Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La reconnaissance par Hollande du massacre de français musulmans (...)

La reconnaissance par Hollande du massacre de français musulmans d’Algérie le 17 octobre 1961 par la police française est décriée par la droite

Que s'est-il passé le 17 octobre 1961 à Paris ?
 
En réponse au couvre-feu qui leur est imposé par la préfecture de police et dans un climat de tension à cause des attentats de l'OAS, le FLN appelle le 17 octobre 1961 à une manifestation pacifique et sans arme.

30 000 français musulmans d'Algérie, dont des femmes et des enfants, venant principalement des bidonvilles de Nanterre et Aubervilliers répondent à l'appel et convergent vers la place de l'Étoile à Paris. Mais alors qu'ils arrivent vers le boulevard Saint-Michel, le préfet de police Maurice Papon ordonne de stopper la manifestation. Ce sera fait dans un déchaînement de violence.

Le bilan officiel est de trois morts et 64 blessés mais l'historien Jean-Luc Einaudi, qui a publié en 1991 La bataille de Paris (Points), estime que la réalité est plus proche des 200 morts, voire de “plusieurs centaines”. (Voir ci-dessous une vidéo d'archives de l'INA)

Le site "Rue 89" a publié le 27 septembre 2011 un article de Robert Zaretsky, professeur d'histoire à l'université de Houston, traduit par Agathe Raymond Carlo, qui décrit dans le détail ce fait douloureux de notre passé.

Le journaliste et écrivain Jean-François Kahn était sur place ce jour là. Sa version des faits avait été refusée par le journal pour lequel il travaillait à l'époque. Ce dernier avait préféré la version du préfet de Paris en exercice au moment des faits, Maurice Papon, également celle du ministère de l'intérieur : "pas de manifestants tués par la police française mais des règlements de compte entre Algériens. (Écouter son témoignage sur France Info ).

 

Ce mercredi 17 octobre 2012 François Hollande a reconnu la répression sanglante de 1961.

A l'occasion du 51e anniversaire de ces évènements, François Hollande dans un court communiqué a déclaré : "le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l'indépendance ont été tués lors d'une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes".

Le chef de l'État se différencie ainsi de ses prédécesseurs, particulièrement de Nicolas Sarkozy, qui ont toujours refusé de reconnaître ces faits. L'année dernière, pour les commémorations des cinquante ans de cette tragédie, la pression politique s'était intensifiée sur l'Élysée, mais Nicolas Sarkozy n'avait présenté aucune excuse, au grand dam des associations.

Il faut noter que François Hollande reconnaît la répression, mais ne fait pas acte de repentance. François Hollande n'est pas allé jusque-là. Il me semble qu'il a eu raison. Les faits et l'histoire doivent primer sur les jugements moraux.

La France fait un pas vers l'établissement de la vérité sur cette période. Si les Algériens acceptent d'en faire autant sur les atrocités qui ont eu lieu aussi chez eux, le temps des mea culpa pourra venir ensuite. La priorité, c'est d'ouvrir les archives. Des deux côtés de la Méditerranée.

 

L’opposition n’a pas apprécié la prise de position officielle de François Hollande

Cette reconnaissance a provoqué la colère de Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Pour lui il est intolérable de mettre en cause la police républicaine et avec elle la République toute entière"

"S'il n'est pas question de nier les événements du 17 octobre 1961 et d'oublier les victimes, il est intolérable de mettre en cause la police républicaine et avec elle la République toute entière", écrit-il dans un communiqué.

"Le président de la République doit préciser si son simple et très court communiqué vaut reconnaissance de la responsabilité de la France", ajoute le député UMP.

Un peu plus tard il déclare à des journalistes dans les couloirs de l'Assemblée : "Nous sommes en 1961 avec un président de la République qui est le général de Gaulle, avec une démocratie qui fonctionne".

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national, a également critiqué la décision de François Hollande de reconnaître la responsabilité de la France.

"Ces gens qui mettent la France, les responsabilités de la France en cause, ils ne sont pas chargés de ça, pas plus Mr Chirac que Mr Hollande n'ont autorité pour reconnaître la culpabilité ou l'innocence de la France", a-t-il dit sur RTL.

François Fillon lui non plus n'a pas apprécié la reconnaissance par François Hollande : "J’en ai assez que tous les 15 jours, la France se découvre une nouvelle responsabilité, une nouvelle culpabilité. On n’a pas besoin de ça", a pesté l’ex-Premier ministre sur Europe 1. "Bien sûr qu’on peut reconnaître. Mais il y a aussi les crimes en Algérie au lendemain de l’indépendance, les massacres contre les harkis, les archives algériennes jamais ouvertes. Ou on met tout sur la table, ou on ne le fait pas", a-t-il conclu. ( Voir vidéo ci-dessous).


François Hollande a-t-il eu raison de reconnaître ces faits ?

Contrairement à ce que disent certains des membres de l'UMP c'est bien la police parisienne qui s'est déshonorée dans le massacre de 1961 et pas seulement le préfet Maurice Papon. C'est donc bien un crime qui engageait l'État. Et un crime contre des Français puisque, ne l'oublions pas, l'Algérie était française à ce moment-là.

Ce communiqué du Président de la Républque est un signe d'apaisement envers l'Algérie, et aussi envers tous les Algériens de France dont les enfants sont souvent français. Car les enfants des manifestants de 1961 sont des citoyens français. D'autant que depuis plusieurs années il y avait autour du massacre du 17 octobre et de sa non-reconnaissance une certaine crispation en France chez les jeunes gens issus de l'immigration.

Le geste de François Hollande est également stratégique : l'Algérie a une influence forte dans la région du Sahara, en Libye, au Mali, et sur la question des otages. C'est un allié potentiel qui joue un rôle essentiel. On ne peut pas s'en passer.

Sources : Rue 89, France Info, L'Express, RTL,


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • xmen-classe4 xmen-classe4 18 octobre 2012 16:30

    comme dirais l’autre, il y a péremption.


    • Flo-rian Flo-rian 18 octobre 2012 16:42

      mieux vaut tard que jamais...


    • Yves Dornet 18 octobre 2012 20:23

      edelweiss,

      vous voulez parler des complices d’assad sans doute, le hezbollah et les pasdaran ?


    • King Al Batar King Al Batar 19 octobre 2012 11:53

      A Edeilweiss.
      Sur le fond je suis d’accord avec toi, dans le sens ou Hollande est complice évidemment.
      MAintenant, il faut dire qu’il est complice parce que de puissants lobbis, groupe d’interets et nation le pousse à communiquer dans ce sens et qu’il n’a pas vraiment le choix...

      Pour les evenements de 61, je penses que Papon avait le choix de ne pas massacrer ses gens mais il ne l’a pas fait.

      Au final, la gravité peut être comparable, mais en terme d’intention, participer parce qu’on a pas trop le choix, ou commetre des crimes de son propre chef, ne me parait pas être le meme degré de pourriture.


    • gordon71 gordon71 18 octobre 2012 16:39

      repentance éternelle, déballonage, enfumage en tous genres

      mariage gay, dépénalisation du cannabis....

      le socialisme visionnaire ne manque pas de grands chantiers

       ni d’enflure verbale

      assurémment les avancées sociétales de Grollande 1er nous propulsent dans un nouveau sicècles des lumières....


      • menou69 menou69 18 octobre 2012 17:11

        Vous n’avez pas lu comme il faut le communiqué du Président de la Républque dans lequel il ne fait pas acte de repentance, comme vous le dites, mais simplement la reconnaissance d’une action de l’État gaulliste, de son son préfet de Paris et de sa police parisienne dont on ne doit pas être fier.

        La droite doit ouvrir certains dossiers au regard de cette époque et ne pas encenser toutes les actions de la période De Gaulle. Cela sera bénéfique pour elle et pour le pays.

        Il est tout à l’honneur des socialistes de reconnaître que l’État français n’a pas toujours été à la hauteur de sa réputation, et qu’il faut une fois pour toute vider l’abcès qui rongent nos deux pays : l’Algérie et le France.

        Par ce communiqué de François Hollande la France a fait le premier pas dans cette direction, l’Algérie a la possibilité de rouvrir ses propres dossiers, car elle aussi devrait faire acte de mémoire.

        Pour ce qui est de l’enflure verbale comme vous dites, je pense que Sarkozy était, lui, en plein dedans (contrairement à Hollande), son verbiage incessant n’était jamais suivi d’action !


      • TSS 18 octobre 2012 20:50

        Il y aura pas mal de Français surpris quand on leur mettra sous le nez les films des atrocités du FLN...

         Commençons par Setif en 1945 ,les camps copiés sur les camps de concentrations et puis

         Guelma et ses massacres couverts par sous prefet surnommé « le boucher de Guelma » !!

         on peut continuer longtemps.... !!


      • plexus plexus 18 octobre 2012 23:52

        Ben oui, et, si j’en crois mes fiches, l’âme de le répression , à Guelma, a été la cellule socialiste du coin.
        Encore une repentance en perspective.................


      • TSS 19 octobre 2012 15:47

        Ben oui, et, si j’en crois mes fiches, l’âme de le répression , à Guelma, a été la cellule socialiste du coin.

        La cellule socialiste n’avait rien à voir ,l’instigateur des massacres s’appelait André Achiary et 

        etait sous prefet de Guelma. Son père avait été à la SFIO et lui aux « jeunesses socialistes » mais

        en 1945 c’etait oublié depuis longtemps ,de plus il fut l’auteur de l’attentat qui declenchera la

         bataille d’Alger et fut finalement expulsé d’Algerie par Soustelle... !!


      • jean 18 octobre 2012 16:48

        Normal Menou, c’étaient eux aux manettes, merci


        • grangeoisi 18 octobre 2012 17:42

          @ menou69,

          « assurémment les avancées sociétales de Grollande 1er nous propulsent dans un nouveau sicècles des lumières.... »

           

          Oui, reconnaître un matraquage, une ratonnade, bref une tuerie honteuse faite par des policiers français, pas à leur coup d’essai d’ailleurs, fait partie d’ une avancée vers au moins un quinquennat de lumières. Hollande à l’instar de Chirac, lequel avait reconnu la responsabilité de l’Etat français dans la rafle du vel d’hiv, et la déportation qui s’en suivit. Merci à ces présidents là ! Right or wrong my country mais au moins que l’on sache marcher dignement.


          • grangeoisi 18 octobre 2012 17:45

            Désolé mon post était adressé à Gordon 71 !!!

             

            Mille excuses Menou 69, et merci de votre article.


            • Berkano Othala 18 octobre 2012 17:53

              Bonjour .

              Le gouvernement Algérien a demandé des excuses pour la prise d’ Alger, en 1832
              des excuses pour la colonisation, des excuses pour Sétif, des excuses pour le 17/10/61 .Par contre Bouteflika vient soigner son cancer en France . Chirac à fait refaire les égouts d’Alger à nos frais, lors des inondations de 2002 .Le nombre des visas pour la France est d’environ
              170 000 par an .
              Effectivement pour du pétrole la France s’agenouille en endossant le rôle de salope et de vache à lait . Un jour sûrement ,il serait plus utile pour nous d’ acheter nos hydrocarbures aux Russes, car eux ne demandent pas d’excuses pour la campagne de Russie, et quand les cosaques étaient sur les champs élysées ,il n’y eu aucun actes de haines .
              Cordialement .


              • spartacus spartacus 18 octobre 2012 17:55

                « signe d’apaisement,envers l’Algérie ».....

                Ou stigmatisation de la France auprès de nouvelles générations de Français d’origine algérienne. Après ces « boboseries » on s’étonnera que ces gens ne fassent aucun effort d’assimilation, envers un pays qu’on ostracise en permanence ???? 

                Un signe a un électorat potentiel totalement déstructurant pour ceux qui voulaient s’assimiler et revendiquer la fierté de devenir « Français ».
                .
                Les Algériens en majorité ne réclamaient rien...On leur donne une reconnaissance dont tout le monde se fout, pour attirer l’électorat maghrébin.


                • Henri Francillon Henri Francillon 21 octobre 2012 02:58

                  Non pas pour attirer l’électorat maghrébin, Spartacus, mais bien pour attirer l’électorat français.
                  Car même s’il n’en a ni la culture, ni l’origine, ni l’amour du pays, ni ne porte son histoire dans ses veines, il en a les papiers et c’est tout ce qu’aiment les socialistes : des papiers qui peuvent voter pour eux et contre la France, cette notion périmée, nauséabonde, rancie, moisie et autres termes qui nous rappellent bien trop le goût du roquefort.


                • Yves Dornet 18 octobre 2012 20:28

                  l’Algérie a une influence forte dans la région du Sahara, en Libye, au Mali, et sur la question des otages. C’est un allié potentiel qui joue un rôle essentiel. On ne peut pas s’en passer.

                  et la France offre généreusement des visas à la jeunesse et aux femmes Algériennes pour profiter des avantages sociaux...

                  kif kif ! 

                  PS) alger doit reconnaitre ses exactions.


                  • totor101 totor101 18 octobre 2012 21:37

                    Et pendant ce temps la ....
                    nos appelés se faisaient flinguer dans las Aurés !!!


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 octobre 2012 01:09

                      Les critiques de la Droite ne sont pas surprenantes. L’ UMP a la malsaine habitude d’honorer les assassins quand ils sont issus de leurs rangs.


                      Quand l’ancien maire de Toul a tué sa maîtresse avant de se suicider, l’ UMP n’ a pas eu la pudeur de jeter un voile pudique et a rendu hommage au tueur. 

                      Sans parler des accointances avec les hauts fonctionnaires comme Papon que tout le monde savait être mouillé avec la SS. Cela n’ a pas empêché la Droite de l’époque de lui offrir la préfecture de Paris après avoir aidé à déporter plus de 1800 juifs.

                      Une étrange façon de devenir ministre sous Raymond Barre. Mais bon il est vrai que ce dernier aussi avait une conception assez maurassienne des relations entre français et juifs.

                      • King Al Batar King Al Batar 19 octobre 2012 10:31

                        Pour moi, être en mesure de reconnaitre ses torts est une forme avancée d’intelligence...
                        La France ne l’a que très peu fait en ce qui concerne certains évènements, et en fait 10 x trop en ce qui concerne d’autre évènements...
                        Bizarrement l’UMP ne parle pas de salir la Police ou la République quand il s’agit de parler de l’implication de la Police dans la Rafle du Vel d’Hiv...

                        Je crois qu’il est plus facile de reconnaitre la participation a des crimes auquels nous avons été complices, mais certainement pas les principaux auteurs... La déportation des juifs. Que ceux ou nous sommes pleinement responsables et auteurs... Ce genre de carnage de la Police Fancaise, des massacres de tribus africaines lors de la décolonisation, par l’armée Francaise... La colonisation, l’esclavage des noirs, la traite négrière etc...
                        On sait ce qui c’est passé au Vel d’hiv, mais pas que Bordeaux ou Nantes étaient de trè très importants marchés aux esclaves...

                        Peut etre devrions être plus mesurés dans la culpabilité de la Shoah, pour laisser plus de place à d’autres culpabilités... Ne pas s’excuser ou reconnaitre encore plus, mais de manière plus équilibrée surtout... Il n’exite pas de crime pir qu’un autre, pour les familles des victimes, un innocent assassiné est un innocent assassiné. Que l’auteur porte un uniforme Allemand ou Francais, ou celui de la Police, la souffrance est la même.

                        Avoir l’intelligence de reconnaitre n’est pas un mal, si 1 on passe pas notre temps à ça, et 2 si on est juste et équilibré dans la reconnaissance.
                        Pour moi c’est ni bien ni mal ce qu’à fait Hollande, c’est simplement faire preuve d’honneteté et d’intelligence. Et pourtant je l’aime pas trop ce p’tit gros tout mou...


                        • NeverMore 19 octobre 2012 17:05

                          « Avoir l’intelligence de reconnaitre n’est pas un mal, »

                          Nul doute que les Ottomans vont reconnaître leur participation à l’élévation de la nation Algérienne (ah pardon, on me souffle que l’Algérie n’existait pas et serait une création coloniale Française ... autant pour moi). Bon alors disons que les Turcs pourraient montrer leur intelligence aux Arméniens.

                          Et puis les Algériens du GIA, ils n’ont rien à dire aux autres Algériens ?

                          Bon, je dis çà parce que c’est l’actualité de l’Algérie et de la France, mais c’est une matière de de tous, de tous temps et en tous lieux.

                          D’ailleurs je vais demander des comptes aux descendants de César, d’Attila, de Guillaume II, sans oublier ces p... d’Anglais qui nous ont bien pourri la vie (ils ont fait aussi de bonnes choses pour nous, mais ça ne compte pas).

                           


                        • King Al Batar King Al Batar 19 octobre 2012 19:04

                          Je perçois l’ironie de votre message...

                          Ces évènement se sont donc produit en 61, soit il y a 51. Il est donc probable qu’il y ait des personnes qui ont assisté à cette scène qui soient encore en vie. Et peut être même, et ça c’est plus probable, que les enfants de ces personnes là sont encore en vie. Peut être même des enfants de personnes décédés lors de ces évènements, qui n’ont jamais vraiment su...
                          Maintenant, passer son temps à s’excuser c’est chiant, reconnaître une première fois un tort produit à 51 ans, c’est tard, mais c’est pas critiquable... Mieux vaut tard que jamais !

                          Et puis on glorifie suffisement notre passé pour avoir l’intelligence aussi de reconnaitre les heures sombres... Sans necessairement s’excuser ! Lors de ma scolarité, j’ai cru que Napoléon était un héros de notre nation, un très grand homme, tel qu’on nous le présente dans nos manuels scolaire. Il a fallu que je poursuive mes études en Angleterre et en Italie, pour que je saisisse la différence entre ce que l’on nous apprend et la perception qu’en on eut nos voisins...

                          Si les autres ne sont pas assez intelligents pour reconnaitre leur torts, c’est leur problème, moi je préfère faire parti des gens objectifs, capable de dire on a bien fait ou on aurait pas du.

                          C’est la première chose bien qu’à fait Hollande depuis qu’il a été élu... à mon sens.

                        • morice morice 19 octobre 2012 11:11

                          François Hollande a-t-il eu raison de reconnaître ces faits ?


                          la question ne se pose même pas. L’affaire a été trop longtemps cachée ou minimisée.

                          • morice morice 19 octobre 2012 11:12

                            Le geste de François Hollande est également stratégique 


                            peut-être ; mais il est HISTORIQUEMENT important : l’homme de la RUPTURE, c’est bien Hollande finalement...

                            • TSS 19 octobre 2012 15:53

                              le fameux Boudarel de sinistre mémoire....

                              Boudarel, c’est l’Indochine il ne faut pas tout melanger... !!


                            • TSS 19 octobre 2012 15:58

                              Et puis...il ne faut pas oublier un autre exploit de Papon ,en 1962, le métro CHARONNE... !!


                            • Salade75 19 octobre 2012 13:39

                              Bonjour,
                              Que viennent faire les musulmans dans cette histoire ?
                              Il n’en est absolument pas question dans le texte du communiqué de la présidence.
                              Il parle d’algériens manifestant pour leur indépendance.
                              Il y est fait mention de citoyens qui manifestent pour leur liberté d’exercer leur droit de citoyen dans leur pays qu’ils ne considèrent pas être la France.

                              Et personnellement, autant je pense que le communiqué tel qu’il est formulé est juste, autant je rejetterais à 100% un texte formulé comme le titre de cet article.


                              • menou69 menou69 19 octobre 2012 20:20

                                @ Salade 75

                                Pour info

                                En 1961 l’Algérie était une colonie française.

                                En 1961 les ressortissants français d’Algérie étaient composés de plusieurs communautés notamment des musulmans, des juifs et des Pieds-Noirs.

                                Or la manifestation initié par le FLN le 17 octobre 1961 faisait appel à la communauté musulmane et le massacre qui a suivi a été perpétré contre cette communauté.

                                Les participants à cette manifestation ne pouvaient pas être cités par le nom d’Algériens, comme vous dites, mais par la dénomination français musulmans d’Algérie. Puisque l’Algérie était française et non indépendante en tant qu’état.

                                Donc le titre de mon article est juste, car il parle d’un fait qui s’est passé en 1961, époque où tous les résidents en Algérie était français et non algériens.

                                Avez-vous saisi la nuance de mon choix dans la dénomination de ce groupe de personnes massacrées par le régime gaulliste, représenté par Papon et la police française ?


                              • TSS 20 octobre 2012 10:06

                                En 1961 l’Algérie était une colonie française.

                                En 1961, L’Algérie c’etait 3 departements français -Oran-Alger-Constantine !

                                c’etait ,donc,une guerre civile et non pas un maintien de l’ordre... !!


                              • menou69 menou69 20 octobre 2012 11:10

                                @ TSS

                                Pourquoi une guerre civile ? je ne comprends pas.

                                C’était une manifestation pacifique de Français musulmans d’Algérie qui avait pour sujet la contestation du couvre-feu nouvellement appliqué aux seuls français Nord-Africains musulmans.

                                Une manifestation dans laquelle il y avait des femmes et des enfants qui contestaient cette discrimination à leur encontre alors qu’ils étaient français comme tout un chacun.

                                C’est une opération de maintien de l’ordre qui a tourné au massacre.

                                Imaginez qu’actuellement une manifestation pacifique quel quelle soit, faites par des citoyens français soit réprimée par des exécutions, des meurtres des manifestants, qu’en penseriez-vous ?

                                Ces manifestants originaires de départements français ne faisaient pas la guerre ! ils protestaient dans le calme contre une injustice faite à leur encontre tout simplement !


                              • TSS 22 octobre 2012 01:44

                                Pourquoi une guerre civile ? je ne comprends pas.

                                c’etait juste une precision concernant la guerre(civile) d’Algerie ( à laquelle j’ai participé)

                                cela ne concernait pas les evenements du 17/10... !!


                              • Salade75 22 octobre 2012 13:59

                                @Menou69,
                                Votre titre aurait peut être été correct en 1961. Mais^pas en 2012 sans avoir entouré l’expression de guillemets permettant de signifier qu’il s’agit là d’un vocable intrisèquement lié à la période de la colonisation algérienne. On ne savait pas comment appeler les « algériens de souche » (pour utiliser une autre expression datée) pour à la fois montrer qu’ils « appartenanient » bien à la France, tout en les singularisant pour ne pas leur donner les mêmes droits qu’aux autres citoyens.
                                Mais il ne faut pas s’y tromper ni chercher à tromper ! Ce n’est pas en tant que musulmans que ces gens ont été tués, mais en tant que manifestants contre la colonisation de l’Algérie et pour l’Algérie aux algériens.


                              • Ornithorynque Ornithorynque 19 octobre 2012 15:52

                                Venons en aux faits.

                                Cette histoire du 17 Octobre est une entreprise de désinformation comme les couveuses du koweit ou l’anthrax de Bush ! Le plus fort est que l a légende des 100 à 200 morts a déjà été revue à 50 morts maximum par la commission mise en place par Jospin et qui a enquêté sur le sujet .

                                Depuis, des enquêtes d’historiens( pas de journalistes favorables au FLN, d’historiens factuels....

                                Quel est donc le vrai bilan de cette manifestation ?

                                – Le 17 octobre 1961, alors que se déroulait dans Paris un soi-disant massacre, l’Institut Médico-Légal (la Morgue), n’a enregistré aucune entrée de corps de “NA” (NA = Nord Africain dans la terminologie de l’époque).
                                – Le 17 octobre 1961, de 19h30 à 23 heures, il n’y eut qu’une seule victime dans le périmètre de la manifestation et ce ne fut pas un Algérien, mais un Français nommé Guy Chevallier, tué vers 21h devant le cinéma REX, crâne fracassé. Par qui ?
                                – En dehors du périmètre de la manifestation, “seuls” 2 morts furent à déplorer, Abdelkader Déroues tué par balle et retrouvé à Puteaux et Lamara Achenoune tué par balle et étranglé, gisant dans une camionnette, également à Puteaux. Rien ne permet de dire qu’ils furent tués par les forces de l’ordre.

                                Le 18 octobre, à 04 heures du matin, le bilan qui parvint à Maurice Legay le directeur général de la police parisienne fut donc de 3 morts. Nous sommes donc loin des dizaines de morts et de “noyés” auxquels l’actuel occupant de l’Élysée a rendu hommage !

                                Certes, nous dit-on, mais les cadavres ont été déposés à la morgue les jours suivants. Faux, car ce n’est pas ce qu’indiquent les archives de l’Institut Médico Légal de Paris puisque, entre le 18 et le 21 octobre, “seuls” 4 cadavres de “NA” furent admis à la Morgue :
                                – Le 18 octobre, Achour Belkacem tué par un policier invoquant la légitime défense et Abdelkader Benhamar mort dans un accident de la circulation à Colombes.
                                – Le 20 octobre, Amar Malek tué par balles par un gendarme.
                                – Le 21 octobre Ramdane Mehani, mort dans des circonstances inconnues.

                                Nous voilà donc bien loin des 100, 200 ou même 300 morts “victimes de la répression” avancés par certains et pour lesquels M. François Hollande a reconnu la responsabilité de la France ! [...]

                                Maintenant, il est probable que la répression policière n’a pas été tendre, le nombre de traumatismes craniens enregistrés dans les hotitaux. mais les « arabes jetés à la seine » l’ont été par le FLN, soit parce qu’ils refusaient l’impot, soit parce qu’ils étaient MNA.

                                Voilà, pas de quoi faire une repentance.


                                • King Al Batar King Al Batar 19 octobre 2012 16:03

                                  Quand on affirme avec autant d’assurance le travail effectué par quelqu’un d’autre, donner les sources est un gage de véracité...
                                  Qui sont les historiens factuels dont vous parlez, quels sont leurs noms, ou le nom de leur enquete ? Pouvez vous nous donner une adresse mail qui nous permettrait de vérifier les informations que vous avancez ????

                                  Parce que pour l’instant, vous pourriez nous dire qu’il y a eu 6 millions de morts à cette manifestation que je ne vous croirais pas plus...


                                • King Al Batar King Al Batar 19 octobre 2012 16:04

                                  euh je voulais pas dire adresse mail, mais lien internet... Vous l’aurez compris.


                                • NeverMore 19 octobre 2012 16:31

                                  Non, ce ne sont pas 10, ni 100 ni 1000 personnes qui ont été massacrées, mais des dizianes de milliers. Un quasi génocide.

                                  Et selon ce que j’ai entendu en son temps : « La malédiction sur toute ta famille pendant 199 générations ».

                                  Au moins.


                                  • Taverne Taverne 21 octobre 2012 11:06

                                    Si je ne retenais qu’une phrase de votre article salutaire et informatif, ce serait celle-ci : « Les faits et l’histoire doivent primer sur les jugements moraux. »

                                    Les faits se sont-ils produits ? Réponse : oui. L’Etat est responsable - ou « irresponsable » plutôt - d’avoir confié le maintien de l’ordre à un Maurice Papon et d’avoir traité, sans autre alternative, par la force et par la violence une manifestation interdite mais pacifiste.

                                    Les faits ont-ils été connus et reconnus ? Réponse : non. La censure digne d’un régime autoritaire a fait son oeuvre pendant 50 ans.

                                    Doit-on continuer d’ignorer ou à minimiser les faits ? Je réponds ferment « non ». Toute autre réponse ne peut que nous conduire sur des pentes dangereuses. Quel exemple donnerions-nous à nos enfants et à nos petits-enfants si nous couvrions l’abjection ? Quelles autres abjections à venir sommes-nous prêts à couvrir et à ignorer ?


                                    • elec 42 elec 42 21 octobre 2012 11:34

                                      encore un sujet qui ne manquera pas de diviser la france,les jeunes générations ont le regard tourné vers l’avenir,pas sur le passé,il faut croire que mr hollande n’a rien d’autre à faire que de faire resurgir les vieux démons qui diviseront le pays,avec lui,la merde c’est maintenant


                                      • SEPH 21 octobre 2012 18:59

                                        Cette reconnaissance, c’est le « coup de pied de l’âne » .

                                        C’est pour mieux mener des guerre colonialiste  ; Syrie, Afrique Noire, Mali,......

                                        Flamby le conquérant est un rusé plus d’usé. Les Français ne se laisseront pas bernés.


                                        • Fogghearty 22 octobre 2012 09:54

                                          Franchement, ça change quoi cette reconnaissance, Fillon tient quand même des propos pour le coup, d’un bon sens évident qu’il n’a pourtant pas oser offrir à la réflexion lors de son ministère. Les soit-disants crispations de la part de jeunes issus de l’immigration de la génération antérieure, mais aujourd’hui français c’est du pipeau de journalistes « bisounours », qui n’arrêtent plus de vendre de la désinformation sous couvert d’une déontologie d’information, vérifiée, c’est à dire factuellement contrôlée et donc vraie.
                                          Les causes des crispations, langage soft pour éviter là aussi de dire qu’il s’agit d’un refus pur et simple de faire partie de la nation française - je profite pour envoyer ceux et celles qui voudraient d’ores et déjà bondir ou rebondir sur ce terme, consulter derechef, le premier dictionnaire sous la main pour lire ou relire la défintion du mot « nation » par exemple : http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/nation/ - ne relèvent pas de cette mascarade politico historique.
                                          Pour la petite histoire, qui a dit Le 5 novembre 1954, à la tribune de l’Assemblée nationale, alors que les premiers conflits éclatent : « La rébellion algérienne ne peut trouver qu’une forme terminale : la guerre » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès