Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’inimitable Thierry Le Luron

L’inimitable Thierry Le Luron

« C’était un garçon supérieurement intelligent, et puis, ça ne faisait que commencer, pour lui. » (Line Renaud, le 13 novembre 1986).

_yartiLeLuronThierryB01

Il y a trente ans, le 13 novembre 1986, l’imitateur et humoriste Thierry Le Luron est mort d’une terrible maladie. Se sachant "condamné" (je n’aime pas trop ce mot), il avait loué une chambre donnant sur la place de la Concorde à Paris et ne voulait voir quasiment plus personne. L’année 1986, une année noire pour des humoristes majeurs ; quelques mois auparavant, Coluche s’était tué en moto.

Les deux hommes étaient très liés. Il faut se rappeler que le premier (faux) mariage gay a eu lieu le 25 septembre 1985 à Paris, entre Coluche (la femme) et Thierry Le Luron. À l’origine, pour faire rebondir la carrière de Coluche, ils voulaient surtout se moquer du mariage très médiatisé du présentateur vedette du journal de 13 heures sur TF1, Yves Mourousi.



Thierry Le Luron, un nom qui n’était pas un pseudonyme, avait un grand talent. Celui de savoir imiter de nombreuses voix, dans divers milieux, politique, télévision, chanson, etc. Celui aussi de savoir parler en public, de tenir les auditeurs en haleine. Enfin, et c’est sans doute ce qui manque le plus à nos imitateurs actuels, celui de dire des choses intéressantes, pertinentes, drôles, fines.

Il avait commencé très jeune à imiter la voix du Premier Ministre de l’époque, Jacques Chaban-Delmas. Il a imité quelques anciens de la IVe République comme Gaston Defferre, Edgar Faure …et François Mitterrand, à qui il faisait proposer la réduction du temps de grossesse de neuf à six mois !

_yartiLeLuronThierryB02

Thierry Le Luron voulait rire et n’avait aucune envie d’être sérieux, et si cela avait été le cas, il aurait été une personnalité politique extrêmement redoutable par ses capacités d’éloquence mais aussi d’intelligence. Il comprenait la politique politicienne, il s’en passionnait, si bien qu’il savait cibler là où cela pouvait faire le plus mal.

Pour ses imitations politiques, il n’était pas seul et son compère Bernard Mabille fut un excellent auteur de ses textes. Peu avant, Pierre Desproges lui avait donné la réplique dans une célèbre interview de Valéry Giscard d’Estaing qui commença ainsi : « Bonjour Mesdiams, bonjour Messieurs, bonjour Mesdemoiselles ! ».

_yartiLeLuronThierryB04

Il serait peu utile de connaître les idées politiques de Thierry Le Luron car il n’hésitait pas à se moquer même de ceux dont il se sentait politique proche. Il s’était fait jeter de la Giscardie avec cette affaire des diamants, il était devenu interdit d’antenne après avoir fait chanter dans un public lillois (de la ville de Pierre Mauroy) : « L’emm@rdant, c’est la rose ! » sur un air de Bécaud, et il avait fustigé le Front national qui commençait à trouver une audience électorale croissante (aidée en cela par François Mitterrand pour diviser la droite).

Le premier des hommes politiques à avoir réagi à la mort de l’imitateur, Raymond Barre, qui avait été souvent imité par Thierry Le Luron, accentuant le côté rondouillard et pontifiant du professeur d’économie, a été très ému, comme ses autres collègues : « Les Français admiraient son talent mais ils l’aimaient surtout parce qu’il méritait de l’être. » (13 novembre 1986).

Thierry Le Luron n’avait pas hésité à rencontrer Jacques Chirac dont il accentuait l’éloquence brutale et saccadée, homme qu’il était sûr de voir un jour à l’Élysée. À la fin de sa vie, Valéry Giscard d’Estaing s’était également soucié de sa santé et prenait régulièrement des nouvelles. Même Georges Marchais trouvait hilarantes ses imitations, qui le ridiculisaient pourtant.

_yartiLeLuronThierryB03

Thierry Le Luron était le petit frère chenapan qui faisait rire toute la classe politique. Nul doute qu’aujourd’hui, il aurait eu bien trop de travail pour faire rire les Français qui ne voient dans leur classe politique qu’un rassemblement de clowns et de bouffons. En quelques sortes, les personnalités politiques d’aujourd’hui auraient volé le boulot de Thierry Le Luron…

Voici quelques vidéos pour se souvenir de son immense talent.














Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (12 novembre 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Qui imitera Thierry Le Luron ?
Thierry Le Luron, persifleur numéro un.
Coluche.
Alice Sapritch.
Georges Brassens.
Léo Ferré.
Grace Kelly.
Pierre Dac.
Christina Grimmie.
Abd Al Malik.
Yves Montand.
Daniel Balavoine.
Édith Piaf.
Jean Cocteau.
Charles Trenet.
Michel Galabru.
Bernard Blier.
Gérard Depardieu.

_yartiLeLuronThierryB06

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • fred.foyn fred.foyn 13 novembre 16:01

    Sa déviance sexuelle lui à été fatale !


    • rocla+ rocla+ 13 novembre 16:11

      Un sacré bonhomme Thierry .


      Énorme talent .

      • Montdragon Montdragon 13 novembre 17:13

        C’est bien Rako, continuez comme ça et plus touche à la politique hein, c’est pour les grands.


        • berry 13 novembre 18:21

          @Montdragon
          Les journalopes et les trolls stipendiés doivent s’inquiéter, avec l’élection de Trump et les changements qui s’annoncent en France.
          Ils devront bientôt changer de disque ou aller pointer à pôle emploi.
           


        • sarcastelle 13 novembre 18:52

          Coluche était drôle mais Thierry le Luron ne pouvait pas l’être puisqu’il faisait de l’humour de droite.

          .
          Guy Bedos fait de l’humour de gauche, c’est-à-dire qu’il se moque de la droite. Il est donc très drôle. 
          .
          Mais faire de l’humour de droite est impossible. Cela voudrait dire qu’on fait rire de la gauche. Or rire de la gauche est de bonne foi impossible... Avec la meilleure volonté du monde, peut-on trouver drôle d’égratigner la gauche, c’est-à-dire la vertu ou la vérité ? Evidemment pas... Donc il ne peut y avoir d’humour de droite. 
          .
          Ne riez pas : c’est en gros la conclusion à laquelle sur France-Inter un jour il y a une quinzaine d’années était parvenu un aréopage de penseurs de gauche invités à traiter la question : « Y a-t-il un humour de droite ? ». Ils conclurent fort gravement qu’il ne peut y avoir d’humour de droite, et ceci à peu près pour les raisons que j’ai évoquées. 
          .
          Connerie partisane, quand tu nous tiens !


          • wesson wesson 14 novembre 23:12

            @sarcastelle
            Il ne s’agit pas de comparer sa quéquette sur l’humour « de gauche », « de droite », etc etc, mais de bien se rendre compte de quel talent on parle.


            Et l’humour de Le Luron, c’était surtout celui de Bernard Mabille qui lui écrivait tous ses sketches. 
            Le Luron était à l’humour ce que Johnny Hallyday est à la chanson : un bon exécutant, un excellent même, mais sans la créativité d’un Desproges, qui d’une part n’avait besoin de personne pour lui écrire ses textes, et qui d’autre part n’as jamais pu être catalogué.

            Et en plus Desproges a eu le bon gout de mourir jeune d’autre chose que des conséquences du Sida. 


          • izarn 13 novembre 23:15

            Ha oui, il était drole au moins lui, c’est pas comme Dieudonné ! Hein !
            Ben voyons !
             smiley


            • sarcastelle 14 novembre 08:27

              @izarn

              .
              Quand on ne sait rire qu’en fonction de ses opinions au lieu de savoir rire « dans l’absolu », on est mal. 

            • ZenZoe ZenZoe 14 novembre 16:59

              Pauvre homme, il n’y a que sa mort qui n’ait pas été drôle !
              Et les commérages de bas étage qui sont venus après...


              • raymond 14 novembre 18:45

                camarade Sylvain, tu salis tout ce que tu touches....


                • wesson wesson 15 novembre 01:07
                  Lire le panégyrique d’un chansonnier homosexuel mort des conséquences du Sida de la part d’un défenseur de « la manif pour tous », ça ne manque effectivement pas de sel !

                  Faut-il que Le Luron fusse effectivement engagé à droite pour produire ce petit miracle !

                  A dire vrai, ce que je reproche à Le Luron, c’est précisément d’avoir tu jusqu’au bout le fait qu’il était atteint du Sida, et qu’il allait en mourir, comme le fit d’ailleurs son compagnon, Daniel Varsano, un an après lui et de la même maladie.

                  Il savait de toute évidence le mal qui le rongeait, mais à préféré ne rien en dire. 

                  Ce faisant, il a contribué à différer la prise de conscience de l’explosion de la maladie dans les années 80, principalement dans les rangs des homosexuels du fait de leur exposition et de leur absence de précaution. 

                  C’était à mes yeux irresponsable et indigne.





                  • ZenZoe ZenZoe 15 novembre 09:03

                    @wesson
                    Facile à dire. Facile de juger. La prise de conscience d’une maladie quelle qu’elle soit, c’est aux toubibs à assumer, pas aux patients. La priorité pour les patients, c’est de gérer leur mal et leur mort prochaine souvent dans des circonstances extrêmement difficiles. Soyez plus indulgent, wesson, vous n’auriez peut-être pas fait mieux à sa place.


                  • Blondinette42 Daneel42 15 novembre 09:13

                    @ZenZoe

                    Soit mais cela permet de mieux mesurer encore l’écart entre un Le Luron et un Coluche par exemple.

                    Ils s’étaient mariés tous les deux pour de faux, mais seul Coluche s’est plus qu’à son tour engagé politiquement et socialement pour de vrai.


                  • ZenZoe ZenZoe 15 novembre 11:21

                    @Daneel42
                    Soit, mais quand Coluche s’est engagé, il n’était pas condamné à mourir du SIDA.


                  • Blondinette42 Daneel42 15 novembre 11:31

                    @ZenZoe

                    C’est exact en effet. Mais avait il plus « à perdre » pour autant ? N’est-ce en principe le contraire que l’on pourrait attendre en pareil cas ? Tout cela, ce sont en tout cas des spéculations sur l’« héritage » posthume de personnages publics, les rançons de la gloire des célébrités.

                    Rien n’est à retirer a fortiori de votre conclusion en réponse à wesson, qui aurait fait mieux à sa place ? smiley smiley smiley


                  • wesson wesson 15 novembre 11:53

                    @ZenZoe

                    « Soyez plus indulgent, wesson, vous n’auriez peut-être pas fait mieux à sa place. »


                    Assurément, à ceci près : d’une part je ne suis pas à sa place dans la maladie (et en plus je suis tellement vieux jeu que je suis fidèle et pas homo), et d’autre part je ne suis pas à la place qu’il a occupé dans l’espace public. 

                    Etre célèbre, ça crée un certain nombre d’obligations qui vont au delà de monter sur scène même lorsque on est prêt à crever.

                    Notez également que le reproche ne s’adresse absolument pas en exclusivité à Le Luron : le Sida a décimé des tas d’homosexuels célèbres qui n’ont jamais eu le courage de le dire. 




                  • Tall Tall 15 novembre 12:18

                    @wesson

                      
                    Il y en a même qui ont utilisé leur maladie comme arme ... pour régler leurs comptes perso. J’ai su ça à l’époque par quelqu’un s’était fait avoir.

                  • ZenZoe ZenZoe 15 novembre 14:12

                    @wesson
                    Etre célèbre, ça crée un certain nombre d’obligations
                    Pas celle de diffuser partout son carnet de santé ou ses préférences en matière de partenaires.


                  • ZenZoe ZenZoe 15 novembre 14:24

                    @Daneel42 et @wesson
                    Vous faites peur, vraiment. Aucune empathie, aucune tentative de comprendre ce qui peut se passer dans la tête d’un mourant, et de plus mourant d’une maladie honteuse (à l’époque) ! Juste un jugement péremptoire et unilatéral.
                    Plus tard, des homos se déclareront atteints du SIDA, c’est leur choix et c’est très bien comme ça. Préférer se taire est aussi un choix et personne n’a à le juger.
                    Encore une fois, avertir les populations sur une maladie donnée est le rôle du ministère et des professionnels de la santé, pas des comiques, ils ne sont pas là pour ça, et pérétendre le contraire est de la mauvaise foi - ou de l’aveuglement pour un humoriste qu’on déteste peut-être ?
                    Vous pensez que Le Luron était un bouffon comparé à Coluche, c’est votre droit, mais respectez s’il vous plait celui qu’il avait de mourir tranquille.


                  • rocla+ rocla+ 15 novembre 09:52

                    il n’ y a pas d’ humour de gauche  ou de droite , c’ est un peu 

                    comme les cons , il y en a partout . 

                    Quand c’ est vraiment drôle on rit  , même si c’ est un con qui  est drôle . 

                    • Blondinette42 Daneel42 15 novembre 10:02

                      @rocla+

                      C’est vraiment n’importe nawak ce que tu dis capitaine, ou plus surement c’est ta vision des choses qui contredit en tous points la vision commune.

                      On classe les humoristes dans telle case, on classe leur humour tout autant, certains sont ainsi proscrits, et bien souvent la plus-part se défendront de rire en écoutant untel ou untel car il est étiqueté ceci ou cela.

                      Vois comment Dieudonné « ne fait rire personne » pour citer l’exemple contemporain le plus révélateur.


                    • rocla+ rocla+ 15 novembre 11:40

                      Donc  à toi si on te raconte une blague  tu réfléchis d’ abord à l’ énoncé politique 

                      et à la substantifique moelle de la génération de l’ auxiliaire  verbal employé  ? .

                      Exemple  :

                      Un trou noir c’ est troublant . 


                      C ’est étiqueté comment  cet énoncé ?

                      Gauche , droite , ou plutôt  ? 

                      • Blondinette42 Daneel42 15 novembre 11:47

                        @rocla+

                        Tu me demandes à moi ? Ben je rigole des sketchs de Dieudonné, sans me pincer le nez, et ce malgré les prescriptions contraires de l’académie. smiley

                        En fait je ne dis en aucun cas dans ma réponse précédente, que ta vision des choses est moins bonne que la vision commune. Que nenni : vive l’anti conformisme !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès