Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Immigration : stop ou encore ?

Immigration : stop ou encore ?

Sujet qui fâche. Sujet longtemps tabou. Ce serait déjà une raison suffisante pour en parler. Ce n’est pas la seule : l’immigration sera probablement un des thèmes de la campagne présidentielle de 2012. Le renversement des dictatures d’Afrique du Nord laisse présumer un afflux de candidats à l’immigration. Les milliers de tunisiens en attente sur l’île de Lampedusa en seraient la démonstration et le prologue.

Selon Le Figaro du 22 février :

« La chute du président Ben Ali, rapidement suivie de l'arrivée de 5500 Tunisiens sur l'île italienne de Lampedusa, n'était peut-être qu'un signe avant-coureur. Les désordres en Libye, plaque tournante du trafic de clandestins vers l'Europe, laissent craindre une déferlante incontrôlable. »

Peut-on aujourd’hui se représenter l’immigration avec moins d’émotion et penser ce qu’elle sera dans l’avenir ? Faut-il continuer à ouvrir l’Europe et la France aux immigrés ou doit-on instaurer un moratoire comme le propose le Front National, mais aussi d’autres groupes politiques au Canada, en Australie ou en Suisse par exemple ?

L’immigration : une nécessité

Considérons d’abord que les mouvements de populations ont toujours existé. La colonisation de la planète par Homo Sapiens fut le premier. Il dura des centaines de milliers d’années.

Ces mouvements ont des causes majeures. D’une part les guerres qui chassent les habitants de leurs terres. D’autre part les aléas climatiques - sécheresses, refroidissements entre autres - pouvant déclencher des famines. Rien qu’en Europe, en 1816, lors de l’année sans été pendant laquelle il gelait au mois d’août, les récoltes furent perdues et l’on estime à au moins 200’000 le nombre de décès en Europe. La cause ? L’explosion du volcan Tambora en Indonésie, un an plus tôt. On a également compté, au 19e siècle, des milliers de Suisses émigrant principalement vers l’Amérique et l’Australie.

Les déplacements des minorités persécutées dans certains pays participe au flux des migrations, comme celle des juifs vers la France il y a plus d’un siècle, qui fuyaient les pogroms d’Europe de l’est.

Les migrations sont donc d’abord une nécessité de survie pour des populations entières. Elle sont aussi une nécessité économique pour le pays qui accueille. En France la révolution industrielle avait besoin de bras. Le pays ouvrit ses frontières à une immigration d’origine européenne dès les années 1850. Une seconde grande vague eut lieu dans la première moitié du 20e siècle, puis une troisième dès la fin de la colonisation dans les années 1960 et jusqu’à aujourd’hui. L’immigration apporte une main d’oeuvre et permet de compenser le dépeuplement et le vieillissement progressif de la population.


Les conditions de l’immigration
immigration2--autoroute.gif
Les première vagues ne posèrent pas de problème culturel majeur. Les immigrants venaient d’Europe : Allemagne, Italie, Pologne, Suisse, entre autre. Autochtones et immigrants partageaient la même religion et en partie la même histoire.

L’immigration africaine partageait en partie la langue, mais pas la culture ni la religion. On a vu avec le temps que cette différence est majeure et parfois compliquée à gérer.

On peut rêver d’un monde sans frontières, sans religion, vivant en paix et en fraternité, comme le chantait John Lennon. Mais dans les faits ce n’est nulle part ainsi. Même pas dans les familles. Comment voudrait-on que cela se réalise d’un coup entre les peuples ?

Dans les faits, l’immigré quitte une terre - plus : un territoire qui définit son appartenance et une partie de son identité. Il renonce à quelque chose au profit d’autre chose. Il semble normal qu’il doive s’adapter aux moeurs et coutumes du pays où il se rend. N’importe quel immigré, n’importe quel voyageur, quelle que soit son origine, fait ainsi quand il va dans un autre pays : il s’adapte. Il y a là un respect fondamental de celui qui vient vers celui qui accueille. Les positions ne sont pas symétriques.

Pour sa part celui qui accueille doit aussi un respect à celui qui vient faire tourner son industrie. Il faut des conditions de logement, d’apprentissage ou de perfectionnement de la langue, d’intégration culturelle et sociale. C’est le moindre des respects d’humain à humain. Sans accompagnement l’immigration montre vers quoi elle mène : à un communautarisme de personnes abandonnées à elles-mêmes et à un risque de désintégration sociale.

Tout pays qui accueille des immigrants doit donc se questionner, pour son propre bien et pour celui des étrangers qu’il accueille :

- a-t-il défini et mis en place l’accompagnement nécessaire à l’intégration sociale et culturelle des immigrants ?
- doit-il accueillir des immigrants de la même origine culturelle, musulmane en l’occurrence, ou diversifier les origines ?
- considérant comme le soulignait Claude Levi Strauss qu’en matière d’immigration il y a un seuil de tolérance, le pays d’accueil doit-il poser des limites quantitatives d’immigrants par ville ou quartier, pour faciliter la cohabitation entre immigrants et autochtones ?
- et en corollaire, faut-il éviter toute concentration d’immigrants de la même origine dans les mêmes quartiers ?

Ces quelques questions permettraient-elles de dépassionner et de dépolitiser quelque peu le débat ? Et peut-on parler de l'immigration de culture musulmane - dominante en Europe depuis plusieurs décennies - sans provoquer des réactions dépourvues de raison et de réflexion ? Plus loin : est-il encore possible de refuser fermement l'islam, puisque cette immigration le véhicule et que c'est à lui que la population réagit ? Ou bien faut-il déculturer ces immigrés, leur couper leurs racines et leur origine, ne pas oser dire ce qui nous plaît - le couscous, la musique - ou nous dérange - la religion ? D'où vient que la parole serait interdite ? Où en serions-nous si les démocrates du 19e siècles n'avaient osé prendre langue sur la religion ?


Islam-domination.jpgEt l’avenir ?

L’Europe vieillit, sa population est en baisse et se renouvellera de moins en moins si rien ne change. Une aisance matérielle, la contraception, la labilité des couples modernes, la peur des catastrophes écologiques et économiques, soit globalement une perte de l’impulsion à vivre et de la foi dans l’avenir ont fragilisé nos populations. A cela s’ajoute une rupture légitime d’avec le passé sans avoir encore reconstitué une vision nouvelle et stable de l’humain.

La population européenne vieillit donc et l’immigration paiera en partie les retraites européennes. Elle est donc vitale dans les pays qui ont choisi ce système de retraites. Mais faut-il d’abord vivre sur la peur de l’avenir ou pouvons-nous encore nous donner le droit de la choisir ?

Et surtout, quelle Europe voulons-nous dans 100 ans, époque où certaines projections annoncent un continent majoritairement musulman ? Si ces projections sont fondées, voulons-nous d’une Europe musulmane, dominée par une religion qui n’a pas encore fait de révolution culturelle propre à relativiser son absolutisme ? Le christianisme l’a fait, mais après combien de siècles de douleur ! La séparation entre religion et Etat n’est pas encore un concept assez clair dans l’islam. De plus la prétention à être la seule vérité est étouffante intellectuellement pour des gens qui ont appris à penser par eux-même. Les religions changent et passent, l’organisation de la cité reste. La gestion du vivre ensemble est l’affaire de tous, la religion est l’affaire de chacun.

L’immigration fait de toute évidence partie du vivre ensemble et de la vision d’avenir que l’on se fait du pays où nous vivons. Il ne me paraît pas abusif de dire que plusieurs pays d’Europe ont mal à leur immigration, et à leur islam, comme ils ont eu mal à leur christianisme il y a plus de 100 ans. Il ne me paraît pas abusif de dire que l’arrêt de l’immigration est une option au même titre que sa continuation ou la modification de ses conditions et de ses origines. Ne pas le dire c’est faire l’autruche. Et je ne crois ni à l’efficacité ni à l’honnêteté intellectuelle, et encore moins au courage politique, d’une politique de l’autruche.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • bluerage 24 février 2011 08:32

    bonjour à l’auteur

    Que rajouter de plus ? Pourquoi faire rentrer des immigrés par centaines de milliers chaque années dans ce pays si c’est pour les parquer dans des bidonvilles et HLM du 93 ou d’ailleurs ?

    Que ces gens là souhaitent venir pour avoir une vie meilleure tant mieux, mais pourquoi leurs gosses, si souvent sans repères, nés dans des cités pourries, finissent majoritairement par tomber dans la délinquance et la barbarie, dé-scolarisés, usant un sabir qui comprend 300 mots au maximum, et remplis de rage contre le pays où ils sont nés mais qu’ils ne considèrent pas comme le leur, qu’ils en viennent à égorger le quidam qui leur aurait refusé une cigarette ?

    Que dire de cette religion qui prétend détenir la vérité et qui considère toute autre croyance comme mécréante ? Qui nie par là même la liberté de penser ? Qui est si liée au temporel qu’elle prétend régir tous les aspects de la vie et des lois ?

    Dire que l’immigration rapporte ? Alors que les sans papiers travaillent par essence « au noir », sont traités comme des esclaves et payés avec un demi salaire ? Ils rapportent aux patrons oui, mais pas au pays, qui doit bien payer les allocations diverses et variées, la CMU etc

    Que dire pour ces jeunes sans emploi qui se plaignent d’un soi disant racisme des français de souche, pour justifier leur paresse et leur refus de travailler pour un salaire de misère (comme tout jeune de souche même diplomé) car le trafic est beaucoup plus lucratif ?

    Même si il y a à la base un déterminisme social dû à la misère, il faut quand même choisir ses actes et en être responsable, si on tombe dans la délinquance c’est trop facile d’en accuser la société. Ce n’est pas la société qui tague les cages d’escalier et salit leur environnement, ce ne sont pas les jeunes du 16 ème qui viennent mettre le feu aux voitures des parkings de la Courneuve et noyer les murs et autre mobilier urbain de graffitis.

    Quel bien pensant m’expliquera que au delà d’une certaine proportion d’immigrés, tout quartier voit fuir ses habitants de souche et devient un ghetto urbain ? Ces mêmes bien pensants qui habitent des quartiers ou il n’y a même pas un épicier arabe souvent.


    • JACOB 24 février 2011 10:04

      Ne prenons pas le prétexte des évènements au Maghreb pour justifier l’immigration.
      Celle ci est active depuis l’indépendance. Comme quoi les ex colonisés ont bien vu le côté positif de la chose.
      Non seulement il faut stopper l’immigration mais enclencher un mouvement de retour au pays pour des milliers de sans papiers et de binationaux indésirables.
      Ne comptons pas sur l’Europe au service du mondialisme.
      Nous devons maitriser nos frontières.
      Quant à la place de l’islam dans notre république. Il doit se soumettre à ses lois.
      Pouvons nous compter sur le débat d’avril ?
      certainement pas. L’UMP nous fait, encore, un coup médiatique sans lendemain.
      Sortons les sortants vers la sortie. UMP ou PS et MEDEF, ça suffit !


    • foufouille foufouille 24 février 2011 11:07

      "Que dire pour ces jeunes sans emploi qui se plaignent d’un soi disant racisme des français de souche, pour justifier leur paresse et leur refus de travailler pour un salaire de misère (comme tout jeune de souche même diplomé) car le trafic est beaucoup plus lucratif ?"

      tu as qu’a le prendre le boulot des esclavagistes
      c’est bien pour toi aussi


    • dawei dawei 24 février 2011 11:28

      Non seulement il faut stopper l’immigration mais enclencher un mouvement de retour au pays pour des milliers de sans papiers et de binationaux indésirables.
      Ah la je suis assez d’accod avec vous !


    • bluerage 24 février 2011 14:11

      @ foufouille

      ben le boulot j’ai commencé dans la misère comme pas mal de gens, à force d’efforts maintenant je gagne plutôt bien ma vie mais rien ne m’est tombé dans la main tout cuit


    • foufouille foufouille 24 février 2011 14:54

      la on parle de truc merdique plutot interdit
      pas du boulot de dans le temps
      genre 70h/sem paye sous le smic
      ton ascenseur social est aussi mort depuis longtemps


    • foufouille foufouille 24 février 2011 15:33

      sinon tu as policier en cdd et au smic
      http://www.leboncoin.fr/emploi/175847399.htm?ca=8_s


    • foufouille foufouille 24 février 2011 15:46

      si tu prefere esclave
      pire qu’au debut du siecle, le bourgeois
      http://monique.lambert.over-blog.com/articles-blog.html


    • non667 24 février 2011 10:07

      les pro immigration pacifiques insultent la nature qui est basé sur la sélection naturelle. (darwin )
      jusqu’à’ a la décolonisation c’était respecté , les peuples plus forts, plus intelligents ,plus cultivés , plus organisés occupaient le terrain ,les autres étaient réduit en esclavages ou étaient exterminés !(usa )
      ensuite la religion des droits de l’homme descendant directement de la seule religion chrétienne (filiation aujourd’hui niée/ vilipendée par les gauchistes athées ) à inversé cette loi !
      aujourd’hui les peuples civilisés contrôle /auto-limitent les naissances aux possibilités du pays (comme le font les chats sauvages !)

      ils se laissent envahir par des populations barbares qui n’ont pas su faire prospérer leur pays ni adapter leur descendance à sa capacité (en grande partie à cause de leurs religions ! ils commencent ces jours ci à guillotiner leurs louis XVI (200ans après nous ) ! leurs séparation de la mosquée et de l’état ,c’est pour quand ?les envahisseur prône au contraire une constitution islamique ! !)

      la religion des droits de l’homme est une religion masochiste .
       la nature va reprendre ses droits jamais les moutons ne mangeront les lions ! les plus intelligents gagneront
      un dirigeant algériens peu après 1962 a dit : nous vaincrons l’Europe grâce aux ventres de nos femmes .ça c’est de la géopolitique à long terme .
      c’est bien parti ! question de temps !


      • ffi ffi 25 février 2011 06:37

        L’idéologie des droits de l’homme n’a rien à voir avec la religion chrétienne. Elle est intrinsèquement Luciférienne (les philosophes porteurs de lumière) : c’est l’homme qui veut se faire l’égal de Dieu.

        Il suffit de voir les changements dans la peinture au XVIIIème siècle en France, tout thème religieux fut évacué. Il suffit de considérer que la moitié des édifices religieux de France furent détruits. Il suffit de considérer le nombre de prêtres réfractaires guillotinés. Il suffit de voir l’oeil-qui-voit tout franc-maçon au-dessus des « tables de la loi »...

        La philosophie des lumière rompt totalement avec l’idée de loi naturelle chrétienne :
        changer la nature de l’homme par la loi / avoir les lois les plus conformes à la nature.

        Proclamer une loi n’a jamais rendu l’impossible possible... Et agir en-dehors de ce qui est possible, c’est s’illusionner et donc échouer.

        Les droits de l’homme sont une tartufferie, un simple dispositif de flatterie, visant à tenir à distance le peuple de toute insurrection en lui promettant des lendemain qui chantent, le temps de renverser le pouvoir, et enfin, grâce à cette imposture, étendre le capitalisme en Europe (La France, fille aînée de l’église, était la clé et ses armées Napoléoniennes allait bientôt déferler).

        C’est justement cette tartufferie hypocrites des droits de l’homme, que nos politiques prennent pour vérité divine, qui n’est pas fonctionnelle, et que, donc, ils en viennent à laisser faire l’extermination du peuple français au nom du « droits des étrangers »...

        Il va bien falloir revenir à la raison : le droit, c’est ce qui est juste.Et il n’est pas juste de laisser ainsi envahir le pays depuis 40 ans, à moins d’oeuvrer à sa destruction, bien-sûr.


      • Floréal 24 février 2011 10:40

        La principale cause a été la permission du regroupement familial autorisée sous la présidence de VGE. Mais pouvait-on faire autrement ? Devait-on faire autrement ? Il faut avoir été immigré et seul en France loin de sa famille, vivre dans un baraquement, travailler comme un esclave pour envoyer de l’argent à sa famille restée à l’étranger pour comprendre. Les autres, les autochtones, ne peuvent pas comprendre. Je suis d’origine espagnole et immigré d’une, disons, deuxième génération fuyant le franquisme.
        Mais, comme vous le dites, nombre d’immigrés portugais, italiens, polonais, espagnol se sont intégrés, ont fait venir leurs familles, et aujourd’hui se confondent dans la société française au point qu’un Rudy Garcia entraîneur du LOSC, un Ibanez capitaine de l’équipe de France, un Swarsewsky, etc. ne sont plus montrés du doigt.
        Ce ne sont pas non plus les immigrés d’Afrique noire qui font le sale travail que nous ne voulons plus faire, comme ils le faisaient chez eux quand nous étions leurs colonisateurs (rien n’a changé) et que nous mettons dans les avions sans résistance tellement les dirigeants de leurs pays sont pieds et poings liés à notre économie et corrompus jusqu’à la moelle.
        Non, ce qui dérange c’est l’immigration en provenance des pays magrhebins parce qu’ils sont musulmans. Point final. Ce qui dérange c’est l’islam et leur incapacité à s’intégrer dans une société, qui, qu’on le veuille ou pas (je suis athée) est de culture judeo-chrétienne et qui n’accepte pas la condition de la femme dans le monde musulman d’aujourd’hui.
        A mon sens, tout se résume à cette question : le rôle et la place de la femme musulmane dans la religion islamique. La révolution islamique passera par ça, par là. L’excision, la polygamie, le port du voile, l’asservissement, voilà ce qui est insupportable aujourd’hui.
        1/ nous devons stopper l’immigration c’est clair,
        2/ nous devons aller aider sur place ces pays pour qu’ils progressent et puissent rester chez eux dans des conditions décentes,
        3/ nous devons tenter de rendre la liberté aux femmes musulmanes, les sortir du carcan de la religion et de cette sous-culture qui voudrait qu’une femme soit soumise, pure et vierge avant son mariage, qu’elle se taise, qu’elle mange à part, qu’elle serve son mari, ses garçons, etc. Toute coutume encore en vigueur ou à peine abolie dans des régions européennes de religion chrétienne (Italie, Espagne, Pologne). Aujourd’hui, nous pouvons donner des leçons, mais il n’y a pas si longtemps les femmes européennes avaient le même statut.
        Vivent les femmes musulmanes libres et indépendantes. Les hommes ne feront que suivre le mouvement comme nous l’avons fait depuis cinquante ans.


        • dupont dupont 24 février 2011 10:56

          Bien sûr que le problème est quantitatif. Quant à l’islam il ne fait que rassembler des personnes qui en d’autres lieux seraient antagonistes (Marocains et Algériens par exemple), contre un adversaire commun. Il sert à faire masse face aux « antérieurs » élevés aux Droits de l’Homme qui ne savent comment réagir confrontés à cette déferlante et c’est en se référant abusivement à ces mêmes droits que l’islam avance sur notre continent en demandant toujours plus alors qu’il est inamovible et intolérant sur ses propres terres.
          Si l’islam prend la place laissée vide en France (et en Europe), nul doute que l’invasion réalisée, il se déchirera entre courants et origines différents. Ne voit-on pas déjà des revendications pour des mosquées turques, d’autres marocaines...
          Les musulmans ont trop de revanches à prendre sur l’Occident pour « s’occidentaliser » tel que nous l’entendons. Quant à ceux qui se réjouissent de cette diversité, qu’ils se souviennent d’Amphitryon, accueillant et cocu.
          Je ne connais pas la suite.


          • Robert GIL ROBERT GIL 24 février 2011 11:06

            Il faut parler d’immigration sans faire d’angélisme. L’angélisme ne protège pas les immigrés, seulement le système qui les oppresse, qui nous oppresse. Ce système : le capitalisme est néfaste, il faut le combattre. Soyons lucide, la lutte ne doit pas être entre immigrés et nationaux, mais une vraie lutte de classe entre exploités et exploiteurs. Malheureusement, chacun essai de jouer sa partition, souvent l’un contre l’autre pour le plus grand bonheur de la classe dirigeante. Il faut que les classes populaires quelles que soient ses origines, comprennent que la solution ne peut être qu’une prise de conscience collective contre un système qui divise, qui isole, qui exploite les individus quelle que soit leurs origines ou leurs couleurs de peau.LIRE....


            http://2ccr.unblog.fr/2010/10/28/a-qui-profite-limmigration/


            • Cocasse cocasse 24 février 2011 12:36

              C’est le raz le bol de chez raz le bol.
              Là où j’habite, ce n’est plus la France.
              Ma ville est située dans un pays d’Afrique & du Maghreb !

              Après chacun à son opinion selon son environnement.
              Peut être reste t-il des naïfs, encore à l’abri dans certaines villes, pouvant se permettre le luxe d’une idéologie bobo-multiculturaliste.
              Mais avant de faire la morale aux autres : aillez conscience de ce que nous vivons, et que vous serez amenés à vivre : être Étranger dans son propre pays.


              • Catherine Segurane Catherine Segurane 24 février 2011 13:02

                Stop ou encore ?

                Stop !


                • King Al Batar King Al Batar 24 février 2011 16:07

                  C’’est plutot nous qui devrions aller en Afrique du Nord, et en Afrique pour monter des entreprises agricole, et leur fournir du travail et des infrastructures agricoles...

                  Le problème c’est que la ppolitique agricole appliqué par la communauté internationale a fait baissé le cours des matières premières.

                  Mais si on allait chez eux pour leur filer du boulot chez et relancer leur économie la bas, en investissant, en envoyant des ingénieurs, et des ouvriers au chomage pour leur montrer comment on fait.
                  Si on fait ce qu’il faut pour que ce soit vivable chez eux, dans un état démocratique, ca nous aidera nous financièrement et ca les dissuadera de venir chez nous.

                  Mais après on va dire que c’est du colonialisme.... Non c’est de l’investissement !


                  • Ronald Thatcher rienafoutiste 24 février 2011 16:13

                    Oui King,
                    c’est ce que font les chinois en investissant massivement leurs dollars et en dotant une partie du continent de structures modernes ; apres le colonialisme, les chinois ils s’en tapent comme de leur premier sake


                  • foufouille foufouille 24 février 2011 16:21

                    tant qu’il y aura une grosse difference de salaire, certains voudront venir


                  • King Al Batar King Al Batar 24 février 2011 16:21

                    Ebn c’est a dire que soit on continue de faire comme aujourd’hui, c’est à dire du post colonialisme qui consiste à :
                    - mettre des dictateurs au pouvoir qui maintienne leur peuple dans la misère
                    - les armé
                    - envoyer nos grands groupes investir dans l’exploitation de matières premières
                    - piller cette terre, avec l’accord du dictateur et ne rien laisser au peuple.

                    Avec pour conséquence, une misère, une famine, des maladies, et forcément de limmigration massive.

                    Soit on arrete ce bordel, avec la chute des dictateurs que nous avons toujours soutenus durant la Veme republique, et on investit durablement en passant des accords commerciaux, qui permettrait au peuple de se nourrir , de vivre, et par conséquent de ne plus avoir envie de partir.

                    Soit le post colonialisme confronté à l’investissement durable. Je crois que le mot durable est à la mode en ce moment....


                  • King Al Batar King Al Batar 24 février 2011 16:26

                    Ca depend du cout des choses foufouille.

                    Comment expliquer que les arabes ont si bien réussit à negocier le pétrole. Et que les Congolais qui possedent les principales mines de Coltan (matériau present et indispensable dans tous les PC et GSM) soit travaillé par des enfants dans un pays en guerre, ou les droits de l’homme sont bafoués.

                    Si on leur apprenait, pardon, si nous les aidions a recuperer ce coltan sans s’entretuer (avec des armes que nous vendons aux différents groupes ethnique), puis à le transformer directemnt là bas. Il pourrait le revendre très cher. Aujourd’hui ce sont les Européens qui le récupèrent, le transformons et le revendons ensuite.


                  • foufouille foufouille 24 février 2011 17:25

                    on peut rever king
                    toutefois, meme avec une difference de un smic, il y a des expat
                    genre le canada
                    en plus, on a plein de retraites qui vont y vivre pour le cout de la vie et avoir des domestiques
                    plein de gens ont donc interet a ce que ca change pas
                    et si leur salaire augmente, les entreprises delocalisent
                    la gueurre, le virus ou une catastrophe ecolo sont plus le choix des dirigeants


                  • Yohan Yohan 24 février 2011 17:41

                    bon courage, Ya du boulot


                  • King Al Batar King Al Batar 24 février 2011 16:36

                    Dans c’est cas la je vais fuir en Hollande, il parait que l’herbe y est meilleure... smiley


                  • King Al Batar King Al Batar 24 février 2011 17:24

                    LEs musulmans ne me dérangent pas, j’ai vécu 20 piges dans le 93, à Stains...

                    J’imagine mal les hollandais fuir... Mais bon, moi j’irai bine fuir chez eux, j’aime bien ce pays.


                  • Lorelei trinity 25 février 2011 11:57

                    Selon Ahmed Mohamud, le vice-président de la Société danoise Presse Libre, et Katrine Winkel Holm, rédacteur en chef de Sappho, le magazine de la Société, l’année dernière, le procureur public danois a mené une offensive contre les adversaires déclarés de l’islam et des pratiques musulmanes. Le 3 décembre 2010, le parlementaire Jesper Langballe a été reconnu coupable de « discours haineux » - et le juge du tribunal de Randers l’a inculpé de « discrimination raciale » - pour avoir attiré l’attention sur les crimes d’honneur dans les familles musulmanes.

                    Et quel est exactement le délit de Lars Hedegaard ?

                    Son délit a été de souligner le grand nombre de viols familiaux dans les régions où domine la culture musulmane. Ce fait bien établi lui a valu une mise en accusation pour « racisme », en vertu d’un article du code pénal danois...


                    C’est terrible mais cela existe et il faut en parler mettre les chose sur le tapis la table les peuples vont se mettre à se taper dessus si on n’arrive pas à discuter entre nous et la faute en revient principalement à la gauche qui elle pense que discuter de certains themes est impossible et donc prefere jouer à la censure et la droite qui utilise ses themes pour nous la sonate du « racisme » alors que l’on pourrait dire fermement à une communauté bon ok les mecs voilà ici c’est comme ça ce sont les lois la religion chez soi pas dehors et on pourrait aussi l’eduquer ainsi qu’empecher toute forme de regroupement entre les communautés.


                  • manusan 24 février 2011 16:39

                    L’argument clé des POUR est : plus de population donc plus de richesse.

                    Devant la crise écologique qui nous pend au nez, l’avenir des pays n’est pas la surpopulation mais l’espace vitale disponible par habitant.

                    Les pays du Maghreb sont importateur net de nourriture, regardez dans quel état ils sont en cas de hausse des céréales, et c’est rien par rapport à ce qui les attendent.


                    • ffi ffi 25 février 2011 06:18

                      Cet argument des POUR, a surtout l’inconvénient de présenter des populations comme instrument. Il joue sur la convoitise... Convoitez les migrants pour leur richesse... A mon avis, c’est plutôt l’inverse, c’est les migrants qui convoitent les richesses du pays. Et je ne suis pas sûr que le pays puisse donner à tout le monde.

                      C’est une façon de légitimer la traite des êtres humains.

                      De cela, non seulement le pays n’est pas grandit, mais tout le monde est maltraité, tant les migrants que les autochtones.


                    • Yohan Yohan 24 février 2011 17:38

                      La gauche voit dans l’immigration des pékins corvéables qui vont contribuer à financer leur retraite. Ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Pire, les socialos que je connais font en sorte d’habiter les meilleurs quartiers, vierges de toute nuisance. Dame, il faudrait pas que trop de sans papier viennent pourrir leurs investissements immobiliers. Généreux pour leur prochain oui mais avec l’argent de la collectivité. Quand ils sont jeunes, en couple bobo dink, ils s’installent à Belleville et dès qu’ils ont leur premier rejeton, ils revendent illico presto, voyant dans quel type d’école leur gamin va devoir être scolarisé.
                      Pas fou le gaucho


                      • Floréal 24 février 2011 17:50

                        « quelque part » je suis de ton avis mon vieux !


                      • hommelibre hommelibre 24 février 2011 21:47

                        Je vais y faire un tour maintenant. J’ai mis en lecture un billet sur Assange et cette histoire invraisemblable. J’espère qu’il sera accepté et passera demain.


                      • hommelibre hommelibre 24 février 2011 21:51

                        Où est le billet dont tu parles ? Je ne trouve pas.


                      • hommelibre hommelibre 24 février 2011 23:36

                        J’ai bien vu le billet, mais pas le comm spécifique dont tu parles. J’y retournerai demain. Mais le billet pour moi est vraiment space. Sortir autant de stéréotypes, de lieux communs, de contre-vérités, de lamentation, en plus dans une cohérence un poil difficile à suivre...


                      • Lorelei trinity 25 février 2011 11:51

                        Il me semble que l’on doive aider les musulmans à faire de l’islam une religion spirituelle en gommant les aspects retrogrades et criminogenes par ailleurs si on avait en europe une vraie politique familiale il y aurait plus d’enfants aussi..


                        • franc 25 février 2011 17:24

                          Stop !-----------------la barque est pleine et plus que pleine ,elle est surchargée ------------------------le paquebot France va subir le sort du Titanic

                          il n’ ya plus de place ,plus assez d’espace ,plus assez de terres ,plus assez de ressources naturelles ,plus assez de logements, plus assez de travail,le nombre de mal logés ou même pas du tout logés augmentent en même temps que les chomeurs ,le bétonnage augmente à vue d’oeil ,chaque année des milliers d’hectares agricoles disparaissent ,la pollution augmente comme la délinquances et les crimes , les déchets et les décharges augementent ,le communautarisme augmente comme la haine et la violence --------------------------tout ce qui est mal et mauvais augmente comme les injustices à l’inverse du bien ,de la la vertu , de l’honnêteté qui diminue comme les industries et la matière grise -----------------------------------------------------------------la France s’enlaidit et s’en aigrit

                           

                          le bon roi Henri IV voulait donner la poule au pot pour chaque famille française ------------------------------------------------------------------qui oserait proclamer aujourd’huis un jardin pour chaque français

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès