Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Inaltérable, Ségolène Royal propose « Cette belle idée du courage » dont (...)

Inaltérable, Ségolène Royal propose « Cette belle idée du courage » dont nous aurions tous besoin...

Désormais bien connue dans le monde des éditeurs, Ségolène Royal n'en est plus à son premier opus... En 2008 paraissait Si la gauche veut des idées coécrit avec Alain Touraine dont on se demande bien si quelqu'un l'a lu et dans lequel elle se livre à une joute intellectuelle avec le sociologue sur la question cruciale des bouleversements de la mondialisation confrontée aux réponses qu'apportent les politiques. Pour 2009 elle publie Femme debout qui met en valeur son caractère opiniâtre et sa volonté de ne jamais baisser les bras même si d'une candidature à la Présidentielle issue de Primaires pour affronter Sarkozy elle subit un échec cinglant au Congrès du Parti Socialiste de Reims, sa pugnacité relève tous les défis des moqueurs et des assauts médiatiques dont elle fut la cible... L'année 2010 fut consacrée à l'écriture d'une Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions en prévision de la Présidentielle 2012 anticipée par des Primaires qu'elle pensait bien remporter où elle explique pourquoi en « présidente des solutions » mais aussi dans l'amour de la France, dans son histoire, ses évolutions sociales et les défis qu'elle se doit de relever un peu en prolongation de Ma plus belle histoire d'amour, c'est vous parut en 2007 (rires et larmes d'une campagne présidentielle) ou peut-être un écho à Maintenant (2007 aussi) où Ségolène Royal répond aux questions de Marie-Françoise Colombani, l'éditorialiste du magazine Elle, en « 200 mots pour changer la France » (!)

segorama.fr
Vient aujourd'hui avec deux mois de retard et sous un autre titre que prévu - Cette belle idée du courage* à la place de Ce que je dois - où Ségolène Royal change ce qui aurait pu paraître comme une facture personnelle en un formidable plaidoyer aux grandes figures mythiques qui ont marqué notre temps ainsi qu'un message d'espoir personnel qui la replace, sur le ton de la critique, en tête pour ce qui est de la lucidité qu'il faudrait avoir en matière de politique générale... Si elle se garde bien de jouer l'indifférente maintenant qu'il est question d'un remaniement ministériel, bien que toujours éventuel, tout en affirmant que « ce n'est pas d'actualité », elle pose sans problème la ligne qu'aurait du suivre François Hollande pour gagner en efficacité et pouvoir souffler sa première bougie élyséenne avec un peu plus de sérénité !
 
Le mariage pour tous aurait du être posé l'été dernier déjà et non pas en ce printemps qui fait sombrer François Hollande dans les abîmes de l'impopularité. Deuxièmement, des ordonnances auraient du être promulguées aussi dès l'été dernier, notamment en ce qui concerne la décentralisation ce qui laisse l'amertume d'un sentiment du temps perdu se permettant d'encourager le Président de la République à aller plus vite ! Riche de son expérience dans les Deux-Sèvres où en présidente de Région elle sauvât pour quelques années quelques centaines de personnes du chômage dans l'usine textile d'Heuliez par son soutient pour la relance... Aujourd'hui, l'entreprise est en redressement judiciaire tout comme ses camarades laissés pour compte. Le manège des sacrifiés se poursuit, tournant ici ou par là, on s'en rend bien compte et c'est pourquoi Ségolène Royal affirme qu'il faille réellement « mener une forme de guerre contre le chômage » pour parvenir à sauver des emplois et sauver des sites industriels de l'extinction. Mais tout le monde n'a pas cette volonté à en croire les bisbilles qui sortent du côté de Bercy où les Ministres se font la grimace, se chamaillent pour tourner en rond... dans l'enceinte de Bercy...
 
Au sujet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Ségolène Royal rappelle en passant qu'elle avait obtenu le contournement autoroutier d'une zone située dans la marais poitevin à l'époque de Mittérrand et qu'aujourd'hui les promoteurs du projet avorté ne se privent pas de les appeler les « grenouilles du marais poitevin voulant sauver un champ d'orties » !... Si l'écosystème et la préservation des espaces naturels classés comme sites ornithologiques ne leur font pas plus d'effets et qu'ils n'en ont pas plus de considération, qu'ils aillent les construire sous terre leurs méga-airports...
 
En passionnée de politique qu'elle est, toujours serviable et dévouée à sa région mais pas corvéable pour son Parti Socialiste, Ségolène Royale se permet de tisser la trame du changement tel qu'il aurait du se constituer, sans étalage mais en pratique et sous la rigueur d'un Chef d'Etat, décidé et inflexible, tout simplement à la tâche. Avec une maîtrise conceptuelle du sens en philosophie politique et une certaine expérience de terrain que d'autres n'ont pas, Ségolène Royal lance son message d'espoir mais à la condition de l'accélération des principes qu'ils ne faut pas seulement énoncer mais aussi appliquer car cinq années c'est court et il n'est pas impossible qu'arrivé au bout de son quinquennat, François Hollande regrette le temps perdu, submergé qu'il a l'air d'être par cette crise qu'il se refuse d'affronter comme il le faudrait avec les mesures d'urgence nécessaires à sauver les salariés avant tout (lois sur l'interdiction des licenciements tarde à venir et il faudra attendre la veille des vacances pour en entendre parler à l'Assemblée) au lieu d'assurer le bien être perpétuel des investisseurs qui ne voient leur gros profits qu'à peine amputés d'un peu d'impôts participatifs supplémentaires qui les font déjà grincer des dents.
 
Ségolène Royal est une intellectuelle pragmatique, pas forcément marxiste mais dont les idées débouchent sur une certaine conception du marxisme pragmatique et historique dans cette bataille qu'il faut livrer contre le grand capital pour que nous ne finissions pas anéantis, dépouillés de nos droits salariaux et syndicaux, sans logements ni papiers avec nos misérables existences sans cesse remises en question par les fourches caudines de l'intérêt patronal uniquement. Au conservatisme qui trône à l'Elysée, Ségolène Royal encourage un progressisme rationnel et réfléchi qui nous sauverait bien du marasme ambiant, de la société taciturne et morose que nous propose ce temps de crise dont personne n'est à l'heure actuelle capable de sortir.
 
A tous ces gens qui l'ont questionnée sur les coups qu'elle a pris dans sa manière d'affronter la défaite, Ségolène Royal parle de ses sources d'inspiration qui l'aide à relever la tête auprès de ces belles personnes qui ont marquées l'histoire dans un interview accordé à Femme Actuelle**. De Nelson Mandela à Lula en passant par François Mitterand mais aussi de Jeanne d'Arc qui l'aide à surmonter avec ironie les attaques qui venaient de son propre parti politique devenu développeur de rumeur, faisant croire qu'elle se prenait pour la guerrière d'Arc, à Mère Térésa et Louise Michel mais aussi Stéphane Hessel qui ont tous traversés de rudes épreuves dans leur vie ; Ségolène Royal puise l'énergie pour agir et malgré les épreuves, continue d'aimer la vie. C'est tout le bonheur qu'on lui souhaite surtout après l'avoir entendue pleurer sur les ondes suite au désaveu majeur des militants du Parti Socialiste aux Primaires 2011 qui peuvent aujourd'hui s'en mordre les doigts !
 
 
*Cette belle idée du courage, Ségolène Royal, éditions Grasset, 19 euros.
**http://www.femmeactuelle.fr/actu/dossiers-d-actualite/interview-segolene-royal-livre-cette-belle-idee-du-courage-02568/(page)/1
 
 
Allé trop vite dans mon papier étant donné que je n'ai même pas parlé du plus important de ce bouquin... A savoir la considération que porte Ségolène Royal à des Députés(-es) kurdes étant donné que cette situation est des plus instables actuellement car il faut bien l'avouer mais la question Kurde, il n'y a vraiment pas beaucoup de politiciens qui osent en parler en ce moment où, bien que les troupes armées du PKK (à savoir l'union du peuple kurde avec ses défenseurs) se retirent de Turquie (comme il lui a été demandé) pour se retrancher dans les zones pétrolifères d'Irak où elles songent bien revendiquer un certain droit du sol dont se fout bien le capitalisme et les nationalistes voués à la botte économique internationale... "Frères avec la Turquie" chante Erdogan alors qu'on pourrait plutôt penser à une contre pétrie... Enfin sur cette question je peux te donner un peu de lecture en espérant que cesse la persécution des Kurdes, le seul "peuple" sans Etat... et il sait pourquoi ! En tous cas Ségolène Royal a saisi au vif une certaine conception des relations internationales et développe avec acuité son sens aiguisé pour la polémologie qui fait bien défaut à de nombreux(-ses) diplomates ou ambassadeurs... Si nous avons aujourd'hui une leçon à recevoir en matière de démocratie participative c'est bien au peuple kurde qu'il faut s'adresser au nom de son expérience d'Assemblées populaires, participatives et citoyennes qui font qu'il respecte la voix de tous ses participants... Il faut au moins 40% de femmes dans leurs réunions pour que la discussion puisse démarrer... Chaque question ou proposition est prise au sérieux par exemple, etc...
 
Conflit kurdo-turc, une guerre de classes niée ! http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1312
 
Ici comme ailleurs, la révolution sociale et politique reste à faire ! : http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1337
 
Kurdes : « le plus grand peuple au monde sans État » (1) Partie 1 : http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1346
 
Appel à plus d'efficacité et de solidarité à l'égard des libertés pour les kurdes : http://laurentgantner.over-blog.com/article-appel-a-plus-d-efficacite-et-de-solidarite-a-l-egard-des-libertes-pour-les-kurdes-115472515.html
 
Scepticisme et diplomatie concernant la question kurde : http://laurentgantner.over-blog.com/article-scepticisme-et-diplomatie-concernant-la-question-kurde-115899052.html
 
http://laurentgantner.over-blog.com/article-nouvel-an-newroz-kurde-strasbourg-116246753.html
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


    • A l’auteur, mon pauvre jeune ami, attendez-vous sous peu à une série de moqueries et de niaiseries et même de sordides insultes ou bassesses machistes sur cette femme dont l’opiniâtreté et même l’ouverture d’esprit (et oui, n’en déplaise à beaucoup) demeurent des qualités que n’ont plus beaucoup de ses collègues.
    • Ne vous en souciez guère. Malgré mon âge qui commence à devenir canonique je suis d’accord avec vous, car Ségolène Royal a pour moi une incontestable place - et de choix - dans le concert (souvent cacophonique, surtout de nos jours) dans la classe qui dirige.
    • Amitiés.

    • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2013 11:46

      Pour ma part, j’ai voté Royal et non Sarkozy, évidemment.

      Mais quand j’ai lu, lors de élections suivantes, qu’elle souhaitait, éventuellement, DSK comme premier ministre j’ai compris qui elle était. Un élément du clan néo-Libéral.

      Les Solfériniens, merci et Tchao !

       


      • vroomus 17 mai 2013 14:21

        Bonjour Ariane,

        vous caricaturez. royal n’a pas dit qu’elle allait prenre DSK en premier ministre.

        il faut remettre les choses dans leur contexte.

        elle a dit que cela pourrait être un premier ministre ( parmi d’autres). elle voulait ainsi dire qu’il n’avait pas la destinée unique d’e^tre président.
        Elle cassait en quelque sorte la vénération pour cette homme.

        De plus en faire son premier ministre d’un président femme était assez osée quand on sait les rapports entre DSK et les femmes.

        rien de plus, ce n’était qu’une façon déclairer sur l’existence d’une autre possibilité que le DSK tout puissant de l’époque.
        tout comme lorsque JL Mélenchon se propose d’être premier ministre de Hollande, ce n’est surement pas pour se soumettre mais pour faire comprendre que c’est possible
        la pensée précède la parole, qui précède la réalisation factuelle.

        Royal aurait sans doute était une bine meilleure présidente que Hollande c’est dommage qu’elle soit cassé par l’élite. Elle leur a fait trop peur en 2007 trop incontrôlable.

        Bonne journée


      • Cocasse Cocasse 17 mai 2013 12:34

        C’est quoi cette photo ridicule sur le couverture ?

        En plus, on voit son cou de girafe tout fripé.

        • Michèle 17 mai 2013 14:18

          La face cachée :

          http://www.youtube.com/watch?v=I177Kfv7R-w

          On l’a échappé belle ! 

          Et dire qu’il y en a qui ont voté pour ce genre de personnage odieux...
           


          • vroomus 17 mai 2013 14:35

            Je ne vois pas ce qui a d’odieux, en plus cette épisode, sortie de son contexte élude le fait que l’obstruction systématique de ce conseiller avait déjà repris le sujet des dizaines de fois et que cela avait déjà était tranché.

            Bref vous parlez sans savoir.

            Elle fait preuve de caractère .... N’importe quel homme qui ferait pareil serait saluer pour son caractère.

            vraiment c’est triste de ne pas être capable d’un peu de discernement

            Le plus drôle c’est que vous avez préféré un président vulgaire et injurieux. qui nouos a couté beaucoup d’argent tout en sauvant le monde « 40 fois » par sa vanité sans limite.
            Et malheureusement aujourd’hui on paye, et on va payer longtemps.


            • Michèle 17 mai 2013 14:52

              Faire preuve de caractère, pour moi c’est autre chose que d’empêcher les gens de s’exprimer, et croyez moi je suis plutôt du genre à avoir du caractère. Mais en démocratie, à fortiori lorsque l’on préside une assemblée départementale, on se doit d’écouter les différents intervenants. D’accord ou pas, la démocratie passe par le droit à la parole avant le vote.

              Maintenant, qui vous dit que j’ai préféré voter Sarkozi ??? N’aurais-je pas le droit de voter « blanc » histoire de dire que ces deux guignols ne me conviennent ni l’un ni l’autre ???


            • vroomus 17 mai 2013 16:16

              Mais puisque je vous dit que cette personne avait déjà abordé le sujet des dizaines de fois ...

              Vous parlez sans avoir ...

              Royal n’est pas parfaite, mais l’attaquer sur son manque de sens démocratique est vraiment grotesque. (pardonnez moi)


            • Loup Rebel Loup Rebel 17 mai 2013 22:28

              Je ne suis pas fan de Ségolène, tant s’en faut, mais je dois bien reconnaitre qu’elle est la seule professionnelle de la politique à avoir parlé de démocratie participative.

              Très très mal vu dans la profession. Ça tue le métier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès