Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Il faut réhabiliter les « Fusillés pour l’exemple » !

Il faut réhabiliter les « Fusillés pour l’exemple » !

Alors que se préparent les commémorations de l'armistice du 11 novembre 1918, alors que l'Etat, des institutions et des collectivités territoriales préparent le centième anniversaire du déclenchement de la grande guerre, il est indispensable que les « fusillés pour l'exemple » ne soient pas oubliés.

Des Municipalités ont déjà pris des initiatives comme celle qui consiste à faire apposer sur les monuments les noms de ces hommes qui méritent eux aussi d'être honorés.

Aucune victime de cette guerre ne doit être oubliée.

« J’ose dire avec des millions d’hommes que la grande paix humaine est possible. » Jean Jaurès

JPEG - 131.3 ko

Certains étaient des pacifistes comme l'était d'ailleurs Jean Jaurès avant d'être assassiné, certains n'acceptaient pas les ordres stupides et les sacrifices inutiles, d'autres étaient dans l'impossibilité de comprendre les consignes, tous ont été fusillés pour l'exemple !

Depuis des dizaines d'années des associations comme la Fédération Nationale de la Libre Pensée et la Ligue des Droits de l'Homme demandent que tous ces hommes, victimes de cette grande guerre soient réhabilités .

Le Conseil général de Corrèze dont François Hollande était le président fait partie des 13 conseils généraux qui se sont prononcés pour la réhabilitation collective des « fusillés pour l'exemple ».

Nous attendons toujours que le président de la République soit fidèle aux principes défendus par l'ancien président du Conseil Général de Corrèze !


Ces hommes qui ont été exécutés sommairement et dont la réputation a été ignominieusement salie ont droit eux aussi à ce qu'on leur rende hommage.

Durant les deux premières années de cette grande guerre, avant les mutineries de 1917 et la répression féroce qui s'en suivit , 430 soldats environ, peut être beaucoup plus de soldats ont été exécutés dans le cadre de l'application des décrets du 2 août et du 6 septembre 1914 instituant des « conseils de guerre spéciaux », c'est à dire une « justice » accélérée, arbitraire et sauvage. Il fallait faire des exemples et imposer une discipline de fer afin que les hommes deviennent docilement de la chair à canon.

L’histoire du soldat de Mellionnec a donné lieu à l'écriture par Louis Guilloux d'un texte émouvant paru dans « Vendredi », le 5 juin 1936 durant l'ascension du Front populaire « Douze balles montées en breloque »

Ce texte reste très très proche des faits :

« Le Bihan était né dans un hameau où on ne parlait que le breton. Il ne savait pas le français du tout. Le peu qu’il avait appris à l’école, il l’avait oublié entièrement. Il était aussi ignorant qu’on puisse l’être, ce qui ne fût pas arrivé si on l’avait instruit dans sa langue. Il le disait, et ne comprenait pas pourquoi on ne l’avait pas fait, puisque l’institutrice, bretonne comme lui, savait naturellement le breton. Mais il était interdit à l’institutrice de parler le breton à l’école…

Il partit dès le premier jour…Un matin, le soldat Le Bihan tiraillait derrière un bosquet, quand vint l’ordre de se porter en avant. Comme il s’élançait, une balle lui traversa la main droite de part en part. Il n’en continua pas moins de courir. Mais quand, de nouveau couché par terre, il voulut recommencer à tirer, il ne le put, et le capitaine lui donna l’ordre de rejoindre le poste de secours le plus proche. Il se mit en route et après quelque temps arriva au poste ou il montra sa blessure à un major, qui parut extrêmement intéressé…Le major lui posa diverses questions, auxquelles Le Bihan ne répondit pas, ne les ayant pas comprises. Le major n’insista pas. D‘une part, il n’avait pas de temps à perdre, et, d’autre part, il avait ses idées arrêtées sur la discipline aux armées, et la manière de la faire observer. Il griffonna quelque chose sur un bout de papier, qu’il remit à Le Bihan, et donna l‘ordre a un planton de le conduire plus loin à l’arrière, ce qui fut fait …. Le Bihan se laissa conduire où l’on voulut …. Or, aussitôt « remis aux autorités » et le billet du major déchiffré, le soldat Le Bihan fut conduit au poteau et fusillé. Accusation : « blessure volontaire à la main droite. »

Pour conclure cet article, voici un extrait d'une délibération du conseil régional de Champagne-Ardenne, en date du 25 juin 2012 :

« Durant la première guerre mondiale, 2400 soldats français ont été condamnés lors de jugements expéditifs et arbitraires, rendus par des conseils de guerre spéciaux, pour refus d’obéissance, abandon de poste ou mutinerie rendus par des conseils de guerre spéciaux. Plus de 650 d’entre eux ont été fusillés pour l’exemple. Ces « fusillés pour l’exemple » sont morts pour la France et par la France. Ils n’étaient pas des lâches comme les autorités militaires ont voulu le faire croire. Ils se sont insurgés devant l’hécatombe, contre les échecs répétés des assauts sous la mitraille. Au chemin des Dames en 1917, entre Reims et Soissons, plus de 200 000 soldats ont péri en quelques semaines. Après cette désastreuse offensive, 40 000 soldats refusent de monter au front et dénoncent des erreurs de commandement. Sous les bombardements incessants, dans une boue trempée de sang, plongés dans le désespoir, ils ont refusé d’être sacrifiés pour rien, de mourir lors d’attaques condamnées à l’avance. […] il est temps de reconnaître la mémoire de ces soldats qui sont allés jusqu’à l’extrême limite de leur force et de leur humanité. Tous ces hommes ont été injustement dépossédés de leur honneur. Il appartient à la République de la leur rendre et de réparer cette injustice comme le demandent leurs descendants et nombre d’associations. Le Conseil régional apporte son soutien à cette réhabilitation pleine, publique et collective de tous les « fusillés pour l’exemple » de la guerre de 1914-1918 et demande au Président de la République de prendre une décision forte en ce sens. »
 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • HELMUT 59 HELMUT 59 8 novembre 2012 15:09

    Une réhabilitation tout à fait souhaitable car ces fusillés l’ont été par « un tirage au sort sordide » alors que ces combattants vivaient un enfer et osaint protester contre l’incohérence de leur hiérarchie quant à la tactique décidée mais plus grave, des décisions prises par orgueil personnel de leur général


    • chalut CHALOT CELA A DEJA ETE FAIT...

       conneries DE GENERAUX SENILES ET DEBILES (NIVELLE.....)

      400 JEUNES FUSILLES DONT LA MAJORITE ETAIT CORSE OU BRETONNE ET N ONT PU SE DEFENDRE ILS NE CONNAISSAIENT PAS..............LA LANGUE FRANCAISE.

      COCORICO..........LA DROITE LA PLUS BETE DU MONDE.ET LES GENERAUX QUI N ONT JAMAIS GAGNE UNE GUERRE ............

      (tous les 11 novembre j’écoute la chanson de craonne en pensant a ces cons de généraux planqués ET AU CHAUD.a 100 kms du FRONT.en 39.40 ils n’étaient meme pas avec leurs troupes ...°....( mais encore au chaud chez leurs maitresses comme nos ministres députés et sénateurs ...lobbyistes de leurs banquiers qui offraient...les maitresses ) COCORICO


    • Traroth Traroth 8 novembre 2012 15:10

      Des victimes de la folie nationaliste des gouvernants...


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 8 novembre 2012 15:37

        Effectivement, ce serait plus urgent que de se livrer à des « repentances » plus ou moins justifiées !


        • Fergus Fergus 8 novembre 2012 16:35

          Bonjour, Chalot.

          Réhabiliter les « fusillés pour l’exemple » est un devoir humain, et Hollande serait bien inspiré s’il tirait un trait définitif sur l’infâmie attachée à la mémoire de ces morts de la Grande Guerre dont beaucoup étaient illettrés comme Le Bihan.

          A voir : le film « Un long dimanche de fiançailles » de JP Jeunet tiré du superbe livre de Sébastien Japrisot. On y découvre comment certains des poilus soupçonnés de s’être mutilés n’ont pas été fusillés mais envoyés à la mort dans le no man’s land entre les tranchées.


          • Alpha&Omega 9 novembre 2012 12:00

            Bonjour Fergus,

            Et aussi tous ceux qui se sont fait flinguer par leurs officiers et sous-officiers, juste au moment des attaques, au seul motif de ne pas avoir été assez rapides pour sortir des tranchées...


          • rugueux 8 novembre 2012 16:37

            Pas plus que ce n’est à l’état de dire l’histoire de la seconde guerre mondiale ou l’empire ottoman, ce n’est pas aux conseils régionaux de dire l’histoire de la première guerre mondiale....

            Les guignols qui siègent dans ces instances inutiles ne manquent pas d’imagination pour justifier leurs prébendes et se goberger aux frais du contribuable...

            Quant aux chiffres que ces instances avancent ils sont à prendre avec des pincettes...430 exécutions avant 1917 et 630 de plus après...soit un millier d’exécutions c’est tout à fait fantaisiste...apparement les conseillers régionaux n’ont pas pris la peine de lire les ouvreges de Pierre Miquel ou Nicolas Offenstad...

            Le conseil régional ferait mieux de s’occuper des affaires courantes et se préoccuper de la hausses des impôts locaux....


            • frugeky 8 novembre 2012 16:56

              Réhabiliter, oui, pourquoi pas...ce qu’il aurait surtout fallu, c’est de ne pas les tuer.

              Fallait bien réduire la population qui commençait à quitter les campagnes. Ce fut fait, avec maestria. C’est pas ça qu’on commémore ? Ah, c’est la victoire...Cette guerre, le summum du capitalisme. Pourquoi ont-ils tués Jaurès ?

              • Radix Radix 8 novembre 2012 16:56

                Bonjour

                Article affligeant ! L’auteur ignore visiblement que cela a déjà été fait par Jacques Chirac.

                Encore plus affligeant : un seul commentateur semble être au courant « TOUSENSEMBLE » !

                Il n’est pas inutile de s’informer... Pour informer !

                Radix


                • CHALOT CHALOT 8 novembre 2012 17:11

                  Radix, votre affirmation est un faux !
                  Jacques Chirac s’était opposé à une proposition de Jospin
                  La preuve que vous vous trompez c’est la délibération du Conseil régional en 2012 citée en fin d’article demandant cette réhabilitation ;
                  IL NE FAUT PAS DENONCER AVANT DE SE RENSEIGNER


                  • Radix Radix 8 novembre 2012 17:48

                    Pas du tout, déjà avant la fin de la guerre environs quarante soldats « fusillés pour l’exemple » avaient été déjà réhabilité, ensuite il n’y a pas eu « plus de 650 fusillés pour l’exemple » mais moins de 600 condamnations à mort réellement appliquées pendant toute la guerre.
                    Ce chiffre correspond à toutes les condamnations et non pour les seuls fusillés pour l’exemple qui sont moins importantes.
                    Jacques Chirac a néanmoins déclaré dans un discours qu’il devaient être considérés comme mort pour la France à l’occasion d’une cérémonie du 11 novembre.
                    Ce qui fait que dans mon esprit et dans la déclaration du Président, il le sont !

                    Il serait beaucoup plus intéressant de se pencher sur les exécution sans jugement faites par les officiers sur le terrain qui ont été, elles, infiniment plus nombreuses.

                    Radix


                  • jaja jaja 8 novembre 2012 18:10

                    Ces chiffres ne comprennent pas ceux à qui leurs officiers ont brulé la cervelle pour refus de monter en ligne magouillés ensuite en « tués à l’ennemi » et par ailleurs ils sont très contestés l’enquête sur les mutineries étant faite par le biographe de Pétain....


                  • Romain Desbois 8 novembre 2012 18:23

                    CHALOT
                    Je dis oui oui et oui.

                    Ils sont déjà réhabilités dans nos esprits depuis longtemps et il est temps que l’état leur rend hommage.

                    Il serait bon que partout en France l’on dresse des monuments pour les morts dus à la France.

                    Tous les gens je m’insurge contre la propagande dans ma boite, d’une association d’anciens combattants cheminots qui tractent en interne : « c’est grâce à eux que vous vivez dans un monde libre »
                    Ce révisionnisme est puant ! La guerre 14/18 n’a jamais eu pour but de défendre la liberté des français !


                  • jaja jaja 8 novembre 2012 17:39

                    Bien...mon grand-père maternel a fait 14-18, un de ses frères, Gaston Vallon, a été tué justement à Douaumont en 1916, lui même fut prisonnier à Châlon-en-Champagne et un autre de ses frères, Georges blessé....
                    Cet homme ouvrier maçon, devenu communiste, haïssait la guerre et encore plus la hiérarchie militaire.... Il est bien connu que la plupart des hommes qui connurent vraiment le feu sont revenus pacifistes de cet enfer.... Ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’officiers supérieurs planqués bien entendu....

                    Bien après sa mort j’ai lu les Carnets de guerre de Louis Barthas et j’ai eu le sentiment que cet homme aurait pu être mon grand-père s’il avait eu son talent d’écriture...

                    Ce témoignage est incontournable car peu de vrais combattants des tranchées ont témoigné...Barthas raconte aussi comment après guerre il a témoigné en faveurs de déserteurs passés dans les lignes Allemandes pour se constituer prisonniers et ainsi en finir avec ces horreurs... Il raconte aussi les fraternisations, la boue, la merde, les corps enterrés et déterrés plusieurs fois par les obus, la peur....bref la guerre....

                    Incontournable pour ne pas gober les bobards de ceux qui se servent de nos ancêtres pour en faire des fachos avides de sang,de gloire militaire et de patriotisme....

                    Il faut réhabiliter les fusillés....et les mutins du Chemin des Dames et d’ailleurs Gloire à eux !

                    http://www.crid1418.org/temoins/2008/02/09/barthas-louis-1879-1952/


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 8 novembre 2012 19:03

                    Il est facile d’être un héros discipliné en 2012 sur Agoravox !

                    Apparemment, les victimes de la rigueur meurtrière des galonnés de 14-18 n’étaient pas des lâches pas plus que les mutins qui ne voulaient pas mourir pour rien ! Et les autres n’ont pas tous été « victimes de leur sens du devoir » mais souvent de la peur de la sanction ! Ce n’est pas pour rien qu’on a fusillé « pour l’exemple » !

                  • Soi même Soi même 9 novembre 2012 12:44

                    @ Jaja, d’habitude tu hérisses le poil, et là je te dis tu es mon frère d’arme !


                  • CHALOT CHALOT 8 novembre 2012 17:20

                    Il fallait bien que quelqu’un défende les marchands de canon, c’est schweitzer, l’incontournable !


                    • lulupipistrelle 8 novembre 2012 17:24

                      Et pourquoi pas une pétition ?


                      • FERAUD 8 novembre 2012 18:08

                        Radix, j’ai eu aussi cette info mais là il s’agit non de telle demande particulière mais de la réhabilitation de tous les fusillés.
                        Chalot a raison ainsi que le Libre pensée, la LDH et 13 conseils généraux de FRance


                        • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 8 novembre 2012 18:59

                          « Le 20 décembre 2011, des sénateurs communistes ont déposé une proposition de loi relative à la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918 comportant un article unique ainsi rédigé : Les « fusillés pour l’exemple » de la première guerre mondiale font l’objet d’une réhabilitation générale et collective et, en conséquence, la Nation exprime officiellement sa demande de pardon à leurs familles et à la population du pays tout entier. Leurs noms sont portés sur les monuments aux morts de la guerre de 14-18 et la mention « mort pour la France » leur est accordée ’


                          Le probléme c’est qu’en faisant des fusillés pour l’exemple, dans leur ensemble, des »héros«  »morts pour la France« à qui il faut demander »pardon« , on oublie un peu facilement la diversité des cas. Beaucoup des fusillés ont été réhabilités (comme ceux de Vingré) parce qu’on était en présence de cas »évidents«  de jugements biaisés . Mais dans la plupart des autres cas les choses ne sont pas aussi nettes, dés lors qu’on admet que cette guerre était »légitime« , et que la discipline militaire était necessaire.

                          La guerre est dégueulasse, c’est connu. Les géneraux incapables et les commandants hysteriques font partie du tableau.
                          Mais les Russes ont tenu le choc en 41/45 en raison de la violence inouie utilisée contre leurs propres troupes (pour rappel le simple fait d’être prisonnier à l’ennemi vous valait la Sibérie ou le poteau au retour). En 14, et surtout en 17, sans les jugements et executions pour l’exemple , la guerre aurait été perdue pour la France (aurait ce été une catastrophe ? C’est une autre question).

                          Quant aux éxecutions sommaires ....des sergents, des lieutenants, ont préferé executer »discretement« des soldats indisciplinés, ou plus simplement voleurs ou violeurs, plutot que de les trainer en cour martiale pour éviter le déshonneur aux familles...et des sous off et des officiers ont été discrétement flingués dans le dos à l’occasion d’assaut par leurs propres soldats parce que c’étaient des dingues...
                          Je suppose qu’on a tous eu dans nos familles, comme j’en ai eu, de tels récits »chuchotés« par des grands péres ou grands oncles. Récits qui ne correspondaient pas exactement aux »journaux intimes" ou lettres qu’ils rédigeaient ....






                          • jacques jacques 8 novembre 2012 22:48

                            Vous mélangez tout ,la guerre de 14/18 n’était qu’une guerre de revanche de celle de 70 qui elle même était une guerre pour éviter le retour des guerres napoléoniennes .
                            L’incurie des généraux français ,en particulier Nivelle qui devrait avoir une place d’infamie en France ,qui n’hésitaient pas a sacrifier la piétaille pour leurs gloires éventuelles .
                            Les soldats alliés et ceux de l’axe ont tous été courageux et sont morts pour peu de chose.
                            Quand au front russe de la seconde guerre la sauvagerie de la guerre a atteint des summums ,car même si celle ci a été gagné par les russes ,son début catastrophique est quand même du à Staline qui avait toutes les infos sur l’offensive allemande et n’en a pas tenu compte.
                            Et oublié le double jeu occidental qui espérait une guerre purement russo-allemande ,pour ramasser les marrons après.


                          • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 8 novembre 2012 23:12

                            Bonjour Jacques,


                            Je crois que vous, vous mélangez tout. 
                            La France de 1914 était une démocratie et malgré tout le sentiment patriotique (« revanchard » si vous préferez, , mais ce mot s’appliquait il à tous les déportés Alsaciens Lorrains chassés de leur pays ?) jamais il n’y aurait eu de guerre sans la volonté délibérée de l’Allemagne qui l’a provoquée.
                            Si ça n’avait été en 1914, c’aurait été plus tard.
                            Cette guerre a été une saloperie. Mais la seule maniére d’y échapper aurait été de la provoquer nous même. l’idée de Jaurés et des internationalistes était de créer une fraternité au dela des frontiéres qui aurait annihiler la course à la guerre : excellente idée, sauf que les allemands avaient pigé le truc dés le début et avaient infiltré et noyauté tous les réseaux ouvriers et pacifistes pour désarmer la France.
                            L’idée était tellement bonne que les Allemands s’en sont resservi pour la 2éme guerre mondiale et qu’on a vu des pacifistes intégres, courageux (je pense à mon écrivain préféré, Giono) se faire littéralement embourber par la propagande allemande.

                            Le pacifisme, ce n’est pas forcément être pacifique. Pour prendre un exemple connu, il aurait mieux valu faire la guerre à l’Allemmagne dés Munich, plutot que d’attendre d’être piégé en 39.


                          • velosolex velosolex 9 novembre 2012 13:05

                            Je n’ai plus les chiffres, et n’ai pas envie de me lancer dans une recherche effrénée sur internet, mais je sais que les fusillés, coté allemand, furent infiniment moins nombreux.

                            En même temps que leurs conditions de vie dans les tranchées, étaient bien meilleures.
                            On patauge dans la boue d’un coté, alors que de l’autre, on a les pieds au sec, et que les conditions d’intendance sont incomparablement meilleures.

                            Les fusillés pour l’exemple furent une réalité, dont le chiffre fut longtemps minoré.
                            Combien de pauvres êtres prostrés, traumatisés par le bruit des bombes et la mort de leurs camarades, furent taxés de déserteurs, et exécutés sans aucune forme de procès.
                            Quand on lit le récit des procés, on est saisit par la bétise des juges militaires, dernière roue dentée de la mécanique qui en ont amené certains les yeux bandés, à être exécutés par leurs camarades.
                            La première malchance était d’être confronté à des ordres absurdes, ou contradictoires, puis de tomber sur un officier inflexible, ou sadique, les deux n’étant pas incompatibles.
                            Seuls, parfois, pour ces derniers, la perspective de recevoir une balle « par derrière » lors d’un assaut prochain, les faisait freiner leur hardeur sadique.
                            Ce sont des histoires que mon père me racontait, qui les tenait de son père, dont le cheval ( il était dans la cavalerie) est mort trois fois sous lui.


                          • Soi même Soi même 9 novembre 2012 13:39

                            @ VICTOR LAZLO

                            « Bonjour Jacques,

                            Je crois que vous, vous mélangez tout. 
                            La France de 1914 était une démocratie et malgré tout le sentiment patriotique (« revanchard » si vous préferez, , mais ce mot s’appliquait il à tous les déportés Alsaciens Lorrains chassés de leur pays ?) jamais il n’y aurait eu de guerre sans la volonté délibérée de l’Allemagne qui l’a provoquée.
                            Si ça n’avait été en 1914, c’aurait été plus tard. »

                            Heureusement qu’il y a des documents qui sont sorties et qui montre que que vous dites et à relativisé, en autre la France n’avait pas de volonté de revanche, et bien c’est faux, il suffit de lire, le Tours de France par des deux enfants pour ce rendre compte comme la flamme revancharde à été entretenue, il faut aussi étudier comme les instituteurs de l’époque ont éduquer plus générations de jeunes élevés à l’idée de la revanche, il excitait à l’époque une carte de France dans chaque école où l’Alsace et la Lorraine était clairement hachuré !

                            Sans parler qu’il y a eu une multitude de Journaux qui incitait au conflit avec l’Allemagne !

                            A votre avis que signifie cette triple alliance Française Anglaise Russe ?

                            Un autre fait quel est l’événement qui à déterminé l’Allemagne à la mobilisation National ?

                            A la veille de la Guerre, l’essor de l’économie de l’Allemagne allait dépasser l’économie de l’Angleterre !

                            Il y a une constante de la stratégie Anglaise depuis les guerre Napoléonienne, c’est qui est aucune puissance d’un pays Européenne puise émergé en Europe !

                            Ils étaient à la veille de la guerre, les Empires Allemand et Autrichien, une force économique incontournable de toute l’Europe central !

                            Et jusqu’à la veille du conflit, les autorités Gouvernemental Allemand étaient en bonne entente avec l’Empire Russe, et il ont été surprit de la mobilisation général décrète par le Tsar !

                            Dans cette histoire, s’applique très bien la phrase de Voltaire
                             L’histoire est une fable convenue !

                            Surtout quand on verra que va signifier à l’Allemagne l’acceptation de signé le Traité de Versailles de 1918, sa mort pure est simple !

                            Ne me fait pas rire qu’il y a pas eu, un état d’esprit revanchard en France suis à la défaite de 1870, toute la France Institutionnelle à vibrer sur cette fibre !

                            Vous oublier les retombes positives de l’affaire Dreyfus sur le nationalisme français, cela à chauffer dans les chaumières !


                          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 8 novembre 2012 19:08

                            Tous les morts de la Grande guerre l’ont été « pour la France », ou tout au moins « par la France ». Quelle qu’ait été leur façon de mourir, ils auraient certainement presque tous préféré rester chez eux même si quelques uns, bien chauffés depuis des années par la propagande cocardière et revancharde, sont partis « la fleur au fusil » persuadés qu’il n’allaient faire qu’une bouchée des Alboches ! 


                            • Soi même Soi même 9 novembre 2012 14:28

                              Ce qui est touchant dans votre lyrisme aucuns des morts ne pourront vous contredire,
                              Il y a une question que jamais les gens pensent quand ont parle de cette guerre qui à été le pays véritable gagnant de cette guerre ?

                               Il est pas évident d’accepter que cette guerre nous avons été un des dindons de cette farce macabre !


                            • velosolex velosolex 9 novembre 2012 16:18

                              Au delà des petits mots, c’est sûr que la seule vérité, c’est qu’en 18, tous les pays européen ont perdu la guerre, et tout autant la paix.
                              L’europe ne s’en est jamais remis.
                              L’amérique est le seul pays a avoir réussi à capitaliser sur les deux guerres
                              On comprend qu’elle pense toujours s’en sortir avec cette vieille recette : Déplacer le centre de la guerre hors de chez elle , pour lui fournir des recettes


                            • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 8 novembre 2012 19:58

                              @J . Mourot


                              Vous dites : « Tous les morts de la Grande guerre l’ont été »pour la France« , ou tout au moins »par la France« .
                               »Pour« la France, pratiquement tous, oui.
                               »Par « la France, non. C’est bien les Allemands qui étaient en face, pas les Versaillais.

                              Aprés pour ce qui est de la légitimité de cette guerre, c’est plus compliqué. »Chauffés à blanc" par le nationalisme, les Francais ? Certainement, d’autant qu’une partie du territoire était occupée par l’Allemagne (avec son cortége de personnes déplacées, et cet autre de personnes opprimées )....Mais étaient ils tous des crétins , ceux qui partirent au front en chantant ? Inconscients, certainement, mais surtout patriotes et attachés à défendre leurs familles et leurs valeurs.

                              Le pacifisme, le mépris de la nation, la lâcheté, adossés à l’incurie militaire (la même qu’en 1914, d’ailleurs) ont conduit à la débâcle de 1940, à 5 ans d’occupation, avec toute la honte qui nous poursuit encore....
                              Le pacifisme, c’est bien ici. Mais faut aussi que ça fonctionne là-bas, chez Hitler, chez Bismarck, chez Staline, ...


                              • CHALOT CHALOT 8 novembre 2012 21:44

                                Cette guerre était une boucherie impérialiste et ces hommes tués au combat ou fusillés par des officiers véreux et endoctrinés ont été sacrifiés.
                                Les responsables sont les capitalistes français et allemands et la social démocratie mondiale qui à l’exception de Jean Jaurès qui sera assassiné et d’une minorité internationaliste va capituler et participer aux gouvernements bourgeois.
                                Tous ces hommes morts ou blessés sont à honorer comme des victimes d’une guerre de rapines.


                                • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 8 novembre 2012 22:56

                                  @Chalot

                                  Trop facile , Chalot.
                                  L’impérialisme se satisfaisait fort bien de la paix. Pour le simple motif que c’était bien plus rentable.
                                  Jean Jaurés n’a pas pu empêcher la guerre , ni d’ailleurs ses amis parce qu’il n’a été que le jouet de l’Allemagne qui avait investi depuis des années dans tous les réseaux socialistes , anars et pacifistes pour « désarmer » l’armée francaise....
                                  Du côté francais le ressentiment anti-allemand, un nationalisme exarcerbé par la perte de l’Alsace Lorraine, et le sentiment profond du droit, ont joué un rôle moteur pour déclencher une guerre que l’Allemagne a provoqué délibérement.
                                  Là -dedans Raoul Vilain n’a été qu’« un pion dans leur jeu » (pour parler comme Dylan).

                                  Peguy, Fournier, Appolinaire, Cendrars , et tous ces pauvres poilus n’étaient pas, je le repétes, des crétins manipulés par les fantasmatiques satans capitalistes . C’est bien plus grave que ça.
                                  Ils se sont battus pour l’humanité et n’ont récolté que l’horreur humaine. 
                                  Ceux qui étaient dans votre discours, Chalot, se sont laissé entrainer dans la honte de 1940 et de la suite.
                                  Le probléme que nous pose la Grande Guerre avec toutes ses problématiques, c’est :
                                  Comment répondre à la barbarie ? Somme nous légitimes pour y répondre ? Nous n’y avons toujours pas répondu. Aujourd’hui encore certains veulent que nous intervenions en Syrie, hier nous étions en Lybie et en Côte d’Ivoire. Il n’y a plus de poilus , mais des petits jeunes se font dégommer en Afghanistan...Et des saloperies il s’en commet chaque jour...Et on en est encore à se demander comment la France Occupée a pu laisser 25% de ses Juifs partir en déportation ou assister avec une impuissance bovine à l’extermination des populations de Maillé ou d’Oradour.




                                • Soi même Soi même 9 novembre 2012 15:26

                                   Vous avez raison, si vous intéresses à ce que on vécus les soldat Allemands, il avait la même préoccupation que les Français, ils avaient hâtes de sortir de cet enfer au plus vite.

                                  Ce qui a de plus atroce dans cette guerre en 1916 l’Allemagne à demander de cesser le conflit, et il y n’ a pas eu de la part des Allies la volontés de répondre, et à partir de ce moment cette guerre est devenue Total.
                                  Il ne s’agissait plus de se battre contre une armée ennemie, mais bien de détruire anéantir le pays !
                                  On oublie toujours d’évoquer comment les Américains se sont trouver, avec un crédit baille faramineux à la fin de la guerre et que cette dette à pesé d’un point très lourd sur ceux que l’on à désignée comme exclusivement responsable de cette guerre.

                                   
                                   En se sens c’est la première guerre qui est Total dans tous ses points de vue !

                                  Qui malheureusement est devenue une référence dans les nouveaux conflits !

                                   


                                • Soi même Soi même 9 novembre 2012 16:08

                                  « Jean Jaurés n’a pas pu empêcher la guerre » pour causse tant qu’il était en vie, il a empêcher la déclaration de guerre.

                                  Il a aussi un fait troublant dans un almanach de 1913, une voyant prédisait la mort d’un homme politique Français, comme cela ne c’est pas produit, dans l’almanach de 1914, il y a nouveau cette même prédilection. Et comme par hasard en fin Juillet 1914, Jaurès est assassiné, à lors qu’il lutait avec ses amis contre l’entré en Guerre de la France.


                                • CHALOT CHALOT 8 novembre 2012 23:17

                                  La bourgeoisie préfère la paix à la guerre maiq quand seule la guerre peut préserver ses intérêts elle choisit la guerre.
                                  Il faut vraiment être myope que de ne pas voir que la guerre de 14-18 n’a été qu’une guerre impérialiste...
                                  Des millions d’hommes sont morts de part et d’autres pour les marchands de canons, ce ne sont pas des « abrutis » mais des sacrifiés qui ont été contraints.
                                  Quant aux Peguy, Fournier, Appolinaire, Cendrars, ils étaient soit des laquais de l’impérialisme soit des intellectuels prisonniers des schémas véhiculés par l’idéologie dominante.
                                  Dire que Jaurès ét ses amis étaient aux mains des allemands est une infâmie, l’anti impérialisme était fort en France et en Allemagne et le leader le plus avancé a été exécuté, c’est bien le mot par la bourgeoisie qui avait besoin qu’il disparaisse.


                                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 9 novembre 2012 10:20

                                    J’ai l’impression que la soit-disant infiltration de la gauche française par les espions allemands a été moins efficace que le bourrage de crâne revanchard et la mise en condition militariste dès l’enfance (cf « les bataillons scolaires » avec leurs fusils en bois !). Si je comprends bien V.Lazlo, Dreyfus a été manipulé par l’Allemagne et le commandant Henry, le faussaire, un authentique patriote puisqu’il refusait de se laisser manipuler par les « ennemis » de l’Armée !


                                    • Le printemps arrive Le printemps arrive 9 novembre 2012 12:25

                                      Finalement, ce sont les pacifistes qui meurent le plus dans les guerres...

                                      Ceux qui veulent la guerre, ils ne la font pas, ils envoient les autres et faudrait pas que des pacifistes abîment leur joli tableau plein de sang smiley


                                      • Soi même Soi même 9 novembre 2012 12:37

                                         C’est une affaire hautement symbolique de réhabilité les fusilles pour l’exemple, je ne sais pas si le Gouvernement fera le pas

                                        La grande muette n’aime pas revenir sur son passé, surtout quand il s’agit d’acte arbitraire aussi excessif !

                                        Je me souviens d’avoir lue, des propos qui justifies ses faits comme étant déterminant pour recarder la discipline des combattants et en même temps, il justifiait ces mesures comme étant efficace et peut coûteuse en hommes !

                                        En même tant, il n’est pas interdit que cette réhabilitation se fasse officiellement par les historiens, et ouvre le débat ! Tout est possible et il y a toujours des surprises dans ce genre d’affaire !

                                         Il y a une autre remarque que je voudrais faire, c’est le travail de la réhabilitation de l’Allemagne et de l’Autriche en se qui concerne qu’elles sont désignes les seuls comme responsable de cette guerre !

                                        A mon avis, cela est beaucoup plus important que de se focaliser exclusivement sur les fusilies pour l’exemple !

                                         


                                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 9 novembre 2012 12:54

                                          Il ne me semble pas qu’il faille réhabiliter l’Allemagne et l’Autriche dans cette affaire. D’abord parce que les historiens ont bien fait la part des responsabilités dans le déclenchement de cette guerre. Ensuite parce que l’Autriche était une nation impérialiste en Europe et que d’autre part, l’occupation allemande dans le nord de la France a été particulièrement cruelle. D’ailleurs ces deux pays ne le demandent pas !


                                          Quelqu’un qui est mort accidentellement est considéré comme mort pour la France (on ne s’étend pas sur les circonstances de sa mort). Pourquoi tous ceux qui sont morts parce que la France les a envoyés au casse-pipe ne le seraient pas (quelles que soient les circonstances de leur mort) ?.

                                        • Soi même Soi même 9 novembre 2012 14:17

                                          Je le maintiens, il y a des preuves qui le prouve que l’Allemagne et l’Autriche ne sont pas les seuls quo-responsables de se conflit !

                                          Ne pensé surtout pas que je veuille blanchir l’Allemagne dans cette affaire, il est temps que nous assumons aussi le rôle à joue la France dans cette affaire. Et au niveau diplomatique la France à joué un rôle des plus troubles.

                                          Il est difficile de brisé ses certitudes dans cette affaire, car au début j’éitais comme vous je ne posais pas de question sur la version officielle !

                                          J’ai eu l’occasion dernièrement prit comaissance d’un document qui circulait sur internet d’une carte qui s’appelait le Rêve du Kaiser,
                                          « 

                                          Le Kaisers Guillaume II et la Carte prophétique parue dans le journal Satirique The Turth en 1890.

                                          Ce qui suit est en fait quelque part entre les événements mondiaux et visions prophéties. Il a déjà été discuté il y a quelques années dans un forum précédent, mais sans le poème, et des informations supplémentaires.

                                          Dans le libéral hebdomadaire anglais « Vérité » est sorti pour Noël le 26 12 1890 Prophétique ladite carte, qui est entouré par plusieurs expliqué dans un poème motifs d’accompagnement.

                                          Sur la carte, la résolution des monarchies européennes, et - une sensation prophétique - dépeint le démembrement de l’Allemagne après la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

                                          Le tout est d’une conversation fictive recouvert de Kaiser Wilhelm II, qui a rapporté en état d’hypnose d’un rêve prophétique présumé, qui comprenait la formation, dans les décennies à venir, politique et transformation spatiale de l’Europe. »

                                          Je ne peu plus donner la référence du site qui a mit cette carte pour la bonne raison quelle a disparue du Web. J’ai eu plusieurs source différente qui confirme cette carte

                                          Peut être en cherchent dans les archives du journal on pourrait avoir confirmation de la chose !

                                          le journal Satirique The Turth, le 26 12 1890.

                                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 9 novembre 2012 17:21

                                          Qui dit aujourd’hui que l’Allemagne et l’Autriche sont les seuls responsables de la boucherie de 14-18 ? 

                                          Quant à votre carte prémonitoire, elle ne prouve rien, sinon des rêves. Il est d’ailleurs difficile de comprendre ce que vous racontez à ce sujet !

                                        • Soi même Soi même 9 novembre 2012 17:44

                                          Il existe un livre en Allemand qui est à été édites sur le sujet dans les années 90, J’ignore le titre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès