Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Fraudes au Parti Socialiste : Pourquoi Ségolène Royal n’ira pas (...)

Fraudes au Parti Socialiste : Pourquoi Ségolène Royal n’ira pas devant la Justice

Avec la sortie du livre des journalistes Antonin André (Europe 1) et Karim Rissouli (Canal+) Hold up, arnaques et trahisons, le Parti Socialiste, que l’on pensait requinqué, après des Universités d’été à La Rochelle plutôt calmes, replonge dans ses vieux travers qui le rongent depuis le congrès de Reims de 2008.

Cette enquête nous plonge dans les coulisses de l’élection tant controversée de Martine Aubry au poste de première secrétaire du PS et ne manque pas de créer la polémique !

Du côté des proches de la première secrétaire, l’heure est à l’apaisement, Bartolone, Cambadélis en fidèles lieutenants de Martine Aubry tente d’étouffer l’affaire sans vraiment nier les accusations de fraude organisée qui pèse sur eux, et puis après tout, Aubry « en a vu d’autres » et préfère esquiver en annonçant « on doit se mettre à un autre niveau si l’on veut avancer »... tout est dit.

Du côté de Ségolène Royal, on se dit que ce serait l’occasion rêvée et opportune pour mettre un fin à la pseudo union sacrée décrêtée depuis La Rochelle. Vidéo menaçante à l’appui, la Présidente de la région Poitou-Charentes, se dit qu’elle pourrait raffler la mise en soufflant sur les braises encore brûlantes du PS. Alors elle frappe la Ségolène et tire à boulets rouges sur l’ambulance, car il n’est en effet pas question de « remettre le couvercle sur la marmite »... bien au contraire ! « La lecture de ce livre est accablante. Il y a des preuves d’un système de fraude organisé, notamment dans le département du Nord », tranche-t-elle. Elle exige des comptes et veut que les militants, même lassés par toutes ces querelles, disent ce qu’ils pensent de ces fraudes massives.

Pour l’ex-candidate à l’élection présidentielle, « il y a des principes fondamentaux qui sont le respect de la loi, l’application de la loi, les sanctions sur les fraudes » et « même si c’est douloureux, même si c’est difficile, il faut que la loi soit appliquée » au PS et se dit prête à « saisir les tribunaux sur les fraudes et si les fraudes sont avérées ».

Et pourtant... il est peu probable que Ségolène Royal porte l’affaire devant les tribunaux. Car si Ségolène Royal sait tapper du poing sur la table quand cela l’arrange, elle sait parfaitement que ses proches soutiens, Robert Navarro et Patrick Menucci, qui contrôlent respectivement les fédérations socialistes de l’Hérault et des Bouches du Rhone, sont des spécialistes, que dis-je des experts dans l’art de bourrage d’urnes, comme l’affirme sans rougir l’ex-camarade Mélenchon qui tirait alors la sonnette d’alarme dans une interview à Rue 89.

Il est donc certain que Ségolène est autant, si ce n’est plus, coupable dans cette fraude massive qui gangrène depuis toujours l’ensemble des partis politiques français. Il est donc facile pour elle de jouer aux vierges éffarouchées et de se placer en victime dans un système où elle redevient "gagnante-gagnante". Elle prépare ainsi de façon idéale sa candidature pour l’élection présidentielle de 2012 ! Si les primaires dont on nous parle tant ne parvenaient pas à la placer en situation de force au sein de la gauche, Ségolène Royal aurait ainsi tout le loisir de claquer la porte du parti, criant à la fraude électorale qui recommence et aura donc un prétexte tout trouvé pour partir en dissidence avec ses fanatiques de Désir d’Avenir ! Et voilà, le tour est joué.

Sacrée Ségolène, un peu plus et on tombait (presque) dans le panneau !

 

Mathieu SOLIVERES

Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • franck2010 12 septembre 2009 14:46

    « Il est donc certain que Ségolène est autant, si ce n’est plus, coupable dans cette fraude massive qui gangrène depuis toujours l’ensemble des partis politiques français »

    Là par contre je vous trouve un peu de parti pris....


    • bernard29 bernard29 12 septembre 2009 22:47

      C’est la seule défense que ces rigolos ont trouvé ; procéder à l’amalgame sur les fraudes. Mais qui vous empêche de faire une enquête et de faire un livre sur vos supposées fraudes dans les circonscriptions que vous citez. Allez y au lieu de propager des rumeurs et insinuations calomnieuses tant qu’elles ne sont pas prouvées.

      « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude » maxime juridique dont les dirigeants du PS feraient bien de se remettre en mémoire.


    • riri 14 septembre 2009 00:12

      vous savez la fraudre électorale a toujours existé et pas qu’au PS. Au dèbut des années 80, j’étais jeune sympathisant RPR et une fois par an, il fallait voter pour envoyer nos délégués à Paris pour vous tonton Jacques pour que la salle soit bouillante. On pouvait mettre 5 à 10 bulletins d’un mec jeune qui nous plaisait dans l’urne et ça passait comme une lettre à la poste. On était un peu voyou ; y’avait plein de vieux qui voulaient y aller, ils pouvaient pas les urnes étaient tronquées


    • nowak 12 septembre 2009 16:01

      Pour moi ,tout cela a une odeur de réchauffé .Fraude ,il y a eu et des deux côtés car après Reims les partisans de Ségolène auraient remué ciel et terre s’ils n’avaient pas eu ,eux aussi ,quelques casseroles à leur actif . Cela fait 30 ans que Ségolène est au parti socialiste et ,j’oserai dire , ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces.


      • jeanbecq 12 septembre 2009 16:08

        Cet article, très superficiel, dénote une très mauvaise connaissance des tensions qui agitent le PS. 

        « Le Parti socialiste (…) replonge dans ses vieux travers », la sortie d’un livre, qui au demeurant n’apporte aucune information nouvelle, ne suffit quand même pas à provoquer une telle réaction collective. Il serait plus juste d’écrire que des journalistes ressortent une histoire déjà ancienne et que de fait, c’est la presse qui replonge dans ses vieux travers.
        « Les fidèles lieutenants de Martine Aubry tentent d’étouffer l’affaire », de quelle affaire s’agit-il ? Pas ce qui est révélé par le livre puisqu’il ne rapporte rien de nouveau… L’affaire en question pourrait donc juste être la sortie de ce livre dont on parle finalement bien peu… là encore, rien à étouffer…
        « Du côté de Ségolène Royal, on se dit que ce serait l’occasion rêvée et opportune pour mettre fin à la pseudo union sacrée décrêtée depuis La Rochelle ». Il n’a d’abord jamais été question d’union sacrée, tout au plus de réconciliation, voire d’entente fragile… et aucune des deux n’a d’intérêt à rompre ce fragile équilibre. Martine Aubry au moment de lancer le vaste chantier la rénovation, Ségolène Royal juste avant les élections régionales où elle joue sa légitimité.
        L’auteur de l’article semble ignorer qu’il y a les phrases qu’on dit à chaud comme des signaux envoyés à ses partisans d’une part, et les positions que les stratégies exigent d’autre part. Il ne s’agit d’ailleurs pas là de dualité, mais d’un positionnement qui tient compte de la complexité d’une société démocratique.
        « Ségolène est autant, si ce n’est plus, coupable dans cette fraude massive qui gangrène depuis toujours l’ensemble des partis politiques français ». A quoi sert ce jeu du plus corrompu ? Sinon à dénigrer, au delà même du seul PS, la classe politique tout entière, et ainsi d’ouvrir la porte au mieux à un poujadisme malsain, au pire à un régime populiste et pré-totalitaire ? Des fraudes, il y en a bien sûr, mais dans les proportions que laisse entendre l’auteur de cet article, c’est beaucoup moins certain…
        Et à l’UMP, nuls besoin de fraudes, quand le chef a crié, les talons claquent, et tous parlent d’une même voix. Quittes à s’assassiner dans les antichambres.


        Si l’auteur connaissait l’état d’esprit de la plupart des militants du Parti socialiste, il saurait que ce qu’ils attendent le plus c’est de travailler sur un projet de société et un programme politique ambitieux. Et s’il avait un réel souci d’analyse, il pourrait se demander pourquoi, quand les socialistes tentent de recoller les morceaux, il se trouve quelqu’un pour ressortir une histoire que tout le monde connaît et que personne ne tranchera.

        • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 12 septembre 2009 22:37

          Un peu plus et je vous crois, si si !


        • Philou017 Philou017 12 septembre 2009 17:43

          Les médias s’imposent un quasi-silence sur les révélations de JL Mélenchon sur son blog, concernant les tricheries honteuses du PS ; un témoignage pourtant hautement édifiant :

          http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=710

          Encore une preuve de la collusion des médias avec le monde politique.

          Ca fait des années que les médias font la promotion unique d’une confrontation PS / UMP, en marginalisant le reste, ce qui correspond sans aucun doute aux désiratas des financiers qui les dirigent.

          Les médias sont devenus un instrument de manipulation très perfectionné.


          • franck2010 12 septembre 2009 18:56

            Hé ben çà donne envie d’être encarté !

            j’ose pas imaginer des primaires ouvertes à des sympathisants ! La boucherie !!!!!


          • bernard29 bernard29 12 septembre 2009 22:48

            Mélenchon ferait un trés joli témoin lors d’un procès, s’il a lieu.


          • Furax Furax 12 septembre 2009 18:17

            Imaginons, je dis bien imaginons ! un militant socialiste qui était contre le projet de constitution européenne. Il s’exprime dans son parti et...perd (on sait maintenant ce que signifie un vote au PS). Il vote contre au référendum et....gagne...et perd Sarko s’asseoit sur le résultat.
            Devenu partisan de Ségolène, il se fait voler son scrutin après le congrès da Reims.
            Parlez lui de démocratie...Il réponr GABON !
            Il ne sait pas que Martine, comme Dominique (nique, nique) font partie du groupe Bilderberg qui se fout de l’opinilon des électeurs comme d’une guigne. La raison d’être de cette mafia est la manipulation des peuples contre la démocratie.


            • joelim joelim 12 septembre 2009 21:24

              Marrant comme les gens de l’UMP sont passionnés par le PS...

              Mais il est vrai que c’est beaucoup plus glauque à l’UMP, un parti à candidat unique.

              Et dont les combats entre leaders semblent se faire à coup d’instrumentalisation de l’affaire Clearsteam.

              Tant d’un côté que de l’autre d’ailleurs, voir le Canard du 9 septembre, qui revient sur le fait - déjà connu - que tant Sarkozy que Villepin ont probablement joué au plus fin dans cette affaire. 

              Et là cela va devant la justice. Et çà parle de « croc de boucher »...

              Je comprends donc qu’on préfère se pencher sur les cuisines internes au PS.

              • jmv59 12 septembre 2009 21:33

                Le parti socialiste devrait tirer les leçons de démocratie de l’UMP pour désigner son secrétaire général : un seul candidat (Bertrand), un seul votant (Sarkozy) pas une seule tricherie.


                • Yannick Rossignol Yannick Rossignol 12 septembre 2009 22:20

                  Ce qui est navrant c’est que l’essentiel, c’est-à-dire le programme politique, est encore relégué au second rang à cause des ambitions personnelles de quelques uns ou de quelques unes. Que ce soit Martine Aubry ou Ségolène Royal que l’on placera à la tête du parti ne changera rien à l’affaire. N’offrant aucune véritable alternative politique au projet de privatisation globale du domaine public de la Droite, aucun sympathisant de gauche ne peut s’identifier à ce parti dont le seul avenir qui semble devoir se dessiner pour lui est une ouverture vers le centre... Les éléphants du PS continuent ainsi à nous parler de chimères telle que la « croissance économique » qui doit créer des emplois, et non du partage des richesses qui répondrait pourtant aux exigences d’équité sociale et de préservation des ressources naturelles. C’est vrai, comme aime à le répéter le très ambitieux Manuel Valls, une nouvelle génération doit prendre les commandes du parti. Sauf que si ce dernier s’y voit déjà, il serait bon de laisser la place à des gens qui pensent le monde de façon différente, avec une réelle intention de rupture avec le modèle économique dominant, dans une stratégie résolument offensive de reconquête de l’espace public sur le privé. Presque de la science fiction en l’état actuel des choses au parti...


                  • bernard29 bernard29 12 septembre 2009 22:51

                    Respecter les principes fondamentaux de la démocratie est déjà un beau programme.


                  • alcyon 15 septembre 2009 00:45

                    Cet article du tout le monde dans le même sac me semble pas compatible avec une analyse s’appuyant sur des preuves sinon juridiques, mais au moins sur une enquête honnête.
                    Ce qui n’est pas le cas. En fait ce qui est la cause profonde des magouilles du PS c’est la main mise généralement des énarques de la gauche caviar sur la direction du parti pour jouer leur candidat en vue d’une alternance dont ont sait qu’il n’y a rien à attendre puisque qu’une fois au pouvoir ils font une politique de droite. N’oublions pas la responsabilité de ceux qui avaient les commandes des finances, avec la dérégularisation des finances la privatisation, la priorité donné à l’activité du marché et des traders dans le milieu des années 80 ; c’est dominique Strauss-Kan qui a facilité la mise en place des stocks options L. Fabius a aussi défiscalisé des investissement en œuvre d’art, et des bonus. Le discours socialiste est une chose dans l’opposition et une autre dans l’action de l’exercice du pouvoir tout en se proclamant plus sociaux, pensant que le radical social dans le mot socialiste serait la caution idéologique. L’ancien conseiller du Président Mitterand, J. Attalli récent conseil de Sarkozy dans un rapport calamiteux propose une ligne politique classique néolibérale au même titre que A.minc, aussi je veux bien croire la rumeur qui dit que l’économie n’est pas leur tasse de thé. Le PS sortira de son imbroglio si les militants reprennent les commandes de leur parti et demandent des comptes à leur direction en déposant des plaintes pour faux en écriture devant le tribunal, c’est la fin d’un cycle, seul un grand ménage pourra permettre une rénovation de ce parti, faute de quoi ce sera la fin. Il est illusoire de croire que l’organisation de primaires sera la solution, il se reproduira les mêmes magouilles et tricheries et ce sera le fiasco exactement comme l’organisation mise en place par F. Hollande pour arracher le oui au référendum du TCE en collaboration avec la droite. A ce propos beaucoup se sont senti trahi par leur premier secrétaire. Cette conivence vient probablement du fait qu’ils sortent des mêmes écoles avec le même carnet d’adresses, et le même formatage. Il est temps que le PS change de logiciel il en va de sa survie.


                    • gary 15 septembre 2009 08:53

                      Bonjour

                      Rafler : un seul F
                      Taper : un seul P
                      Effaroucher : pas d’accent avant une consonne doublée
                      le Rhône : l’accent circonflexe signale la disparition du d de rhodanus
                      décrétér : http://conjugueur.reverso.net/conjugaison-francais-verbe-décréter.html

                      Orthographe - Grammaire - Conjugaison : c’est un best-off
                      Faiblesse de l’analyse politique.

                      Pour être crédible dans ses analyses, permettre à autrui de les comprendre ; c’est mieux de maîtriser le français...

                      Et pourtant : Ségolene Royal a gagné en nombre de voix à Reims.
                      Elle a perdu en 2007 de part la trahison de ses « camarades » qui sont allés à la soupe (Kouchner, Besson- le rédacteur d’un projet socialiste inepte, ...) et qui complôtaient avant même le premier tour et qui ont tout fait pour empécher l’alliance avec le Modem entre les 2 tours.
                      Elle regagnera les primaires et battra Sako en 2012 malgré les média à la botte.
                      Ses meetings sont pleins, elle parle « cash », elle défend le peuple (ce n’est pas une insulte) contre le nouvel impôt de la taxe carbone, elle dynamite un PS en voie de « PCFisation » (un parti de vieux élus sans idée sinon être réelus, sans vision du monde qui change)
                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès