Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande, l’impuissance présidentielle

François Hollande, l’impuissance présidentielle

Un nouveau guichetier à Pôle Emploi s’est pointé jeudi soir sur TF1. Ou un petit conseiller général d’un petit département rural qui fourmille de petites idées pour préserver une petite école… Quant à la France, c’est la grande absente de la dernière prestation présidentielle.

yartiFH2014110601

Le jour de la disparition d’Évelyne Baylet à 101 ans, la personne la plus influente du Sud-Ouest pendant des décennies, héritière de "La Dépêche du Midi" et d’un fief électoral transmis à son fils Jean-Michel Baylet qui faillit être (de nouveau) ministre du gouvernement actuel, le Président de la République François Hollande s’est présenté devant les téléspectateur français pour expliquer sa politique économique et sociale. Un occasion, initialement prévue pour infléchir son impopularité mais qui a fait "flop".

L’émission "En direct avec les Français" diffusée ce jeudi 6 novembre 2014 sur TF1 était la première intervention présidentielle à la télévision depuis près de deux mois. Entre temps, le chômage a progressé, et sa popularité a continué de s’effondrer dans les sondages.

Comme d’habitude, les Français n’ont rien appris d’une telle émission assez ennuyeuse et longue. En revanche, François Hollande a dû en apprendre beaucoup des Français.

Au moins, le point positif, c’est qu’en n’annonçant rien d’important, François Hollande a évité d’annoncer la destruction de nos institutions malgré les fortes sollicitations de ses camarades du clan socialiste qui réclament leur suicide à la proportionnelle intégrale (une nouvelle forme d’euthanasie active ?). Il a même déclaré qu’une telle proposition serait une « diversion », sans pour autant, paradoxalement, l’exclure pour plus tard ! Je retiens donc ce mot pour le jour éventuel où ce sujet reviendrait dans l’actualité.

L’émission s’est divisée en trois grandes parties : des questions politiciennes sans intérêt, puis, une discussion avec quatre citoyens (privilégiés) pour parler de leurs préoccupations (le plus intéressant), et enfin, d’autres questions politiques avec le journaliste Yves Calvi.

Sur la forme, le ton très ennuyeux de François Hollande (on dirait toujours un prêtre prononçant son homélie presque chantante, et il a souvent posé son regard vers le plafond ou le vide) a parfois été ponctué de salutaires traits d’esprit, comme par exemple s’étonner qu’on ne le remerciât pas du beau soleil de la journée (puisqu’on le rendait responsable de tous les maux du pays).


Questions intimistes sans intérêt

Mauvais point au journaliste (que je préfère ne pas citer) qui a voulu enfoncer le Président de la République dans l’impasse intimiste et narcissique. François Hollande n’est pas tombé dans le piège et il a eu raison car les Français se moquent de la personne privée, c’est sur la situation de la France qu’ils l’attendent.

yartiFH2014110602

Le jeune politologue Thomas Guénolé a donc raison lorsqu’il approuve le refus de François Hollande de se prêter à ce jeu malsain des questions intimistes, disant même que Valérie Trierweiler ne devrait même plus avoir sa carte de presse après avoir écrit un livre aussi "trash".

En refusant de "fendre l’armure" alors que de nombreux conseillers en communication lui avaient conseillé le contraire, le chef de l’État a évité de sombrer totalement dans la désacralisation de la fonction présidentielle, même si ses refus polis auraient dû être un peu plus fermes. Imagine-t-on Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac ou encore François Mitterrand évoquer leur nœud de cravate mal fait, ou demander s’il valait mieux aller à vélo ou à moto chez leur concubine notoire ?

Son seul mea culpa a été d’avoir cru pouvoir "inverser la courbe du chômage" en fin 2013. Sans expliquer pourquoi il s’est trompé, pourquoi il le croyait et surtout, pourquoi les Français le croirait plus qu’il y a un an, pourquoi il serait devenu aujourd’hui… plus crédible qu’hier.


Débat avec de "vrais Français"

Cela me gêne toujours un peu d’appeler "vrais Français" de simples citoyens qui ne sont ni journalistes ni personnalités politiques, parce que ces derniers sont aussi des Français. Le choix du panel fut donc assez caricatural (et très cliché) : la demandeuse d’emploi "senior" de 60 ans en fin de droits, la chef d’entreprise de 46 ans, blonde et élégante, employant 600 personnes, le jeune de Marseille, et la "rurale" des Ardennes (une assistante maternelle de 35 ans).

Je tire mon chapeau à ces quatre personnes qui ont eu beaucoup de courage et de perspicacité à venir sur un plateau de télévision et à poser leurs questions, présenter leurs problématiques de vie et parfois avec fraîcheur, spontanéité et authenticité.

De ces discussions, il en ressort que François Hollande ne connaissait visiblement rien à la vie ordinaire des Français.

Le premier entretien était douloureux : la personne est trop jeune pour prendre sa retraite, trop âgée pour être recrutée, et vit avec moins de 500 euros par mois. Quel décalage entre ces deux sexagénaires !

François Hollande ne paraissait pas très à l’aise mais on pouvait le comprendre. Ce qui est plus grave, c’est qu’il a été complètement à côté de la plaque. Il lui a dit qu’elle n’était pas la seule dans son cas, ce qui lui faisait une belle jambe, et surtout, lui a demandé si Pôle Emploi lui avait proposé une formation. Quelle intérêt d’une formation pour si peu d’années restant ? Ce qui lui faut, c’est un emploi. Une formation, ce serait juste pour cacher des statistiques de misère. Encore l’habileté hollandienne à ma manœuvre, comme réflexe reptilien.

yartiFH2014110604


Pire, il a proposé aussi de nouveaux contrats aidés pour permettre de passer les dernières années avant la retraite, constatant avec une impuissance déconcertante qu’on ne pourrait donc plus lui retrouver un emploi. Impuissance très mitterrandienne (« Sur le chômage, on a tout essayé ! »).

Et continuant à s’enfoncer dans l’ignorance de la réalité, François Hollande a voulu vendre ce nouveau contrat aidé en disant que cela permettra d’avoir une expérience ! À 60 ans, après quarante ans d’expérience professionnelle ! Il a dû se mélanger avec les emplois jeunes.

Un journaliste lui a d’ailleurs fait remarquer que le dispositif du contrat de génération, qui avait été fortement critiqué par Martine Aubry le 12 octobre 2011 lors du dernier débat de la primaire socialiste, est un échec complet : à mi-mandat, seulement 30 000 contrats alors que le dispositif tablait sur 500 000 !

La discussion avec la chef d’entreprise n’était pas plus pertinente. François Hollande a juste acquiescé ce que disait sa (belle) interlocutrice au point qu’il cherchait auprès d’elle des encouragements pour son pacte de responsabilité. Il n’avait pas le rôle d’un chef de l’État apte à protéger et défendre le pays.

yartiFH2014110606


Le journaliste Daniel Schneidermann est revenu ce vendredi matin dans sa chronique sur ce dialogue surréaliste qui a souligné la profonde inertie présidentielle : « Un instant, on rêva. On rêva que Hollande, perdu pour perdu, se redresse, et tienne à la dame (la seule du panel de TF1 qui n’ait pas indiqué ses revenus) ce langage : "Mais Madame, qu’est-ce qui vous retiens de partir ? Si vous souhaitez tant vous expatrier, avec vos cadres ou vos salariés, faites-le ! Et en Angleterre ou en Allemagne, bonne chance, de tout cœur, pour trouver des routes, des trains, des écoles, des collèges, des grandes écoles, des hôpitaux, des crèches, des retraites, des assurance chômage, des théâtres, des concerts, des opéras, des festivals, d’aussi bonne qualité, et aussi accessibles qu’en France". Mais non. Il quêta le satisfecit sur les efforts de compétitivité déjà accomplis, l’obtint, et se laissa décerner un "en progrès, mais à confirmer". Et on se quitta bons amis, entre anciens de HEC. » (7 novembre 2014).

Face à un jeune Marseillais en recherche d'emploi (qui, soit dit en passant, n'a pas été présenté comme candidat PRG, le parti de Jean-Michel Baylet, aux dernières municipales), François Hollande a vanté le mérite des jeunes Français allant s'épanouir à l'étranger !


Quant aux échanges avec l’assistante maternelle inquiète de la fermeture d’une école, ce n’est plus le Président de la République qui lui a répondu mais l’ancien conseiller général de Corrèze très soucieux des problèmes de désertification rurale.


Entretien avec Yves Calvi

Dans la troisième partie de l’émission, François Hollande est revenu aux questions "sérieuses" (!), c’est-à-dire posées par des professionnels de la communication politique. Il était donc plus à l’aise.

Au-delà du retour de l’allocation des demandeurs d’emploi en fin de carrière, François Hollande en a profité pour faire quatre annonces, les seules de l’émission, qui seront oubliées probablement d’ici le week-end prochain tellement elles sont révolutionnaires.


1. Pas d’impôts nouveaux ?

Comme ses Premiers Ministres depuis un an, François Hollande a déclaré, le cœur sur la main, qu’il n’augmenterait plus aucun impôt, taxe, cotisation. Le texte exact est le suivant : « D’ici la fin du quinquennat, il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit. ».

Cette phrase est sympathique, cependant, sa crédibilité est proche de zéro. Car cela fait plus d’un an qu’elle est martelée par Jean-Marc Ayrault, Pierre Moscovici ou Michel Sapin. Or, les Français sont capables de savoir ce qu’ils paient, nécessairement.

L’astuce sémantique (François Hollande est un grand astucieux), c’est qu’il a précisé qu’il n’y aurait rien de nouveau que ce qui a déjà été annoncé. Donc, surtout, ne croyez pas qu’il vous ment si jamais vous payez plus d’impôts ou de taxes en 2015. C’était de l’annoncé ! Heureusement que Ségolène Royal a annoncé la nouvelle écotaxe avant cette intervention présidentielle.

La crébilité des paroles présidentielles se juge par les actes. Il a parlé de réduction du déficit public ? Ce sera encore à 4,7% en 2016, au lieu de 3,0% prévu pour 2013 ! La fin de la hausse des prélèvements obligatoires ne sera jugée que par les actes. Pour l'instant, le porte-monnaie constate le contraire.



2. Une seconde chance pour les enfants en situation d’échec scolaire

Les mots présidentiels sont ainsi : « À partir du mois prochain, tout jeune de 16 à 25 ans aura une seconde chance dans le système scolaire. ».

Il n’a visiblement rien compris au système éducatif. Comme toujours, phrase creuse n’aboutissement que sur du vide.

D’une part, cette seconde chance existe déjà, ce n’est pas nouveau. Il y a de plus en plus de passerelles, heureusement. D’autre part, encore faudrait-il qu’un jeune en situation d’échec soit d’accord pour saisir cette seconde chance. Enfin, le délai, à partir du mois prochain ! Qu’y aura-t-il à partir du mois prochain ? Dès décembre, des classes devraient-elles accepter des élèves qui auront été renvoyés de l’établissement ?

yartiFH2014110603


Le vrai problème de François Hollande, c’est que ce n’est qu’un verbeux. Il lâche de belles expressions (l’une l’a fait gagner, "l’ennemi, c’est la finance internationale"), mais elles ne recouvrent aucun acte (la boîte à outils contre le chômage, etc.). Juste de l’inaction.


3. Un nouveau service civique universel pour tout jeune volontaire

Voici un sujet très intéressant. Avec la fin du service militaire, qui, il faut bien l’avouer, n’était pas très utile à la défense nationale et coûtait cher à l’État, il y a un réel manque d’un brassage social de la population et de la transmission du sentiment d’appartenance à la nation. Un brassage de toute la population. Garçons et filles, de tout milieu, favorisé ou défavorisé, de toute origine.

L’idée d’instaurer un service civique n’est pas nouvelle, donner un peu de son temps à la collectivité nationale. Il existe déjà sur la base du volontariat. Mais le brassage social ne sera réel que s’il est obligatoire, bien sûr. Cela pourrait durer deux ou trois mois, pas trop pour ne pas handicaper les trajectoires des uns et des autres.

Pourtant, proposer un service civique universel pour seulement les volontaires, voici un oxymore typiquement hollandien ! Soit il est universel, et donc obligatoire, soit il est facultatif (seulement pour les volontaires), et donc l’annonce est sans intérêt puisqu’il existe déjà.

Visiblement, il a lâché cette annonce sans aucune étude préalable de la question puisqu’il a eu l’audace de dire que ce service civique ne coûterait rien à l’État puisque c’était du temps passé gracieusement au service de la collectivité, et il a cité les hôpitaux, etc.

Prenons l’hôpital : si un jeune en service civique aide dans un hôpital, il faudra bien qu’il dorme quelque part, non ? Le lit, les repas, l’eau du bain, les blouses, etc., eh bien,  Monsieur le Président, il faut que vous sachiez que tout cela a un coût, et c’est cela qui a fait renoncer à la conscription.

Enfin, si le caractère obligatoire du service était proposée, François Hollande a promis qu’il soumettrait la proposition au référendum, ce qui me paraît sage et pertinent.


4. La France, phare de l’humanité ?

Sans rien n’annoncer de nouveau, François Hollande a rappelé que la France était au cœur des affaires de la planète par quatre grandes manifestations, deux sûres, et deux en candidate : la conférence mondiale sur le climat aura lieu en France en décembre 2015, l’Euro 2016 (football), la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2024 et enfin, la candidature de la France pour l’exposition universelle de 2025 (initiée par deux députés, Jean-Christophe Fromantin et Bruno Le Roux).


En route vers 2017 ?

François Hollande a insisté sur le fait que si le chômage ne baissait pas, il n’oserait pas demander aux Français de le réélire. Le pire, c’est que les journalistes ont compris l’inverse : qu’en ne prenant aucune initiative forte à mi-mandat, il préparait déjà sa campagne pour 2017 !

yartiFH2014110605


En clair, le chef de l’État n’est capable que de réciter des "listes à la Prévert" (selon l’expression de Thomas Guénolé) en guise d’argumentaire creux de son action.

Ce Président de la République ne montre aucune empathie pour les difficultés des Français, et surtout, fait preuve d’une impuissance extraordinaire. Cet immobilisme est quasiment dans l’ADN du personnage politique. François Hollande a toujours réussi à avancer en ne faisant rien, en ne prenant aucun risque. Il a préservé l’unité artificielle du PS par ses capacités à réaliser des synthèses impossibles. Il a gagné l’élection présidentielle grâce à un incident sexuel dans un hôtel de luxe new-yorkais et au rejet très marqué de son prédécesseur.

En 2012, il a été le chef de l’État qui a eu historiquement le plus de leviers politiques en main, majoritaire à l’Assemblée Nationale et au Sénat, dans la quasi-totalité des régions de France, dans la moitié des départements et dans une grande partie des grandes villes. Il a tout gâché. Vivement dans deux ans et demi !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (7 novembre 2014).
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Bientôt la proportionnelle intégrale ?
Disparition d’Évelyne Baylet.
Qatrième conférence de presse de François Hollande (18 septembre 2014).
Discours du Bourget de François Hollande (22 janvier 2012).
Confiance étriquée pour Manuel Valls (16 septembre 2014).
La trace de François Hollande (14 juillet 2014).
Le couple Hollande-Valls.
Manuel Valls.
Le roi du monde (6 juin 2014).
Troisième conférence de presse de François Hollande (14 janvier 2014).
Une empathie combative ?
L’humour présidentiel à la radio.
Jusqu’où descendra-t-il ?
La courbe du chômage…
Faut-il supprimer l’élection présidentielle ?
La République du couac …ou du non dit.
Interview présidentielle sur TF1 (15 septembre 2013).
Pourquoi il ne fallait pas voter pour Hollande ?
Aucune autorité sur ses ministres.
Interview présidentielle du 14 juillet 2013.
Remous électoraux du FN.
Première année du quinquennat de François Hollande.
Deuxième conférence de presse de François Hollande (16 mai 2013).
Interview présidentielle sur France 2 (27 mars 2013).
Première conférence de presse de François Hollande (13 novembre 2012).
Interview présidentielle sur TF1 (9 septembre 2012).
Interview présidentielle sur France 2 (29 mai 2012).


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Nérée 7 novembre 2014 15:29

    Bravo, excellente critique à retenir.
    Mais peux-on parler d’impuissance ? Je crois qu’il est déjà responsable de graves préjudices depuis 2012 et que son manège n’est pas sans effets. Il est vrai que son prédécesseur en avait déjà pas mal accomplit. Mais lui ne se prétendait pas socialiste. Avec Hollande, le socialisme a montré son véritable visage : Le mensonge et la volonté délibérée de déconstruire notre nation.


    • Alice Rupert 7 novembre 2014 17:59
      Pourquoi parler d’impuissance ? Bonne question.
       

      Jamais chef de l’état français n’a eu autant de puissance que celui-ci.


      Son programme se déroule parfaitement comme prévu. Rien à dire de ce coté.

       

      Pourquoi parler d’impuissance ?


    • agent ananas agent ananas 8 novembre 2014 07:52

      Pourquoi parler d’impuissance ?


      Un gossip de Valérie sans doute...


    • Piotrek Piotrek 8 novembre 2014 14:42

      Ha oui ce n’est pas de l’impuissance, c’est de la trahison :

      - Proposer de taxer à 75% sachant que c’était parfaitement anti-constitutionnel et voué à l’échec, juste pour « montrer » son impuissance. Il n’est surtout pas allé chercher le pognon où il est, pour preuve, Piketty l’avait rencontré avant les élections et avait fait un débriefing sur cette rencontre à Médiapart (regardez toute la vidéo ça vaut le coup, ça explique tout)
      - Gagner du temps en proposant de faire des coupes ici et là (allocs, permis à puce... on est testés tous les jours !) du coup...
      - Il déclenche des débats inutiles qui permettent de diviser les français sur des broutilles
      - Il donne tout le temps nécessaire aux oligarques pour réarranger les pions Lien1 Lien2 Alors que toute expatriation devrait logiquement mener à une annulation des privilèges fiscaux passés

      Mais bon dire qu’il trahit car c’est un socialiste, c’est pas très intelligent non plus. Sarko en 5 ans a endetté la France deux fois plus que Mitterand en 14ans !
      Si l’on ajoute au bilan de Sarko la période ou il était ministre du budget, on arrive à 750 milliards, sur 2000 milliards de dette, c’est un très joli score.

      Continuez à dormir en paix, on est sur la même voie que la Grèce, le coup de la grenade dans le dos avant l’explosion de la crise, tout pareil !


    • Piotrek Piotrek 8 novembre 2014 15:00

      Voici le moment exact ou Piketty dit (gentiment) que Hollande est un traître

      Mais toute la vidéo vaut le détour, à écouter tous les soirs smiley


    • c’est pas grave 7 novembre 2014 15:44

      jamais cette marionnette n’aura montré visage plus conforme au rôle que les instances supra-nationales lui font jouer


      • colere48 colere48 7 novembre 2014 16:52

        Sinistre comédie que celle d’hier soir...
        Ce type est un clown pathétique !  smiley smiley


        • Vipère Vipère 7 novembre 2014 16:55


          « Comme d’habitude, les Français n’ont rien appris d’une telle émission assez ennuyeuse et longue. En revanche, François Hollande a dû en apprendre beaucoup des Français. »

          Comme vous y allez, large ! Des français ? ils n’étaienty que quatre !

          Ne répétez pas ce que disent faussement les journalistes. D’ailleurs, François HOLLANDE n’apprend rien des français, vous devriez le savoir !!! 

          Il a une armada de conseillers de qui apprendre !!! les français ne sont là que pour faire joli dans le décor, il ne les écoute pas, cela se saurait...

          Avec ses airs faussement gentils, il décide de faire la guerre, et tout seul comme un grand. C’est un des points que j’ai retenu de son discours quelque peu longuet.

          Après vous croyez ce que vous voulez, qu’il est gentil, compétent, pacifique, normal dans sa vie privée, c’est vous qui voyez !!!



          • Jelena XCII 7 novembre 2014 17:45

            >> il a souvent posé son regard vers le plafond ou le vide
             
            Le vrai Hollande est mort en 2008, celui que vous avez vu hier soir, c’est un droide qui fut fabriqué dans un laboratoire secret se trouvant au Texas.


            • César Castique César Castique 7 novembre 2014 18:06

              Le plus drôle, c’est que Rakotoarison est un eurolâtre de la plus belle eau, et qu’en matière de soumission aux autocrates de Bruxelles, ses gourous centristes seraient encore plus euroserviles que Flamby et sa bande, dont le plus beau fleuron est sans conteste le néo-intraitable Moscovici.


              • eric 7 novembre 2014 18:27

                Cette analyse me parait parfaitement insuffisante.


                Hollande est un pion, soit ; Il n’est pas arrivé tous seul. Il n’a pas non plus décidé seul de ce qu’il ferait.
                Jamais pour une présidentielle, les gauches n’avaient utilisé autant de procédures, mené autant de négociations internes, de travaux sur leur programme, de négociations externes, avec les verts, négocié au poste parlementaire et à la centrale nucléaire prêt. Jamais des gouvernements n’avaient été créés pour autant assurer la représentation de tous les lobbies de gauche dans et hors du PS. Et chacun a pu faire joujou assez librement.

                Holland est nul parce qu’il a été choisit comme tel par des gens nuls avec des programmes nuls.

                Il a été élu largement autant parce que les gauches de gauches se sont ralliées sans l’ombre d’une négociation ou d’une hésitation, et parce que Bayrou n’aime pas Sarko que parce que DSK a été choppé à New York.

                Dans un contexte de crise ou tous les sortant d’Europe ont été sorti ou peu s’en faut, même Ségolène aurait peut être été élue.

                Non, tout focaliser sur Hollande, c’est surtout une façon de ne pas évoquer le vrai sujet : la nécessaire reconstruction des gauches en France. Ou en tout cas, la construction d’une force d’alternance qui ne soit pas un ramassis de bureaucrates égoïstes et ineptes dans leur égotisme.

                Aujourd’hui, il est faut de dire que Hollande et les gauches sont impuissant. L’étendue des dégâts qu’ils causent à notre société en est la preuve. Et ce n’est pas des gémissement tels que ceux que l’on entendait sous Sarko ( il abîme la France…..) ; A l’époque, dans un contexte difficile, nous étions dans une raisonnable moyenne européenne. aujourd’hui, nous sommes les plus mauvais.
                C’est objectif, concret, matériel et jugé par les autres et pas par nos forces politiques internes.

                Se débarrasser de Hollande ne sera pas suffisant.


                • Gilles BERTIN Gilles BERTIN 7 novembre 2014 18:28

                  Karine Charbonnier PDG de l’entreprise de décolletage Beck à Armentières a interpellé le Président Hollande hier soir :



                  sur les intermittents du spectacle ,

                  sur le compte pénibilité,

                  sur les charges et taxes qui lui font perdre plus de 3 millions d’euros par an en comparaison de ses deux filiales anglaise et belge.


                  Hollande n’a pas répondu sur les intermittents mais le coût de la culture en France est payé par tous les français, via leur consommation de produits français qui intègrent la totalité des charges patronales dans les coûts de production de toutes les entreprises dignes de ce nom.


                  • Sur le compte pénibilité qui la pénaliserait, doit on inclure dans le coût de production la totalité des méfaits sur l’être humain de ladite production ?

                  • Qui assume aujourd’hui les méfaits de l’amiante, de la silice, etc, etc ?

                  • L’impôt des français va assumer l’incidence sur les espérances de vie des salariés soumis à des tâches pénibles ou dangereuses pour leur santé....

                  - Les trois millions, qu’elle économise en Belgique et en Angleterre devront être payés un jour, à moins de laisser crever une partie des salariés confrontés à des conditions de travail indigne... c’est de la concurrence honnête et non faussée !


                  - Le paritarisme dépassé : voilà une chef d’entreprise bien intrépide, s’attaquer aux prérogatives du syndicalisme patronal qui ne ferait pas son travail et servirait la soupe aux syndicats ouvriers, c’est oser et hélas, pas faux !


                  - La lenteur des réformes : elle recommande au Président de légiférer par décret à mi mots.



                  • mmbbb 7 novembre 2014 20:24

                    Cette entrepreneur femme qui n’ a pas plus de sentiment qu’un entrepreneur homme ( egalite des sexes ) applique le droit europeens Je ferai la meme chose. L’europe a ete ainsi faite elle nous a ete vendue ainsi Il faut desoramais arreter de nous faire larmoyer sur la condition des ouvriers qui de toute facon sont conncurrences soit par l immigration clandestine ou ceux de pays de l est


                  • Garance 7 novembre 2014 19:24

                    Il m’ a été rapporté qu’il a annoncé qu’il n’y aurait plus de hausse d’impôts jusqu’à la fin de son sinistre quinquennat 


                    Je vous fiche mon billet qu’avant 3 mois des impôts auront été augmentés et d’autres encore crées

                    Cette « annonce » est tellement ridicule qu’aucun book anglais ne lancerait des paris la-dessus



                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 novembre 2014 08:44

                      Garance,
                      Bingo ! « Valls pérennise la hausse des frais de notaire »
                      C’est pas un impôt, c’est une taxe, nuance....


                    • Yohan Yohan 7 novembre 2014 20:39

                      Hollande capitaine de pédalo, naufrageur de pédalo plutôt. Petit homme, gros menteur, gros naze


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 novembre 2014 08:25

                        sampiero,
                        Que vient faire Asselineau dans cette liste d’européistes béats ?
                        Vous avez comparé leurs programmes ?

                        Vous êtes contre les nationalisations qui sont dans le programme de l’ UPR ?

                        * EDF, GDF, France Télécom, les Sociétés des eaux, TF1, TDF.

                        Vous êtes contre la nationalisation de tous les établissements financiers secourus par les fonds publics ?

                        Vous êtes contre la nationalisation des autoroutes ?

                        Vous êtes contre la Banque de France et ses prêts à taux 0% à l’Etat et aux Collectivités ?

                        Vous êtes contre la fin de la privatisation de la Poste ?

                        Vous êtes contre le fait d’inscrire la santé et l’éducation comme « non privatisables » dans la Constitution ?

                        Ou d’inscrire les retraites par répartition dans la Constitution ?

                        Vous êtes contre la sortie de Goldman Sachs et JP Morgan du marché du gaz ?

                        Ou d’interdire à des fonds de pension l’accès aux marchés publics ?
                        etc
                        Et bien, tout cela est dans le programme de l’ UPR, et pas dans celui des Partis politiques que vous citez.


                      • lloreen 7 novembre 2014 20:49

                        Ce ne sera pas encore ce soir que les téléspectateurs auront appris que Hollande et tous les présidents depuis Pompidou sont les présidents d’ entreprises gouvernementales enregistrées auprès de la SEC américaine (Securities and Exchange Commission).
                        Mais ce n’ est pas différent sur les autres territoires européens.
                        Lorsque les français (ou les autres nationaux) se déplacent pour élire un président, c ’est un chef d’ entreprise qu’ ils élisent.

                        La république française.

                         

                        UPIK® Record - L LRegistered company nameREPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE
                        Non-registered name or business unit
                        LD-U-N-S© Number542472212 LRegistered address55 R DU FAUBOURG SAINT HONORE LPost code75008 LCityPARIS
                        CountryFrance WCountry code241
                        Post office box number

                        Post office box town

                        Telephone number

                        Fax number

                        Name primary executive
                        WActivity (SIC)9199

                        • lloreen 7 novembre 2014 20:55

                          L’ exemple de la Grèce

                          http://www.sec.gov/cgi-bin/browse-edgar?company=HELLENIC+REPUBLIC&match=&CIK=&filenum=&State=&Country=&SIC=&owner=exclude&Find=Find+Companies&action=getcompany

                          Italie

                          http://www.sec.gov/cgi-bin/browse-edgar?action=getcompany&CIK=0000052782&owner=exclude&count=40&hidefilings=0

                          République fédérale d’ Allemagne.

                          UPIK® Datensatz – L
                          L Eingetragener Firmenname Bundesrepublik Deutschland
                          W Nicht eingetragene Bezeichnung oder Unternehmensteil BRD
                          L D-U-N-S® Nummer 341611478
                          L Geschäftssitz Dorotheenstr. 184
                          L Postleitzahl 10117
                          L Postalische Stadt Berlin
                          Land Germany
                          W Länder-Code 276
                          Postfachnummer
                          Postfach Stadt
                          L Telefon Nummer 0302270
                          W Fax Nummer 03022736740
                          W Name Hauptverantwortlicher Joachim Gauck
                          W Tätigkeit (SIC) 9199


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 novembre 2014 00:59

                            Sans expliquer pourquoi il s’est trompé, pourquoi il le croyait et surtout, pourquoi les Français le croirait plus qu’il y a un an, pourquoi il serait devenu aujourd’hui… plus crédible qu’hier.


                            Amnésie sélective ? Le président le dit et le répète depuis un an. Si le chômage ne baisse pas, c’est parce qu’il n’y a pas de croissance suffisante.

                            TOUS les économistes, TOUTES les institutions internationales avaient pronostiqué une reprise à partir de 2013-2014. TOUS se sont plantés. Et de ce fait planté la politique économique du gouvernement.

                            Ce qui l’a forcé à sortir son plan B. Une politique de relance non pas par la demande mais par l’offre. Ce qui n’est pas dans l’orthodoxie socialiste, certes, mais voyons les choses en face : cette politique de demande menée en 81 puis en 97 a échoué. Une troisième tentative n’aurait mené à rien.

                            • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 8 novembre 2014 01:35

                              À Mmarvinbear 00h59,

                              Votre réaction est très lucide : c’était justement cela que j’attendais de la bouche présidentielle. Il ne l’a jamais dit et ne le dira jamais pour la raison que vous invoquez à la fin : « Ce qui n’est pas dans l’orthodoxie socialiste » qu’il compte encore maintenir fictivement (par les mots).

                              Avec un bémol : il ne s’agissait pas d’attendre les bras croisés la croissance (passivement), et c’est là sa grave erreur, mais de créer les conditions pour qu’elle arrive. En Europe, si la France et l’Italie plombent la moyenne européenne, c’est qu’il y a un problème français. La conjoncture extérieure est plutôt favorable (croissance des USA à 3%), contrairement à la France plombée par les impôts et taxes diverses.

                              Autre remarque à propos de la prestation présidentielle : aucun mot sur les 25 ans de la chute du mur de Berlin, qui a permis Maastricht, l’euro et l’intégration de l’autre moitié de l’Europe à l’Union Européenne. Aucune perspective historique. C’était pourtant dans son rôle. Celui de montrer d’où l’on vient ...et (mais j’en demande trop) dire où l’on va.

                              Cordialement.


                              • Xenozoid Xenozoid 8 novembre 2014 01:55

                                faut être cons pour croire les politiciens,de droites de gauches d’est en ouest,on se demande alors qui croire ?


                              • Xenozoid Xenozoid 8 novembre 2014 01:58

                                avec diese, cést mieu que le b moux


                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 novembre 2014 15:59

                                 Il ne l’a jamais dit et ne le dira jamais pour la raison que vous invoquez à la fin : « Ce qui n’est pas dans l’orthodoxie socialiste » qu’il compte encore maintenir fictivement (par les mots)


                                En fait, si. Il le fait par l’intermédiaire de ses ministres. Admettre personnellement une erreur pareille, c’est porter atteinte à la fonction présidentielle. Il ne fait qu’appliquer le précepte de Clémenceau ( je crois que c’était lui...) : quand je pète, c’est lui qui pue.



                                 En Europe, si la France et l’Italie plombent la moyenne européenne, c’est qu’il y a un problème français. 


                                C’est plus flou que cela désormais. Les décisions françaises, tout d’abord, n’ont aucun rôle dans l’ état de Rome actuellement...

                                Et aussi, l’ Allemagne entre en récession à son tour, et l’économie française n’y est pour rien non plus : Merkel a poussé trop loin le curseur de l’épargne et il va lui falloir corriger le tir.



                                Autre remarque à propos de la prestation présidentielle : aucun mot sur les 25 ans de la chute du mur de Berlin, qui a permis Maastricht, l’euro et l’intégration de l’autre moitié de l’Europe à l’Union Européenne. Aucune perspective historique. 


                                Cela, c’est la faute des journalistes qui n’ont pas préparé de questions à ce sujet. Hollande n’allait quand même pas répondre à des questions qui n’existaient pas !


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 novembre 2014 08:40

                                Il semble avoir échappé à l’auteur que Hollande a bel et bien expliqué son programme pour les deux années à venir ; « continuer les réformes structurelles » . Qui sont contenues dans la feuille de route de Matignon, de la Commission européenne. ( Ce qu’il n’a pas dit car il ne dévoile pas les donneurs d’ordre)


                                Hollande ne fait pas ce que demandent les Français, il fait ce que demandent le FMI à Washington, la BCE à Francfort, et la Commission européenne à Bruxelles.
                                Il fait le job pour ses employeurs, qui ne sont pas les Français.

                                Pour ceux qui sont durs de la comprenette, les réformes demandées par la Commission, étaient déjà dans la feuille de route du FMI pour la France en octobre 2012.

                                Hollande est l’ homme de paille qui applique des décisions prises hors de France.
                                Alors que la Constitution en fait le garant de la souveraineté nationale !
                                C’est de la Haute trahison.

                                Sarkozy a fait pareil, et fera pareil si les Français ne se décident pas à se débarrasser de cette classe politique euro-atlantiste, pour mettre à la place des hommes politiques qui s’occuperont de la France, des Français, et de l’intérêt général.
                                Et pas des intérêts de la finance et des multinationales.

                                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 novembre 2014 12:02

                                  « A l’impossible nul n’est tenu », doit être la première retenue de tous ceux qui voudraient se donner à la critique gratuite ! La crise française dépasse la compétence de Hollande, il ne peut pas la circonscrire en encore moins lui appliquer une solution adéquate. Ramener inlassablement les causes de l’inertie française à la simple situation de la tirelire cochonne, c’est refuser de voir la vérité en face. Et refuser de voir la vérité en face c’est avoir peur de la solution !

                                  Le niveau de la « déception française » est tel qu’il exige un « changement radical » que ni la Gauche, ni la Droite ni la Gauche plus la Droite ne pourront décider parce que ces pôles, aussi incroyable que cela puise paraitre, ne comprennent pas la « la réalité française » !!!

                                  Qui mieux que moi comprend la France d’hier et celle d’aujourd’hui ...
                                  http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/moi-president-de-droite-de-gauche-157600


                                  • lsga lsga 8 novembre 2014 12:04

                                    Réformes de Nicolas Sarkozy  : La réforme des université, l’union de la méditerranée, augmentation de la dette de 600 Milliards


                                    Réformes de François Hollande  : réforme du code du travail (ANI), réforme des retraites, réformes de la fiscalité des entreprises (40 Milliards), réforme territoriales, etc. etc.

                                    La Haute Bourgeoisie ne veut plus de Nicolas Sarkozy, qui n’a été bon qu’à se battre avec des poissonniers à la télé. Il n’a donc aucune chance d’être réélu. Hollande, en revanche, fait le sale boulot. Il a donc toutes les chances d’être réélu.

                                    • Attilax Attilax 8 novembre 2014 12:09

                                      Ce que vous appelez « impuissance », moi j’appelle ça Volonté : qu’il s’agisse des promesses de campagnes non tenues ou des mauvaises surprises en cours, il s’agit bien d’une volonté politique de se conformer aux ordres de Bruxelles et de la finance, « bonne » ou mauvaise, ne rêvez pas, il n’y en a qu’une. C’est pareil à droite. La vraie nouveauté, c’est qu’aujourd’hui cela se voit de manière criante...


                                      • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 2014 15:08
                                        « l’impuissance présidentielle » avec son salaire il peut se payer des montagnes de Viagra .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès