Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France d’après. En 2008... Sarkozy est président

La France d’après. En 2008... Sarkozy est président

La France d’après est une fiction d’anticipation sur l’après mai 2007. 17 auteurs de littérature noire y ont contribué. Ce livre, qui est leur sombre description d’une France qui serait dirigée par Nicolas Sarkozy, paraît jeudi 8 mars aux éditions Privé. Pour vous le faire découvrir, j’ai posé quelques questions à l’initiatrice du projet.

Quelle est la forme narrative de La France d’après et pourquoi ce choix ?

La France d’après est une uchronie, à savoir ici une vision pré-écrite de l’après mai 2007 (un à deux ans après les présidentielles). Les 17 auteurs ont tous respecté ce cadre temporel. Tous se sont également engagés à écrire ensemble une politique-fiction noire. Chaque auteur apporte sa vision cauchemardée de la société française dans les années qui viennent si Nicolas Sarkozy était élu.

 

Quels sont par exemple les thèmes abordés par les auteurs ?

Le livre aborde de nombreux thèmes : marchandisation des individus ; ghettos urbains pour riches ; déchaînement de violences policières ; contrôle autoritaire des familles ; asservissement quasi-volontaire de la presse ; manipulation et instrumentalisation de la vie privée ; démence de la télévision et des communicants ; disparition de la création artistique ; gouvernants sous le contrôle du pouvoir financier ; et même, au bout du cauchemar, une nouvelle configuration politique... pour le moins déroutante.

 

La France d’après est une politique-fiction noire, mais est-ce une histoire vraisemblable ?

Tous les gens qui ont lu l’intégralité de La France d’après me disent que c’est hélas aussi effrayant que vraisemblable. Les auteurs ne sont pas des conteurs pour enfants, ils n’ont pas créé de toutes pièces un monde imaginaire. Souvenons-nous de 1984 de George Orwell... La réalité rejoint parfois la fiction. Il y a des nouvelles très réalistes. Nous sommes des auteurs militants éclairés, mais je vais vous rassurer tout de suite : nous sommes de très mauvais prévisionnistes.

 

Ce livre, c’est de la politique, ou de la littérature ?

Les 17 auteurs sont des « plumes » militantes et acérées. La quasi-totalité sont auteurs de polars, plusieurs sont même bien connus. C’est d’abord la dimension politique de ce projet qui a spontanément motivé leur participation. Leur engagement ne tient pas à l’urgence des échéances, mais bien plus au devoir de lutter contre la menace qui pèse sur les valeurs universelles défendues jusqu’ici dans notre pays. Ce sont des auteurs lucides qui voient au-delà du 6 mai 2007. Face à l’omniprésence verbeuse d’une minorité de penseurs « alignés » et d’une majorité de journalistes censurés ou pire, autocensurés, ces 17 auteurs noirs entrent en résistance en livrant une oeuvre collective d’anticipation politique. Mais ils n’inventent pas une énième utopie pour (r)éveiller les esprits : ils dévoilent seulement un futur proche qui pourrait bien se révéler très obscur.

 

Quel est le véritable objectif militant de La France d’après ?

La France d’après est une oeuvre collective de résistance à Nicolas Sarkozy. Notre combat de mots contre son idéal de maux. « La France, c’est pas fini », annonçait Nicolas Sarkozy lors de ses voeux pour 2007. Eh bien, non, la France des libertés, du partage des richesses, de la solidarité nationale, de la protection sociale, du droit d’asile..., c’est pas fini. « La France d’après », que l’on nous vend à coups de slogans publicitaires et de promesses électorales, nous horrifie déjà. Et pourtant, la France d’aujourd’hui, c’est déjà : un système politique oligarchique, une économie sous le joug des marchés financiers, des médias anesthésiés par excès de frilosité...

Devons-nous nous laisser imposer un modèle de société encore pire ? La réponse doit désormais devenir pour le plus grand nombre une évidence : il est grand temps de dire STOP à ce cauchemar d’avenir.

 

Vous ne craignez pas certaines pressions en cette période pré-électorale assez tendue ?

Non, le ministre de l’Intérieur, ancien ministre de la communication, je vous le rappelle, est toujours à  l’écoute. Très à l’écoute...  Et puis, Nicolas Sarkozy a déclaré « Je préfère l’excès de caricature à l’excès de censure », je ne peux donc être que rassurée. Non ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.02/5   (350 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • leuville (---.---.251.211) 7 mars 2007 11:20

    Un pamphlet contre sarkozy Tout est dit dans ces 3 phrases extraites du texte :
    - La France d’après est une oeuvre collective de résistance à Nicolas Sarkozy.
    - Les 17 auteurs sont des « plumes » militantes et acérées.
    - Chaque auteur apporte sa vision cauchemardée de la société française

    Au moins reconnaissons à l’auteur l’honneteté d’avouer son absence d’objestivité.


    • BuZy (---.---.25.115) 7 mars 2007 11:35

      Ne serait-ce qu’une simple anticipation, ou peut-on encore croire à autre chose ?


    • Malkut Malkut 7 mars 2007 11:45

      La politique n’a jaimais été une affaire d’objectivité.


    • Yves (---.---.95.151) 7 mars 2007 17:41

      Non plus que le cinéma ...... ,
      - pour celles et ceux qui ne savent pas lire ... http://sarkozix.canalblog.com/images/imaginons_la_france_dapres.jpg


    • maxxis (---.---.161.169) 7 mars 2007 21:37

      comme vous dites tout est dit ;c’est pour cela d’ailleurs que cet article reste objectif,d’ailleurs il suffit de lire les journaux,ou d’ecouter les commentaires politiques on voit bien un parti pris pour sarkoleon bonaparte sinon comment expliquer le traitement de la bravitude des sous marins encore aujourd’hui sur TFone de l’allemand de Mme royal(voir jp pernod-ricard)alors que l’heritation ,le monopole du coeur ,les sous marins de sarko personne n’en parle ou sisisisi peu. l’objectivite c’est etre intelligent et honnete avec les autres ,est ce votre cas ?


    • parkway (---.---.18.161) 8 mars 2007 11:06

      leuville,

      vous croyez en l’objectivité de sarkozy, vous ?

      ce type nous innonde de mensonges et de promesses éhontées, et il ne faut pas le combatre avec ses propres armes ???

      si encore c’était un brave type, mais même pas, il est dangereux.

      moi je suis contre le fait de laisser parler et agir ce genre de personnage san rien faire.

      Au moins les auteurs de ce livre ont quelque chose entre les deux jambes.

      J’approuve complètement.


    • Jean (---.---.243.38) 23 mars 2007 03:52

      Ce monde sinistre pourrait devenir réalité. On n’est plus en 2002 et le Le Pen d’aujourd’hui, Sarkosy, fils d’un noble hongrois qui n’a pas quitté son pays sous Hitler mais à l’arrivée des communistes qui l’ont libéré. La dictature du libéralisme est le mot qui cache le capitalisme mondial et le libre-échangisme esclavagiste par la loi des puissants, des Mittal et des Bill Gates, sous la botte des Bush. Sarkosy est étranger à notre culture sociale. En revanche il connaît le nazisme parent barbare du libéralisme, beaucoup plus sophistiqué. Pour lutter contre efficacement, il faut voter Bayrou dès le premier tour, ou si c’est possible Ségolène Royal. Tous deux basculeront dans le 6e république, pour en finir avec les magouilles gaullistes. Des tribunaux populaires de citoyens auront la responsabilité de veiller à ce que les élus ne s’offrent pas des appartments qui valent des dizaines de milions gratuitement à Neuilly, cacher des comptesen Suisse tout en ne déclarant rien au fisc.


    • non666 non666 7 mars 2007 11:36

      C’est vrai que d’ecrire un livre de caricatures pour mieux discrediter un homme, fut il un ennemi de mon pays, n’est pas très Noble.

      Mais bon, qui parle de noblesse, d’honneteté, de rigueur intellectuelle dans un pays ou un liberal atlantiste peut jouer a la fois les gaullistes, les « socio » , les europeens et les pro-israeliens ?...

      Sarkozy n’a pas besoin de caricatures, il suffit de revisionner ses propres declarations antérieures.


      • hubert (---.---.113.30) 7 mars 2007 16:23

        Tout à fait d’accord, on ne peut caricaturer que ce qui est caricaturable et on ne peut pas nier que Sarkozy prête le flan. Ce qui fait peur chez lui, ce n’est pas tant le fond de la plupart de ses discours tant on sait qu’il peuvent changer du jour au lendemain en fonction de la météo populaire, mais l’aplomb, l’assurance et la fermeté avec lesquels il les dit, ce qui en fait une marionnette de grand talent au service d’un système inédit en France qui se met en place en nous manipulant peut être plus qu’on ne le croit.


      • Kicéça (---.---.3.110) 11 mars 2007 01:49

        En sommes-nous déjà là ?


      • Gasty Gasty 7 mars 2007 11:55

        Le label « IS(DW)9002 » a été refusé pour l’article


      • Gasty Gasty 7 mars 2007 12:43

        Autant pour moi :

        Il est optimisé pour le trollage V.DW 2.06


      • (---.---.231.17) 7 mars 2007 16:01

        merci de tes commentaires :) ça me soulage de voir qu’enfin quelqu’un d’autre le trouve naze et peu intéressant ;)


      • dégueuloir (---.---.97.214) 8 mars 2007 13:58

        Sarkosy ne sera plus grand chose aprés les élection,terrassé par son pire ennemi ....FB....l’UMP et le PS en éclats éparses....ouf ! un bol d’air frais ! la petite graine va enfin germer,oh ! bien-sûr rien ne sera parfait et on va tous « morfler »....mais l’espoir sera tout de méme au rendez-vous,car les réformes à venir doivent l’étre « donnant-donnant » sinon ce sera l’affrontement grave,et c’est ce risque potentiel avec NS qui fera sa défaite,les gens sont partant pour des réformes, mais dans la sérénité.....FB donne cet image de sage patriarche que NS et SR n’ont pas...... une majorité centre-droit centre et gauche se fera tout naturellement.....de toute façon c’est le scénario le plus logique ,le plus sage et le moins pire de tous ......


      • arturh (---.---.119.98) 7 mars 2007 11:55

        Ca me fait penser au « Si Mitterrand est élu demain, il y aura des chars russes sur Les Champs Elysées » qu’on entendait en 1981.

        Ce qui est « rassurrant » là-dedans, c’est que rien ne ressemble plus à un crétin de gauche qu’un crétin de droite.

        Ce qui est amusant, avec cette littérature gauchiste antisarkozyste, c’est que faute d’imagination, les auteurs nous promettent que ce que Sarkozy fera s’il vient au pouvoir c’est .... ce qu’ils feraient eux mêmes s’ils parvenaient au pouvoir !!!!

        En effet, il suffit de s’en tenir à la question de « l’interview » sur le contenu du livre :

        "Quels sont par exemple les thèmes abordés par les auteurs ?

        Le livre aborde de nombreux thèmes : marchandisation des individus ; ghettos urbains pour riches ; déchaînement de violences policières ; contrôle autoritaire des familles ; asservissement quasi-volontaire de la presse ; manipulation et instrumentalisation de la vie privée ; démence de la télévision et des communicants ; disparition de la création artistique ; gouvernants sous le contrôle du pouvoir financier ; et même, au bout du cauchemar, une nouvelle configuration politique... pour le moins déroutante."

        A part le « marchandisation des individus » et « gouvernants sous le contrôle du pouvoir financier », tout ce qui est décrit est une description de l’URSS, de Cuba ou de la Corée du Nord !!!! Les auteurs ont simplement eut la prudence de remplacer « rééducation » par « marchandisation » et « pouvoir communiste » par « pouvoir financier » pour qu’on ne reconnaisse pas le modèle au premier coup d’oeil.


        • Aldoo (---.---.43.7) 7 mars 2007 13:46

          Oui, enfin en remplaçant encore d’autres mots, tu peux arriver à n’importe quel modèle.

          Le fait est qu’ici, on parle bien de « marchandisation » et de « pouvoirs financiers ».

          Heureusement qu’on est pas encore à l’air de « la paix c’est la guerre ! » et « la liberté c’est l’esclavage » (cela dit, avec la « liberté » de travailler plus, on n’en est plus très loin ! smiley ).


        • Forest Ent Forest Ent 7 mars 2007 12:07

          Elle a eu de la chance de trouver un éditeur. Ce n’est pas le cas de Serge Portelli :

          http://www.betapolitique.fr/spip.php?rubrique0043


          • parkway (---.---.18.161) 8 mars 2007 11:12

            merci encore forest ent !

            heureusement qu’il y a encore des gens qui savent lire !


          • Forest Ent Forest Ent 8 mars 2007 11:25

            Ce n’est pas encore interdit, à condition de lire des textes écrits par des « journalistes professionnels labellisés ». Comme ça vient d’être clarifié pour la vidéo :

            http://www.odebi.org/new2/


          • Eric 7 mars 2007 12:59

            Indigence intellectuelle et inconscient antidémocratique. Rien de nouveau !

            Ce sont évidemment les mêmes qui disent que Sarkozy ment quand il propose des changement car il ne les a pas réalisés en étant au pouvoir. Et disent « lutter contre la menace qui pèse sur les valeurs universelles défendues jusqu’ici dans notre pays » donc, notamment Sarkozy étant au pouvoir....

            Ce sont les mêmes qui au nom de leurs supériorités morales récusent par avance le verdit des urnes si il n’est pas conforme a leurs aspirations.

            Contestent un état de la société qui est le résultat de 60 ans de choix démocratiques et donc refusent notre système démocratique ou pire jugent la population trop stupide pour comprendre ses propres intérêts.

            Fort heureusement les sondages quel que soient leurs incertitudes dans le détail sont la globalement pour nous rassurer. Ces gens n’ont jamais ete aussi peu nombreux en France ce qui est quand même une très bonne nouvelle. Ceci explique sans doute pourquoi ils s’exaspèrent.

            La gauche franchement manichéenne, que l’on pourrait appeler par charité « post néo marxienne » regroupe en gros 8% des intentions de vote. La gauche qui est encore prête à dialoguer avec eux a la rigueur ou en tous cas a faire semblant de les écouter 26% a tout casser. Et encore ne le fait elle sans doute que parce qu’à ce niveau tout apport est loin d’être négligeable.

            Pourtant, je regretterai de ne pas pouvoir lire cet ouvrage, parce que la hargne de ceux qui sentent que plus personne ne les écoute les obligent souvent a forcer leurs talents et que le livre et sans doute très rigolo même si sans doute plus révélateur de ce qu’ils sont eux que de ce que serait une France dirigée par Sarkozy.


            • Eric 7 mars 2007 13:11

              En y repensant, j’ajouterait que 17 vie de « militantisme acéré » pour finir par convaincre moins de la moitié autant d’électeurs a eux tous qu’un fils de marin pécheur breton a lui tous seul laisse espérer qu’ils ont plus investit en réalité en littérature qu’en politique. Si c’est l’hypothèse inverse qui devait se vérifier, c’est-à-dire que si leur qualité littéraire est à la hauteur de leur efficacité politique, on peut sans doute se passer de lire l’ouvrage.

              Quelqu’un l’a-t-il lut ?

              Sont ils aussi bons littérateurs que politiques ?


            • LE CHAT LE CHAT 7 mars 2007 13:29

              il l’a dit il vaut mieux un excès de caricatures que pas de caricature ! moi j’ai dit que si par malheur il monte sur le trône , je me lance dans un élevage de termites pour lui bouffer les talonettes et sapper les bases du régime.. smiley

              je préfère encore le jour d’après à me les geler que la france d’après avec lui à nous les casser .... smiley


              • parkway (---.---.18.161) 8 mars 2007 11:15

                le chat,

                je te suivrai alors...


              • simplet simplet 7 mars 2007 14:34

                vu ce que nous lache le sarkome comme promesses bancales, on a bien le droit à un peu de science fiction qui le critique nan ???

                très bien cette idée de la politique du pire, vu que justement c’est ce qui le caractérise au mieux...

                çà devrait quand même mettre la puce à l’oreille à certains de ses soutiens, une réaction aussi épidermique ne peut pas être basée que sur des clichés !


                • aquad69 (---.---.33.228) 7 mars 2007 14:40

                  Bonjour Luc,

                  Démarche amusante, le livre que vous présentez, même si évidemment militante et tendancieuse.

                  Mais...Sans vouloir être pris pour un abominable Cassandre au noir pessimisme, il me semble que beaucoup des dix thèmes que vous présentez pourraient apparaître comme très vraisemblables et possibles, quel que soit le candidat élus, non pas dans les deux ans, mais dans les dix ou quinze à venir.

                  Alors... Mr Sarkozy, réel candidat d’avenir, car le plus « gore » de tous ?

                  Cordialement Thierry


                  • EDARI (---.---.195.72) 7 mars 2007 14:53

                    On pourra dire que la gauche aura tout fait pour démolir Sarkozy, des écrivains, un manifeste de 150 intellectuels..., des bandes dessinées, le Canard, des surnoms glorieux : Hitler, Kim jong il, le faciste, etc...etc..., cela tourne au lynchage orchestrée par des personnages qui sentent bien que leur championne s’enfonce dans la dialectique nébuleuse d’une personne qui n’a pas la carrure pour être Présidente, qui change d’avis comme de tailleurs, au gré de ses interventions, un jour c’est blanc, le lendemain c’est rouge...

                    On l’a vu encore récemment en Allemagne, avec Angela Merkel, au sujet d’Airbus. Elle s’est faite renvoyer dans ses foyers sans rien obtenir. Un fiasco total. On s’est bien aperçu qu’elle avait été reçue pour ne pas faire d’impairs, car Sarkozy avait déjà rencontré la Chancelière.

                    Hilary Clinton n’a pas l’ai pressé de la recevoir, c’est pourtant le parti démocrate qui est plus proche des idées de Ségolène Royal que les Républicains, mais elle juge que cela ne lui apporterait rien dans sa précampagne à la Présidentielle des U.S.

                    Les socialistes ne savent faire qu’une chose, taper sur Sarkozy, pour eux c’est TSS et rien d’autre.

                    En fin de compte, ils ne font pas tellement de mal à Sarkozy, et font du bon travail pour Bayrou.


                    • LaEr (---.---.126.214) 7 mars 2007 18:08

                      Ridicule... C’est certainement l’UMP qui accumulé le plus de bassesses envers tous les autres candidats... Ho bien entendu, jamais de Sarkozy en direct : il n’a qu’à claquer des doigts pour envoyer un de ses « candidats-ministres » se ruer sur l’ennemi...

                      les bds, surnoms et autres caricatures ont été le lot de TOUS les candidats... Un dernier exemple tout frais de l’égalité de traitement est le dossier du Canard Enchainé sur l’ISF de Ségolène Royal...

                      Maintenant, c’est vrai que beaucoup d’esprits éclairés ne se laisse pas berner par les suppôts de Lagardère-Bouygues, et tentent à leur manière de contrecarer la propagande halluccinante qui fait dresser les cheveux sur la tête de nos amis Suisses, Belges, et Canadiens (pour ne citer que les francophones).


                    • Reinette (---.---.140.67) 7 mars 2007 14:59

                      « Nicolas Sarkozy a peu goûté la publication par Paris Match des photos montrant Cécilia Sarkozy à New York avec un dirigeant de Publicis, Richard Attias. Il en veut particulièrement au propriétaire de l’hebdomadaire, un certain Arnaud Lagardère. “ Je croyais qu’Arnaud était un ami. Je ne m’attendais pas à ça de sa part ”, a-t-il confié à ses proches. “ Il m’a appelé jeudi (le jour de la sortie de « Match ») vers 15 heures, a raconté Sarko, pour me dire qu’il était désolé. Je lui ai fait remarquer qu’il aurait pu interdire cette publication. Il m’a assuré qu’il n’était pas au courant, qu’il a découvert le journal comme tout le monde. Soit il est nul, parce qu’il aurait dû être au courant, soit il est malhonnête, parce qu’il le savait. ” Apparemment, pour Sarko, le slogan de Match, “ le poids des mots et le choc des photos ”, n’a plus le même sens. »

                      Sous le titre « Sarko et le choc des photos », dans Le Canard enchaîné, n°4427, mercredi 31 août 2005, p. 2


                      • Reinette (---.---.140.67) 7 mars 2007 15:03

                        Les hauts faits et les bas-côtés d’un traitement médiatique exemplaire

                        « Les amitiés du principal actionnaire de TF1 avec Nicolas Sarkozy que je respecte, ne me regardent pas. Elles ne jouent en rien sur l’information », a déclaré Robert Namias, directeur de l’information de la chaîne du groupe Bouygues sur RMC (le 19.02.2007).

                        On est rassuré. On est d’autant plus rassuré que M. Ambiel, producteur de l’émission « J’ai une question à vous poser » sur TF1 et ancien directeur de communication de Jean-Pierre Raffarin à Matignon [1], est, selon M. Namias, « l’un des grands producteurs français, il a été conseiller de M. Raffarin pendant deux ans, [mais] ça ne m’intéresse pas. Il a surtout un savoir-faire et un métier. »

                        On ne rit pas !


                      • Reinette (---.---.140.67) 7 mars 2007 15:07

                        Des bisous

                        On ne rit pas non plus d’Arlette Chabot et de son sens assez jésuitique de l’indépendance. Elle était l’invité d’un forum du Nouvel Observateur le 21 février 2007.

                        A la question « Faire la bise - comme cela vous est arrivé avec Sarkozy - à un candidat à la présidence à la fin d’une émission, pensez-vous que c’est une preuve d’indépendance ou ... de proximité ? »

                        Arlette Chabot répond : « Ce n’était pas à Nicolas Sarkozy mais à Jean-François Copé. A la fin d’une émission un peu compliquée qui avait failli mal se terminer. C’était un geste de soutien qui évidemment a été mal interprété. Par ailleurs, malheureusement pour moi je fais ce métier depuis longtemps. Je connais des politiques depuis longtemps. Nous avons commencé chacun de notre côté à la même époque. Malheureusement pour moi, je suis une femme donc on embrasse plus facilement une femme qu’un homme. Ce qui compte, ce n’est pas « la bise » mais les questions que l’on pose. C’est là dessus que je souhaite être jugée et non sur les apparences. »

                        On ne s’arrêtera donc pas aux apparences...


                      • L’Observateur (---.---.129.110) 7 mars 2007 19:36

                        Puisque vous aimez chercher dans les poubelles pourquoi ne pas parler de ROYAL-SCHWEIZER ou HOLLANDE-HIDALGO ?


                      • Reinette (---.---.140.67) 7 mars 2007 15:30

                        DES SARKOZYSTES et la suppression du suffrage universel

                        Alain MADELIN, choqué par les accords d’Évian, il s’engage dès ses 16 ans dans la cause nationaliste et devient familier des bagarres contre les militants d’extrême gauche. En 1963, il fait partie de la Fédération des étudiants nationalistes (FEN, extrême droite), où il est responsable de l’action militante. Il sera blessé à l’entrée du lycée Turgot dans une bagarre entre lycéens communistes et membres de la FEN. (Il rejoint ensuite avec son parti l’UMP en 2002).

                        En 1964, alors Alain MADELIN étudie le droit à Assas, il est l’un des fondateurs du mouvement OCCIDENT, mouvement étudiant d’extrême droite souhaitant la suppression du suffrage universel, avec Gérard LONGUET et Patrick DEVEDJIAN. (Wikipédia)


                        • jp (---.---.225.231) 8 mars 2007 09:36

                          Madelin, mon préféré ! Je me souviendrai toujours de son intervention où il demandait le remplacement de notre actuel système de retraite par répartition pour LA retraite par capitalisation. Afin d’être pleinement convaincant, il prit l’exemple ... d’Enron expliquant que les français auraient en 2 ans multiplié leur retraite par 2 avec ce choix intelligent, choix d’évidence ! Enron un peu plus tard ... vous connaissez la suite de ces gens qui du jour au lendemain ont du se remettre à la recherche d’1 job, leur retraite ayant disparu avec l’entreprise, le mec de 70 ans se trouvant dans la même situation du jeune arrivant sur le marché du travail. Je ne m’attends pas à ce qu’une chaîne lui rediffuse ces images lors d’une de ses glorieuses interventions. Dommage, j’aimerais voir sa réaction.


                        • CAMBRONNE CAMBRONNE 7 mars 2007 15:52

                          BONJOUR A L’AUTEUR

                          En raison de votre jeune age je vais vous raconter une fiction du même genre que celle dont vous avez eu le bon gout de nous faire part .

                          FICTION

                          La France d’aprés :

                          Elu par la gauche enfin réunie le nouveau président va nationaliser toute l’industrie et la finance afin de pouvoir faire ce qu’il veut sans contrôle et confier les rennes de l’économie à ses copains .

                          Il va suivre les américains dans toutes leurs aventures militaires et envoyer des casques bleus français dans tous les coins du monde avec garantie zéro .Beaucoup seront tués .

                          Aprés trois dévaluations en trois ans il va faire fermer toutes les usines sidérurgiques du pays et tripler le nombre de chomeurs .

                          Il va libérer les terroristes les plus dangereux et mettre une partie de la population sur écoute .

                          Il va utiliser les services secrets français pour commettre des attentats à l’étranger .

                          Tel un roi nègre il va développer sa cour et doubler les frais de fonctionnement de l’Elysée .

                          Atteint d’un cancer il mentira au pays pendant quatorze ans avec un aplomb remarquable .

                          Autour de lui les suicides se multiplieront .

                          Mais grace à lui le Parti communiste se retrouvera à la cave et l’extrème droite au meilleur de sa forme .

                          J’abrège car je pense que vous m’avez compris .

                          Ce petit travail de Nostradamus aurait pu être réalisé en Mars 1981 et la gôche bien pensante aurait crié au scandale . Si vous avez besoin d’explications compléméntaires , n’hésitez pas à demander .

                          En conclusion ce tract anti Sarko n’est pas bien honnète . On pourait même ajouter pour les masses crédules qu’il a le mauvais oeil , celui à coté du trou .

                          Vive la république quand même .


                          • Kicéça (---.---.3.110) 11 mars 2007 02:03

                            En raison de vôtre sénilité, je vous prie de bien vouloir cesser de vous ridiculiser avec ces posts abjects.

                            Et de modérer vos stimulants.


                          • labaule (---.---.252.249) 7 mars 2007 15:56

                            Pour le moment,apres pres de 40 fois que les sondages donnent Sarkosy en tete avec app. 8 points d’avance sur son challenger le plus pres,on est rassure que tout ce bavardage anti Sarkosy,n’efleure pas le bon sens de l’electeur Francais. Dechainez vous les anti Sarkosistes,cela soulage les nerfs. Mais attention,n’insultez pas le bon sens de la majorite des Francais qui vont voter Sarkosy.


                            • toto1701 (---.---.128.13) 7 mars 2007 18:02

                              ts : 1726

                              Classement Candidat Pourcentage exprimés 1 François Bayrou 53,6 % 2 Nicolas Sarkozy 38,4 % 3 Vote blanc 8,1 %

                              Les résultats des votes précédents sur notre site à l’adresse suivante : http://www.lexpress.fr/info/france/elysee_2007 sondage express du 6 mars 2007 !!! c’est quoi !!!çà c’est le futur objectif


                            • régis (---.---.102.41) 7 mars 2007 16:02

                              c d’une betise et d’un parti pris on nous ressere une enieme fois l’amalgame stupide et éronné sarko facho pk parce que la droite s’assume enfin et on lui fait le reproche de faire baisser les intentions de vote pour le pen mais quand avec chirac la droite ne s’assumé pas et que le fn était haut on se plaignait aussi alors il faut savoir ce qu’on veut.


                              • schlen (---.---.5.23) 7 mars 2007 16:05

                                Ces plumes vont vraiment l’avoir mauvaise quand Nicolas Sarkosy sera président car il le sera !

                                et la surprise sera toute autre , Nicolas Sarkosy va réussir à redresser la France

                                sont jaloux pffffffff


                                • Fred (---.---.20.123) 7 mars 2007 16:37

                                  Si Sarko est président , c’est clair qu’il va y avoir de la violence partout, et pas seulement dans les banlieues.

                                  On va manquer de flics, c’est moi qui vous le dit. Surtout que les policiers ont changer de syndicat majoritaire depuis quelques temps (maintenant ils sont à gauche . . . Tiens Tiens . . . )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès