Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’autre réponse de Monsieur Éric Woerth aux Français

L’autre réponse de Monsieur Éric Woerth aux Français

Depuis un certain temps, tout le monde connait les reproches qui sont faits à notre Ministre du Travail, qui a déclaré publiquement et médiatiquement devant des millions de Français ce qui suit ;

« Je n’ai jamais menti, je ne mens à personne, je ne mens pas à la justice, je ne mens pas aux Français, je ne mens à personne, j’ai une conscience qui est la mienne, qui est celle d’un homme honnête ».

Contrairement à ses déclarations précédentes et au vu de ses propres écrits, découverts récemment, sans l’ombre d’un doute, ce Monsieur est intervenu sciemment pour faire attribuer la Légion d’honneur à Monsieur Patrice de Maistre, ex-employeur de son épouse, qui l’avait remercié en temps utiles par deux courriers distincts.

Et dorénavant tout le monde sait que ce Monsieur, tout ministre qu’il est, a menti à la justice et aux Français et surtout il s’est menti à lui-même, en étant dans le déni des faits et en restant dans le déni de responsabilité et de la faute commise.

Comme tout individu pris en faute, depuis le début sa défense consista à nier les faits, qui étaient pourtant évidents, ne serait-ce que par la concomitance des dates d’attribution de la Légion d’honneur et de l’embauche de son épouse, etc., cette promiscuité des dates parlait déjà d’elle-même, même si à l’époque les faits n’avaient pas été prouvés formellement, comme c’est le cas aujourd’hui, or, cette photographie qui fige le temps à cet instant précis et qui, en ce temps-là, était d’apparence anodine, prend enfin tout son sens, cette photographie montre, certes un homme qui se gratte la joue, mais pas avec n’importe quel doigt, c’est avec le majeur dressé, alors que tous les autres doigts restent bien repliés, cette position de la main vue de dos et des doigts ainsi disposés a une signification bien précise, celle d’un doigt d’honneur.

Considérant la situation de l’époque, cette photographie était déjà indicative de l’attitude hautaine et méprisante de ce Monsieur à l’égare de la justice et des Français, car malgré ses mensonges proférés, aujourd’hui avérés et prouvés, il continue à occuper une des fonctions les plus élevées du pouvoir exécutif, se cachant derrière cette fonction et derrière la mission qui est la sienne, tout en étant protégé par la plus haute autorité de cet État, il faut croire que les valeurs de la République ne sont plus ce qu’elles étaient, la liberté, l’égalité et la fraternité, aujourd’hui, incontestablement, le mensonge avéré et prouvé permet de rester en fonction ministérielle.

Le mensonge, serait-il une nouvelle valeur de la République ?

Donc, pour encore plus de certitude, remettons cette photographie dans le contexte de la situation de l’époque, et de sa prise de vue, Monsieur Éric Woerth fort de son mandat de Ministre en exercice faisait face à ses détracteurs, mais regardez bien derrière ce geste d’apparence anodine, et compte tenu de son intouchabilité manifeste, n’y voyez-vous pas plutôt un homme qui pointe un doigt d’honneur aux Français et à la justice de ce pays ?

Depuis la découverte et la diffusion de cette lettre de demande d’attribution de la Légion d’honneur en faveur de Monsieur Patrice de Maistre, il n’y a plus aucun doute sur les intentions délictuelles passées de Monsieur Éric Woerth, ne serait-ce que la prise illégale d’intérêt, le favoritisme et le mensonge commis lors de son audition, etc., ce Monsieur, tout Ministre qu’il est, devrait se rappeler que tout ce qui est fait par un agent de l’État hors du cadre légal est illégale et si c’est illégal, c’est donc délictuelle et non autorisé.

En fait, ce qu’il y a de bien avec les délinquants en col blanc, en blouse blanche et en robe noire (si, si, il y en a aussi, j’en ai rencontré quelques-uns) c’est qu’ils signent leurs forfaits sur des papiers, courriers, etc., qu’il suffit ensuite de les trouver pour les confondre.

Maintenant nous savons tous que Monsieur Éric Woerth et de ceux qui s’arrange avec leur conscience, avec la morale et avec l’éthique, mais il a oublié la première règle qu’un malfaiteur doit respecter, ne pas se faire prendre.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • clostra 9 septembre 2010 17:42

    Il faut absoluement dire à ce monsieur de ne pas s’arracher ses verrues !


    • papy papy 9 septembre 2010 23:12

      Par contre, il peut s’arracher les cheveux !


    • lolet lolet 10 septembre 2010 14:08

      Bien que je soit contre la peine de mort, un petit tour de guillotine ne serait pas pour me déplaire ...

      Ce qui me chiffonne dans ces histoires maffieuses (chichi/delanoë, traité de lisbonne contre le referendum, ...) c’est la capacité de la populace à encaisser ...
      Peut être qu’il y a un certain plaisir masochiste de passer de gauche à droite en passant par la gauche et en faisant un détour par la droite ....

      « Tous pourris ! », ce slogan ne plaît pas à tous ces pieds nickelés pour la plupart de véritables psychopathes ...
      N’empêche, pas besoin de sortir de HEC (blague foireuse) pour comprendre que la pyramide est pointue et que plus on monte, plus la castagne est violente, plus le dominant (e) a besoin d’être violent(e), d’avoir un réseau influent, impliqué pour niquer les autres qui veulent devenir Calife à la place du Calife ...
      Tous Pourris !
      J’assume !


      • Plus robert que Redford 10 septembre 2010 15:57

        Mea culpa !
        Je l’avoue, j’ai bien rigolé au moment de l’affaire Klinton/LeWinska, je me suis voluptueusement gaussé de ces connards d’amerlauds qui faisaient tout un plat pour une pauv’chtite pipe administrée à un amateur de cigare, dans l’intimité d’un bureau aussi ovale que mon trou de b... Bref ! je me suis lourdement moqué, et j’avais TORT !
        Ce que nombre d’étasuniens reprochaient à leur président, c’était pas les joies des caresses veloutées d’une brune brûlante, c’était d’AVOIR MENTI !!!
        Aujourd’hui, c’est mon tour d’être furieux, non seulement ce con de woerth (because he worth it ! of course !!) a menti, mais en plus, il l’a avoué !!! QUEL CON !
        Il rejoint le club des Tapie et autres truands (« J’ai menti, mais c’était de bonne foi ! ») qu’en ont rien à foutre de ce que le vulgaire peuple pense ! « ouais, je l’ai fait et j’temmerde !! Casse-toi, pauv’con ! »
        Voilà l’étendue de la considération qui leur dégouline des babines !
        Aux armes Citoyens
        Dansons la Carmagnole
        Et on lui pèlera le jonc
        Comme au bailly du Limousin
        Qu’on a pendu, avec ses tripes !!!


        • eden64 10 septembre 2010 16:02

          Moi je suis pour remettre au gout du jour une vieille tradition de l’ouest américain pour ce genre d’individu : un rail, du goudron et des plumes...


          • ddt99 ddt99 10 septembre 2010 16:30

            Un très grand merci au photographe qui a été très inspiré en prenant ce cliché, à une fraction de seconde près, le majeur aurait été totalement levé, et cerise sur le gâteau, sur fond de banderole UMP, cette mimique gestuelle discrète était plus franche que toutes ses belles paroles mensongères.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès