Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Impôts, travail du dimanche : Hollande parachève son cap libéral

Impôts, travail du dimanche : Hollande parachève son cap libéral

Le président de la République a surpris son monde en promettant une baisse d’impôts pour 2016. On peut y voir légitimement une forme d’entrée en campagne, mais tous ses choix économiques montrent aussi qu’il semble renforcer le cap libéral affiché plus clairement depuis début 2014.

 
Libéralisme décomplexé
 
En effet, pour qui prend un peu de recul, les informations des derniers jours ont vraiment de quoi donner le tournis. D’une part, François Hollande annonce une baisse d’impôts pour 2016, sans doute de l’impôt sur le revenu, si on en croit Europe 1, et donc centré sur les classes moyennes supérieures. De l’autre, le projet de décret consécutif à la loi Macron va très loin dans l’extension des zones touristiques internationales à Paris, développant de facto le travail du dimanche. Et parallèlement, des services d’urgence ont été fermés cet été et d’autres ont vu leurs horaires d’ouverture réduits. Enfin, le coût des activités périscolaires prévues dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, s’envole, jusqu’à 257% à Pézenas, soit 300 euros de plus par an et par enfant, un coût rédibitoire pour certains parents.
 
En résumé, les cadres devraient payer un peu moins d’impôts l’an prochain et les classes populaires des zones périurbaines déclassées pourraient subir la double peine d’un détricotage du service public par un éloignement des urgences médicales et le renchérissement de l’école publique dont les pratiques tarifaires se rapprochent de plus en plus des entreprises privées, du fait de la baisse des dotations. Et pour couronner le tout, les chômeurs des agglomérations touristiques seront de plus en plus contraints d’abandonner leurs familles le dimanche pour servir les riches touristes étrangers. Sarkozy en rêvait ? Hollande l’a fait  ! Il est tout de même effarant que le PS préside à une telle déconstruction du service public et du droit du travail tout en baissant les impôts des entreprises et des classes moyennes.
 
Quelles conséquences pour 2017 ?
 
Mais par-delà la stupéfaction que provoque l’addition de ces informations, tout ceci n’est pas surprenant. Il faut se rappeler qu’en 2011, Terra Nova, qui dit tout haut ce que le PS pense tout bas, avait commis un document sur la stratégie électorale de la future majorité, qui dessinait clairement les choix et les discours faits depuis début 2014, à savoir l’abandon complet des classes populaires pour se concentrer sur les classes moyennes et supérieures urbaines, qui seront heureuses de payer un peu moins d’impôts, de pouvoir faire leurs courses le dimanche et pour qui les urgences resteront toujours proches. Ceci complète l’arsenal que le président avait déjà déployé, avec la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu et les revalorisations du traitement des fonctionnaires.
 
Bien sûr, certains restent dubitatif sur le conditionnement de cette baisse d’impôts à l’accélération de la croissance, mais le fait que Hollande soit sorti du bois montre bien que les chiffres du second trimestre ne sont pas si mauvais qu’ils le semblent. Plus globalement, il faut veiller à ne pas sous-estimer un homme qui l’a été toute sa vie et qui est arrivé là où il est. Depuis plus d’un an et demi, le président a fait un choix clair et net : celui de se recentrer, autant dans le discours que dans les mesures, ignorant les grognements de son aile gauche, que l’évolution de la situation en Grèce n’aide pas. Ce faisant, il pourrait poser un sacré casse-tête à Sarkozy, puisque Hollande tient même parfois les promesses de son rival, pour le travail du dimanche, ne lui laissant qu’un espace politique bien réduit.
 
Toutes ces décisions vont dans le mauvais sens. Il serait effarant de baisser l’impôt sur le revenu (au faible rendement et centré sur les classes moyennes supérieures). Il est indigne d’imposer le travail le dimanche (ce à quoi revient la libéralisation en période de chômage de masse) et de poursuivre la déconstruction de notre service public. Pire, cela pourrait servir le candidat Hollande en 2017.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Armelle 21 août 2015 14:30

     «  et de poursuivre la déconstruction de notre service public »


    Faudrait il pour cela avoir commencé
    Quelle bonne blague monsieur Herblay !!!
    Les effectifs ont augmenté de 1,5% depuis 2012 www.20minutes.fr › Economie
    De quoi vous nous parlez là ?!?!?

    Et quand bien même, déconstruire ce qui ne sert à rien ou à si peu pour un prix EXORBITANT est plutôt bénéfique pour tout le monde, il serait temps ENFIN !

    • zygzornifle zygzornifle 21 août 2015 15:39

      Hollande ressemble a un poisson rouge dans son bocal avec l’eau pas changée ......


      • zygzornifle zygzornifle 21 août 2015 15:41

        i va avoir du mal a faire une campagne de gauche pour 2017 .......


        • bourrico 7 21 août 2015 15:49

          @zygzornifle

          On peut promettre n’importe quoi en campagne.

          Rien ne l’empêche de promettre de faire marche arrière. smiley

        • lsga lsga 21 août 2015 15:50

          il faut dire que les classes « populaires » ne votent pas, contrairement à la classe moyenne. en faisant les baisses d’impôt que sarko avait promis et n’avait pas fait, Hollande va récupérer quelques électeurs qui pourraient faire toute la différence au premier tour.
           
          Rappelons quand même également que le PS a fait sortir de l’impôt des millions de personnes aux revenus les plus faibles.
          http://www.lefigaro.fr/impots/2013/09/16/05003-20130916ARTFIG00081-hollande-confirme-une-decote-sur-l-impot-sur-le-revenu.php
           
          Bref, le PS est un gouvernement conservateur de gauche, c’est à dire qu’il fait ce qu’il peut dans le contexte d’une économie Capitaliste mondialisée en crise.
           
          Les keynésiens à la sauce tsipras, on a vu ce que ça donnait. Ils sont très fort pour rouler des mécaniques, et ensuite pour s’agenouiller.
           
          L’alternative à la gauche conservatrice, c’est la gauche progressiste : celle qui propose de sortir du Capitalisme. Rien à voir avec la racaille keynésienne.


          • Moonlander Moonlander 21 août 2015 22:54

            L’Ena ouvre toutes les portes et ferme toutes les...............


            • franc tireur 21 août 2015 23:44

              Cet article est pas sérieux . A l ’image de son auteur .

              Eh les gauchistes arretez un peu deux secondes votre cinema , criez au libéralisme des qu une mesurette tente un peu d assouplir les reglementations les plus contraignantes du monde développé .
              la France reste un enfer socialo marxiste , avec 58% de dépenses publiques( record ocde), 46% de prelevements obligatoires( top 3 ocde), 400 000 normes ( record mondial) , 15% des flux sociaux du monde,le code du travail le plus protecteur, un millefeuille administratif et territorial incroyable, 6 millions de fonctionnaires , des statuts en béton armé , une santé gratuite et une indemnisation chomage parmi les plus elevés du monde.
              hollande et sa bande d énarques n ont fait qu alourdir , contraindre,complexifier malgré quelques mesurettes médiatisés a fond par leurs relais subventionnés ( ex : loi micron ).
              quand aux baisses d impot annoncées elles sont irresponsables puisque l IR francais est déja parmis les plus faible de l ocde et que moins d un menage sur deux en est redevable . c est dailleurs mensonger d ecrire que les baisses annoncées vont beneficier aux cadres’ dont la gauche se contrefiche etant donné son faible poids electoral , c est tout l inverse, ils vont encore plus payer pour les clientèles affiliées de la gauche !
              et autant vous dire que la solidarité va de moins en moins fonctionner , puisque ce système revient a ce que ce soit les classes moyennes et supérieures, cad blanches, qui financent les classes populaires cad les immigrés venus essentiellement d afrique . ca va vous apparaitre de plus en plus flagrant .

              • devphil30 devphil30 22 août 2015 07:27

                Faudrait m’expliquer pourquoi il a augmenté les impôts en 2012 et que maintenant il les baissent ....


                Ma question ne porte pas sur les raisons électorales mais sur les raisons économiques ....

                Avons nous pu constaté une seule raison qui permettent de se réjouir de la situation économique qui permet de voir une amélioration entre 2012 et 2015 ?

                Donc la seule raison est bien électorale , c’est pitoyable après le moi président qui n’a tenu aucun de ses engagements.

                Les présidents sont des marionnettes de l’Europe et des USA , seul une sortie de ce carcan de Bruxelles peux redonner du souffle aux pays Européens.

                Tous les futurs haut placé dans l’état subissent une préparation Américaine au sein de la sympathique association Franco-Américain des young leaders.

                Philippe

                • zygzornifle zygzornifle 22 août 2015 10:48

                  Hollande est a la politique ce que le Vaudou est a la médecine...... Ceux qui leur survivent sont des solides ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès