Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La laïcité ne passe pas par Argenteuil !?

La laïcité ne passe pas par Argenteuil !?

Des maires « socialistes » oublient assez rapidement leurs engagements en faveur de la laïcité. Certains versent des subventions non obligatoires aux écoles privées, notamment aux écoles maternelles alors qu'aucun texte ne les oblige à financer ces établissements, d'autres fournissent des terrains pour la construction de mosquées...

Monsieur Doucet, député maire d'Argenteuil n'est pas en reste...

(Il est derrière Fillon sur la photo au moment de l'inauguration de la mosquée d'Argenteuil en juin 2010, la première ligne est édifiante...sans commentaire)

La Fédération Nationale de la Libre Pensée vient de publier un communiqué qui mérite l'attention et le soutien de tous les laïques et qui montre que la vigilance doit se renforcer : « 

« Les laïques interdits de séjour à Argenteuil ?

Monsieur Doucet ne nous fera pas taire.

A la suite du vote du conseil municipal du 3 décembre 2012, les laïques du Val d'Oise ont vivement réagi. Le maire d'Argenteuil, monsieur Doucet, institue par ce vote la mise en place d'un « conseil des cultes » géré par la mairie et une « journée des spiritualités ». Par ce vote, il met en place un concordat qui ne dit pas son nom et engage Argenteuil dans la voie de la rupture de l’égalité républicaine en favorisant outrageusement les cultes contre les non-croyants, comme cela se passe en Alsace-Moselle. Tous les citoyens ne seront plus égaux en fonction de leur appartenance ou non à une religion. C’est une atteinte à la loi de 1905 où le politique inféode le religieux et inversement.

De nombreux citoyens ont signé « l’appel aux laïques » demandant au conseil municipal le retrait de ce vote. Dans le département, plus de 120 laïques ont relayé cette demande, dans le pays des centaines d’autres les ont appuyés.

Le silence coupable de la mairie refusant de porter le débat sur la place publique est révélateur. Le refus de fournir une salle dans des conditions matérielles correctes est un affront à la démocratie. L’ostracisme des signataires organisé par le maire d’Argenteuil est un déni de la liberté de conscience. Bien plus, monsieur Doucet choisit son camp en permettant à Madame Boutin et son Parti Chrétien de tenir une réunion publique le 11 janvier 2013, soit deux jours avant la manifestation des opposants au mariage pour tous. Quel tremplin pour les cléricaux !

Monsieur Doucet dévoile ainsi sa stratégie en donnant aux uns ce qu’il refuse aux autres, il divise d’ores et déjà la population en développant le communautarisme au dépend de l’égalité pour tous les citoyens.

Que Monsieur Doucet se prononce ! Permettra-t-il aux Républicains, aux laïques de s’exprimer librement et publiquement sur le sujet ? Il s’agit du respect de la démocratie et du pluralisme d’opinion.

Nous appelons tous les républicains, les laïques, les citoyennes et les citoyens à envoyer à la Mairie d’Argenteuil, et à monsieur Doucet en particulier, la demande suivante

« Monsieur Doucet, maire d’Argenteuil,

Une demande de salle vous a été faite pour organiser un meeting des laïques du Val d’Oise, veuillez accéder à cette demande :

Attribuez une salle de réunion dans des conditions décentes à la fois sur le plan matériel et des délais. »

Renvoyez massivement cette demande à la mairie d’Argenteuil au mail suivant :

philippe.doucet@ville-argenteuil.fr

Et/ou à l’adresse suivante :

Monsieur le Maire d'Argenteuil 12/14, boulevard Léon-Feix 95100 Argenteuil »

Voici un positionnement clair et sans ambiguïté qui montre que les laïques n'ont pas d'amis « naturels » en fonction de tel affichage politique et que ce qui compte ce n'est pas l'étiquette mais la réalité de la politique suivie.

Jean-François Chalot
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • easy easy 25 janvier 2013 10:48

    Je n’entre pas dans votre débat
    Je vais exposer mon ressenti devant cette photo

    Pendant une demi heure, elle est restée à m’irriter 

    Je me suis mis quelques gifles pour essayer de piger pourquoi cette fille m’irritait

    Je me suis d’abord souvenu qu’en 1968, j’aurais au contraire adoré cette photo, j’aurais aimé être là, être cet édile, être ce père, être ce frère, être cette fillette.
    (Moi, en Indochine, j’aurais fait un excellent sujet indigène tant j’étais conquis par Hector Mallot, Emile Zola, Alexandre Dumas, la comtesse de Ségur et Victor Hugo. J’aurais adoré jouer le nègre embrassant quelque tissu bleu blanc rouge. M’enfin bon, si mon père est Viet, ma mère est Picarde. Ça explique peut-être ma passion pour les unions chimériques)

    Pendant longtemps je suis resté à adorer la fusion ou le mélange ou la collaboration ou l’amour nègre-blanc.
    A adorer alors ce genre de photo en m’imaginant à la place de cette fillette, les yeux mouillés de voir le moyen ou le biais ou la voie pour vivre à la fois ma foi (réponse fumeuse aux pourquois) et mon besoin d’objectivité (réponse scientifique aux pourquois).

    Je me serais battu à mort pour ce mélange religion + raison (quelle que soit la religion), pour la danse entre le fantôme et le miroir (le miroir sur l’eau est ce qui oblige le plus à l’esprit scientifique, la pesanteur, l’énergie cinétique, la foudre, le vent, la pluie, le soleil, ne nous interpellent pas autant).

    Puis j’ai découvert le forçage religieux. J’ai découvert qu’en plus de l’endoctrinement dès l’enfance, tant des religions que des théories laïques, il existait le forçage sous peine de mort.

    J’ai découvert qu’au-delà des intolérances religieuses mutuelles que je trouvais dures mais logiques de l’orgueil, logiques de la croyance, qu’en plus des batailles religieuses et des batailles de théories laïques, il existait des gens qui obligeaient à croire, à se déguiser en croyant sous peine de mort. 
    Je l’ai vu à partir de Khomeiny puis avec les Talibans 
    C’est à partir de là que j’ai vu des gens contraints de se costumer en croyant.

    C’est à partir de là que je me suis mis à craindre qu’on m’oblige un jour à porter quelque sorte de costume.
    Je veux bien croire en n’importe quoi à ma guise, y compris par endoctrinement mais pas de force.


    Il existe bien entendu une contrainte à porter un costume de bien pensant mais c’est un costume invisible à l’oeil et qui ne se révèle que quand on commence à parler. Il faut le porter quand on parle mais on n’est pas obligé de le porter quand on se tait, quand on fait ses courses.
    Il existe aussi l’obligation de porter le costume cravate, le costume d’infirmier, de policier, de pompier ou de smoking dans certains endroits à certains moments.
    On peut se faire jeter si on ne porte pas le bon costume mais personne n’est battu à mort parce qu’il ne le porte pas et surtout, il est convenu que ce sont des costumes circonstanciels, fonctionnels, qu’on peut en changer au cours de la journée, qu’on peut ne rien porter dans son jardin ou sur une plage et qu’ils ne disent rien sur notre croyance (sinon en celle de la fonction dirait Nietzsche). 
     
    Tandis que là, m’apparaissaient des gens qui, pour la première fois de l’histoire, étaient hyper exigeants à ce que tout le monde porte un costume visible indiquant en permanence qu’ils croient en une certaine religion.
     
    C’est à partir de là que j’ai commencé à ressentir des allergies à la vue du costume religieux qu’utilisent les forceurs de religion.


    • philouie 25 janvier 2013 12:49

      Vous voulez dire que les gens de la photo portent tous le costard-cravatte par une forme d’obligation religieuse de type laicarde ? c’est ça ?


    • easy easy 25 janvier 2013 13:02

      Oui, le port du costume cravate est une obligation de la religion laïque dont l’essence est la raison (tu parles !) et le fait de le porter confère une autorité raisonniste.
      Je n’ai jamais été perçu de la même manière, en entreprise, devant mon banquier, selon que je portais ou pas la cravate. D’autant que j’arpentais peu les entreprises vivant du fun.


    • philouie 25 janvier 2013 13:08

      je suis assez frappé d"une chose : lorsqu’on voit les dirigeants saoudien, tous habillés pareil avec djellaba blanche et foulard vichy, on est étonné de leur uniformité.

      mais si l’on regarde nos dirigeants, on s’aperçoit, qu’ils sont tous habillé pareil à de subtil différence près du gris sombre au bleu marine.

      on le voit mieux chez les saoudiens. mais nos dirigeants ne sont pas différents.


    • schweizer711 25 janvier 2013 11:23

      Chalot n’a pas encore compris que si la laïcité fut un barrage (maçonnique) contre le christianisme en général et le catholicisme en particulier, elle ressortit désormais à l’islamophobie.

      Que professent, soit dit en passant, 3 Français sur 4, c’est-à-dire pas loin de 4 non-musulmans sur 4.

       


      • easy easy 25 janvier 2013 12:23

        Il est vrai que le costume obligatoire de la bien pensance (costume qui ne se voit que quand on parle) empêche de dire l’islamophobie 
        Mais dans la mesure où il empêche aussi de dire la religion phobie, cet empêchement n’est pas conséquent.
        Ce qui est conséquent c’est que dans cette démarche bien pensante obligeant à n’exprimer que de la tolérance envers les religions, on en vienne à oublier de critiquer le fait du forçage au costumage religieux


        Mais je trouve que les trublions de cette pensée tolérantiste, que ceux qui osent dire leur intolérance, s’y prennent très mal. 
        Leur tir devrait n’être très exactement dirigé que sur le forçage au port d’un costume religieux.
        Or, pour l’instant, ce forçage n’existe qu’en dehors de nos frontières. 
        Il est à considérer que le port d’un costume religieux, en France, n’est que volontaire (il faut admettre l’endoctrinement car le laïcisme, l’école de Ferry c’est de l’endoctrinement)
        Il faut admettre que cette fillette porte ce costume parce qu’elle le veut bien (endoctrinement bien compris admis)

        Il nous reste alors à détecter et à protester sur les moindres forçages qui se produisent ici. 
        Il commence à y en avoir, on voit déjà des gens qui forcent, même dans la rue.
        Ces forçages ne sont pas nombreux mais c’est uniquement cela qu’il faut refuser et dénoncer. C’est uniquement cela qu’il faut surveiller si nous ne voulons pas nous retrouver un jour forcés. 

        Il est capital d’admettre le bourrage de crâne et de ne protester que contre les forçages

        Toute protestation contre l’endoctrinement reviendrait à se tirer une balle dans le pied car nous sommes tous endoctrinés (par l’Eglise avant Ferry, par Ferry ensuite) 



        J’étire mon discours vers autre chose qui lui est lié

        Il a surgi, depuis peu, la théorie du syndrome de Stockholm.
        Depuis 1789 que chacun est censé occuper la place de Dieu, que chacun devient le Christ sauveur du monde, chacun se sent des ailes d’archanges et les métiers connotés sauveurs ont explosé en nombre (d’où le terme de service)

        Chacun ne sait plus exister en dehors d’une position archangiste où il doit alors pointer à droite qui est la victime et à gauche qui est le bourreau. Le triangle de Karpman a remplacé la Croix et la Trinité
        On dit que nous sommes binaires, peut-être mais c’est du binaire à trois pôles : le méchant, le gentil et Moi qui en juge.
         
        Tous ceux qui se sont lancés sur le créneau archangiste (Professeurs, police, pompier, infirmer, psys, politique, journaliste, dépanneur, GIGN...) courent après les prises d’otages, ils adorent ces situations qui vont les valoriser en tant que sauveurs. Les voilà à débouler dans une banque braquée depuis des heures, ils en extirpent les otages après avoir flingué les méchants et s’attendent à être adorés par les victimes.
        Ce qui est souvent vrai dans ces cas de braquage

        Mais c’est souvent que les archanges sont surpris et dépités quand ils interviennent en sauveur par exemple pour protéger une femme frappée par son mec (ils bougent moins pour sauver un mec frappé par une femme, on l’a vu). Souvent, ils voient la victime refuser ce sauvetage et défendre son bourreau apparent.
        C’est qu’il existe entre les gens des deals secrets, ineffables, qu’eux mêmes ne savent pas expliciter mais qui les relie, qui les attache et dont ils ne veulent pas se défaire parce que ça les oriente. Un ennemi oriente, il forme repère. Un conjoint ou une conjointe, par ses oppositions ou refus, offre une direction, un sens à la lutte pour la vie.

        Pour des tas de raisons indicibles une personne d’allure victime aux yeux d’un archangiste, peut trouver avantage à rester liée à quelqu’un qui la contrarie voire qui la force. Car par ailleurs, tout nous force dans la vie. Même lorsque personne ne nous braque d’un fusil, nous subissons des contraintes, des milliers de contraintes. Alors un braqueur pas trop brutal peut former, pour sa victime, une sphère qui l’isole du reste du monde et qui l’isole alors des mille contraintes habituelles (dont celle de devoir vérifier les devoirs de ses gosses et d’arriver à l’heure devant son patron) 

        Le syndrome de Stockholm est un concept d’allure scientifique inventé par les archangistes dépités pour expliquer l’échec qui résulte de leur interventionnisme névrotique.


        Alors, concernant tous ceux qui embrassent l’Islam sans sembler y être forcés autrement que par le très classique endoctrinement parental, nous devons nous garder de nos réflexes archangistes.
        Nous devons admettre que les endoctrinés ne sont pas des victimes à sauver par nos lumières et qu’ils sont contents de leur sort comme nous le sommes du nôtre, endoctrinés de l’archangisme que nous sommes.

        Nous ne devrions nous intéresser qu’aux cas de forçage les plus indiscutables, uniquement à ce qui déborde du jeu normal de l’endoctrinement. 
         



      • philouie 25 janvier 2013 12:58

        Le bagnard et le bouffon : psychanalyse du voile.

        Le vêtement, interface entre le corps personnel et le corps social, est avant tout une façon d’adhérer au groupe. j’appartiens à un groupe , je me reconnais comme appartenant au groupe et le groupe me reconnait comme appartenant à lui. le vêtement est un langage non verbal d’appartenance à un groupe. plus le vêtement se spécialise, plus il se fait uniforme : sur celui du militaire est inscrit toutes les fonctions dévolues au corps : chaque médaille est une touche ouvrant porte pour qui connaît les codes de la maison.

        Le point extrême de l’uniforme est celui du prisonnier : les rayures noires et blanches dessinent sur son corps les barreaux qui l’enferment. en échange le prisonnier reçoit un statut social : il est nourri et logé. En ce sens le vêtement est une matière sur laquelle le corps social vient inscrire le corps personnel ; par un langage qui lui est propre. comme le bagnard ne possède plus que son corps, pour ’être’, il s’exprime dans le tatouage : c’est ’mort aux vaches ’ : tu ne m’auras pas. le vêtement dans les derniers retranchement du corps.
        Il y a, en permanence, un double langage dans le vêtement : celui du corps social qui dit ’tu es’ et celui du corps personnel qui dit ’je suis’. j’appartiens à tel groupe (nous sommes : je le reconnais en portant néanmoins des standards) j’ai aussi mon individualité, je l’exprime.

         C’est aussi les effets de mode, qui peuvent s’inscrire sur des rythmes maintenant saisonnier, la coiffure et le maquillage éphémère, parce que sans cesse suspect d’être rattrapé par d’autres : toujours chercher à maintenir la distance. le vêtement est aussi un façon de se protéger, de ne pas se laisser absorber par le groupe. le point extrême est ici arlequin : le bouffon celui qui, se mettant en marge du corps social, se permet de ne respecter aucune règle. de l’uniforme au costume d’arlequin , le bagnard et le bouffon


      • Irina leroyer Irina leroyer 25 janvier 2013 19:47

        en bref, le voil islamique c’est un signe de communautarisme. donc détestable !


        irina

      • CHALOT CHALOT 25 janvier 2013 12:01

        Que fait encore ici la Franc Maçonnerie ?
        Quant à l’islamophobie, c’est un « label » inventé par les islamistes pour faire interdire toute critique des religions et surtout de l’islam !


        • philouie 25 janvier 2013 12:52

          non l’islamophobie est une réalité de même nature que l’antisémitisme.
          une perversion de l’esprit.


        • easy easy 25 janvier 2013 12:52

          A mon sens, la FM n’a rien à voir ou alors guère plus que le carnaval et le cassoulet
          (mais celui qui en a parlé peut toujours s’en expliquer)


          Phobie est un mot français inventé par les Français et psychiatrisé par eux.
          Il vaut ce qu’il vaut mais il est devenu, comme tous les mots, repère dialectique et module de pensée. (Nous ne pensons qu’en enfilant des modules conceptuels fixés par les mots)

          Cette phobie existe, je viens d’expliquer la mienne qui porte très exactement sur le forçage du port d’un costume. Je n’ai besoin de personne pour utiliser le mot phobie et l’accoler au mot Islam puisque ce sont les croyants de cette religion que j’ai vu pratiquer le forçage.

          Dès que je verrai d’autres religieux forcer aussi au port de leur costume, je serai phobique de leur religion. 
           
          Je pourrais être plus précis en disant que je suis costume-forcé-phobe mais comme pour l’instant je n’ai vu de forçage à un costume que celui dit conforme à l’Islam par les forceurs, je peux aussi en rester à dire que je suis islamophobe mais au seul sens de méfiant envers ceux qui pratiquent cette religion et qu’au moindre fait de forçage, je fais des bonds (pendant que j’admets l’endoctrinement tant il me semble qu’aucun individu sur Terre n’y échappe)

           


        • Irina leroyer Irina leroyer 25 janvier 2013 19:23

          partant du constat que toute religion est une aliénation, il est grand temps de réagir à ce genre de prosélytisme !


          Nous avons mis 200 ans a nous débarrasser de l’hégémonie des Chrétiens. Il faut se souvenir que le Christianisme était la clef de voûte de l’ancien régime : Le roi était de « droit divin » !

          aujourd’hui de nouvelles manipulations se profilent à l’horizon avec cet islam envahissant.

          il est urgent de faire respecter la loi de la séparation des Eglises et de l’état. Certain élus en mal d’électoralisme sont prêts a toutes les perversions pour glaner quelques voix. C’est insupportable !

          irina

        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 25 janvier 2013 12:30

          Il est vrai que la franc-maçonnerie s’est fortement impliqué dans la lutte pour la laïcité. Mais elle ne fait pas de prosélytisme pour elle-même. Ce n’est finalement qu’une espèce de syndicat philosophique... Elle prône le libre-examen aux lumières de la raison pas l’endoctrinement.


          Quant à la laïcité, elle n’est pas une religion mais la condition d’une vie sociale harmonieuse où l’on peut pratiquer la religion de son choix ou ne pas en avoir.

          • easy easy 25 janvier 2013 13:22

            La laïcité n’est pas une religion au sens où elle ne propose pas un dieu 
            Mais elle l’est au sens où le bouddhisme, ou l’animisme, ou le communisme, ou le confucianisme, ou le colonialisme pourraient l’être
            Elle propose un sens à la vie, à tout ce que l’on fait.
            Elle inclut le concept d’accomplissement, la croyance en un accomplissement, des livres, des belles phrases (avec une académie qui se consacre à en pondre)
            Elle oblige chacun à 20 ans d’endoctrinement 
            Elle a ses héros ou saints
            Elle a ses alfas, ses symboles, ses temples, ses normes.
            Et il se trouve que sur le plan moraliste, elle a repris le moralisme chrétien à une seule nuance près. Au départ du christianisme européen, quand il s’est mis à avoir des prétentions universalistes, il était de bonne morale de subir son destin (de gueux) mais progressivement, en grande partie talonné par le communisme, il est passé à une morale en « Fais ce que tu peux pour sortir de ta condition (de gueux) » 

            Je crois indispensable une quelconque forme de croyance ou religion lorsque la pensée devient complexe et réflexive, lorsqu’on se pense (car surgissent des pourquois qui peuvent rendre fou sans croyance).
            J’aime bien la religion laïque française et son vestiaire de costumes.


          • CHALOT CHALOT 25 janvier 2013 13:18

            fatale n’essaye même ^pas d’avancer un argument, elle donne un argument de valeur


            • Constant danslayreur 25 janvier 2013 14:02

              Il est vrai que les vôtres d’argument sont en béton...

              "Quant à l’islamophobie, c’est un « label » inventé par les islamistes pour faire interdire toute critique des religions et surtout de l’islam !"

              Bref pour mieux défendre l’Islam, les musulmans ont inventé la phobie d’icelui, puis ils se sont appliqués à la faire ressentir à des non-musulmans qu’ils se sont ensuite empressés de traiter d’islamophobes, objectif atteint bravo les muzs rebaptisés pour la circonstance et la circonférence des islamistes aisément assimilables aux vilains terroristes pouah pouah.

              L’évangile selon St Chalot version apocryphe détruite par les conspirateurs dès après fatiguant 2


            • Constant danslayreur 25 janvier 2013 14:22

              « La laïcité ne passe pas par Argenteuil !? »

              Question de Français aux puristes, je croyais que ce genre de phrases de la forme interrogative ne s’employait ainsi que dans la langue parlée, l’interrogation elle-même ressortant de l’intonation donnée.
              Et que dans la forme écrite, elle n’était pas acceptable et qu’il fallait dire selon le sens voulu le plus proche :

              - La laïcité ne passerait-elle pas par Argenteuil ?

              - La laïcité passe-t-elle par Argenteuil ?

              - Est-ce que la laïcité passe encore par Argenteuil ?

              - La félicité aux tons pastels légèrement argentés passe-t-elle par l’Argent ou par le fauteuil ?

              - La Félicie aux tétons poilus légère comme un arghhh et un tégument fleurant l’échalote trépasse-t-elle l’amour ou se contente-t-elle de l’infatuer

              -------[]


            • CHALOT CHALOT 25 janvier 2013 15:16

              Constant danslayreur !
              Renseignez vous ! Avec un peu de recherches vous trouverez que l’islamophobie comme terme a été effectivement « fondée » par les islamistes. Vous apprendrez que les pays de l’OCI ( Organisation de la Conférence islamique) interviennent à l’ONU pour que « l’islamophobie » devienne un délit passible de poursuites...Autrement dit l’enjeu c’est de rendre illégale tout blasphème ou assimilé comme cela ...Et un point d’interrogation rien que pour vous ?


              • Constant danslayreur 25 janvier 2013 17:17

                Chalot

                Je vous cite :
                «  Renseignez vous ! Avec un peu de recherches vous trouverez que l’islamophobie comme terme a été effectivement « fondée » par les islamistes. »

                Mensonge, je ne dis pas que c’est le votre à l’origine je garde tout mon respect pour vous, mais c’en est quand même un, doublé d’un anachronisme flagrant :

                « Le journaliste Alain Gresh, ainsi que les sociologues Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed 5,6 notent entre autres une utilisation de l’expression « délire islamophobe » dès 1925 en France7. Le terme « islamophobie » était même apparu dès 1910 dans l’ouvrage d’Alain Quellien La politique musulmane dans l’Afrique Occidentale Française8, ainsi que dans d’autres publications de la même époque9, comme l’ouvrage de Maurice Delafosse Haut-Sénégal-Niger publié en 191210. »

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Islamophobie#.C3.89tymologie

                Je vous cite de nouveau
                « Vous apprendrez que les pays de l’OCI ( Organisation de la Conférence islamique) interviennent à l’ONU pour que « l’islamophobie » devienne un délit passible de poursuites...Autrement dit l’enjeu c’est de rendre illégale tout blasphème ou assimilé comme cela ...Et un point d’interrogation rien que pour vous ?  »

                Deuxième mensonge et que je ne vous attribue pas non plus au départ du moins mais il n’empêche que vous êtes partie prenante active dans sa diffusion.

                « Depuis 1999, l’OCI défend, devant la commission des droits de l’homme de l’ONU, le concept de »diffamation des religions« ,

                Ah d’accord, un poil différent, bref mener une campagne de haine diffamatoire contre les musulmans en prétendant que l’Islam appellerait aux pires horreurs, en s’ingéniant à citer dans les textes fondateurs des extraits hors contexte alors que le Vatican lui-même reconnait que le Djihad en Islam n’est pas le Kherem biblique par exemple, et en allant pour certains lobbys très au fait du moindre détail concernant l’Islam et pour cause, jusqu’à revisiter à leur manière toute son Histoire depuis sa fondation, ça n’a rien à voir avec une peur supposée de l’Islam et encore moins avec un « droit au blasphème » qui serait menacé. Vous pouvez blasphémer jusqu’à plus soif, la seule obligation d’un musulman à ce sujet si vous êtes un idolâtre c’est de ne jamais, jamais insulter votre idole pour que vous n’insultiez pas en retour Dieu je cite « sans savoir ». Le reste ce ne sont pas les oignons du croyant. 

                Pourtant, le commentaire du journaliste un peu comme vous le faites maintenant n’y lit que ce qu’il veut y lire je cite : « un faux nez pour imposer au monde un controversé »délit de blasphème« .  »

                Et si on s’en tenait aux faits et aux déclarations officielles, plutôt qu’aux interprétations :

                Mais pour Ekmeleddin Ihsanoglu, secrétaire général de l’OCI, il est temps que la communauté internationale cesse de »se cacher derrière le prétexte de la liberté d’expression« . »Les abus délibérés, motivés et systématiques de cette liberté« , a-t-il ajouté, sont un danger pour la sécurité et la stabilité mondiales.

                La commission des droits de l’homme de l’OCI a jugé parallèlement que »l’intolérance croissante envers les musulmans« devait être contenue et a réclamé »un code de conduite international s’appliquant aux médias et aux médias sociaux afin de rejeter la propagation de documents incitant [à cette intolérance]« .

                Et c’est un article complètement à charge qui fait les citations.

                http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/20/l-oci-veut-inscrire-le-blaspheme-dans-le-droit-international_1762602_3224.html

                Au final, vous-même dont je respecte encore une fois les convictions et le combat, êtes hélas un ancien de riposte cecicelique, oserez-vous me dire maintenant avec le recul que leur combat est un combat pour la laicité, contre le droit au blasphème et sans aucune inimitié ni à-priori négatif contre les musulmans – frères en humanité – dès l’instant où et d’un, ils respecteraient les lois de leurs pays respectifs et de deux en aucune manière ils ne daigneraient interdire à quiconque de s’exprimer librement »blasphème" inclus.

                Oserez-vous affirmer que c’est là en gros, le seul objectif de riposte ?

                Gaffe à votre réponse, parce que si vous reconnaissez que non et qu’il y a à riposte haine, diffamation, appel à la haine et même appel à la guerre civile s’ils le pouvaient, alors l’appel de l’OCI a toute sa raison d’être...

                A bon entendeur


              • Constant danslayreur 25 janvier 2013 17:40

                Des moinssages oui bon, vous savez quand on en a vu un ...

                Des réponses c’est mieux

                Durant l’attaque contre Gaza, votre ami doc en toc toujours pilier de riposte à ce que je sache s’est déchainé à poster inlassablement jour après jour et alors que les gazaouis recevaient le phosphore en plein gueule au quotidien, à poster une copie de la vilaine charte du non moins vilain hamas mais pu... qu’est-ce que ça pouvait bien avoir à faire avec la sauvegarde de la laicité et des valeurs républicaines en France ?


              • Irina leroyer Irina leroyer 25 janvier 2013 19:39

                constant danlhieur,


                de tout temps, les religions ont servi a manipuler les foules d’abrutis et sont à l’origine des plus grands massacres de l’histoire !

                le dernier en date le plus représentatif : le conflit israëlo-palestinien .

                alors n’aggravons pas la situation en laissans les religieux nous pousser dans l’obscurantisme.

                Irina

              • philouie 25 janvier 2013 19:50

                Sans blague.

                et la première guerre mondiale, mise en musique par l’école laïque de Jules Ferry, guerre aux visées coloniales, c’était combien de morts ????

                combien de morts ?


              • Constant danslayreur 25 janvier 2013 19:50

                « alors n’aggravons pas la situation en laissans les religieux nous pousser dans l’obscurantisme. »

                Plutôt d’accord avec vous Irina, vous ne devriez laisser personne - religieux ou pas - vous pousser dans les ténèbres...

                Bonne soirée


              • Irina leroyer Irina leroyer 28 janvier 2013 23:49

                la première guerre mondiale, c’est l’exception qui confirme la règle. Une grosse exception, certe !


                irina

              • spartacus spartacus 25 janvier 2013 15:38

                «  Fédération Nationale de la Libre Pensée »

                Fumeuse association anti cléricale remplie de cocos.
                A Argenteuil ils feraient mieux de s’occuper de choses plus importantes, comme effacer les traces de ce passé communiste.

                Perso j’aime pas trop les socialos mais rien que pour le changement des rues le maire n’est pas un si mauvais.
                Le boulevard Lénine, avenue Marcel-Cachin. l’esplanade Maurice-Thorez ont été débaptisés. Heureusement c’était pour ces habitants comme habiter une rue Hitler.

                Il reste à faire : 
                On y trouve encore un boulevard « karl Marx ». 
                On y trouve une allée « Paul éluard » le coco qui a écrit un « ode à Staline »
                On y trouve une place de la commune de Paris, putch communiste contre l’état de droit
                On y trouve une rue Salvatore Allendé, cet ancien président du Chili (élu avec 35% des voix), accusé d’antisémitisme et d’eugénisme.

                Ces rues protéolytiques portent préjudice à leurs habitants. 
                Quand un employeur lit une adresse avec ce genre de rue, il sait dans l’instant que c’est une adresse d’un immeuble pourri d’une ancienne ville communiste, dans un entourage coco sectaire.
                Il ne convoque même pas le demandeur d’emploi.

                Un passé de propagande qui laisse des traces bien plus graves que ces bêtises.

                • easy easy 25 janvier 2013 16:55

                  Excellent sujet que vous abordez là
                  C’est hors sujet mais c’est c’est très intéressant à discuter.

                  Je conviens tout à fait de la nuisance que vous évoquez mais je pose alors en contrepoint immédiat qu’une rue Thiers ou De Gaulle est également aliénante. Que ce n’est pas rigolo d’habiter rue de l’Estrapade, rue du Fumier, rue des Deux Boules, rue Casse cul, rue Pavée d’Andouilles, rue du Cul du Putois, place du Gibet...Pas facile de se faire embaucher quand on habite rue de la Grève


                  Si nous débattons des aliénations des noms de place, de rue, de bled, de famille, nous devrons aborder la question du courage d’assumer l’histoire, tous bordels confondus, sinon nous irons vers l’anhistoricité.
                  Refus du calendrier christique, refus des noms, refus des mots d’origine marquée donc de 99% de notre vocabulaire et de notre grammaire....


                   


                • spartacus spartacus 25 janvier 2013 18:35

                  De gaule n’est ni déserteur comme Thorez, ni criminel de masse comme Staline.


                  Les rues des villes communistes sont une résilience de prosélytisme politique. 
                  Les communistes ont laissé derrière eux des villes moches, souvent hideuses de barres d’immeubles, souvent sans centre ville, sans diversité sociale, sans transports en commun, remplies de populations défavorisées et moins instruites.

                  Changer le nom d’une rue au nom équivoque comme celui d’un mauvais nom de famille n’a rien de choquant.

                • David 25 janvier 2013 22:10

                  @ Spartacus

                  C’est pourtant De Gaulle qui a crée les villes nouvelles, cités dortoirs, autour de Paris où personne ne bosse...

                  De Gaulle, un grand homme d’Etat, mais une buse sur les questions d’urbanisme. Il n’y connaissait rien !


                • spartacus spartacus 26 janvier 2013 13:07

                  Preuve que personne n’est parfait.


                • titi 28 janvier 2013 01:02

                  @David

                  « De Gaulle, un grand homme d’Etat, mais une buse sur les questions d’urbanisme. »

                  Turlututu...

                  Les barres d’immeuble dans les années 60 c’étaient le « progrès ».
                  Dans les années 60 dans les immeubles « anciens » c’était un chiottes sur le palier pour 10 appartement. Dans les barres d’immeubles c’était une salle de bain par appart.

                  Faudrait pas oublier...


                • CHALOT CHALOT 27 janvier 2013 17:51

                  spartacus avec un petit si est incapable d’aborder le sujet de l’article qi’il commente, il ressort sa haine du communisme et confond Torez et Lénine !


                  • titi 28 janvier 2013 01:05

                    Au dernière législatives, Doucet remporte 57,73% des voix sur la commune d’Argenteuil...

                    La démocratie a parlé.

                    Remballer vos billes M.Chalot.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès