Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Insécurité : la grande faillite de Nicolas Sarkozy

Insécurité : la grande faillite de Nicolas Sarkozy

Cela aura été une des polémiques de la semaine : la Cour des Comptes a publié un rapport au vitriol sur les forces de sécurité publique, dénonçant vertement la politique du gouvernement. Elle critique les manipulations des statistiques ainsi que la politique menée sur le terrain.

Un bilan en trompe-l’œil

Nicolas Sarkozy a réussi à se faire élire en 2007 en partie grâce au bilan qu’il a vendu de son action au ministère de l’intérieur. L’ancien ministre avait réussi à vendre son agitation législative et communicante en affichant fièrement une baisse globale de la délinquance de 9% de 2001 à 2006, cassant la progression enregistrée alors que Lionel Jospin était premier ministre. Mais cette version des faits ne résistait pas à une analyse des chiffres même du ministère.

En effet, en mars 2007 j’avais étudié les chiffres avancés par la place Beauvau et j’avais constaté que si le chiffre global baissait, c’était notamment parce que les vols de voiture ou les cambriolages baissaient (du fait de la plus grande sophistication des équipements) alors qu’en revanche, les violences aux personnes avaient continué leur progression. Les coups et blessures non liés à un homicide s’étaient alors envolés de 41% (de 116 à 164 mille) sur la même période.

C’est exactement ce qui continue depuis 2007  : le chiffre global de la délinquance poursuit sa baisse régulière, dans un mouvement dont la maîtrise semble bien suspecte, et les violences aux personnes continuent de progresser. Il y a eu une progression de 18% des coups et blessures de 2006 à 2009 pour un total de 193 mille, soit une progression de 70% en huit ans. Bref, paradoxalement, nous étions beaucoup plus sûrs quand le PS était aux affaires…

Un gouvernement inefficace

Claude Guéant a beau monter sur ses grands chevaux, le bilan de Nicolas Sarkozy sur cette question est catastrophique. Le chiffre des violences aux personnes est doublement significatif. Tout d’abord, il rassemble les actes qui contribuent le plus au sentiment d’insécurité, des actes plus traumatisants. D’ailleurs, de manière inquiétante, le chiffre des violences non crapuleuses (violences gratuites) s’est envolé, passant de 155 à 240 mille de 2002 à 2008.

Mais surtout, ce sont des actes où il est beaucoup plus difficile de trafiquer les statistiques. Le rapport de la Cour des Comptes estime "que les statistiques départementales présentent parfois une grande instabilité, qui peut faire douter de leur fiabilité", rejoignant les dires du criminologue Alain Bauer pour qui « le dispositif statistique national a été le plus souvent utilisé, depuis 1945, pour ne pas dénombrer la réalité mais pour la mettre en scène ».

La cour des Comptes questionne également la pertinence de la politique suivie, critiquant la faible présence des policiers sur le terrain, leur mauvaise répartition et le manque d’efficacité de la vidéo surveillance. On pourrait ajouter, comme le fait Nicolas Dupont Aignan dans un communiqué de presse publié sur le site de Debout la République que la baisse des effectifs est absolument anormale étant donné la montée permanente des violences aux personnes.

Merci à la Cour des Comptes de dénoncer officiellement les tricheries du gouvernement et sa mauvaise politique en matière d’ordre public. Cela fait maintenant environ neuf ans que Nicolas Sarkozy est en charge de notre sécurité et l’agitation ne saurait camoufler un bilan calamiteux.

Merci à Clément dont j’ai utilisé les travaux pour nourrir ce papier


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • furio furio 9 juillet 2011 17:19

    La grande faillite de sarkosy ? S’il n’y avait que cela !! Le titre me semble « réducteur ». Tout ce que ce type a touché s’est traduit en désastre « grandiose » pour notre beau pays ! Il a sali la FRANCE et ses valeurs ! On peut se reporter aux écrits de imhotep pour mesurer l’étendue du désastre et encore dans ces reproches il n’ est pas fait du bilan des conséquences induites par cet olibrius, barnac, et malfaisant. Et encore nous n’avons sous nos yeux que la partie visible de l’iceberg ! Quand les socialistes vont revenir ils vont (car il faudra que cela soit fait) ordonner une expertise du bilan horrible de ces 5 années.


    • papi 10 juillet 2011 13:22

      furio

      Vous croyez sincèrement que si la gauche passe, nous aurons un miracle ??
      Malheureusement, ce sera le changement dans la continuation , ayant les mêmes buts et la même politique !! Sans un bouleversement des vilaines habitudes de nos politiques, il ne se passera rien ,
      et je le déplore sincèrement, ils , tous, les uns et les autres ne nous apporteront rien..


    • NEPNI NEPNI 10 juillet 2011 15:40

      Quand Marine va arriver plutôt

      Le ps mdr, vous n’avez pas encore compris, encore un peu de vaseline ?


    • Fergus Fergus 10 juillet 2011 16:47

      Bonjour, Papi.

      Entre la certitude de l’échec (la droite) et la possibilité de l’échec (la gauche), laissons une chance à cette dernière. De toute façon, cela ne peut être pire !


    • plancherDesVaches 10 juillet 2011 18:58

      Furio, certes.

      Sarko s’est fait élire dans un pays de riches sans savoir qu’une crise économique allait arriver.
      Cela dit, le désastre n’est que pour les classes moyennes et pauvres. Naturellement.

      Maintenant, un truc me gène par rapport à un suppôt de Marine. Le Dupont-Aignan...

      Jouer sur la « sécurité » est facile et fasciste. Comme tout bon populisme qui se respecte.
      Pour ma part, je ne connais actuellement encore personne dans ma commune de 6000 citoyens qui se soit fait attaquer dans la rue ou ait subi un cambriolage...
      Nos gendarmes n’ont d’alertes que pour les accidents de la route ou les chiens perdus.

      Alors... ???


    • Robert GIL ROBERT GIL 9 juillet 2011 17:20

      pour les curieux, voici un rapport que le gouvernement Sarkozy a classé sans suite :

      http://2ccr.unblog.fr/2010/12/10/stop-a-linsecurite/


      • Yvance77 9 juillet 2011 17:25

        Salut,

        Eh oui c’est cela Pipole 1er, tout dans l’esbroufe, de vrais numéros de bonimenteur, et le jeu du bonneteau quand cela l’arrange.

        Là, il va se tenir peinard pendant les vacances et la rentrée. Sa garde prétorienne merdiatique va faire le taf.

        Et vas-y pour « Match » avec Super Pipole les pieds dans l’eau, go pour Pernault dans le léchage de fion de Carlita, compassionnelle la Ferrari face à la génitrice en devenir.

        Manque plus que Stéphane Bern quand il aura digéré de lécher les boules de Bébert de Monac’ et Pujadas pour distiller la partialité nécessaire.

        L’insécurité tout le monde sait que c’est un échec et que toutes les mesures qu’il pendra seront vouées à être des coups d’épée dans l’eau.

        L’insécurité n’est que la traduction de la misère sociale qui envahit ce pays. Dans des sociétés plus justes et équilibrées paradoxalement tu as moins besoin de caméras, flics, et artifices sécuritaires.

        Mais tant que ce fils de chienne donnera tout à la main financière qui l’a mis au pouvoir, il pourra faire toute la prestidigitation qu’il veut, rien ne s’améliorera.


        • amipb amipb 10 juillet 2011 15:12

          Je ne comprends pas l’intérêt de la gossièreté et de l’insulte à tout va. On peut critiquer intelligemment la politique de Mr Sarkozy sans s’abaisser à son niveau, voir plus bas.

          C’est même plutôt dans notre intérêt de déployer plus d’intelligence que ces profiteurs.


        • NEPNI NEPNI 10 juillet 2011 15:45

          avec la colère provoquée, ils y en a qui veulent couper des têtes comme au bon vieux temps !

           Une petite insulte ce n’est rien, ne pas entendre la colère qui monte qui monte, ça devient très dangereux.


        • amipb amipb 11 juillet 2011 08:29

          L’insulte est une faiblesse. La haine est aveugle (http://landing.ancestry.fr/intl/fr/genealogie_guillotines.aspx).


        • Ouallonsnous ? 11 juillet 2011 11:52

          « Insécurité, la grande faillite de Sarkosy », je pense que l’auteur erre, c’est au contraire sa grande réussite !

          N’oublions pas que ce « mégalomaniaque foutriquet » non à moustaches mais à talonettes, a été mis à la tête de l’état pour le détruire, il est entouré pour ce faire de spécialistes comme le dernier en date « Goebbels » Guéant !


        • Lutin Lutin 9 juillet 2011 17:25

          L’insécurité, grosse claque pour la clique UMP.

          Et en deuxième position du flop 50 j’y mettrais « La république irréprochable », cette promesse de 2007 qui arriverait à faire hurler de rire un Mormon dépressif


          • mojique mojique 10 juillet 2011 18:25

            Et la moralisation du capitalisme c’est à quelle position ?


          • Lutin Lutin 11 juillet 2011 19:45

            Sur le podium assurément, mais avouez que « la république irréprochable » c’est à se frotter le cul sur la banquise


          • LE CARDINAL 9 juillet 2011 17:34

            nous savons tous que l’insécurité augmente et que les discours ne changeront pas grand chose d’autant plus que l’immigration n’a jamais été aussi forte.

            l’ump favorise l’immigration (comme le ps) pour répondre aux souhaits du patronat qui veut pouvoir continuer à faire pression sur les Français en matière sociale.
            Qui plus est, cette politique (voulue) entre dans le cadre du démontage de notre nation, dernier rempart contre le mondialisme.
            Bien sur l’ump ne peut dire ouvertement aux Français son choix (servir le mondialisme) donc il brode, ment, triche. La sortie de Guéant le prouve.

            sarkozy n’a pas échoué, bien au contraire, il nous a vendu du vent pour poursuivre sa politique au mieux avec la complicité des médias.

            (je suis un peu moins dégoûté smiley que beaucoup...je n’ai pas voté pour lui...ni pour royal d’ailleurs)
            et pour 2012 mon choix est fait smiley 


            • njama njama 9 juillet 2011 22:48

              l’ump favorise l’immigration (comme le ps) pour répondre aux souhaits du patronat

              C’est vrai, depuis plusieurs mois, il y a une bonne quinzaine de polonais qui habitent deux maisons au-dessus de chez moi ... ils bossent dans le bâtiment ...


            • Cap2006 10 juillet 2011 14:12

              Des ouvriers polonais en france.... ce sont des européens en europe... pas de pb de fond


            • Ouallonsnous ? 11 juillet 2011 12:00

              « Des ouvriers polonais en france.... ce sont des européens en europe... pas de pb de fond »

              Bien sûr que si qu’il y a un pb de fond, Cap2006, nous sommes en France, et en mai 2005, les français ont refusé une fausse Europe que l’on essaie de leur imposer en achetant leurs parlementaires et mettant des gouvernants (dictateurs) corrompus par l’Empire anglo-USraélien à leur tête !!!


            • Bulgroz 9 juillet 2011 18:05

              Je suppose que tout le monde y compris l’auteur a lu ce rapport de manière très soignée.

              Comme vous le savez, ce qui importe dans ce genre de rapport ce sont les recommandations de la Cour. En effet, Dire, c’est toujours facile, et c’est plus facile que faire. Donc, nous sommes en droit de trouver des préconisations fortes et utiles.

              Pourriez vous me donner un exemple fort de recommandation forte, utile, pertinente, frappante, concrète ?

              Pour vous aider, la récapitulation de ces recommandations se trouve entre la page 155 et 158.

              Sur le chapitre II, relatif à la baisse des moyens, on ne trouve qu’un seule recommandation, la numéro 2.1
              2. Le défi de la baisse des moyens
              2.1 anticiper, dans les services de la police, comme de la gendarmerie, l’impact de la réduction des crédits de fonctionnement et d’équipement sur l’activité opérationnelle des services afin d’adapter leurs objectifs en conséquence.

              En fait quoi avec ce genre de recommandation pipeau ?

              Allez, je vous donne une autre recommandation (au hasard)
              1. Le pilotage des forces de sécurité de l’Etat
              1.2 poursuivre l’adaptation du système de mesure de la délinquance en comptabilisant les délits sur le lieu de leur commission et non de leur enregistrement ;

              C’est quoi, tout ça ?

              Quand les recommandations sont aussi imbitables et floues, ce n’est pas un rapport, mais du bla bla sans intérêt et inopérant.

              Mais, je suis sur que vous allez me prouver le contraire avec des exemples utiles de recommandation.


              • gaijin gaijin 10 juillet 2011 09:45

                zorglub
                " Comme vous le savez, ce qui importe........"
                et naturellement c’est vous qui décidez de ce qui importe ...... ?


              • sisyphe sisyphe 10 juillet 2011 21:07

                @ bulgroz le borgne 


                Il y a, dans les conclusions de ce rapport, également bien d’autres dispositions qui vous ont malencontreusement échappé....

                Petit rappel : 

                1)

                Les progrès passent par le pilotage des forces. Les moyens 
                statistiques de mesurer la délinquance présentent encore de nombreuses 
                imperfections. Par ailleurs, le système de gestion par objectifs souffre du 
                manque d’études permettant d’établir des relations de cause à effet, 
                nécessairement complexes, entre telle ou telle action des forces de 
                sécurité et l’évolution d’une forme particulière de délinquance. Cette 
                méconnaissance limite l’efficacité du seul « pilotage par les indicateurs » 
                qui peut d’ailleurs induire certains biais, comme l’a observé la Cour dans 
                le cas de la lutte contre le trafic de drogue. L’évolution de la délinquance 
                ne peut être résumée par un seul indicateur global donnant le même poids 
                aux délits mineurs et aux crimes. 

                C’est dit très clairement ; on fait du « chiffre » avec les petits dealers, sans s’attaquer aux gros trafiquants

              • sisyphe sisyphe 10 juillet 2011 21:20

                2) 



                La gestion locale des moyens de la police nationale est fortement 
                contrainte pour l’organisation des services et des temps de travail des 
                agents de même que pour l’affectation de ces derniers au sein des 
                circonscriptions, souvent décidée depuis Paris. Les marges d’autonomie 
                des responsables locaux de la sécurité publique, sous l’autorité du préfet, 
                sont faibles et en diminution du fait des réductions budgétaires 
                intervenues depuis 2009. La gendarmerie nationale est pareillement 
                affectée. La réflexion sur l’optimisation des capacités opérationnelles des 
                forces dans ce nouveau contexte budgétaire, qui succède à l’aisance 
                relative des années 2003 à 2007. 

                Des marges de manœuvres significatives pourraient être trouvées 
                dans le redéploiement des implantations territoriales de l’ensemble des 
                forces de police et de gendarmerie, sous réserve d’effectuer les 
                aménagements immobiliers indispensables et d’accepter transitoirement 
                certains sureffectifs pour surmonter les réticences des personnels et des 
                élus locaux. Les moyens nécessaires à ces redéploiements devraient être 
                recherchés dans une meilleure maîtrise de la progression des dépenses de 
                rémunérations qui a fait défaut ces dernières années. 
                Les budgets consacrés par les communes et les intercommunalités 
                à leurs missions de sécurité publique et de prévention de la délinquance 
                ont sensiblement augmenté ces dernières années. Le développement des 
                polices municipales recouvre une grande diversité de doctrines d’emploi. 
                Il appelle un renforcement de la professionnalisation des personnels, 
                notamment par un effort accru de formation. 

                Encouragé par l’Etat, le recours croissant à la vidéosurveillance de 
                la voie publique ne peut se substituer à l’action des forces de sécurité 
                étatiques ; il s’y ajoute. La charge financière et la gestion des dispositifs 
                incombent, pour l’essentiel, aux communes. Le déploiement et 
                l’utilisation de ces dispositifs s’opèrent dans des conditions de régularité 
                mal contrôlées par l’Etat et parfois en infraction à la loi. L’absence, en 
                France, de toute évaluation rigoureuse de l’efficacité de la 
                vidéosurveillance de la voie publique est une lacune dommageable, 
                notamment au regard du montant des dépenses publiques engagées. 

                Moyens diminués, mauvaise gestion de répartition, manque de professionnalisme des polices municipales, mauvais choix stratégiques ; la vidéosurveillance comme panacée, au détriment des polices de proximité, centralisation excessive et pénalisante, etc, etc.... 

                Bref, un échec total, sur tous les plans des moyens affectés, en diminution quand la délinquance augmente. 
                C’est l’effet kiss-cool du fameux « non-remplacement d’un fonctionnaire sur 2 » qui plombe non seulement la police, la gendarmerie, mais aussi, évidemment, l’Education Nationale, la Santé ; tous les services publics. 

                Le bilan de l’ère Sarkozy est catastrophique sur tous les plans ; économie, dette, sécurité, social, chômage, politique étrangère, aggravation des inégalités, tentative de subordination de la justice, conflits d’intérêts, salaires, impôts démesurés sur les PME, et inexistant pour les grandes entreprises du caca-rente, niches fiscales qui coûtent chaque année une fortune au pays ; j’en passe, parce qu’il y en aurait pour plusieurs pages. 

                Mais bulgroz est content ; il ne regarde que d’un oeil, et cette moitié du monde lui convient parfaitement. 

                Le bonheur selon bulgroz, c’est beau comme une guerre civile... 

              • Le péripate Le péripate 10 juillet 2011 22:12

                Que l’on donne un képi à Sisyphe, il va montrer de quoi il est capable !

                Ah mais. Il faut pas refuser des compétences comme ça. Du gâchis.

                Embauchez-le.


              • Traroth Traroth 11 juillet 2011 12:36

                @Bulgroz : visiblement, vous ne comprenez rien aux institutions. La cour des comptes est là pour veiller à ce que le pouvoir politique évite les gaspillages de l’argent du contribuable. Elle n’est p)as là pour donner des conseils au gouvernement quant à la politique à tenir. Et là, visiblement, l’argent public est gaspillé en systèmes de vidéosurveillance inefficaces pendant qu’on diminue les effectifs de la police.
                Cela dit, vu la critique de cette diminution d’effectif, une bonne mesure qu’on peut visiblement déduire de ce rapport est : NE PAS diminuer les effectifs de la police, de la justice et des surveillants dans les écoles, voire même les augmenter...


              • LE CARDINAL 9 juillet 2011 18:21

                nous n’avons pas besoin de plus de policiers ou de prisons (ça coûte un max aux contribuables) mais de volonté politique contre l’insécurité.
                200 000 nouveaux immigrés chaque années est facteur d’insécurité y compris sociale.
                Guéant dénonce l’immigré qui vient pointer au pôle emploi ?
                la belle affaire, mais que fait concrètement l’ump ?
                des phrases.
                combien de binationaux déchus en 4 ans ?
                combien d’allocs non versées pour délinquance ?
                combien de peine de prison entière ?
                combien de récidivistes en vadrouille ?

                bien évidemment il y a un seuil à ne pas dépasser en matière d’effectif mais toujours plus n’est pas la solution
                combien de policiers n’arrêtent même plus les racailles parce que la justice les relâche plus vite qu’ils ne les arrêtent ?

                sur tous les sujets l’ump a fait le contraire de ses promesses. Nous savons déjà qu’avec le ps ce sera pareil !


                • NEPNI NEPNI 10 juillet 2011 15:50

                  je ne comprends pas tous ces moins sur des commentaires de bons sens que chacun constate au bas de chez soi (enfin pas à Neuilly), aveuglement ou déni ?


                • OMAR 10 juillet 2011 21:26

                  Omar 33

                  Nepni, la principale préoccupation du Cardinal, ou plutot le rabin, est de casser du bougnoule et du black (ils sont génant pour le mouvement sioniste)...

                  Il ne propose que du vent..
                  Il se base sur les enseignements de la hasbara qu’il distille sur ce site..

                  Actuellement, il planche avec BHL, pour trouver des poux à Naffissatou et sauver l’autre hasbariste : DSK... 


                • Deneb Deneb 11 juillet 2011 02:28

                  Nepni : j’ai logtemps cherché à comprendre, mais j’ai abandonné. ll y a des tricheurs, par changement d’IP, d’autres qui ameutent toute leur smala pour venir cliquer etc etc. Les votes sont donc dénués de toute pertinence. Souvent les commentaires les plus intéressants se font moinsser par un tricheur jaloux et rancunier.


                • 9thermidor 9 juillet 2011 18:53

                  la Police n’ enquête plus sur les délits économiques.


                  j’ essaie de mettre la main sur le bénéficiaire d’un chèque volé et falsifié.

                  la Police reçoit les plaintes avec réticence 

                  et ne fait rien ensuite.

                  or elle est la seule à pouvoir enquêter.

                  Etat de droit ?
                  Etat d’ anarchie ?

                  • Robert GIL ROBERT GIL 9 juillet 2011 19:08

                    Le discours sécuritaire permet, aux classes dominantes, de mener une politique d’agression inouïe contre les classes populaires, en se présentant sous un visage protecteur et universaliste. Parler de lutte contre l’insécurité, c’est construire une représentation rassurante du pouvoir en place et  justifier toutes les régressions sociales et démocratiques par la nécessité de vaincre les ennemis de la liberté et de la sécurité. Voir ci-dessous :
                    http://2ccr.unblog.fr/2011/05/05/le-discourt-securitaire/


                    • LE CARDINAL 9 juillet 2011 19:20

                      l’insécurité est une régression sociale, une agression contre les classes populaires, la démocratie, la liberté.
                      au delà du discours il faut des actes.
                      le blabla ça suffit.
                      l’ump est responsable et coupable de la situation (tout comme la « gauche »)
                      DEHORS !


                    • Robert GIL ROBERT GIL 9 juillet 2011 19:38

                      salut Cardinal,
                      tu proposes quoi ?


                    • NEPNI NEPNI 10 juillet 2011 15:54

                      arrêtez de voter pour l’umps peut-être ???


                    • Dzan 9 juillet 2011 19:11

                      Un pays qui ferme les écoles pour construire des prisons, est un pays en danger !


                      • Dzan 9 juillet 2011 19:13

                        De plus quand un chef d’etat se comporte comme ça, comment voulez vous le respect

                        http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/vu-sur-le-web/20091010.OBS4155/quand-sarkozy-ricane-dans-les-cimetieres.html


                        • Blartex 9 juillet 2011 19:14

                          Les autres, c’est mieux ?


                          • Blartex 9 juillet 2011 19:15

                            Où c’est moins bien ?


                          • Blartex 11 juillet 2011 15:21

                            Heureux, j’ai battu mon record de moinssage.


                          • Ouallonsnous ? 17 juillet 2011 17:15

                            Tu as de la chance Blartex, aujourd’hui je ne peux ni plusser ni moinsser !


                          • suumcuique suumcuique 9 juillet 2011 19:16

                            nous n’avons pas besoin de plus de policiers ou de prisons (ça coûte un max aux contribuables) mais de volonté politique contre l’insécurité.
                            200 000 nouveaux immigrés chaque années est facteur d’insécurité y compris sociale.
                            Guéant dénonce l’immigré qui vient pointer au pôle emploi ?

                            Pour 200 000 immigrés en moins chaque année, imaginez combien de postes de profs et de policiers seraient créés dans une administration complètement renationalisée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès