• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Front Républicain » : un concept obsolète

« Front Républicain » : un concept obsolète

Emmanuel Macron vs Marine Le Pen

Faut-il appeler les électeurs à un vote Macron pour battre Le Pen ? Telle est la question que se posent de nombreux responsables politiques confrontés à la nécessité de mettre en œuvre ou pas un « front républicain » afin de barrer la route à la candidate du Front National. Le moins que l’on puisse dire est que ce concept défensif, lézardé ici, fissuré là, moribond ailleurs, ne fait plus l’unanimité, même au sein des partis de gouvernement... 

Une large majorité des responsables politiques n’en appelle pas moins, dans le cadre de ce « front républicain » qui ne dit pas toujours son nom, à voter Emmanuel Macron. Sans trop d’ambiguïté du côté des socialistes, et de manière résolue dans les rangs des centristes. Rien de tel chez les Républicains où la volonté d’empêcher l’élection de Marine Le Pen à la présidence est nettement plus protéiforme entre les résolus partisans du vote Macron emmenés par Xavier Bertrand, Christian Estrosi, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, et même Nicolas Sarkozy, et tous ceux qui, dans une communication contournée, expriment d’ambiguës « pudeurs de gazelle », pour reprendre l’expression imagée de Jean-Luc Mélenchon.

Un candidat de la France Insoumise qui, pour sa part, n’a donné aucune consigne, préférant s’en remettre à l’avis des adhérents du mouvement, consultés par internet et dont la décision collective devrait être communiquée mardi.

En l’occurrence, seule la France Insoumise est dans le respect des électeurs : ce sont eux qui, par le truchement des adhérents du mouvement, diront ce qu’ils veulent entendre de la part des caciques de la FI. Tout cela pour, au final : soit voter en leur âme et conscience pour celui ou celle qu’ils considèrent comme le moindre danger, entre le néolibéral décomplexé Macron et la démagogue nationaliste Le Pen ; soit s’abstenir ou voter blanc afin de marquer leur profond rejet de ces deux faces d’une même désillusion.

Quant à l’inquiétude et aux atermoiements des caciques des partis de gouvernement si largement désavoués lors du 1er tour de la présidentielle, ils ont quelque chose de pathétique. Ce sont en effet très largement le Parti Socialiste et Les Républicains qui, avec le concours de leurs supplétifs, ont créé la situation présente en permettant la survenue d’un « 21 avril puissance 2 ». Plus les uns ont, depuis 20 ans, tenté de décrédibiliser le Front National, plus celui-ci a progressé, porté par la colère des cocus d’un système doux pour les puissants et dur pour les faibles. A contrario, plus les autres ont tenté de copier la ligne politique du FN, notamment en matière d’identité, de sécurité et d’immigration, plus ils ont conforté eux aussi le vote Front National en légitimant le traitement démagogique de ces thèmes dans l’opinion.

Dans de telles conditions, en appeler aujourd’hui à un « front républicain » pour éteindre l’incendie que ces partis ont eux-mêmes allumé il y a des décennies, puis entretenu de manière irresponsable scrutin après scrutin, n’a plus aucun sens. Et cela même si près de 8,7 millions de Français ont donné leur suffrage à Marine Le Pen le 23 avril. Les bons apôtres qui en appellent au « front républicain » devraient de surcroît démontrer que le Front National ne respecte pas les règles démocratiques en vigueur dans le cadre de nos institutions, ce qui n’est évidemment pas le cas.

Certes, le Front National peut l’emporter au soir du 7 mai, et ce sera incontestablement la conséquence d’une grave maladie de notre système politique, gangréné par les dérives néolibérales et la course déraisonnable aux profits, au détriment des classes populaires, de plus en plus précarisées, et des droits sociaux, de plus en plus remis en cause. Rien d’étonnant pourtant dans ce possible triomphe de la candidate du FN : depuis bien trop longtemps, les responsables politiques de la droite républicaine et de la gauche socialiste attisent les braises en méprisant les aspirations du peuple de France et le rejet de ces prétendues élites dont le cynisme n’a d’égal que la cupidité.

Le 7 mai, les électeurs auront donc le choix entre la cible de ce « front républicain » obsolète, l’autoproclamée « candidate du peuple », par ailleurs nationaliste et xénophobe, et le serviteur zélé des puissances financières et industrielles, adoubé par les libéraux allemands et chaleureusement soutenu par l’ex-président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Tempête dans de nombreux crânes en perspective...


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

324 réactions à cet article    


  • Etbendidon 28 avril 08:28

    bonjour fergousse
    faut-il appeler les électeurs à voter lepen pour battre macron ?
    C’est un concet nouveau, le front patriotique
     smiley
    Au fait avez-vous des nouvelles de Tall qui a disparu depuis la congélation de son article en modération ?
    je croyais pourtant que sur ce site citoyen les modés étaient de grands démocrates ?
     smiley


    • Elric de Melniboné Elric de Melniboné 28 avril 08:47

      @Etbendidon

      C’est vrai ça, squize le Tall, les comparses citoyens ont encore frappé smiley

      Il y aura un Ni Ni aussi sur Agoravox !!!!


    • Fergus Fergus 28 avril 09:25

      Bonjour, Etbendidon

      Un concept comme le « front patriotique » qui unirait les électeurs de Le Pen et ceux de Mélenchon relèverait de l’alliance électorale objective, pas d’une construction intellectuelle discriminatoire sur des bases douteuses (si le FN n’est pas républicain, il doit être interdit)

      Cela dit, il est évident que s’il y a des convergences sociales entre les deux projets - ce qui est normal, le FN ayant pompé pas mal d’idées de la France Insoumise -, il y a également des divergences rédhibitoires, notamment en termes d’humanisme et de lutte contre le nationalisme.

      Cela se ressent d’ailleurs dans les sondages sur les reports de voies des électeurs de la FI. Dans la dernière enquête, 45 % envisageraient un vote Macron, 12 % un vote Le Pen, le reste allant vers l’abstention ou le vote blanc.

      En ce qui concerne Tall, pas de nouvelles. Quant à la modération, je n’y suis pas retourné depuis quelques jours. Je n’ai donc pas vu son article.


    • Et hop ! Et hop ! 28 avril 13:28

      @Etbendidon


      Il y a une conjoncture électorale incroyable : tous les hommes politiques que les Français détestent et voudraient voir disparaître, se sont rangés du côté du même candidat. C’est vraiment tentant….

      Il y a en plus que pour la première fois depuis très longtemps, on a deux candidats qui proposent des programmes qui sont complètement opposés l’un à l’autre : 

      - continuer et renforcer la politique commencée avec le virage libéral et mondialiste de la fin des années 1980, 
      - ou y mettre fin et revenir au paradigme de l’État-nation souverain des trente glorieuses, avec un secteur public puissant et des services publiques performants, une politique qui ne se fait pas à la corbeille, une diplomatie non alignée refusant l’ingérence.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 avril 15:59

      @Etbendidon

      Ce fergousse comme vous l’appelez est aussi à mettre dans le même lot des Verdi, cabanel etc... Tous ceux qui se leurrent et leurrent leurs compatriotes avec le « Front-Machin » du sorcier Chirac ! 

      Un « front républicain » de la haute trahison qui trahit le résultat d’un vote libre et totalement démocratique ? Vous voulez quoi au juste ?

      Vous voulez dire que le Front National n’est pas républicain QUAND PRÉCISÉMENT IL EST LE SEUL FRONT QUI VEUT SAUVER LA RÉPUBLIQUE ?

      TOUS CEUX QUI APPELLENT PUBLIQUEMENT A FAIRE BARRAGE AU FRONT NATIONAL SONT DES TRAÎTRES DE LA DÉMOCRATIE ET DES TRAÎTRES DE LA CAUSE NATIONALE ! 

      PS/ mon article est aussi congelé,solidifié et fossilisé d’abord dans la rubrique « politique »,puis ré-exposé dans la « Tribune libre » et je vais à l’instant le rafraîchir ... 



    • Fergus Fergus 28 avril 17:57

      Bonjour, Mohammed MADJOUR

      Avant de m’adresser par la bande ce genre de critique, vous seriez bien avisé de lire l’article. Vous y constateriez que votre commentaire est très largement erroné.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 06:00

      @Fergus


      Bonjour Fergus 

      Vraiment bonjour, puisque je crois que ceux qui réfléchissent comprennent désormais qu’une derive vers la Droite avec MLP - dérive qui peut etre corrigée aux Législatves - est bien moins grave qu’un dérapage FONDAMENTAL avec Macron qui, en éliminant, une référendum sur la sortie de l’UE, est une capitulation irréparable devant la magouille, les politiciens discrédités et la manipulation par les USA.
      ,
      Au diable la lâcheté de ces faux « martyrs » qui - comme Nietzsche le disait, ont simplement moins peur des lions que de perdre la face devant leurs congénères !  Le courage, aujourd’hui, pour un homme de Gauche, ce n’est pas de voter blanc ou de s’abstenir, mais de faire tout ce qu’il faut pour éviter Macron.  Aujourd’hui, le courage c’est de VOTER LEPEN !

      Pierre JC



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 06:38

      @Etbendidon


      Surtout, ne pas penser que ce soit déjà joué ! On est a l’Ère Internet. Au Canada, en 3 semaines 50% de électeurs ont changé leur intenton de vote !


      PJCA

    • Fergus Fergus 29 avril 08:46

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Je ne partage pas votre point de vue. Bien que le choix de Macron soit à mes yeux l’un des plus mauvais qui auraient pu nous être proposé, celui de Le Pen est pire. Voter pour elle serait d’ailleurs une aberration dans la mesure où elle n’a aucune chance de disposer d’une majorité parlementaire et se trouverait donc en cohabitation, probablement avec Les Républicains. Dès lors, son pouvoir serait nul.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 20:06

      @Fergus


      « Je ne partage pas votre point de vue » C’est arrivé quelques fois.... Je m’exprime de façon plus radicale....Mais j’ai remarque qu’au moment de verité, nous sommes toujours du même côté de la barricade... Je vais évoluer, il faut bien que jeunesse se passe smiley

      Pierre JC


    • Fergus Fergus 30 avril 09:18

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Je respecte votre point de vue. Sur les questions essentielles, il est vrai que nous convergeons très souvent et j’en suis ravi.

      Pour ce qui est de la « jeunesse », chacun sait qu’elle est dans la tête et n’a pas grand chose à voir avec l’état de nos artères et de nos articulations dès lors que neurones et synapses fonctionnent de manière satisfaisante. A cet égard, le spectacle donné par des trentenaires ou quarantenaires déjà « vieux » dans leur mode de pensée me consterne au plus haut point.

      Cordialement.


    • c’est pas grave 28 avril 08:37

      « 8,7 millions de Français ont donné leur suffrage à Marine Le Pen le 23 avril. »

       ???


      • Fergus Fergus 28 avril 09:30

        Bonjour, c’est pas grave

        Merci d’avoir souligné cette erreur.

        C’est le total des voix de Macron qui s’est établi à 8 657 326. Celui de Le Pen a été de 7 679 493.

        Sincèrement désolé pour cette coquille.


      • Michel DROUET Michel DROUET 28 avril 08:57

        Bonjour Fergus
        Pour résoudre la question du front républicain, il faudrait modifier le code électoral : dans un premier temps, les candidats de tous les partis, sauf le FN, s’affronteraient dans une primaire et dans un second temps le corps électoral serait amené à se prononcer entre le gagnant de cette primaire et le candidat du Front National.
        Simple, non ?


        • Fergus Fergus 28 avril 09:36

          Bonjour, Michel DROUET

          Amusant ! smiley

          En réalité, le « front républicain » n’a pas de sens dès lors que tous les partis en présence respectent les règles démocratiques et le code électoral. Ostraciser l’un d’eux - aussi détestable soit-il par certains aspects de son idéologie - relève du déni de ces valeurs démocratiques que l’on prétend défendre. Soit le FN joue le jeu des institutions, et il est légitime à concourir, soit il est dans le rejet des règles et doit être interdit.


        • Et hop ! Et hop ! 28 avril 13:33

          @Fergus : Le Front républicain, comme le disait Lionel Jospin, c’était du théâtre, il n’y a jamais eu de danger fasciste en France depuis 1945, le Front National n’a jamais été un parti fasciste. 


          Il montre qu’il sait de quoi il parle en définissant l’identité nationale.


        • Et hop ! Et hop ! 28 avril 13:36

          @Et hop !


          PS : On m’oblige à lacher et à combattre untel ou untel parce qu’il est fasciste...


        • Fergus Fergus 28 avril 14:04

          Bonjour, Et hop !

          Jospin avait raison sur ce point.

          Mais cela n’empêche pas que la présence de personnages aux idées et aux amitiés fascisantes dans l’entourage de Le Pen soient gênantes et puissent paraître rédhibitoires à de nombreux électeurs.


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 avril 16:53

          @Michel DROUET

          Meme pas cela Michel DROUET. Il ne peut exister une république au nom d’un Etat qui obéirait à un pouvoir exotique !

          Les partis qui remettent le destin du pays entre les mains des décideurs de Bruxelles ne sont pas des républicains, ils sont disqualifiés et refusés par la conscience nationale : plus simple non ?

        • non667 28 avril 18:06

          @Fergus
          Soit le FN joue le jeu des institutions, et il est légitime à concourir, soit il est dans le rejet des règles et doit être interdit.

          ou va -t-on si on doit être honnête et logique en politique ! comment enfiler le peuple ? smiley

           smiley smiley smiley
          ça me rappelle un souvenir : Mitterrand a commis un livre : la 5° = coup d’état permanent = de Gaulle dictateur ! fn antidémocratique ,anti républicain c’est une arnaque aussi grosse

          pour en 1981 enfiler le costume sans changer un bouton ? smiley smiley smiley


        • dobertou 28 avril 19:12

          @Fergus
          En tout cas votre article est drôle, car Macron s’est transformé en EMUMPS, car même LR a embarque dans la galère Macron smiley


        • Abou Antoun Abou Antoun 28 avril 20:04

          @Fergus
          Fergus vous qui connaissez l’histoire.
          Que dire de Mitterrand et Bousquet, de de Gaulle et Papon ?
          Cherchez des politiciens à l’entourage ’clean’ vous n’en trouverez pas.
          Bonne soirée.


        • Fergus Fergus 28 avril 20:21

          Bonsoir, Abou Antoun

          Les personnages que vous me citez commencent à dater. Or, il est des « amitiés » qui, de nos jours, sont devenues insupportables.


        • mmbbb 28 avril 20:57

          @Fergus la gauche fut tellement discrete avec Mitterrand en 1981 que ses lecons de morale sont desormais peu reçues . Il est vrai que tout le monde n’ a pas la chance d’avoir eu comme ami un « Bousquet ». Comme le dit Charles Gave la gauche est le nouveau « prête » elle ne cesse de professer des lecons de morale alors que la plupart de ses representants sont des vraies putes .
          Quant a l histoire la gauche a aussi une propension a se ranger dans le camp du bien Tel cet Alexandre dans ce media qui m’affirma que J FERRY n’etait pas de gauche Si ce n’’est pas du négationniste alors je n’ai pas d autre mot Tout cela ne trompe plus les francais. Delanoe cet abruti qui appelle a faire barrage au « fascisme » A t on attendu un propos comme " melenchon faisons barrage au communisme . Vous voyez vos petits copains sont tout de meme des cons et des tares Et au lieu d’aborder les problemes de fonds dans les debats , ces politicards en sont reduits a l anatheme a l invective. La plupart des electeurs ne font plus confiance et au dela de Marrine et des jeux politiciens de vos copains de gauche, les francais la plupart ne voteront pas La confiance recouvrée mettra des annees Une deconficture, cette classe politique Marine le Pen n en est que l element revelateur c est la consequence mais la gauche moralisatrice se garde bien de le dire


        • Abou Antoun Abou Antoun 28 avril 21:01

          @Fergus
          Or, il est des « amitiés » qui, de nos jours, sont devenues insupportables.
          Parce qu’auparavant elles étaient supportables ?


        • Fergus Fergus 28 avril 22:50

          @ Abou Antoun

          Bien sûr que non, mais si l’on veut que la société évolue, il faut des ruptures avec les comportements du passé. Cela vaut pour les dérives extrémistes comme pour les dérives financières à la Fillon.


        • Fergus Fergus 28 avril 22:59

          Bonsoir, mmbbb

          La « gauche moralisatrice » n’est pas plus (ni moins) responsable de la situation actuelle que la « droite cynique ».


        • Attilax Attilax 28 avril 23:06

          @Fergus
          C’est marrant, c’était moins rédhibitoire quand c’était Mitterrand qui protégeait Bousquet, vous vous souvenez ? L’auteur du Vel d’Hiv justement, protégé jusqu’à sa mort par un président socialiste... Il n’y a pourtant pas eu de front républicain contre Mitterrand, qui avait participé au gouvernement de Vichy, lui. Mais je suis bête : c’est lui qui a créé le FN. j’avais oublié, l’espace d’un instant.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 06:05

          @Fergus

          Encore une fois, vous dites ce qui est l’essentiel





        • Fergus Fergus 29 avril 08:51

          Bonjour, Attilax

          Je vous renvoie ci-dessus à ma réponse à Abou Antoun. J’ajoute que j’ai toujours considéré Mitterrand comme un manipulateur cynique.


        • mmbbb 30 avril 11:28

          @Fergus je suis heureux que vous le reconnaissiez mais n oubliez que le Le Pen doit tout a Mittérrand N oubliez pas qu Hollande est aussi cynique Les choses ne durent qu un temps et le resultat des courses est ce bordel Les cyniques se dont prendre pas leur propre piege


        • Fergus Fergus 30 avril 12:50

          Bonjour, mmbbb

          « n’oubliez que le Le Pen doit tout a Mitterrand »

          Certes ! Mais c’est devenu un faux problème depuis bien longtemps. Sans Mitterrand, le FN - ou un parti équivalent - aurait vu le jour et se serait développé comme cela a été le cas dans de nombreux pays européens qui n’ont pas eu de Mitterrand à leur tête.

          « Les cyniques se font prendre pas leur propre piege »

          Cela ne devrait pas encore être le cas cette fois-ci. Mais il est sûr que sans remise en cause de la gouvernance, tant sur le fond que sur la forme, le système finira par exploser, et nul ne peut savoir ce qui en sortira.


        • gruni gruni 28 avril 09:04

          Bonjour Fergus


          Les Partis ont déjà le regard tourné vers des élections législatives très incertaines. Alors le front républicain dans tout ça. En attendant, le FN tente de récupérer les électeurs des partis vaincus. Quelques lycéens ne veulent ni l’un, ni l’autre. Tout ça ressemble quand même à une grosse pagaille.
          Tu veux que je te dise, on devrait recommencer l’élection depuis le début

          • Fergus Fergus 28 avril 09:47

            Bonjour, gruni

            « Grosse pagaille » en effet, et élection en grande partie ratée à cause des Républicains qui, en ne remplaçant pas Fillon, ont largement contribué à dénaturer la campagne.

            « on devrait recommencer l’élection depuis le début »

            Pitié, non ! La plupart des Français sont saturés. Et dire que l’on va recommencer avec les législatives ! Espérons que là, la campagne ne sera pas polluée par de nouvelles affaires.


          • Et hop ! Et hop ! 28 avril 13:38

            @gruni : «  Tu veux que je te dise, on devrait recommencer l’élection depuis le début »


            Jusqu’à ce que qui soit élu ? 
            C’est comme pour les referendum d’adhésion à l’UE.


          • troletbuse troletbuse 28 avril 16:12

            @grouinchoi
            Ben quoi, et le petit bisou ?. Et tu n’as même pas dit que c’était un excellent article ? Pas beau ça  :-’((


          • gruni gruni 28 avril 17:29

            @Et hop !


            C’était de l’ironie, comme vous l’avez remarqué cette élection à fait plus de mécontents que d’heureux. Le deuxième tour sera également en trompe l’oeil, quel que soit le vainqueur. Jamais content ces électeurs.

          • sirocco sirocco 28 avril 21:56

            @Fergus

            « Espérons que là, la campagne ne sera pas polluée par de nouvelles affaires. »

             
            Ce ne sont pas les « affaires » qui ont pollué la campagne présidentielle. C’est le matraquage partisan éhonté pratiqué par la quasi totalité des médias.

             
            Parce que le traitement équitable appliqué en principe à tous les candidats, vous conviendrez qu’ils n’y ont pas eu droit. On ne va pas passer la nuit à rappeler ici toutes les ruses utilisées pour bafouer l’égalité du temps de parole et de la présence dans ces médias.


          • Fergus Fergus 29 avril 08:55

            Bonjour, sirocco

            Non, ce sont bien les affaires. Avant le 25 janvier (premières révélations du Canard Enchaîné, l’on était dans une campagne classique, avec l’assurance d’une victoire LR au final. Tout a été remis en question ce jour-là.

            Pour ce qui est du traitement équitable des candidats, c’est un vaste débat, et personne n’a de réponse satisfaisante à apporter à cette problématique.


          • devphil devphil 28 avril 09:14

            Les consignes de vote sont une posture politique ....

            Je suis certain que de nombreux LR voteront pour Marine Lepen et même des politiques qui n’ont plus a faire leur preuve.

            Par contre des politiques attirer par la bonne soupe , tels les quadras LR et PS alors oui ceux ci voteront Macron par conviction financière.

            Mélenchon ne s’est pas prononcé à raison , ce serait suicidaire politiquement mais je suis certain qu’une grande partie des votants de la France Insoumise voteront Marine Lepen car Macron est rédhibitoire pour eux. 

            Il est de bon ton de soutenir un tel et de donner des consignes de vote , ceci n’est qu’une mascarade dont personne n’est dupe

            Philippe

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès