Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La sécu et les fraudeurs

La sécu et les fraudeurs

Le gouvernement a décidé de s'attaquer aux dépenses sociales injustifiées. Instaurer une première journée de carence pour les arrêts maladie des fonctionnaires, et un quatrième dans le privé, serait nécessaire, car selon le ministre du travail, Xavier Bertrand, la fraude sociale coûte chaque année 4 milliards d'euros à la collectivité. Mais selon la Cour des comptes, les fraudes à la Sécurité sociale sont en réalité très marginales. En 2010, elles n'auraient représenté que 1% du montant total des allocations versées aux assurés sociaux pendant l'année, soit 241 millions d’euros. Quant aux arrêts maladie abusifs, cibles actuelles du gouvernement ils apparaissent presque marginaux. En 2008, sur 1.5 millions de contrôles effectués, seuls 170.000 ont abouti à un constat d'abus. Et en jetant un œil à nos voisins européens, on s'aperçoit même que nous ne sommes pas plus malades qu’eux. Il s’agit moins de lutter contre la fraude, que de punir les malades, d’ancrer dans l’esprit des assurés sociaux qu’ils sont des fraudeurs en puissance, des parasites, des assistés. Alors que ce ne sont pas eux qui se prescrivent des arrêts maladies, mais des professionnels compétents, donc, s’il y a problème ce n’est pas du coté de l’assuré qu’il faut chercher !

Les vraies fraudes autant à la sécurité sociale que dans le travail au noir (donc s’occupe le ministère de X.Bertrand) sont en réalité à mettre au compte des professionnels eux-mêmes. Par exemple le total des arrêts maladie pris par les Français représente une paille en comparaison de celui du travail au noir, estimé à 15 milliards d'euros annuels. Pourtant ces fraudes même si elles sont décriées par des émissions de télé, ont beaucoup moins d’impact dans l’esprit des téléspectateurs que lorsque l’on dénonce un assuré social qui a grugé le système, ce n’est pas l’ampleur de la fraude qui choque, mais la catégorie sociale de celui qui l’exécute ! Et si le fraudeur est un étranger, cela marque encore plus les esprits !

Pourtant ces fraudes sont parfois organisées de manière mafieuse. En vrac : un patient qui suite à une opération cardiaque à passé quelques semaines en maison de repos et à sa sortie on lui fait signer des papiers pour des visites de spécialistes ou des soins qu’il n’a jamais eu. Des infirmières qui sur les cartes vitales de leurs patient, en général âgés, prescrives des actes qui n’ont pas eu lieu, ce médecin qui demande à son patient de venir avec la carte de son épouse en plus de la sienne, ce chirurgien esthétique qui sait que les contrôles sont peu nombreux par manque de personnel et qui fait passer une chirurgie plastique (sein, menton, nez, etc.) au frais de la collectivité. Cet autre qui prescrit de séances de kiné à un patient mort depuis deux ans, sans parler du kiné qui effectue consciencieusement ce que le médecin préconise. Il y a aussi, ces professionnels qui exercent dans des maisons de retraites et qui passent des quantités d’actes auprès de malades d’Alzheimer, ou de personne qui n’ont plus de famille qui passe les voir…. Etc, etc.

Les véritables économies seraient d’embaucher des contrôleurs, et de demander des comptes aux professionnels de santé, car ce sont eux qui détiennent les clefs. Mais le gouvernement préfère leur donner des primes et augmenter leurs honoraires. Comme pour la TVA réduite dans la restauration, la finalité est de protéger un électorat spécifique, et de faire payer la population, et non de se protéger des fraudeurs. Mais au delà des magouilles électoralistes, il s’agit d’attaquer notre système de protection sociale, démanteler la sécu pour l’offrir aux requins de la finance et des assurances. Pour eux c’est du pain bénit, rien à créer, juste à transférer le système dans leurs activités. Ce marché juteux représente prés de 500 milliards d’euros, de quoi attirer bien des convoitises !

Article publié sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2011/11/15/la-secu-et-les-fraudeurs/


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 16 novembre 2011 10:04

    La mesure votée ne lutte pas en réalité contre la fraude. Elle tente juste de la compenser un peu comme une grande surface répercute sur l’ensemble des clients les pertes dues à quelques voleurs à l’étalage. Le gouvernement a beau bomber le torse et faire des moulinets en disant « vous allez voir ce que vous allez voir », il compense seulement la perte et laisse courir les gros voleurs que sont les patrons qui fraudent la Sécurité sociale ainsi que quelques médecins qui se font un fond de commerce en distribuant des arrêts-maladie en toute impunité.

    Le sarkozisme,c’est du flan.


    • lemouton lemouton 16 novembre 2011 11:02

      Bien dit monsieur Taverne... +1 smiley


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 16 novembre 2011 13:11

      Avec une grande malhonneteté, Darko pose l’équation :

      arrêt de maladie = fraude.

      A cet égard, je me souviens d’une émission de télé, la centième ou la millième sur ce problème soi-disant central des faux arrêts de travail.

      On y voyait un médecin-controleur rendant visite à un malade en arrêt de travail à la veille de la reprise. Celui-ci, sans être en pleine forme, n’était pas non plus paralysé au fond de son lit. Et heureusement qu’il ne l’était pas, vu qu’il reprenait le travail le lendemain.

      Il nous fut présenté comme l’archétype du « fraudeur », et invité à battre sa coulpe devant tous les téléspectateurs.

      J’étais indignée de cette présentation des choses.

      En réalité :

      1 s’il y a des VRAIS fraudeurs aux arrêts de maladie, il faut les sanctionner, mais sans pourchasser des gens comme le malade de l’émission dont j’ai parlé

      2 il faudrait aussi parler des gens qui sont vraiment malades, mais qui se font refuser un arrêt de travail pour cause de pathologie insuffisamment visible ou mal diagnostiquée (dépression, rhumatismes par exemple

      3 il ne faudrait pas oublier la fraude sociale d’origine patronale

      4 il ne faudrait pas non plus oublier la fraude liée à l’immigration (fausse carte vitale, faus papiers)

      5 il ne faudrait pas non plus oublier la « fraude acceptée » liée à l’immigration, dont le scandale le plus voyant est l’AME : les immigrés clandestins sont pris en charge à 100 %, y compris pour des soins liés à des choix de vie (susciter une grossess)

      6 il ne faudrait pas non plus oublier la fraude liée au communautarisme (exemple : circoncision non nécessaire médicalement remboursée par la sécu).


    • xbrossard 16 novembre 2011 15:12

      @Taverne


      je dirais même plus : en faisant payer à l’ensemble des salariés une soit-disant fraude énorme (une journée de carence sur 4, ça fait quand même 25% : est-ce que la fraude atteint ce chiffre ?), il incite à la fraude, comme pour Hadopi en fait : si je doit payer parce que d’autre fraude, pourquoi est-ce que je n’aurais pas le droit d’en faire autant ?

      c’est d’ailleurs le raisonnement toujours appliqué par la droite en particulier, mais aussi les patrons des entreprises ; ce sont les vertueux qui doivent payer pour les autres fraudeurs, ce qui finit par décourager tout le monde et contaminer tout le monde

    • appoline appoline 16 novembre 2011 22:04

      Il faut d’urgence stopper la gabegie dans les hospitaux. A force de protocoles et de procédures, l’univers hospitalier sous prétexte d’ouverture de parapluies, met à sac la sécurité sociale.


    • bigglop bigglop 17 novembre 2011 03:04

      Bonsoir à tous,

      Merci pour ce constat de la désinformation pratiquée depuis l’arrivée du nain.
      Pour paraphraser Coluche :
      Le Patron : Marcel, tu es licencié immédiatement, va prendre ton solde de tout compte !!!!!
      Marcel : mais patron ????
      Le Patron : désolé tu as attrapé le « chômage » !!!

      Eh oui, il a attrapé cette sale maladie qui court les rues et les campagnes comme la peste et l’on a oublié d’où elle vient. 

      Aujourd’hui nous assistons à une grande campagne de propagande sur les jours de carence des IJSS. En effet, cette campagne a plusieurs objectifs et surtout de ne pas parler du bilan catastrophique de Sarkozy : 

      -diviser, opposer les français pour mieux régner

      -affirmer la présomption de culpabilité : "ceux qui ont trahi l’héritage du CNR« , »des voleurs". 

      -ne pas parler des moyens déjà mis en place pour détecter les fraudes des salariés et l’insuffisance de ceux consacrés à la fraude employeur. 

      -appeler à la morale, l’honnêteté par des interventions moralisatrices dans les médias avec des personnages comme E. Woerth, B Apparu, L Wauquiez (le RSA cancer de la société)...

      Sans oublier :
      - durcissement de l’accès à l’aide médicale d’état
      - refus presque systématique de l’AME par les médecins, spécialistes libéraux

      - augmentation des publics fragiles : salariés pauvres, femmes seules avec enfants, jeunes, mais aussi des retraités, et la liste s’allonge.
      - insuffisance de logements, du logement d’urgence, la loi DALO inapplicable, loi de réquisition jamais mise en oeuvre.
      - deux fois plus de maladies chroniques ou graves non traitées
      http://www.maire-info.com/article.a...
      - le SAMU Social au bord de l’implosion
      - aide alimentaire européenne de la PAC diminuée de 350 millions d’euros en 2014.

      Et notre mini-président-pastoutàfait candidat qui nous refait le coup, comme en 2007, du protecteur des français.

      Plus exactement, un petit caïd de Nogent, Passy, Neuilly, un petit maque qui surveille de près ses poules. La plupart des autres candidats font de même pour rentrer dans le lit de Marianne qui n’en peut plus mais.

      Pauvre Marianne, qui ressemble plus à une « fleur de bitume » qu’à la République sur les barricades de Delacroix.

      Si personne ne « s’indigne » sur ces prochaines atteintes à la dignité humaine, nous aurons jetés les Droits de l’Homme et du Citoyen dans les poubelles de l’histoire.


    • bigglop bigglop 17 novembre 2011 17:56

      Bonjour à tous,

      Et pendant ce temps,

      FION Ier « gèle » les rémunérations des ministres et hauts fonctionnaires (pas les conseillers)
      Nos « chers » députés votent contre une réduction de 10% de leur rémunération :
      7 100,15 € brut Indemnité de base
       165,44 € Indemnité de résidence
      1 420,03 € Indemnité de fonction (non imposable)
      6 412,00 € Indemnité représentative de frais de mandats
      Soit 13512 € bruts par mois
      Et 9138 € de rémunération collaborateur(pour la famille) et les avantages divers

      Lors du G20, notre généreux président s’est pris une suite à Cannes, pour une nuit à 37000 €

      Et voilà ce que nous dit notre Protecteur ou plutôt le petit caîd de Passy, Neuilly qui surveille de près sa gagneuse Marianne :

      Après le 11-Novembre transformé en hommage à tous les soldats tombés pour la France, voilà l’invocation du Conseil national de la Résistance pour justifier la défense du modèle social fondé à la Libération.

      "Conçu par la résistance, né avec la Libération, notre modèle social fait aujourd’hui partie de l’identité de la Nation", a assuré Nicolas Sarkozy mardi 15 novembre à Bordeaux, devant 3 000 militants UMP. "Mon devoir est d’en être le protecteur." Si l’on en reste à la comparaison avec la guerre, la rhétorique tournait moins à la reconstruction qu’à la recherche des coupables de la débâcle et des traîtres. "Ceux qui ont trahi l’héritage du CNR, ce sont ceux, qui depuis des décennies, ont refusé toute réforme par lâcheté politique ou par opportunisme. Ceux qui ont trahi l’héritage du CNR, ce sont ceux qui, pendant des décennies, ont bien soigneusement dissimulé aux Français qu’ils finançaient leur système de protection sociale à coup de déficits. Pendant des décennies, on a donc protégé les Français à crédit sans le leur dire. On a protégé les Français des années 1980 en hypothéquant l’avenir de leurs enfants et de leurs petits-enfants", a assuré le chef de l’Etat. "Là est la trahison de l’esprit et de la lettre de notre modèle social", a accusé M. Sarkozy

      M. Sarkozy a identifié les responsables : les fraudeurs. "La fraude, c’est la plus terrible et la plus insidieuse trahison de l’esprit de 1945. C’est la fraude qui mine les fondements mêmes de cette République sociale que les frères d’armes de la Résistance ont voulu bâtir pour la France et nous ont finalement léguée« , a assuré M. Sarkozy.  »Frauder la Sécurité sociale, c’est voler. Ce n’est pas simplement ’abuser du système’ ou profiter de ses largesses. C’est voler chacun et chacune d’entre nous, chacun et chacune d’entre vous."

      M. Sarkozy a confirmé une expérimentation annoncée par le gouvernement en septembre : les titulaires du RSA devront travailler 7 heures dans une dizaine de départements tandis que les fichiers seront interconnectés pour lutter contre la fraude à la sécurité sociale. "Le CNR n’a pas voulu un système d’aumône. Il a voulu construire un système digne pour une France démocratique et libre", a assuré M. Sarkozy.

      Il a fustigé la retraite à 60 ans, les 35 heures et défendu sa réforme des retraites. Il a vanté la politique familiale de la France, qui lui permettra d’ici 30 ans d’avoir une population plus nombreuse que celle de l’Allemagne et expliqué que l’Etat social ne pouvait pas continuer de grossir, car son financement repose sur la France qui travaille.

      Enfin, M. Sarkozy a continué de préparer les esprits à l’introduction d’une TVA sociale en France, pour réduire le coût du travail. "Les importations doivent elles contribuer au financement de notre protection sociale ?", s’est demandé le chef de l’Etat

      .Ce C..n nous refait le coup de sa campagne des présidentielles 2007, « la France qui se lève tôt »

      Dans peu de temps, plus personne ne se lèvera tôt, car nous aurons tous attrapé le « chômage », cette peste qui court les villes et les campagnes


    • chapoutier 16 novembre 2011 10:11

      bonjour robert gil

      il s’agit pour sarkozy de détruire ce qui subsiste du programme du CNR car telle est la volonté du patronat français .

      le cynisme le dispute à l’ignoble car il en profite pour rajouter une 4eme journée de carence aux salariés du privé, autant dire qu’il s’attaque frontalement aux plus démunis et aux plus fragiles.

      qu’attendent les organisations syndicales pour s’unir dans la grève générale ?


      • K K 16 novembre 2011 11:09

        Surtout que cela aide bien son frère....
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Sarkozy

        Népotisme quand tu nous tiens...


      • les vrais et gros fraudeurs sont les entreprises du cac 40....et autres comme total qui ne payent pas les charges patronales...
        90% DE LA DETTE SECU.... CA C EST PAS DU FLAN......

        IL FAUT DIRE QU ILS ONT UN PRESIDENT...DES MINISTRES...SENATEURS ET DEPUTES COMME LOBBYSTES....................ET QU ILS SONT TRES BIEN RECOMPENSES !!!!!!!!!!!!!


        • jaja jaja 16 novembre 2011 10:21

          Bien entendu le fraudeur Sarko ne propose aucune solution à celles et ceux qui ne peuvent se payer une mutuelle et qui ne peuvent pas se soigner lorsque la maladie frappe....

          Quid du grand scandale du remboursement miteux des frais dentaires et des lunettes... Rien sur les honteux dépassements d’honoraires de médecins peu scrupuleux..

          Rien encore sur les refus de soins aux plus pauvres affiliés à la CMU (faites le test téléphonez aux médecins pour leur demander un RV puis dites que vous êtes à la CMU...).

          La médecine à 2 vitesses existe et les mesures iniques prises par ce gouvernement de salauds ne feront que la renforcer


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 16 novembre 2011 10:39

            Tu travail ou tu crève, de faim, de froid, de maladie, d’ennui, de rire, ou tu te paie une complémentaire en béton !

            Le nain travaille en fait pour Guillaume sarkozy de Malakoff Médéric, leader français de la protection sociale et premier groupe de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO


            • Yohan Yohan 16 novembre 2011 10:40

              A chaque fois que l’on pointe une tare de notre système, la gauche botte en touche et renvoie systématiquement vers les frasques de nos gouvernants et de la finance, comme si l’agissement d’lun pouvait être excusé par celui de l’autre. Or, c’est avec genre de raisonnement aussi stupide qu’inepte que l’on fait du surplace et que l’on continue de creuser de déficit de la Sécu.
              Pour moi, petite ou grosse escroquerie, qu’importe, c’est toujours une escroquerie de trop qu’il faut combattre. Si l’on appliquait votre raisonnement à tout sujet, on pourrait dans ce cas dire qu’il n’est pas nécessaire de verbaliser les fous furieux qui traversent un village à 130kms, puisque la majorité des automobilistes respectent les limitations de vitesse.
              La fraude a été trop longtemps tolérée faisant perdre des milliards à la sécurité sociale dont l’avenir est réellement menacé. Si demain, on vous annonce sa faillitte et sa suppression, vous serez en première ligne pour gémir et vous retourner contre ceux qui n’ont rien fait pour la sauver.
              Quant à l’équité dont vous vous réclamez tous à gauche, je ne vois pas dans la mesure de Sarko une quelconque équité de traitement entre fonctionnaires et salariés du privé.
              1 jour de carence pour l’un contre 4 jours de carence pour l’autre. Allez expliquer cette soit-disant équité à la caissière de chez Lidl.


              • lemouton lemouton 16 novembre 2011 11:05

                "1 jour de carence pour l’un contre 4 jours de carence pour l’autre. Allez expliquer cette soit-disant équité à la caissière de chez Lidl."

                moi j’expliquerais à la caissière de chez Lidl, qu’il n’y a pas à y avoir de jour de carence,..

                c’est tout...


              • K K 16 novembre 2011 11:12

                beaucoup de conventions collectives imposent aux entreprises de payer les jours de carence.


              • Yohan Yohan 16 novembre 2011 11:16

                Bravo ! quelle logique implacable que de proposer de rêver d’équité


              • Yohan Yohan 16 novembre 2011 11:20

                Oui, surtout dans les grandes entreprises et plus rarement dans les petites et moyennes. Je connais très bien les PME et je suis bien placé pour savoir que dans beaucoup de PME, les jours de carence sont pour votre pomme. Les patrons n’ont pas envie de faire ce genre de cadeaux et ils savent fort bien qu’en refusant de compenser, ils réduisent aussi significativement les petits arrêts maladie plus ou moins bidon.


              • saba 16 novembre 2011 12:01

                C’est vrai que les fraudeurs doivent être sanctionnés , mais TOUS les fraudeurs . sarkozy a traité de voleurs les petits bras de la fraude mais il s’est bien gardé de fustiger les gros fraudeurs . Pourtant il n’y a pas photo ; la fraude à la sécu représente 1% des allocations soit 241 millions . C’est vrai que c’est déjà trop et que cela doit être combattu mais qu’est-ce que cela représente à côté des 15 milliards du travail au noir : des amis sont allés il y a quelque temps, dans une exposition où l’on vendait des bijoux , des tableaux , ils disaient n’avoir jamais vu autant d’argent liquide , des gens très élégants ( pas l’immigré ou le prolo du coin ) sortaient des liasses de billets de 50 pour acheter. cela venait d’où à votre avis ?

                Il suffit de regarder les infos télé pour voir ce qui reste du discours de Sarkozy : les fraudeurs ( chômeurs et immigrés de préférence) sont des voleurs . Pas un mot ou presque des autres voleurs autrement plus dangereux pour les finances publiques . Et l’objectif électoral est atteint : conforter ceux qui pensent que si on est dans la mouise c’est à cause de ces fainéants de chômeurs et d’immigrés et marcher par ce fait sur les plates-bandes du FN. La campagne électorale ne va pas nous épargner les hauts -le-coeur.......

              • xbrossard 16 novembre 2011 15:19

                @yohan


                comme je le disais plus haut, ajouter un jour de carence, c’est faire payer TOUT les malades, y compris les non-fraudeurs. Expliquez moi en quoi cela empêchera la fraude et surtout pourquoi les vertueux doivent payer pour les non-vertueux.

                donc votre raisonnement « on pourrait dans ce cas dire qu’il n’est pas nécessaire de verbaliser les fous furieux qui traversent un village à 130kms, puisque la majorité des automobilistes respectent les limitations de vitesse » devient avec vous « il faut verbaliser tout les automobilistes qui peuvent dépasser 130 kms car ce sont potentiellement des fraudeurs »

                est-ce que vous avez conscience de l’iniquité de cette proposition ou vous refusez de le voir ?



              • K K 16 novembre 2011 11:18

                Le fraudeur N°1 est l’état qui a une lourde dette au niveau de la sécu .

                L’intégralité de la taxe sur les alcools, les tabacs, les assurances etc prévus pour la sécu ne lui sont pas reversés. Par contre, les allègements de charge pour les employeurs etc... décidés par l’état pour diverses raison plus ou moins électoralistes sont eux directement déduits des entrées de la sécu.....
                De la même manière, l’état a transféré aux départements des charges qui lui incombaient auparavant, sans pour autant faire suivre les financements. Ensuite, le gouvernement a beau jeu de dire que les départements (gérés majoritairement par la gauche) sont mal gérés et augmentent les impots alors que lui est vertueux et gèle les impots (directs... car pour le reste.....)


                • Yohan Yohan 16 novembre 2011 11:29

                  Un grand ménage à faire donc !!! on est d’accord là dessus


                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 16 novembre 2011 13:36

                    Un grand ménage ...

                    Oui, certes, mais pas parmi les salariés qui ont de temps en temps besoin d’un arrêt.


                  • epapel epapel 16 novembre 2011 21:57

                    Vivement le retraite.


                  • Michel DROUET Michel DROUET 16 novembre 2011 11:38

                    Poudre aux yeux, agitation préélectorale qui ne sera suivie d’aucuns effets, comme en 2007 lorsque Sarkozy avait le même discours de campagne.

                    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/recrutons-des-fonctionnaires-104231


                    • Yohan Yohan 16 novembre 2011 11:42

                      Les abus quels qu’ils soient finissent toujours par retomber sur le porte monnaie du quidam. Je connais un gars qui change ses lunettes tous les ans au motif qu’il a une bonne mutuelle et comme il dit « ça me permet de rester à la mode ». Après faut pas se plaindre des tarifs en hausse des mutuelles.
                      Personnellement, je n’abuse pas. J’attends le dernier moment pour changer mes lunettes. Une paire me fait cinq ans et je ne pense pas abuser...


                      • epapel epapel 16 novembre 2011 22:01

                        Pareil pour moi.


                      • JL JL1 17 novembre 2011 09:34

                        epapel,

                        sa vacation de service ne dure que quelques minutes, tous les deux jours :

                        - jeudi 1611 de 21H36 à 22H01 : 8 posts !
                        - mardi 14/11 de 22H22 à 22H59 : 16 posts !
                        samedi 1/11 de 21H45 à 22H40 : 15 posts !

                        Et ainsi, toutes les semaines, il vient là poser se crottes.

                        A cette heure là, il est bourré ; témoins ces trois post hier :

                        21H57 : « Vivement le retraite »
                        21H56 : « infussisante forme d’où le remède »
                        21H54 : "Le résultat final sera plutôt de la croassance’

                        Je sais, tout le monde fait des fautes, mais pas autant en si peu de mots ! S’il est payé pour faire ça, il confirme ce qu’on savait déjà : la désinformation et la propagande coûtent cher ! Avec notre argent !


                      • Muriel74 Muriel74 16 novembre 2011 11:46

                        L’état oublie que pour certains métiers il faut être à 100% de sa forme physique, intellectuelle et morale. Les risques pris par le professionnel et qu’il fera encourir à d’autres quand il ira travailler malade, risque d’accident du travail, d’erreur, ... ne sont pas pris en compte par cette politique de « santé », et pourrait couter plus cher
                        merci pour votre article


                        • saba 16 novembre 2011 12:17

                          On pourrait rapprocher cet opprobe lancé sur les travailleurs qui demandent un congé maladie , des observations souvent faites ( par la médecine du travail) sur les rythmes de travail , les harcèlements , le temps compté pour chaque tâche, tout ce qui fait que le travail devient un calvaire , calvaire tel que le nombre de suicides au travail ne cesse d’augmenter . Si les rythmes de travail étaient plus cool, si l’ambiance au travail n’était pas à la suspicion continuelle ; sans doute y aurait-il moins de fraudeurs à la sécu . D’ailleurs on compte ceux qui indûment demandent un arrêt maladie . mais ceux qui vont quand même au boulot malgré la fièvre ou les douleurs et cela parce qu’ils ont le sentiment qu’un arrêt les feraient mal voir ou pour tout autre raison , ceux-là aussi existent ( j’en ai connus), on ne compte pas ce qu’ils font gagner à la sécu........


                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 16 novembre 2011 13:22

                          Muriel pose un vrai problème :

                          1 une employeur attend du salarié qu’il soit à 100 % de sa forme physique et intellectuelle quand il est au travail

                          2 un médecin, de plus en plus, tend à ne prescrire un arrêt de travail qu’à celui qui est 100 % incapable de bouger un doigt

                          3 entre les deux, le salarié est coupable, toujours coupable : ; soit de sa méforme au travail ; soit de son infussisante mé-forme en arrêt ; et là, s’ouvre un champ illimité pour les reproches injustifiés, le harcèlement, le poussage-à-la-faute, etc ...


                        • epapel epapel 16 novembre 2011 21:56

                          infussisante forme d’où le remède.


                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 16 novembre 2011 13:00

                          Ouais ... c’est drôle, mais ces sujets n’ont pas l’air d’inspirer Sarko.


                        • LE CHAT LE CHAT 16 novembre 2011 12:42

                          Je suis bien d’accord avec Yohan qu’il n’y a aucune raison pour les 4 jours de carrence du privé et un seul pour le public , c’est aussi injuste que le mode de calcul des retraites !
                          on se demande ce que fait le mot égalité dans notre devise nationale !!!!!

                          d’autre part ,s’ il est normal de traquer les fraudeurs et de ceux qui creusent les déficits en percevant induement des sommes auquelles ils n’ont pas droit , il serait normal de poursuivre avec la même rigueur les employeurs de clandestins au black et les employeurs fraudeurs à l’URSAFF


                          • bnosec bnosec 16 novembre 2011 12:50

                            Et oui de 3 jours / 0 jours on passe à 4 jours / 1 jour alors que la logique aurait été de rétablir l’équité à 2 jours / 2 jours par exemple, le tout en ramassant beaucoup plus d’argent au passage.
                            Mais l’état a peur de la réaction des fonctionnaires, donc il tappe toujours sur le privé. Comme d’hab...

                            Une autre solution équitable aurait été de faire de 0 à 3 jours de carances, dégressif en fonction des revenus.


                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 16 novembre 2011 13:25

                            Les fonctionnaires ne sont pas responsables des fraudes des patrons du privé.

                            Leurs arrêts de maladie sont payés par l’Etat. Ils n’ont aucun privilège par rapport à un salarié du privé dont l’entreprise prend en charge les jours de carence.

                            C’est ailleurs qu’il faut chercher les fraudeurs et les profiteurs.


                          • entrecote entrecote 16 novembre 2011 18:48

                            C’est pire que cela puisqu’en fait, seules les primes sur le salaire de la journée de la fonction publique sont impactées par cette loi.

                            Ainsi, l’écart n’est plus de 3, mais 3.75 jours en défaveur toujours du privé.

                            C’est 2 et 2 qu’il aurait fallu pour rétablir à minima une justice sociale.


                          • entrecote entrecote 16 novembre 2011 18:49

                            Pour complèter mon message, 2 et 2, mais avec des salaires revus largement à la hausse.
                            Le salaire minimum à 1500 euros, ça c’est une mesure pour relancer la croissance !


                          • epapel epapel 16 novembre 2011 21:54

                            Le résultat final sera plutôt de la croassance.


                          • entrecote entrecote 17 novembre 2011 17:34

                            Il ne suffit pas de taxer les fraudeurs... il faut aussi taxer les produits d’importation (c’est ce qu’on appelle la TVA Sociale, mais les libéraux n’en veulent absolument pas... ainsi que ceux qui n’y comprennent rien) pour alimenter les comptes sociaux, que l’on détricote par le biais de la délocalisation !!


                          • foufouille foufouille 16 novembre 2011 12:48

                            faut commencer par jf coppe qui beneficie du remboursement a 100% pour une petite maladie
                            et sans le demander

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès