Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande : le choc eurolibéral

François Hollande : le choc eurolibéral

Finalement, les vœux du 31 décembre n’étaient qu’un apéritif. Non seulement François Hollande assume désormais un discours ouvertement eurolibéral. Mais il a décidé d’aller encore plus loin dans cette conférence de presse à la tonalité radicalement eurolibérale.

Le néocon, c’est lui ?
 
Les néoconservateurs, tels qu’on les définit aux Etats-Unis, ont plusieurs caractéristiques : une volonté de réduire les dépenses publiques et les impôts, un interventionnisme extérieur et une remise en cause d’une partie des libertés publiques. Au final, contrairement aux allégations absurdes du Point, c’est plutôt François Hollande qui se rapproche de cette définition. A ce titre, la conférence de presse d’hier était spectaculaire sur le plan économique  : promesse de réduire la dépense publique de 50 milliards de 2015 à 2017, celle de réduire les charges des entreprises des cotisations familiales (30 milliards), le choc de simplification, la volonté de réduire les déficits et d’améliorer la compétitivité.
 
Bref, à part peut-être quand Lionel Jospin baissait les impôts et privatisait à tout va en affirmant que l’Etat ne pouvait pas tout sur Vilvorde, jamais le PS n’a sans doute autant assumé ses idées eurolibérales. Non seulement il renie Marx, mais il renie même Keynes en assumant ouvertement une politique de l’offre, qui créerait in fine de la demande, dans un raisonnement purement libéral économiquement. Et nous avons eu droit au couplet traditionnel sur l’Europe, à savoir qu’il en faut plus, mais qu’il faut quand même un peu la changer et que sans l’Europe, ce serait une catastrophe. Pourtant, plus l’intégration avance, plus cela va mal et la zone euro est la région qui va le plus mal au monde depuis 2010.
 
Un cap (politicien) pour 2017

A ceux qui lui demandaient s’il s’agissait d’un changement de cap, inverse aux prévisions du « hollandisme révolutionnaire  », il a pu citer de nombreuses mesures qui montraient au contraire la logique de sa politique, entre le rapport Gallois, la mise en place du CICE ou le choc de simplification. En revanche, il est clair qu’il assume beaucoup plus clairement cette ligne et que cette conférence de presse va mettre en difficulté l’UMP et le centre, tant le discours du président de la République se droitise économiquement, au point de ne pas se distinguer de l’aile modérée de l’ancienne majorité et plaçant l’UMP devant un sacré dilemme  : être plus libéral encore, ou ne se démarquer que sur les questions de société.

Et sur les questions de société, François Hollande semble vouloir persister dans la stratégie qui consiste à hystériser le débat d’une manière à également mettre en difficulté l’UMP. Cela avait déjà été le cas avec le mariage pour tous. Cela semble vouloir se confirmer avec l’affaire Dieudonné. Le président de la République semble davantage s’intéresser à la lutte contre le racisme et toutes les formes de discrimination qu’à la lutte contre l’insécurité par exemple, dans la logique de la note d’orientation de Terra Nova sur la cible électorale du PS. C’est encore une tactique électorale pour renvoyer le FN à ce qu’il est, mais aussi mettre en difficulté l’UMP en la poussant loin du centre de gravité politique du pays.
 
En 2011, le PS a choisi François Hollande contre Martine Aubry, mais on peut se demander aujourd’hui si le premier n’est pas un héritier encore plus fidèle de Jacques Delors que sa fille. On comprend une nouvelle fois pourquoi le Général aurait dit « ne pas aimer les socialistes, parce qu’ils ne sont pas socialistes  ».

Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • alain_àààé 15 janvier 2014 15:13

    excellent article s est un fait que holland est bien un disours de droit dont les cadres seront encore les dindons


    • Pierre-Yves Martin 15 janvier 2014 16:30

      On voit bien que vous êtes cadre. Si vous étiez secrétaire, vous feriez moins de fautes de frappe.


    • claude-michel claude-michel 15 janvier 2014 15:39

      Il ne va nulle part faute de moyen...Il raconte des mensonges pour faire croire qu’il occupe le terrain...mais c’est Bruxelles et Merkel qui décident.. !


      • Pierre-Yves Martin 15 janvier 2014 16:12

        A se demander si la zizanie avec Mme Merkel avant les présidentielles n’était pas feinte d’un commun accord.

        Car il n’y a jamais eu plus inféodé à l’organisation bruxelloise que le PS et il n’y a pas plus soumis à la cheffe allemande que Mr Hollande.

        La conférence de presse d’hier a levé les dernières incertitudes : il n’y a plus de différences entre le PS et l’UMP. Il y a bien encore une petite minorité de gauche au sein du PS ; elle s’apprête à avaler une nouvelle fois toutes les couleuvres, jouant le rôle non pas d’idiots utiles mais de simples lâches.

        Il est probable, ce que l’article ne signale pas, que Mr Hollande prépare à plus long terme une coalition du PS et de tout ou partie de la droite classique (modem, UDI, mais probablement surtout UMP), imitant en cela aussi sa patronne.

        Alors que faire ?

        Il est d’abord impératif de ne jamais voter pour le PS au premier tour. Aux deuxième tour non plus en principe, mais, localement, des circonstances peuvent influer selon la maxime « Au deuxième tour on élimine ».

        La gauche est une nouvelle fois à reconstruire car le FdG est mort. Il ne faut à aucun prix que ce soit dans l’ambiguïté, c’est-à-dire en privilégiant la recherche de postes et de prébendes. De ce point de vue, je ne peux qu’approuver l’attitude du PG, avec lequel je suis par ailleurs largement en désaccord. Quant au PCF, on l’enterrera avec la mention « cas douteux » comme écrivait Camus dans « La peste ».


        • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 2014 16:27

          Ce gouvernement comme le précédent est à l’économie ce qu’un trou noir est à l’astronomie ....Et ce n’est pas près de changer ni de s’améliorer bien au contraire....


          • bourrico6 16 janvier 2014 12:28

            Vous pouvez développer ?

            J’ai déjà lu des comparaisons de ce genre, c’est une pratique courante, mais je ne saisis absolument pas le sens de la votre.


          • zygzornifle zygzornifle 16 janvier 2014 17:34

            un trou noir absorbe tout ce qui est sur son passage comme ce gouvernement absorbe notre économie, nos économies, nos industries, nos illusions....


          • colza 15 janvier 2014 17:00

            La prochaine fois, je vote pour Gattaz.

            Ca évitera les intermédiaires...

            • chapoutier 15 janvier 2014 17:42

              j’espère que certains comprennent maintenant le feuilleton Dieudonné !

              le bouffon du roi à bien occupé la place publique pendant qu’Hollande nous mettait sa quenelle bien profond !!!

              Les Gattaz Bienvenue et autres représentant du capital et de la droite officielle jubilent tellement que s’en est odieux !

              Et les Cameron, Merkel et autres vieux salopards lécheurs de cul du capital qui encensent Hollande ad nauseam .

              Je crois qu’ils n’ont pas idée de la haine du peuple qui couvent


              • Zorglub 16 janvier 2014 14:58

                Si vous pensez que le peuple va se révolter vous rêvez. Tant que la majorité de la population aura son hamburger hebdomadaire, son poste de téléréalité et son billet de loto le vendredi soir l’asservissement des masses se poursuivra.
                Notre salut viendra des jeunes de banlieue issus de l’immigration, car eux n’ont déjà plus grand chose à perdre et aucune perspective.
                La population française est de plus en plus vieillissante et la révolte ne vient jamais des vieux.


              • Daniel Roux Daniel Roux 15 janvier 2014 20:02

                La France n’est pas les US, la France est le rêve US et le cauchemar anglais. Pourquoi croyez -vous que la propagande anglo-saxonne tire à boulets rouges sur notre pays ?

                La dette et les intérêts à payer chaque année, sont à réduire d’urgence. C’est une question de vie ou de mort pour notre économie. Si vous ne comprenez pas ça, vous ne comprenez rien aux mesures prises par ceux qui sont aux responsabilités ( Les hystériques de l’opposition n’assumaient aucune de leurs responsabilités sous Sarko l’incompétent).

                Qu’y a t-il d’extraordinaire à ce que la politique familiale de la nation soit financée par l’impôt et non pas par les entreprises ? Le prix hors taxe baissera et la TVA montera, au final le prix sera le même pour les consommateurs. C’est le principe de ce qu’on appelle la TVA sociale.

                Quelques soient les charges, cotisations, impôts, prix des matières premières, salaires, dividendes (bénéfices distribués), tout, absolument tout est reporté dans le prix payé par le consommateur.

                Ne votez pas pour vos ennemis.


                • colere48 colere48 16 janvier 2014 07:13

                  Reveillons-nous !
                  Zizi Rider n’est qu’un enfumeur !


                  • zygzornifle zygzornifle 16 janvier 2014 08:29
                    le chiotte eurolibéral : 66 000 entreprises ont fermées en France en 2013 .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès