauches sont prêts à s’abstenir, voire même voter Sarkozy au second tour. En 2012, on tâchera de s’y prendre autrement. »«  »


            • dégueuloir (---.---.77.206) 2 février 2007 15:35

              le resultat ? (rappellez-vous je ne le répéterai plus) Royal présidente et Bayrou 1er ministre,et Sarkosy qui péte les plombs.......et Chirac hilare....... smiley


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 2 février 2007 17:28

              Je ne vois pas en quoi le vision très social-démocrate de FB serait moins floue que celle de SR dont le projet est en cours de synthèse (et cela promet à la lecture des éléments de cette synthèse publiés dans le Monde d’aujourd’hui). Du concret vous en aurez à la pelle sur tous les sujets ; pourquoi tant d’impatience ? Vous aurez tout le temps de discuter après le 11/02...

              SR n’est tout simplement pas aux ordres de ses adversaires et des journalistes. Et les débats participatifs se déroulent comme il convient.

              Quant à NS son projet est connu : c’est celui du MEDEF plus le désir de soumettre la justice au ministre le l’intérieur qu’il a été et qu’il sera, de fait, s’il est élu. Très peu pour moi : je suis un libéral et donc pour la séparation des pouvoirs .


            • Marsupilami Marsupilami 2 février 2007 17:35

              Exemple d’eschatologie rationaliste reboudienne : il croit encore au miracle du 11 février... Je prie pour ycelui et pour l’âme de ce commentateur.


            • Graindesable (---.---.74.86) 2 février 2007 19:28

              @ Mr Charpentier,

              Je voudrais pas vous faire de peine mais j’espère pour les socialistes que vous vous trompez lourdement : Si le programme de Madame Royal est très semblable au programme du parti socialiste, tout le monde (les autres candidats, les gens) va se dire que l’attente n’aura débouché que sur ca, rien que ca. (un programme qui, je le rappelle n’a rien provoqué et qui a été largement rejeté par les gens (sondages de l’époque.) Alors que S. Royal avait acquis une crédibilité en prenant des positions eloignées de ce programme. Des positions situées, il faut bien l’avouer aujourd’hui,à droite. L’electorat populaire avait alors l’oreille pour Elle. Ces gens se sentiront trahis car ils auront l’impression que les propositions balancées aux medias pendant la campagne de désignation du candidat socialiste étaient du flan purement électoraliste.

              Je vous souhaite d’avoir tord car un programme trop proche du programme socialiste correspondrait, à mes yeux, à une nuit des longs couteaux le soir du premier, si vous voyez ce que je veux dire...


            • (---.---.96.152) 2 février 2007 23:12

              Un comble de bêtise,à mourir de rire ! PARIER SUR LA MECONNAISSANCE DU PROGRAMME SOCIALISTE POUR EXPLIQUER QU’IL N’EST PAS CRITIQUE par les Français !et que c’est une chance pour Ségolène...la tête dans le sac,Ludovic Charpentier de gôche !


            • dégueuloir (---.---.22.80) 4 février 2007 21:40

              Les dirigeants des transnationales se foutent pas mal de qui sera l’élu(e) de la prochaine élection présidentielle. Alimentant, sous le couvert de leurs frais professionnels, les différentes campagnes, de droite comme de gauche, ils dictent aux candidats le cadre de leurs élucubrations populistes. Tout ce qui leur importe est de pouvoir continuer la gestion de l’économie SANS AUCUNE ENTRAVE SOCIALE. Il n’est point de semaine sans qu’on nous annonce la suppression de plusieurs milliers d’emplois.

              Nous ne sommes pour ces crapules que des producteurs-CONsommateurs, et non des individus.

              Le suffrage universel n’est qu’un leurre censé nous faire croire que nous participons à notre propre exploitation, alors que les choix qu’ils nous proposent ne nous laissent aucune chance pour renverser leur système de domination, hormis le processus naturel d’une révolution sociale !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès