Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Finance, code du travail : les blagues révélatrices de Michel (...)

Finance, code du travail : les blagues révélatrices de Michel Sapin

Michel Sapin occupe aujourd’hui le poste qu’il occupait en 1992 sous François Mitterrand, au ministère du budget. Il est sans doute un représentant parfait de ce PS qui n’a plus de socialiste que le nom, comme il le démontre peut-être malgré lui à travers deux sorties sous forme de boutades.

De la finance et du code du travail
 
Il y a quelques mois déjà, le ministre s’était fait remarquer par une réponse assez surprenante à une question sur la lourdeur du code du travail, en disant que pour en réduire le nombre de pages, il suffisait de diminuer la taille de la police de caractère. On reste perplexe devant une telle déclaration, pas très drôle et qui ne semble pas avoir sa place dans la bouche d’un ministre de la République dont on pourrait attendre qu’il explique que le code du travail permet aussi de protéger les salariés en ces temps de loi de la jungle économique, mais qui aurait aussi pu reconnaître qu’il était prêt à étudier des simplifications si celles-ci facilitaient la vie de tous sans déconstruire notre modèle social, et que, par conséquent, cela devait être fait d’un commun accord entre le patronat et les syndicats par exemple.
 
Il y a quelques jours, le ministre du budget a fait une étonnante déclaration en se déclarant « l’ami de la finance » mais en précisant qu’il parlait de « la bonne finance  ». Cette introduction d’un qualificatif au terme « finance  » est sans doute un moyen d’embrouiller le débat. Néanmoins, cela contredit une nouvelle fois la déclaration de campagne de François Hollande qui avait fait de la finance son ennemi. Certes, il n’y avait pas grand chose à y attendre puisque, quelques jours après, le candidat avait donné une interview au Guardian à Londres pour rassurer les milieux financiers en soulignant à quel point les gouvernements socialistes précédents avaient encouragé la libéralisation.
 
Ce que cela dit sur le gouvernement

En fait, ces boutades du ministre en disent long sur la position du gouvernement. Ne pas défendre le code du travail ou expliquer ce qu’il apporte (même si on peut reconnaître ses angles morts) est tout de même extrêmement révélateur. Pire, en parlant de la diminution de la police de caractère, Michel Sapin accrédite l’idée qu’il est trop complexe et trop lourd. Bref, il se positionne légèrement sur la droite de l’échiquier politique, même s’il ne verse pas dans l’ultralibéralisme ici. Il n’est pas inintéressant de noter qu’il y a quelques semaines, une décision récente permet désormais à l’employeur de modifier certains aspects du contrat de travail. Il est tout de même effarant que ce soit sous ce qu’on appelle un gouvernement « socialiste » que de telles évolutions aient lieu !

Mais la situation n’est guère meilleure sur la finance, où, depuis deux ans, la France est même à la traîne de l’Union Européenne sur la réglementation. On se souvient qu’il y a quelques mois, Pierre Moscovici, possible futur commissaire européen, s’était opposé lourdement à la mise en place d’une taxe sur les transactions financières pourtant extrêmement modeste. Depuis plus de deux ans, le PS semble davantage agir comme un défenseur des banques et de la finance. Au final, non seulement l’équipe Hollande n’est pas l’ennemi de la finance (ce serait dur avec Laurence Boone comme conseiller économique à l’Elysée), mais elle se révèle être en réalité l’ami de la finance, toute la finance, notamment la mauvaise quand on constate le manque criant d’avancement sur la question des parasites fiscaux.

En un sens, merci Michel Sapin de révéler à ceux qui en doutent encore que sur les questions économiques, le PS est désormais un parti à classer au moins au centre-droit de l’échiquier de l’échiquier politique. Et on peut y ajouter la mise en place d’une politique austéritaire digne de la droite la plus bête selon Paul Krugman et la priorité donnée à la compétitivité et la baisse du coût du travail.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 16 juillet 2014 12:28

    Monsieur Pinsolle, évitez d’utiliser le terme socialiste lorsque vous parlez de cette bande de valets de la finance. Ils n’ont de socialiste que le nom qu’ils ont usurpé en trahissant chaque jour les idéaux de ce postulat de départ. Aujourd’hui, de la droite à la gauche, ils servent tous la soupe à ceux qui ont financé leur campagne électorale (Patrons de grands groupes industriels et financiers) et qui leurs donnent directement les ordres sur la manière de gérer le pays à leurs avantages.


    • Fab81 18 juillet 2014 10:17

      Oui, arrêtez d’utiliser le beau mot de « socialiste » pour désigner les solfériniens... Sinon on va parler de « gaullistes » pour désigner l’UMP. Vous verrez comme ça fait drôle ! smiley


    • Robert GIL ROBERT GIL 16 juillet 2014 13:13
      Les Escrocs de la politique siègent dans toutes les collectivités par les passe-droits, le clientélisme, les marchés publics, les enveloppes et les dessous de table. Le Parlement est aux mains des lobbyes de toutes sortes et non des simples citoyens. Les coups de téléphone des grands patrons à l’Elysée, à Matignon, pour freiner ou supprimer une loi positive pour le peuple sont permanents. L’escroquerie est partout présente et même tolérée et acceptée ; la police d’ailleurs n’en fait pas mystère. La république vertueuse est violée sans aucune entrave. Les français se sont habitués à cette façon de faire des escrocs de la politique et ils s’abstiennent en masse depuis longtemps pratiquement à toutes les élections-bidons du système résolument mafieux .....

      voir :

      LES ESCROCS DE LA POLITIQUE !

      • zygzornifle zygzornifle 16 juillet 2014 14:16

        Sapin c’est l’arbre qui cache la foret .....


        • seb71 16 juillet 2014 15:15

          quel deconneur ce michel.....


          • diverna diverna 17 juillet 2014 00:23

            Je vais encore une fois être à contre courant mais l’évolution de ceux qui sont à la tête de l’Etat était inévitable car il y avait impossibilité d’accepter l’Europe et vouloir l’infléchir. Il y a eu 2 ans incroyables pour que cette vérité soit « validée ». En même temps la politique de ce gouvernement est proche de celle du précédent gouvernement : il n’y a pas 2 façons d’appliquer les directives européennes. Dans ce contexte les critiques virulentes contre la politique (les décisions) prises par l’équipe Fillon, perdent beaucoup de leur crédibilité.
            Je ne comprends pas bien cet article qui feint de s’étonner. Aujourd’hui il n’y a plus que le choix entre « hors de l’Euro », « hors de l’Europe » et dedans ; nous sommes dedans...


            • mmbbb 17 juillet 2014 12:16

              simplement Hollande a ete elu sur un mensonge Son discours du Bourget que je n’ai pas ecoute mais qui a enflamme les ames devait mettre genoux la finance Hollande voulait mutualiser la dette francaise Et vous parlez de l’europe Qui nous a vendu l’europe ? les soss en particulier en nous faisant accroire que nous allions vivre dans un espace de prosperite Les nonistes comme Seguin furent voues aux gemonies Hollande a fait cocu sa femme et les militants du PS Mais je suis d’accord avec vous, tous les politiques francais se sont defausses su cette europe Ce n’est plus la faute a rousseau mais a l’europe Infantilisation de la vie politique Cette europe est de nature anglo saxonne c’est a dire comme le soulignait Mr Asselineau, domintion allemande et americaine Hormis l’allemagne et les pays du nord qui ont garde leur monnaie les autres pays sont les perdants et le PS en particulier a toujours eu un double langage et une incoherence dans les politiques menees quoique les francais aiment les illusions d’optiques


            • zygzornifle zygzornifle 17 juillet 2014 09:54

              L’Elysée est le seul endroit ou on peut cultiver et fumer du Cannabis sans craindre une descente de flics .....


              • Gnostic GNOSTIC 20 juillet 2014 22:16

                Ce n’est pas de la langue de bois, c’est de la langue de SAPIN

                 smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès