Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La gabelle finance les partis politiques

La gabelle finance les partis politiques

Ce que la loi appelle : « la transparence de la vie politique » constitue un rapt politique et surtout financier, légal à grande échelle.

Les partis politiques institutionnels reçoivent ainsi une manne financière en fonction des résultats électoraux.

63 millions d’euros sont ainsi distribués par l’Etat

Le journal officiel du 25 janvier 2015 donne le détail des versements

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ;jsessionid=FCDF3AE470642BAAD3BD116A10A4FF1B.tpdila09v_2?cidTexte=JORFTEXT000030137884&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000030137844

Pour recevoir une dotation publique, il faut que les partis politiques présentent au moins des candidats dans 50 circonscriptions et obtienne au moins 1% des votes.

Seuls les « gros » ont droit à la cagnotte et ils touchent « bonbon » :

Le PS recevra 25 498 419, 91 €

L’UMP recevra 18 133 814,91 €

Le FN recevra 4 997 613,65 €

Europe Ecologie les verts : 3 167 918,32 €

Le PCF : 2 936 053.47 €

Le parti radical et ses alliés : 2 321 897.13 €

Etc…..

Tous les contribuables, qu’il soient électeurs ou pas apportent leur soutien aux partis politiques.

C’est en 1988 que la première loi mettant en place un financement public est votée :

« La loi du 11 mars 1988 institue ainsi le principe du financement public des partis politiques, mais le réserve aux seules formations représentées à l'Assemblée nationale et au Sénat. Elle reconnaît aux candidats aux élections législatives et présidentielles la possibilité de recevoir des dons et institue le plafonnement des dépenses électorales. »

D’autres lois complètent ou précisent les modalités.

Ce dispositif de financement a été mis en place pour lutter contre le financement illégal et autres manipulations financières….Comme si rien ne se faisait comme avant : les affaires qui secouent l’UMP et son président actuel montrent qu’il reste des séquelles et que rien n’est réglé….

La transparence est un mot doux mais qui ne traduit pas la réalité.

La dotation de l'Etat aux partis politiques avait diminué de 10% l’an dernier et le projet de la loi de finance prévoyait une diminution de 15%.....

Les écologistes veillent au grain et ils sauvent la mise :

La commission des Lois de l'Assemblée a dopté « l'amendement déposé par l'écologiste Sergio Coronado, prévoyant de maintenir les crédits de 2015 au niveau de 2014. « Je rappelle, à titre de comparaison, qu'en 2000, le financement public des partis politiques était de 80 millions d'euros ».

Je suis pour ma part pour la suppression de tout financement public des partis et je considère que ce sont aux militants et aux sympathisants des partis d’apporter leur soutien financier….

ON ECONOMISERAIT LA 63 MILLIONS D’EUROS !

Quant aux élus qui reçoivent des indemnités, rien ne les empêche d’en reverser une grande partie à l’organisation politique qui les a fait élire !

Jean-François Chalot 


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 13 février 2015 09:00

    Félicitation Chalot, 

    La défense pure d’une idée libérale.
    L’état n’est pas la société et n’a pas à s’y substituer. 
    Encore un effort pour devenir Libéral. 

    Beaucoup de tes amis le deviennent.
     smiley smiley smiley

    • Pere Plexe Pere Plexe 13 février 2015 23:13

      La seule alternative à un financement par l’état,donc le contribuable, et le financement par des lobbys (Monsanto,Coca,laboratoire Servier,Areva...)
      A mon sens le second devrait être interdit tant il s’apparente à de la corruption.


    • devphil30 devphil30 13 février 2015 09:41

      Devons nous revenir à un système ancien et occulte fait de fausses factures et de marchés fictifs ?


      Philippe 

      • jocelyne 13 février 2015 09:51

        Philippe pas s’ils sont des associations libres et non plus des entreprises.


      • Spartacus Spartacus 13 février 2015 10:37

        Plus de fausses factures ? 

        Plus de marchés fictifs ?
        Ca ne change rien.
        -Lazard frères met à disposition ses médias pour aider Hollande. Récolte la mise en place de la BPI. —Mediapart récolte un loi spécifique pour l’exonérer d’un contrôle fiscal.
        -Quel était l’objectif des entreprises qui payaient des prostituées avec DSK au Carlton ?
        -Affaire Bymalion qui émet des fausses factures.
        -Melenchon fait des meetings géants, les bus qui amènent les gens sont financés par les syndicats et le contribuable, et les mairies communistes.
        -Le père Le Pen se fait payer en liquide....

        En fait c’est dans les pays libéraux et le financement privé que la corruption est moindre.

        L’indice transparency international classe le Dannemark, la nouvelle zelande, Suède, Suisse, Pays Bas, Australie. Les pays ou les partis sont les moins financés par le contribuable.


      • Enabomber Enabomber 13 février 2015 09:43

        Excellente proposition qui signerait la fin des partis, étant donné leur structure d’armées mexicaines.


        • taktak 13 février 2015 14:12

          non il resterait les partis financés par leurs adhérents.

          Militant du PRCF, je sais que c’est un parti 100% constitué de bénévoles, sans aucun professionnel de la politique.
          Ce qui explique qu’il peut développer un projet politique 100% au service des travailleurs.

          je vous invite à nous y rejoindre
          www.initiative-communiste.fr


        • lsga lsga 13 février 2015 14:15

          oui, et tu ignores que ce parti est dirigé à 100% par des staliniens assumés, décomplexés, qui regrettent le bon vieux temps du PCF soumis à l’URSS. 

           
          HEY : L’URSS N’ÉTAIT PAS COMMUNISTE, NI EN VOIE DE LE DEVENIR. 

        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 février 2015 10:14

          CELA FAIT 1 EURO PAR HB COMME IL Y A TOUJOURS DES ELECTIONS

          CA LEUR FAIT 11O MILLIONS PAR AN ......en moyenne A SE PARTAGER CE SONT DE VRAIS PARASITES 90% DE TROP

          ABROGATION DES PARTIS POLITIQUES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • Gnostic Gnostic 13 février 2015 10:40

            Salut CHALOT

             

            Bon article

             

            S’il n’y avait que ça !

             

            Et les subventions données aux journaux (en manque de lecteurs)  !

             

            Bref nous les CONtribuables on est vraiment les CONS de l’affaire

             smiley


            • fred.foyn Le p’tit Charles 13 février 2015 10:54

              +++
              bof..quoi d’autre avec des mafieux.. ?


              • fred.foyn Le p’tit Charles 13 février 2015 11:15

                Dans le même genre...La privatisation de l’aéroport de Nice adoptée par l’Assemblée Nationale
                Les députés ont adopté ce jeudi soir en première lecture l’article 49 du projet de loi Macron, autorisant la privatisation de la majorité du capital de la société Aéroports de la Côte d’Azur, dont l’Etat détient actuellement 60 %....Vous avez dit mafia.. ?


              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 février 2015 10:58

                Bon ! C’est vrai qu’on peut se poser des questions à ce sujet.
                Mais il y a pire : le traitement des fonctionnaires de l’UE. Là,il ne s’agit pas de « collectif » , mais de bénéfices personnels :

                "Vous avez remarqué que nos politiciens se battent comme des fous pour rentrer dans l’administration européenne Pourquoi ?... Ce qui suit va vous éclairer... C’est tout simplement scandaleux !!! La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l’UE a été approuvée !!!    
                 
                Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.   
                 Afin d’aider l’intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l’UE (Pologne, Malte, Pays de l’Est...), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l’Europe un pont d’or pour partir à la retraite.   
                 POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?  
                 Vous et moi qui travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés  
                 La différence est devenue trop importante entre le peuple et les « dieux de l’Olympe » !!!    
                 CES HAUTS FONCTIONNAIRES DE l’Union EUROPÉENNE CONSTITUENT UNE VRAIE MAFIA  
                 Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs. Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la « Rolls » des régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu’ils touchent... C’est dire !  
                 Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la protection des données", aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 ? / mois. L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié belge ou français du secteur privé après une carrière complète de 40 ans.  
                Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 euros de retraite par mois.   
                 C’est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont bien décidé d’en profiter. C’est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc. En plus, beaucoup d’autres technocrates profitent d’un tel privilège   
                1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12.500EUR de retraite par mois.   
                 2. PernillaLindh, juge au Tribunal de première instance, 12.900EUR par mois.  
                 3. Ruiz-JaraboColomer, avocat général, 14.000EUR/mois.   
                Consultez la liste sur :  
                http://www.sauvegarde-retraites.org/docs/Retraite_Hauts_fonctionnaires_europeens_Annexe_3_Et ude_27.pdf&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;  
                Pour eux, c’est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d’obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c’est à peine croyable... Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 42 ans.  
                 Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problèmes, le taux plein c’est 15,5 ans...   
                 De qui se moque-t-on ? A l’origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d’autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.   
                 Mais le pire, dans cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent même pas pour leur super retraite !!! Pas un centime d’euro, tout est à la charge du contribuable......   
                 Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c’est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de retard, etc. Aucune pitié  !  
                 Eux, ils (se) sont carrément exonérés.....On croit rêver ! Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés « contrôler » si les dépenses de l’Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l’objectif auxquelles elles sont destinées, profitent du système et ne paient pas de cotisations.  
                Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les « gendarmes de Bruxelles » et ne cessent de donner des leçons d’orthodoxie budgétaire alors qu’ils ont les deux mains, jusqu’aux coudes, dans le pot de confiture ?   
                 A l’heure où l’avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique, les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12.500 à 14.000EUR/ mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser. C’est une pure provocation !


                • eric 13 février 2015 11:22

                  Il faut combattre pied à pied les tentatives minutieuses des gauches qui vont toutes dans le même sens : réduire les moyens de nos élus démocratiques. Diminuer les possibilités des citoyens de base de même participer aux élections.

                  Tout est fait pour développer le scandale actuel qui est qu’il est très difficile de participer à la vie politique de notre pays si on est pas fonctionnaire ou si on émarge pas d’une façon ou d’une autre aux fonds publics. Au contraire, entre les dispense syndicales, les mises à disposition, etc... tout va dans le même sens. Militance, élections, carrière, ce sont des pans entier de la fonction publique qui se consacrent à temps plein ou partiel à l’action politique aux frais du contribuable.

                  Pour aller au delà des fonctionnaires, rien que les intermittents, ce sont 120 000 personnes qui comme leur nom l’indique, on pas mal de temps libre, et dont les moyens d’existence dépendent de la capacité de l’état à maintenir la hausse des prélèvements.

                  Mais il en va de même de tous les bénéficiaires net des prélèvements.

                  Aujourd’hui, entre agents publics et clientèles, les partis de gauche représentent exclusivement des gens dont les carrières, les salaires, les budgets, les perspectives d’avenir, sont étroitement corrélé à la capacité de l’État d’augmenter les prélèvements, les impôts, et dont les condition de travail de carrière et d’emploi leur permettent de s’y consacrer plus que n’importe quelle autre catégorie professionnelle.

                  Les miettes données aux partis sont un cache misère.

                  Le conflit d’intérêt est patent. Au niveau des sommes concernées, il ne peut pas y en avoir d’autre aussi scandaleux. On parle de dépense de 57% du PIB.

                  Il est impossible, par exemple, de faire voter une réforme des retraites juste, quand une grande part des élus savent que leur retraite injuste est en jeux.

                  Pareil pour la presse. De médiocre qualité, elle se vend mal. Elle ne subsiste que grâce aux subventions plus ou moins camouflées sous d’innombrables rubriques. Ce n’est même pas la peine que ses employés aient de vraies convictions politiques. Leur strict intérêt personnel les pousse à être spontanément plus favorables à plus de dépenses publiques qu’à moins.

                  ce ne sont pas les 63 millions le principal problème de notre pays, ce sont les 57% de PIB dépensés par l’état, et l’égoïsme de classe des gens qui en bénéficient le plus et sont très loin d’être ceux qui en auraient le plus besoin.


                  • zygzornifle zygzornifle 13 février 2015 13:42

                    la transparence en politique est encore plus rare qu’un tigre végétarien ......


                    • soi même 13 février 2015 17:18

                      Un jolie scandale cette pratique, c’est par certain détail de ce genre que l’on peut dire que nous vivions dans une Démocratie Républicaine Bananière, heureusement que nous avons Billestencourt, elle est démocratique elle pisse sur tous le monde, et gare au gourmand, le majordome veille !


                      • philoxera philoxera 13 février 2015 17:59

                        Le système partisan est l’antithèse de la démocratie. Le tirage au sort et la démocratie directe sont à ma connaissance les seuls moyens de mettre en place une démocratie.


                        • lsga lsga 13 février 2015 18:00

                          le tirage au sort ? :facepalm :


                        • soi même 13 février 2015 18:18

                          Bien voyons, dans le cas que c’est un demeuré qui est élus qui le gère ?


                        • ddacoudre ddacoudre 14 février 2015 14:40

                          bonjour chlot

                          je ne partage pas du tout ton avis. les citoyens ont démissionné, ils n’ont plus d’idéaux et ont leur cerveau vide de toute capacité de réflexion abonné aux JT à 96%Télévision : de l’info sans infos pour se faire une opinion politique. il ne faut donc pas s’étonner que de puis la mise en place du lavage cérébral nous en soyons à la désertion de tous les lieux ou s’exprime la démocratie. aujourd’hui ce sont les sondeurs de tout poil qui disent ce que chacun doit penser, eux et les journalistes chiens de gardes sont des faiseurs d’opinions. devant ce vide colossal les citoyen vivent leur espérance par pays interposé , Obama, Tunisie, et la dernière la Gréce. quand la seule idée est ne pas en exprimer que ce soit en s’abstenant ou en votant blanc c’est dire l’état de décrépitude de la démocratie. alors l’on peut ne pas être d’accord avec les conviction des partis, mais encore fallait-il y rester ou y aller ou en créer d’autres. le moyen de les garder vivant c’est de les financer. croirais-tu encore que l’on peut retirer quelque chose de 46 millions d’électeurs qui donnent leur avis qui n’ont que ceux que les faiseurs d’opinion ou les chiens de gardes leur vendent. une dictature démocratique où tous les cinq ans on élirait notre tyran. heureusement que l’on a encore cette parcelle de clarté pour conserver les moyens d’associations obtenus après l’abolition de la loi chapelier, ou le décret Allarde de 1791.
                          l’ambiance en est à tous reprocher à l’état. L’on peut vivre sans impôt et taxe,si cela nous peine tant d’en donner, mais ce ne sont alors plus des démocraties, mais des ploutocraties où seul ce qui ont de l’argent accèdent aux postes de législateurs. et la population alors n’élit que des dictateurs pour cinq ans.
                          Télévision : de l’info sans infos
                          cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès